«

»

Jan 18

Procrastination: perdre ou gagner du temps?

Jouer avec l’espace-temps pour gagner du temps


Le temps est une invention terrestre. Il est lié à la distance. Pour appréhender cette notion, il vous suffit de l’associer à l’espace et vous comprendrez facilement que pour parcourir une certaine distance, vous allez mettre un certain temps.


Ceci est vrai dans la matière, lorsque vous marchez à pied ou que vous vous déplacez. Pourtant, au niveau de la pensée, vous pouvez vous déplacer en un instant. Le temps n’a plus de prise.


Dans votre journée, vous vivez des évènements au présent et vous pouvez parfaitement faire la différence avec ce qui s’est passé le mois dernier et qui n’existe plus.


De même, votre futur n’est pas encore arrivé, il ne fait pas encore partie de votre présent.


La nuit, au contraire, vous produisez des scénarios aussi vrais que ceux de votre journée mais les espaces-temps se mélangent. La frontière temporelle entre le présent , le passé et le futur n’existe plus.

.


Une ruse de sioux pour gagner du temps


Si votre problème est le temps, si vous en manquez, si vous en voulez plus, il va falloir ruser :


Vous pouvez améliorer vos performances terrestres d’organisation mais vous pouvez aussi explorer des espaces où le temps a moins d’importance.


Prenons une exemple : parler prend aussi du temps. Entre le début de votre phrase et la point final, votre discours a duré quelques secondes quantifiables.


Il existe pourtant un temps vertical, un temps parallèle, un temps plus abstrait qui ne se minute pas.


Pendant que vous parlez sur une ligne de temps horizontale, vous avez une autre activité :


  • Vous cherchez dans votre dictionnaire intérieur les bons mots à utiliser
  • Vous cherchez dans vos annales de grammaire la bonne conjugaison pour votre verbe.
  • Vous trouvez instantanément la concordance des temps.
  • Vous associez vos adjectifs au genre et au nombre


Tout cela ne vous prend aucun temps. On ne peut pas dire que vous l’avez appris par cœur. Vous êtes obligé d’être créatif dans votre discours et cela se fait parallèlement au temps que vous prenez pour dire votre phrase.


Ainsi, si vous ne pouvez pas étirer concrètement votre journée à plus de 24 heures, peut-être pouvez-vous apprendre à trouver ce temps vertical.


Vous trouverez en fin d’article trois stratégies pour gagner du temps.

.


Signification des couleurs pour gagner du temps


Cette double notion de temps a un équivalent dans le système de couleurs dont je vous ai déjà parlé et dans lequel je suis spécialiste.


Chaque couleur porte en elle une signification particulière. En associant les couleurs, il est possible d’en dégager une compréhension intuitive et de recueillir leur message.


A la façon des signes pour mal-entendants, les couleurs fonctionnent un peu comme un code qui peut se transformer en langage.


La notion du temps est associée à la couleur or ou dorée. Cette couleur n’est pas facile à porter ! Pour les femmes, elle correspond à un certain type de carnation de peau.


Quant aux hommes, à part sur scène, cela ne passera pas inaperçu !


Vous pouvez cependant trouver un objet de cette couleur et l’investir de votre intention de régler votre problème de timing.


Cette couleur permet de rester concentré sur la tâche, centré sur vous-mêmes, avec le désir ardent de vous mettre à l’œuvre.


Avec cette couleur, il n’est pas nécessaire de se préoccuper des moyens pour parvenir à ses fins. C’est un peu comme si l’aide allait vous être accordée au moment où vous en aurez le plus besoin.


Un peu à l’image du coureur cycliste qui se lance dans la course, vous recevrez en cours de route tout ce qui doit faire partie de votre présent.


Si quelque chose ne vient pas à vous, c’est qu’il ne vous est pas nécessaire et les obstacles sembleront s’évanouir au fur et à mesure.


L’or ou le doré est une énergie fluide qui vous pousse à l’action au bon moment, ni trop tôt, no trop tard, lorsque toutes les conditions sont réunies.


La couleur or est associé à cet adage :« leap and the net will appear », saute et le filet apparaîtra.


