Archives de la Catégorie : Psychogénéalogie

Fév 21

3 choses que tous les couples devraient savoir pour etre heureux

couple heureux 1bisÊtre heureux en couple, pas si simple

 

Je reçois beaucoup de mails et de commentaires de personnes qui ont eu toutes sortes de mauvaises surprises dans leurs relations amoureuses ces derniers temps et se sentent à des années lumière d’être heureux en couple.

 

Même si cela n’explique pas tout, je sais que les années 8 (2015, 2+0+1+5=8) et les années 9 (2016, 2+0+1+6=9) sont propices aux changements relationnels.

 

Un gros nettoyage se fait et la vie réoriente les couples à l’insu de leur plein gré !

 

Je me suis dit qu’un peu de compréhension pouvait aider à accepter ce qui est, quand bien même ce qui “est” se présente sous forme de rupture ou de situation dite désagréable.

 

Pour qu’un couple soit heureux, il faut qu’il sache faire de la haute voltige entre le présent et le passé, c’est ce que je vous propose de faire dans cet article.

.

.couple heureux2

.

Je vais vous décrire la face cachée de vos problèmes relationnels pour que vous puissiez les aborder dans un « oui » plutôt que dans une résistance.

 

Si vous trouvez que vous n’êtes pas heureux (se) en couple, sachez que tous vos problèmes relationnels sont basés sur un manque d’amour à l’intérieur de vous (pas chez l’autre) et engendrent la peur :

 

  • peur de la rupture
  • de l’éloignement
  • de l’abandon
  • du rejet
  • de l’indifférence
  • de l’oubli
  • de la séparation
  • de la trahison
  • de la manipulation
  • de la souffrances
  • de la solitude
  • de la critique
  • du jugement
  • de l’agressivité
  • de la violence
  • de la mort
  • de l’injustice
  • de l’envahissement
  • de l’exclusion
  • de l’enfermement
  • d’être contrôlé
  • de perdre l’amour etc…

 

Votre travail va consister à retrouver l’amour en vous avant de vouloir régler votre problème. (simple mais il fallait y penser) C’est ce que nous allons voir dans cet article.

.

« Aucun problème n’est résolu par le même niveau de conscience qui l’a créé. »

Albert Einstein

 

 

1°) Comment vivre un couple heureux malgré l’insatisfaction latente

.

.couple heureux3

L’insatisfaction peut être psychologique, émotionnelle, physique, sexuelle, voire spirituelle. Vous la croisez dans votre vie lorsque vous pensez à votre relation et que vous dites : je n’ai pas envie de « ça ».

 

Vous sous-entendez par là que votre insatisfaction vient de naître (ou elle est là depuis quelque temps) et il est très clair pour vous que c’est l’état de la relation qui génère votre insatisfaction.

 

Vous vivez aussi avec la croyance mentale, “un couple heureux ne devrait pas vivre l’insatisfaction”. Il n’y a aucun problème avec l’insatisfaction du moment que vous savez quoi en faire!

 

Votre compagne ou votre conjoint ne remplit aucune de vos attentes et pire, il (elle) fait exactement ce que vous n’aimez pas qu’il (elle) fasse.

 

  • Pas assez de fun et de nouveauté
  • Trop de silence, d’argumentations ou de tension
  • Pas assez de sorties
  • Pas d’initiative
  • Pas assez de prise en charge des corvées et des impondérables
  • Pas assez de présence
  • Pas assez ou trop de relations sexuelles
  • Trop de contraintes familiales ou professionnelles
  • Pas assez de vacances
  • Pas assez de réconfort et d’empathie
  • Pas assez d’espace d’expression vraie

Etc…

 .

.

.couples_terapy

 

Vous oubliez en route que l’insatisfaction vient de beaucoup plus loin que ces dernières années. (ou alors vous êtes amnésique;-))

 

L’insatisfaction vient de votre petite enfance et ce n’est pas parce que vous n’aviez pas le bon jouet à Noël.

 

Je ne voudrais justement pas casser votre jouet mais si vous pensez avoir eu une enfance de rêve et si vous vivez l’insatisfaction aujourd’hui, c’est que vous avez tout repeint en rose.

 

Je ne vous blâme pas, cela vous a probablement aidé à arriver jusqu’à aujourd’hui mais ne  négligez pas le fait que vos besoins d’enfants n’ont sans doute pas été satisfaits, j’entends par là des besoins primordiaux qui sont autres que boire, manger, dormir et se laver les dents.

 

Voici une petite liste de besoins pour vous rafraîchir la mémoire:

 

  • acceptation,
  • bien-être,
  • harmonie,
  • appartenance,
  • appréciation,
  • humour,
  • réconfort,
  • soutien,
  • ressourcement,
  • empathie,
  • intimité,
  • chaleur humaine,
  • délicatesse,
  • douceur,
  • tendresse,
  • affirmation de soi,
  • intégrité,
  • détente,
  • expression,
  • communion,
  • reconnaissance,
  • camaraderie,
  • communication,
  • espoir etc…

 

Très aimés, vous l’avez sans doute été mais satisfaits peut-être pas!

 

Vous ne pouvez pas savoir, enfant que tous ces besoins ne sont pas satisfaits car vous n’avez pas d’élément de comparaison, sauf lorsque vous commencez à échanger réellement à l’école avec de vrais amis.

.

.couple heureux 4

Cette insatisfaction que vous ressentez pourtant est stockée dans votre inconscient et pour ainsi dire, immunisée pendant un certain temps, le temps qu’il vous faut pour grandir et trouver la relation de votre choix..

 

Lorsque vous développez des liens adultes et que vos besoins relationnels commencent à être satisfaits, lorsque justement vous aimeriez vivre un couple heureux, l’immunité est alors levée pour que vous puissiez « travailler » ces aspects difficiles de votre éducation.

 

Vous avez alors à vous libérer de l’empreinte psychique (et parfois physique) que cette insatisfaction a créé en vous, et faire le deuil de ce qu’il ne vous a pas été possible de vivre.

 

Si vous voulez vivre un couple heureux c’est à dire, avoir une relation amoureuse satisfaisante sans avoir fait ce travail au préalable, vous vivez dans une grande illusion;-)

.

.couple heureux5

Il vous reste cependant une option au cas où vous n’auriez pas fait ce travail de nettoyage…c’est de le faire au sein même de la relation.

 

Et oui les relations, c’est aussi fait pour vous libérer de vos anciens schémas, à condition de les connaître bien entendu.

 

Si vous n’avez pas cette conscience, vous allez croire que c’est la relation qui réveille tous vos inconforts et vos insécurités. Vous allez probablement quitter la relation et tenter de faire ailleurs un couple heureux et l’histoire va se répéter indéfiniment.

 

Ainsi, la prochaine fois que vous êtes tenté(e) de « coller » sur la relation vos propres insatisfactions, souvenez-vous de l’origine de l’insatisfaction dès votre plus jeune âge.

 

Pour faciliter le nettoyage, vous pouvez utiliser n’importe quelle technique de thérapie ou faire Ho’oponopono à propos de cet enfant en vous et de votre interprétation erronée de la réalité de la relation.

.

.couple heureux6

Je ne suis pas en train de dire que les relations adultes ne sont jamais insatisfaisantes.

 

Ce que je dis par contre, c’est que, tant que vous n’avez pas fait le ménage dans vos propres insatisfactions, vous ne savez pas ce qui cloche vraiment dans la relation mais vous êtes en quête d’un couple heureux.

 

Or, il n’est pas question d’être en quête mais bien de le vivre!

 

Peut-être aussi que lorsque vous aurez nettoyé vos insatisfactions personnelles, il ne restera pas grand chose d’insatisfaisant dans la relation. Sans vous en apercevoir, vous vivrez un couple heureux.

 

Je vois ces erreurs d’interprétation dans la relation tous les jours auprès de mes clients. Je le vois aussi chez moi ! Ce qui me fait le plus travailler dans le lien, par exemple, c’est le besoin de soutien.

 

Concrètement en 2016, j’en ai mais régulièrement, lorsque je suis aux prises avec une émotion ou que je piétine parce que je ne sais pas faire au niveau de la technique, je vis cette insatisfaction de ne pas être assez soutenue.

 

Si je ne travaille pas cet aspect de moi qui se croit toujours toute seule en charge de tout, je fais peser mon histoire personnelle sur la relation.

 

J’ai à remplacer la peur de ne pas être soutenue par mettre du cœur sur ma mémoire. Si je n’étais pas vigilante, je pourrais me faire croire que cela est du à la relation.

 

Je sais qu’il n’en est rien et ce qui me permet de vite décrocher de mes revendications, c’est la certitude que si un vrai problème s’élève au sein de la relation, l’autre va aussi le travailler de son côté pour se dégager de sa propre histoire.

 

Ce qui m’amène à un deuxième problème majeur dans la relation : le manque de communication vraie

 

2°) Comment vivre un couple heureux malgré le manque de communication

 

Je vois peu de couple ensemble dans le développement personnel. Ce qui signifie que des hommes et des femmes prêts à travailler sur eux se retrouvent dans des relations où l’autre n’a aucune idée du travail personnel à faire sur lui-même.

 

Pire, votre compagne ou votre compagnon pense que ce sont des “conneries” spirituelles ou de la psychologie de bas étage.

 

Ce n’est pas une bonne raison pour quitter la personne ! Vos enfants ne connaissent rien à vos livres de développement personnel et cela ne vous empêche pas de les aimer !

 

Êtes-vous certain(e) d’avoir utilisé la communication vraie ?

 

Communiquer honnêtement, c’est pouvoir dire de façon authentique ce qui se passe en vous. Pas sous forme de plainte ou de reproche déguisé.

.

.couple heureux7

Communiquer vrai, ce n’est pas se permettre de tout dire à l’autre. De façon un peu généralisée, les femmes ont plus de facilité à parler de leurs ressentis et de leur vie intérieure.

 

Les hommes souvent n’ont pas appris ce que veut dire communiquer et ce n’est pas l’école qui comble cette lacune!

 

Ils racontent ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont vu ou ce qu’a dit le voisin. Ils ne comprennent pas ce qu’ils pourraient en dire de plus, ce sont des faits objectifs.

