«

»

Fév 02

Procrastination: Êtes-vous un adepte sans le savoir?

La procrastination, remettre au lendemain ?

La procrastination nous vient directement de la psychologie pour nommer une tendance à remettre au lendemain une tâche et à différer systématiquement tout passage à l’action.

Le «procrastinateur» a du mal à se soumettre à une contrainte et se sent parasité par des obligations qu’il ajourne systématiquement.

Vous la connaissez dans sa version soft : Attendre tout à l’heure, remettre au lendemain, à la semaine prochaine, au mois prochain, à l’année prochaine pour :

 

 

  • Finir l’abri dans le jardin

  • Aller voir les beaux-parents

  • Classer les photos de la décennie passée

  • Ranger le bureau

  • Faire un pique-nique avec les enfants

  • Venir manger…

 

 

Mais il existe aussi la version hard, celle qui peut vous coûter le blâme, la coupure du compteur d’électricité, votre nouveau boulot ou votre relation.

Entendons-nous bien: remettre au lendemain la vaisselle n’a pas le même impact qu’ envoyer sa déclaration d’impôts en retard !

N’en déduisons pas trop vite que tout cela relève d’un simple manque d’organisation qui peut se régler avec un peu de discipline et de tolérance à la frustration.

Il n’est pas question ici de résoudre cette question difficile par de simples recettes même si je vous en liste quelques une à la fin de cet article.

La procrastination relève d’un problème plus profond que la bête négligence et l’apparente mauvaise foi d’un rêveur éparpillé et peu fiable qui ne cesse de tout remettre au lendemain.

Ce que le procrastiner n’est pas:

 

Remettre au lendemain ne signifie pas être fainéant :

N’allez pas croire que dans la procrastination, on ne fait rien! : le retardataire chronique est capable dans une même journée de laver les carreaux, faire des conserves, trier une montagne de papier, passer 32 coups de fil oui, tout sauf… sa priorité du moment, un mémoire qu’il doit rendre lundi pour valider ses trois ans de formation !

Il veut juste éliminer la contrainte de sa vie.

 

Remettre au lendemain ne veut pas dire être un jouisseur invétéré :

Bien qu’il ait l’air de faire passer son désir de jouer ou de rêver avant les tâches essentielles, le procrastinateur le fait souvent dans la culpabilité en surveillant la montre du coin de l’œil sans prendre totalement part à sa distraction. La procrastination n’est pas une activité paisible!


Remettre au lendemain est un stress permanent en dépit des apparences.

 

Remettre au lendemain n’inclut pas être maso :


La façon dont le procrastinateur s’y prend pour tout faire en retard ou ne pas faire du tout lui attire des représailles. Et pourtant ce n’est pas le but visé :

Du fond de son inconscient, il cherche souvent à réparer un morceau de son histoire d’enfant: son problème à l’autorité, son manque de confiance, son sentiment de frustration, son besoin de reconnaissance, son malaise anxieux, enfin son besoin d’amour. La procrastination qui consiste à remettre au lendemain apparaît comme une ressource…mais qui lui coûte très cher!

 

  • Il joue pour récupérer le temps de récréation qui lui a tant manqué à l’école ou à la maison.

  • Il lit ses mails et va sur Facebook pour créer les liens qui lui ont manqué, enfant.

  • Il rêve pour oublier qu’on ne le laissait pas vivre à son rythme, quand il était petit.

  • Il s’occupe à des tâches futiles pour oublier qu’il n’avait pas le droit de ne rien faire, adolescent.

  • Il diffère son heure de départ et arrive en retard pour oublier qu’il devait attendre qu’on s’occupe de ses besoins, bébé.

  • Il fait ce qui lui plait pour oublier qu’il avait à faire des choix qui n’étaient pas les siens, comme choisir entre son père et sa mère.

  • Il regarde la télé pour oublier qu’il devait faire ses devoirs sans un soutien bienveillant, élève.

  • Il arrive en retard pour forcer les autres (ses parents) à s’adapter à son timing.

  • Il dit enfin non à ses parents en ne s’attaquant pas au mémoire pour oublier qu’il a toujours obéi.

 

N’importe quel adulte est capable de s’atteler à une tâche. C’est l’enfant blessé à l’intérieur de l’adulte qui ne peut pas.

