«

»

Juin 16

Loi d’attraction: on ne vous dit pas tout!

 


loid'attraction et croyances limitantes1La loi d’attraction et la procrastination

 

J’avais prévu de vous écrire la suite de mon précédent article sur la loi d’attraction. Vous l’avez peut-être vu, j’ai été très occupée à modérer vos nombreux commentaires.

 

Pourtant, je ne me voyais pas m’asseoir à l’ordinateur pour écrire la suite. Cela fait trois jours que j’observe comment je tourne et vire dans la maison.

 

J’ai écrit assez d’articles sur la procrastination pour la reconnaître quand elle pointe son museau dans ma vie. Et hier, elle était clairement là.

 

Quand je commence à faire du rangement sur mon bureau, ce n’est pas bon signe…je procrastine.

 

J’ai des outils précis comme Tipi quand je veux m’en débarrasser mais il faut quand même savoir ce que je tiens si je veux pouvoir le lâcher.

 

Après enquête, il s’est avéré que j’étais en train de remettre au lendemain la suite de mon dernier article sur la loi d’attraction.

 

Comme je suis en train de préparer parallèlement mon stage d’été sur le lâcher prise et libération des croyances, j’ai vite compris que la vie m’offrait de l’expérimenter d’abord sur moi-même !

 

Surprise et damnation, comment est ce que la procrastination peut m’arriver à moi qui aime écrire ?

 

Puisque nous en étions restés aux obstacles qui empêchent la loi d’attraction de vous apporter ce que vous désirez, j’ai pensé que c’était malgré tout la suite logique. Je venais de tomber sur une croyance limitante.

 

loidattraction

 

Les croyances limitantes, un obstacle à la loi d’attraction

 

J’ai reçu d’adorables commentaires comme « j’ai hâte de lire la suite », « vivement la seconde partie » et tout à coup, devant l’enthousiasme des commentateurs sur ce dernier article, un doute a surgi en moi: vais-je être à la hauteur de la suite et des attentes?

 

J’aime finalement ce genre de trouble intérieur: je sais que c’est du bazar et qu’une mémoire est à l’œuvre. C’est ainsi que je démarre une enquête pour voir plus clair en moi.

 

Après investigation plus profonde, j’ai déniché dans mes placards de l’inconscient une ou deux croyances limitantes que je pensais avoir dépassé depuis biiiiiennnnn longtemps!

 

Une croyance est au départ une affirmation ou une pensée que vous croyez vraie, à propos des autres, de la vie ou de vous-mêmes.

 

Elle marque votre conscience et agit comme un filtre qui déforme la réalité sans que vous ne le sachiez.

 

Parmi tous les champs possibles de matérialisation qu’offre la physique quantique, vous décidez d’adopter une représentation qui fait sens avec votre expérience : par exemple, « ça va aller un moment puis ça va se détériorer. »

 

Je ne l’ai pas prise au hasard, nous sommes copines depuis longtemps même si cette croyance n’est pas une compagne très joyeuse. Cela parle de ma croyance en la réussite: ça marche un temps puis ça retombe.

 

Les croyances font souvent sens par rapport à votre réalité d’enfant. Parfois, vous l’avez juste acceptée de votre environnement comme une vérité. En voici un exemple:  « on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut ».

 

Cette vérité établie vous a aidé à prédire et accepter votre futur scolaire: il faut faire les études qui promettent un métier à la sortie, pas gagner sa vie avec ce qu’on aime faire! (parce qu’on ne peut pas faire ce qu’on veut)

 

Parfois, vous avez adopté une croyance qui, à force de se voir confirmée dans votre vie, est devenue graine, a pris racine et s’est épanouie.

 

Toutes les situations qui sont venues confirmer cette loi ont été enregistrées et ont servi de preuve à cette affirmation.

 

Une croyance limitante affecte vos perceptions, vos ressentis et votre façon de penser, teintant ainsi tout votre univers.

.

 loi d'attraction et croyances limitantes 34

 

Le cerveau, les croyances et la loi d’attraction

 

Reprenons mon exemple « ça va aller un moment puis ça va se détériorer.»

 

Sachant ce qu’il cherche à valider (ici, ça va se détériorer), votre cerveau va détecter les moindres signes de détérioration en ne regardant que cet aspect des choses jusqu’à confirmation de la détérioration.

 

Le mental est ainsi fait, il aime les équations binaires, c’est 1 ou 0, c’est noir ou c’est blanc. Il fonce comme un petit soldat avec un objectif de validation de croyance.

 

Le plus terrible c’est que si votre cerveau perçoit une amélioration, il ne va pas retenir l’information. Il n’en informera pas la conscience puisque la programmation initiale est de chercher les signes de détérioration.

 

Le cerveau fait le tri tout seul dans vos perceptions et choisit d’invalider certaines informations sans en informer votre conscience.

 

On ne vous dit pas tout ! Votre cerveau fonctionne à l’économie d’énergie, il crée des raccourcis.

 

Pourquoi vous encombrer avec des informations qui ne sont pas pertinentes comme le progrès et l’évolution quand il piste ce qui va aller de plus en plus mal?

 

Votre cerveau gère donc à votre place votre vie en fonction des automatismes du passé.

 

En cas de danger, l’information est envoyée à l’amygdale cérébelleuse afin de vous sauver la vie avant d’en informer votre conscience.

.

 loid'attraction et croyances limitantes2

 

 

Lorsque vous réfléchissez dans la rue, c’est votre cerveau en pilote automatique qui vous fait traverser. Vous avez évité la voiture avant de savoir qu’il y en avait une.

 

C’est aussi ce qui fait que vous ne voyez plus les détails de votre environnement proche : il n’y a pas de danger donc votre cerveau a tout automatisé.

 

En fait, vous ne voyez que ce qui est présent dans votre mémoire. C’est aussi ce qui fait que votre cerveau peut falsifier les informations de façon à les faire coïncider avec ses données antérieures enregistrées.

 

A moins de faire un effort conscient pour être présent à chaque instant, vous vous déplacez dans un monde d’automatismes.

 

Lhistoire initiatique de mon précédent article prend tout son sens à propos du Maître et de ses miracles.

.

 loid'attraction et croyances limitantes19

 

Les croyances limitantes créent votre réalité grâce à la loi d’attraction

 

Ainsi, bien que votre vie soit un champ de potentialités illimitées, elle est réduite à ce que vous croyez, c’est à dire, une interprétation de ce que vous avez expérimenté enfant. Oui, vous avez régulièrement 4 ans!

 

Vous avez épousé ces croyances qui sont des conclusions d’enfant afin de vous construire. Elles ont grandi, protégées dans votre subconscient et vous les prenez pour des vérités vraies.

 

Les croyances servent de matériau de base à la construction de votre identité. Elles soutiennent la représentation que vous avez de vous-mêmes et des autres.

 

Elles font partie intégrante de la dalle de béton sur laquelle vous érigez votre vie.

 

Allez, je vous en fais tester une croyance:« Il faut gagner de l’argent pour vivre ». Voyez qu’il n’est pas facile de la chasser d’un revers de la main.

 

Vous pouvez vous répéter en vous regardant dans le miroir le matin, « je n’ai pas besoin d’argent pour vivre » mais je ne suis pas certaine que cette affirmation mentale ait du poids comparée à la croyance ci-dessus.

 

Déjà dans votre berceau, vous avez pu vérifier cette croyance quand vos parents vous déposaient à la crèche ou chez la nounou pour aller travailler. Vous l’avez enregistrée sans la conscientiser.

.

 loid'attraction et croyances limitantes5

 

 

Bon, on teste une autre croyance? « Le hasard n’existe pas ». Terrible n’est-ce pas quand on sait que vous avez fait un travail intérieur pour y croire. Vous n’êtes pas prêt de lâcher cette croyance!

 

Vous pensez que c’est une vérité ? C’est une croyance comme une autre, c’est un peu l’inverse de « le hasard existe ». Si « le hasard existe » est une croyance, « le hasard n’existe pas » en est une aussi.

 

Est-ce que vous saisissez maintenant ce qu’est une croyance fondatrice? On est prêt à y mettre ses deux mains à couper !

 

Au niveau de l’égo, vous êtes obligé d’adopter certaines croyances, alors bien évidemment autant adopter celles qui vous aident à vous sentir mieux, mais avez-vous eu la possibilité enfant de choisir vos croyances?