 

Les femmes, de leur côté,  pensent parfois que communiquer c’est dire ce qu’on pense de machin, de ce qu’a fait machine… ou dire ce qu’elles pensent de ce que leur mari a fait ou pas fait.

 

Communiquer n’est pas dire ce qu’on pense mais dire ce que ça nous fait vivre et ressentir. Pourquoi est ce si important d’exprimer ce que cela vous a fait vivre et ressentir? Parce que vous êtes unique et incomparable.

 

Si l’homme ou la femme qui vit avec vous raconte ce qu’il(elle ) a fait de façon objective, alors n’importe qui pourrait faire l’affaire. Allez vous promener avec n’importe qui et il vous décrira le même paysage.

 

Si vous allez voir une exposition, hommes et femmes vont peut être s’entendre sur le fait d’exprimer ce qu’ils ressentent face à un tableau.

.

.couple heureux 8

.

Mais cela est très réducteur. Communiquer c’est pouvoir dire aussi ce que cela vous a fait d’aller au musée avec lui ou elle, que ce soit en termes élogieux ou sur le mode “ça n’ a pas été facile pour moi”.

 

C’est aussi raconter ce qui vous a touché en dehors du tableau. Lorsque ce groupe d’handicapés est arrivé devant le tableau, par exemple, ça m’a fait…

 

Lorsque mon sac a sonné quand je suis sorti du musée…quand le motard m’a demandé de me ranger en sortant du musée etc…

 

Ce que vous aimez voir au cinéma, c’est sans doute de l’action plus que des tableaux statiques mais vous aimez aussi qu’il y ait une transformation du héros.

 

Le héros fait des prises de conscience et modifie son comportement, ce qui a pour effet de modifier sa vie et la vie de ses proches.

 

Il en est de même dans la communication dans la relation. Si l’autre fait ou dit quelque chose qui me dérange, me pétrifie ou m’active, j’ai à trouver en moi le courage d’exprimer ce que ça me fait…plutôt que de me taire ou de commencer ma phrase par « j’en ai marre que tu »….

.

.couple heureux 9

Une fois que vous avez exprimé combien c’était difficile pour vous, vous devez sous-entendre: « mais je vais m’en occuper »…

 

Ce qui signifie : j’ai conscience que c’est quelque chose à moi qui vient de s’activer, je vais le nettoyer et retrouver en moi un espace aimant au lieu de rester fixé sur la colère ou la peur que ce que tu as fait a réveillé en moi.

 

Si l’autre se tait, ne le forcez pas à parler, vous n’avez pas à le prendre en charge. Voyez plutôt ce que cela vous fait qu’il se taise et « travaillez » dessus.

 

Pas de couple heureux possible si vous ne faites pas attention à la façon dont vous communiquez. Vous voyez le travail se fait même si vous n’avez as en face de vous un grand gourou du développement personnel.

 

3°) La face cachée de la trahison

 

Vous n’avez pas besoin d’avoir une double vie pour que l’autre se sente trahi et vice versa. Dès que la trahison s’introduit dans votre vie, c’est la fin de votre couple heureux.

 

Il suffit parfois d’un regard dans une soirée ou un repas au restaurant  pour que l’énergie bascule dans la relation .

 

La communication est brisée et chacun est en retrait avec une projection négative sur la relation:

 

  • pour celui qui se sent abandonné et mis en danger 
  • pour celui qui se sent vaguement coupable d’avoir fait ce qu’il ne fallait pas faire.

.

.couple heureux 11

Ne vous y trompez pas, ce n’est l’adulte en vous qui est blessé. Ce dernier sait que c’est sans doute le surplus d’alcool qui a provoqué cela.

 

L’enfant en vous, par contre se sent rejeté, humilié, blessé, trahi et en grande insécurité.

 

Si vous ne faites rien pour cet enfant, vous avez 2 réactions possibles : le retrait (mais vous le ferez payer plus tard) ou la colère qui peut aussi se traduire par un jugement ou de la plainte.

 

Si vous passez immédiatement dans la colère sans sentir la blessure, vous allez vous identifier à quelqu’un de puissant alors que justement vous êtes à votre niveau le plus vulnérable.(et vous n’aimez pas cela)

 

Personne n’aime cet enfant vulnérable en cas de trahison et personne n’aime se voir sous son aspect jaloux.

 

N’essayez pas non plus de la jouer, « chacun est libre » en vous coupant de votre possessivité. ce ne sont que des idées mentales sur la relation, la véritable question du moment est: qu’est ce que tu sens?

 

Surveillez aussi votre posture victime du triangle de Karpman, vous n’avez pas à vous identifier totalement à l’enfant trahi.

 

Il y a en vous plusieurs facettes à l’œuvre si vous êtes celui ou celle qui se sent trahi. (Au passage se sentir trahi n’est pas une émotion mais un jugement) :

 

  • une part de vous est en colère (elle défend celle qui est fragile et vulnérable) contre l’autre.
  • une est en colère contre elle-même et s’en veut de se découvrir jalouse
  • une pense que ce sont des broutilles
  • une autre aurait vraiment besoin d’être prise dans les bras.
  • une autre encore est dans la confusion totale car une parie de son monde vient de s’écrouler

.

.couple heureux 13

A propos de confusion, il en est de même pour la personne qui est considérée comme celle qui trahit. Son travail est aussi d’identifier toutes les parties d’elles à l’œuvre :

 

  • celle qui se sent coupable mais impuissante à modifier la situation
  • celle qui aimerait rassurer l’autre de toute son affection
  • celle qui en a marre de ne pas être libre de faire ce qu’elle veut
  • celle qui a peur de la colère de l’autre
  • celle qui est morte de trouille à l’idée que l’autre pourrait la punir en la quittant.

 

Contrairement à ce que vous pensez, la personne qui « trahit » n’a pas tellement plus de libre arbitre que la personne trahie. Elle aussi est au cœur d’une mémoire dont elle ignore tout.

 

Alors, comment concilier tout ce monde agité, ne pas renoncer à son couple heureux et ne pas succomber à la confusion?

 

En n’oubliant pas de faire un pas en arrière tout en sachant que c’est probablement une mémoire qui a besoin d’être identifiée ou nettoyée.

 

Les histoires de mes clientes peuvent aller du simple flirt dans une soirée jusqu’à faire un enfant avec quelqu’un d’autre .

 

Qu’est ce qui peut se cacher derrière une pareille mémoire? Très souvent une mémoire trans-générationnelle.

 

C’est un peu comme si la vie d’un ancêtre se remettait en scène dans la vie d’un de ses descendants. Pour ceux qui sont à l’aise avec la croyance de vies parallèles ou “antérieures”, et si cet ancêtre c’était vous?

 

Apprendre à remettre de l’amour et de l’acceptation dans ce type de mémoire n’est pas une mince affaire. C’est pourtant ce que la vie peut vous demander.

 

Un peu de sagesse et beaucoup de conscience de ce qui se joue n’est pas superflu. Même si vous ne le savez pas, 90 % des histoires de trahison nous ramènent aussi à l’enfance.

 

Vous en doutez ? Que pensez-vous avoir ressenti petit, lorsqu’un nouvel enfant a fait irruption dans votre vie, ravissant tous les regards et l’attention de la mère ?

.

.couple heureux 14

Qui est ce troisième larron qui vient s’immiscer dans votre vie à deux ? Très souvent c’est le petit frère ou la petite sœur. C’est d’autant plus vrai si ce dernier ou cette dernière a eu une particularité que vous n’aviez pas…par qui avez-vous eu peur d’être remplacé? Certainement pas un amant ou une maîtresse!

 

  • il était doux et sage alors que vous êtiez le colérique
  • il était en colère et violent alors que vous étiez le sage et gentil
  • il travaillait mieux que vous ou c’était le cancre
  • il était meilleur en sport,
  • il avait une maladie qui demandait beaucoup d’attention
  • il avait un handicap qui accaparait beaucoup la famille
  • Il ressemblait à un membre de la famille etc…

 

Et si vous n’avez pas de concurrent direct, il se peut que vous portiez un conflit larvé (ou avéré) de vos parents. Ce sont eux qui ont vécu (ou failli vivre) la trahison, c’est vous qui portez la mémoire.

 

J’espère que votre niveau d’espoir d’avoir un couple heureux est remonté…et que vos illusions en ont pris un petit coup dans l’aile.

 

Je vous ai présenté 3 difficultés relationnelles récurrentes afin que vous puissiez rapidement retrouver votre cœur et quitter le drame pour continuer à vivre votre couple heureux malgré les turbulences.

.

.couple heureux 15

Un seul secret : arrêter de croire que c’est la faute de l’autre si….il n’y a jamais eu d’autre histoire que la votre et cela n’a rien à voir avec la relation…

 

Vous connaissez les turbulences relationnelles, vous avez traversé, vous avez échoué sur la plage? Vous en avez tiré une grande leçon de vie ? Laissez un commentaire!

 

D’autres articles sur le sujet qui pourraient vous intéresser:

La crise du couple, même pas mal!

Et s’il fallait choisir entre chercher l’âme sœur et réussir sa vie de couple ?

Le triangle de Karpman, à quoi aimez-vous jouer?

Amour inconditionnel: êtes-vous vraiment honnête en amour?

Être heureux en couple, voulez-vous une relation qui dure?

Rêvez-vous d’une vie de couple qui réponde à vos besoins?

Comment lâcher prise dans les relations en 9 étapes?

Share This Post

Sep 29

Comment etre zen face au pire scenario?


123cows-358957_640Être zen et “pire scénario” est-ce vraiment compatible?

 

Je ne suis pas très gentille…je vous ai mis une peau de banane dans le titre. Êtes-vous tombé dans le panneau ?

 

Faut-il être zen lorsqu’on est confronté à une grosse difficulté, voire un drame ? Réfléchissez bien avant de vous répondre.

 

Être zen ne serait-ce pas une belle utopie ?

 

Peut-être vous appuyez-vous sur l’image d’un parent « pétage de plomb » et tout ce que vous avez pu imaginer de mieux lorsque vous étiez enfant, c’est d’avoir un parent qui peut rester zen.