 

 

Malheureusement …remettre au lendemain n’est pas très rationnel :

 

L’adepte de la procrastination s’occupe des besoins non satisfaits de l’enfance sans comprendre que les conséquences de ses actes peuvent lui ôter ce qu’il a de plus cher :

En ne remplissant pas sa feuille d’impôts il va se mettre en insécurité,

En payant trop tard sa facture de téléphone, il ne pourra plus s’exprimer

En arrivant en retard, il va se retrouver seul ou sans travail.

En ne rendant pas son mémoire, il va passer à côté d’un emploi intéressant.

En ne préparant pas son oral, il va subir la critique.

Paradoxal non ?

Ce qu’il essaie d’éviter en ne se mettant pas à la tache lui arrive très précisément parce qu’il ne fait rien. Remettre au lendemain est un mécanisme lié à la peur. Or, la peur crée… Quand on sait qu’il fait tout cela pour satisfaire un besoin d’amour, de reconnaissance ou de sécurité…la procrastination n’est pas à un paradoxe près!

Rassurez-vous, cela ne parle pas de vous bien sûr !

 

Remettre au lendemain, un problème psychologique.

 

 

La racine de la procrastination (version hard) est dans l’inconscient.

Remettre au lendemain c’est éviter… de ressentir à nouveau l’état dans lequel j’étais enfant face à l’autorité de mes parents ou autres. C’est précisément cet état que la contrainte vient réactiver.

Comme tout phénomène psy, remettre au lendemain tente trop tard de réparer ce que j’ai vraiment vécu, enfant, en me faisant croire que je peux tout arranger maintenant en faisant ce qui me plaît d’abord.

J’utilise l’obligation de rendre le travail en question (faire ce mémoire) pour remettre en scène une autorité qui m’a brimé sans me donner en échange ce que j’étais en mesure d’attendre d’un adulte: amour, affection, compréhension, aide, satisfaction de mes besoins…la procrastination me fait prendre des vessies pour des lanternes!

Je me fais croire que m’offrir du temps aujourd’hui avant la rédaction de ce foutu mémoire va me faire tout oublier et me débarrasser éternellement des insatisfactions et frustrations de mon histoire!

 

 

Une nouvelle façon d’aborder cette manie de remettre au lendemain :

Il est important de se poser la question suivante : « dans quel état suis-je lorsque je tombe dans la procrastination ?

Même si je me crois adulte au moment où je cherche à remettre au lendemain mon travail, je suis dans un état régressif qui refait surface et tente de capter mon attention afin d’être résolu.

Si je me mets immédiatement en quête d’une recette pour remédier à ma difficulté, je passe à côté de l’essentiel, encore une fois…

La question n’est pas « qu’est ce que je dois faire ? » mais « qu’est-ce que je sens », là, tout de suite, maintenant ? De quel état parlons-nous ? Qu’est ce que je ne veux pas sentir ? Qu’est ce qui m fait tout remettre au lendemain?


  • Ma peur de l’insécurité ( par cette lettre que je n’ouvre pas) ?
  • Ma peur d’être violenté (par un coup de fil que je ne passe pas) ?
  • Ma peur d’être rejeté (par une demande d’aide que je ne fais pas) ?
  • Ma peur de ne pas y arriver (par ce premier pas que je ne fais pas) ?
  • Ma peur dire ce que je pense (par cette réponse que je ne fais pas) ?
  • Ma peur d’être jugé si je dis que je ne sais pas faire ?
  • Ma peur d’être humilié si je ne réussis pas ?
  • Ma peur de ne pas être aimé si je déçois en n’étant pas parfait ?
  • Peur d’être impuissant, soumis et contrôlé ?


Peur, peur, peur pourquoi ai-je si peur de tout cela aujourd’hui ? Parce que cela m’est arrivé dans le passé et que j’en porte la blessure, sinon pourquoi s’en soucier ?

Ne jamais commencer pour ne jamais finir. Eviter…éviter… et éviter de s’y mettre tout de suite et de sentir! La procrastination croit s’en tirer à bon compte en se cachant les yeux!

 

 

Par quoi commencer alors si je reconnais ma difficulté à m’y mettre?