 

Positives ou négatives, ces croyances contrôlent l’essentiel de vos comportements, de vos actions et donc du résultat dans vos vies au lieu de vous laisser la possibilité d’expérimenter tous les possibles, c’est pour cela qu’on les appelle des croyances limitantes.

 

Elles sont des façons subtiles de restreindre votre réalité. A partir de ces fondements, des pensées vont naître, en cohérence avec vos croyances.

 

Physique quantique et loi d’attraction

 

La théorie de la relativité d’Einstein a prouvé que tout ce qui existe dans l’univers est énergie. Matière et énergie sont liées. Elles émettent des vibrations que l’on peut mesurer.

 

Vous avez vu dans l’article précédent que des vibrations de même nature s’attirent. Vos pensées ne naissent pas seulement de votre décision mais aussi de votre subconscient où sont stockées vos croyances.

 

Toutes ces croyances dont nous avons parlé vont générer des pensées qui vont aimanter des situations de même nature.

 

Vous pouvez intensifier votre pensée positive et vos ressentis agréables dans le but de matérialiser vos désirs, mais sachez qu’au niveau inconscient, vous avez déjà créé une autoroute neuronale qui va attirer à vous ce que vous croyez.

 

Vous risquez de vous décourager si vous cherchez à programmer consciemment votre cerveau alors qu’il obéit déjà à une programmation non consciente.

 

Non consciente signifie que vous n’en avez pas conscience ! Vous ne faites pas le poids avec votre petite volonté.

.

 loi d'attraction et croyances limitantes35

 

 

Je vous rappelle au travers de cette image ce que signifie le poids de l’inconscient: à votre avis qui va gagner au niveau de la loi d’attraction?

 

La mauvaise nouvelle c’est que votre subconscient dirige votre vie. La bonne c’est qu’il suffit d’analyser les scénarios répétitifs pour connaître vos croyances cachées afin de vous en dégager.

 

Des doutes sur le rôle de l’inconscient dans la loi d’attraction?

 

Vous souvenez-vous de l’expérience du neurophysiologiste Benjamin Libet? Il désirait répondre scientifiquement à la question:

 

 

Sommes-nous capable de déclencher consciemment une activité cérébrale qui semble mener ensuite irrémédiablement à une action volontaire ?

 

 

 

Cela peut vous paraître évident mais après ce qui vient d’être dit, vous ne serez pas surpris d’entendre les résultats de son enquête déroutante.

 

En d’autres termes: est ce que votre décision consciente précède l’activité cérébrale associée à la préparation puis à l’exécution d’un geste volontaire ?

 

Faites-vous les choses parce que vous voulez les faire ou parce que vous êtes dirigé par une autre force ?

 

Benjamin Libet a donc conçu une expérience où il pouvait chronométrer trois événements:

 

  • le début d’un mouvement volontaire simple comme fermer le poing 
  • le moment où le sujet avait l’impression subjective de décider consciemment d’effectuer le mouvement.
  • le moment ou il agit

 

Ces deux activités (vouloir agir et préparer son corps à agir) déclenchent des réactions dans des parties différentes du cerveau qu’il est possible de détecter et dont on peut mesurer l’amplitude.

 

Les résultats ont démontré que le mouvement commandé par le cerveau commence à environ 550 millisecondes (ms) avant l’action.

 

C’est seulement 350 ms après, que le sujet décide consciemment d’exécuter le mouvement, qui lui, survient finalement 200 ms plus tard.

 

Moralité, la conscience volontaire arrive trop tard pour être à l’origine de l’action. Votre cerveau a initié un de vos gestes avant l’apparition de votre volonté consciente de faire ces mouvements.

 

Où est votre libre arbitre, que fait votre conscience? Qui décide et pourquoi?

 

 loi d'attraction et croyances limitantes 20

 

 

Benjamin Libet pourrait bien avoir apporté la preuve scientifique que vos actions sont motivées par vos mémoires non conscientes et donc potentiellement par vos croyances.

 

Comment dépister les croyances?

 

Pour continuer avec les croyances, afin d’éviter qu’elles ne créent à votre place avec la loi d’attraction, il va vous falloir les ramener à la conscience, à la manière de l’hydre qu’on amène à la lumière pour s’en débarrasser.

 

Pour ma part, c’est la procrastination qui m’a mis la puce à l’oreille ainsi que quelques déboires avec Google. Voici quelques pistes de là où se cachent vos croyances limitantes:

 

  • Repérez les sentiments et émotions exagérés et hors de propos
  • Surveillez vos pensées antagonistes qui se font la guerre entre elles
  • Pistez vos actions contradictoires comme trop manger et vouloir perdre du poids
  • Regardez de près là où vous avez tout mis en œuvre et où rien ne fonctionne
  • Surprenez-vous à penser que vous n’avez pas de chance

 

Une fois l’identification faite d’un dysfonctionnement, posez-vous les questions suivantes: quel film est ce que je suis en train de me jouer et qu’est ce que je me raconte?

 

Pour ma part, je me racontais qu’on avait des exigences envers moi auxquelles je n’allais pas pouvoir faire face. En fouinant dans mon placard de croyances, j’en ai dégoté une bien magnétique:

 

Elle s’appelle: « on ne peut pas se maintenir longtemps au sommet sans chuter et décevoir !  » Imaginez-la, couplée avec la perle dont je vous parlais en début d’article : « ça va aller un moment puis ça va se détériorer », et vous aurez un vrai cocktail inconscient explosif;

.

 loid'attraction et croyances limitantes15

 

 

Comment investiguer les croyances?

 

Encore une petite enquête fructueuse à mener. Je vous livre la mienne pour vous donner un exemple et je vous propose de passer votre croyance dans la moulinette:

 1°) Quand a commencé cette croyance?

 

Autrement dit, quand ai-je eu l’idée qu' »on ne pouvait pas se maintenir longtemps au sommet sans chuter puis décevoir » ?

 

Quand je faisais du sport de compétition au niveau national.

 

2°) Sur quoi se base cette croyance?

 

Dit autrement: y a t’il eu un ou plusieurs évènements qui sont venus confirmer cette croyance ?

 

Plein bien sur, avec un niveau de stress croissant associé à la peur de me faire mal (sport oblige). L’impression d’avoir été une athlète un moment puis de m’être fait dépasser par la technique et mes capacités.

 

3°) A quel âge cela remonte cette croyance selon moi?

 

à 8 ou 10 ans

 

4°) Qu’ai-je évité de faire grâce à cette croyance?

 

De me donner à fond pour éviter que l’on m’en demande plus

 

5°) Qu’est ce ça pose comme problème d’avoir cette croyance ?

 

Pour moi, pas d’évolution possible, ne pas prendre d’ampleur, rester petit.

 

6°) Est ce que ma croyance m’aide à réussir mon objectif aujourd’hui?

 

Certainement pas. Et pourtant, elle est active! Passons donc aux bénéfices secondaires…

 

7°) A quoi cela me sert il de ne pas évoluer ?

 

  • A  ralentir le rythme de ma croissance donc à pouvoir souffler.
  • Faire diminuer les attentes que les autres ont sur moi puisque je ne leur donne plus satisfaction.
  • Puisque plus ça va aller plus on va m’en demander, autant montrer des signes de fatigue et d’épuisement.
  • Si j’arrive à limiter les sollicitations en décevant, cela va aussi limiter les contraintes que je subis.
  • Si je suis trop embarquée vers la réussite, je ne pourrai plus m’occuper de mes besoins.

 

Voyez que, dans ma vision d’enfant, ça se tient. Le tout est un tissu de croyances et de suppositions mais auquel je peux croire.

.

 loid'attraction et croyances limitantes3

 

 

En fait la vie répond très justement à mes attentes, elles-mêmes dictées par mes croyances non conscientes. Et en ce moment, c’est Mr Google qui me donne du fil à retordre.

 

Il n’y a rien de juste ou d’injuste dans l’univers juste des preuves concrètes et tangibles dans votre vie de ce que vous émettez dans l’univers.

 

Il n’existe ni bien ni mal, juste une matérialisation de votre vibration. Les croyances ne sont pas nécessairement faciles d’accès.

 

Elles créent malgré tout dans votre vie et si vous voulez les déloger un travail s’impose. C’est un début de ce que nous proposons cet été dans notre stage « lâcher prise et libération des croyances ».

 

Vous trouverez plus d’informations en cliquant ici. La suite du travail passe par l’acceptation de ce qui est, la prise en compte de l’émotion non consciente et le lâcher prise, une fois que l’on sait vraiment ce qu’on tient!