 

Pensez alors à un parent qui ne dit rien… qui ne montre rien… en apparence il est zen, il n’explose pas mais ne croyez-vous pas que, pour un enfant les dégâts sont tout aussi terribles qu’être face à un parent explosif ?

 

Violence certes, mais au moins il y a quelqu’un ! Conclusion, il n’est pas question d’être zen face au pire scénario.

 

Mais d’être vrai.

 

Alors, selon votre réponse, (être zen ou être vrai) vous saurez où vous en êtes vraiment ainsi que le travail intérieur qu’il vous reste à faire.

 

Cette attitude honnête face aux pires scénarios est le thème central du dernier Pixar pour enfants : Vice Versa.

 

5 émotions de base sont représentées par des personnages haut en couleur :

 

  • la joie
  • la peur
  • la colère
  • le dégoût
  • la tristesse

 .

.être sen1

.

Vous êtes donc à l’intérieur du système émotionnel d’une petite fille de 11 ans Riley.

 

Le film passe d’une scène extérieure dans la vraie vie de cette petite fille au chaos intérieur dès qu’elle est touchée par un sentiment ou une émotion.

 

Ces derniers (symbolisés par 5 personnages) se bousculent au poste de commande pour défendre leur position: Joie, Tristesse, Colère, Peur et Dégoût.

 

Le psychisme de Riley est représenté par des plateformes solides, symbolisant des grands concepts d’éducation (comme la famille, l’amitié, l’honnêteté etc …) qui ressemblent à des parcs d’attraction.

 .

.

.

.être zen 2

.

.

C’est principalement la joie qui supervise tous les évènements de la vie de Riley jusqu’au jour où la famille déménage à San Francisco dans un appartement sordide.

 

Peur n’avait pas prévu le coup ! Désormais c’est la lente descente aux enfers de Riley.

 

Joie ne sait plus comment faire pour rassembler les morceaux d’une pré-adolescente qui s’enfonce dans un état dépressif.

 

Tristesse (version découragement/dépression) prend du galon.

 

C’est un peu américain bien entendu mais la conclusion du film c’est quand même que Joie et Tristesse ont besoin de travailler ensemble.

 

Vous le saviez déjà, n’est ce pas, mais pour le positivisme américain et l’apologie de la pensée positive c’est un pas énorme…

 

Pour une fois c’est nous qui avons 20 ans d’avance sur eux!

 .

 

 

Le plaisir du film ne s’arrête pas là, ce dernier essaie aussi de vous éduquer à la notion de mémoire à court terme et long terme sous forme de boules de couleurs stockées.

 

Vous avez même pu voir dans l’extrait un noyau centrai, fait de 5 boules positives que Joie tente de sauver.

 

C’est là que ça se complique : en voulant préserver ce noyau dur, Joie et Tristesse se retrouvent propulsées dans les galeries de la mémoire à long terme laissant Dégout, Peur et Colère aux commandes pour gérer la vie de Riley.

 

Autant dire que sans ces 2 émotions indispensables (Joie et Tristesse), la vie de Riley se transforme lentement en « cata ».

 

Grâce à Dégout elle ne veut pas manger ses brocolis et tient tête à son père qui quitte justement son attitude “zen” envers sa fille.

 

Sous le contrôle de Colère, elle envoie bouler toute la famille avec beaucoup d’arrogance.

.

.

.être zen3
 

A cause de Peur, elle n’ose pas parler de ses tourments intérieurs. Ne pouvant pas vivre sa tristesse (Tristesse et Joie n’étant plus disponible puisque propulsées dans un voyage au centre du cerveau), Riley s’isole et tente même une fugue.

 

Attention cependant, retenez bien, Riley ne fugue pas parce qu’elle est malheureuse mais parce qu’elle n’est pas autorisée à être triste !

 

Quelques incohérences pardonnables du film

 

Tout d’abord, vous n’avez pas de noyau dur qui recèle nos meilleurs moments…

 

A la racine de l’Être est la conscience pure (que l’on retrouve facilement en méditation). Nul besoin de s’identifier à un souvenir heureux. Être suffit.

.

.

Collage of human head, molecules and various abstract elements on the subject of modern science, chemistry, physics, human and artificial minds

.

Malheureusement, il existe bien un noyau dur mais il est fait d’expériences difficiles qui vous font quitter l’Être-là pour ouvrir des espaces de gestion psychique.

 

Noyau dur, thérapie quantique et Ho’oponopono

 

Selon la thérapie quantique, vous figez certaines images afin d’éviter de les renouveler. Ce faisant, vous arrêtez le flux de la vie.

 

C’est ainsi que vous construisez pas à pas une illusion de vie avec ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Cela devient votre image du monde et de vous-même.

 

Cette construction illusoire est installée dans tous vos systèmes physiologiques et psychiques.

 

Ce conditionnement, que Stephen Wolinsky nomme “transe” se construit déjà dans le ventre de votre mère et se renforce par la suite, au fil de vos expériences.

 

Votre Être profond vous échappe et vous êtes identifié à un véhicule terrestre, une identité terrestre et tout cela inclut les mémoires de la planète où vous vous incarnez.

 

Comme sur terre, vous n’êtes pas issu d’une génération spontanée mais bien d’une famille et d’une humanité,  vous portez donc en vous un noyau dur fait aussi de mémoires qui étaient déjà là quand vous êtes nés !

 

Même si vous ne le savez pas, vous portez les mémoires non résolues de vos ancêtres que vous aurez à nettoyer, mais vous le savez déjà si vous connaissez Ho’oponopono et du décodage dentaire.

 

Ces mémoires sont donc généralement des drames ou des interrogations sans réponse à propos desquels vos ancêtres n’ont pas été capables de mettre du cœur dessus.

.

.Capture d’écran 2015-09-29 à 18.26.27

Ces mémoires demandent donc aujourd’hui à être nettoyées c’est à dire pacifiées, voire aimées ! Comment faire? Tout d’abord en pratiquant la méthode Ho’oponopono car ces mémoires ne sont pas vous et ne disent rien de vous.

 

Ensuite c’est tout l’enjeu de la thérapie : ne pas se prendre pour les mémoires ! Ne pas croire qu’elles s’en prennent à vous personnellement et déterminent une partie de votre caractère.

 

Cette désidentification est sans doute ce qui vous demandera le plus de travail intérieur afin de pouvoir passer dans le cœur et c’est malheureusement souvent au travers de:

 

  • drames
  • maladies
  • handicaps
  • frustrations
  • pertes
  • abandons
  • rejets

 

que votre travail sur le cœur va s’accomplir.

 

Contrairement à ce que le film tente d’insuffler, les mémoires trans-générationnelles ne sont pas de joyeux souvenirs d’enfant qu’il faut préserver à tous prix!

 

Si vous êtes aguerri au travail personnel, vous savez que vos « merveilleux souvenirs d’enfant ne font pas le poids avec la lourdeur des mémoires à nettoyer !

 

J’entends souvent dire : je ne comprends pas j’ai tout pour être heureux…que d’ignorance dans cette petite phrase!

 

Ceux qui ont fait un profond travail sur eux (particulièrement en thérapie quantique) répliquent :

 

“J’avais tout pour avoir une vie infernale depuis mon enfance mais grâce au travail sur moi, je récupère jour après jour ma vraie nature.”

 

Alors que préférez vous, le positivisme ou le réel de la vie d’adulte ? Plus vous nettoyez vos mémoires plus vous vous sentez libre et dégagé et plus votre véritable nature émerge.

 

Voilà le point crucial sur lequel je distingue aujourd’hui la thérapie traditionnelle de la thérapie quantique :

 

La thérapie traditionnelle « travaille » sur le passé de la personne en partant du principe qu’il lui appartient et en renforçant l’identification au noyau dur. Cela peut prendre 20 ans et vous savez tous comme moi que ça ne résout pas grand chose. (Je sais de quoi je parle!)

 

La thérapie quantique aide immédiatement à traiter les remous émotionnels et croyances mentales en apprenant à s’en désidentifier. ce que vous travaillez ne dit rien de votre véritable nature!

 

Sans cette connaissance profonde, vous ne serez pas surpris d’entendre la suite du film avec l’acharnement de Joie à ne pas laisser Tristesse attraper les boules jaunes (souvenirs de joie) afin de ne pas les teinter de bleu (souvenirs tristes).

.

.être zen 9

Une vraie question se pose alors…peut-on changer ses souvenirs ?

 

C’est ce que propose la PNL ainsi que d’autres techniques plus thérapeutiques. Vous allez voir que c’est en partie vrai, mais pour les attachements profonds, ne rêvez pas!

 

Une chose est certaine : l’état dans lequel vous êtes a tendance à colorer vos souvenirs. Si je simplifiais, je dirais que le jour où vous êtes heureux, vous avez eu une enfance magnifique. A l’inverse le jour où vous êtes malheureux, vous avez eu une enfance de M….e!

 

Il est un passage intéressant du film où Riley se remémore une scène où elle a perdu un match, l’émotion qui lui correspond est teintée de bleu (Tristesse).

 

Puis ses copines viennent lui remonter le moral et la boule devient jaune (joie).

 

Cela tend à dire que vous avez le choix de vous souvenir d’un événement dans sa version heureuse ou dans sa version déprimante.

 

C’est très vrai pour un enfant en bas âge (le « ah une pomme » 12 ème minute du spectacle de Foresti) qui fait qu’un enfant passe des pleurs au rire en un fragment de seconde.

 

J’aime beaucoup les exercices de Tony Robbins, même celui où, en méditation, on refait son histoire, sa naissance afin de lui ré-insuffler du bonheur, de la joie de l’accueil et du bien-être.

 

Pourtant, j’ai de gros doutes sur son efficacité réelle…

 

Si, comme moi vous avez eu une naissance et un démarrage de vie difficiles, vous savez que ça ne fonctionne pas ainsi.

 

Pourquoi? Parce que ce ne sont pas que des souvenirs, c’est toute votre personnalité qui s’est construite dessus avant même que vous ayez eu les neurones pour réfléchir ou influencer quoi que ce soit.

