«

»

Juin 11

Le décodage biologique au pays des sultans

Le décodage biologique au pays des sultans existait-il déjà?


En dehors de la boutade, je vous propose une nouvelle histoire initiatique arrivée tout droit du pays des sultans et proposée par Cédric Vimeux.


De tous temps, la sagesse orientale a dépassé l’anecdote et disséminé dans les contes initiatiques les étapes de la voie d’éveil.


Un jour, le sultan rêva qu’il avait perdu toutes ses dents.

Il se réveilla, effrayé, et fit venir un homme sage pour interpréter son rêve.

« Quel malheur ! dit le sage. Chaque dent perdue représente la perte d’un proche parent de Votre Majesté.

– Insolent ! s’écria le sultan. Comment oses-tu dire une chose pareille ? »

Le sultan appela les gardes et ordonna qu’on lui donne cent coups de fouet. Puis, il exigea qu’on appelle un autre sage, afin d’interpréter son rêve.

L’autre sage lui dit :

« Majesté, un grand bonheur vous est réservé ! Le rêve indique que vous allez survivre à tous vos proches ! »

Le visage du sultan s’éclaira et il fit donner au sage une centaine de pièces d’or.

Quand celui-ci sortit du palais, un courtisan lui demanda :

« Comment est-ce possible ? L’interprétation que tu as faite est la même que celle de ton collègue et pourtant, il a reçu des coups, alors qu’on te donne des pièces d’or !

– Rappelle-toi toujours, l’ami, dit le sage, que tout dépend de la manière dont on dit les choses.


Tout dépend aussi de la manière dont on voit les choses et surtout dont on les ressent.


La vie ne prend pas toujours le temps de prendre des gants pour que j’aie le temps de regarder le bon côté des évènements qui m’ arrivent.


Lorsqu’elle m’annonce un accident, une perte ou une séparation, je n’ai pas toujours un sage sous la main à fouetter comme dans les contes initiatiques pour me défouler de mon stress.


Je ne trouve pas toujours une ressource intérieure sous forme de sage optimiste pour me faire passer la pilule.


Le décodage biologique s’occupe des ressentis

 


J’imprime donc dans mon corps ce stress et je stocke les émotions sous forme d’énergie perverse ou somatisation.


Tout dépend donc de la façon dont je prends les évènements. Tout ce que je ressens va déterminer l’état de mon humeur mais aussi l’état de ma santé.


C’est aussi cette altération de mon taux vibratoire qui va aussi déterminer la nature des évènements qui vont m’atteindre.


Dans une famille, bien que l’éducation soit la même pour tous (encore que…), aucun des enfants ne vivra son enfance de la même manière.


Chacun vit sa vie en fonction de ses ressentis même si ceux-ci n’ont aucun rapport avec la réalité objective.



Le décodage biologique et le cerveau


J’ai commencé à traiter ce sujet dans mon article précédent à propos du fonctionnement du décodage biologique.


Si vous ne rectifiez pas les causes du stress, vous générez une surtension au niveau du cerveau.


Survient alors une rupture du champ électrique dans une partie précise du cerveau qui correspond symboliquement à la nature de vos ressentis ou émotions.


Cette rupture du champ électrique va affaiblir un os, un organe ou une partie du corps, comme les dents par exemple, en corrélation avec la nature du conflit.


En un mot, le cerveau contrôle absolument toute votre physiologie consciente et non consciente (comme la respiration).


C’est lui qui prend les décisions lorsqu’il estime que votre corps est en danger dans l’optique de le faire vivre le plus longtemps possible.


Un symptôme physique est donc toujours la meilleure solution de survie que le cerveau ait trouvé au moment du conflit.


Le décodage biologique et la maladie


Si vous ne sentez pas de quelle façon vous êtes affectés par vos relations ou les évènements de votre vie, regardez où vous avez mal.


« Une maladie est le simple transposé biologique d’un ressenti concomitant d’un conflit psychologique soudain et pour lequel nous n’avions pas de solution immédiate. »Salomon Sellam


Le décodage biologique  est applicable à tous les symptômes, du petit bobo à la maladie sérieuse, voire considérée comme fatale.


En d’autres termes, on ne se fracture pas un os par hasard, surtout quand on est sportif et bien entraîné.



Le décodage biologique et les fractures


Prenons l’exemple d’une fracture. Lorsque j’avais 10 ans, je me suis fracturé le radius. Or, le symbole du radius est associé au « rayon » c’est à dire l’entourage proche.


Le problème était donc avec mon entourage proche et concernait la dévalorisation puisqu’un os a été touché.Dommage que je n’aie pas connu le décodage biologique!


Les fractures ne surviennent que parce qu’on s’est senti dévalorisé. Cela ne veut pas dire que nos performances ont baissé. Cela signifie que nous ne nous sentons plus à la hauteur.


Je faisais beaucoup de sport à l’époque mais j’étais très petite et certains agrès en gymnastique me paraissaient trop grands pour ma taille: la barre et le cheval. C’est en faisant un saut au cheval que l’accident est arrivé.


Si c’est le genou qui est touché, c’est une problématique de place: je ne peux pas faire la différence entre moi et les autres (le genou sert de jonction ou d’articulation).


Puisqu’il est question de l’ossature, il est aussi question de dévalorisation, de mon physique esthétique ou de mes performances physiques.


Avec le genou, le problème se double d’une difficulté dans la relation entre le Je(moi) et le Nous (l’autre ou les autres). Il est aussi question  de soumission (plier ou un genou à terre) et/ou d’une difficulté avec l’autorité.


Ne prenez jamais à la légère la fracture de votre enfant. Le symptôme vous révèlera de façon certaine la difficulté qu’il traverse et qu’il ne vous dit pas.


En décodage biologique, ce que vous pensez de vous ou de votre problème a une importance capitale car cette pensée déclenche une émotion donc un ressenti.



Faire du sens avec le décodage biologique


Si vous ne connaissez pas le travail intérieur, thérapeutique (ou toute autre technique) ou si personne ne vous conseille afin de faire du sens, c’est votre interprétation de la situation qui va créer la maladie.


C’est là qu’intervient le décodage biologique. En interprétant votre maladie à partir de sa localisation dans le corps, vous pourrez vous souvenir de ce que vous avez senti au moment de l’impact de la situation stressante.


Il est donc toujours possible à n’importe quel moment de votre traitement de «débrancher» le conflit initial afin de faciliter la guérison.


