Hannah

Détails de l'auteur

Nom : Hannah
Date d'enregistrement : 20 octobre 2011

Billets récents

  1. Comment bien démarrer l’année 2 avec ou sans la pratique Ho’oponopono — 15 janvier 2018
  2. 10 questions pour booster votre taux vibratoire pendant les fêtes  — 20 décembre 2017
  3. Ho’oponopono aide t-il à résoudre les problèmes d’argent ? — 20 novembre 2017
  4. Gratitude et reconnaissance, comment faire un Ho’oponopono minimaliste — 8 octobre 2017
  5. Comment Ho’oponopono aide à clarifier un objectif — 20 septembre 2017

Articles de cet auteur

Jan 15

Comment bien démarrer l’année 2 avec ou sans la pratique Ho’oponopono

Avec ou sans la pratique Ho’oponopono?

 

Nous voici en année 2 universelle et vous allez voir que, avec ou sans la pratique Ho’oponopono, ce sera une belle année de nettoyage.

 

L’année dernière 2017 s’est présentée comme une année très Yang où il était question de se lancer et d’oser être soi-même.

 

Et tant pis si vous vous êtes retrouvé un peu seul en haut de votre pyramide à contempler le champ des possibles qui s’ouvrait à vous. A moins que vous ne l’ayez vécu au ras des pâquerettes, à arpenter le labyrinthe de vos états émotionnels et de votre construction mentale.

 

2017 était aussi une année pour définir un nouveau projet, rajouter sa touche personnelle et laisser une vision de l’avenir s’installer avec le désir de faire différemment et plus à votre goût.

 

Pourquoi une année 2?

 

Simplement parce qu’en additionnant 2018 (2+0+1+8=11=1+1=2) et faisant une réduction numérologique,on obtient 11 puis 2.

 

Rassurez-vous, avec cette année, de façon symbolique, vous ne serez plus seul(e) car une année 2 est associée au yin plus féminin, aux relations et au partage. (si vous voulez en savoir plus sur votre année personnelle, je vous conseille cet article:https://www.forme-sante-ideale.com/annee-personnelle-symbolisme-des-nombres/

.

.

.

Vous allez mettre le nez dans la façon dont vous nouez des liens avec les humains mais pas que.

 

C’est donc tout votre univers relationnel qui va subir les secousses du travail intérieur, même si il faut être honnête, la vie ne vous laisse pas trop le temps de vous endormir à ce niveau là, même quand ce n’est pas une année 2.

 

La pratique Ho’oponopono pourrait quand même être votre plus grand atout pour la traverser en toute sérénité!

 

Plus de vérité dans les relations, cela signifie :

 

  • S’impliquer vraiment dans les relations au lieu de juste cohabiter
  • Travailler en soi la nature des conflits relationnels
  • Prendre de la distance avec les relations qui ne vous permettent pas d’aller dans votre profondeur et qui ne sont pas génératrices de transformation.
  • Quitter les masques du “propre sur soi”
  • Sentir ce que les relations génèrent en vous
  • Trouver un équilibre entre la partie de vous qui agit et celle qui écoute à l’intérieur ce qui se passe.

 

C’est bien entendu un ré-équilibrage au niveau du couple et des comportements de chacun mais c’est surtout à l’intérieur de vous que ça va se passer.

.

.

.

Vous allez avoir à travailler en vous les ombres qui prennent la forme de :

 

  1. Je ne peux pas faire sans l’autre
  2. Je suis tout seul à faire ce qu’il faut

 

Vous voyez que ce sont 2 comportements antagonistes qui dépendent de comment votre « névrose ordinaire » est gravée en vous.

 

Si vous êtes en couple, essayez d’identifier qui joue quel rôle sans tomber dans la facilité de la réponse : « ça dépend »…Dans nos dépendances affectives, nous sommes rarement au niveau du cœur mais plutôt dans des échanges de co-dépendance malgré le travail sur nous.

 

Pas de jugement la-dessus, vous êtes tous logés à la même enseigne, moi y compris.

 

Même si votre cœur est souvent ouvert grâce au travail intérieur, dans la relation, c’est vraiment l’endroit où il se referme facilement et quotidiennement.

.

.

.

Pourquoi ? Parce que la confrontation à vos ombres est permanente, surtout si cela fait plus de 2 ans que vous êtes en relation avec la même personne.