 

C’est vrai cependant pour l’adulte que vous êtes aujourd’hui et tout le décodage biologique est basé la-dessus:

 

ce n’est pas ce qui vous arrive qui déclenche une maladie mais bien la façon dont vous le prenez.

 

Ce qui est passé sous silence (dans la PNL mais aussi d’autres techniques) c’est que vous avez rentré dans votre ordinateur vos ressentis totalement subjectifs et imaginaires pendant toute votre enfance.

 

Le malheur c’est que vos éducateurs et parents n’ont pas rectifié votre point de vue (par ignorance de votre vécu psychique profond).

 

Vous avez fini par vous construire une identité en vous identifiant à ces comportements.

 

Vos souvenirs d’enfant subjectifs plus vos mémoires transgénérationnelles font que vous ne pouvez pas remettre en question toute votre structure psychique !

 

Lors d’un exercice de recadrage, vous avez l’illusion d’avoir remplacé une boule bleue par une boule jaune.

 

La réalité c’est que vous n’avez pas accès au cœur de votre ordinateur et que l’hypnose légère ne trompe pas les mécanismes de survie de votre inconscient.

.

.être zen 10

Essayez par l’hypnose de prendre le total contrôle de votre respiration et de vous laisser mourir. Vous verrez vos limites, votre cerveau ne laisse pas votre cortex prendre les commandes chaque fois qu’il considère qu’un élément est vital comme respirer ou isoler un trauma.

 

Vous pouvez donc travailler sur des petites choses à résoudre mais si vous voulez travailler sur la structure même de votre personnalité, vous ne pouvez pas le faire sans aide ou en endormant une partie de votre cerveau.

 

Dès qu’un pan de votre personnalité s’écroule, vous craignez le vide et donc votre mental/égo se dépêche de reconstruire une attelle pour que vous puissiez fonctionner dans le monde.

 

A ma connaissance, seule la thérapie quantique permet d’aborder le vide et le rien dans une reconnexion avec l’Être véritable que vous êtes.

 

La méditation fait cela aussi mais, dans l’exercice, vous n’êtes pas au cœur d’une mémoire, vous faites des gammes ! (vous n’êtes pas dans la tempête émotionnelle)

 

Or c’est dans les remous émotionnels que vous avez besoin d’apprendre à vous dés-identifier pour retrouver votre qualité d’Être !

 .

.être zen 12

.

Comment construit-on un noyau dur malgré soi?

 

Laissez-moi vous donner une idée de comment une identité se construit à un âge où vous n’avez aucun libre arbitre et aucune connaissance de votre construction.

 

Prenons l’exemple d’une expérience traumatique à la naissance. J’en parle parce que je rencontre beaucoup de clients qui ont vécu cela quand ce n’était pas carrément une question de vie ou de mort.

 

Prenez une mère venant de mettre au monde des jumeaux dont un nécessite une intervention ou la couveuse et l’autre pas.

 

Elle ne peut pas se rendre à l’hôpital en même temps que rester à la maison. C’est un principe de réalité. Pourtant, les jumeaux vont en créer une toute autre :

 

Celui qui est resté à la maison pourra très bien dire qu’il s’est senti abandonné alors que son père était pourtant là, peut-être même avec des grands frères et sœurs.

 

Celui qui a passé du temps à l’hôpital dira qu’il s’est senti exclu de la famille et ne semblait pas « appartenir » comme les autres.

 

Pourtant au départ, c’est juste un état de fait, un jumeau reste à l’hôpital mais à l’arrivée ce sont 2 constructions, une sur l’abandon, l’autre sur la non- appartenance.

 

Les émotions qui teintent vos souvenirs semblent leur donner une interprétation toute personnelle qui n’a rien à voir avec la réalité.

.

.être zen 13

Et pourtant c’est cette interprétation qui sera retenue pour la construction de l’identité.

 

Ceci est important à comprendre, car à l’âge adulte, celui qui est resté à l’hôpital aura toujours l’impression d’être la 5 ème roue du carrosse qui n’intéresse personne quel que soit le groupe auquel il décide d’appartenir.

 

Cette interprétation peut durer même lorsque cette personne va créer elle même sa propre famille.

 

Elle aura toujours l’impression d’être seule et de ne pas « appartenir » sauf si elle fait une thérapie bien entendu.

 

Il se peut même qu’elle ne puisse pas fonder une famille pour ne pas être confronté à cette dure réalité de sa construction.

 

Celui qui s’est senti abandonné à la maison va certainement être plus capable, adulte, de fonder une famille car, malgré son sentiment d’abandon et de solitude (parce que sa mère n’y était pas) il appartenait bien à cette famille.

 

Par contre, comme il lui a manqué sa mère en démarrage de vie, il risque de vivre des relations de dépendance et chercher partout des « mères » de remplacement au travers des femmes.

 

Sans un véritable travail thérapeutique, les deux sont voués à des relations difficiles.

 

Il serait vain de croire qu’on peut, au travers d’une méditation de recadrage, transformer un souvenir vécu négativement par une boule joyeuse, surtout si le souvenir remonte à la naissance.

 

Comment fait-on alors avec le noyau dur?

 

Tout d’abord, il est important de le repérer. il est fait d’identifications inconscientes qui peuvent se travailler en thérapie et par un nettoyage. Le travail ensuite sera d’apprendre à s’en désidentifier.

 

Il est cependant un écueil dont j’aimerais vous parler….autant certaines techniques sont trop légères pour aborder les traumas, autant la thérapie assidue peut transformer les êtres en mineurs de fond qui ne savent plus rien faire d’autre que du travail sur soi!

 

Il est important de ne pas oublier qu’il y a 2 phases dans le nettoyage des mémoires, comme il y a 2 phases à la maladie: une dite “de stress”, une dite de réparation.

 

1ère phase

 

Lorsque la mémoire est active et que la conscience n’est pas installée (le nettoyage n’est pas fait). Vous êtes 100% identifié et vous pensez vraiment que c’est à vous que cela arrive.

 

Vous êtes à mille lieux d’imaginer que c’est une mémoire, vous n’avez aucun recul, par conséquent, vous souffrez terriblement.

 

Si cela vous amène à consulter, vous allez apprendre le chemin vers votre cœur. ce dernier est un haut fourneau qui va consumer et transcender les mémoires.

.

.être zen14

2 ème phase

 

Il est vrai qu’une mémoire prend un peu de temps et vous continuez à croire que ça ne finira jamais. Vous savez que c’est une mémoire mais vous continuez à vouloir la travailler, à vous sentir mal et pensez que c’est un peu votre faute si ça ne s’arrange pas plus vite.

 

Laissez-moi vous donner l’exemple d’un client qui en était arrivé à cette deuxième phase mais qui ne le savait pas encore…souffrir est aussi une habitude tenace !

 

C’est un client qui a mis en place quelques stratégies pour sa nouvelle activité de thérapeute. Or, à la rentrée, il n’a pas le monde escompté. La mauvaise image et la critique intérieure ont vite fait de reprendre le dessus.

 

C’est forcément parce qu’il est nul, inadéquat et pour qui se prend-il ? Après clarification du problème, il s’aperçoit vite que la vie le teste.

 

C’est le propre de la 2ème phase, c’est comme si la vie vérifiait où vous en êtes.


Souvenez-vous, le travail intérieur c’est toujours en dents de scie. N’allez pas vous imaginer un lente montée progressive vers le bonheur ou alors vous n’avez pas assez lu d’articles sur ce blog;-)

 

C’est 3 pas en avant, une grande ouverture, d’anciens schémas qui lâchent, un espace plus vaste dans votre vie et patatrac, un pas en arrière, ou deux.

.

.être zen 16

Pourquoi ? Parce que votre mental et votre cerveau sont dressés et programmés pour votre sécurité. Or, tout changement met en danger ce qu’il croit être sa sécurité.

 

Mental et cerveau font donc le forcing pour que tout revienne à leur « normal » et que tout redevienne comme avant car ainsi ils peuvent continuer à gérer. La mauvaise image et la dévalo, ils connaissent.

 

Dès que vous ouvrez un espace inconnu, il y a méfiance de tout votre système. Et si ce nouveau stress était une menace pour votre vie ?

 

Bien entendu, tout cela est inconscient, ce serait trop facile ! Une armée de résistance et de défense s’élève ainsi contre le nouvel espace crée.

.

.être zen 117

Si vous êtes encore identifié à votre ancien schéma, vous allez croire que tout votre travail n’ a servi à rien, puisque votre problème est toujours là.

 

Ce n’est pas si vrai. Cette abondance de résistance vous prouve en fait que vous avez bel et bien changé sinon pourquoi mobiliser une armée ?

 

C’est le moment où vous faites des rêves où vous êtes poursuivi, vous vous cachez de la police etc…c’est souvent bon signe.

 

Tout comme il existe des maladies de guérison, il existe des stress de guérison…

 

Votre problème qui était comme un gros bloc de béton inaccessible à l’intérieur de votre corps a commencé à se fissurer.

 

Les petites rivières que sont vos émotions commencent à circuler à l’intérieur de vous au lieu d’être totalement bloquées.

 

De temps en temps, au fil du travail intérieur, des morceaux du bloc de béton se détachent, c’est ce qui crée en apparence le problème.

 

Ne faites pas d’élucubrations, c’est juste un morceau qui passe et qui se fait sentir. N’en profitez pas pour vous sentir nul au passage ou rejeté ou inadéquat ne faisant pas ce qu’il faut.

 

Vivez l’émotion et laissez passer pour ce que c’est, un morceau qui s’en va. Vous êtes en fait dans une phase de réparation et l’ancien schéma qui n’est plus d’actualité est en train de s’effriter.

 

Si vous pensiez que les schémas s’arrêtent d’un coup comme par magie, c’est que vous ne savez pas à quel point vous vous êtes construit dessus.

 

C’est aussi la raison pour laquelle, aller voir un thérapeute, un magnétiseur ou un grand magicien ne va pas vous enlever votre problème à jamais.

 

Quand bien même il le ferait, c’est votre propre structure et vos conditionnements qui le créeraient à nouveau.

 

Si vous ne vous voyez pas faire et si vous n’avez pas conscience de la façon dont vous réactualisez un problème ou un trauma chaque jour, vous ne pourrez pas le lâcher car vous ne savez pas comment vous le tenez !