Mais vous pouvez aussi prévenir les maladies en acceptant de sentir les émotions au fur et à mesure qu’elles se présentent pour qu’elles n’aient pas besoin d’atteindre votre corps.


C’est un des bénéfices de la thérapie quelle que soit sa forme.


Comment s’y prend-on pour la prévention en décodage biologique ?


Je vais reprendre un exemple de Salomon Sellam, un des spécialistes du décodage biologique,  pour vous faire cette démonstration :


Une fille de 15 ans vit avec son père. Ses parents ont divorcé il y a deux ans et sa mère est partie à 1000kms de là. Elle ne la voit que tous les 15 jours.


Si elle est très heureuse de vivre chez son père, elle ne développera pas de maladie.


Si par contre, elle n’accepte pas cette situation, son stress va augmenter. Sa mère, à chaque rencontre, va faire comme si de rien n’était pour éviter de gâcher les brefs instants avec sa fille.


Malheureusement, cet évitement va devenir la raison précise pour laquelle sa fille va avoir de plus en plus de mal à gérer les rencontres.


Un véritable conflit s’installe à l’intérieur de la jeune fille. Elle veut que sa mère soit là et rien n’avance dans ce sens.


Si rien ne se passe pour résoudre ce conflit entre ses aspirations et la réalité qu’elle vit, la jeune fille a le choix des pathologies à développer sans que ce soit une fatalité. Soit:

  • Si elle sent de la dévalorisation par rapport à un climat de rancœur: elle va programmer une entorse à la cheville gauche avec atteinte d’un ligament.


  • Si elle est triste de la séparation, elle va développer un problème de peau, sous la forme d’un gigantesque eczéma.


  • Si elle se sent dévalorisée en tant que fille de sa mère, et pense qu’elle ne vaut pas la peine puisque sa mère reste éloignée d’elle, elle va déclencher une maladie  de sang (de la lignée des femmes) .


  • Si elle est juste en colère avec beaucoup de rancœur, ce sont les canaux biliaires qui seront touchés entraînant une hépatite virale.


  • Si elle se sent totalement abandonnée, elle va prendre de l’embonpoint pouvant aller jusqu’à l’ obésité.


  • Si la douleur des rendez-vous et la frustration sont tels qu’elle n’a plus envie de se déplacer pour voir sa mère (malgré son désir d’habiter avec elle), elle va choisir une pathologie comme la sclérose en plaque pour se paralyser.


Décodage biologique ou thérapie ?


Toutes ces maladies n’arrivent pas en un jour bien sûr et laissent le temps de résoudre le conflit. Le but étant de retrouver un climat de paix et d’amour.


Si cela n’est pas possible en changeant la réalité, c’est à dire que sa mère se rapproche d’elle physiquement ou psychiquement, alors il reste le travail sur soi.


Le thérapeute devient le sage de l’histoire. Une jolie interprétation de la réalité ne va pas suffire bien évidemment pour que cette jeune fille retrouve sa joie de vivre.

Elle va être guidée dans son travail intérieur pour :


  1. Nommer ses émotions au lieu de somatiser.
  2. Se rappeler que sa difficulté avec sa mère est certainement plus ancienne.
  3. Apprendre à voir sa mère comme une victime plutôt que comme un bourreau.
  4. Apprendre à exprimer face à sa mère ce qu’elle ressent malgré la peur.
  5. Apprendre à faire des demandes au lieu d’attendre que les choses s’arrangent d’elles-mêmes.


Ce travail intérieur apaise, libère et rend la santé physique et psychique. C’est l’objectif d’une thérapie comme du décodage biologique.


Des petits miracles se produisent alors car le travail intérieur d’un des membres de la famille peut aussi libérer les autres personnes impliquées.


Le travail sur soi fonctionne aussi lorsque l’on souffre d’avoir perdu des êtres chers car la libération est intérieure.


Le travail thérapeutique n’est plus réservé aux fous, aux déséquilibrés, aux névrosés ou aux grands hystériques. On peut y avoir accès pour régler des problèmes ponctuels de la vie quotidienne.


Par le discernement, Il devient possible de se dégager de la souffrance comme par la pratique de certaines voies, religions ou spiritualités.


Et vous quelle est votre pratique pour vous dégager des émotions ou situations stressantes ?

Une pratique vous paraît-elle nécessaire?

Quelle technique utilisez-vous?

Donnez votre réponse dans les commentaires.

78 comments

  1. Alain@sophrologie

    Indéniablement, une pratique est nécessaire.
    Au départ, s’imposer cette sorte de « discipline » semble être une contrainte.
    Mais elle devient vite quelque chose dont on ne peut plus se passer.
    Ce qui génère cela, c’est justement le fait que je me donne à moi même une directive d’action dans laquelle j’investis de la confiance, même momentanée ou délimitée dans le temps et que cela me procure du bien être.
    JE DECIDE de m’imposer une pratique. C’est un acte fondateur.
    Le secret ? Il ne faut pas « essayer », il faut le faire et s’engager est déterminant !
    Par exemple je me donne un laps de temps de 2 semaines au cours desquelles je décide de pratiquer une méditation journalière.
    Celle-ci dessous est très agréable, vous m’en direz des nouvelles …
    Alain.
    Alain@sophrologie Articles récents..Je vous offre le plus grand secret des businessmen américains !My Profile

    1. adminhannah

      Merci pour le lien vers la méditation pour ceux qui ne savent pas par où commencer une pratique de bonne santé.

      1. Hannah

        Testez plusieurs jours de suite pour un meilleur résultat!

  2. Yves Pomel

    Très intéressant et d’une coïncidence rare:
    haut-savoyard pur sucre mais grand voyageur (je soigne le premier symptôme), particulièrement en Asie du sud-est, et hier le 1° tour des législatives a mis fin à nos espoirs, notre candidat pourtant plein de bonne volonté n’a pas été reçu dans les premiers.
    Et le sultan arrive. Le même jour qu’un organisme d’Autriche me fait parvenir la documentation que je lui avais demandée, sur la production de gaz à partir de la biomasse.
    Mes dents sont presque toutes parties (j’ai 54 ans), tout comme mon père mais lui depuis longtemps, et qui à 92 ans vit toujours sa vie, seul et sans assistance.
    Donc pas besoin d’être député ni d’avoir des dents pour mener de grands projets pour la biosphère.

