Archives de la Catégorie : Spiritualité

Juin 21

9 façons de prendre soin de soi (dont Ho’oponopono) en ce jour de solstice

Cette année, le solstice d’été tombe le 21 juin mais ceci n’est pas une généralité, le solstice pouvant survenir entre le 19 et le 22 juin. Un bon moment pour prendre soin de soi.

 

Il correspond à la journée la plus longue de l’année . Le soleil à son zénith symbolise alors la puissance la joie et la lumière. Le temps qui sépare le lever du coucher du soleil est de plus de 16H en France.

 

Dans la réalité quotidienne, le solstice d’été est plutôt un événement communautaire et joyeux. Le clan et tous les amis se réunissent dans la joie et la bonne humeur alors que le solstice d’hiver est plutôt dans le recueillement en famille.

 

Mais le solstice est aussi considéré comme un portail vers d’autres espaces intérieurs. La lumière est à son apogée et éclaire même les ombres inaccessibles ou celles qu’on ne connait pas encore.

 

Paradoxalement, c’est aussi le moment où les jours vont commencer à diminuer et où les forces solaires vont s’affaiblir.

 

L’été, c’est aussi le temps des moissons et des récoltes : vous allez constater si les graines que vous avez semées quelques mois auparavant sont de qualité et nourrissent votre âme.

 

Symboliquement, notre fruit (notre travail intérieur) rend visible à nos yeux ce que l’on ne voyait pas. C’est le moment où les prophéties peuvent s’accomplir car elles ne sont plus voilées par les ténèbres et où il est important de prendre soin de soi.

 

Cette fête vous incite à être vigilant par rapport à vos propres ténèbres car c’est aussi le début de la période d’obscurité qui va commencer bien que ce soit le début de l’été.

.

.

.

Les Chrétiens ont une formule intéressante, « Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse », « lui » étant notre Esprit, « moi » le mental :

 

Cet éclairage des ombres est souvent symbolisé dans les édifices sacrés par la capture du premier rayon de soleil le jour du solstice d’été.

 

Ces lieux sacrés peuvent être des grottes, des dolmens, des menhirs, des temples, des pyramides, des châteaux, des cathédrales, des églises, des chapelles, des œuvres d’art, etc…

 

Aux alentours du 21 juin, les rayons solaires sont en effet canalisés afin d’éclairer vivement un endroit bien précis grâce à une ouverture pratiquée dans un toit, un mur ou une fenêtre ;

 

Bien entendu, ces signes sont invisibles aux yeux des simples visiteurs, et ils sont invisibles tous les autres jours de l’année.

 

Je pense notamment au château de Monségur au cœur des Pyrénées ariégeoises, où périrent les Cathares en 1232. Cette construction est équipée d’un système de rayons, encore opérationnel, malgré son état de ruine.

.

.

.

Vous connaissez certainement le trou dans le vitrail de la cathédrale de Chartres qui s’illumine le 24 juin.

 

.

.

Un des plus spectaculaires phénomènes lumineux se manifeste de façon unique au solstice d’été, à midi en la Basilique Sainte Madeleine de Vézelay, un véritable chemin de lumière.

.

.

.

Il en est de même pour le site de Stonehenge où des milliers de personnes se déplacent pour le lever du soleil du solstice.

.

.

.

Alors, concernant ce solstice, les questions que vous pouvez vous poser sont les suivantes:

 

  • Qu’est ce que ce solstice me permet de voir en moi alors que c’était inaccessible jusqu’à présent ?
  • Quelle est la partie de votre vie qui est en train de s’éclairer ?

 

Voici donc 9 façons de prendre soin de vous en ce solstice d’été de cette année1

 

1°) La sauge pour prendre soin de soi

 

En cette nuit la plus courte, les plantes en général reçoivent une force toute particulière venue des forces célestes, comme si leur sève « chantait » d’une puissance inégalée .

 .

.

.

La sauge fait partie de ces herbes sacrées qui sont récoltées au solstice d’été et ses qualités médicinales sont innombrables:

 

  • Elle réduit l’inflammation
  • Guérit les maladies chroniques
  • Booste le système immunitaire
  • Améliore la mémoire pour les examens
  • Stimule les fonctions cérébrales
  • Permet une meilleure concentration
  • Renforce les os
  • Enraye les bouffées de chaleur de façon signifiante

 

Pour prendre soin de soi, il n’est pas necessaire de la boire en tisane, vous pouvez aussi manger les feuilles ou les broyer pour accompagner les viandes (si vous n’avez pas opté pour le régime végan).