 

Vous voyez que remplacer des souvenirs malheureux par des souvenirs heureux est une belle arnaque ?

 

Alors, faut-il être zen face au pire scénario ?

.

.être zen 19

Non si cela vous agite, vous remue et déclenche un maelstrom d’émotions. Vous avez à les vivre et à accepter d’être perturbé pour qu’un vrai travail puisse se faire.

 

Vous êtes encore très identifié et vous devez apprendre à garder un pied au présent pour prendre soin de la partie de vous qui souffre encore. il n’est pas question d’être artificiellement zen

.

.être zen 18

Oui si cela fait longtemps que vous travaillez ce problème. Vous êtes sans doute en train d’évacuer de vielles constructions même si elle prennent la forme d’un terrible scénario.

 

Vous nettoyez le film et vous pouvez garder le sourire, tout va bien, la guérison que vous attendiez est en cours c’est juste qu’elle ne prend pas la forme que vous avez anticipée !

 

Bon, le film se termine bien, je ne vous en dit pas plus, sachez juste que Tristesse est réhabilitée pour ses qualités, de même que les autres émotions.

 

Il n’est plus question d’être au top ou d’être zen mais d’être vrai avec ses proches.

Et voici la photo du “bébé” dont je vous parlais dans mon mail et qui sort en librairie:

.

.hohohopreview

Et vous, toujours zen? Avez-vous vu ou entendu parler de Vice Versa? Laissez un commentaire!


 

 

Share This Post

Sep 02

Comment Ho’oponopono vous aide à garder la sante?

Ho'oponopono, garder la sante12Ho’oponopono et l’année 8 pour garder la santé

 

Si vous trouvez que la vie n’est pas facile en ce moment, c’est que vous êtes bien aligné avec cette année.

Si vous trouvez au contraire qu’elle répond à tous vos désirs, c’est que vous êtes aussi bien en phase avec 2015.

 

Vous allez voir que les deux ne sont pas contradictoires et vous verrez aussi comment Ho’oponopono peut vous aider quelle que soit la situation, même si votre souci majeur est de garder la santé

 

Nous l’avons déjà vu, en début d’année : nous sommes en année 8 universelle. Pour déterminer cela additionnez tous les chiffres qui composent 2015 :2+0+1+5= 8. Le 8 est un des chiffres les plus sacrés car il unit le monde physique et le monde spirituel.

 

Le 8 couché est le lemniscate, signe de l’éternité qui circule en vous. Ce symbole signifie aussi que tout ce qui s’éloigne revient à sa source et que tout mouvement est issue d’une cause et a un effet.

 

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais cette année, les causes et les effets semblent se rapprocher au point d’être quasiment vécus en même temps. Je m’explique : au temps de nos grands-mères l’effet d’une cause pouvait se manifester 30 ans plus tard…

 

Prenons un exemple : une femme a fait un enfant avec un « ennemi » de l’époque et a passé sous silence cette information capitale pour la vie de sa fille. Trente ans plus tard sa fille a fait un enfant avec un étranger qu’elle avait rencontré lors de son voyage en Inde sans comprendre pourquoi et sans l’avoir cherché.

 

Répétition de l’histoire grâce à la loi d’attraction : vous attirez à vous ce qui vibre dans vos cellules même si vous n’en êtes pas conscient.

 

Il y a encore une dizaine d’années, vous pouviez passer au travers des gouttes : si vous aviez raté 3 fois votre concours, il suffisait d’insister encore un peu pour passer en force. Aujourd’hui ce n’est plus possible : si vous ne vibrez pas à la fréquence de votre objectif, rien ne vous le fera atteindre même si vous vous acharnez.

 

A l’inverse, si vous vibrez à une certaine fréquence, vous allez la matérialiser rapidement, même si vous avez tout fait pour l’éviter.

 

Je ne suis pas en train de dire qu’il suffit de penser à quelque chose pour qu’il se matérialise…votre pensée est inefficace car issue de votre cerveau conscient qui peut recevoir 15000 bits d’information par seconde.

.

.Ho'oponopono,retrouver la sante3

.

.

Par contre, si vous vibrez à une croyance stockée dans votre subconscient, elle va avoir beaucoup de pouvoir pour se manifester car le cerveau mammalien qui l’abrite reçoit plus de 15 millions de bits d’information par seconde. Votre petite volonté ne fait pas le poids.

 

Pour garder la santé, il ne suffit donc pas de le vouloir ou de manger sainement, il faut que votre inconscient soit d’accord!

 

Mon expérience personnelle avec Ho’oponopono pour garder la santé psychique

 

Pour vous donner un exemple personnel, cette année, je me suis beaucoup amusée (façon de parler!) avec une croyance que je pensais avoir dépassée : « je suis seule au monde et personne ne peut m’aider ».

 

Je sais d’où me vient cette croyance mais savoir ne suffit pas à éradiquer ! Il a donc fallu l’expérimenter dans la matière pour la regarder de plus près.

 

Vous avez peut être écouté mon première webinaire sur le secret des couleurs…il a fallu près de 2 mois pour le mettre en place, alors que, sans croyance cela aurait pris 5 minutes !

 

Il a fallu que j’accepte de sentir que toute seule je n’y arriverais pas. (contrairement à la croyance qui dit que je suis toute seule et donc que je dois à tous prix y arriver !)

 

J’ai rarement vu autant de galères réunies. Chaque fois que ça allait marcher (en me faisant aider), j’étais sans doute rattrapée par l’autre morceau de ma croyance qui dit « personne ne peut m’aider ».

 

Alain a aussi ses propres croyances en la matière qui pourraient s’intituler… « le père n’est pas aidant ». Ainsi toute personne qualifiée pour guider (comme un père) se transformait en personne inefficace de façon tellement récurrente qu’il valait mieux en rire !

 

Vous voyez ce que ça peut donner deux croyances qui se renforcent dans un couple… Ce n’est pas le moment d’accuser l’autre d’incapable mais bien de voir la mémoire à l’œuvre chez les deux en même temps.

 

Il était aussi question de faire naître un projet, alors toutes les mémoires de naissance difficile étaient aussi au rendez-vous.(et ce n’est pas faute de les avoir déjà travaillées!)

.

.Ho'oponopono, garder la sante13

.

Ho’oponopono a été d’un grand secours : celui de ne pas s’énerver ni se décourager mais bien de continuer à nettoyer. Si vous voulez en savoir plus sur cette technique de guérison, cliquez sur le lien.

 

Les mémoires en question pendant l’année 8

 

L’année 8 est une année de justice, de justesse et de rééquilibrage. Quoiqu’il se passe dans votre vie aujourd’hui et ce depuis le début de l’année, ce n’est que l’effet d’une cause.

 

Toutes les mémoires et croyances enfermées dans votre subconscient ont émergé cette année dans votre vie afin que vous puissiez les voir en lumière et faire la paix avec.

 

C’est ce que je comprends de la citation biblique:

 

“Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur terre ; je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée”.

Mathieu 10.34

 

 

Qu’est ce que l’épée? C’est justement l’épée de la justice, là où l’effet dans votre vie est la partie visible de tout ce qui est enfermé en vous depuis des générations.

.

.ho'oponopono ,garder la santé 5

.

En effet, l’humanité entière se transmet de générations en générations des messages et recommandations de survie. C’est ainsi que vous pouvez vous surprendre à remplir les placards de denrées de base alors que vous n’avez pas vécu la guerre.

 

Vous avez vu dans un précédent article que certaines des mémoires transgénérationnelles étaient incrustées dans le cristal (l’émail) de vos dents. Nous ne sommes pas les seuls à transmettre les mémoires afin de mieux survivre: les animaux font de même.

 

Mettez des rats dans une cage dont certains barreaux sont électrifiés. Dès la première génération, les rats évitent de toucher les barreaux électrifiés. A la seconde générations aucun rat ne s’en approche et c’est ainsi pour toute leur descendance.

 

Nous portons aussi dans nos cellules tous les conflits non résolus de nos ancêtres, à commencer par ceux de nos parents. Ainsi, la suite du verset biblique prend tout son sens:

 

“Car je suis venu mettre la division entre un homme et son père, entre une fille et sa mère, entre une belle-fille et sa belle-mère et un homme aura pour ennemis les gens de sa maison.”

Mathieu 10.35

 

Entendre par “ennemi”, les mémoires de situations souffrantes non résolues comme la maladie, l’emprisonnement, la perte d’êtres chers, les épidémies etc…

.

.Ho'oponopono, garder la sante16

“Mettre la division entre un homme et son père”, ce n’est pas introduire la zizanie entre eux mais bien trancher les mémoires transgénérationnelles et souffrantes que les pères n’arrêtent pas de transmettre à leurs fils.

 

Ce sont souvent des mémoires de territoire, de mort jeune sur les champs de bataille, de veuvage (femmes mortes en couches), de rivalités fratricides, de métier imposé (un fils au business familial, un à l’armée l’autre chez les curés), d’héritages, de partage des biens etc…

 

Idem pour les mémoires que les mères transmettent à leur fille, mémoires d’esclave, de perte d’enfants, d’utilisation sexuelle, viols et naissances illégitimes, non existence dans le monde, pas de droits, dépendance financière, veuvage (morts à la guerre), mort en couches etc…

 

Quant aux difficultés belle-mère/belle-fille, nous sommes dans les rivalités de clans, de classe sociale etc…N’oubliez pas que la belle-mère (ou la belle-fille) qui vous pose problème est toujours la face cachée de ce que vous n’avez pas résolu avec votre propre mère!

 

Toutes sortes de leçons de vie non apprises par vos ancêtres car trop souffrantes ou ne faisant pas de sens avec leurs croyances limitées. Vous avez tous vu des films où les protagonistes s’insurgent contre Dieu parce qu’ils ne comprennent pas pourquoi ils sont confrontés à des mémoires aussi douloureuses.

 

“Si Dieu est amour, pourquoi laisse t-il des horreurs se produire sur terre?” Dieu n’a rien à voir avec cela. Si une horreur arrive, c’est parce que la loi de cause à effet…ce qui est à l’intérieur de chacun (même si c’est inconscient ou transgénérationnel) doit se manifester à l’extérieur afin d’être travaillé et libéré.