 

Il en est de même avec les enfants : ils sont programmés pour faire remonter de votre inconscient toutes les mémoires qui ont besoin d’être libérées…encore faut-il apprendre à les voir émerger et les décrypter.

 

Heureusement, cela s’apprend.

 

Cette année, nous fêtons un centenaire intéressant, celui de la fin de la 1 ère guerre mondiale. C’est une guerre à laquelle ont certainement été soumis vos grands-parents à moins que ce ne soient vos parents. Les mots clés de cette époque sont:

 

  • Insécurité
  • Toute la gamme des peurs de l’anxiété à la terreur
  • Privations, peur de manquer
  • Difficultés à se débrouiller seul sans ressources
  • Perte d’êtres chers
  • Trahison, manque de soutien

.

.

.

.

Regardez que 100 ans plus tard, vous vous battez peut-être encore avec les mêmes émotions qu’à l’époque.

L’épigénétique

 

L’épigénétique aujourd’hui a prouvé scientifiquement que nous héritons “génétiquement” des conflits de nos ancêtres. Fort heureusement il ne s’agit pas des gènes mais quelque chose qui se rajoute « en épi » le long des gènes, ça c’est la bonne nouvelle.

 

La mauvaise, c’est qu’ils se comportent comme si vous aviez subi une mutation génétique.

 

Il n’y a donc pas le gène de « mourir à la guerre » ou « perdre un être cher trop tôt » mais si c’est ce que vos ancêtres vous ont transmis par l’épigénétique, vous vous attendez à voir mourir un de vos proches alors qu’en apparence il n’y a aucune raison à cela.

 

J’ai découvert cela il y a quelques années pendant une via ferrata. Nous avons l’habitude avec Alain, mon mari, de nous amuser dans les « voies de fer » construites sur les rochers.

 

Sauf que nous sommes casse-cou tous les 2 et qu’il nous arrive de ne pas nous accrocher à la ligne de vie pour sécuriser notre parcours.

.

.

.

Résultat des courses : nous n’avons pas peur qu’il nous arrive quelque chose à nous mais que cela arrive à l’autre.

 

Pourtant, il n’y a jamais eu ce genre d’accident dans nos familles…c’est donc bien une mise en scène de quelque chose qui se trouve dans notre construction : la perte d’un être cher.

 

Si l’un de nous rentre très en retard sans avoir prévenu, nous ne pouvons pas faire l’économie de nettoyer la mémoire (avec TIPI ou la pratique Ho’oponopono).

 

Parce que, soyons clair, nous ne sommes jamais en train d’imaginer une grève, un retard, une trahison mais tout simplement un scénario catastrophe où l’autre meurt…eh oui c’est cela qu’on appelle une mémoire.

 

Pour en revenir à cette année 2, vous la trouverez certainement plus lente que la précédente car elle sera moins propice à l’action mais plutôt orientée vers la consolidation.

 

Année 2, année de collaboration ?

 

Après avoir affirmé votre vision (en année 1), c’est donc l’heure de la consolider avec un apport extérieur, celui d’une personne ou d’un groupe pour un enrichissement mutuel.

 

C’est ainsi l’heure de créer des associations et des partenariats pour le bonheur et l’avancement de chacun. Si vous avez toujours rêvé d’œuvrer avec votre compagnon ou votre compagne, c’est le moment d’essayer.

.

.

.

Idem à la maison, c’est l’heure d’un vrai partage des tâches entre toutes les personnes habitant sous le même toit, même avec les ados récalcitrants.

 

Vous allez bénir les réseaux sociaux virtuels et concrets pour trouver vos collaborateurs. C’est l’année où vous allez les utiliser à leur plein potentiel.

 

Cette énergie d’entraide va sans doute réconforter votre cœur car, grâce aux autres, vous allez enfin avoir les résultats pour lesquels vous avez travaillé toute l’année dernière.

 

C’est le moment de chérir vos projets qui sont des créations comme des enfants, c’est à dire qu’ ils ont aussi le pouvoir de vous mettre en vie.

 

Année 2 année de division ?

