«

»

Sep 25

Est ce que croire au karma aide à la realisation de soi?


Karma et réalisation de soi


Comme la réalisation de soi est mon dada, j’ai choisi d’aller regarder du côté du karma pour voir je pouvais y trouver une aide constructive.


Bien qu’il soit souvent présenté comme un distributeur de mauvais points et d’images à gagner, le karma est plus vaste que cela et il obéit à des lois qu’il est bon de connaître.


Ceci fait partie d’un carnaval d’article sur le thème du karma, organisé par Jonathan du blog méditer pour être heureux.


Nul besoin de faire intervenir la notion de réincarnation pour comprendre que nous sommes soumis à ces lois.


Rangez donc cet épée de Damoclès qui voudrait vous faire croire que, parce que vous avez commis des actes horribles dans une autre vie, vous êtes obligé de payer dans celle-ci.


Dans un monde où il est question de dette, sous forme de crédit à rembourser au niveau de toutes les institutions, ne rajoutez pas un endettement karmique qui pourrait vous cantonner à un enfermement à «perpette»  vous privant ainsi de la réalisation de soi.


Je n’ai pas toujours eu cette vision, je vous raconterai plus loin comment, plus jeune, j’avais cette idée fataliste du karma.


Définition du karma : une aide ou une entrave à la réalisation de soi ?


Le karma pourrait se résumer à la somme de ce vous avez fait, êtes en train de faire ou ferez ainsi que les effets que cela aura.


La notion de karma est évaluée par les actes qui induisent des conséquences dans votre vie et, selon certaines croyances dans vos vies futures.


Le karma est donc le reflet de vos actions antérieures (quelle que soit la notion d’antériorité) qui se manifeste dans votre vie actuelle.


En d’autres termes, si votre vie actuelle ne vous convient pas, c’est que vous avez à rectifier votre façon d’agir.


Pour les hindous, cela implique une profonde croyance dans le destin et une certaine forme de fatalité.


Pour les bouddhistes, en plus de la relation de cause à effet, le karma désigne l’intention d’agir, l’acte lui-même et l’adhésion au résultat.


Selon, d’autres croyances, le karma représente une série d’épreuves choisies avant l’incarnation dont vous avez à tirer les leçons.


Les grandes épreuves de la vie feraient donc partie d’une forme de déterminisme, de chemin obligatoire, le reste étant apparenté au libre arbitre.




Les humains sont ainsi divisés en trois catégories :


Ceux qui ont eu les yeux plus gros que le ventre et/ou qui oublient leur mission en route et qui finissent leur vie dans l’injustice, l’incompréhension ou le suicide (réel ou à petit feu).


Il y a ceux qui prennent à cœur les leçons de vie mais qui, au final, ne font que vivre les épreuves, un peu comme s’ils avaient payé les intérêts sans jamais posséder leur maison. Pour ces deux voies, la réalisation de soi n’est pas gagnée !


On compte enfin ceux qui se souviennent rapidement du chemin à suivre, qui retrouvent facilement les enseignements (dharma) et les bonnes personnes pour les conduire dans les pas de la félicité.


Bien que cette approche n’implique pas la réincarnation, elle signifie quand même qu’il y a un avant cette vie et donc pourquoi pas un après.


On rejoint donc chrétiens et musulmans qui s’accordent sur la notion de vie éternelle.


Pour ma part, j’ai compris un jour que j’avais choisi l’option numéro 2, celle où on n’arrête pas de vivre les causes et les effets de souffrances interminables. Ce jour là, j’ai décidé d’être heureuse et ma vision des épreuves a radicalement changé.


Bad and good karma


J’ai vécu deux expériences (entre autres) où j’ai immédiatement pensé à la notion de karma, à plus de vingt ans d’intervalle et toujours en Inde.


La première, c’était lors d’un voyage au Laddakh. Nous étions sur un sentier de trekking extrêmement exigeant.


J’utilisais comme bâton de marche le mât de notre tente quand, au milieu de nulle part une vieille tibétaine a surgi devant moi.


Elle voulait mon bâton. Je ne pouvais pas le lui donner mais je pensai soudain à ces histoires initiatiques pour enfants où le cœur pur du héros est testé par un mendiant qui le retarde sur le chemin.


Si le héros arrête sa quête pour en prendre soin, il trouve un allié indispensable pour la suite de la quête. Si il continue son chemin dans l’orgueil du missionné qui ne doit pas être dérangé, il faillit.


Je ne lui ai pas donné mon bâton et j’ai su que j’avais raté l’épreuve. Je suis tombée malade immédiatement et sans l’aide providentielle d’un médecin au fin fond de nulle part, j’y aurais laissé ma vie.



C’était sans doute plus par culpabilité que par orgueil mais les conséquences de mes actes ne se sont pas faits attendre. Je pensais que c’était mon mauvais karma.


Il y a deux ans, nous accompagnions un groupe en Inde pour l’exceptionnelle kumbh Mela.


A Varanasi, un soir, nous étions une petite poignée dans un tuktuk (triporteur). Nous arrivions de la rue de l’hôtel pour déboucher sur le grand boulevard.


Un gros bus nous a coupé la route. Il a du passer à quelques millimètres de notre véhicule. Je ne me souviens pas avoir vu un bus en mouvement de si près.


Le temps s’est figé un instant dans cet espace cotonneux des moments importants où tout s’arrête. Puis la vie a repris son cours.


Je me suis dit: ça c’est le bon karma. En fait, je ne sais pas expliquer ce qui s’est passé mais c’était tout à fait surnaturel. Dans les deux cas, ce n’était pas mon heure!


Action et réalisation de soi : vous récoltez ce que vous semez


Dans la notion de karma, il n’est pas question d’un dieu vengeur mais de responsabilité.



Chaque action génère une force dans l’univers qui revient vers vous, telle qu’elle a été mise en œuvre… un véritable boomerang qui fait que vous récoltez ce que vous avez semé.


Mais savez-vous vraiment ce que vous semez ? J’écoutais l’autre jour l’histoire d’une surveillante qui se faisait tutoyer de façon condescendante par un prof dans un collège.


Elle se préparait à riposter afin de sortir de son schéma habituel qui l’oblige chaque fois,  à se faire toute petite et à se taire.


Pourtant, si elle avait répondu avec colère, elle aurait aussi semé des graines de colère qu’elle aurait fini par récolter.


Dans les deux cas, se taire dans la culpabilité ou riposter dans la colère génère des conséquences. Sortir du schéma n’est pas si simple, il n’y a pas une bonne et une mauvaise réponse !


S’il y a un karma dans cette histoire, c’est celui de se faire malmener par l’autorité.


Elle ne sait pas quand les graines du rapport à l’autorité ont été semées, mais aujourd’hui, elle en a les fruits.


Règle n°1 : accepter la responsabilité de vos actes et leur résultat même si vous avez oublié l’origine du problème car tout ce qui arrive est la conséquence de choix qui ont été faits dans le passé.


Vous pouvez choisir d’être offensé par une critique, ou d’être flatté par un compliment (cela revient strictement au même). C’est votre décision, il n’y a rien de naturel à réagir aux sollicitations du monde.


Vous ne savez pas qu’en vous sentant flatté ou offensé, vous faites un choix inconscient. Votre réaction est un choix influencé par un conditionnement.


Règle n°2 : Faites des choix conscients.


A chaque instant, vous êtes plongé dans le champ de tous les possibles. Vous pouvez décider de n’être ni offensé ni flatté.


Règle n°3 : la façon dont vous choisissez de vivre les expériences (bonnes ou mauvaises) qui vous sont proposées va déterminer la qualité de votre futur et pas besoin de penser à une autre vie !


Je vous propose un texte sur le karma d’un grand Lama qui a longtemps vécu en France: Lama Guendune:


Tous ces êtres sont prisonniers de l’océan de souffrance qu’est le cycle des existences. Tous veulent être heureux et essaient d’éviter la souffrance, mais cette recherche échoue par ignorance. L’individu ignore que, pour être heureux, il faut accomplir des actes vertueux et que, pour éviter la souffrance, il faut abandonner les actions négatives. Du fait de leur ignorance, les êtres s’autorisent à agir sous l’influence des poisons de l’esprit – les émotions perturbatrices – qui deviennent les bases de leurs actions. Les résultats s’accumulent et ne sont que souffrance.

Lama Guendune


Réincarnation, karma et réalisation de soi


La réincarnation est une « croyance selon laquelle un certain principe immatériel et individuel (âme,conscience individuelle  ou Esprit ) accomplit des passages de vies successives dans différents corps ».


Selon cette doctrine, au moment de la mort, l’âme quitte le corps pour s’incarner, lors d’une nouvelle naissance, dans un autre corps.


Dans le bouddhisme tibétain, on appelle « tulkous » des êtres reconnus comme la réincarnation d’un grand maître ou lama. 


Pour un hindou, s’il a commis trop d’actes négatifs, son âme s’incarne dans un nouveau corps sur une planète comme la Terre afin d’y subir le poids et la rétribution de ses mauvaises actions.


Si au contraire, le fruit de ses actions est positif, il ira vivre comme un dieu sur l’une des planètes célestes, sorte de paradis.


Il arrive aussi, dans ce contexte, qu’une même âme s’incarne en plusieurs corps dans le même espace temps. Cette idée est reprise dans le film « Little bouddha » de Bertholucci.


Ceci est difficilement concevable pour le mental occidental. Pourtant, nous avons rencontré au Népal, (par hasard !) un autre Sai Baba (que celui d’Inde qui est mort récemment).





Il va bientôt avoir 25 ans et dit lui-même qu’il est une manifestation de la même âme sous une forme différente.


L’important ce n’est cependant pas de savoir si une telle chose existe mais plutôt si vous en avez l’expérience dans votre vie.


Avez-vous déjà eu la conviction, au hasard d’une rencontre, que vous connaissiez déjà cette personne ? Avez-vous déjà senti dans un pays que vous visitiez pour la première fois, la sensation d’y avoir déjà des racines ? C’est ce que je raconte dans un autre article.


Aujourd’hui, je n’ai aucune certitude de comment les choses se passent après la mort.


Personnellement, j’ai du mal à intégrer la notion de vie antérieure lorsque je sais que le temps n’existe pas de façon linéaire (bien que ce soit une impression sur terre).


Je rejoins plutôt la physique quantique qui stipule qu’une particule, n’ayant pas de trajectoire, se trouve simultanément en plusieurs endroits.