    1. adminhannah

      Bonsoir Yves.
      Si tu veux connaître la signification des dents qui te restent, je te propose de lire l’article http://www.forme-sante-ideale.com/problemes-dentaires-dis-moi-quelle-dent-mal-qui-tu-es/

  3. zenie

    Bonsoir Hannah, j’ai bien aimé l’histoire ! il y a toujours différentes façons de présenter le choses.
    Quand tu parles de champ électrique affaiblit, c’est ce qu’on appelle l’aura ou pas du tout ?

    zenie
    zenie Articles récents..Progresser en silenceMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Zénie.
      On peut voir effectivement dans l’aura les problèmes de stress avant qu’ils ne s’incarnent sous forme de maladies. Mais il y a bien une rupture de l’activité électrique du cerveau comme un disjonctage électrique. En mode survie, le cerveau ne s’occupe plus du système immunitaire qu’il considère comme secondaire. C’est là que la maladie s’installe.

  4. katia

    et en cas de maladie héréditaire, il faut aller travailler sur l’arbre généalogique? je pense au syndrôme d’Hashimoto de ma fille Marie…

    1. adminhannah

      Bonsoir Katia,
      On peut trouver des explications en décodage biologique: La tyroïde est reliée au temps: hyper…il faut faire très vite comme si c(‘était une question de vie ou de mort et qu’on ne pourrait pas survivre.L’hypo a besoin de gagner du temps, il lui en manque tout le temps pour arriver à faire ce qu’il doit faire.La tyroide parle aussi de l’impuissance qu’on ressent face à des situations stressantes ou des personnes maltraitantes.
      Ce sont souvent les parents qui ont vécu cette situation et les enfants qui le portent dans leur biologie.

  5. charlotte

    Bonsoir Hannah,

    Le décodage biologique, voilà une méthode, un enseignement utile. nous rencontrons évidemment des situations plus ou moins difficiles et le travail sur soi est important., avec ce décodage biologique, cela ira plus vite.
    Excellent article.

    J’ai vu un DVD, qui je pense t’interessera  » The living Matrix » on y parle de l’énergie, de la pensée. « Un nouvel éclairage sur Notre Corps, Notre Esprit, et la Santé  » .

    A bientôt

    Amicalement

    Charlotte: http://www.forme-jeunesse.com/category/infos-diverses
    charlotte Articles récents..Portraits d’AfriqueMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Charlotte et merci des conseils. J’ai effectivement entendu parler de ce film mais je ne l’ai pas vu. On trouve ça sur Amazon?

      1. Marhthine

        Bonjour Hannah
         » the living matrix  » ici :

        http://interobjectif.net/the-living-matrix-en-francais-sous-titre/

        en lecture gratuite VO sous titrée français 🙂
        Marhthine Articles récents..Prière de Jean Paul II pour l’humanitéMy Profile

        1. adminhannah

          Merci Marhthine pour le lien comme ça tout le monde en profite!

  6. Elisabeth

    Bonjour Hannah

    Personnellement, j’ai découvert la sophrologie il y a quelques années. Et quand on pratique régulièrement, cela apporte d’énormes bienfaits. Tout le corps en profite. Et, à titre d’exemple, c’est grâce à la sophrologie que j’ai réussi à résoudre mon problème de légère boulimie.

    Elisabeth
    Elisabeth Articles récents..Urgent : le Dr Moulinier a besoin de vous ! Signez la pétition !My Profile

    1. adminhannah

      Bravo Elisabeth.
      Tu sais que la sophrologie fait aussi partie de notre pratique à Alain et moi. Toutes ces techniques servent justement à rester en bonne santé et , pour le cas de la sophro, à développer la présence.

  7. Patrick

    Bonjour Hannah,
    l’effet du stress sur le corps, j’y crois désormais.
    J’essaie de me débarrasser de mes maux de crâne en ayant repris une thérapie mais je résite.
    Le décodage biologique pourrait-il m’aider ?
    Patrick Articles récents..Compenser chaque agression par un complimentMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Patrick,
      Oui le décodage biologique peut quelque chose pour les maux de tête; est-ce que ce sont des migraines ou autre chose? Est ce qu’ils arrivent en cas de perturbation émotionnelle? Selon le cas, les réponses peuvent varier. Je suppose que tu travailles dessus depuis un certain temps.

      1. Patrick

        Et oui, je travaille depuis un temps certain là dessus.
        Elles sont apparues je crois avec les crises d’angoisse.
        Si les angoisses sont moins présentes, les maux de tête sont quasi permanents.
        Quelques pistes ?
        Merci.
        Patrick Articles récents..Compenser chaque agression par un complimentMy Profile

        1. adminhannah

          Bonjour Patrick,
          D’après ce que tu dis, j’en déduis que les maux de tête sont émotionnels et te servent a gérer mieux ta vie que lorsque tu vivais des crises d’angoisse. Je t’encourage a lire mon article « comment j’ai passe le col » j’y décris la méthode Tipi qui traite principalement les phobies et les angoisses. C’est une méthode quantique découverte par un français et qui dénoue régulièrement en une séance des peurs inconscientes. Tu me diras ce que ça t’inspire.

          1. adminhannah

            Je te mets un lien, Patrick sur le descriptif de la méthode: http://www.forme-sante-ideale.com/deprogrammer-phobie-methode-tipi/

  8. Janette@de guerisonkarmique.com

    Bonjour Hannah
    Magnifique article tellement vrai.
    Chaque problème physique, avant de se somatiser dans le corps est d’abord dans l’esprit.
    Un choc ne devrait jamais être laissé sans analyse complète de la situation et acceptation.
    Car d’une manière ou d’une autre des engrammes s’incrusteront cellulairement.
    Selon les personnes ils se traduiront par des problèmes physiques ou matériels ou affectifs.
    Nous devrions, en permanence, être toujours au clair avec nos ressentis.
    Être en adéquation avec soi-même et pratiquer le détachement.
    Bien amicalement
    Janette
    Janette@de guerisonkarmique.com Articles récents..Les 5 chiffres fondamentaux de votre ADN spirituelMy Profile

    1. adminhannah

      Merci janette de ton commentaire. C’est vraiment l’heure d’être présent à tout ce qui se passe dans le corps et dans l’esprit afin d’être en phase avec les magnifiques énergies de 2012