 

Enfin elles servent à purifier l’atmosphère et augmenter le taux vibratoire de votre lieu de vie ou votre cabinet.

 

A partir de votre portée d’entrée faites bruler des feuilles de sauge et laissez l’espace se remplir de fumée sans saturer la pièce.

.

.

.

N’oubliez pas les placards et les angles de la maison où stagnent les énergies. Concentrez vous aussi sur les ouvertures, portes et fenêtres.

 

Visualisez la sauge absorbant toutes les énergies difficiles et les formes-pensées qui s’accrochent dans votre maison.

 

Laissez votre intuition vous diriger vers les endroits qui ont le plus besoin d’être nettoyés. Vous pouvez aussi purifier votre aura en passant la sauge fumante autour de vous.

 

Vous allez sentir une clarification et une plus grande acuité de votre présence. Et comme nettoyer avec de la sauge est une cérémonie, choisissez-la de qualité ou ramassez-la vous-même.

 

2°) Des amis choisis pour prendre soin de soi

 

Entourez vous de personnes auprès de qui vous vous sentez nourri et qui voient en vous le meilleur. C’est aussi cela prendre soin de soi.

 

C’est le moment de faire une demande pour rencontrer les personnes avec qui vous êtes en phase ou qui font partie de votre famille d’âmes. N’attendez pas de tomber sur eux par défaut, posez une intention.

.

.

.

Posez-vous la question de l’activité qui nourrit le plus votre âme:

 

  • Êtes-vous fait pour guider les autres sur le chemin ?
  • Êtes-vous attiré par tout ce qui touche à la guérison ? Avez-vous des dons ?
  • Êtes-vous plutôt un enseignant ? Savez-vous canaliser des enseignements ?
  • Vous sentez-vous une âme de guerrier protecteur ?
  • Êtes-vous appelé à aider la planète et protéger l’environnement?
  • Êtes-vous un alchimiste qui spiritualise la matière ?
  • Utilisez-vous l’art et les écrits pour élever les consciences ?
  • Savez-vous diriger ceux qui perdent la vie dans une catastrophe ?
  • Êtes-vous attiré par les connexions qui se font sur les sites sacrés ? Connaissez-vous les méridiens de la terre ?
  • Parlez-vous aux morts ?


Faites une demande le soir avant de vous endormir pour être guidé et orienté vers des êtres qui font partie de votre famille de l’Esprit, même si vous n’avez aucune idée de vos dons et de vos potentiels.

 

3°) Sortir du pilote automatique pour prendre soin de soi

 

A chaque instant, souvenez-vous que vous êtes présent et conscient. Choisissez de ralentir ce que vous êtes en train de faire pour le vivre consciemment.

 

Lorsque vous êtes en pilote automatique, vous n’êtes pas aux commandes, c’est votre mental avec ses peurs qui dirige la danse comme si votre présence n’était pas indispensable.

.

.

.

Il n’est pas question de juste fonctionner pour accomplir des tâches, payer des factures et faciliter la vie à votre famille.

 

Vous avez aussi un plan céleste qu’il vous faut découvrir et lorsque vous n’avez rien à faire, c’est le moment de vous laissez inspirer plutôt que d’occuper votre temps pour vous remettre d’un dur labeur. Prendre soin de soi passe par là.

 

Apprenez à questionner votre vie et demandez des révélations à propos des leçons de vie qui vous sont présentées sur le chemin.

 

Si vous ne mettez pas d’intention pour votre vie, vous la vivez par défaut en vous prenant uniquement pour un être terrestre.

 

N’oubliez pas que vous êtes “un être spirituel qui a décidé de faire l’expérience de la vie humaine et matérielle,” c’est très différent !

 

4°) Faire l’exercice de la gratitude dès le réveil pour prendre soin de soi.

 

Au lieu de laisser votre mental faire l’inventaire de toutes les choses difficiles dans votre vie qu’il va falloir améliorer, faites le tour de toutes les choses qui vont bien et pour lesquelles vous avez de la reconnaissance.

.

.

.

Commencez par le lit dans lequel vous avez dormi si vous avez opté pour une literie confort. C’est une façon de commencer la journée en prenant soin de soi.