Appliquée à la notion de plusieurs vies, je visualise plutôt des univers parallèles avec des « moi » qui évoluent différemment en fonction de leurs choix.


Dans cette vision, je peux très bien avoir une vie en Inde parallèlement à celle-ci.


Il est sorti dernièrement un excellent film brésilien sur le sujet « No Solar ». Cette fiction raconte ce que nous faisons entre deux incarnations. Vous pouvez visionner ci-dessous les dix premières minutes du film.



Pourquoi se réincarne t-on ?


  • Pour vivre de nouvelles expériences
  • Pour sortir de l’ignorance et de l’obscurantisme
  • Pour assainir des liens difficiles.
  • Pour trouver une issue à une non acceptation, que vous soyez victime ou bourreau,
  • Pour avoir enfreint les lois de la vie et apprendre à y obéir
  • Parce qu’une injustice n’a pas été comprise et acceptée
  • Pour finir une histoire avec un être cher dont vous avez été séparé
  • Parce la culpabilité vous a empêché de reconnaître votre nature divine
  • Parce que le corps et le sacré de la matière ont été négligés
  • Pour aider les autres


Mis à part les êtres (bodhisattvas) qui se réincarnent par compassion pour aider l’humanité à grandir et se libérer, nous nous réincarnons souvent pour soigner des blessures.


Les principales blessures sont l’abandon, le rejet, la séparation, la non-reconnaissance, la spoliation, la trahison, l’injustice, l’abus, la maltraitance et l’humiliation.


Je précise qu’une blessure n’est pas quelque chose qui vous est arrivé ou qu’on vous a fait mais comment vous avez vécu l’évènement et cela est entièrement votre responsabilité.


Nous parlerons de comment se libérer du karma dans un autre article.


Tant qu’il y a une réaction en vous (autre que l’acceptation de ce qui est), vous n’agissez pas, vous réagissez et donc vous fabriquez du karma.


C’est cette loi de cause à effet qu’on appelle le karma et ça se passe déjà dans cette vie !


Vous est-il déjà arrivé de re-connaître une personne, un pays, un talent personnel, alors que c’était votre tout premier contact ?

Dites-le moi dans les commentaires!




81 comments

  1. Michael

    Bonjour Hannah
    Merci pour ton superbe article sur le karma. C est vrai que mon mental rale souvent en me disant que
    ce que je vis c est peut etre du mauvais Karma de mes vies d ailleurs/ ou d avant alors que j ai tout simplement reactualisé dans ma vie ce que j avais besoin de vivre et d experimenter pour mon evolution / mon chemin de vie.
    Je focalise sur le mauvais Karma en oubliant qu il y a aussi du bon Karma voire pas de Karma du tout comme certain illustre tibetain ( Karma pas ). Cet article m a rappelé que j ai vécu des experiences de Bon Karma: car j y etais !! Dans le touc touc! Personnellement je me rappelle tres bien ce touc touc roulant en pleine nuit et soudainement l enorme bus de touristes arrivant a vive allure sur la droite. Et là il me manque 1 ou 2 secondes de ma vie car l instant d avant, le touctouc est devant le bus qui est a quelques metres et va percuter le touctouc, l instant d apres le touc touc est a l arret avec le bus a 50cm mais devant lui. Comment le bus a fait pour passer en 1 seconde de quelques metres a droite a vive allure a quelques centimetres devant le toutouc a l arret ça je me l explique pas et j ai arrété de tenter de l expliquer si ce n est par du bon karma. Le karma ce n est pas que le mauvais il y aussi du bon que je crée tout les jours. Merci pour ce rappel.
    Bises
    Michael

    1. adminhannah

      Merci pour ton témoignage.ça confirme qu’il s’est bien passé quelque chose ce jour-là en Inde.
      Nous vivons aujourd’hui les conséquences de nos actions passées mais à cet instant précis, nous
      préparons notre avenir par nos pensées et nos actes.

  2. Dorian

    Bonjour hannah,

    Un article qui te tenait à coeur je pense 🙂
    Je suis tout à fait d’accord avec la représentation bouddhiste qui parle de purifier son karma à chaque réincarnation. Nous vivons pour nous améliorer sans cesse. Notre mental est capable de modifier notre vie afin que nous devenions meilleur et que notre environnement soit plus agréable.

    Je suis convaincu que nous payons nos erreurs de nos vies antérieures à notre naissance. Je ne vois que cette explication pour dire que certains sont plus gatés que d’autres à la naissance. Néanmoins, tout est possible dans un vie. On peut se retrouver à la tête d’un pays en ayant démarré de très bas. Rien n’est figé, tout est en mouvement.

    Je n’ai jamais eu d’exemple flagrant dans ma vie de moment que j’ai l’impression d’avoir déjà vécu mais je connais des personnes qui ont vécu des expériences troublantes sans être portées sur ce genre de chose (karma, réincarnation, etc.). De quoi se poser des questions… 🙂

    Merci pour ton article.
    Dorian
    Dorian Articles récents..Comment être zen au quotidienMy Profile

    1. adminhannah

      Merci Dorian,
      Tu as raison, ce sujet me passionne!
      Je crois comme toi que tous nos karmas sont réactualisés entre notre
      vie intra-utérine et les premiers mois de la vie. Parfois ça aide de savoir
      que ce que nous vivons sont des effets et pas des causes!

  3. zenie

    Bonsoir Hannah, une chose dont je suis convaincue est qu’ après ma mort, je reverrais le film de ma vie avec les explications en plus ! Super ! je ne sais pas d’où je sors ça mais c’est en moi.

    zenie
    zenie Articles récents..La voie de l’AmourMy Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Zénie,
      Si tu as cette conviction, tu vas certainement
      aimer le film « no solar » car c’est un peu son
      histoire, il revisite ce qu’à été sa vie et
      il y apporte quelques retouches.

  4. sylvie

    Bonjour Hannah

    Cet été je suis allée en Indonésie pour le mariage de mon fils mais avant d’aller chez lui sur l’ile de java j’ai passé une semaine à Bali. Dès que je suis arrivée je me suis sentie extrêmement bien je ne peux pas dire mais j’étais sans soucis et loin de tout les problèmes.Mon fils, ma fille et mes deux petits fils étaient avec moi. Lorsque j’ai visité un lieu sacré le temple de goa gajah je suis rentrée dans la grotte de l’éléphant et j’étais avec mes enfants, a gauche il y avait ganesh ensuite à droite des lingam et en repartant je me suis arrêtée face à des divinités et qui se trouvaient donc au centre de ganesh et des lingam j’ai eu une drôle de sensation c’était bizarre et je n’ai pas pu restée longtemps mais lorsque j’ai tourné le dos à cette divinité là j’ai eu l’impression à ce moment là qu’il s’est passé quelque chose comme si elle me parlait mais ce qu’elle m’a dit je ne sais pas, et je me suis adressée à elle mentalement en lui disant je penserai à toi je voudrai rester plus longtemps mais je ne peux pas. J’ai cette divinité en photo et l’autre jour en faisant des recherches j’ai essayé de trouvé son nom mais sans résultat. Et je l’ai toujours devant les yeux, elle est là dans un coin de ma tête.
    Toujours est il que j’ai dit à mes enfants c’est ici en Indonésie que je finirai mes jours mais sur l’ile de Java c’est sur. Là aussi j’étais plus que bien; Depuis je pense souvent à cette divinité et parfois je regrette de n’avoir pu rester plus longtemps. Tout ce que je sais c’est que j’étais vraiment bien là bas. Pour le moment je ne peux m’y installer car la réalité nous rattrape toujours ( question financière). Pour moi la vie n’est pas facile chaque fois que je suis prêt du but j’ai l’impression que la porte se referme. Mais….
    Merci Hannah pour vos articles qui sont très intéressants.
    Cordialement

    Sylvie

    1. adminhannah

      Bonjour Sylvie,
      Je connais très bien cette grotte à Ubud (Bali), j’y suis allée plusieurs fois.
      L’énergie y est très puissante. Il n’y a pas que Ganesh qui y réside, il y a
      aussi Shiva. Je ne sais pas si c’est de cette divinité dont tu parle mais
      Les lingams en général sont associés à Shiva.

      1. sylvie

        merci Hannah pour ta réponse aussi rapide.
        je ne sais pas si c’était Shiva c’était une tête toute ronde avec des yeux ronds et beaucoup de douceur dans ce visage a côté il y avait d’autres choses mais je ne sais plus ce que c’était, si tu connais la grotte elle est face à toi lorsque tu rentres. A gauche Ganesh et à droite les lingams Est ce que tu peux m’expliquer ce qui m’est arrivée?
        Merci infiniment

        cordialement
        sylvie

        1. adminhannah

          bonjour Sylvie,
          Cette grotte est dédiée à Shiva (Ganesh étant son fils).
          La grosse tête ronde est à l’entrée de la grotte. Tous ne sont
          pas d’accord sur qui elle représente mais certains y voient « pashupati »
          un des aspects de Shiva.
          Les Pasupatas sont une des plus anciennes sectes de l’hindouisme (Ier siècle).
          Ils mettent en avant trois principes: la cause (Shiva),
          l’effet (de nature matérielle), et la fin de la peine.
          Leur doctrine est supposée venir directement de Shiva.
          Ce que tu as ressenti te met directement en lien
          avec l’Inde et l’Hindouisme.

  5. Jonathan

    Merci pour l’article très intéressant à lire. C’est au final très simple, on sème des graines en permanences avec nos pensées, actes et paroles puis on récolte ce qu’on a semé. Ce qui veut dire que même en décidant de changer, il se peut que de mauvaises graines refassent surfaces pendant un certains temps puis il y en aura de moins en moins avec une récolte se composant de plus en plus de bons fruits. C’est intéressant également de voir que le point où on est actuellement est le résultat de tout ce qui a été semé, pas besoin de faire compliqué.
    Pour ma part, je n’ai jusqu’à maintenant vécu aucune expérience particulière. A+
    Jonathan Articles récents..Conférence de Bruno LallementMy Profile

    1. adminhannah

      bonjour Jonathan,
      Tu ne penses pas que ton installation au Japon puisse
      avoir un rapport avec le sujet par hasard?