 

Lorsqu’on est pris par la procrastination, il faut d’abord s’occuper de son état avant de s’occuper de son papier à rendre:

  • Par des techniques qui traitent les peurs comme la méthode Tipi
  • Par l’E.F.T, ou une technique de libération émotionnelle (testez le podcast en fin d’article)

     

  • Par la sophrologie ou l’Hypnose Eriksonnienne
  • Par des techniques de thérapie brève

 

12 astuces à tester lorsque je suis revenu à une conscience plus adulte

 

  1. Lire des articles de blogs pour une meilleure organisation.
  2. Me souvenir que ma culpabilité à faire diversion va me gâcher mon plaisir.
  3. Demander à quelqu’un de m’ aider à avancer dans ma tâche.
  4. M’engager auprès d’une personne avec une date limite.
  5. Inclure la contrainte dans une activité de loisir.
  6. Fragmenter la contrainte en petits morceaux de 20 minutes.
  7. Profiter des moments où je se me sent en pics d’énergie.
  8. Éviter les tentations du web qui me volent mon temps.
  9. Déterminer la tâche la plus urgente
  10. Me récompenser lors des petits succès.
  11. Conditionner mon cerveau et m’habituer à alterner travail et plaisir.

 

Vous n’aviez pas dit 12 astuces pour venir à bout de la procrastination?

 

 

Pour cette dernière astuce, je vous propose un petit exercice audio. Il est tout en bas de l’article, bien caché.

 

Si vous avez repéré dans la journée une tâche que vous avez tendance à remettre au lendemain et si vous êtes assez honnête pour le reconnaître…

Tracer sur votre liste de tâches à faire pour demain, une case «difficultés» dans laquelle vous allez inscrire celle qui pose problème.

Et demain matin, avant de vous mettre au travail, faites cet exercice qui ne vous demandera que quelques minutes.

Autres articles sur la procrastination:

Faire ou ne pas faire, that is procrastination

Procrastination: perdre ou gagner du temps?

Comment être heureux et se réveiller zen quand on a du mal à dormir ?

Vous pouvez lire sur le même thème un article d’Alain-sophrologie avec un pps qui vous déridera pour la journée!     http://www.sophrologie-pratique.com/je-procrastine/

Et vous, vous arrive t-il de remettre au lendemain ? N’hésitez pas à commenter.

 

 

 

 

Share This Post

33 comments

  1. Nathalie

    Voici un article si clair sur la procrastination, ses effets et surtout comment s’en défaire. Je suis certaine qu’il trouvera des adeptes.
    Les questions à se poser qui sont indiquées dans l’article ne valent-elles pas également pour tous les blocages et freins que nous pouvons rencontrer dans notre quotidien ?

    1. adminhannah

      Bonjour Nathalie,
      Merci d’être la première à commenter cet article.
      J’espère que tu as eu le temps de tester le podcast qui se trouve à la fin.
      Tu as raison, ce questionnement est valable pour tous les blocages et l’exercice audio que je propose peut en venir à bout!

  2. Emmanuel

    Salut Hannah

    Très bon article sur la procrastination, cela me rappelle mon passé lorsque je procrastinais. Tout cela a changé grâce à la séance de Tipi que nous avons fait ensemble.

    Depuis je ne procrastine plus, je vais direct à l’essentiel à condition que je me fixe un objectif à atteindre. 🙂

    Je dois reconnaitre que la méthode Tipi m’a bluffer par ça simplicité et surtout son efficacité. 1 seule séance à suffit pour faire disparaitre cette mauvaise habitude qui me gâchait la vie.
    Emmanuel Articles récents..Inserer votre formulaire n’importe où sur le web.My Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Emmanuel,
      C’est toi qui m’a donné l’idée de faire un article la-dessus. Je suis ravie que nous ayons pu échanger nos techniques par skype, ça donne de nouvelles perspectives aux consultations.

  3. Sco!

    Allô Hannah,

    Je n’ai pas procrastiné et je suis venue tout droit lire ton article!

    Beaucoup de vérités là-dedans. C’est fou l’impact que l’enfance a sur la vie adulte!
    Tant de peurs à régler : ça peut prendre toute une vie pour certains pour arriver à les régler!

    Bravo pour ton article!
    J’ai écouté le podcast. Merci beaucoup. Je vais y revenir. J’ai des tâches à terminer et je ne veux pas procrastiner…

    Namasté!