 

Mon prochain article sera donc la suite des obstacles incluant comment élever votre taux vibratoire pour attirer à vous des réalisations conscientes. En attendant merci de m’avoir fait travailler!

 

Et vous, avez-vous repéré des croyances qui vous desservent? Pensez-vous pouvoir les trouver maintenant? Comment les traitez-vous? Commentez!

73 comments

  1. JULIEN Guy

    Bonjour Hannah
    J’ai lu avec intérêt et plaisir votre article sur la loi d’attraction dont je partage pleinement le fond.
    Seule la phrase suivante me titille un peu :  » À moins de faire un effort conscient pour être présent à chaque instant, vous vous déplacez dans un monde d’automatismes. »
    Je crois qu’il n’existe aucun moment non automatique ; être conscient d’une action ne supprime pas l’automatisme de cette action, nous avons seulement conscience (j’entends par conscience, ici, celle, chez les êtres humains qui ne sont ni sourds ni non voyants, qui est faite par le vocabulaire) de ce que notre cerveau veut automatiquement que nous fassions.
    J’ai coché la case  »Confirmez que vous n’êtes pas un robot », mais nous en sommes tous.
    Bonjour à Alain
    Guy J

    1. Hannah

      Bonsoir Guy,
      Oui c’est un peu ce que tend à prouver Benjamin Libet.
      Pourtant nous avons la capacité de nous éveiller et donc
      de ne plus être dirigé que par nos automatismes.
      Il y a donc de rares moments où nous sommes présents,
      surtout lorsque nous avons des pratiques quotidiennes
      qui vont dans le sens de notre « Êtreté »

  2. Cathy de Poulettesurlenet

    Hello Hannah,

    A propos de déception, moi je ne le suis pas avec cet article démonstratif!

    C’est un exemple de travail approfondi, autonome, sur tes croyances, à l’image de ce que j’aimerais pouvoir faire…et de ce que je vais m’entraîner à faire de plus en plus d’ailleurs! J’ai un mal fou à nommer clairement les croyances racines, comme tu le fais. Est-ce que tu utilises les couleurs pour te donner des pistes?

    Je me suis levée ce matin en pensant que je devrais reprendre mon tirage couleur quotidien sur « Qu’est-ce que je suis en train de vivre? Qu’est-ce que je me raconte que je suis en train de vivre? » pour revenir au plus près de soi, plus d’authenticité…

    En te lisant, je me dis que je vais prendre un « problème » récurrent » en ce moment, et demander aux couleurs de m’orienter sur la croyance (ou les croyances?) qui se cachent derrière…parce qu’en effet je ne lâche rien, parce que je ne sais pas quoi lâcher!!!!

    Mais il reste encore l’acceptation, l’expression de l’émotion…

    Je m’en vais voir les infos sur ton stage!

    Belle journée…

    PS : Je suis nourrie par certains de tes articles plus que d’autres, mais j’aime de plus en plus prendre le temps de les lire…parce qu’il y a ton expérience perso aussi…des expériences scientifiques étonnantes et tellement instructives…Merci pour ton apport…

    Cathy

    1. Hannah

      Bonsoir Cathy,
      Merci pour ton retour sur mes articles.
      Oui les couleurs me sont très utiles pour dénicher les croyances.
      Depuis 20 ans que je les utilise, elles sont toujours aussi
      performantes.
      Mais les questions « qu’est ce que je me raconte » et « en mettant
      les choses au pire » permettent aussi de pister ce à quoi on
      croit sans même savoir qu’on y croit.
      Je commence à beaucoup mieux cerner les applications
      concrètes et thérapeutiques du quantique et savoir ce qu’on tient
      est fondamental.
      N’hésite pas à me faire part du résultat de tes investigations. lorsque
      tu sauras sur quel problème récurrent tu as décidé de travailler.

  3. patricia

    Hannah bonjour
    merci pour ce très bel article et malgré un travail sur moi depuis déjà 3 ans, je connais encore cette problématique et j’arrive aujourd’hui à connaître le calme de mon mental, à vivre chaque jour dans la conscience et lâcher prise car ce n’est pas en étant tendu comme un arc que les événements arrivent en ma faveur –
    Même si aujourd’hui, la réussite tarde à venir comme je le désire il faut savoir franchir les obstacles pour arriver à son objectif, vivre de ma passion la sophrologie, faire le stage du yoga du rire pour le proposer dans les hôpitaux en Lozère – déjà avoir quitté un confort en octobre de la Gironde – s’installer en Lozère où j’ai dû m’adapter – trouvé un emploi salarié où après des difficultés je suis arrivée à bien m’entendre avec l’employeur, me faire aider dans ma démarche pour faire tomber les freins – aujourd’hui, j’avance en confiance, je me pardonne et je m’accepte –
    cordialement
    patricia

    1. Hannah

      Bonsoir Patricia,
      Tu sembles bien avancer avec la loi d’attraction.
      Le terme réussite est un désir du mental c’est
      aussi pour cela que parfois elle tarde à venir.
      Il me semble entendre chez toi beaucoup d’enthousiasme
      pour la sophro et le yoga du rire. C’est la passion qui
      fait déplacer les montagnes plus que le désir de réussite.
      Je sens que c’est ça le plus important aujourd’hui.

  4. Jean-Louis

    Oooopps…! Mon commentaire n’est pas passé, je le refais.

    Bonjour Hannah,

    Si ton dernier article ne m’a pas particulièrement « inspiré », par contre, celui-ci m’interpelle sérieusement.

    Ta démarche investigatrice me plait bien, il va donc falloir que je m’y mette et… y’a du boulot !

    Merci, amitiés et à bientôt,

    Jean-Louis
    Jean-Louis Articles récents..Les épices (3)My Profile

    1. Hannah

      Bonjour jean-Louis,
      Ton commentaire était bien passé, C’est moi qui suis en retard
      en train de courir après le temps! Heureusement dans trois
      semaines je serai pas loin de chez toi…
      N’oublie pas de venir parler d’une investigation à toi,
      ça m’intéresse beaucoup les enquêtes de chacun
      pour pister les croyances.

  5. Gilbert

    Bonjour Hannah,

    Pour moi, la loi d’attraction est loin d’être vraie ou, en d’autres termes et pour reprendre ton expression : on ne nous dit pas tout. Et tu nous dis justement ce qui manque et qu’il faut savoir.
    Un grand merci encore.
    Bonne continuation.

    1. Hannah

      Bonsoir Gilbert,
      Oui, on ne sait pas non plus à quel point elle fonctionne
      tout le temps!
      Parfois nous sommes tentés de croire au hasard alors
      que attirons à nous toutes les situations.
      La bonne question à se poser est:
      « mais à quoi est ce que je crois pour attirer une
      chose pareille dans ma vie »?

  6. Michèle

    Hannah,
    Quel talent pour réussir à faire émerger de manière aussi claire nos processus inconscients et nous en faire prendre conscience à notre tour ! Je suis admirative de constater à quel point ces informations m’apparaissent tout de suite utilisables et efficaces.
    Merci de cette manne si généreusement offerte répondant à des besoins impérieux.

    Michèle

    1. Hannah

      Bonjour Michèle,
      Merci du commentaire.
      N’hésite(z) pas à venir témoigner si l’investigation a porté ses fruits.

  7. Rania

    1. J’adore vous lire
    2. Je vous trouve d’une subtilité divine
    3.Très pédagogique j’assimile bien vous être un morceau de bien être
    J’adhère à ce que vous dites et j’applique ou essayes d’appliquer (quand c’est possible et cela est toujours vos idée lumineuses)!!
    milles fois merci Rania

    1. Hannah

      Merci Rania, votre témoignage me réchauffe le coeur.