      1. Jonathan

        Bonjour Hannah,

        Après avoir lu l’article d’Arnaud Guetcheu sur le sujet, je dirais que me retrouver dans un autre pays n’est pas le fruit du hasard en effet. Depuis mi-2007, je n’ai passé que 18 mois en France, ça me va très bien comme ça, j’aime découvrir de nouveaux lieux. Depuis ma jeunesse, cela m’attire. Par contre, le Japon en particulier, je dirais que c’est du hasard.
        Des gens rêvent de ce pays alors que moi franchement je ne connaissais rien du tout à cette culture, c’est une rencontre qui m’y a amené. Si la rencontre avait été différente, je pense que je n’aurais pas mis les pieds dans ce pays mais sans doute dans un autre à la place.
        Au final, c’est une belle découverte, j’ai beaucoup appris donc je suis ravi, c’est dans ce pays que j’ai découvert la méditation et débuté ma pratique que je poursuis actuellement. J’ai découvert de très beaux temples. Il y en a un peu partout comme les églises en France donc ce changement m’a été bien utile pour découvrir un nouveau monde. J’ai même pratiqué zazen.
        D’où viennent ces conditionnements, ces choix, je n’en ai aucune idée, je ne préfère pas faire trop d’hypothèse pour ne pas dire des bêtises mais qui sait, il y a peut-être quelque chose derrière tout ça….
        Jonathan Articles récents..Conférence de Bruno LallementMy Profile

        1. adminhannah

          Bonjour Jonathan,
          je n’ai pas lu l’article d’Arnaud mais je vais aller voir sur son site,
          à moins que tu ne fasses une récap sur ton blog.
          Moi je ne crois pas vraiment au hasard. Rien que de dire que ce pays
          t’a permis de te mettre à la méditation (et d’en faire un blog!)
          et de tester zazen ne peut être le fruit du hasard.
          Je pense que nous nous mettons en phase avec l’énergie d’un pays
          ou d’une ville parce qu’il ou elle correspond à l’énergie que
          nous avons besoin de développer.

  6. Danièle de Forme et bien-être

    Bonjour Hannah,
    Contrairement à toi, je n’ai pas su besoin d’aller en Inde pour avoir une expérience de karma.
    Il y a quelques années je travaillais à Paris et je rentrais souvent tard de mon travail.
    Un jour à une intersection le feu était vert pour moi et je me suis arrêtée.
    Une voiture est passée en trombe en criant le feu rouge au même moment.
    Comme toi j’ai pensé que ce n’était pas mon heure.
    Bonne journée.
    Danièle
    Danièle de Forme et bien-être Articles récents..Naturel ? Naturel ? Cela existe encore ? Vous en êtes sûr ?My Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Danièle,
      Tua s raison, les effets positifs et néfastes de nos actions se
      manifestent tout au long de notre vie, à l’endroit précis où
      nous sommes.

  7. Arnaud

    Bonjour Hannah,

    La clé pour moi est accepter ce qui arrive!
    Ne pas pester contre
    C’est magique!!!
    Sentir dans mon corps ce que l’évènement qui arrive me fait et oups transformation.
    Merci pour ce bel article

    1. adminhannah

      Oui c’est vraiment la seule façon de ne pas rester accroché à un évènement.
      Je suis étonnée que tu n’aies pas fait de commentaire par rapport à la
      photo de Sanjay Sai Baba!

      1. Arnaud

        Hi hi! ok Hannah !

        Du coup ça me donne envie de raconter un peu !

        Alors voilà , donc tu disais que Nous avions rencontré Sanjay Sai baba , « réincarnation » simultanée de Sathya Sai baba.
        Je peux dire que un des évènements marquants de ma vie fut ma rencontre avec Sathya Sai baba en 2001.

        Une nuit je reve d’un sage Indien.
        Je me retrouve avec une nuée de journaliste qui me photographie à tel point que les flashs m’éblouissent! Une tel lumière blanche que je suis aveuglé!
        Quand L’aveuglement cesse Sathya Sai baba apparait.
        Je lui demande: »Baba! pourquoi ces journalistes me photographient t’ils?
        Réponse: » tout ces flashs sont à la hauteur de ta beauté! »Et là je me réveille.

        Quand je me suis levé,il s’est passé un truc dingue! Pour la première fois de ma vie je savais ce que je devais faire! et c’était d’aller rencontrer cet avatar en Inde.
        J’ai donné mon préavis,vendu et donné tout mes meubles , pris un billet aller simple et je suis parti à sa recherche.
        Je ne connaissais quasiment pas un mot d’anglais.Quand je suis arrivé à Mumbay le choc fut terrible.
        Raconter tout serait trop long mais je peux dire que à partir de là tout c’est fait tout seul! Comme si Baba veillait sur moi en m’envoyant des intervenants pour que j’arrive bien à destination dans son Ashram à Puttaparthi au milieu du désert .

        Je l’ai donc rencontré et passé 3 semaines dans son Ashram!
        Je ne raconte pas toutes les aventures car il faudrait un livre.

        Par rapport à ce que tu disais de leur possibilité d’etre à plusieurs endroits en meme temps je suis témoin de tout ces devos qui m’ont raconté leur rencontre avec lui.
        Des exemples plus incroyable les uns que les autres.
        Là je pense à cette femme qui me racontait que pour elle c’était le jour ou elle s’appretait à se jeter du toit de son immeuble à paris!
        Au moment de sauter une main s’est posé sur son épaule et quelqu’un lui disant : « Ne fais pas ça! ».Quand elle s’est retourné c’était Sathya Sai baba.
        Oui je pense qu’il y a des etres qui viennent « gratuitement »pour donner un coup de main à qui veut l’entendre.

        1. adminhannah

          Bonjour Arnaud,
          La vie auprès de ces êtres est pleine de surprises.
          Après 20 ans de questionnement sur « vais-je en Inde
          rencontrer cet avatar ou pas »?…je décide enfin d’y aller…
          et je tombe par hasard sur un autre Sai Baba au Népal dont
          personne n’avait vraiment entendu parler, pas même les
          Indiens. Ca a été un gros choc pour eux sans doute d’apprendre
          qu’il y avait deux Sai babas, du coup, ils ont été obligés de
          revoir leur croyances…
          Quant à moi, l’année où j’ai voulu voir le Sai baba d’Inde,
          je suis allée dans son ashram et je ne l’ai jamais vu…il est
          mort pendant ce temps là! Si c’est pas du karma!

          1. Arnaud

            C’est vraiment très troublant de cotoyer désormais Sanjay !

            je me souviens de cette cérémonie avec ces jolies Bajhans Népalais!
            J’observais Sanjay et je sentais dans mon corps exactement les meme sensations que lorque j’étais auprès de Sathya!
            Les gestes rythmiques avec ses mains exactement les memes.Les memes postures.les memes….Bref Sathya Sanjay Shirdi , un corps différent mais la meme entité!

            Je ne peux pas décrire ce que ça me fait ! c’est comme si quand j’étais près de lui j’étais près de la source d’amour.
            Aucun mot ne peut exprimer cela!

            1. adminhannah

              Notre mental n’a pas vraiment de mots pour
              ce qu’il ne comprend pas. Ce n’est pas son boulot
              non plus de s’ouvrir vers l’inconnu.
              On est obligé de l’expérimenter dans le corps
              du coup!

  8. Delphine

    Hello hannah,

    Je vois mieux où je me situe, quelque part dans la plainte d’être punie, à chercher l’horreur que j’ai bien pu commettre pour en arriver là.

    Ca me fait pensé à ce passage humoristique et savoureux du scribe dans astérix et obélix et cléopâtre, où il improvise un laius sur les bonnes et mauvaises situations, Que du bonheur.

    Bise

    1. adminhannah

      Pourquoi est ce que tu ne retranscrirais pas ce passage désopilant
      d’Astérix, que tout le monde en profite?

      1. delphine

        Avec plaisir !

        La légende veut que Edouard Baer qui joue le rôle d’Otis le scribe ai complètement imrpovisécette tirade laissant ses camarades euh surpris ?

        Panoramix :  » C’est une bonne situation, ça, scribe ? »

        Otis: Mais vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation.

        Moi si je devais résumer ma vie, aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d´abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi.

        Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée.

        Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer.

        Alors ce n’est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire j’ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour.

        Et finalement quand beaucoup de gens me disent aujourd’hui « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ?  »

        et bien je leur réponds très simplement, je leur dit : « C’est ce goût de l´amour », ce goût donc, qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ?

        Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi.

        La vidéo est sur youtube, le comique vient de la façon dont il le dit et comment les autres acteurs le regarde.

        Il devait être inspirer ce jour là . 🙂

        1. adminhannah

          Si c’est Baer, ça doit être drôle, as tu le lien Utube?
          Je te fais bosser…

          1. delphine

            http://www.youtube.com/watch?v=e9Jmc24SUE0&feature=colike

            Je ne sais pas s’il va fonctionner, mais la vidéo est facile d’accès sur you tube

            1. adminhannah

              Merci, ça marche!

  9. Joëlle

    Bonjour Hannah,

    Ceci me fait penser à un moment magique que j’ai vécu lors d’une journée organisée sur la géométrie sacrée précisément à Chartres..

    Quand nous sommes arrivés en voiture et que la cathédrale m’est apparue encore de loin, dans toute sa splendeur, ce fût pour moi, un grand moment d’émotion.
    C’était comme si je l’attendais depuis longtemps !! La visite ensuite avec toute sa symbolique n’en fût que plus belle ! Je suis émerveillée par cette époque des bâtisseurs de cathédrales.
    De temps en temps, je me replonge dans cette ambiance, en écoutant un CD de chants sacrés enregistrés au centre même du labyrinthe de la cathédrale de Chartres.
    Belle journée.
    Joëlle.

    1. adminhannah

      Bonjour Joëlle,
      De toute évidence, vous avez une histoire avec cette cathédrale,
      mais sans doute aussi avec un morceau de christianisme!

  10. Lo

    Bonjour Hannah,

    Je me suis abonnée à votre « newslettre » pendant les vacances parce que, tombée par hasard sur votre site, il m’a intéressée.

    Le sujet du karma me parle car je suis certaine que notre vie sur terre est un chemin initiatique ou alors qu’on est bien là pour aider l’humanité à grandir. Lorsque j’ai lu « le manuel du guerrier de la lumière » de Paolo Coelho, de même que « Indigo, terre nouvelle » de Sélène & Cyrille Odon, je me suis sentie très très proche de ces écrits.

    Un beau jour, après avoir lu la Bhagavad Gita, j’ai décidé qu’après cette vie, je voulais rejoindre le Nirvana. Oui, je sais, cela semble un peu prétentieux, mais dans la Bhagavad Gita il est dit que si au moment du décès on pense à la « Source », à Krsna, on y arrive tout de suite.