    Sco!
    Sco! Articles récents..Resto sans routineMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Sco!, tu as raison, ce podcast peut venir à bout de pas mal de blocages et pas que la procrastination…

  4. vanes

    merci Hannah pour cette merveilleuse synchronicité! ( je voulais faire un appel au secours chez Laurent histoire de prendre un coup de pied au fesse collectif qui me bougerait un peu mais peut-être que la douceur et la compréhension du fond de mon problème sera plus efficace…)
    si tu savais à quel point je correspond à ton article! je suis la reine de la procrastination et j’en souffre terriblement! (10 ans que ça dure!!) ( j’ai décidé de faire des enfants histoire de me mettre des contraintes mais ça n’a pas changé le problème….)
    je sens qu’on va avoir des choses à partager toutes les deux….
    bravo et félicitation pour la création de ton blog, je sais que ça vous prend beaucoup de temps mais si vous arrivez à faire des miracles sur les gens en rétablissant leur bien-être originel , je crois que vous allez être récompensé
    merci, merci d’être là
    chaleureusement
    vanes

    1. adminhannah

      Bonjour Vanessa,
      ça marche très bien en ce moment les synchronicités!
      Si tu essaies le podcast qu’il y a à la toute fin de l’article, n’hésite pas à revenir commenter!

  5. Aude

    Bonjour Hannah,
    Je n’avais jamais envisagé la procrastination sous cet angle… et cet éclairage m’apporte beaucoup, je vois mieux en effet pourquoi je repousse certaines choses.
    Enfin, ce sont toujours des croyances que l’on déterre, venues d’on ne sait plus trop où, et qui nous pourrissent bien la vie jusqu’à ce qu’on arrive à les effacer. Et ce n’est pas toujours évident.
    Je vais essayer ton podcast !
    Merci

    1. adminhannah

      Merci Aude pour ton commentaire.
      J’aimerais avoir des retours si tu testes le podcast. je sais qu’il fonctionne bien pour moi mais je ne sais pas si c’est jouable pour quelqu’un qui le teste pour la première fois.

  6. belle

    Hum, j’attends l’electricité jeudi pour pouvoir profiter pleinement du podcast…
    Je vais plutot en profiter maintenant !

    1. adminhannah

      Bonjour Delphine,
      C’est normal que les commentaires mettent un peu de temps à apparaître, il faut les modérer avant, bref les autoriser!
      Tu as raison d’écouter le podcast maintenant plutôt que demain, surtout un podcast sur la procrastination!
      cette méditation fait partie des outils du magicien.

  7. Grégory de Virtuose de la Vie

    Coucou Hannah,

    J’aime bcp ta manière de traité le sujet ! C’est un sujet ultra abordé, et tu insistes sur les justes causes je trouve.

    J’apprécie vraiment l’approche qui consiste à aller creuser au niveau de l’inconscient pour comprendre ce qui nous pousse à remettre les choses à plus tard.

    De même que les techniques que tu proposes pour y remédier ! 🙂 Ce sont de supers outils !

    Vis une belle journée !

    PS : j’ai vu sur un autre Blog que tu allais à UPW à Londres en mai. Nous pourrons nous rencontrer là-bas alors, j’y vais aussi avec un ami !

  8. Alain

    Bonjour Hannah
    Je viens d’écouter le podcast, ça me paraît très pertinent comme exercice!

    1. adminhannah

      A tester pour tout type de blocage !

  9. adminhannah

    Bonsoir Christian,
    Je me suis reconnue aussi dans mon article aussi!
    Si tu testes le podcast, j’aimerais un petit retour c’est expérimental!

  10. Alessandro

    Salut Hannah,

    Waouu y peux y avoir tout ça dans la procrastination !

    Ton article est super intéressant, voilà une approche riche en détails.
    J’ai appris pour une fois bien plus que le simple fait de remettre au lendemain, merci.

    Souvent, il m’arrive… et je ne sais pas si c’est de la procrastination ou non mais je me prépare un planning que je n’arrive pas à respecter entièrement.

    Il y a aussi des tas de petites choses qui viennent s’ajouter et qu’il faut faire…
    Entre les priorités qu’on se fixe, les obligations et les à côté…
    La procrastination n’est jamais loin.

    A+

    1. adminhannah

      Tu as raison Alessandro, des petits retard dans l’emploi du temps ne sont pas significatifs …jusqu’à’ ce qu’ils menacent réellement mon bien-être.
      J’ai voulu aider avec le podcast ceux pour qui les conséquences sont plus graves et surtout les rassurer sur le fait que la procrastination n’est pas un défaut personnel mais une souffrance qui a besoin d’être traitée en douceur plutôt qu’avec le coup-de pied- au cul habituel!