 

Les épreuves sont ainsi comme des cours obligatoires à l’université de la vie. Tant que la leçon n’est pas assimilée ou la mémoire nettoyée, elle se représente régulièrement, ce qui provoque souvent un découragement: “je croyais en avoir terminé avec cette mémoire ou cette croyance!”

 

La réalité, c’est que si elle se manifeste encore dans le monde, c’est qu’il en reste un morceau, cela ne veut pas dire que vous n’avez rien fait.

 

Les mémoires et le fonctionnement de l’univers

 

Pour mieux comprendre comment tout cela fonctionne, Je vous propose de re-visionner la course des planètes autour du soleil, lui même tournant autour d’un autre centre (car il n’est pas le centre de l’univers)…


 

 

 

 

 

Nous sommes habitués à regarder le cosmos à plat avec une terre qui tourne autour d’un soleil statique, il n’en est rien. Le soleil n’étant pas le centre de l’univers, il tourne lui aussi!

 

C’est un peu pareil avec vos mémoires, vous tournez autour en spirale et lorsqu’elles se manifestent à nouveau, vous êtes souvent un octave au-dessus par rapport à la dernière manifestation.

 

Plus vous êtes avancés (dans le nettoyage de la mémoire ou de la croyance) et plus il peut se révéler difficile de se débarrasser des derniers restes de problèmes non résolus parce qu’ils sont souvent bien cachés. Parfois même, vous êtes arrivé sur terre avec !

 

Rassurez-vous, vous ne tournez jamais en rond, rien ne tourne en rond, même pas la terre. Elle ne revient jamais à la même place, vous non plus. Avec le 8, on atteint le 8ème degré de la gamme musicale (qui comporte 7 notes): L’Octave !

.

.hooponopono, garder la santé 7

.

.

Ainsi, au cours de cette année 2015 qui n’est pas terminée, avez-vous peut-être manifesté dans votre vie:


  • Une mémoire transgénérationnelle
  • une perte
  • un accident
  • une croyance
  • la répétition d’une expérience douloureuse
  • une séparation
  • un clash
  • une difficulté financière accrue.


Sachez que cela n’est qu’une facette de l’année 8. L’année 8 étant aussi celle de la récolte et la rétribution : toutes ces épreuves ont un sens. Elles vous permettent de libérer vos croyances parce que vous les voyez à l’œuvre.


Ce qu’il vous reste à faire cette année 8 et la bonne nouvelle

 

 

  • Nettoyer les blessures du cœur en acceptant l’épreuve et le chemin qu’elle permet de parcourir.
  • Libérer les mémoires non acceptées des ancêtres
  • Nettoyer les conflits intérieurs non résolus de vos parents

 

 

La bonne nouvelle!

 

Votre subconscient n’est pas qu’un lieu de stockage des mémoires difficiles, il est aussi le siège de vos dons, votre potentiel insoupçonné et de toutes sortes de capacités pour mener à bien les raisons pour lesquelles vous êtes sur terre.

 

Votre attitude peut modifier instantanément votre réalité. Quelles qu’aient été les épreuves de cette année, vous pouvez transformer 2015 en une année pleine d’abondance et de succès personnels.

.

.Ho'oponopono, garder la sante14

.

.

Ho’oponoponopo et la responsabiité

 

C’est là qu’Ho’oponopono intervient. Ce qui se manifeste n’est pas un problème auquel vous êtes soudain confronté comme une maladie ou un deuil : c’est une mémoire que vous portez et qui, sans doute ne vous appartient même pas.

 

Avec cette conscience de n’être responsable que de porter la mémoire et non de la créer, vous pouvez parler à la mémoire prise au piège dans votre subconscient :

 

  • je suis désolé,
  • s’il te plait pardonne-moi
  • je te remercie
  • je t’aime.

 

Pardonne-moi de ne pas avoir vu que tu étais une mémoire. Merci de me donner une chance de te nettoyer. Aimer une mémoire, c’est justement aimer ce que vous considérez comme un ennemi.

 

Vous êtes aussi responsable de comment vous prenez la mémoire. Allez-vous la prendre comme un affront personnel de la vie et vous battre avec ? Ho’oponopono vous aide à vous réconcilier avec la mémoire, quelle que soit sa violence.

 

Est-ce une injustice de la vie ou juste un effet de vos mémoires familiales et transgénérationnelles ? Pouvez-vous accepter que ce soit à vous de la nettoyer sans vous rebeller ?Si c’est une maladie, allez-vous accepter les précieuses indications qu’elle vous donne en fonction de l’organe touché ?

.

.Ho'oponopono, garder la sante15

.

.

Ho’oponopono n’est pas fait pour vous soigner miraculeusement mais pour que vous puissiez accepter ce qui arrive et le travail intérieur qui vous est proposé.

 

Avec la méthode Ho’oponopono, vous allez développer le réflexe de ne plus considérer une épreuve comme une catastrophe mais comme l’opportunité de nettoyer la mémoire qui a créé la situation.

 

Vous allez aussi apprendre à sortir rapidement de la culpabilité,  « j’aurais pu, j’aurais du, ah si seulement…. », une mémoire ne vous laisse pas de marge ! Il n’y a rien que vous auriez pu faire ou dire autrement…la preuve, vous ne l’avez pas fait !

 

Quelle que soit l’épreuve, vous retrouvez rapidement votre sourire et le sens de la vie. Dans cette énergie lumineuse où vous n’êtes pas dans une division intérieure souffrante, votre vibration reste paisible.

 

Par la loi d’attraction, vous allez alors attirez d’autres expériences qui vont conforter votre paix intérieure…jusqu’à la prochaine mémoire ! Vous lâchez tranquillement l’idée et l’objectif d’avoir tous les jours un ciel sans nuages.

 

Vous devenez confiant(e) : quoi qu’il arrive, c’est juste une opportunité de nettoyer une mémoire. Vous arrêtez d’anticiper fiévreusement les bonnes expériences tout en rejetant frénétiquement celles que vous nommez mauvaises.

 

Vous êtes au présent, vous vivez quoi ! Et la vie vous renvoie des expériences vivantes à la hauteur de votre vibration. Il n’y a aucune raison, dans cet état d’esprit que votre santé se détériore.

 

Et si elle le fait, ce sera juste une autre mémoire à nettoyer, jusqu’à ce que vous puissiez changer d’octave.

 

Si vous désirez en savoir plus sur Ho’oponopono, je vous annonce la sortie prochaine de mon livre Ho’oponopono, la face cachée. Plus de renseignements Ici

 

Et vous, c’était comment 2015 jusqu’à aujourd’hui? Laissez un commentaire!

 

 

 

 

 

Share This Post

Juil 19

Et si la procrastination était un outil de gestion du stress ?

procrastination1La procrastination n’est pas forcément l’expression d’un stress

 

Le thème de ce mois-ci est « ralentir pour réussir ». Je me suis aperçue rapidement dans ma vie que, pour « réussir » ce que j’entreprends, je dois me concentrer sur l’essentiel.

 

Or l’essentiel, contrairement aux idées reçues, ne réside pas essentiellement dans la compétence et le travail bien fait. Il existe un facteur primordial à ne pas négliger : l’état dans lequel vous faites les choses conditionne leur résultat.

 

Alors ralentir, pourquoi pas, du moment que le ralentissement vous permet de changer d’état. Je me souviens il y a des années d’un ami qui avait perdu son smartphone dans un taxi à Bali.

 

La première chose que je lui ai conseillé de faire c’est une courte méditation (ralentir donc) pour modifier son état intérieur car dans le stress, rien ne peut se résoudre.

 

Au moment où il sortait de sa méditation, l’hôtel recevait un coup de fil du chauffeur de taxi qui venait de trouver un téléphone dans son taxi !

 

Cet article est écrit dans le cadre de la Croisée des blogs de développement personnel.org. Elle est organisée par Alexandre (le véritable créateur des Croisées) du blog c’éclair.

 

L’idée de ralentir le rythme ou le temps m’a fait immédiatement penser à deux sujets qui y sont rattachés :

 

  • Le premier : la procrastination, car remettre au lendemain, n’est ce pas une façon de ralentir ?
  • Le second : ralentir le temps est directement associé à une petite glande située au niveau du cou.

 

Cette dernière fabrique des hormones permettant d’accélérer ou ralentir le métabolisme ainsi que la vitesse du processus de croissance.

 

Il s’agit de la thyroïde, en lien avec l’hypophyse (et l’hypothalamus) qui aide à la stimuler ou la ralentir selon les besoins. C’est ce dont je vais vous parler maintenant.

 

Vous verrez, en fin d’article, comment la procrastination peut réellement répondre à un besoin de ralentir en évitant d’attaquer sa thyroïde.

.

.
procrastination2

.

.

.procrastination15

.

Stress, temps et thyroïde

 

Pour en revenir à cette petite glande, c’est elle qui fournit à l’organisme l’énergie dont il a besoin et qui régule les organes pour qu’ils fonctionnent à la vitesse adaptée.

 

De façon générale, les hormones thyroïdiennes permettent de réguler:

 

  • Le rythme cardiaque
  • La pression artérielle
  • La sudation

 

Elles ont le pouvoir de vous faire fonctionner en sur-régime ou à la vitesse d’un escargot. Ainsi ralentir pour réussir n’est pas qu’une gestion de volonté et de vitesse d’action, c’est aussi toute une modification physiologique qui s’opère en vous.

 

Lorsque la glande thyroïde est trop active (hyperthyroïdie), vous voulez faire tout très vite.

 

C’est souvent le résultat d’un traumatisme non conscient (dans votre propre vie ou transmis par l’arbre généalogique) où il a fallu faire vite pour survivre et rester en vie.

 

C’est le cas chez certains animaux où la portée est trop nombreuse. Il faut se dépêcher d’attraper une mamelle car il n’y en a pas pour tout le monde.

 

Vous pouvez aussi vouloir accélérer le temps pour être plus grand, plus âgé, plus instruit, pour être accepté, pour voir se rapprocher un événement heureux, pour éviter de sentir quelque chose de désagréable ou d’angoissant, pour être en lien ou se sentir appartenir.