  9. domi

    vivre les émotions ! oui, c’est vital, tant que l’on est assujetti à celles-ci ! car il me semble que c’est un puit sans fond que ce monde de l’émotionnel !! alors passer de l’émotionnel au sentiment, ça c’est trés intéressant ! comment faire ? des années de travail sur soi-même pour voir et sentir, puis encore des années pour comprendre que l’émotionnel est en lien avec le mental, cet espace virtuel qui nous mène par le bout du nez, et encore des années pour rentrer en profondeur avec cet espace mental pour mieux le circonscrire, et apprendre enfin à lui opposer l’évidence du lien au vivant qui est situé en le corps tout entier, sans cet imaginaire mental, là les choses sérieuses commencent, on se rapproche alors dangereusement de la vacuité ! entre temps, il aura fallu beaucoup de courage pour aller vers la vulnérabilité et le renoncement, mais il y a aussi à vivre des preuves de ce qui nous attend dans le vivant : légèreté et joie, puissance de vision et coeur vaillant, où il n’y a plus du tout d’émotionnel ! un corps, un coeur et une présence ! simple et éfficace ! comptez au minimum entre 15 et 20 ans de travail avec un maître pour pouvoir prétendre en connaitre un peu sur ce qu’est la liberté, l’amour et la responsabilité !! non, ça n’est pas facile mais une vie, c’est court alors autant donner dans l’intense, histoire que le feu soit visible de loin, on sait jamais, si on n’était pas seul à faire la tentative vers la Lumière !! pour moi, il n’y a pas de plus belle aventure que l’on puisse se donner à soi-même, partir seul vers la profondeur de l’humain, pour y trouver le coeur, le don et l’émerveillement !! merci hannah pour les infos qui sont toujours bonnes à lire et à méditer !! bises du coeur . domi .

    1. adminhannah

      Bonsoir Domi,
      Merci de ce long témoignage. je crois aussi que nous ne sommes pas seuls à oeuvrer en tant qu’artisans de lumière…

    2. Muriel

      Bonjour Domi,

      Je ne partage pas la même vision du travail thérapeutique et surtout cette idée de longueur… « comptez au minimum 15 à 20 ans ». Je me suis donnée la chance de rencontrer un couple de thérapeute en 2008 et j’ai rapidement vu les effets de mon travail intérieur. Je suis en capacité aujourd’hui de faire des prises de conscience de ce qui m’arrive mais surtout de poser des actes en 2012 pour changer le cours de ce qu’il m’arrive. Quand une émotion me touche j’arrête tout et je mène l’enquête pour tirer la ficelle d’où elle vient, grâce à T.I.P.I je peux la traiter en temps réel…et d’autres pistes de travail viennent. bref de véritables méthodes d’investigations, d’interprétations, de compréhension sont disponibles et viennent compléter le travail du thérapeute. C’est un bras de fer conscient avec son mental au départ mais au fur et à mesure que les techniques (méditation, Tipi, Reiki, sophrologie, cartes de couleurs…) ont créées des autoroutes neuronales alors cela devient un quasi réflexe de les utiliser, et ça permet de se dégager plus rapidement de cet état émotionnel et de ne pas polluer 2012 avec ce qui ne concerne que l’état du Petit en nous.
      Et quand je n’y arrive pas toute seule je demande à mes thérapeutes des pistes… La thérapie a beaucoup évolué depuis 3 ans et n’a plus ce caractère fastidieux et long, un court travail thérapeutique associé avec TIPI et de la sophrologie permet de vivre bien de suite, le retour sur investissement est très rapide. ….. IL suffit juste de trouver de vrais thérapeutes.
      Bonne journée plein de Lumière,
      Muriel

      1. Diana D

        Bonjour Hannah,
        Je suis un peu étonnée de cette comparaison quant à la rapidité du « travail sur soi  » .. Il me semble justement que ce travail mène à éviter cette comparaison.. Chacun sa route, son histoire, et son temps… le chemin n’en est pas moins beau…
        Bises

        1. adminhannah

          Tu as raison Diana sur le fait que chacun a sa route. Je m’aperçois cependant en consultation que certaines personnes souffrent très longtemps et ont du mal à surfer sur les énergies de 2012 car trop de mémoires cellulaires et trop peu de compréhension.Le chemin est assombri lorsqu’il y a encore beaucoup de peurs, d’angoisses et de phobies. Maintenant que j’ai découvert Tipi, je trouve ça dommage que tout le monde n’en profite pas. Je crois quand même qu’aujourd’hui on peut se libérer plus vite qu’avant.

      2. adminhannah

        Bonsoir Muriel,
        Thérapies quantiques et travail spirituel font bon ménage maintenant. Quand j’étudiais chez un maître tantrique, il nous disait d’aller faire une thérapie parce que sinon un élastique nous reliait encore à notre corps de souffrance et nous ne pouvions pas vivre pleinement les expériences spirituelles qu’il nous proposait. On peut dire qu’il était vraiment honnête. Aujourd’hui, c’est différent, les scientifiques, la physique quantique et les grands mystiques marchent main dans la main et je ne vois plus beaucoup de différence entre les deux!

        1. arnaud

          J’adore Hannah comme tu entres dans le monde de chacun!
          Tu es vraiment un exemple pour moi!
          J’adore l’amour que tu portes à chacun dans tes réponses!
          Personnes n’a tort avec toi , tu ecoutes et entre dans le monde de chacun!
          Merci pour ça aussi hannah

          Arnaud

          1. adminhannah

            Bonsoir Arnaud et merci du compliment. Je vois que tu lis les commentaires…

          2. arnaud

            Bonsoir hannah,

            oui je les lis avec passion !

            Je ne veux lire que des choses qui me font grandir donc ton blog est pour moi une source inépuisable.

            Je veux m’élever alors désormais chaque instand de ma vie dans la mesure du possible est consacre au spirituel!
            Je sais d’ou je viens et je sais ou je veux aller.
            L’autre jour en thérapie je vous disais que c’était magique d’avoir découvert que l’autre existe et qu’il a son propre monde! Je veux sortir du mien et aller à la rencontre du monde.
            Je me transforme Hannah c’est formidable!
            Mon chiffre de vie me disais tu m’empechais de m’exprimer ou de facon inapproprié! Et bien tu vois à travers ton blog j’apprends aussi cela.
            Je me rend bien compte que je pense beaucoup de bien de toi depuis ces 4 ans , et bien petit à petit tu vois j’arrive à te les dire sans trop d’exces!
            Je savoure!
            Merci Hannah
            Belle fin de soirée
            Arnaud

            1. adminhannah

              Oui Arnaud, apprendre à rencontrer l’autre comme étant vraiment quelqu’un d’autre et sans méfiance est vraiment un chemin du cœur.