  11. adminhannah

    Bonsoir Etienne,
    je savais bien qu’il était important de parler de la procrastination à un niveau plus profond que l’énumération des recettes pour s’en sortir. Parfois derrière ce fléau se cachent des évènements traumatiques qui relèvent d’une question de vie ou de mort ou en tous cas d’une très grande insécurité. Comment le sait-on? En regardant là où la procrastination nous amène en 2012. Si elle m’amène à me retrouver dans la rue parce que je n’ai plus de toit, c’est que l’évènement traumatique en question a un rapport avec la précarité des soins que j’ai reçus, le froid, l’abandon etc…et le manque de sécurité à la maison.
    J’espère que tu trouveras dans le podcast un début de libération. Pour ce qui est des peurs profondes, j’ai d’autres articles qui traitent de ce sujet.

  12. domi

    la procrastination, tout un programme…névrotique !! je connais bien et cela touche plusieurs espaces de ma vie, normal puisque c’est la relation mère-bébé qui en est le point de départ ! donc, il faut du temps pour aller voir à la raçine de ce comportement qui est fait d’anxiété surtout, et qui relève de l’inconscient ! quel est le danger à faire ce que je repousse à plus tard ? vivre ce moment d’anxiété en se détendant afin de ressentir ce qui est caché derrière cette incapacité illusoire à ne pas pouvoir vivre la chose simplement, car en fait il s’agit toujours d’actes simples et que l’on sait faire en tant qu’adultes !! voilà, se voir bloqué et ne pas se juger, se détendre face à cette frontière avec notre inconscient où il est question d’enjeux narcissiques profonds dont il faudra du temps pour lever le voile et voir vraiment de quoi il s’agit ! c’est affaire de conscience et de foi en soi-même, et cela aussi demande du temps, si l’on veut vraiment faire sauter définitivement ce vérrouillage !! en tout cas un grand merci pour ce partage et pour la petite médit trés agréable et éfficace ! je continue à parcourir ton blog et à lire les commentaires de tous, intéressant et humainement liant !! donc à trés vite pour de nouveaux commentaires !! ciao hannah ! domi, bises du coeur .

    1. adminhannah

      Bonjour Domi,
      J’ai écrit cet article parce que j’en avais assez de lire des articles sur la procrastination qui ne parlaient que des recettes 3D pour s’en sortir…faites un effort…faites votre priorité en premier alors que la procrastination c’est justement de ne pas pouvoir! Donc j’ai soulevé un peu le voile psy derrière lequel se cache une bonne partie de notre enfance, voire de la vie intra-utérine qui, elle peut être débranchée avec Tipi. je vois à ta réponse que tu connais le sujet sur bout des doigts! A bientôt donc au hasard des articles.

  13. Mamye

    Merci àtoi! J’ai apprécié ton empathie, ton analyse et ta façon d’en parler ( en dédramatisant…..) et vais voir, comme tu le conseilles. (fortement!) ton podcast.
    Je reviendrai sur ton site…
    Toutes mes pensées positives t’accompagnent!…

    1. adminhannah

      Merci de ton commentaire. Je dédramatise quand je sens qu’une profonde blessure est souvent cachée derrière.. je te connais?

  14. Pierre Reveneau

    Mazette… je me suis enfin décidé à m’inscrire sur ton blog, Hannah… J’ai du retard à rattrapper !… Procrastination, Je suis champion dans le domaine (oui c’est de la DP). J’aime beaucoup la photo de l’ours, je me suis reconnu ! ;-))))
    Je vais m’afficher les 12 astuces, je pense que ça va m’aider. Avec auto-TIPI je tiens le bon bout !
    Bises.
    Pierre

    1. adminhannah

      Bonsoir Pierre et merci d’avoir arrêté de procrastiner pour t’inscrire sur mon blog 😉
      J’ai mis une petite moulinette en podcast spécial procrastination à la fin de l’article, j’ai pensé à toi!