 

Dans le cas de l’hypothyroïdie, c’est l’inverse, la thyroïde ralentit. C’est aussi le résultat d’une mémoire ou d’un traumatisme où il aurait fallu plus de temps pour pouvoir agir et ainsi éviter le pire.

 

Il peut s’agir d’une sanction pour ne pas avoir fait quelque chose à temps ou la nécessité d’avoir plus de temps pour faire mieux les choses et donc être mieux accepté, devenir meilleur, se sentir appartenir…

 

Si vous (ou dans votre famille) avez ou avez eu des soucis de thyroïde, sachez que la première direction à prendre est de repérer vos réactions face à la notion de temps. Tout est une question de perception très subjective :

 

  • ou bien vous avez vécu des situations stressantes et marquantes où « il faut aller vite ».
  • ou bien vous avez expérimenté des situations stressantes ou vous avez pensé « j’ai besoin de plus temps ».

 .

.procrastination3

.

.

Quelques notions de décodage biologique

 

Ce qui est formidable, au niveau de votre corps, c’est que la biologie s’adapte. La maladie (dans le cas de la thyroïde par exemple) est un ressenti non conscient qui s’incarne dans la biologie.

 

Ainsi, dans le corps, chaque organe a une fonction biologique:

 

  • l’estomac digère
  • les poumons respirent
  • les os soutiennent le corps
  • l’épiderme permet de toucher
  • le larynx d’exprimer, demander de l’aide
  • le rectum d’évacuer, libérer

 

Lorsque vous vivez un conflit interne avec une émotion (que vous ne sentez pas ou dont vous ne savez que faire), votre biologie est touchée. Le plus étonnant, c’est que le cerveau ne fait pas la distinction entre un conflit biologique et un conflit émotionnel.

 

Par exemple, votre estomac sera touché si vous mangez un met indigeste mais il sera également touché si vous ne digérez pas le comportement d’un de vos proches à votre égard ou si vous êtes écœuré par les actes d’un illustre inconnu.

 

Ainsi, selon votre ressenti purement subjectif :

 

  • si vous vous sentez seul et isolé, c’est l’épiderme qui sera touché
  • si vous n’osez pas demander, ce sera le larynx
  • si vous vous sentez souillé par un propos blessant, ce sera le derme
  • si vous vous sentez bousculé ou au contraire, impatient, ce sera la thyroïde.

 

Comme un enfant qui prend tout au premier degré, le symptôme dans votre corps, se présente comme une solution temporaire à votre problème.

 

Dans un conflit de séparation par exemple, l’eczéma va faire en sorte que les cellules superficielles de la peau soient éliminées dans le but d’améliorer le contact dans plus de proximité.

 

Il diminue ainsi la distance entre votre peau et celle de la personne dont vous vous sentez séparé.


Si c’est au niveau du sein que vous fabriquez trop de cellules, l’idée est de fabriquer plus de lait, et ainsi de nourrir d’avantage celui, celle que l’on croit en danger ;

 

Si vous avez plus de nausée et de vomissement, cela permet symboliquement d’éliminer plus de contrariété indigeste etc.

 

Que vous soyez le genre de personne qui accélère ou qui ralentit, c’est votre thyroïde qui va exprimer votre problématique au temps.

.

.procrastination4

.

La forme que prend la pathologie n’est jamais le fruit du hasard. Le cerveau va ainsi modifier le fonctionnement de l’organe qui paraît le plus approprié pour répondre aux besoins du moment.

.

“Nous ne sommes pas là pour guérir de nos maladies, mais nos maladies sont là pour nous guérir”. Carl Gustav Jung

 

 

Les maladies sont là pour vous guérir… mais vous guérir de quoi? En général, de quelque chose qui est caché, invisible, inconscient. Il s’agit souvent d’un choc émotionnel oublié ou d’une mémoire transmise par vos ancêtres et dont vous ne connaissez même pas l’origine.

 

La maladie n’est qu’une réaction, elle n’est pas un problème en soi. C’est un peu comme la procrastination, ce n’est pas le feu dans la maison mais la sirène du détecteur de fumée. Le véritable problème est caché par la maladie ou la procrastination.

 

Imaginez par exemple qu’une femme souffre en apparence de stérilité. La stérilité n’est pas le problème, c’est juste une réaction. Qu’est ce qui peut bien être un problème transmis par les ancêtres et dont la stérilité serait une forme de solution, une réparation ?

 

Sans doute des mémoires d’enfants qui n’ont pas survécu et qui ont généré beaucoup de souffrances dans la famille.

 

Puisque dans la mémoire, les enfants meurent, en étant stérile, cette femme n’aura pas à souffrir d’une perte dont il est difficile de se remettre.

 

Vous comprenez comment, dans toute maladie, le corps tente de trouver une solution à un problème beaucoup plus vaste derrière le symptôme apparent. La stérilité est alors vécue comme une gestion du stress (venant des ancêtres) plutôt que comme un problème!

.

.procrastination16

.

Accélérer ou ralentir, les conflits liés à la thyroïde.

 

Les dysfonctionnements de la thyroïde signent souvent l’impuissance devant une situation. Voici quelques raisons qui sont à l’origine des pathologies de la thyroïde :

 

  • impuissance face au danger (ex un enfant tombe et vous n’avez pas eu le temps d’intervenir)
  • il y a un danger qu’on voit venir, il faudrait agir vite mais on se sent impuissant à régler le problème.
  • il y a une urgence et personne ne fait rien
  • il y a plusieurs urgences en même temps à traiter
  • impossible de s’organiser
  • trop de fatigue pour assumer
  • peur de l’étranglement
  • impatience, on veut tout, tout de suite
  • assister à un conflit alors qu’on est très jeune, on ne veut pas prendre parti mais il faudrait agir car la situation est dangereuse et on est trop petit.
  • si on avait agi plus vite …
  • si on avait compris plus vite…
  • il faut se dépêcher de vivre comme si la mort était proche

 

Il est important de distinguer les deux façons de se comporter face au temps:

 

 

 .

.procrastination5

.

1-  Hyperthyroïdie

 

C’est le besoin d’aller plus vite et d’augmenter le métabolisme du corps qui génère des situations où il est question de :

 

  • Une plus grande vivacité et efficacité de la personne ( au détriment de son bien-être)
  • Un besoin de se nourrir avant les autres (comme si sa vie en dépendait)
  • Un besoin de fuir en cas d’agression
  • Pouvoir se dégager rapidement (comme si on avait peur d’être entravé)
  • Être plus efficace pour accomplir toutes les tâches.(être soi ne suffit pas, il faut être bon voire exceptionnel)
  • Pouvoir tout assumer, même ce qui paraît au-dessus de ses forces
  • Être plus rapide que les autres
  • Accélérer alors que tout semble fonctionner au ralenti (impatience chronique)
  • Peur d’arriver en retard, il faut se dépêcher (même s’il n’y a aucun danger à la clé)
  • Faire vite à la place des autres (qui répond à une urgence interne mais qui n’a rien à voir avec la situation réelle)
  • Tout est au ralenti alors qu’on se sent hyper actif
  • Anxiété, agitation, irritabilité

 

Voici un exemple tiré des expériences de Christian Flèche :

 

Une personne a été licenciée et est obsédée par le fait de retrouver un travail. Elle ne dort plus, ne mange plus. Elle est dans cette urgence, dans ce comportement non voulu, non choisi qui se décide en elle.

 

C’est la plainte dans le corps, dans le comportement, dans l’émotion à travers l’envahissement de l’impatience. Dans ce cas, l’élimination du problème, le fait de trouver des solutions rapidement semble vitale.

 

La croyance est « si je reste trop longtemps en contact avec le problème, je ne vais pas survivre ».

 

A partir de cette croyance là, on va chercher à quel moment l’inconscient a mis en place cette croyance, car toute croyance a une histoire.

 

Pour le cas présenté, la croyance remonte à la naissance de la personne qui s’est déroulée dans un contexte d’angoisse de la mère liée à un délai trop long entre la perte des eaux et l’arrivée à l’hôpital pour accoucher. « Il faut faire vite pour survivre ».

 

L’expérience vécue a donné cette croyance et cette croyance n’est plus jamais remise en question. L’expérience s’est généralisée dans tous les actes de la vie (trouver un travail, une compagne, une maison, …) et se solde souvent par une hyperthyroïdie.

Christian Flèche

 

.

.

.procrastination7

.

2- Hypothyroïdie

C’est le besoin de ralentir le métabolisme car on se sent débordé

 

L’hypothyroïdie est souvent le résultat d’une usure de la thyroïde : le conflit interne lié au temps (à l’urgence et à l’impuissance) à trop duré sans trouver de résolution.

 

L’hypothyroïdie est aussi parfois la phase de réparation d’une hyperthyroïdie où il fallait faire vite pour réussir, survivre ou sauver quelque chose ou quelqu’un. Le corps bascule dans la pathologie inverse pour se réguler.

 

Souvent, c’est l’expression d’un conflit actif dans lequel on s’est senti impuissant même en faisant le plus vite possible avec la sensation de « je n’y arriverai jamais ».

 

Les situations et ressentis liés à l’hypothyroïdie :

 

  • Vouloir être né plus tôt
  • Regrets, nostalgie
  • Se sentir incompris, pas reconnu, vite découragé
  • Auto-dévalorisation
  • Arrive toujours en retard ou parfois toujours en avance (il lui faut plus de temps)
  • N’a pas assez de temps pour tout faire
  • Se sent vite dépassé par les évènements
  • Tout va trop vite
  • Il faut faire vite mais on n’y arrive pas
  • Culpabilité à ne pas être efficace
  • Perte de mémoire
  • Victime (qui s’ignore) face aux évènements
  • Lenteur, sensation d’inefficacité, confusion (même si c’est faux)
  • Avoir la ferme intention d’y arriver mais sans résultat
  • Attendre toujours le dernier moment pour faire les choses et s’en vouloir de ne pas y arriver (on y vient à la procrastination!)
  • Peur d’avoir à se battre et se sentir impuissant (alors qu’il n’y a aucun danger)
  • Prise de poids, frilosité
  • Asthénie

 

Voici un autre exemple (d’hypothyroïdie cette fois) tiré des expériences de Christian Flèche :

 

Une dame  souffre d’hypothyroïdie. La question à se poser est : en quoi est-ce la solution à une situation stressante? Elle retrouve après investigation une scène d’enfant où elle fait du vélo, mais les freins ne fonctionnent plus. 