  8. Laure

    Hello Hannah,
    Et oui les belles croyances, on a du mal à en sortir ! Et pourtant quel boulot on a pu faire déjà !!! DWD, UPW, mais il y en a encore et encore ! Je suis d’accord, évidemment, avec le programme inconscient, c’est tout l’art du décodage biologique, explorer la toile d’araignée, faire les liens, voir les symboles à tous les niveaux pour débusquer les trucs cachés ! Mais c’est si passionnant ! Je m’éclate vraiment avec ma clientèle et elle me le rend bien, comme tu le sais. Et ça y est, grâce à toi, j’ai pu faire la détective comme dirait Natan ! J’ai observé, et il ne m’a pas fallu longtemps pour débusquer l’affaire ! Effectivement, lorsque je fais mon père, (relationnel, communication, toucher…) j’ai les éloges et quand je fais le schéma de ma mère (distance, contrôle, fermeture…) j’ai les foudres !!! C’est clair ! Comment je fais pour équilibrer maintenant ! J’ai bien travaillée sur l’amour de moi en quantique la semaine dernière et déjà la donne change, mais peut-être peux tu m’en dire un peu plus ? Je t’embrasse.
    Laure Articles récents..Comment sortir des pièges de nos conditionnements, tout un programme… !My Profile

    1. Hannah

      Bonsoir Laure,
      Lorsque tu reçois les foudres à la mère, concentre-toi sur ce que tu ressens
      et oublie la situation qui te fait ressentir cela. Ce malaise qui t’habite à ce
      moment-là te ramène à quelque chose de ton lien à ta mère.
      Souvent, lorsqu’on est identifié à être une mère (on ne fait pas qu’être la mère de son
      enfant, on est identifié à être la mère), on utilise l’attention qu’on met sur
      notre enfant pour nous détourner de nos sensations.
      C’est quelque chose que je vérifie lorsque nous accompagnons des groupes en via
      ferrata. Le fait de nous occuper des autres dans la via nous rend totalement
      insensibles à l’effort ou a nos éventuelles difficultés personnelles.
      Si nous avons un mal-être, nous allons pouvoir le cacher dans l’action de s’occuper
      de l’autre… j’appelle cela « mettre la poussière sous la tapis ».
      Il n’est pas rare que l’autre dans la maison saisisse ce tour de passe-passe.
      il va alors s’en prendre à nous ‘et générer des émotions en nous.
      Ces émotions générées artificiellement par l’autre peuvent quand même nous être utiles
      car elles nous mettent en lien avec une émotion que l’on n’avait pas sentie.
      l’autre n’est qu’un révélateur d’un état que je ne sentais pas.
      Je suis tentée de dire: parce que l’autre m’a maltraitée, je me sens mal mais c’est faux
      grâce à la loi d’attraction , c’est justement l’inverse qui se passe:
      Parce que je me sens mal et que je ne le sais pas car c’est encore inconscient, l’autre
      me maltraite.
      Attention, l’égo ne va pas aimer ce que je viens de dire!
      Là seulement,, j’ai une chance de faire passer cette souffrance dans ma
      conscience. Sauf si je reste accroché à « c’est à cause de l’autre et de ce qu’il
      vient de faire que je me sens si mal ».
      Parfois lorsque quelqu’un n’arrive pas à sentir qu’il est agité par une émotion,
      il se fait mal pendant la pause de midi ou un chien l’agresse ou que sais-je…
      cela lui donne une chance de sentir ‘au travers de la douleur) qu’il souffre d’autre
      chose.
      J’espère avoir été claire même si ma réponse est un peu longue. Cet aspect de la
      loi d’attraction est fondamental.

      1. Laure

        Merci Hannah de ta réponse, je commence vraiment à y voir plus clair, mais je sais que cela ne suffit pas… Il faut que ça descende ! Mais, c’est bizarre, il y a eu le père Noël et la mère Noël qui sont descendus ce midi !!! Loi de l’attraction…
        Je vous embrasse fort.
        Laure Articles récents..Comment sortir des pièges de nos conditionnements, tout un programme… !My Profile

        1. Hannah

          Ciel, tu nous a reconnus…
          Oui, la théorie c’est bien mais c’est dans la pratique qu’on
          mesure la magie chaque fois qu’on ne laisse pas son égo
          prendre les commandes dans une relation.
          Et tu l’as vu, l’égo sait se cacher là où on ne l’imagine pas!

  9. Stephan

    Bonjour Hannah,

    Merci encore une fois pour ce bel article.

    En relisant cette jolie phrase d’Albert Einstein « la connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information », je me dis que nos croyances ne sont que le résultat de nos expériences, bien ou mal vécues, enregistrées dans nos circuits neuronaux et qu’il suffit donc de créer de nouvelles expériences pour changer ces circuits neuronaux.

    D’ailleurs, j’ai entendu ce matin à la radio qu’un scientifique avait découvert que notre hypothalamus (partie du cerveau) créait continuellement de nouveaux neurones chaque année, ceci jusqu’à la fni de notre vie.

    Ainsi, de nouvelles connaissances et mémoires peuvent venir en remplacer d’anciennes.

    Et si la phrase « chasser le naturel, il revient au galop » était finalement une croyance erronée ?

    Que de questons…..et je me réjouis de découvrir comment élever mon taux vibratoire …….et attirer à moi de nouvelles croyances.

    Bien amicalement.

    Stephan.

    1. Hannah

      Bonjour Stephan,
      Ce que nous avons créé, nous pouvons le décréer. ces circuits neuronaux peuvent
      bien entendu être modifiés mis l’organisation interne est complexe.
      Dans ma réponse à Sylvian,e j’explique comment il n’est pas facile de modifier
      la croyance  » je ne suis pas à la hauteur » car c’est une ressource qui
      vient à notre secours pour ne pas toucher une blessure beaucoup plus douloureuse
      que celle de ne pas être à la hauteur.
      Ainsi, on ne peut pas comme le disait jean, retirer trop vite des croyances
      qui nous ont construites car c’est un édifice destiné à faire en sorte que
      nous souffrions moins, aussi bizarre que cela puisse paraître.
      Savoir pourquoi on tient une croyance permet de ne pas jeter le bébé avec
      l’eau du bain.
      Les croyances limitent notre espace d’Être parce que l’Espace nous fait peur!
      Nous le confondons avec le vide et nous redoutons l’immensité. Le mental, lui
      remplit l’espace de croyances comme on encombre une maison de meubles, cela
      le rassure.Il vit petit mais il se dit en sécurité.

  10. Hollande

    Merci bien pour ce partage et ces apports en termes de connaissance du cerveau, de ses fonctions cognitives et de son pouvoir « freinant »..hihi..
    Je me sens avoir pas mal avancé, qd je vois où j’en suis et où j’en étais il y a quelques mois, et même il y a des années de cela, si je vais plus loin.
    Je peux dire que je me teste, enfin il me semble, cela très souvent pour ma part : mon être aime à se mouvoir comme la vie m’en donne envie, dès que je me lève, à travers le soleil qui ouvre le jour, les oiseaux qui me rappellent la nature…le vert de mon jardin quand je descends y boire un thé..!
    La participation à des projets de ci delà me donnent un second souffle, depuis que je me suis sortie d’une fâcheuse situation au boulot (bouc émissaire serait le bon mot pour évoquer cette période passée maintenant, et c’est moi qui en ai fait les frais un moment qui m’a semblé long, avant de m’en dégager il y a peu).
    J’ai progressivement mis en place une reconversion visant à quitter ce lieu de travail où je ne me sens plus être à ma place, et j’ai laissé aller cette situation car j’avais encore à apprendre, ma croyance est là quand je me replonge dans ce chemin jusque là suivi par mes soins.
    J’ai là un dossier à boucler avec un point à faire avec un conseiller ce vendredi, afin d’ expliciter des activités devant un jury le 4 juillet prochain.
    Je n’ai pas terminé, même je m’en sens loin, et je sens aussi les effet de ladite procrastination se pointer le nez, au regard de ce que j’ai encore à rassembler.
    Ce dossier de VAE se doit de me permettre de support pour rendre,au plus justement mes expériences en tant que formatrice (il y a de cela au moins 15 ans..!).
    Mais je me maintiens dans l’idée que je peux le boucler, en me recentrant, ayant tendance m’éparpiller en gérant diverses choses dans le même temps.
    Je me reprends, et me dis de faire ce travail de rassemblage saura éclairer la suite, et après ce message, je vais y retourner, y ayant échappé jusque là : en répondant à une sollicitation d’envoi de photos que je viens de terminer, et en me faisant plaisir à venir lire ce document, gentiment envoyé par vos soins et dont j’en profite pour vous remercier au passage.
    Cette peur de « ne pas y arriver » resurgit parfois, mais prend à l’heure actuelle bp moins de place en mon esprit, elle ne m’angoisse plus comme par le passé : car je la chasse et la remplace par la pensée des débuts de mon parcours, ardus alors, et derrière maintenant, et en ce sens, me rappelant que je veux aller par là et qu’il est important pour moi de construire le sol de cet « à venir » que j’ai décidé pur moi.
    Par ailleurs, quand je flanche, je sais me dire aussi, « visualiser » plus exactement je dirais, la chance que j’ai de pouvoir être aidée de ma famille proche, de mes amis, tout en me trouvant aussi là pour soutenir à mon tour, de grands besoins s’étant fait sentir alentour en la famille ces derniers mois.
    J’aime à me dire que je sais mieux à ce jour délimiter ce que je peux faire et ce que je ne peux assurer, et le dire me fait du bien, je me sens plus tranquille, honnête, et donc tout va bien et tout peut aller bien, en continuant ainsi que je me dis.
    je respecte mon rythme, tout en visualisant les échéances d’un coin de l’oeil qd même , me sachant souvent être « à la bourre », et ayant souvent fait des choses « à l’arrache » jusque là.
    Me nourrir du bien être d’autrui me convient bien, je dirais même que j’en ai besoin, aussi, qd là où des personnes sont importantes pour moi me disent que « ça va mieux « , ou que j’apprends qu’un examen est réussi pour le fils de mes voisins, je suis bien heureuse pour eux..
    Bref, je suis longue, je ne sais pas bien synthétiser, mais je m’entraîne aussi..hihi…
    Et si bp de situations que je vois en ce monde savent me rendent tristes car elle se montrent répétitives et barbares si souvent, je vois aussi les démarches humaines qui se hissent dignement dans la lutte contre l’uniformisation et les guerres, brandissant comme drapeau celui de la lumière pour tous. et cela me rassure : tout reste possible est ma devise, et demander de l’aide est une responsabilité, pas une tare je crois moi, voilà. Merci de ce message qui est arrivé pour moi au moment où je suis prête à le recevoir.
    Avec mon respect et convivialement, Anne