    Aussi loin que je me souvienne, dans ma vie, j’ai toujours tout fait pour être en ordre avec ma conscience et jusqu’à présent, j’ai eu la grande chance d’avoir systématiquement pu présenter mes excuses aux êtres chers, bien avant leur grand départ, pour les petites tracasseries que j’ai pu leur faire lorsque j’étais jeune/ado. C’est une grande chance car je me sens en paix avec moi-même.

    Depuis, plus le temps passe, plus je fais de belles rencontres, plus j’aime les gens, plus j’arrive à les aider et tout ça c’est un grand bonheur. J’ai appris à prendre les « tuiles » avec beaucoup de détachement, en me disant qu’il y a bien pire et qu’il y a toujours une solution à un problème.

    Je viens de constater dernièrement qu’une des seules choses que je n’ai pas vraiment digérée, c’est une condamnation injuste par une juge qui était copine avec le garagiste qui m’a truandé. Cela date déjà de trois ou quatre ans et en en reparlant dernièrement avec quelqu’un, j’ai ressenti au fond de moi, un bouleversement physique proche de la colère. Ca n’est pas passé, parce que l’injustice par la Justice, ne m’est pas du tout acceptable; un juge capable d’inéquité fait beaucoup trop de dégâts dans le monde !

    Quand je ressens une telle chose, j’attends que cette colère retombe et je me mets dans les meilleures dispositions pour faire savoir, par écrit, à la personne responsable de cette injustice à quel point j’ai été blessée par son acte et comment je l’ai ressenti. Je ne lui demande rien de plus, je ne lui demande même pas d’excuses ni même de me répondre, mais le fait de lui avoir fait savoir calmement avec des mots bien pesés le mal qu’elle a fait et les conséquence d’un tel acte (car elle peut très bien reproduire cela avec quelqu’un d’autre), me libère généralement du poids. Peut-être que cette personne ne lira jamais mon courrier, mais ça n’a finalement pas beaucoup d’importance car l’important s’est d’avoir réussi à se libérer. On est responsable de sa propre évolution, pas de celle des autres… mais on peut les y aider.

    Pour le reste, il m’est aussi arrivé un jour quelque chose de très bizarre et ça s’est passé bien avant (au moins 10 ans avant que je ne lise la Bhagavad Gita parce qu’on en avait parlé à un cours d’histoire de l’art). J’étais avec mon cocker dans le magasin de mon amie, toiletteuse à Bruxelles, lorsqu’un hindou avec un turban sur la tête est passé devant la vitrine (c’était un sage ou voyant hindou, j’ai oublié le nom qu’il m’a cité). Nos regards se sont croisés et il s’est passé quelque chose de magnétique, un peu comme un éclair; il est rentré dans le magasin, n’a vu personne d’autre que moi vers qui il s’est dirigé immédiatement. Il m’a alors demandé de pouvoir me dire mon avenir. Il m’a annoncé que j’allais déménager et que j’allais avoir un bébé, et encore d’autres choses concernant mon avenir. Ca me semblait totalement impossible car je venais d’aménager et je ne savais pas à ce moment là… que j’étais enceinte ! Ensuite, il m’a demandé de lui donner quelque chose, mais je venais de dépenser tout le liquide que j’avais sur moi et, très sincèrement, je lui ai demandé s’il y avait moyen de le revoir pour le payer plus tard. Il m’a dit : « Non, ce n’est pas nécessaire. Je sais qu’un jour, vous me rembourserez. » Il savait que j’étais sincère et moi je ne l’ai jamais oublié. Nous ne nous sommes plus jamais revus. Cette expérience fut vraiment très forte. Depuis, je n’arrête pas de me demander comment je vais le payer… mais peut-être que je l’ai déjà fait sans le savoir. 😉

    Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir, mais j’ai un chemin de vie 33 et suis un verseau.

    Après, au sujet des vies antérieures, en ce qui me concerne, je « ressens » des choses. Par exemple, après de gros soucis de santé, je me suis mise à faire de la céramique car je le désirais depuis mon enfance. Et puis un jour où j’ai vu des céramiques seldjoukides lors d’une expo, j’ai senti une attraction très forte. C’est cette céramique là, avec les reflets irisés qui m’attirait plus que toute autre. Une autre chose étonnante, c’est que j’ai toujours été très attirée par la philosophie des alchimistes (homo maximus) et il s’avère que les seldjoukides ont un lien étroit avec cette science. Outre les seldjoukides, l’époque des Celtes, des druides et du culte de la déesse mère me parle aussi beaucoup. Je m’intéresse aux pouvoirs des plantes (comestibles, médicinales, tinctoriales) et le premier travail que j’ai fait au cours d’histoire était un travail dont le thème choisi fut « la sorcellerie ». J’avais 15 ans à l’époque (j’en ai 45 aujourd’hui). C’est la force de l’attraction vers ces choses ou ces époques qui me trouble et me fait penser/ressentir que peut-être j’ai vécu à ces époques.

    Enfin, il y a peu, j’ai vécu un truc très bizarre. Alors que j’étais sur un forum dédié à l’économie, il s’est passé quelque chose avec un intervenant. De nouveau une espèce d’attraction très puissante et étonnament réciproque. C’est comme si on se connaissait depuis toujours. Cela m’a fortement troublée, au point de me demander s’il ne s’agissait pas d’une « flamme jumelle ».

    Voilà ce que m’inspire votre texte sur le karma. 😉

    Lo

    1. adminhannah

      Bonjour Laurence,
      Tout d’abord, le Nirvana est un état d’éveil (et non un lieu)
      que nous pouvons connaître après la mort, en admettant que notre`
      taux vibratoire le permette.
      Par exemple, dans le film que je présente, le héros arrive
      à la porte d’un lieu qui peut ressembler au Nirvana mais
      son taux vibratoire ne le permet pas donc il est immédiatement
      aspiré par un autre espace qui correspond à son véritable
      état intérieur et au travail spirituel qu’il n’a pas fait
      durant sa vie terrestre.
      Mais le Nirvana est aussi un état que nous pouvons connaître
      de notre vivant si nous avons une pratique.
      A propos de cette histoire d’injustice, où en êtes-vous aujourd’hui?
      Quant aux seldjoukides, je crois sans hésiter qu’on peut parler
      de karma!

      1. Laurence

        Bonjour Hannah,

        Merci pour votre réponse.

        En fait, dans mon esprit, lorsque je parle de « rejoindre » le Nirvana, je ne pense pas du tout à un lieu mais à « LA SOURCE », c’est rejoindre l’énergie divine, la lumière à la source du TOUT et je compte bien continuer à travailler sur moi pour pouvoir l’atteindre au moment voulu. 😉

        Concernant cette histoire d’injustice, eh bien, comme je le disais, il y a peu j’ai ressenti que ce n’était toujours pas passé puisque j’ai ressenti des émotions négatives en en parlant à une tierce personne.

        Donc je m’apprête à écrire une belle missive à la juge en question, dans laquelle je compte m’adresser à l’être humain qu’elle est et non à la fonction qu’elle représente et lui dire à quel point son injustice fut destructrice (même si le montant était microscopique : 70 €) car elle a ôté toute forme de crédibilité dans le système censé faire régner la Justice, précisément.

        Je lui dirai que lorsqu’un juge commet une injustice, c’est pire que tout, bien pire que lorsque c’est un voisin qui essaye d’arnaquer son autre voisin. Lorsque en tant qu’être humain on choisit d’être juge, c’est à mon sens parce qu’on a le sens de l’équité; si ce n’est que pour la notoriété ou le pouvoir, on n’y est pas à sa place et on fait inévitablement des dégâts. Sans compter que ce faisant, elle scie la branche sur laquelle elle est assise, de même que ses collègues. Donc un juge qui est injuste/inéquitable, c’est très grave pour l’Humanité entière.

        Pour avoir suivi des cours de droit, je sais très bien qu’à l’unif on enseigne aux futurs avocats et magistrats d’autres priorités que l’équité, mais je reste convaincue qu’un juge se doit d’être équitable, que c’est une responsabilité civique.

        Si les humains ne peuvent plus croire qu’ils peuvent se défendre face à des voyous, des arnaqueurs et autres individus néfastes, ils (du moins, ceux qui n’ont pas encore appris à régler les injustices subies par un moyen plus constructif) finiront par faire justice eux-mêmes et c’est parfois bien pire. Je lui dirai qu’elle n’a rien à craindre de moi mais que, pour mon propre bien être, il fallait que je lui dise mon ressenti. Je lui dirai que je n’attends ni excuses, ni réponse; mais qu’elle réfléchisse simplement aux conséquences de cet acte posé il y a quelques années déjà.

        Le fait que cette lettre lui parvienne quelques années après les faits et concernant un si petit montant, ne devrait pas la laisser indifférente sur les traces que peuvent laisser une injustice. Peut-être qu’elle en tiendra compte lors de ses prochains jugements, qui sait… ? Ou peut-être que habitée par trop d’orgueil, elle n’en fera rien… C’est une chose que je ne saurai jamais, mais lui avoir dit le fond de ma pensée et le ressenti de mon coeur sera suffisant pour moi et je sais que je serai libérée de ce poids. 😉

        Personnellement, je suis aussi de plus en plus dans le lâcher prise et dans une forme d’amour inconditionnel. J’aime donner, offrir, aider, juste pour le plaisir et même si je ne reverrai peut-être jamais plus la personne qui en a bénéficié. Ca me procure des émotions/vibrations intérieures très positives et agréables. Enfin, plus j’avance, plus je prends les problèmes avec du recul.

        Par rapport à cette injustice par exemple, je me dis que pour le même prix, dans d’autres lieux ou circonstances, j’aurais pu y perdre la vie ou la liberté (Affaire Dreyfus, Pullover rouge, etc.). Ici, ma vie n’a jamais été mise en danger, j’ai juste perdu un peu d’argent. Ce n’est pas grave en soi. Mais le fait qu’un/une juge puisse commettre une injustice en toute impunité pourrait mener à des situations bien pires avec d’autres personnes. Et ne pas lui dire ce que je ressens, c’est comme si je lui donnais mon feu vert et ça, je ne le puis par contre. En même temps, je pense aussi que c’est bien de ne le lui dire que maintenant parce que si je l’avais fait plus tôt, j’aurais parlé sous le coup de la colère et ça ce n’est pas très porteur.