  15. Olivier

    Bonjour Hannah,
    Eh bien il y a forcément plein de choses que je remets au lendemain.
    Je suis obligé de faire des choix. La difficulté c’est de ne pas toujours remettre au lendemain les mêmes choses. J’essaie de m’en sortir avec mes “To Do List”
    😯
    Olivier Articles récents..Comment créer un logo en ligne ? 1ère PartieMy Profile

    1. adminhannah

      Bonsoir Olivier,et merci de ton commentaire. Je me doute que tu es un homme très organisé vu tes résultats. Il y a plein de conseils très pro sur le web pour pour devenir performant. Tu connais ma partie, c’est plutôt la psychologie , alors j’ai écrit aussi pour ceux qui n’arrivent pas à s’en tenir aux listes parce que des mémoires douloureuses sont accrochées et ralentissent la performance.

  16. adminhannah

    Bonsoir Hannah,
    J’ai beaucoup apprécié ton article sur la procrastination présenté sous un angle différent que ce que j’ai lu jusqu’ici… En plein dans le mille, je fais partie des procratineurs – c’est sûr !
    J’essaye de m’organiser, mais ne me tiens pas aux listes que j’établie…
    Elles me servent surtout pour libérer ma tête, me décharger.
    J’ai découvert le mind-mapping, qui me convient mieux, que je dois encore développer un peu plus.
    Je pense que l’une des découvertes les plus fructueuses dans ce domaine – prendre la responsabilité de mes choix, du coup j’ai ma place et je ne stresse plus….
    Il y a encore du travail. La méthode tipi que tu décrit dans un autre article m’interesse !
    @bientôt
    Sinje

    1. adminhannah

      Ceci est un commentaire de Sinje de http://www.larecreative.com
      Bonjour Sinje,
      Tu fais bien de mettre en lien la procrastination et la méthode Tipi.
      Cette méthode s’intéresse à toutes les peurs et en débranche les causes profondes qui sont souvent reliées à la vie intra utérine.
      La procrastination est avant tout une matière de peur. Lorsqu’on s’interroge sur le pourquoi je ne peux pas accomplir cette tâche, on tombe irrémédiablement sur le fait que, pour y parvenir, je doive affronter quelque chose qui me fait peur, de ne pas y arriver, de ne pas comprendre, de ne pas savoir faire etc… et je suis ainsi ramené à ma petite enfance ou à un âge où j’étais en totale dépendance et donc certaine de ne pas y arriver!
      Bonne lecture de la méthode et n’hésite pas à venir témoigner de ce que tu auras lu en espérant que cette histoire de spams dans les commentaires est réglée.

  17. adminhannah

    Il est enfin possible de laisser de nouveaux commentaires sur cet article!

  18. Raja

    Bonjour Hannah,

    Je voudrais vous remercier pour votre blog que je viens juste de découvrir et qui a déjà remué beaucoup en moi.

    Moi qui cherchais des solutions à ma procrastination en utilisant plein de méthodes et la voyant empirer à chaque fois, en écoutant l’enregistrement, je me suis entendue dire en pleurs ce qui faisait que NON je ne voulais pas laisser tomber mes peurs.

    Tout en moi me dit que je veux rester enfant, mon physique, mes choix, mes relations affectives. Je recherche constamment l’approbation de parents absents, mais j’ai réalisé que ça ne servait à rien et que je devais vivre pour moi… Et là le gros blanc. Vivre pour moi, je ne sais pas le faire. Et puis je n’ai pas envie de leur ressembler à ces adultes qui courent, courent après je ne sais quoi, à grand renfort d’argent, de trop de travail, de plaintes ! Après je dois simplement accepter que je peux être adulte en étant différente. Mais je ne m’entoure que de gens comme ça.

    Plus que d’autres blogs qui approchent la procrastination d’un point de vue pratique, vous avez choisi d’en chercher les sources les plus profondes. Ça me touche beaucoup, encore merci !

    1. Hannah

      Bonsoir Raja,
      vous avez raison, je cherche l’inspiration en moi donc
      ça ne peut pas ressembler à un autre blog!.
      La procrastination est un thème qui m’interpelle car il
      n’est pas toujours pris au sérieux.
      Ce sont souvent des terreurs qui nous empêchent d’avancer
      et ne rien faire est une façon de rester en vie (dans notre
      tête d’enfant bien sur).

  19. joanez

    merci pour ces écrits qui me parle beaucoup et pour les cadeaux

Les commentaires sont désactivés.

Partagez
Tweetez
+1