 

Faites pareil pour tout ce que vous possédez matériellement mais aussi exprimez votre appréciation pour toutes les aides que vous recevez, même si ce sont des praticiens que vous payez.

 

N’oubliez pas d’avoir de la gratitude pour vos capacités, vos qualités et vos dons.

 

Vous ne pouvez pas vous référer à des habitudes de l’enfance où vous auriez du être encensé pour vos talents. Les parents ont toujours comme principe d’éducation de ne pas laisser leurs enfants se prendre la grosse tête.

 

Résultat, vous vivez vos manquements beaucoup plus que vos réalisations.

 

Ainsi vous faites pareil et vous répétez le schéma: Il est difficile de ne pas reproduire envers soi-même la façon dont vous avez été éduqué. Vous n’êtes donc pas très tendre avec vous-mêmes.

 

5°) Continuez à apprendre pour prendre soin de vous

 

Passez 10 minutes par jour à apprendre quelque chose de nouveau et d’inspirant qui va faire chanter votre cœur.

.

.

.

Découvrez un sujet qui vous passionne et laissez cette passion vous aider à avancer avec plus de confiance vers la vie de vos rêves.

 

Gardez l’esprit curieux et le poids de l’âge n’aura aucun effet sur vous. Grâce à internet, de nouvelles techniques éclosent tous les jours ainsi que de nouveaux enseignements.

 

Laissez-vous surfer pendant quelques minutes pour découvrir de nouveaux paysages cognitifs et vous préparer à quelques révélations.

 

6°) Surveillez votre taux vibratoire pour prendre soin de vous

 

Lorsque vous êtes dans l’action, apprenez à sentir si ce que vous faites réjouit votre âme ou entretient les « il faut » et «  je dois ».

 

La joie et l’amusement sont rarement au rendez-vous si vous n’avez pas mis d’intention à ce sujet. Prendre soin de soi c’est vivre la récréation quotidiennement.

.

.

.

Lorsque vos « devoirs » sont faits, ne négligez pas les récréations qui consistent à faire ce qu’on aime, quelle que soit la quantité de travail que vous ayez à faire.

 

Repousser le plaisir est une habitude acquise qui a tendance à durer si vous n’en prenez pas conscience.

 

Plaisir ne signifie pas forcément boire un apéritif ou faire un col à vélo… soyez honnête avec ce qui vous fait plaisir, pas ce qui vous permet d’oublier ou ce qui est censé être bon pour votre santé.

 

7°) Parlez vrai et arrêter de bavarder pour prendre soin de soi

 

Échanger des opinions n’est pas parler vrai. Si vous allez voir un film, il n’est pas juste question de dire ce que vous pensez du film mais plutôt ce que ça vous fait de le visionner.

.

.

.

Qu’est ce que ça a réveillé chez vous? A qui vous vous êtes identifié pendant le film? Parler de façon authentique, c’est nommer la réalité de ce qui se passe en vous, c’est à dire quelque chose de totalement personnel à propos du film.

 

Si ce que vous racontez est quelque chose qu’on peut lire dans une revue de cinéma, cela a peu d’intérêt, il n’y a rien de vous qui transpire dans votre discours. Vous passez pour quelqu’un d’intelligent mais rien n’est nourri au niveau énergétique.

 

Ce qui fait la qualité d’un échange c’est l’implication. Quelle leçon de vie en avez-vous tiré ? En quoi voir ce film vous aide à transformer votre vie ?

 

La parole crée, alors autant faire attention à ce que vous créez !

 

8°) Pister ses jugements pour prendre soin de soi

 

Ne soyez pas bluffé par la réalité extérieure qui vous ennuie, vous plombe ou vous agace. Elle n’est que la mise en forme de ce qui est à l’intérieur de vous.

 

Tant que vous prenez la réalité pour quelque chose d’extérieur à vous, vous avez l’impression qu’il vous arrive quelque chose avec lequel vous voulez être d’accord ou avec lequel vous voulez vous battre.

 

Lorsque vous comprenez que le projecteur est dans votre tête, vous avez enfin sous les yeux tout ce que vous ne savez pas que vous avez à l’intérieur.

.

.

.

La plupart des scénarios, des schémas et des attachements qui sont stockés en vous sont inconscients. Il est normal que vous ne sachiez pas qui vous êtes ni ce à quoi vous êtes attaché.