        Voilà.

        Et encore merci pour votre site et vos interventions, c’est vraiment sympa. 😉

        1. adminhannah

          Bonjour Laurence,
          Nous partageons cette vision du Nirvana même si ce n’est pas notre culture.
          Pour ce qui est de l’injustice, je crois qu’il est important de dénoncer
          ce qui dysfonctionne et écrire peut réellement aider à se dégager de cette
          terrible émotion que l’on ressent.
          Il est possible que la suite ne plaise pas à votre mental mais peut être
          que votre coeur pourra l’entendre.
          Il n’arrive rien de terrible dans notre vie d’adulte qui ne soit connu.
          Si nous attirons à nous une injustice, c’est que , malheureusement, nous en avons
          déjà vécu une à un âge où nous n’étions pas en capacité de nous défendre.
          Et le responsable est la plupart du temps un parent. Cet évènement refoulé
          attire comme un aimant une situation analogue, beaucoup plus tard, à un âge
          où nous pouvons traverser l’épreuve sans nous défendre, juste en sentant
          que cela fait à notre coeur. L’enfance abusée (il n’y a rien de sexuel dans ce
          terme) maltraitée et meurtrie nous pousse à devenir des petits adultes avant l’heure
          et nous prive de la joie, la spontanéité et l’innocence à laquelle nous avions
          droit mais nous avons été bafoués.
          C’est donc beaucoup de tristesse qui ressort des histoires d’injustice, beaucoup
          plus que de colère et de plainte. Un enfant ne se plaint pas. Il souffre.
          Si vous prenez contact avec ce morceau de votre histoire, vous pourrez poser
          des actes de dénonciation tout en gardant un lien avec votre coeur d’enfant qui
          a souffert. Ces actes seront alors une guérison et ne créeront pas de karma.
          Ainsi, l’histoire ne se renouvellera plus ni pour vous, ni pour vos enfants.

          1. Arnaud

            Bonsoir Hannah,
            Je te remercie d’avoir ecrit ces mots pour Laurence!

            Tout criait en moi il faut lui expliquer il faut lui expliquer!!
            je lis ses commentaires depuis quelques jours!
            Je suis très touchés!
            J’entendais tellement cette profonde tristesse d’enfant derrière ces mots!

            Cordialement Laurence

            Arnaud

            1. adminhannah

              Nous avons une histoire judéo-chrétienne qui commence
              les messes avec la récitations des béatitudes…
              « heureux les opprimés, les trahis, les victimes
              d’injustices… » il faut vraiment le prendre au
              troisième degré: une blessure se transforme en
              ressource de l’Esprit! Mais il faut tenir la
              route!

              1. Laurence

                Bonjour Hannah et Arnaud,

                Je viens de lire votre intervention au sujet de l’enfance bafouée. Et ça m’a littéralement scotchée tellement ça résonne… !

                Ce serait trop long de vous expliquer mon histoire ici, mais le fait est que très petite déjà (3 ans; j’ai des souvenirs très précoces et aussi des « mémoires vidéo » comme j’appelle ces scènes que j’ai en mémoire et que l’on dirait filmées de l’extérieur dans lesquelles je me revois dans des situations bien précises) c’est moi qui consolais ma mère en lui donnant ma poupée préférée lorsque j’avais cet âge là et plus tard, en me chargeant moi-même des relations avec son avocat dans le cadre d’un procès pour malfaçon d’une maison lorsque j’avais 18 ans, alors qu’elle laissait tomber les bras, par exemple.

                En très bref résumé : père alcoolique quoique très intelligent disparu de ma vie depuis mes 3 ans (jamais de carte pour mon anniversaire de sa part; a crié tellement fort sur moi parce que je parlais à mes poupées alors qu’il regardait le JT, lorsque j’avais 2-3 ans, que j’ai failli en tomber dans les pommes – depuis je reste toujours tétanisée lorsque quelqu’un m’agresse verbalement. C’est très con !; je l’ai revu une fois à l’âge de 7 ans, puis je l’ai eu au téléphone à l’âge de 16 ans; Il est mort quand j’avais 19 ans sans que j’aille le voir malgré sa demande, et sans regrets car je n’étais psychologiquement tout simplement pas prête). Elevée pendant la semaine de mes 2 ans 1/2 jusqu’à mes 5 ans 1/2 dans une sorte de famille d’accueil, ressenti comme un abandon. Mère immature qui a toujours donné priorité à son « bébé » chien et son compagnon (ne m’a jamais emmenée en vacances, par ex.). Nouvel abandon de sa part lorsque j’étais ado et qu’elle est allée habiter avec son compagnon me laissant seule dans une grande maison et ne revenant que les week-ends histoire de juste cuisiner ce qu’il fallait pour la semaine; tante et copain de ma mère toxiques car ils ont une tendance naturelle à humilier autrui.

                En fait, depuis toute petite et jusqu’à ce que j’entame (sans conseil de la part de personne, mais sur une initiative personnelle) une psychothérapie à l’âge de 28 ans, juste après la naissance de mon fils aîné parce que je voulais avoir un « Esprit sain dans un corps sain » pour être au top pour mon fils, j’ai plus été la mère de ma mère que le contraire, me sentant même coupable de ne rien pouvoir faire pour qu’elle soit heureuse ! La psychothérapie me fut très bénéfique, des déclics ont eu lieu, j’ai pu faire la paix avec mon passé (je sais et je sens que ces épreuves m’ont grandie) et depuis lors et quelques sérieux ennuis de santé plus tard, je vais très bien et même de mieux en mieux.

                Ce qui m’interpelle encore aujourd’hui, c’est que la psy s’appelait Yaël et que j’ai su dix ans plus tard que mon ange gardien, dans la Kabbale, s’appelle Iah-hel. Est-ce un signe ? Aurais-je été aidée par les forces célestes ?

                Là encore, je viens d’être marraine pour la quatrième fois d’une petite Célestine (encore toujours le « Céleste »).

                Ah oui, et à propos de karma, j’ai encore pensé à une chose. L’année passée, alors que j’entamais un voyage de six semaines pour visiter la Scandinavie en passant par l’Allemagne, la Pologne, la Russie, etc., j’ai cassé mon carter le premier jour des vacances à 9 km du camping où je devais me rendre. J’ai perdu 5 jours et puis ensuite j’ai eu une panne et tant que je me suis obstinée à poursuivre, je n’ai eu que des ennuis, jusqu’à ce que je renonce une fois arrivé à Riga en Lettonie. Là, lorsque j’ai fait demi tour j’ai eu de la chance non stop. J’étais très frustrée jusqu’à ce qu’il y ait l’affaire Breivik ! Si j’avais continué mon chemin, j’étais censée être dans les parages où ont eu lieu les attentats au moment même où ils ont eu lieu.

                Existe-t-il des ouvrages qui expliquent la relation entre ce qui nous arrive et notre karma ?

                Encore merci pour vos interventions. A plus tard. 😉

                1. adminhannah

                  Bonsoir Laurence, ça fait beaucoup pour un seul homme!
                  Il n’est pas rare d’entamer un travail quand on attend un enfant
                  ou juste après sa naissance car nous sommes obligés alors de revisiter,
                  au travers de la vie de notre bébé, notre propre démarrage de vie.
                  Pour ce qui est des signes, les enfances difficiles en sont
                  bourrées afin de ne pas perdre le fil de l’Esprit. Il y a
                  souvent une mission à la clé pour tous ceux qui ont survécu
                  à des holocaustes familiaux.
                  Pour l’Europe de l’est, c’est certain qu’il y a eu des signes
                  mais peut-être aussi un peu de karma…?
                  Je ne sais pas si il existe des livres mais votre intuition
                  peut grandement vous aider à comprendre ce qui vous arrive.
                  Le thème astrologique peut donne des indications. Les évènements
                  de notre vie sont souvent des scénarios connus qu’on nous
                  ressert afin que nous trouvions dans cette vie une issue
                  plus heureuse et une réconciliation au niveau du coeur.

                  1. Arnaud

                    Bonjour Hannah, bonjour Laurence,

                    A près ces explications chère Laurence je comprends mieux ce que je ressentais en vous lisant !

                    Comme tu dis souvent Hannah en thérapie :

                     » il y a ce que tu dis , mais moi derriere tes mots j’entends une musique qui me dit autre chose! »

                    Et bien quand je vous lisais Laurence c’était cette musique que j’entendais.
                    Je me disais : »bon sang! çâ me rappelle quelque chose ».
                    J’entendais une douleur atroce de petit enfant.
                    Une douleur qui vient comme dit Hannah d’holocauste familiale.

                    On peut le transcender j’en suis la preuve vivante.Et ca me touche de lire votre témoignage.
                    Je vous souhaite le meilleur pour vous Laurence.

                    Cordialement Arnaud

                    1. adminhannah

                      Bonsoir Arnaud,
                      Oui Arnaud, tu es un exemple vivant de résilience.
                      Choisir le coeur plutot que la haine n’est pas donné
                      à tout le monde!

  11. Jean

    Bonjour Hannah,
    J’aime beaucoup lire ce genre d’articles, n’ayant pas eu d’éducation religieuse parce que mon père ne voulait pas, étant lui-même athée. (Pourtant du côté de ma mère, c’étaient des catholiques très croyants). J’ai des rêves prémonitoires, je m’intéresse depuis longtemps à confirmer mon idée d’une vie après la mort, et c’est pourquoi je suis friand de toutes ces informations que tu nous donnes. Le fait d’attirer comme un boomerang ce qui nous arrive, c’est un peu comme la loi de l’attraction non ? et c’est fou parce que ça s’applique vraiment à tout. Aux paroles, aux actes, aux pensées. Quant à avoir l’impression de reconnaître un lieu déjà vu, un visage déjà rencontré, une conversation déjà soutenue, évidemment ça m’arrive, mais je ne le retiens pas, c’est quelque chose de fugitif, comme un ange qui passe,
    Jean Articles récents..La Vie Positive répond à la question : quand passer à l’action ?My Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Jean,
      Si tout cela te passionne, je te conseille
      de regarder le film No Solar.
      La loi du karma est complémentaire de
      la loi d’attraction.
      Dans la LDA, on attire à soi ce qui vibre
      de même nature, dans la loi du karma, on doit
      expérimenter les conséquences de ses actes.
      Par exemple, si tu a été victime d’une injustice
      et que tu ne l’as pas accepté comme étant aussi ta
      responsabilité, tu es amené à revivre une injustice
      (dans cette vie ou dans une autre, c’est égal)
      jusqu’à ce que tu reprennes la responsabilité
      de l’avoir attiré à toi.