  10. Muriel

    Bonjour Hannah,

    J’ai été très intéressée par ton article et je cherche des pistes sur les douleurs que j’ai depuis peu au genou droit et à la jambe droite. J’ai vu à deux reprises une osthéopathe pour la partie « technique » mais comme c’est lié à une somatisation tout ne rentrera dans l’ordre que quand j’aurai dénoué la somatisation. J’ai interprété ce que tu écrivais comme une lutte entre le Je et l’autre (mon compagnon? qui est une projection de mère à ce moment là) et une difficulté à la soumission et à l’autorité. L’autorité je pense que c’est lié à la discipline j’ai donc depuis hier soir mis en place une nouvelle discipline avec de la méditation et du reiki, cette nuit j’ai eu plus de difficulté à bouger mon genou c’était plus douloureux et j’ai aussi rêvé de ma soeur (mère) et de mon frère (2ème mère) et ça ne se passait pas très bien avec eux..J’ai fait un TIPI sur la peur de la myopathie car nous sommes plusieurs dans la famille à porter ce gène. Voilà quelques indices et j’ai besoin de ta vision pour décoder et avancer sur ce qui émerge,
    Merci

    1. adminhannah

      Bonjour Muriel,
      Je te répondrai plus longtemps ce soir car je suis a Toulon mais je vais t’expliquer ce que j’entends par confusion entre le je et le nous. En fait, en cas de forte projection , c’est comme si on n’arrivait pas a se souvenir que l’autre est vraiment quelqu’un d’autre. On croit qu’on a affaire a une autre version de nous-même et il devient alors impossible d’entendre même que l’autre n’est pas d’accord. L’assimilation de l’autre est totale . Or l’articulation est bien une jointure entre des os différents et c’est cela qu’il faut apprendre. Je ne sais pas si je suis assez claire pour t’expliquer cela. C’est bien sur inconscient donc il n’y a pas de culpabilité a avoir mais plutôt une curiosité a développer pour saisir ou et quand ça se joue. Si tu as besoin, je te donne un exemple très concret pour mieux expliquer.

      1. Muriel

        Oui je comprends tes explications mais un exemple m’aiderait pour trouver des pistes de solution, merci

        1. adminhannah

          Je te donne un exemple . Dans ce système de confusion entre moi et l’autre, je peux être persuadé de savoir ce que pense l’autre ou être persuadé qu’il est d’accord avec moi et pense comme moi alors qu’en fait, je suis très loin de la réalité et mon mental, à ce moment précis ne comprend pas qu’il puisse y avoir un « autre » avec des pensées différentes, des désirs différents etc..quand je reviens à la réalité et que j’entends ce que dit l’autre, je me sens trahie parce que je suis persuadée que 5 minutes avant il était vraiment d’accord avec moi. Est-ce que ça fait du sens?

          1. Muriel

            oui ça fait pleinement sens, c’est ce que je vis au quotidien et c’est bluffant car mon mental le colle tellement à 2012 que si je ne descend pas immédiatement de ce train la situation s’envenime! Je suis un 8 et chaque descente du train en route met mon ego dans la soumission et l’échec et c’est difficile à vivre au quotidien. C’est une lutte de pouvoir entre mon mental et moi que je projette sur mon ami et moi en fait? Il est 8 aussi!

            1. adminhannah

              Bravo pour la prise de conscience Muwiel!

      2. Janette@de guerisonkarmique.com

        héé, quand tu es à Toulon il faut venir me faire un coucou 🙂
        Ce serait avec grand plaisir

        Bien amicalement
        Janette
        Janette@de guerisonkarmique.com Articles récents..Les 5 chiffres fondamentaux de votre ADN spirituelMy Profile

        1. adminhannah

          Bonjour Janette, je ne savais pas que tu habitais dans le coin!

          1. Janette@de guerisonkarmique.com

            Et bien maintenant tu le sais 🙂
            Au plaisir de vous recevoir avec Alain
            Janette@de guerisonkarmique.com Articles récents..Le mode d’emploi de l’incarnationMy Profile

    2. adminhannah

      Bonsoir Muriel,
      Pour la myopathie, le décodage biologique s’attache à décoder les muscles qui symbolisent le mental et ma façon de penser. j
      Je me dévalorise constamment et je veux à tous prix empêcher les choses d’avancer ou arrêter tout mouvement par rapport à une situation ou quelqu’un donc je fais en sorte que mes muscles s’atrophient . Qui incarne ou incarnait cette maladie? Ce n’est pas une fatalité. Dès qu’on sait ce qui met en marche cette maladie, on s’arrange pour détecter ce type de stress et régler les situations plutôt que de s’invalider.

      1. Muriel

        Cette maladie a touché ma mère l’invalidant au niveau du bras droit donc elle ne pouvait plus nous serrer dans ses bras… c’est pas qu’elle l’ai fait avant! et au niveau des jambes puisqu’elle a été en fauteuil roulant presque après la mort de mon père, en fait elle a marché de plus en plus difficilement depuis la mort de mon père … quand elle marchait on aurait dit qu’elle marchait sur des oeufs, elle avait peur d’avancer, elle se tenait partout pour ne pas tomber… puis petit à petit elle est arrivée au fauteuil roulant… devenant de plus en plus dépendante de mon frère qui gérait ses finances et de ma soeur qui est devenue sa garde malade… en fait au lieu de les voir tous les deux en victimes de ma mère j’ai l’impression qu’en changeant le côté de la lorgnette c’était elle qui était victime… ça me rappelle la série diabolique que je regarde en ce moment « Game of Thrones » ou le frère et la soeur sont terribles!
        Merci ça me met un nouvel éclairage sur ma mère…. et sur une autre de mes soeurs qui est atteinte physiquement de la même façon que ma mère.

        1. adminhannah

          Bonjour Muriel,
          Cela va beaucoup t’aider à mettre du coeur sur ta famille pour de dégager de l’attachement.

  11. Grégory @ Virtuose de la Vie

    Coucou Hannah,

    Merci pour ce riche article : je suis fan du décodage Bio, et c’est toujours un plaisir de lire sur ce sujet !

    On peut peut-être ajouter que parfois, certaines pathologies sont également programmées « plus haut » dans notre généalogie, et que l’on « répare » ou qu’on exprime plus précisément, une émotion bafouée comme tu le dis, d’un parent.