 

C’est ce qui arrive dans votre vie qui va vous le montrer. Vous comprenez que vous plaindre ou refuser la réalité ne va pas vous servir à grand chose.

 

C’est plutôt l’heure de regarder ce qui est et d’y travailler si votre réalité ne vous convient pas.

 

Voici un exemple : vous en avez marre de vous battre avec les réalités financières car cela crée beaucoup d’insécurité.

 

En apparence, vous êtes aux prises avec de factures que vous trouvez trop élevées et qui ne vous permettent pas de sortir la tête de l’eau sans vous sentir submergé et impuissant.

.

.

.

Mais si le projecteur est dans votre tête, l’insécurité est déjà dedans et le fait de vous sentir impuissant aussi. Cela parle sans doute de votre insécurité d’enfant, du manque de soutien et du peu de pouvoir que vous aviez enfant.

 

Méconnaître cette réalité vous fait croire au scénario en 2017 alors que c’est juste une nouvelle forme que prend votre insécurité. Prendre soin de soi, c’est ne pas être totalement identifié à sa mémoire.

 

Pour un enfant, c’est rarement une réalité matérielle mais plutôt affective. Pourtant, comme vous êtes maintenant adulte, l’insécurité se pose sur votre quotidien et donc concerne l’argent.

 

Tant que l’insécurité n’a pas été « travaillée », elle prend toutes sortes de formes.

 

Au lieu de se manifester sous la forme d’un problème d’argent, elle peut aussi se manifester sous la forme d’un problème physique ou sur une inquiétude pour ce qui arrive à vos enfants ou vos petits enfants. C’est ce qui m’amène au dernier point.

 

9°) Faire Ho’oponopono pour prendre soin de soi

 

Soyez présent à tout ce qui vous dérange et pour lequel vous avez un jugement.

 

Lorsque vous avez identifié ce que vous considérez comme un problème dans votre vie concrète et matérielle, vous savez désormais que cela ne parle pas vraiment de votre présent, qu’il n’y a pas vraiment de problème à régler mais que vous êtes face à une mémoire.

 

Vous allez pouvoir nettoyer la mémoire avec Ho’oponopono.

 

Cela ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire au présent. Il y a sans doute des actes à poser mais pas avant d’avoir nettoyé le filtre de votre projecteur, responsable du problème.

 

Les jugements que vous portez, et la réalité contre laquelle vous vous insurgez peut concerner:

 

  1. Quelqu’un ou un groupe de personnes
  2. La vie en général
  3. Ou vous-même

 

Lorsque vous repérez votre résistance à ce qui est, récitez les 4 phrases de Ho’oponopono :

 .

.

.

  • Je suis désolé
  • S’il te plait, pardonne-moi
  • Je te remercie
  • Je t’aime

 

Cette prière Ho’oponopono s’adresse à la mémoire en question mais aussi à l’enfant en vous qui porte la mémoire.

 

Si vous faites cela, vous enlevez les charges que vous mettez sur la réalité extérieure car vous reconnaissez votre part de responsabilité dans ce qui est projeté sur l’écran de votre vie.

 

Vos actions sont plus centrées et moins réactives. Vous avez donc une chance supplémentaire de nettoyer la source du problème plutôt que les dommages collatéraux.C’est la grande force du Ho’oponopono.

 

Dégommer un détecteur de fumée sous prétexte qu’il fait du bruit ne va pas vous être d’un grand secours. Cherchez plutôt la cause de l’alarme.

 

En vous attaquant à la racine, c’est à dire, à ce qui en vous crée le problème, vous vous donnez la possibilité de ne pas le voir ré-apparaître.

 

Ce protocole est très puissant car il réduit le sentiment d’être prisonnier de la dualité entre ce que vous vivez et ce que vous aimeriez vivre.

 

Vous arrêtez de vouloir régler des problèmes et vous vous alignez sur l’espace de votre cœur. Et cela fait toute la différence car ce n’est plus votre mental qui est aux commandes.

.

.

.

Et si cette voie d’Éveil vous appelle, je vous propose cet été un stage en Ardèche pour un prix raisonnable. Cliquez ici pour en savoir plus sur le stage Ho’oponopono ou faites un copier/coller http://www.existence.fr/ho-oponopono-une-methode-profonde-pour-un-changement-radical-de-votre-vie-S2651-t13.html

 

Vous pourrez ainsi pousser plus loin la connaissance de ce merveilleux outil de réconciliation avec soi et trouver la formulation exacte qui touche l’enfant en vous et permet la transformation.