  12. Madeleine

    Bonjour Hannah,

    Personnellement, je ne me suis pas vraiment penchée sur la question des karma. Non que ça ne m’intéresse pas. Je pense que cela fait partie d’un tout. Nous sommes corps et esprit, nous sommes humains et divins, nous sommes du noyau terrien et faisons partie de l’immensité de l’univers.

    Je ne sais pas si j’ai d’autres vies, si j’ai vécu d’autres vies. Il est vrai que certaines choses sont troublantes. Par exemple, pourquoi est-ce que je me sens chez moi lorsque je suis sur une terre d’Afrique Noire ? Pourquoi est-ce que j’apprécie la cuisine aux mils parfums alors que je n’en ai jamais mangé enfant ? Pourquoi suis-je si ouverte à toutes les religions alors que mon terreau et le catholicisme pur et dur ?

    Pourquoi …. il y en a beaucoup dans ma vie. Un peu comme si j’étais une extra-terrestre … bien là mais toujours à côté de ce qui m’a été inculqué … non par rebéllion mais parce que c’est en moi.

    Oui, je pense que nos actions sont déterminantes. Oui je pense que l’on récolte ce que l’on sème. Oui je pense que rien n’arrive par hasard. Oui je crois à l’effet papillon. Oui je crois que nous sommes guidés par le visible et l’invisible. Oui je crois que nous sommes des êtres déjà arrivés et en devenir.
    Non, je ne pense pas que tout est écrit. Non, je ne pense pas que nous devons subir la souffrance pour gagner le paradis. Non, je ne crois pas que le bonheur est pour quelques nantis et pas pour les autres. Non, je ne crois pas qu’il y a des élus et des condamnés.
    Je crois que nous construisons notre vie à tout moment.

    Des faits troublants, des moments vécus qui restent inexplicables, j’en ai vécus. Ils sont nombreux. Tout ne s’explique pas, mais tout peut se vivre et tous ont quelque chose à nous apprendre … un message pour demain ou un message venu du fond des âges.

    Merci pour ton article très riche et inspirant.
    Madeleine

    1. adminhannah

      Merci Madeleine pour ce long commentaire.
      Je crois que extra terrestre c’est bien le mot
      dans le sens où tu as sans doute accès à plus de
      dimensions que ce qui était autorisé dans
      ton terreau d’origine!
      Par nos actes, nos pensées, nous construisons
      effectivement à chaque instant notre futur.

      1. adminhannah

        Notre futur présent, je voulais dire!

  13. Marie

    Chere Hannah,

    Quel plaisir à vous lire. Vous êtes la somme de plusieurs bouquins. Quelle belle culture qui vous enveloppe chère Hannah.

    Pour ma part, je sais que j’ai été protégé à deux reprises sur la route. La première, il y a environ deux ans. Je me suis endormie au volant de mon véhicule. Je roulais en ville sur une rue principale tard le soir. Alors que la lumière est tombée rouge, j’ai commencé à ralentir mon véhicule voyant de loin des véhicules en arrêt à la lumière. Malheureusement, je me suis endormie avant même d’avoir immobilisé mon véhicule. Soudainement, je me suis réveillée car j’ai senti que quelqu’un freinait mon véhicule à ma place (je ressentais un poids sur le dessus de mon pieds et qui freinait mon véhicule). Mon véhicule s’est immobilisé de très très près du pare-choc de la camionnette devant moi. Par miracle, je ne l’ai pas frappé. Vous comprenez que j’en ai eu le souffle coupé.

    A nouveau, cette année, encore sur la même route, mais pas au même endroit. Le même évènement se produisit.. Toutefois, à mon réveil, me voici en arrêt, en premier plan à la lumière rouge et sans même me rappeller que j’ai arrêté le véhicule au bon endroit. J’étais là à attendre que la lumière change.

    C’est une année de boulversement. La spiritualité n’avait jamais pris place dans ma vie (avant 2007) et tout à coup cette année, j’ai l’impression que tout chavire. C’est comme si l’univers m’obligeait à me ressourcer intensivement et celà dure depuis quatre mois. Livres, sites internet, tout y passe. Je ne sais pas ce qui m’arrive.

    Mon conjoint est décédé en 2007 (maladie). Nous étions très près l’un de l’autre. Je me suis toujours demandé pourquoi qu’il n’utilisait pas un rêve pour me parler. La semaine passée fut le premier rêve..
    Il marchait sur une rue, habillé d’un habit et s’approchant de moi il dit « j’aimerais que tu habites avec moi » et je me suis réveillée à ce moment là.

    L’univers m’oblige vers quoi ?

    Merci chère Hannah pour tout le bien que vous semez. Un partage grandiose. Marie.

    1. adminhannah

      Bonjour Marie,
      Les Hopis (amérindiens) ont déterminés qu’un « portail » s’était ouvert en 2007/2008 jusqu’en 2015
      pour permettre aux énergies de l’ascension de nous travailler au corps et nous rappeler à notre
      véritable nature. C’est aussi le moment où beaucoup de personnes décident de partir (définitivement)
      pour éventuellement revenir une fois que la transformation des êtres et de la société en général.
      Ce sera sans doute accompli aux alentours de 2020 . On regarde les mouvements sociétaires en analysant
      le parcours de Jupiter et Saturne.
      En théorie, il n’y a rien qui devrait nous attrister. En pratique, les deuils ne sont pas faciles à
      faire. Tout ça pour dire que ceux qui restent se font travailler par l’énergie grandissante qui
      permet d’évoluer, d’ouvrir le coeur malgré les blessures et pour certains, envisager d’autres
      dimensions de l’Être. Je ne suis donc pas surprise de votre évolution récente.

  14. Arnaud

    Bonjour hannah,

    Toutes ces histoires d’accidents de tes fidèles lecteurs blogueurs m’ont fait revenir un souvenir que j’avais oublié.
    J’avais 24 ans et à l’époque je n’avais fait aucun travail sur moi . Je dirais que je vivais en total inconscience.Je brulais la vie par tout les bouts et je dois dire que la mort n’était pas une chose qui me tracassait.D’ailleurs je m’en moquais un peu et je ne croyais pas que moi je pouvais mourir.
    J’étais écorché vif , constamment dans la colère , près à exploser au moindre évènement.
    Aujourd’hui la mort ne me tracasse pas mais ce n’est pas pour les meme raisons.

    Donc ce jour là , j’avais enfourché ma grosse moto sur une route légèrement humide.J’étais en train de doubler une file interminable de véhicule à très vive allure sur une longue ligne droite.
    Le dernier véhicule que j’avais à doubler était un semi remorque et en face de moi arrivait un autre semi remorque.
    En bon motard je me disais toujours c’est bon ca passe!!
    J’étais peut etre à 120 km/heure.
    Les mètres défilaient défilaient et je me disais ca passe ca passe ca passe ca passe !!!! hhaaaaaaaaaaaaaaa ca passe pas!!!!
    donc freinage total!!!
    route mouillée!! je pars en crabe!!!
    je me dis ca y est mon heure est venue!! je vais m’encastrer sous le semi remorque qui arrive en face!!!
    Je glissais en travers et allais passer dessous quand!!! au miracle!! sans que je ne fasse rien ma moto s’est redressé! les deux camions se sont écartés!! et moi pfffffffffuuuuu!! je suis passé entre les deux monstres!!!
    Je n’ai toujours pas compris comment cela à pu arrivé!!!

    voilà c’était mon petit miracle à moi!! hi hi

    1. adminhannah

      On oublie pas un évènement pareil, Arnaud, on le refoule!
      je suppose, qu’à partir de cet instant tu n’as plus jamais
      conduit de la même façon!

      1. Arnaud

        Oui ça fait parti des évènements qui me reviennent avec mon travail et mes lectures comme tu le sais!

        Je me souviens que mes jambes s’étaient mises à trembler à ne plus s’arreter!!

        et oui effectivement depuis à moto je n’ai plus jamais été imprudent!

        Quand j’y pense je me souviens que je racontais à mes collègues de travail ( qui pour la plupart étaient dans cette longue file de voiture car c’était l’heure de sortie et qui le lendemain m’ont dit qu’ils avaient assister à la scène avec des yeux ébahis) que quelque jours avant je roulais sur la longue ligne droite entre Salon de Provence et Arles et que j’avais battus mon record! CAD rouler à 270 km/heure.
        Autant te dire que à cette vitesse le moindre cailloux sur la route ou animal qui traverse et c’est bye bye Arnaud!

        Bref oui depuis cet évènement miraculeux plus jamais je n’ai été imprudent sur la route.

        1. adminhannah

          Au moins tu as réussi à toucher la peur. Le problème
          de nos défenses, c’est qu’on peut être dans le déni
          total des dangers car on se sent pas. Le travail intérieur
          ramène le ressenti.

  15. Sco!@couple routine

    Bonjour Hannah,

    Comme d’habitude, beaucoup d’informations dans ton article. La responsabilité de ce qui nous arrive : Ho’oponopono. Le karma: encore Ho’oponopono (des mémoires qui rejouent sans cesse jusqu’à ce qu’elles soient nettoyées).

    Les vies antérieures : je n’y crois pas. Je crois que ce sont plutôt les expériences de nos ancêtres qui sont gravées dans nos cellules de par l’empreinte de l’eau. Nous sommes constitués en grande partie d’eau (70% ou plus il me semble) et l’eau absorbe les mémoires (cf expérience de l’eau où on lui dit qu’on l’aime versus qu’on la déteste et sa constitution change selon ce qu’on en pense- résumé simpliste de ma part, je sais).

    Réflexion mathématique au sujet de l’hypothèque des vies antérieures que je vais tenter de formuler : si les vies antérieures existaient, elles ne pourraient pas exister pour tout le monde, car aujourd’hui il y a beaucoup beaucoup plus de personnes sur terre qu’il y en a eu à n’importe quelle époque antérieure. La population augmente constamment par rapport au passé. Donc mathématiquement, ce serait impossible pour chaque personne d’avoir une vie antérieure qui remonte jusqu’au début de l’humanité!!?? C’est une de mes raisons. J’en ai d’autres.