    En regardant la maladie, la fracture, l’organe touché, etc…, on peut ainsi remonter à la souche émotionnelle qui la cause, que celle-ci soit à notre niveau ou plus haut dans l’arbre généalogique.
    Grégory @ Virtuose de la Vie Articles récents..L’info dont vous avez besoin pour vous faire couvrir d’orMy Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Gregory,
      Tu as raison , la mémoire cellulaire transmise par l’arbre fait aussi partie du décodage bio. Les enfants impriment dans leur biologie les conflits de leurs parents et ancêtres. Le thème de la psychogenealogie m’est cher aussi et nécessitera un ou deux articles. As tu releve toi aussi le nouveau défi de Cédric?

      1. Grégory @ Virtuose de la Vie

        Coucou Hannah,
        Oui, je m’y suis collé à nouveau dans un petit article 😉
        Grégory @ Virtuose de la Vie Articles récents..L’info dont vous avez besoin pour vous faire couvrir d’orMy Profile

        1. adminhannah

          Merci Grégory, je vais aller te lire.

  12. Sco!@routine couple

    Coucou Hannah,

    «Dans une famille, bien que l’éducation soit la même pour tous (encore que…), aucun des enfants ne vivra son enfance de la même manière.»

    Je suis tout à fait d’accord. Ma soeur cadette a une perception complètement à l’opposé de la mienne sur certaines choses. Nos souvenirs sont tout à fait contradictoires. Je trouve cela aberrant! Ma soeur a une certitude quant à sa perception et j’ai la mienne. Nous avons des ressentis totalement différents ainsi qu’une perception de la vie également bien différente.

    Quant au moyen que je prends pour me dégager des émotions ou des situations stressantes, ce sont le EFT, le Ho’oponopono (tu t’en doutes) et j’essaie – je dis bien j’essaie- d’accueillir le plus possible ce qui vient. Je lui permet «d’exister» pour pouvoir m’en libérer. Est-ce ça fonctionne? Pas tout le temps…

    Amicalement,

    Sco!
    Sco!@routine couple Articles récents..Faire des compromis dans votre vie de couple?My Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Sco! et merci de ton témoignage.
      Je crois que , dans une même famille, nous nageons dans des mondes différents. Nous sommes souvent des extra-terrestres isolés dans un microcosme qui a l’air de fonctionner alors que nous nous sentons étrangers. Les frères et sœurs bien adaptés ou sur-adaptés ne vivent pas du tout les mêmes réalités que nous. Parfois aussi, nous portons un aspect de l’inconscient de nos parents qui ne nous permet pas d’être en adéquation avec le milieu.Parfois aussi nos parents font une projection positive (de leurs propres parents) sur un des enfants qui, en apparence, apparaît privilégié. Bref, en plus de l’histoire karmique personnelle de chacun, il y a , en fait peu de raisons que les enfants d’une même famille aient les mêmes ressentis!
      Hoo’oponopono et EFT sont vraiment complémentaires, un au niveau du corps, l’autre au niveau de l’Esprit.

  13. Marhthine

    Bonjour Hannah
    Toujours passionnant le sujet des émotions 🙂 . Au jour d’aujourd’hui , quand je vis une émotion , mon seul témoin est l’Esprit .C’est comme cela que je la libère , car à ce moment là c’est le coeur qui pleure et pas l’égo.Je peux aussi vérifier aujourd’hui que l’émotion blesse les organes et que la déficience d’un organe engendre aussi une émotion . Mais la Vie est là 🙂 . Quand on accepte que la Vie ne vient pas de ce monde et qu’on la porte à l’intérieur , on peut l’inscrire dans la réalité . Ne reste plus que trouver le courage d’ envisager que le « moi » n’est plus rattaché à cette blessure du coeur par l’expérience émotionnelle . Mon coeur n’est pas encore libre 🙂 . Merci Hannah pour tous ces articles de qualité . A bientôt
    Marhthine Articles récents..Prière de Jean Paul II pour l’humanitéMy Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Marhthine,
      Tu sais il y a peu de gens dont le cœur est libre comme Brave Heart. Les émotions ne sont pas quelque chose dont on doit se débarrasser. Elles sont importantes car elles nous montrent que nous nous écartons de la connexion et de l’Esprit. Comment le saurions-nous sinon?
      Parfois les émotions sont bien cachées dans l’inhibition…on croit qu’on n’est pas dans une émotion alors qu’on est englouti dedans.
      Parfois, on croit qu’on vit bien alors qu’on est dans un déni total de nos besoins, en apparence il n’y a pas d’émotions alors qu’on
      est en pleine défense. La dévalo est aussi une émotion! Donc rassure toi, tout le monde en vit!

  14. arnaud

    Bonjour Alain,

    Merci pour cette méditation guidée, c’est un beau cadeau.
    M’imposer cette discipline est très interressant pour plein de raisons , notamment quand je la debute ça me coupe de l’energie dans laquelle je suis avec plus ou moins de stress .
    Ce temps pour moi est très agréable.
    Je suis tout de meme perturbé pendant la méditation par le flot de pensée , par mon corps qui est agité (ex: demangeaisons),ce qui m’empechent d’appliquer correctement les consignes et de savourer pleinement ! Aurais tu un conseil pour gérer cela car c’est un peu frustrant?
    Arnaud

    1. adminhannah

      Oui Arnaud, par la pratique régulière mais je vais laisser Alain te répondre aussi!