Je suis d’accord avec vous, cela nécessite une grande confiance dans la vie. Vous ne pouvez l’expérimenter que si vous vous jetez à l’eau.


Si vous ne faites rien, il ne se passera rien. Si vous avancez, vous réaliserez votre tâche dans les temps impartis.


Cette couleur est étonnante, elle permet de ne pas se situer dans l’espace/ temps ordinaire. Vous êtes-vous déjà aperçu que parfois, vous étiez capable d’abattre en une journée le travail d’une semaine sans forcer ?


C’est que vous aviez glissé dans l’instant présent et que celui-ci s’est étendu à l’infini.

.


Prendre son temps ou gagner du temps ?


Si vous voulez gagner du temps, vous allez sans doute développer les nombreuses stratégies organisationnelles que vous trouverez sur le web.


Pourtant, en devenant le roi ou la reine de l’efficacité, vous allez passer à côté d’un phénomène crucial : le besoin d’intégration.


Savez-vous pourquoi les bébés africains arrivent à développer de plus grandes capacités d’apprentissage que les bébés américains ?


Parce qu’entre deux phrases, les mères africaines se taisent. Elles laissent le temps à l’enfant d’intégrer ce qui vient d’être dit afin qu’il puisse répéter ou prendre le temps de répondre.


Les mères américaines sont de fantastiques coachs… “allez, vas-y, tu vas y arriver, c’est ça, continue, plus vite, plus fort…”


Cet amoncellement d’informations et de « drivers » pressent l’enfant et ne lui permettent pas d’intégrer, de laisser le temps de la maturation.


Les musiciens font la même remarque dans l’apprentissage d’un instrument : ils évoluent par paliers.


C’est souvent après une longue pause que la technique s’intègre, beaucoup plus facilement que par la pratique acharnée.

.


Gagner du temps en décodage biologique


En décodage biologique, c’est la thyroïde qui est associée aux problèmes de temps.


La racine de ce conflit est totalement archaïque : celle « d’attraper le morceau ». Dans notre nature animale profonde, être rapide pour manger était une question de survie.


Il faut être plus rapide et arriver à temps pour ne pas mourir. Vous en avez encore les vestiges dans votre cerveau reptilien.


C’est pour cela que la thyroïde accélère les métabolismes. Vous pouvez activer votre thyroïde si vous vous sentez totalement dépassé par les évènements ou dans une incapacité à gérer, à vous organiser.


Cette sensation de « il faut faire vite et je ne peux pas tout faire » est l’expression de la nature du conflit à l’œuvre.


Prenons l’exemple d’une mère qui emmène toujours son enfant trop tard à l’école. C’est la petite qui va surveiller l’heure car il faut se dépêcher. Elle va mettre aussi sa thyroïde en action.


Parfois, c’est l’inverse. Vous étiez un enfant rêveur et vous avez été bousculé sans soin lors des départs à l’école le matin. Vous êtes plutôt dans le conflit «  je n’ai pas assez de temps ».


Vous avez peut-être été confronté à des responsabilités ou des choix trop tôt dans votre vie. Vous n’avez pas eu le temps de vivre votre enfance dans l’insouciance. Vous aurez sans doute maille à partir avec le temps dans votre vie d’adulte.


J’ai pris tous ces exemples pour vous montrer que votre problème de temps ne date peut être pas d’hier et qu’il est enraciné plus profondément.


C’est la raison pour laquelle vous ne résoudrez pas toujours votre problème de temps par des stratégies. Ce n’est pourtant pas une raison pour ne pas vous en donner!


3 stratégies pour gagner du temps


1°) Concentrez-vous sur vos atouts, déléguez là où sont vos faiblesses.


Dans ma vie, c’est au niveau de la créativité professionnelle que se pose ce problème de temps. Je blague souvent avec le fait d’acheter du temps sur Ebay. Pourtant, acheter du temps c’est possible !


Depuis que j’ai ouvert ce blog il y a un an, j’ai compris que 24 heures dans une journée n’allaient pas suffire.