 

Si vous avez l’habitude de vivre des liens déséquilibrés… (oui bien sur ce n’est pas votre cas)… mais voici quelques exemples pour vous rafraîchir la mémoire de ce qu’est un déséquilibre dans la relation:

 

  • un qui sait, un qui ne comprend pas
  • un qui fait le ménage, l’autre qui n’aime pas le faire
  • un qui ramène de l’argent, l’autre qui rame
  • un qui fait la cuisine, l’autre qui vient manger
  • un qui se soucie du lendemain, l’autre qui dépense sans compter
  • un qui laisse tout passer, un qui contrôle tout
  • un qui fait la conversation, l’autre qui se laisse porter
  • un qui travaille sur lui, un qui pense que c’est des conneries

 

Cette année, ce sera plus difficile de faire avec. Et si vous ne connaissez pas encore, c’est la bonne année pour commencer ou approfondir la pratique Ho’oponopono.

 

Un vent de vrai partage va souffler et vous rendre un peu plus intransigeant au niveau de la qualité des échanges avec l’autre quel qu’il soit.

.

.

.

Puisque vous avez récupéré du pouvoir en année 1, vous allez le mettre en scène et ça peut faire des étincelles. Souvenez-vous que l’énergie est disponible pour remettre à niveau les inégalités et les tensions.

 

Année 2 une année d’intuition ?

 

Cette année Yin va vous permettre de mettre à profit vos qualités intuitives en vous poussant vers des choix plus intuitifs que raisonnés.

 

Lorsque c’est l’heure de choisir des partenariats, faites le à la tête du client, vous aurez de meilleurs résultats que si vous épluchez les CV et privilégiez les compétences plutôt que le feeling (ou pas) que vous sentez.

.

.

.

Année 2 une année émotionnelle ?

 

Vous avez peut-être l’impression, comme moi d’ailleurs, que les années quelles qu’elles soient sont déjà pas mal émotionnelles ? Alors vous n’avez rien vu.

 

Dans les années Yin, il est question d’être plus à l’intérieur et donc de mieux sentir.C’est peut-être d’ailleurs à cet endroit-là que vous aurez besoin de faire la pratique Ho’oponopono.

 

Si vous voulez faire différemment, faites le choix de trouver des appuis et des aides.

 

Les attaques frontales de l’égo ne serviront à rien cette année, c’est le moment d’être diplomate, de se mettre à la place de l’autre pour comprendre comment il fonctionne.

 

Diplomatie ne rime pas avec laisser faire cependant, gardez votre intention de négociation mais sans combativité. Cette année il est possible d’avancer avec plus de douceur…si si… c’est possible.

 

Moralité, trouvez enfin vos partenaires complémentaires où chacun excelle sans réelle concurrence ;

18: La lune en année 2

.

.

.

Bien que la somme totale de 2018 donne 11, la force lame du tarot qui va vous permettre d’aller puiser dans vos ressources insoupçonnées, je vais vous parler de la lune lame 18 parce que nous arrivons en 2018 et que mon intuition me dit que c’est aussi beaucoup la lune que nous allons découvrir cette année.

 

La lame XVIII du tarot représente plusieurs symboles forts:

 

  • l’intuition
  • la mère dans son aspect ombre, la maternité, les souvenirs d’enfants
  • l’inconscient, les secrets cachés, la nuit, la sensibilité
  • La face sombre et irrationnelle
  • L’imagination et la créativité

 .

.

.

Une grande richesse de facettes et voyez que Dame lune n’est pas toujours très avenante! Malgré cela, les symboles de lune s’accordent parfaitement avec ceux de l’année 2.

.

.

.

 

La lune agit sur vos humeurs. Elle réfléchit la lumière du soleil et vous allez faire pareil au travers de vos filtres. Et si la force (XI) donne du courage, la lune, elle, peut rester dans l’inertie. C’est alors son côté réceptivité que vous allez expérimenter.

.

.

.

 

Pour résumer: la lune est le royaume de l’ombre et de ce qui est caché à l’intérieur de vous et ce sont peut-être vos dons et vos talents qui sont encore cachés…Pour ceux qui connaissent la lumière du désert, c’est la phase d’ombre juste avant le lever du soleil qui sera pour 2019, la lame XIX du tarot.

 

Un peu plus sur la lune

 

Pour aller plus loin, la lune représente aussi les dons psychiques, l’imagination créative et la clairvoyance .