 

Elle est dans une descente et  le vélo va vite, beaucoup trop vite et elle se retrouve dans les ronces.

 

Son père se précipite vers elle et la gronde en la giflant. Elle a eu peur et se sent si triste quand son papa lui crie dessus. Si seulement elle avait pu ralentir ce vélo, tout cela ne serait pas arrivé.

 .

.procrastination 18

..

Je voudrais en profiter pour vous parler d’un cas spécial, la thyroïdite de Hashimoto.

 

Tout d’abord parce que c’est une pathologie qui circule dans ma famille et surtout parce ce symptôme est l’expression d’une double problématique : accélérer et ralentir en même temps !

 

Ex : au moment de l’accouchement, il faut faire vite à partir du moment où la future mère a perdu les eaux, et en même temps ralentir le moment de la délivrance si le trajet est trop long.

 

Lors d’une naissance difficile, il faut faire vite pour que le bébé ne souffre pas trop et en même temps, ce dernier ressent l’émotion de sa mère qui ne va pas y arriver.

 

Selon mon expérience, les problèmes de thyroïde vous viennent de vos ancêtres. Vous héritez de leurs caractéristiques:

 

  • physiques
  • psychiques
  • socio-culturelles
  • lieux de vie
  • métiers
  • dons

mais aussi de leurs conseils en survie dans votre propre biologie!

 

Votre cerveau archaïque traite la réalité comme si vous étiez toujours confronté à la vie sauvage de la préhistoire et aux horreurs du moyen-âge.

 

En fait, les maladies, les troubles psychiques et les blocages psychologiques sont la conséquence d’un “malentendu entre la pensée humaine contemporaine et les réflexes de votre cerveau archaïque d’hier portant les mémoires de vos ancêtres”.

 

Voici ci-dessous une liste des problèmes possibles transgénérationnels auxquels étaient confrontés vos ancêtres: vous pouvez avoir hérité de leur problématique au temps alors que les dangers mortels sont aujourd’hui très réduits.

 

Ceci peut expliquer en partie pourquoi vous développez une pathologie de la thyroïde pour un événement plus anodin contemporain qui n’a rien de grave ni d’urgent.

 

C’est parce que ce terrain était déjà miné par vos ancêtres qui ont enduré des souffrances liées à la rapidité nécessaire ou au besoin de temps supplémentaire. Ce peut être à propos de:

 

  • Les récoltes (faire vite sinon la récolte est perdue), peur de la famine
  • Les accouchements (faire vite pour trouver une sage-femme, ralentir la naissance)
  • Lors des avortements, faire vite avant qu’il ne mette en danger la vie de la mère.
  • Les épidémies qu’on ne savait pas guérir, faire vite en cas de contamination pour ne pas infecter toute la famille
  • Être plus rapide que les autres pendant les période de restrictions pour ne pas mourir de faim
  • La nécessite de s’exiler en temps de guerre, agir vite, urgence à fuir tout en voulant rester pour ne pas perdre ses biens
  • La guerre, les camps, accélérer le temps quand c’est insupportable
  • Ralentir la vie lorsqu’on doit partir au front pour passer plus de temps avec ses proches.
  • Les tremblements de terre, les bombes : faire vite pour retrouver les personnes en vie.

 

Bien évidemment, si vous portez certaines de ces mémoires ancestrales, vous ne développerez pas nécessairement de pathologie dans votre corps.

 

Pourtant, comme cette femme qui paniquait lorsqu’elle a été licenciée, vous angoissez régulièrement à propos de:

     

  • Attraper une maladie même si vous êtes en bonne santé
  • Mourir de faim simplement parce que vous êtes en insécurité financière
  • Peur d’être contaminé
  • Peur de ne pas survivre à un accouchement ou a une opération malgré la sécurité médicale d’aujourd’hui
  • Peur de perdre un proche simplement parce qu’il rentre à l’hôpital
  • Peur de perde un membre de votre famille simplement parce qu’il prend l’avion

etc…

.

.procrastination9

.

Vous croyez dur comme fer que le problème qui vous préoccupe est au présent alors que ce sont souvent la plupart du temps des réminiscences de votre cerveau archaïque et des craintes que portaient vos ancêtres.

.

.

procrastination10.

Alors quelles solutions si vous avez un problème au temps ?

 

1°) Pister votre désir de perfection, souvent lié à la procrastination.

 

Vouloir être parfait ou faire quelque chose parfaitement est une des raisons pour lesquelles vous aimeriez avoir plus de temps, et pour laquelle vous procrastinez régulièrement.

 

Il est naturel de vouloir bien faire les choses mais le désir de perfection cache une vraie problématique à l’autorité.

 

Contrairement à ce que vous vous racontez, ce n’est jamais pour vous-mêmes que vous désirez être parfait : c’est toujours pour quelque chose ou pour quelqu’un.

 

Ou vous redoutez la sanction, le rejet et la critique ou vous recherchez la validation, la reconnaissance et l’amour.

 

Si vous arrivez de l’enfance avec une blessure ou un manque, aucun travail parfait ne vous donnera l’amour que vous n’avez pas reçu ni n’effacera les coups que vous avez reçus.

 

Si c’est la perfection qui vous anime, procrastiner, gagner du temps et retarder le produit final afin qu’il soit meilleur est une perte de temps.

 

2°) Affranchissez-vous du temps terrestre

 

Le temps est un problème purement terrestre 3D. Au niveau des rêves, il n’existe pas, vous mélangez allègrement tous les temps et toutes les époques au sein du même rêve.

 

En plein cœur d’une méditation, vous n’êtes plus assujetti au temps, il n’a plus lieu d’être. Au niveau du cœur, le temps n’a plus aucune importance non plus.

 

Souvenez-vous que le temps n’existait pas lorsque vous étiez enfant, il vous a été transmis.

 

Si vous avez la chance d’avoir des enfants ou des petits enfants en bas âge, vous allez comprendre très vite que le temps est un concept non intégré chez eux.

.

.procrastination11

Il se stabilise vers 7ans. En maternelle l’apprentissage de « hier, aujourd’hui et demain » n’est pas simple et nécessite un long martelage !

 

Un enfant est en même temps alerte et méditatif, tout se joue au présent, il n’y a pas de passé et pas de futur.

 

Par la méditation ou l’espace du cœur, vous pouvez retrouver l’innocence de l’enfant qui rêve et qui n’a pas la notion du temps.

 

Une fois que vous en êtes dégagé, retournez à votre ouvrage, vous aurez changé d’état et vous aurez dissous le stress au temps.

 

3°) Faites une séance de thérapie quantique

 

Il est aussi possible de se faire aider, surtout lorsque la problématique au temps génère des émotions et vous empêche de réussir dans vos entreprises.

 

Si vous êtes plutôt du genre à avoir besoin de plus de temps, la procrastination ne va faire que retarder le problème.

 

Vous pensez gagner du temps et gérer le stress en repoussant votre tâche au lendemain ou à la Saint Glinglin mais vous ignorez les raisons qui vous font procrastiner et qui peuvent être :

 

  • Un réel besoin de prendre du temps pour prendre soin de vous-mêmes, dans ce cas, faites-le vraiment, ne restez pas devant l’ordi à lire des mails tout en évitant de vous mettre à l’essentiel.

 

  • Un besoin de récréation pour oublier toutes vos frustrations d’enfant liées à l’école, aux devoirs et aux obligations. Prenez une demi heure toutes les 2 heures pour jouer et remettez-vous au travail.

 

  • Acceptez de sentir l’état d’impuissance et de soumission dans lequel la tâche que vous avez à faire vous plonge. Tout cela peut se travailler rapidement en séance.

 

  • Acceptez de sentir le malaise lié au fait que vous n’êtes pas certain(e) de réussir la dite tâche sans l’aide d’une personne compétente. Vous ne pouvez pas tout savoir, allez chercher de l’aide plutôt que de regarder la télé en attendant.

 

  • Demandez-vous si repousser la tâche n’est pas une façon d’attirer sur vous une sanction qui pourtant vous terrifie. Si vous procrastinez à propos du paiement de la facture l’électricité, vous n’aurez plus de chauffage et serez soumis à des mauvais traitements.

 

Surtout, n’oubliez pas que c’est une partie de vous restée enfant qui cherche à gérer son stress en faisant l’autruche. Traiter et libérer l’enfant blessé en vous est vraiment un des objectifs de la thérapie et des thérapies quantiques comme la technique TIPI.

.

.procrastination13

En résumé, procrastination ou pas, développez un observateur qui se regarde lui-même en train de faire ou de ne pas faire ce qu’il a à faire!

 

Apprenez à écouter les parts de vous-même en conflit interne (la part qui veut travailler et celle qui cherche à ralentir le temps) et donnez du temps à chacune d’elles comme on traite équanimement deux de ses enfants.

 

Accordez une heure à chaque enfant intérieur (j’espère que vous n’en avez que deux en matière de travail;-)

 

Ainsi, vous pourrez gérer le stress de celle qui veut travailler en accélérant le travail pendant une heure. Puis, vous gérez le stress de celle qui veut ralentir en lui demandant ce qu’elle veut vraiment faire pendant une heure .

 

Ne « baffez » pas la part de vous qui se roule dans la procrastination, elle ne fait que gérer un stress oublié que vous auriez grand intérêt à ramener à la surface pour vous en libérer.

 

Et vous, comment ça se passe avec le temps? Tout très vite? Pas assez de temps ou les deux à la fois? Laissez un commentaire!

 

D’autres articles sur la procrastination qui peuvent vous plaire:

Procrastination: Êtes-vous un adepte sans le savoir?

Faire ou ne pas faire, that is procrastination

Procrastination: perdre ou gagner du temps?

Alors, on procrastine au lieu d’être créatif? 

Share This Post