 

Ce sont 6 jours d’immersion dans un cadre communautaire et bienveillant d’où vous ressortirez grandi et apaisé. Plus d’explication ici ainsi qu’un lien d’inscription.

 .

.

.

Et vous aimez-vous cette période du solstice? Pratiquez-vous Ho’oponopono et qu’est ce que cela a changé dans votre vie ? Laissez un commentaire

Share This Post

Nov 20

Après le travail sur soi, la lessive

travail-sur-soi-1Travail sur soi et vie spirituelle

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce fabuleux livre « après l’extase la lessive » de Jack Kornfield. Il était enfin question de spiritualité, d’éveil et de travail sur soi!

 

A l’époque, j’avais été très impressionnée par ce moine bouddhiste, qui loin du monastère, avait du mal à retrouver ses marques dans la vraie vie avec les factures, les gobelets sales et les relations affectives. Un travail sur soi lui a paru nécessaire!

 

Je me rappelle m’être dit à l’époque: enfin on s’attaque aux vrais problèmes! C’est à dire comment faire le lien entre la vie spirituelle, le travail sur soi et les réalités tangibles et matérielles.

 

C’est, bien entendu le cœur de ma formation sur les couleurs mais dans ce même registre, j’ai vécu une expérience assez exceptionnelle la semaine dernière. La vie voulait me tester. Dans cet article, je vous amène au cœur de cette double réalité matérielle et spirituelle et je vous propose en fin d’article un re-booster d’énergie en vidéo.

 

Le  service et le travail sur soi

 

Amma était à Toulon début novembre. J’ai l’habitude d’aller à sa rencontre vivre un darshan (être prise dans ses bras) pendant 3 jours de réjouissances indiennes. J’aime cette ambiance à la fois recueillie et joyeuse sauf que la vie m’attendait au virage et il n’était pas question de jouer la touriste comme d’habitude !

.

.travail-sur-soi-2

.

Mon amie qui, d’ordinaire fait le SEVA (service désintéressé pour que l’évènement puisse avoir lieu) devait s’occuper de sa mère qui rentrait à l’hôpital. Elle m’a donc donné son bracelet de service et m’a dit : c’est à toi maintenant.

 

J’ai reconnu tout de suite le clin d’œil de la vie car cela fait des années que je dis que j’aimerais faire le SEVA mais curieusement, j’ai toujours plein de clients et de stages dont je dois m’occuper à ce moment-là.

 

J’ai bien entendu l’univers qui m’a dit : tu l’as voulu, c’est maintenant. Il n’y a pas à discuter quand le timing est au rendez-vous. Mon amie m’a aussi donné des trucs et astuces pour faire la queue et être sure d’avoir un ticket pour passer dans les bras d’Amma.

 

Si vous ne connaissez pas Amma, je vous renvoie sur cet ancien article où vous pourrez aussi découvrir l’énergie incroyable qui se dégage des chants sacrés (bajans). (Cliquez sur Amma)

 

Ma tâche au SEVA était assez simple : récupérer les plateaux, assiettes, et gobelets sales une fois que les gens ont mangé. Rien de bien compliqué par rapport aux tâches auxquelles je suis habituée !

 

Sauf que je ne suis pas une très grande fan des tâches matérielles ; je les fais parce qu’il faut les faire mais entre préparer un webinaire et faire la poussière, j’ai plutôt tendance à toujours choisir la tâche créative que la tâche pure matière!

 

Mon mental sait très bien qu’il n’y a aucune différence entre le matériel et le spirituel mais si je m’observe dans ma vie de tous les jours, j’ai une nette prédilection pour le spirituel…comme vous peut-être…

 

J’ai fait quelques découvertes intéressantes sur place: bien que l’on soit à l’extérieur de la salle, il n’est pas rare que quelqu’un arrive en disant : Amma veut que…

 

Elle est donc à la fois totalement absorbée par sa tâche d’étreindre le monde mais elle semble connaître tous les petits détails ménagers de ce qui se passe aux cuisines ou à la vaisselle.

 

Un « Amma-a-dit » est arrivé dès le premier jour de service : “n’attendez pas que les bacs soient pleins de vaisselle sale avant de les amener à la cuisine”. Je me suis alors demandée si cette recommandation s’adressait aussi à moi et à quelque chose de plus subtil dans ma vie.