    2. Alain@sophrologie

      Bonjour Arnaud,
      Il est « normal » d’être perturbé par un flot de pensées pendant la méditation, ainsi qu’éventuellement par des manifestations physiques.
      Je me souviens de ta difficulté à vivre la position orthostatique, avec les mêmes difficultés.
      Lutter contre ces manifestations est la chose à surtout NE PAS FAIRE !
      Simplement les observer. Les pensées s’enchainent les unes derrière les autres … Restes l’observateur, sans t’y accrocher, sans les valider par y participer. Tu peux leur « dire » ça m’intéresse pas … Ne rentre pas dans leur invitation à leur donner de l’importance. Si tu n’accroche pas, elles passent ….
      Pour l’aspect physique c’est la même chose. Si ça démange, grattes toi. Sans te laisser perturber en essayant de lutter contre la démangeaison. Tu dépenses plus d’énergie (qui t’éloigne de ton état de méditation) à lutter contre plutôt qu’à te gratter :-))
      Enfin ça touche aussi à la discipline, mais pas à la coercition. La méditation, qu’elle soit guidée comme celle dont tu parles, ou avec un sujet ou objet ou objectif ou encore libre, est toujours perturbée par le mental qui n’aime pas compter « pour du beurre ». Alors il s’agite. Mais si tu appliques ce dont je parle plus haut -et c’est ça la discipline- alors survient un espace ou le mental se tait !
      Si tu obtiens ce silence ne serai-ce que quelques secondes, tu viens de vivre un instant d’éveil !
      Si tu ne l’obtiens pas, tu peux quand même savourer les bénéfices de la méditation/relaxation.
      Alain@sophrologie Articles récents..Le décodage biologique au pays des sultansMy Profile

      1. adminhannah

        Le truc, c’est de se gratter en étant présent, c’est à dire dans un geste plus lent que d’habitude et en sentant tous les muscles qui sont sollicités, la texture de la peau sous les ongles, la présence du toucher de la main etc…alors se gratter n’est pas une diversion.

        1. arnaud

          Haaaa ouiiii !!
          ok super
          Merci hannah

        2. Hannah

          🙂

      2. arnaud

        Bonjour alain,

        ok super! Tu m’avais déja dis que je pouvais intervenir sur le coté physique plutot que lutter ! j’avais oublié!
        Très bien je vais continuer la discipline!

        Depuis quelques jours j’applique la méditation plusieurs fois quotidiennement .Mon état intérieur se transforme , c’est magnifique!
        Le travail paye
        Merci alain
        Bise
        Arnaud

      3. arnaud

        oohhhhh!! C’est trop mimi cette photo
        rrrrrrrr!!!! c’est beau l’amourrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!!!!

        1. adminhannah

          C’est quelle photo qui te plait, Arnaud?

          1. arnaud

            La photo de toi avec ton chèr époux Alain!
            Peut etre que je me réveille mais c’est la première fois que je la vois!!

            1. adminhannah

              Elle est sur notre site taodyssee.com elle doit dater de trois ans, nous sommes vieux depuis!

          2. arnaud

            Peut etre plus vieux de 3 ans mais plus beau de 3 ans aussi Mr Et Mme S’embellit heu!! Sembely !!!

            1. adminhannah

              On ne va pas se priver du jeu de mot quand on a un si joli nom de famille!

  15. jacky@vendeur de rêves

    Bonjour Hannah. Je vois avec plasir que tu as beaucoup de fans . C’est donc que tu le mérites. Semer des « graines de gentillesse » finit par porter ses fruits. C’est rassurant et rassénérant dans ce monde où bien trop de gens cherchent à supplanter leur voisin. C’est d’ailleurs un peu dans la lignée de mon dernier article qui exprime que la vie est ce qu’on en fait* .

    Pour en revenir à cet article :
    Je retiens : Tout dépend aussi de la manière dont on voit les choses et surtout dont on les ressent.
    Bîen sûr c’est là l’essentiel. Chque être humain a sa propre sensibilité et personnalité. Personne ne réagit identiquement à une situation donnée. D’où l’intérêt d’être un peu psychologue et d’écouter les gens avant de parler. Du moins c’est ce que je fais ou tache de faire. Car pour communiquer l’art principal est d’avoir une bonne écoute. C’est ce que j’ai tenté d’exprimer lors de ma participation sur ce conte (Lire sur mon blog conte oriental et de sagesse bouddhiste).

    Quand à ta question : Et vous quelle est votre pratique pour vous dégager des émotions ou situations stressantes ?
    C’est simple. je prends du recul. Je pars avec mon chien dans une montagne (quand j’en ai une sous la main) et entame une longue marche méditative. L’oxygénation du cerveau apporte souvent un vent de solutions que je teste au retour.

    Bonne continuation
    @micalement
    Jacky
    Ps Merci d’avoir laissé un commentaire sympatique sur mon blog

    * http://jadidalocations.com/blog-maroc/un-zeste-de-philosophie-notre-force-daction-sur-la-vie/

    1. adminhannah

      Bonsoir jacky,
      Je te comprends très bien, c’est pour cela que j’ai déménagé à un endroit où je pouvais avoir une montagne sous la main…j’ai pris un chien aussi du coup!

  16. Aude

    Bonjour Hannah,

    Je suis tout à fait d’accord que décoder les messages du corps peut nous apprendre beaucoup.

    je trouve cela très intéressant.
    J’essaye de fonctionner comme cela.

    Il y a une chose qui s’est passée cette semaine.
    Je me suis tordue violemment la cheville droite, j’ai tellement eu mal que j’ai cru ne plus avoir de pied.
    j’ai bien sûr très vite eu un oeuf de pigeon à droite, puis le lendemain un petit oeuf de poule à gauche.
    j’ai donc une semaine de repos.
    Mais qu’est ce que cela signifie ?

    – il y a quelque chose qui m’empêche d’avancer ? pourtant, j’ai fait une petite experience dans un cabinet d’avocat et je me suis sentie à l’aise et vraiment bien dans ce que je faisais. Donc je ne comprend pas.

    – le fait que le pied soit toucher, c’est que je n’arrive pas à voir le pied sur terre ? je ne sais pas
    – le côté droit correspond au professionnel ?

    Aides moi Hannah à comprendre
    Si je dois me reposer une semaine, c’est que je dois comprendre quelque chose, non ?

    Merci aude

    1. adminhannah

      Bonjour Aude,
      Parfois les maladies sont des maladies de guérison. Si il y a entorse par exemple, c’est que l’on fait une entorse à son schéma d’enfant mais donc qu’on se prépare à quelque chose de plus adulte et de plus satisfaisant. Un peu comme si l’ancien schéma demandait son du pour se mettre à la retraite.
      La cheville parle du changement de direction. Tu dois sans doute être en train de prendre une nouvelle direction pour partir sur d’autres bases et d’autres valeurs, bref, quitter d’anciens schémas parentaux où les appuis étaient peut-être défaillants.
      Si d’autres choses te viennent n’hésite pas à répondre.