    1. Arnaud

      Je suis désolé, s’il te plait pardonne moi , je te remercie, je t’aime

    2. Hannah

      Merci Anne pour ce long commentaire.
      j’espère que vos projets vont pouvoir se concrétiser .
      Pour ce qui est de l’humanité, j’aime beaucoup la citation
      de Mère Theresa: « Ne comptez pas sur moi pour défiler contre la guerre.
      Mais invitez moi si vous défilez pour la paix. »-

  11. Christine Votre Efficacite Personnelle

    Bonjour Hannah,

    Merci pour ce témoignage qui m’éclaire sur le processus des croyances limitantes, qu’il est en effet nécessaire de débusquer, si l’on veut que la loi de l’attraction fonctionne de façon positive !

    Je les découvre en période de difficultés ou d’obstacles à surmonter et quand je ressens des émotions inadaptées.

    La conscience de vouloir toujours vivre dans le présent, m’aide à percevoir ses dissonances.

    Je sais qu’en effet c’est notre subconscient qui nous mène un peu par le bout du nez, j’ai donc opté pour des outils qui m’aide à lâcher prise et à me libérer des tensions (musicothérapie, sons et vibrations, méditation 3G), qui m’accompagnent dans la méditation.

    Le Qi Gong également me permet de me recentrer et de m’aligner sur les bonnes vibrations qui seront en harmonie avec les bonnes vibrations de l’univers.

    Bon je vais lire la première partie de ton article que je n’avais pas lu. 🙂
    Bien amicalement,
    Christine
    Christine Votre Efficacite Personnelle Articles récents..Être ZEN et éviter le stress au bureauMy Profile

    1. Hannah

      Bonjour Christine,
      Oui, ce sont bien les émotions « inadaptées » qui nous révèlent
      que nous avons des croyances à l’oeuvre.
      Tous les outils sont bons pour aller regarder ce qu’on tient parce
      que finalement, une émotion est là pour nous donner une indication
      précieuse. Lorsqu’elle est identifiée, les boosters d’énergie sont
      bienvenus!

  12. sylviane

    Bonjour Hannah

    J’espère avoir + de chance que la semaine passée pour laisser un commentaire aujourd’hui

    Les croyances limitantes est de mes dadas et après une longue psychanalyse je suis arrivée à la conclusion qu’il me manquait vraiment quelque chose même si j’étais bien contente d’avoir fait la paix avec papa et maman

    Et ce quelque chose c’était l’estime de soi (confiance en soi et acceptation de soi) le pilier de toute existence et curieusement mon saboteur est précisément « je ne suis pas à la hauteur, les autres sont mieux que moi » et ce fripon m’a bien enquiquiné la vie mais maintenant je sais quand il pointe son nez. Gros travail comme tu fais très bien de le souligner car tant que nous n’avons pas éradiqué ces croyances limitantes nous n’attirerons que des choses en conformité, avec elles et surtout sans estime de soi c’est comme une maison sans fondation qui s’écroule au premier coup de vent. Dur dur
    sylviane Articles récents..Une histoire extraordinaire de hasards, coïncidences, synchronicités et de papillonMy Profile

    1. Hannah

      Bonjour Sylviane,
      Ce « je ne suis pas à la hauteur » est une incroyable défense.
      il fait partie d’une construction profonde. Avant deux ou trois
      ans, nous ne sommes pas capables psychiquement de remettre en question nos parents.
      Si nous ne sommes pas aimés suffisamment ou si nos besoins ne sont pas satisfaits,
      nous ne pouvons pas encore concevoir que ce sont les adultes qui ne sont pas
      alignés. Nous n’avons qu’une seule issue possible face à l’impuissance dans
      laquelle nous sommes à modifier cet état de fait: penser que c’est nous qui
      n’allons pas bien et que c’est pour cette raison que les adultes se comportent
      ainsi avec nous.
      Cette construction reste engrammée longtemps car elle est une ressource: elle nous donne
      ultérieurement le pouvoir illusoire de pouvoir nous améliorer afin d’être mieux aimés.
      Il vaut quand même mieux ne pas se sentir à la hauteur plutôt que de sentir en soi
      la blessure d’un bébé mal aimé. En tous cas, c’est le pari qu’à fait le mental
      qui ne se trompe jamais quand il choisit ses options: surtout souffrir le moins
      possible.

    2. Michel de Changer Gagner

      Bonjour !

      Estime de soi, confiance en soi, OK, mais il ne faut pas oublier les autres niveaux : croyances, identité, besoins, etc. Parfois on ne peut pas résoudre un problème à un niveau sans le résoudre au niveau supérieur, et inversement.

      Enfin, c’est ma vision.
      Michel de Changer Gagner Articles récents..Comment vaincre une phobie en 30 minutes ?My Profile

      1. Hannah

        Bonsoir Michel,
        Tu as raison. Pour moi ce n’est pas parfois mais tout le temps
        qu’on ne peut pas résoudre un problème sur le plan de conscience où
        il a été généré.

  13. Nadia

    Bonsoir Hannah,

    c’est impressionnant de voir des preuves scientifiques soutenir que c’est notre inconscient, nos mémoires qui décident de nos actions.
    Je vais devoir relire l’article plusieurs fois pour en assimiler la substantifique moëlle.

    A bientôt
    Nadia

    1. Hannah

      Bonjour Nadia,
      Oui, tu as raison, ce n’est pas la première fois que je parle
      de benjamin Libet dans mes articles car je suis chaque fois
      époustouflée de ses résultats.
      il n’a pas eu bonne presse au début mais aujourd »hui, même
      les scientifiques sont prêts à regarder ce que cela implique.
      C’est vertigineux.
      Ce qui est merveilleux, c’est que Ho’oponopono dit la même chose….
      nous sommes actionnés par nos mémoires.

  14. charlotte

    Bonjour Hannah,

    Tes articles sont comme les bons livres……j’ai toujours envie de les lire et relire, il y a toujours quelque à apprendre et à redécouvrir.

    Merci Hannah pour ce grand partage.

    Amicalement

    Charlotte
    charlotte Articles récents..Coca Cola ! Connaissez vous Les Effets Néfastes de cette boisson ?My Profile

    1. Hannah

      Merci Charlotte pour tes retours. je n’ai peut-être pas besoin de les
      raccourcir alors?

  15. Janine CESAIRE

    Bonjour Hannah

    Merci pour ce superbe article
    Je suis bien consciente d’être manipulée par mon subconscient comme tout le monde
    Je pense que ton article ferait le plus grand bien à tous ceux qui ont un ego surdimensionné , j’en connais quelques -uns

    Pour ce qui est de mes croyances limitantes ouille !!! il doit y en avoir un paquet ! L’idée de sonder mon moi profond me fait très peur je crois ; j’ai très peur de ce que je vais découvrir tout en étant bien consciente que c’est indispensable

    Amitiés

    Janine
    Janine CESAIRE Articles récents..faire disparaitre les taches brunes sur le visageMy Profile

    1. Hannah

      Bonjour Janine,
      il n’y a rien d’horrible dans notre subconscient.
      Des blessures certes et des manques d’amour qui constituent
      l’essentiel de nos mémoires mais aussi des potentiels, des dons,
      des espaces inexploités qui demandent à s’épanouir.