 

Remise en question et travail sur soi

 

Y a t’il quelque chose que j’accumule dans ma vie et que je ne fais pas circuler? la première chose qui m’est venue ce sont les savoirs. J’ai une petite tendance à collectionner les savoirs.

 

Il me semble que je les distribue, d’où ce blog mais j’ai une quantité industrielle de stages et de notes de séminaires qui dorment dans le placard, parce qu’un jour peut-être j’en aurai besoin…;-)

 

La 2 ème c’est que cette petite leçon qui m’était donnée parlait d’une de mes habitudes : j’ai tendance à laisser les papiers s’accumuler sur mon bureau avant de décider de les traiter, les classer ou les jeter.

.

.travail-sur-soi-4

.

Quand je dis un certain temps…ça peut durer quelques semaines, voire quelques mois: je suis tellement occupée à autre chose, à créer et à aller de l’avant que les justifications ne manquent pas.

 

J’ai même reçu une cliente engloutie sous les papiers à qui j’ai donné d’excellents conseils que j’ai commencé à mettre en application pour moi.

 

Il y avait une explication conjointe au conseil d’amener rapidement la vaisselle sale à la cuisine : ainsi la vaisselle est propre plus rapidement et re-utilisable immédiatement par les nombreux snacks lorsque Amma occupe le zénith.

 

Ne pas laisser l’énergie sale stagner! Une 3 ème image m’est apparue, celle de certains de mes vêtements dans une des penderies, comme s’ils dormaient sans jamais être mis en circulation.

.

.travail-sur-soi-5

.

Pourtant vous avez, au sein même de votre corps l’habitude d’alterner entre le vide et le plein, le propre et sale etc….vous avez au niveau des poumons et du cœur, une saine alternance entre air propre, air vicié, sang sale, sang propre.

 

Je sais que la circulation d’énergie dans notre quotidien influence grandement notre humeur et notre vision de la vie.

 

J’ai un ami célibataire par exemple,  qui laisse souvent sa vaisselle sale dans l’évier. Ce qui signifie que chaque fois qu’il veut manger, il lui faut laver une assiette qui retourne après usage dans l’évier.

 

Tout est toujours sale, il faut faire des efforts pour avoir quelque chose de propre. Alors que si l’assiette est propre dans le placard, vous la lavez une fois le repas terminé et elle passe sa vie à être propre !

.

.travail-sur-soi-7

.

Vous sentez qu’au niveau énergétique et visuel ce n’est pas pareil d’avoir la vaisselle toujours dans l’évier ou toujours dans le placard! Pourtant ce sont les 2 seules actions à faire: salir et laver! Le travail sur soi est partout dans les tâches quotidiennes!

 

J’ai donc pris ma tâche à cœur et j’ai amené les bacs sales à la cuisine sans attendre qu’un chariot vienne m’en délester.

 

Désir, confusion et travail sur soi

 

Pourtant j’étais perturbée intérieurement. Quelque chose en moi n’était pas en paix. J’avais une sensation bizarre de ne pas être à ma place et je me sentais très confuse.

 

J’ai pris un temps pour m’intérioriser malgré les 4000 personnes environnantes pour sentir ce qui se passait en moi.

 

En fait je n’étais pas tout à fait là. Je me demandais si c’était parce que j’étais occupée à des taches ménagères (qui d’ordinaire ne sont pas ma tasse de thé) quand tout à coup l’info est tombée en moi !

 

Je suis confuse parce qu’une partie de moi est bien là où elle est, et une autre veut passer dans les bras d’Amma comme me l’a suggéré mon amie. C’était un peu comme si j’étais coupée en 2 .

 

J’ai pris une photo intérieure de ma confusion pour être bien certaine de la reconnaître la prochaine fois qu’elle pointera son nez. En fait, j’étais confuse parce que je voulais quelque chose et grâce à l’énergie d’Amma, je percevais que ce n’était pas aligné.!

 

Si vous n’avez pas fait l’expérience du darshan d’Amma, je vous encourage à le tester l’année prochaine (Amma vient une fois par an). La présence d’Amma, se vit, entre autres, comme un gros amplificateur. C’est le cas dans la présence de tous les éveillés d’ailleurs…

 

Si vous avez l’habitude de traiter avec des émotions, des pensées, des angoisses récurrentes en sourdine, dans la présence d’Amma, vous avez soudain 2 hauts-parleurs en permanence qui diffusent le programme de votre mental.