C’était la première fois que j’avais cette prise de conscience. Auparavant je travaillais à l’éducation nationale et je n’avais jamais manqué de temps.


Il m’est même arrivé d’avoir trois jobs, un à l’école avec des enfants, le weekend avec mes formations de thérapeute, le soir et le mercredi avec des rendez-vous individuels ou des Tipi. (technique d’Identification des Peurs inconscientes)


Depuis que je travaille à ce blog, j’ai multiplié les casquettes. J’ai mis un point d’honneur à le construire moi-même.


J’ai enchaîné toutes sortes de formations pour apprendre à le référencer, l’enrichir et le perfectionner. J’ai appris le B,A BA du webmaster, du copywriter, du webmarketeur, et là, j’ai commencé à flancher.


Ayant longtemps eu l’habitude de me débrouiller seule, j’ai cherché à ne dépendre que de moi. “Fatal error !”


Entre la technique, la rédaction d’articles, la lecture des blogs des copains et les milliers de commentaires à la clé, j’ai compris que j’avais un sérieux problème de timing.


J’ai mis plusieurs mois à trouver une solution. Après le découragement, l’impuissance et la dévalorisation, je me suis résignée à être limitée et pas parfaite.

.


J’ai décidé de DELEGUER.


Concrètement, qu’est ce que cela signifie ? J’achète du temps ! Il y en a qui achètent des articles tout faits, moi, j’achète de la technique.(d’ailleurs si vous en vendez….)


En d’autres termes, je confie les tâches techniques à un spécialiste et je me concentre sur ce que moi seule sait faire de cette manière…écrire mes textes.


Je me recentre sur mes spécificités, sur ce que j’aime et qui m’enthousiasme : l’écriture et la mise en place de ce que je veux transmettre par le web.


J’ai focalisé toute mon énergie sur la créativité, l’originalité et l’innovation. Mon énergie a considérablement augmenté depuis.


Je ne suis plus parasitée par le stress du temps que ça va me prendre. J’ai arrêté de croire que ce serait mieux fait si ça passait par moi.


Bref, j’ai développé de la confiance, du lâcher prise et la conscience que les autres humains peuvent aussi m’aider.


2°) Mettez-vous en mode intuition.


Écrire des articles (ou tout autre chose) en me creusant la tête est souvent laborieux. Je perds mon temps devant une page blanche, mon style est poussif et je n’arrive pas à agencer les mots de façon fluide. Je suis sur le mode mental.


Pour passer en mode intuition, je fais appel à la sophrologie. Cette technique me permet d’accéder à un état sophro-liminal.(d’ailleurs, nous formons des sophrologues professionnels).


Céquoiçâ ?


C’est l’état que vous expérimentez lorsque vous êtes proche du sommeil, que ce soit au moment de vous endormir ou lorsque vous êtes à peine réveillé.


Dans cet état, vous êtes, en général assez détendu et le monde extérieur commence à perdre de son importance. Vous êtes entre la veille et le sommeil, tourné vers votre monde intérieur plutôt que vers la réflexion mentale.


Tous les jours, vous traversez cet état sans vous en rendre compte. En pratiquant la sophrologie, vous apprenez à recréer cet état à n’importe quel moment de la journée. Au lieu de le traverser, vous apprenez à rester dedans et à l’utiliser.


L’activité de votre cerveau sous forme d’ondes cérébrales est mesurable. Plus les ondes sont amples et lentes, plus vous êtes détendu.

.


Vous êtes alors en état alpha, ce qui signifie un ralentissement des ondes cérébrales. Physiquement cet état est caractérisé par une sensation de paix, profondément ancrée dans l’instant présent.


Les ondes alpha oscillent entre 7 à 10 cycles par seconde) alors que les ondes bêta de l’état de veille active (dans l’action et les yeux ouverts) sont situées dans une fourchette de 14 à 45.


C’est là que se passe un phénomène étrange. Comme dans certains rêves, le passé et le futur se mélangent au présent.


C’est un peu comme si vous pouviez faire un saut dans le futur pour y créer ce que vous désirez faire apparaître dans votre vie. Vous rapprochez le futur du présent pour qu’il puisse s’actualiser.