  16. PureNrgy

    Merci Hannah pour ta transparence 😉
    C’est un bon point que tu relèves avec les croyances limitatives. C’est toujours comique d’ailleurs les gens qui ne croient pas en la loi de l’attraction alors qu’au quotidien ils la vivent sans le savoir, comme avec l’impact de leurs croyances (limitatives ou non)
    En regard avec l’aspect inconscient, je soulèverai un point que je relève dans mon manuscrit: Bien entendu, il serait facile de conclure que si nos choix sont influencés par des croyances dont nous n’avons pas pleinement conscience, par conséquent, nous en sommes victimes.
    D’où l’intérêt de l’exercice que tu proposes 😉
    Bonne journée!
    PureNrgy Articles récents..Se fixer des objectifs en moins de 5′My Profile

    1. Hannah

      Bonjour Héloïse,
      Oui cela demande de la réflexion pour accepter toutes implications
      de la loi d’attraction.
      tu as raison, en rire est le meilleur moyen de dédramatiser!
      Là, on est aux prises avec la bouteille à moitié pleine ou
      à moitié vide: ou on regarde l’inconscient comme un grand
      méchant loup qui ne veut pas notre bien, ou on le regarde
      avec bienveillance car il est comme un petit enfant que
      l’on peut éduquer!

      1. PureNrgy

        Coucou Hannah,

        En effet, on peut voir l’inconscient de ces deux façons.
        Cela en effraie plus d’un! J’y vois un grand potentiel, mais c’est facile évidemment pour des thérapeutes comme nous.

        Bonne soirée 😉
        PureNrgy Articles récents..Et si votre migraine vous rendait service ?My Profile

  17. zenie

    Bonjour Hannah, j’ai souvent fait des enquêtes internes pour chercher le vrai fond de la contrariété du moment.
    Ainsi petit à petit avec beaucoup de patience et d’amour, on arrive à mieux se connaître et à mieux connaître la Vie aussi pour de meilleures relations.

    zenie
    zenie Articles récents..Interro surpriseMy Profile

    1. Hannah

      Bonjour Zénie,
      Cela reste un exercice pas facile d’aller chercher au fond
      les attachements qui créent les contrariétés!

  18. Jean

    Bonjour Hannah,
    Pour détecter ses propres croyances limitantes, il faut avoir déjà compris ce que c’était. Personnellement, j’ai découvert ça pendant mes cours de coaching, où j’avais répondu au prof qui nous demandait de faire une liste de nos croyances, que je n’avais pas de croyances. 😉
    Et je pense que la plupart des gens pensent de même. Reconnaître qu’on a des croyances, c’est reconnaître que les certitudes qu’on a, ne sont pas si sûres que ça.
    Tu nous demandes si on en a repérées. Encore faut-il avoir envie de le faire. L’ensemble des croyances constituent un édifice, peut-être de bric et de broc, mais qui nous a permis de donner un sens à notre vie et au monde. Y toucher est très délicat, notamment concernant les croyances identitaires. Et il faut être sûr d’avoir une croyance de remplacement pour ne pas faire écrouler l’édifice.
    La procrastination, j’en traverse une phase moi aussi. Et, je serais assez curieux de savoir quel est ton récent problème avec Google (pour voir si c’est le même que le mien)
    Amicalement.
    Jean Articles récents..Et si Dieu vous aidait à vaincre le stress ?My Profile

    1. Hannah

      Bonjour Jean,
      Oui non seulement ce n’est pas facile de dénicher les croyances limitantes
      mais encore faudrait-il savoir qu’on en a!
      La mienne je l’ai trouvée en me demandant ce que je me racontais à propos
      de mon nouvel article…
      Je crois que si les réponses viennent facilement lorsqu’on se pose la question
      c’est que la croyance est accessible et qu’on est mur pour s’en occuper.
      Parfois c’est bien aussi de se faire accompagner pour ce genre de travail.
      je comprends très bien ce que tu veux dire lorsque tu expliques que certaines `
      croyances nous ont permis de donner un sens à notre vie. C’était le cas pour
      moi avec « Le hasard n’existe pas! » j’ai longtemps dégluti avant de l’encaisser
      comme une croyance. Ça ne veut pas dire qu’elle est fausse non plus, elle
      limite cependant la réalité!

  19. thierry

    En parlant d’outil afin de lutter contre nos croyances limitantes je vous propose un exemple concret de la méthode d’investigation de Byron Katie que je trouve pratique et efficace.
    Ce dialogue fictif illustre la méthode et n’engage que ma propre compréhension de l’outil de Byron Katie qui s’appelle « The Work ».

    Est-ce vrai ?
    Est ce vrai que tu penses que « ça va aller un moment et puis ça va se détériorer » ?
    (fermes tes yeux et ressens cette pensée)
    Réponse : oui c’est vrai c’est ce que je crois

    Est-ce que tu as la certitude absolue que c’est vrai ?
    Réponse : pas absolue non

    Quelle réaction suscite en toi cette pensée de « ça va aller un moment puis cela va se détériorer ?
    Réponse : je me sens désespérée et triste
    Quelles images te viens à l’esprit ?
    Réponse : Quand je faisais du sport de compétition au niveau national et qu’au bout d’un moment les performances ne suivaient plus.

    Qui serais-tu ou comment réagirais-tu sans cette pensée ?
    Imagines que tu es prête à écrire la suite de ton article sur l’attraction, tu te vois assise à ta table prête à taper sur ton ordinateur.
    Comment serais-tu sans cette pensée « ça va aller puis… »
    Réponse : Je serai confiante, optimiste et prête à tenter à nouveau l’aventure de l’écriture de la suite de mon article sur la loi de l’attraction

    Retournement de la pensée originelle
    Retournes ta pensée « ça va aller un moment puis cela va se détériorer ?

    Réponse du retournement : Ça va aller et cela va continuer à aller ?
    Si cette nouvelle phrase résonne en toi tu peux donner 3 exemples précis où cela a été et cela ne s’est pas détérioré ou cela à continué à aller ?
    Réponses : J’ai déjà écrit de nombreux articles et cela continue
    J’ai des lecteurs fidèles qui me lisent et cela continue
    J’ai toujours pleins d’idées d’articles à partager et cela continue

    Peux-tu faire un autre retournement de ta pensée « ça va aller un moment puis cela va se détériorer ?

    Réponses : Je vais bien aller un moment et je vais me détériorer

    Est-ce vrai ?
    Est-ce absolument vrai ?
    Quelles réactions ?
    Que serais-tu sans cette pensée ?
    Puis retournement possible (« Je vais bien aller et sans que cela se détériore » et je donnerai 3 exemples précis
    Je suis mariée depuis 10 ans et cela continue
    Je travaille comme thérapeute depuis 20 ans et cela continue
    Je n’ai jamais eu de cancer depuis que je suis née et cela continue

    Pour ceux chez qui mon commentaire résonne vous avez des vidéos sur youtube de Byron Katie en français.

    Thierry

    1. Hannah

      Bonsoir Thierry,
      J’aime toutes les approches PNListes des croyances et je te remercie
      d’en proposer une. J’ai vu Tony Robbins manier avec maestro les croyances
      et je sais qu’avec les croyances identifiées, on peut changer de point de vue.
      Comme tu le sais, je propose aussi une autre vision plutôt quantique qui,
      part dans une toute autre direction: je ne remplace pas une croyance négative
      par une positive, j’apprends à me désidentifier de la croyance (qui est
      mentale) pour vivre l’Être. Il n’y a plus alors ni positif ni négatif sinon,
      on est encore au niveau de la dualité et le bonheur est au-delà de la
      dualité? C’est la vision de la physique quantique et cette ouverture me
      passionne car elle est applicable aux approches thérapeutiques.

      1. thierry

        Bonjour Hannah,

        Je ne sais pas si ce que propose Byron Katie fait partie des approches PNListes et ce que j’en ai compris c’est que cette méthode n’a pas pour but de remplacer une pensée négative par une pensée positive mais de permettre de sortir de son imaginaire (pensée limitante de notre mental) et de voir la réalité comme elle est.
        Cette méthode permet avec le retournement proposé de se rapprocher de cette réalité et de l’accepter.
        L’énergie que l’on a mis dans l’auto entretien de notre pensée limitante et la découverte de la réalité vraie permet d’alimenter l’énergie dans l’autre sens et donc d’arrêter le balancier et de retrouver une neutralité c’est pourquoi selon moi elle fait partie des méthodes quantiques.