.

.travail-sur-soi-8

.

J’étais stupéfaite, je ne savais pas qu’un désir non aligné pouvait parler aussi fort et déranger toute mon harmonie intérieure !

 

D’habitude, ce sont plutôt des peurs en moi qui font tout ce brouhaha, des pensées d’insécurité, sur comment on va faire pour vivre etc..  vous connaissez n’est ce pas, même quand ce n’est pas tout à fait justifié!

 

Ce que j’entends par là, c’est que, bien que notre mental nous berce d’histoires d’insécurité toute la journée, nous sommes relativement peu à finir sous les ponts et à manger dans les poubelles…

 

Mon désir de passer au darshan (passer dans les bras d’Amma) faisait beaucoup de remous intérieurs…et si?.. et comment.?.. et est ce que je vais passer.?…et est ce que à cause du SEVA je vais pouvoir ?…et est ce que ce ne sera pas trop tard,?  etc…assourdissant comme les plateaux en inox de la plonge !

 

Bref, pendant que je me demandais comment assouvir mon désir je n’étais qu’à moitié présente.

 

Quand je pense que certains manuels sur la loi d’attraction nous proposent de penser intensément et le plus souvent possible à ce que nous voulons attirer dans notre vie…je me demande !

 

J’ai donc fait dialoguer mon mental et ma conscience pour mettre un peu d’ordre dans cette cacophonie.

.

.travail-sur-soi-9

.

Faire un travail sur soi en faisant dialoguer le mental et la conscience

 

  • Ma conscience :

Pourquoi veux tu à tous prix passer dans les bras d’Amma?

 

  • Mon mental :

Parce que c’est un avatar, un être réalisé, qu’il y a de grands bienfaits à l’approcher pour pouvoir grandir, s’éveiller, se transformer

 

  • Ma conscience

Est ce que tu n’es pas bien là au service des gobelets sales?

 

  • Mon mental ;

Si mais …

quand même c’est Amma, j’ai la chance qu’elle soit là sans avoir besoin d’aller en Inde…

 

  • Ma conscience

Est ce qu’il y a quelque chose qui te manque tout de suite?

 

  • Mon mental :

Non

 

  • Ma conscience

Ferme les yeux :

Et là tu n’es pas bien?

 

  • Mon mental :

Si

 

  • Ma conscience :

Et si tu ne te poses pas de question et n’anticipe rien, est ce que tu as besoin d’autre chose tout de suite que ce qui est là?

 

  • Mon mental :

Non, tout va bien.

.

  • Ma conscience

Est ce que ça peut te suffire d’être là à faire ce que tu fais, à récolter les verres sales?

 

  • Mon mental

Oui

 

  • Ma conscience

Est ce que en fermant les yeux tu sens vraiment que Amma serait plus proche de toi si tu étais dans la salle à côté?

 

  • Mon mental

Non

 

Alors pas besoin de passer dans ses bras a dit ma conscience! Et là tout est rentré dans l’ordre à l’intérieur. Tout était parfait, il n’y avait pas de différence entre nettoyer un plateau sale et passer dans les bras d’Amma !

 

Je sais que c’est sans doute évident pour vous, mais en faire l’expérience, pas juste le savoir c’était tout simplement magique !

 

Le travail sur soi et l’univers quantique

.

.travail-sur-soi-12

.

Cela m’a rappelé une expérience récente dans une église. Nous étions tout un groupe et nous avons fait une nappe sonore, c’est à dire que nous lançons chacun une note basse que nous maintenons comme un bourdonnement.

 

Chacun choisit la même note ou une harmonique et on entend un joyeux et profond bourdonnement qui sert de note de base aux vocalises des sopranos qui ont bien travaillé leur voix.

 

Au bout d’un moment, toutes voix mélangées il n’était plus possible de distinguer qui faisait quoi. Je me suis aperçue qu’il n’y a avait pas de différence entre ma note de base et les magnifiques vocalises des autres.

 

Pour moi, c’est cela l’univers quantique: nous baignons tous dans un même jus et, même si notre mental nous raconte que l’autre c’est quelqu’un d’autre, l’expérience prouve le contraire, nous sommes tous un.

 

C’était incroyable, moi qui avait passé ma vie à me comparer et à penser que les autres avaient la chance d’avoir su placer leur voix, je sentais qu’il suffisait qu’une personne sache chanter pour que j’aie l’impression de savoir chanter aussi.