  17. adminhannah

    En réponse à une personne qui souffre de la sclérose en plaque:

    bonjour ,
    La première chose à connaître dans ce type de maladie est la date où elle a commencé et par quels symptômes.
    La cause remonte bien sûr à l’éducation mais ce qui la déclenche à l’âge adulte a son importance. Il n’est pas possible de guérir d’une maladie quelle que soit la technique utilisée si on n’a pas conscience du conflit qui l’a généré. Une fois ce conflit désamorcé, tout ce que vous pourrez faire pour guérir fonctionnera.
    La sclérose parle de la peur.
    L’inflammation de la colère.
    On ne retrouve pas l’influx nerveux, on comprend pourquoi on l’entrave. Le corps, dans la maladie n’est jamais un ennemi, il colle au plus proche de nos désirs. Seulement si les désirs sont contradictoires, il bugge: par exemple:
    une ado veut à tous prix un scooter. Sa mère s’y oppose; entre son désir de se déplacer et son désir d’obéir à sa mère, un conflit intérieur naît et elle se paralyse une jambe.
    Retracez l’historique de la maladie en premier lieu.
    On vient à bout de tout mais pas par le contrôle et la volonté de fer mais par la compréhension et l’acceptation de la souffrance initiale qui l’a créé. La douleur de la maladie ne vient qu’après.
    Le décodage biologique est un peu « direct » dans sa façon d’aborder les maladies et pas très complaisant mais je peux vous assurer qu’avec cet éclairage, vous pouvez venir à bout de tout.

  18. arnaud

    Bonjour Hannah,

    J’adore cette analyse car elle remet chacun face à sa responsabilité et surtout redonne le pouvoir à qui a oublié qu’il est créateur de tout dans sa vie!

    Le soucis c’est que quelqu’un qui n’a pas fait de travail sur lui en profondeur et donc qui n’a pas pu valider épisode après épisode qu’il a créé tout ce qui lui arrive , va prendre cette analyse de façon violente car il aurait préféré se plaindre un petit peu ( ou beaucoup) pour tout ce que la vie ( et les autres) lui ont fait subir !

    Personnellement c’est la difficulté que je trouve quand quelqu’un se plaint auprès de moi ! J’aurais envie de lui dire beaucoup de choses mais je sais très bien qu’il faut laisser le temps au temps pour que la personne accepte sa responsabilité.

    1. adminhannah

      Bonjour Arnaud, le décodage biologique n’est pas tendre, tu as raison mais quand on est aux prises avec une maladie, si on veut guérir et ne pas mourir, c’est l’heure de regarder la réalité des émotions en face et ce n’est plus l’heure de se plaindre. Avec la sagesse de la compréhension et le cœur pour accepter la situation, tout peut se remettre en place.
      On a le droit de se plaindre un peu, le temps de mesurer qu’on a vraiment souffert et puis après, on retrousse ses manches!

  19. arnaud

    Tout à fait d’accord avec toi Hannah.
    Je peux l’etre grace au travail que j’ai fais sur moi.
    Il y a un temps pour tout effectivement.
    Par contre je fais part de ce savoir qu’avec les gens que je sens près à évoluer sinon je me tais car ça ne ferait que dégrader la relation!
    Si il y a une vraie envie de savoir chez l’autre je dis mais je ne vais pas très loin car de toute façon ce genre de choses ne se traitent que dans l’intimité et la confiance d’une thérapie.

    1. adminhannah

      Tu as raison, tant qu’on n’est pas prêt, il est violent de s’entendre dire que nous sommes responsables même au niveau inconscient de tout ce que nous manifestons dans notre vie, même de nos maladies quand bien même, elles seraient transmises par notre arbre.

  20. Nina

    Bonjour,

    je souffre d’une maladie génétique nommée: rétinopathiie pigmentaire. Je me retrouve à 41 ans avec une vision… 10% de la vue d’un œil normal. Ma vue baisse sans cesse.

    D’autres souffrances sont également présentes…

    Un décodage biologique pourrait-il m’aider?

    Est-ce qu’il y a une chance de vous rencontrer à La Seyne sur Mer pour des soins ?

    Merci d’avance.

    Avec l’espoir…
    Nina

    1. adminhannah

      Bonsoir Nina,
      Les maladies génétiques sont une chose mais pour en avoir
      les symptômes, il faut aussi que dans notre vie, quelque
      chose de stressant les ravive.
      Il faut déjà regarder (sans jeu de mots) à partir de
      quand les symptômes ont commencé et ce qu’il y avait dans
      votre vie à cette époque.
      Je suis plus psy que soignante mais comprendre pourquoi
      vous incarnez cette maladie peut vous aider à cheminer
      avec la maladie, le temps qu’elle vous montre ce qu’elle a
      à vous dire.
      Je descends sur Toulon une ou deux fois par mois mais
      je viens de Gap et je n’ai pas tout à fait le temps d’aller
      à la Seyne.
      Pouvez-vous vous déplacer?

  21. Nina

    Merci beaucoup pour votre réponse.

    De la naissance j’ai l’œil droit avec une vision faible et impossible de récupérer. Les médecins disent que c’est comme un travail pas finit, pendant ma vie intra-utérine. Enfant j’ai commencé porter des lunettes pour la hypermétropie. À l’âge de 30 ans je me suis fait opérée pour cela, puis j’étais mieux pour environ 4 ans.
    En 2005 j’ai changé mon lieu de vie. Ma vue baisse avec une rapidité inquiétante. Ici au bord de mer, parait-il que les UV sont plus intenses. D’après les médecins le soleil est mon ennemi car les UV détruisent les cellules de ma rétine. Celles qui m’ont resté.
    Voila, en grandes lignes, les problèmes et les explications que j’ai eu jusqu’au maintenant…
    Moi, je sens que ce « bagage » ne m’a pas été mis dans le dos pour rien. C’est pour ça que je cherche des explications plus profondes et différents, sans doute, de l’avis médical. J’espère comprendre un jour et corriger ensuite ce « défaut » (devenu un vrai handicap) de mon corps physique.

    Merci pour tout conseil que vous pouvez m’apporter par ce dialogue ici.

    En fonction de disponibilité de mon mari qui m’accompagne, je peux me déplacer à Toulon. Pouvez-vous me dire vos dates et le lieu ?

    Avec gratitude,
    Nina.

    1. adminhannah

      Bonsoir Nina,
      Je me déplace à Toulon le 30 octobre et le mardi 27 novembre.
      Je suis sur le cours Lafayette, donc facile à trouver.
      Si vous êtes prête à vous déplacer, n’hésitez pas à me
      répondre et nous choisirons un créneau.

Les commentaires sont désactivés.

Partagez
Tweetez
+1