    Amicalement,

    Sco!
    Sco!@couple routine Articles récents..L’homme n’est pas une femme comme les autres – suiteMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Sco!
      Tu as raison de parler de psychogénéalogie. Nous récoltons beaucoup de mémoires
      de ce côté là. Parfois c’est tellement bluffant qu’on se demande même si
      ce n’était pas nous l’arrière-arrière grand-mère!
      La science a découvert que les traumas étaient encodés dans l’ADN et se
      transmettaient ainsi de générations en générations jusqu’à ce qu’un descendant
      rétablisse la loi d’amour de l’arbre.
      Ta théorie de la mémoire qui passe par l’eau est intéressante.
      Je crois aussi qu’il ne faut pas polémiquer sur les vies antérieures, ce qui
      est intéressant c’est que le karma se passe dans cette vie: nous sommes chaque
      jour confrontés à nos actes passés. Nous avons à chaque instant la possibilité
      de redéfinir notre futur présent!

  16. Marie

    Bonjour Hannah,
    Merci pour vos commentaires et rapidité à répondre. Que voulez-vous dire par  » envisager d’autres dimensions de l’Etre ? » Désolée, je suis novice à la spiritualité et j’essaie de bien comprendre. Un exemple svp.
    Merci à vous Hannah et que l’univers vous protège.

    1. adminhannah

      Bonjour Marie,
      Par exemple, nous habitons sur terre en 3D (3dimensions).
      Dans la 3D une chose et son contraire ne peuvent pas
      coexister. Il ne peut pas y avoir deux particules au
      même endroit en même temps et une particule ne peut pas
      être à deux endroits à la fois.
      La 4ème dimension est l’espace du coeur. La maladie et
      le bonheur peuvent coexister. En physique quantique, une
      particule n’est pas à un endroit fixe, elle est potentiellement
      là mais ailleurs aussi, rien n’est déterminé. Cela signifie
      que c’est pareil pour nous mais nous ne le savons pas
      encore.
      Cette ascension dont tout le monde parle est la 5D. Si vous
      regardez le film No Solar, vous aurez une idée de ce que peut
      être la vie dans d’autres dimension même si c’est une fiction
      romancée, les idées sont bonnes à retenir.
      Pour la physique quantique, vous pouvez voir le film que je propose
      dans l’article:http://www.forme-sante-ideale.com/voie-du-magicien-comment-devenir-sorcier-3-livres/
      le film s’appelle « Que sait-on vraiment de la réalité ».
      Aujourd’hui, la science rejoint la spiritualité.

  17. BRIGITTE LB

    Bonjour Hannah,

    Quelle plaisir de te lire et merci pour cet article qui arrive au bon moment. J’aime lire ce style d’article car je m’y retrouve totalement.

    Pour moi le karma c’est comme une dette que l’on a dès son 1er jour de vie. Mais il m’a fallu très longtemps avant de le comprendre et de ne plus en régénérer.

    Aujourd’hui je suis dans l’acceptation de ce qui arrive dans ma vie, cela m’a permis de surmonter bien des épreuves surtout ces dernières semaines.

    J’ai bien compris que j’étais complètement responsable de ma vie. Oui, j’ai récolté ce que j’avais semé il y a des années.

    Je suis à présent spectatrice de ce qui arrive autour de moi, quelques blessures s’ouvrent à nouveau afin d’être mieux intégrées et comprises .

    Merci, chère Hannah pour ce partage.

    Je t’embrasse affectueusement,
    Brigitte

    1. adminhannah

      Bonjour Brigitte,
      Savoir que notre naissance peut être un effet et non une cause
      permet d’accepter des choses terribles comme la mort d’un enfant
      ou un handicap sinon comment expliquer la cause et les effets
      sur un enfant qui vient de naître?

  18. Salles de Gym Nantes

    J’ai un peu de mal avec ce principe de Karma, même si évidemment je comprends pourquoi et comment certains peuvent vivre autour de ce principe…
    Par contre je considère qu’on a tous sa place dans la société et dans notre entourage, et que chacun de nos actes permet de s’ouvrir un chemin bien défini pour atteindre le bonheur et le bien-être… c’est peut être cela mon Karma….

    1. adminhannah

      C’est un peu pour cela que j’ai écrit cet article dont le
      thème était le karma. La définition réelle de ce mot est « relation
      de cause à effet ». Nous sommes loin des superstitions, et nous pouvons
      mesurer dans notre vie les effets de certains de nos actes.

  19. Frederic | Pour mieux vivre

    Salut Hannah

    Bravo pour ton super article.

    Cela m’a fait penser à différent moment de ma vie.

    La vie n’a pas toujours été gentil avec moi.

    Mais je suis sur d’avoir un ange au dessus de moi qui mets la bonne personne sur ma route pour me guider.

    Elle est la pour me guider sur la bon chemin lorsque je fais un moment choix ou une mauvaise action.
    Frederic | Pour mieux vivre Articles récents..Retrouver confiance en soi au travailMy Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Frédéric,
      L’important, c’est d’avoir un système cohérent
      à l’intérieur de nous qui nous aide à vivre
      bien. J’aime beaucoup les anges même si je
      suis persuadée qu’ils existent sous forme
      d’une énergie qui est très loin de l’iconographie
      habituelle.

  20. sylviane

    Bonjour Hannah,

    Il y a peu de choses à ajouter après tous ces compliments mérités.

    La notion de karma est sauvent mal interprétée mais j’aime particulièrement cette notion de RESPONSABILITE tellement difficile à faire admettre (à commencer par moi qui ai mis pas de temps à reconnaître ma responsabilité dans ce qui m’arrivait).

    Toute action a une réaction qui peut nous atteindre dans cette vie-ci ou dans une autre. Les portugais ont une expression assez courante qui dit à peu près ça : « c’est dans cette vie qu’on fait les choses, c’est dans cette vie qu’on les paie » car le karma est quant à moi une notion aussi de vie.

    Pour rassurer Sco, on peut dire que effectivement si dans cette vie nous avons des comportements négatifs nous aurons une vie négative et si nous ne nous employons pas à changer, nous aurons une vie qui sera le fruit de ces pensées et actions.
    sylviane Articles récents..J’ai reçu des messages et des signes de l’au-delà : déconcertants et incroyablesMy Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Sylviane et merci pour les compliments.
      Je pense aussi qu’en une vie, nous avons de quoi faire
      entre les causes et les effets que nous créons. Bien
      que je sois thérapeute, je ne suis plus du tout persuadée
      que nos malheurs viennent de l’enfance. Il y a un vécu,
      certes mais notre mental et son système émotionnel très
      élaboré entretient malgré nous les blessures de l’enfance
      et cela c’est vraiment notre responsabilité!
      pour moi, il est là le karma, pas dans ce que j’ai vécu mais dans
      ce que je fais de ce que j’ai vécu!

  21. Héloïse

    Bonjour Hannah,
    Je me fais trop rare sur ton blog dont pourtant chaque article est inspirant! J’aime beaucoup ta façon de parler du karma, car je n’aime pas cette notion de fatalité qui nous déresponsabilise au lieu de nous pousser à l’action et d’être maître de notre destin.
    J’aime ta conclusion avec la dame: « Elle ne sait pas quand les graines du rapport à l’autorité ont été semées, mais aujourd’hui, elle en a les fruits. » car c’est bien cela: on sème mais on ne récolte pas du jour au lendemain, et du coup on ne saisit pas toujours pourquoi certaines choses arrivent à un moment donné.
    Je te rejoins à 100% : Faites des choix conscients!!! nous réagissons trop souvent, nous laissons nos émotions destructrices guider notre comportement, au lieu de nouveau d’agir en toute conscience. Je viens de finir la correction d’une partie de mon livre à ce sujet qui s’intitule Choisir en toute conscience 🙂 Il n’y a pas de hasard! POurrais-tu me donner la référence de la citation du Lama stp? peut-être l’utiliserai-je dans mon ouvrage 🙂 merci.

    « Appliquée à la notion de plusieurs vies, je visualise plutôt des univers parallèles avec des « moi » qui évoluent différemment en fonction de leurs choix. » Je le ressent ainsi aussi.

    Quand tu conclus par: « Tant qu’il y a une réaction en vous (autre que l’acceptation de ce qui est), vous n’agissez pas, vous réagissez et donc vous fabriquez du karma. » je ne suis pas sûre de saisir, je comprends entièrement le fait que si l’on réagit, on n’agit pas et on n’est pas en charge de notre vie; en somme on se laisse voguer sur l’océan. Mais accepter ce qui est, c’est aussi accepter que ce que je vis maintenant est le résultat de mes choix et actions posés dans le passé, et ceux-ci ont peut-être suivi une réaction, tu me suit? essaies-tu de dire qu’il faudrait se libérer de la loi action-réaction//sème-récolte? il me semble que c’est positif d’accepter ce qui est mais que si cela ne me plait pas, de choisir consciemment de poser de nouveaux choix pour obtenir un autre résultat. ainsi, je n’accepte pas ce qui est comme une fatalité, mais bien comme l’opportunité d’avancer : ) C’est bien ton idée je présume? ou…

    Merci Hannah, bise
    Héloïse

    Ps: si tu es sur facebook, j’ai créé une Journée Internationale de la Liberté pour le 20/09/2013, si tu veux, rejoins nous et partage (https://www.facebook.com/InternationalDayOfFreedom) Je dois encore y travailler mais l’idée est d’y rassembler un max de monde et de conscientiser chacun sur notre Liberté d’être : ) merci.
    Héloïse Articles récents..L’Automne nous invite à l’ÉquilibreMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Héloïse,
      je vois que tu es toujours aussi occupée!
      Je n’ai pas réussi à trouver le texte sur le karma de Lama Guendune.
      On trouve surtout sur internet son poème sur le bonheur qui est
      aussi très sympa.
      Ce que j’essaie de dire c’est que si tu agis dans la peur, la colère,
      le désespoir, le faux espoir etc…tu es agi, ce n’est pas toi aux
      commandes mais tes émotions.
      Prenons l’exemple de quelqu’un qui s’engage dans un procès. Si il
      s’engage dans un procès dans la colère, le désir de vengeance ou
      la peur, il aura à vivre les conséquences de ses actes, c’est à dire
      se retrouver confronté à la colère, la vengeance des autres ou d’être
      noyé dans la sienne. Là il y a karma pour moi.
      Pour éviter cela, il faut d’abord chercher en soi les racines de la
      problématique qui fait qu’on en vienne au procès. D’abord se sentir
      responsable de faire partie d’un procès plutôt que de croire que
      c’est la faute du comportement des autres.
      Ensuite, nettoyer ses mémoires, débrancher les causes en soi puis,
      faire le procès.
      Une fois ce travail fait, dans la moitié des cas, il n’y a plus
      lieu de faire le procès. Dans l’autre moitié des cas, on va au
      procès, dégagé de toute émotion perturbatrice. On est donc dans
      l’instant présent, c’est un procès, rien d’autre.
      Dans l’autre cas, c’est un drame, et nous sommes responsables
      de ramener notre passé non résolu et de le mêler au présent.