Cette gymnastique n’est pas mentale. Pendant tout le processus, vous restez conscient et lucide mais sans le mode analytique.


Vous êtes dans un état modifié de conscience.


A cette fréquence, vos deux hémisphères peuvent se synchroniser et vous donner accès à des informations aussi intuitives (cerveau droit) que rationnel ( cerveau gauche).


Vous pouvez utiliser cet état pour:


  • gérer vos stress
  • Programmer des évènements futurs
  • Régénérer votre corps consciemment
  • Développer votre mémoire
  • Accroitre votre concentration

 

 Pour moi, c’est plutôt le moment idéal pour être créative. Avant de m’endormir le soir, le lance mon sujet d’article.


Le matin, je prolonge l‘état sophro-liminal pour l’écrire. Un gain de temps extraordinaire. Il n’y a plus qu’à recopier les notes un peu tordues car écrites dans le noir.


3°) Pister la procrastination pour gagner du temps


Remettre au lendemain, voilà une façon de perdre son temps. Cette épidémie est moins anodine qu’il n’y paraît.

.


N’allez pas croire que vous êtes simplement fainéant, laxiste et désordonné, le diagnostic est plus alarmant. (voir mon article précédent)


La procrastination est une inhibition. Entendez par là un des modes du cerveau reptilien : entre fuir, se battre et faire le mort, vous choisissez la dernière option.


Moralité, vous êtes attaché à votre siège. Vous ne pouvez pas travailler mais vous ne pouvez pas vous détendre ou partir en promenade pour respirer.


La culpabilité doublée d’un fond d’angoisse, pas toujours très conscients, ne vous permettent pas d’autre activité que celle de faire autre chose devant votre écran, c’est à dire de meubler le temps en vous distrayant.


C’est l’activité la plus chronophage que je connaisse.


Vous ne vous apercevez pas tout de suite que vous êtes dans l’évitement. Vous pouvez même vous surprendre à nettoyer votre bureau ou ranger le garage, ce que vous considérez habituellement comme une corvée.


Tout mais pas ce qui doit être fait.

.


Lorsque vous êtes atteint de ce fléau, votre premier travail consiste à prendre conscience de votre errement. Posez-vous ensuite la question : qu’est ce qui me pose le plus de souci dans ce travail que j’ai à faire ?


C’est peut-être :


  • un souci technique (mon cas)
  • une peur de ne pas être à la hauteur de la tâche
  • un besoin d’être aidé sans pouvoir le formuler
  • une peur de l’échec
  • une peur de la critique
  • une peur de réussir et d’être mis en lumière ou sur la sellette
  • la peur de ne pas avoir assez de temps
  • une frustration à toujours travailler sans véritable récompense
  • une frustration d’avoir des devoirs alors que vous aimeriez vous amuser
  • la croyance d’être maître de votre temps alors que vous en êtes l’esclave

 

Si, au contraire, vous êtes toujours en avance, surtout parce que vous avez peur d’être en retard, sachez que vous aussi vous avez un problème avec le temps !


Toutes ces peurs et illusions ne parlent pas de votre présent mais plutôt d’un morceau de votre passé encore actif.


Réduire votre temps de procrastination, en prenant cette dernière très au sérieux, est définitivement la meilleure façon de gagner du temps !


Entre savoir ne pas en perdre et développer des techniques pour gagner du temps, vous avez le choix.


Explorez réellement les émotions qui sont liées à ce manque de temps plutôt que de croire que ce n’est qu’un souci matériel d’organisation.


Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs 3 astuces pour gagner du temps, organisé par Hélène du blog Coach Relax. Seule la version réduite de cette article participera à l’ebook.


2 autres articles traitant de la procrastination:

 

Procrastination: Êtes-vous un adepte sans le savoir?

Comment être heureux et se réveiller zen quand on a du mal à dormir ?

Faire ou ne pas faire, that is procrastination


Venez dans les commentaires donner votre recette pour gagner du temps ou vos réflexions sur votre art d’en perdre.


Share This Post

59 pings

    Les commentaires sont désactivés.