        Merci Hannah pour tes articles intéressants et toujours bien écris.

        Thierry

        1. Hannah

          Bonsoir Thierry,
          En effet, si on ne cherche pas à modifier les croyances,
          mais à s’en désidentifier, cela a plus d’efficacité.
          Je n’ai pas tout testé mais à t’en entendre parler, je
          pense que tu as trouvé la méthode efficace.
          Le quantique ramène à l’unité, je ne suis même pas certaine
          qu’il y ait besoin d’aller dans l’autre sens ou de valider
          des moments où ça s’est bien passé.
          De toutes façons ce sont des pistes à expérimenter, l’approche
          quantique se cherche encore.

    2. Hannah

      Bonjour Thierry,
      Je suis allée regarder une vidéo pour me faire une idée.
      J’ai beaucoup apprécié son travail sur ce que j’appelle
      « l’ombre » . Je rectifie, ce n’est pas du tout de la PNL, je dirais
      que c’est beaucoup plus du côté de la thérapie.
      En tous cas merci pour les indications, j’aime découvrir
      d’autres angles pour aborder le travail en profondeur.

  20. Nathalie

    Bonjour Hannah,

    Tu as l’art et la manière de faire comprendre les choses avec tes anecdotes personnelles. Je te remercie parce que tu m’éclaires sur plein de choses !

    Mais bon entre « l’éclairage » et les solutions, j’ai encore quelques pas devant moi… Récemment une personne que j’apprécie m’a dit que mes articles étaient du temps perdu et je pense que l’émotion qui m’a traversée était bien trop forte (« un pic dans le coeur »). En plus il est vrai que le blog ne traverse pas une belle période et je suis en plein questionnement ! Est-ce-qu’elle ne me donne pas la réponse à mes questions et c’est ça qui me blesse parce que je ne veux pas m’avouer vaincue… Je ne sais pas, je pense que je dois creuser ça en tout cas… C’est peut-être l’occasion de changer de direction !

    Entre toi et Sylviane, je vais bien réussir à trouver la bonne voie. ; )

    A bientôt
    Nathalie Articles récents..Recette cosmétique : je fais ma crème de jour, test MyCosmetikMy Profile

    1. Hannah

      Bonjour Nathalie,
      Cette émotion que tu as ressentie ne date pas d’aujourd’hui.
      Elle est la sensation précise que sent un enfant lorsqu’il est
      jugé. Un adulte sait très bien faire la part des choses dans
      une critique. Donc, bonne nouvelle, tu as accès à des émotions
      d’enfant assez puissantes.
      Ne te laisse pas bluffer au présent.
      Au niveau de la loi d’attraction, le présent te révèle que tu
      as souffert de la critique abusive et que ta spontanéité
      a été piétinée au point que tu en ressentes une réelle tristesse
      car sans créativité, à quoi sert la vie?
      Tu as juste besoin de te recentrer: est ce que ce dont tu parles
      dans ton blog te passionne?
      Le ferais-tu quand même si tu ne devais jamais gagner ta vie avec?
      Si la réponse est oui, alors continue sans te poser de questions.
      Il y a quelque chose de vivant dans la créativité et il me semble que
      tu en mets dans ton blog.
      Peut-être as tu besoin de trouver dans ton quotidien des applications
      pratiques, c’est à dire proposer des stages où les gens fabriquent
      et repartent avec leur crème de jour.
      Ton blog reste une vitrine vers laquelle tu peux diriger des personnes
      que tu rencontres.
      Creuse donc l’émotionnel avant de changer de direction.

      1. Nathalie

        Bonjour Hannah,

        Un grand merci du fond du coeur pour ta réponse ! : )

        Oui, ce que je fais sur mon blog me passionne et même encore plus que lorsque j’ai commencé à écrire mes premiers articles ! C’est justement l’application pratique qui m’intéresse maintenant que je suis un peu plus calée en huiles essentielles. Et, curieusement, j’ai justement en tête de donner des cours cosmétiques pour partager davantage et avoir de « vrais » contacts humains, pas juste virtuels… Ta réponse me réconforte beaucoup ! : )

        Par ailleurs, tu as fait une très bonne analyse de ma situation et de ce que j’ai vécu enfant et ensuite ado… Je ne rentrerai pas dans les détails mais tes mots m’ont tout de suite donné ma réponse et la cause de mon émotion démesurée…

        Merci encore, Hannah ! J’ai hâte de lire ton prochain article car le taux vibratoire m’intéresse aussi beaucoup. J’avais « mesuré » le mien il y a quelques temps, je vais le refaire voir ce que ça donne. : )

        Je te souhaite un excellent week-end ! @ bientôt !
        Nathalie Articles récents..5 produits naturels contre les piqûres de moustiques !My Profile

        1. Hannah

          Oui la piste humaine est certainement le bon choix!;-)

  21. Dorian

    Bonjour Hannah,

    J’ai une vision différente de la tienne sur ce sujet.

    Tu abordes le fait que les croyances limitantes font que l’on obtient pas toujours ce que l’on veut avec la loi de l’attraction, c’est vrai.

    Mais il y a plusieurs façons de passer outre. Et il n’est pas forcément nécessaire de les débusquer.
    Il suffit de se mettre à penser de la bonne façon et la maintenir.

    Tout roule toujours comme sur des roulettes dans ma vie, à de rares exceptions près. Et ce changement s’est fait progressivement en un laps de temps de quelques mois. Je n’ai pas essayé de débusquer des croyances limitantes et pourtant dieu sait que j’en avais. Car aujourd’hui, je peux en citer un paquet.

    J’ai juste changer ma façon de penser et ça change tout.

    Cela ne remet absolument pas en cause ce que tu dis puisque faire un travail sur soi peut être très fructueux pour améliorer sa vibration.

    Merci en tout cas pour ce bel article 🙂
    Dorian

    1. Hannah

      Bonjour Dorian,
      Je parle bien sur pour les rares exceptions près!
      En ce moment particulièrement, je m’aperçois que
      beaucoup de mémoires remontent à la surface afin d’être
      vécues autrement donc je te rejoins sur ce point: changer
      sa vision fluidifie la vie.
      En thérapie quantique je m’intéresse aussi à percevoir
      comment l’identité toute entière est fondée sur de fausses
      interprétations. Et là, dans ma vision, penser (que ce soit
      positivement ou négativement) est aussi un problème!
      Notre Être ne pense pas.

  22. Sco!@couple routine

    Bonsoir Hannah,

    Ah! les croyances… tout ce ramassis d’embûches (lorsqu’elles sont négatives, bien sûr) qui nous viennent de nos parents, de nos éducateurs et j’en passe.

    Comment savoir si on a une croyance limitante sur sujet en particulier? En faisant le test musculaire dont parle Bruce Lipton dans la biologie de croyances. Connais-tu cette technique?

    Amicalement,

    Sco! 😉
    Sco!@couple routine Articles récents..Garder son coeur d’enfant, mais pourquoi donc?My Profile

    1. Hannah

      Bonsoir Sco!
      C’est vrai que le test musculaire peut aider.
      Par contre je ne connais pas la biologie des
      croyances et ça me paraît bien intéressant!

  23. Philippe

    Passionnant ton article Hannah !

    Je te félicite vraiment pour mettre à jour de manière aussi claire des mécanismes aussi complexes ! Tu as un grand talent de rédaction et une grande clarté de vues, bravo !

    Cette lecture a fait remonter à ma mémoire une phrase dans la bouche de l’acteur qui jouait le vieux maître dans la série Kung Fu…
    Les circonstances étaient les suivantes:
    – Le jeune disciple devait marcher sur une poutre posée au dessus d’un bassin, aller d’une extrémité à l’autre alors que le bassin était censé contenir de l’eau … le disciple parcourt la poutre sans problème.
    – Le jeune disciple doit maintenant parcourir une poutre identique mais posée au dessus d’un bassin censé contenir de l’acide … et il tombe … par chance, ce n’était que de l’eau …
    et le maître lui dit
    « La superstition est un aimant très puissant qui nous emmène vers l’objet même de cette superstition » … il était obnubilé par l’idée du danger, et le fait qu’il ne parviendrait probablement pas à le surmonter …

    Enfin là se mélangeaient certainement des peurs « paniquantes » qui ne sont certainement pas très loin de tes croyances limitantes …

    Bien à toi!