  22. Bernadette GILBERT

    Bonjour Hannah ! Magnifique article, très généreux et très complet. J’adore cette définition du karma : Le karma pourrait se résumer à la somme de ce vous avez fait, êtes en train de faire ou ferez ainsi que les effets que cela aura… Cela me laisse tellement libre de mes choix ! La seule chose à bien intégrer, c’est que je dois les faire « en conscience » !
    Bernadette GILBERT Articles récents..Ce que médecins, pharmaciens et industriels aimeraient vous cacherMy Profile

    1. adminhannah

      bonjour Bernadette,
      Oui, ça change des discours sulfureux à propos du karma.
      Reconnaître ses émotions aide grandement à agir en conscience
      comme tu le dis.

  23. Janette@de guerisonkarmique.com

    Bonjour Hannah
    C’est une bonne idée de se pencher sur son karma effectivement.
    Le karma en lui même n’existe pas.
    Pas plus que les vies antérieures ou futures.
    Toutes les vies existent dans le ici et maintenant en parallèles.
    Et tomber malade parce qu’on a pas donner son bâton, on va l’appeler ici un karma immédiat
    parce qu’il nous faut bien une explication.
    Mais c’est seulement tes croyances (style du test des contes de fées) et la culpabilité, le doute la peur et la crainte
    de TA propre seule et unique conscience qui a fait le reste,
    à savoir tomber malade.
    Tu connais surement l’histoire de celui qui est mort de froid……
    parce qu’il se croyais enfermé dans une chambre froide à -x degrés……
    seulement, quand ses collègues ont ouvert la chambre froide,
    elle n’était pas branchée et était donc à une température tout à fait normale.

    Et bien le karma c’est ça.
    C’est notre conscience qui se CROIT déchirée, coupable ou en faute et doit payer.
    Mais seulement, on a beau se le dire,
    le savoir, et même vouloir le croire,
    sans support,
    ni notre mental, ni notre subconscient, ni notre conscience,
    n’ont la force ou le mode d’emploi pour fonctionner autrement.
    Donc seul un travail sur support et en conscience,
    un travail sur soi souvent titanesque
    donnera un résultat.
    Pour certains c’est facile…uniquement parce que c’est leur karma en fait,
    et pour d’autres bien plus difficile.
    Que nous proposes tu comme support ?

    Cordialement
    Janette
    Janette@de guerisonkarmique.com Articles récents..Le décryptage naturel de vos vies antérieures… pourquoi ?My Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Janette et merci de tes précisions, je sais que le karmique,
      c’est ta tasse de thé!
      J’étais jeune à l’époque du Laddakh, j’étais dans ma vingtaine
      et je n’avais pas encore commencé un vrai travail sur moi.
      Toutes mes peurs se matérialisaient et j’entretenais un
      égrégore de culpabilité plutôt que de mesurer la souffrance
      à l’intérieur de moi.
      Comme support, nous travaillons aujourd’hui à développer
      la conscience thérapeutique chez nos clients, que ce soit
      par la thérapie, les formations et les divers stages que
      nous proposons.
      Etre présent à chacun de ses actes et garder la conscience
      dans l’action est pour moi une façon de ne pas générer
      de causes et de nouveaux effets.
      Aujourd’hui nous développons et enseignons les thérapies
      quantiques et j’avoue que là, la thérapie rejoint la
      physique quantique et le développement de la pleine
      conscience.
      Avec Tipi, c’est toute une vie de peurs parfois qui se libére
      en une séance.
      Et pour le reste, tu as rencontré Alain à Paris, nous allons lancer
      comme toi une formation web. Je vois que tu es déjà prête..
      pour nous ce sera sans doute le mois prochain!

  24. Arnaud

    Bonjour Hannah ,

    Wahhoooo!! Ce petit commentaire que tu viens de m’écrire me fait un truc de dingue.

    Quand j’ai lu ça hier soir c’était ouffffff!!!!!!

    Que toi l’experte , la personne qui connait le moindre détail de mon enfer familiale enfant ,me dise et écrive cela!!
    C’est comme une réparation ! tu sais un peu comme les victimes qui sont enfin reconnu aux yeux de tous de part un procès!

    Je dirais c’est un peu comme ci les adultes concernés qui ont été les acteurs de ce cauchemard me disaient enfin aujourd’hui :  » ok Arnaud ont reconnaient les faits , nous sommes désolés! »

    Ce que tu viens de faire là Hannah n’a pas de pris pour moi.

    Bien sur Toi et Alain tout au long de ces années de thérapie vous m’avez accompagnés et soutenus lors des passages difficiles.
    Vous m’avez aimé tout simplement.
    Mais là maintenant que j’en suis sorti c’est le fait que ce soit ecrit noir sur blanc!
    Je sais pas j’ai ressenti quelque chose comme une libération!
    C’est comme ci ca y était la boucle était bouclé!

    Merci du fond du coeur!

    Je peux maintenant passer à autre chose , en l’occurence faire profiter de mon vecu aux gens qui souffrent

    Arnaud

    1. adminhannah

      Bonjour Arnaud,
      Cela vient sans doute en complément du travail important que
      tu as fait lors du weekend dernier. Retrouver et accepter de
      sentir des mémoires anciennes sans s’en défendre est vraiment
      un chemin de guérison.

  25. Arnaud

    Bonjour Hannah,

    j’ai une faculte à integrer et oublier les choses c’est phénoménale!
    Il m’a fallut quelques secondes pour me souvenir de quoi tu parlais!
    oui bien sur ce travail est essentiel! La decision que j’ai prise lors de cet exercice change beaucoup de chose!

    D’ailleurs il se passe quelque chose!

    Tu te souviens quand Alain m’a dit:

    « Arnaud c’est dingue que tu veuilles cela avec ce que tu as vecu avec cette femme il y a quelques mois!! »

    Je lui ai répondu :  » oui Alain je sais mais cette femme n’était pas dans le travail sur elle!
    moi ce que je veux aujourd’hui c’est etre un homme(et non pas un petit garçon) et vivre le couple avec une femme dans la meme dynamique!
    Je veux etre un pilier du pont et danser avec cette femme sur ce pont etc etc etc…

    Tu m’as répondu: » bingo Arnaud , tu es pret, ca va s’installer dans ta vie »

    Et bien comme vous savez je me suis inscris sur Atlantis!

    J’ai rendez vous mercredi avec une femme! Ca à l’air de correspondre à ma demande! aucun empechement visible! pas d’homme qui traine autour d’elle , pas d’enfant , le bon age et la distance correct. Disponible et sur le chemin de conscience! bref ya plus qu’a…

    In challah…

    merci
    Belle journée….

    Arnaud

    1. adminhannah

      Bonjour Arnaud,
      Je sais que tu es un incorrigible rêveur en matière de vie
      affective mais je te souhaite d’avoir cette fois une preuve
      vivante du travail que tu as accompli ces derniers temps.

      1. Arnaud

        Hi hi ! merci Hannah

        oui tu as raison et j’en ai bien conscience moi aussi que je suis un incorrigible reveur ( ca m’a permit de tenir le coup)

        Allez je vais dire que je vais etre vigilant et peut etre cette fois le travail aura payé !!

        Mais bon au pire ça marche pas! le plus terrible est dérrière donc pas de soucis!

        A bientot

        1. adminhannah

          Il y a quelques peaux de banane à éviter comme être thérapeute pour l’autre dans une relation amoureuse. Vérifier aussi qu’on est satisfait de ce qu’on reçoit de l’autre pas juste ce qu’on donne!

  26. Arnaud

    Oui Hannah c’est exactement ce sur quoi je suis vigilent

    Je suis beaucoup au téléphone avec elle avant cette rencontre de mercredi et on parle de cela aussi.

    je t’avoue qu’elle est bleufé par « ma clairevoyance » mais elle aussi de son coté est dans la conscience et à le désir de continuer!
    Peut importe si il y a un petit écart le principale est le souhait de travailler.
    ,
    Mais c’est très claire et je lui ai dis je ne serais pas son thérapeute si il devait se passer quelque chose entre nous.
    Et oui je suis vigilant de ce qu’elle a à me donner.
    Je suis bien seul donc c’est très facile de dire stop si il n’y a pas réciprocité.

    Merci

    1. adminhannah

      Bon, c’est une affaire à suivre. Il semblerait aux nouvelles de ce soir
      que tu avances à grands pas sur le chemin de la résolution de la relation.

  27. Arnaud Guétcheu

    Merci pour ce bel article. Je suis surbooké, mais je me ferai un plaisir de le lire en entier lors de la réception de l’ebook. Ce soir je lance le carnaval sur la réincarnation…
    Arnaud Guétcheu Articles récents..Rencontrons-nous au SALON ZENMy Profile

    1. adminhannah

      Merci Arnaud pour ton commentaire.
      Je vais voir si je suis inspirée pour une suite
      vu que j’en ai touché deux mots dans l’article sur le karma.

  28. Christian

    Salut Hannah,

    Hou là, là, J’ai presque peur d’intervenir, ou alors, sur la pointe de la pointe des pieds.

    Sérieux comme ça, c’est pas mon karma…oups, pardon.

    A propos, j’ai beau chercher, je ne vois vraiment pas ce que j’ai fais de mal dans ma vie antérieure pour qu’on m’emmerde tant dans celle-ci.

    Ou alors peut-être qu’en fait je dois considérer que c’est pas si mal maintenant et que donc j’ai été assez bien dans ma vie antérieure.

    Aïe.

    Bon, comme disait Aznavour, je retourne à mes zamours et mes zemmerdes.

    Faites comme je ne n’étais pas passé.

    @+
    Christian
    Christian Articles récents..Interview exclusive: le « bouche à oreille » dans le webmarketing.My Profile

    1. adminhannah

      Bonjour Christian,
      Peut-être qu’on t’emmerdait déjà dans une vie antérieure…
      mais dans cette vie on t’a donné une arme redoutable,
      je suis toujours tordue de rire quand je lis tes articles.

Les commentaires sont désactivés.