 

La lune révèle aussi les filtres au travers desquels vous regardez la réalité et qui pourtant, ne parlent que de votre passé et des interprétations parfois erronées que vous avez faites.

 

Cette année, c’est l’heure de la vigilance pour ne pas se tromper et bien reconnaître, avec un regard clairvoyant, que ce que vous craignez n’a rien à voir avec le présent. ne soyez pas bluffé par ce que vous croyez voir…je trouve cette imagerie de la lune intéressante du coup:

.

.

.

Et si d’ordinaire, tout le monde cherche la lumière mais sur terre, vous allez voir que cette année, le rôle de la lune, c’est d’éclairer les ombres.

 

La lune voit au-delà des 5 sens, jusque dans l’invisible mais donc est sujette à toutes sortes d’interprétation puisque vous n’avez pas de concret pour rassurer votre cerveau gauche. C’est l’heure de traverser le voile de la nuit et de l’illusion.

 

Elle donne le choix de n’avancer qu’avec l’intuition sans certitude sans calcul intellectuel et sans trop chercher le pourquoi des choses. Cette année, vous prenez conscience de tout ce qui a déformé votre vision avec ou sans la pratique Ho’oponopono.

 

La lune sert de réflecteur : elle reflète en miroir votre intérieur celui de vos croyances, de vos concepts et vous met face à eux.

.

.

.

 

L’écrevisse que vous voyez au fond de l’eau dévore tout ce qui est corrompu et pas aligné. C’est la raison pour laquelle j’ai rapidement fait le lien avec la pratique Ho’oponopono qui ré-aligne par rapport aux mémoires et s’adresse à l’inconscient.

.

.

.

Le côté passionnant de la lune, mis à part la confrontation avec les émotions pas assez nettoyées, c’est son affinité avec l’alchimie, la transformation intérieure et la métamorphose de la personnalité.

.

.

.

La lune et les forces inconscientes de l’auto-guérison

 

La lune réveille les forces d’auto-guérison qui sont enfouies au fond de vous. Je lisais l’autre jour un article passionnant à propos des placebos:

 

Un chirurgien qui devait opérer une centaine de patients du genou a fait une expérience. Il a incisé tous ses patients mais seulement 50 d’entre eux ont eu la totalité de l’opération.

 

Pour les 50 autres, il n’a fait qu’ouvrir et refermer pour que les patient voient la cicatrice. Dans les 2 groupes, il a eu le même pourcentage de guérison. Dis autrement, il y a eu autant de gens guéris, qu’ils aient été opérés ou non !

 

Lorsqu’on l’a interrogé sur les résultats il a simplement dit : ce n’est pas l’opération qui soigne, ce sont les mécanismes d’auto-guérison du corps.

 

Lorsque le patient se sent confiant, il déclenche sans s’en apercevoir la faculté d’auto-guérison du corps.Voilà les côtés passionnants de ce que propose la lune cette année et vous pouvez vous apercevoir que ça a déjà commencé : la réalité n’est pas ce que vous croyez .

 

Vous ne vivez que ce à quoi vous croyez. C’est une façon d’expliquer ce que les indiens disent à propos de Maya et de l’illusion de la réalité.

.

.

.

Vous ne vivez pas dans le monde réel mais dans le monde de vos croyances. Vous avez donc une chance, grâce à la lune, de sortir de l’illusion cette année et de remettre en question tout ce à quoi vous avez cru avec ou sans la pratique Ho’oponopono.

 

Cette lune 2018 va vous offrir un sacré ménage d’illusions. A suivre

Quelques informations sur notre programme de 2018:

Initiation à la sophrologie, 9, 10 et 11 février à Lyon, formation certifiante possible sur un an (cliquez sur l’image)

.

Voyage en Thaïlande du 13 au 21 avril

https://taodyssee.learnybox.com/description

Stage:Secret d’âme dans votre arbre généalogique 26 et 27 mai

Stage Ho’oponopono : Révolutionnez vos relations15 au 21 juillet

https://www.forme-sante-ideale.com/stage-hooponopono/

La pratique du bonheur en couleurs du 29 juillet au 4 aout en Ardèche

Finalement ce sont de bonnes nouvelles pour qui sait travailler sur lui. 2018 est certainement une année dont on va longtemps parler…

Et vous que vous inspire 2018 ? A t’elle bien commencé ? Laissez un commentaire !

 

Share This Post