    Philippe
    Philippe Articles récents..Salade Courgettes Haricots … et des Nouvelles !My Profile

  24. Sabrina

    Coucou,
    Tu es au sommet , et le reste! Voilà c’est dit!
    Pour ma part je sent bien: Ne travaille pas trop, ne pousse pas trop loin tes études, ne tente pas trop haut, c’est fatiguant, je ne pourrai pas tenir, ni répondre à mes besoins… Sommeil, trajet, temps libre…
    Je me rend au concours mercredi et jeudi, avec cette belle pensée: Le sommet.
    BIZ Sabrina .

  25. Hannah

    Bonjour Philippe,
    Merci pour le compliment et pour le
    rappel de cette magnifique série.
    Beaucoup de profondeur l’air de rien. cette technique
    de la superposition est utilisée pour les vidéos de
    lancement orchestré, justement pour nous amener
    à acheter l’objet de la superposition.
    Une partie de la PNL repose la-dessus, créer de
    nouvelles associations neuronales et ça marche
    assez bien.
    Sauf que pour les peurs paniquantes…c’est une autre
    histoire! Tu sais que ce type de peurs est mon dada,
    c’est la raison pour laquelle je me suis spécialement
    formée, pour ces peurs qui résistent à tout travail
    personnel!

  26. Daniel@La vie en Je

    Encore un très bel article Hannah,
    et ô combien essentiel dans ma quête de compréhension de la maladie.
    Les croyances limitantes vont engendrer des réflexes de survie, et la maladie en est un, même s’il peut paradoxalement entraîner la mort…

    J’ai notamment débusqué une croyance dans mon parcours, que je détaille dans mon livre: « si je suis encore prof à 50 ans, j’aurai raté ma vie » qui m’a conduit directement à déclarer un cancer, qui m’a permis de ne plus être prof à 50 ans, cqfd.

    Tu peux comprendre à quel point ce sujet me parle…
    Daniel@La vie en Je Articles récents..Doit-on faire confiance à la médecine ? (n°3)My Profile

    1. Hannah

      Bonjour Daniel,
      C’est étonnant ce que tu dis là car j’avais aussi une croyance
      un peu identique qui disait, de toutes façons, je ne serai plus
      prof à 50 ans et c’est ce qui est arrivé, j’ai rendu mon tablier
      à l’éducation nationale l’année de mes 50 ans pour me consacrer
      à mon vrai métier de thérapeute!

      1. Daniel@La vie en Je

        J’aurais bien aimé rendre mon tablier de mon plein gré comme toi Hannah!
        Finalement, nous n’avions peut-être pas des croyances, mais une conscience que notre véritable mission ne se terminait pas dans l’Education Nationale, et commencerait ailleurs…
        Daniel@La vie en Je Articles récents..Doit-on faire confiance à la médecine ? (n°3)My Profile

        1. Hannah

          C’est bien possible, c’était une telle certitude chez moi!

  27. Fabrice Béal

    Bonjour Hannah,

    Merci pour cet article creusé.
    Tu sais quand je te lis, je me dis que ces croyances que tu as sont certainement partagées par beaucoup d’entre nous. Il faut du temps et beaucoup de conscience pour s’en dépêtrer. Mais bon, l’essentiel est de progresser même si on met du temps.

    Sur la question de la procrastination, j’ai été champion jusqu’à mes 30 ans à peu près… Et puis un jour, je me suis rendu compte que ce n’était que les premières minutes qui étaient difficiles. Une fois lancé dans le mouvement, la résistance s’en va toute seule (au bout d’une minute). En mettant en place une discipline et un emploi du temps, j’ai fini par en sortir progressivement. Je me mets à l’ouvrage quoi qu’il arrive et avec la force des habitudes, tu crées de nouvelles connexions neuronales.

    1. Hannah

      Bonjour Fabrice,
      Oui ce sont des croyances limitantes mais très répandues.
      Il suffit d’avoir eu un petit frère, une petite soeur ou des parents
      qui divorcent pour croire que tout va finir par se détériorer!
      Pour la procrastination, lorsque je la piste, c’est qu’une
      émotion est à l’oeuvre. Je préfère considérer que c’est un vrai problème
      plutôt qu’une mauvaise habitude à contrer car cela m’oblige à m’arrêter et prendre
      vraiment conscience de ce qui est en train de se passer, de ce que
      j’évite et pourquoi je l’évite.
      Quand il n’y a pas de croyance ancrée trop profondément ou de peurs
      cellulaires, c’est vrai qu’on a le pouvoir de construire de nouvelles
      autoroutes neuronales sans nécessairement faire de travail approfondi.

  28. Michel de Changer Gagner

    Bonjour Hannah ! Je suis toujours aussi surpris du nombre et de la qualité des commentaires sur tes articles !

    Les croyances limitantes (ou pas) peuvent aussi être détectées grâces aux prédicats utilisés : je dois, il faut, je crois, etc.

    Pour vaincre les croyances ? La PNL, l’hypnose, l’auto hypnose. La loi de l’Attraction es, à mon sens, une « métaphore » utile pour les changer.

    Je souhaite dire que le domaine des croyances est un domaine « glissant »… En effet, la religion n’est-elle pas une croyance (ou un ensemble de croyances) ? Vaste sujet.

    Qu’en pensez-vous, chers habitués du blog ?
    Michel de Changer Gagner Articles récents..Connaissez-vous l’hypnose de rue ?My Profile

    1. Hannah

      Bonsoir Michel,
      Croire qu’il y a un Dieu est une croyance, croire
      qu’il n’y a pas de Dieu est une croyance aussi comme
      ça le terrain n’est pas trop glissant!
      Je dois attirer les commentaires avec la loi d’attraction
      car j’aime bien les commentaires et que je suis aussi
      disponible à répondre que pour les questions quotidiennes
      de mes clients.

  29. Caroline Aubert

    Bonjour Hannah
    Merci pour cet article fort sympathique qui nous demande de nous responsabiliser toujours et encore !
    Wahou je décide que de s’investir dans ces croyances limitantes pour les percevoir et les faire sauter est un jeu d’enfants et avec l’EFT à l’appui, tout y passe ! Simplement j’avoue avoir certaines fois du mal à les distinguer : aurais tu une idée sur ce point ?
    Merci Hannah
    Que le meilleur soit !
    Caroline
    Caroline Aubert Articles récents..Mais au fait, c’est quoi un leader ?My Profile

    1. Hannah

      Bonsoir Caroline,
      On peut les pister chaque fois qu’on se surprend dans une division ou une confusion.
      Le mental part d’un côté, la conscience de l’autre, à tous les coups on est aux prises
      avec une croyance limitante!

  30. Silver Price

    Vos croyances sont une prison virtuelle, imaginaire dont les gardiens sont vos habitudes, votre éducation etc.. Vous a-t-on seulement appris, un jour depuis votre existence, à utiliser ce merveilleux outil, avez-vous un mode d’emploi de votre cerveau ?

  31. silver price

    Notre nous avons tendance à faire une confiance aveugle en notre esprit, notre mental, nos pensées. Pourtant notre cerveau nous joue des tours et nous induit bien souvent en erreur par le bais de fausses croyances, jugements erronés, mauvaises appréciations de situation, etc.. Ne prenez pas pour argent comptant tout ce que vous pensez ou croyez, sachez remettre en cause vos propres pensées. Notre esprit peut être notre plus grand allié comme notre pire ennemi. Entrainez-vous à reconnaitre et démasquer ces fausses idées que votre cerveau essaye de vous faire croire.
    silver price Articles récents..No last blog posts to return.My Profile

    1. Hannah

      Oui, la pensée reste mentale!

  32. JACQUELINE GRENIER

    HANNAH

    j’ai lu vos articles sur la loi d’attraction et les croyances limitantes, je vais lire celui sur le taux vibratoire

    c’est vraiment très intéressant, et ça nous amène à changer, à penser positivement, à essayer de se connaître, à lacher prise dans nos actes tellement quotidiens, parfois automatiques

    merci pour tout cela
    vous êtes une personne qui nous fait du bien, qui me fait du bien
    Jacqueline

    1. Hannah

      Bonjour Jacqueline,
      Revenez commenter celui sur le taux vibratoire et
      nus donner vos impressions.

Les commentaires sont désactivés.