 

Lorsqu’on est à sa place, on profite des dons de toute l’humanité. De douces révélations…

 

Le travail sur soi et l’abondance

 

Mes aventures chez Amma ne se sont pas arrêtées là. En tant que participante au SEVA, j’avais le droit d’accomplir une autre tâche : le Prasad. Le Prasad est une offrande spirituelle qu’Amma offre en le tendant aux personnes qui passent dans ses bras, en général un pétale de rose et un bonbon.

 

Inutile de préciser que recevoir cette offrande d’une personne comme Amma est une véritable bénédiction. J’avais souvent eu l’occasion de vivre cette cérémonie depuis 20 ans que je connais Amma.

 

Sauf que là il m’était donné l’opportunité d’être celle qui pendant quelques courtes minutes choisit l’offrande à donner et la dépose dans la main d’Amma pour qu’elle puisse à son tour le distribuer.

.

.travail-sur-soi-7

.

Les règles sont strictes :

 

  • ce qu’il faut donner pour un enfant,
  • pour une femme avec son bébé,
  • pour une indienne
  • pour une famille entière avec des enfants autonomes…

 

Ce sont beaucoup d’informations à retenir et quelques secondes pour décider quoi lui mettre dans la main et ne pas se tromper. Je me suis d’ailleurs aperçue, en en parlant autour de moi, que cet exercice réveillait des craintes enfantines:

 

  • de ne pas être à la hauteur,
  • la peur du blanc comme lors des examens à passer
  • la peur de s’en prendre une si on se trompe,
  • la peur de décevoir un « parent »…

 

Je me suis félicitée de connaître le travail sur soi et d’avoir bien dégagé cela en thérapie pour profiter de l’instant qui m’était accordé ;

 

C’était la révolution à l’intérieur de moi : au lieu d’être celle qui attend désespérément dans les bras d’Amma, un geste de reconnaissance, une preuve d’affection, j’étais la petite main de l’univers qui distribue les bénédictions. Le monde à l’envers pour mon petit mental :

 

Mais alors… mais alors…, s’il n’y a pas de différence:

 

  • entre celui donne et celui qui reçoit….
  • entre celui qui fait la vaisselle et celui qui reçoit les enseignements d’un maître ….
  • entre celui qui ne chante qu’une seule note et celui qui chante en concert…

 

 

Il n’y a plus à devenir quoi que ce soit, il n’y a plus à vouloir quoi que ce soit, tout est déjà en place, juste être dans l’instant qui on est…

 

C’est enfin la résolution de cette impossible équation que présentait le film “Samsara“. Dans cette qualité de fréquence, il n’y a pas de différence entre la matière et la lumière, entre le concret et le spirituel.

 

Si vous avez manqué ce film magnifique, voici le trailer:

.

.

Et l’adresse du film complet: https://www.youtube.com/watch?v=-OajOm2kpxg

 

Pendant que je savourais ma révélation, je voyais l’amplificateur « Amma » résonner dans le mental de chacun  et monter crescendo au fil des 3 jours de sa venue.

 

Des petites guerres intestines au sein du personnel bénévole qui prenaient des proportions hallucinantes à propos de qui donne les ordres pendant le SEVA , qui a le droit de faire ci et qui a le droit de faire ça…c’est un peu la face cachée des ashrams: dans la présence d’un maître, certains savent faire un travail sur soi et d’autres non!

 

Au stand des gobelets sales, ça commençait à chauffer. Le 3ème jour, personne n’échappe aux perturbations émotionnelles et l’environnement d’Amma, n’échappe pas à la règle, (à moins de faire un travail sur soi bien entendu).

 

Parce que, si vous ne savez pas ce que vous travaillez intérieurement quand vous allez voir Amma, vous le saurez sur place, faites confiance à son amplificateur pour entendre les facéties de votre mental comme jamais vous ne l’avez entendu !

 

Car c’est aussi cela Amma, la vision de tout ce qui n’est pas aligné à intérieur de vous ! J’entends souvent les gens s’extasier de leur rencontre avec Amma, j’entends moins: “j’ai vu ça de moi, c’était l’horreur…”.

 

En attendant, Amma c’est aussi le bonheur de faire monter son taux vibratoire et si vous êtes sensible à l’énergie, vous ne manquerez pas de sentir ce qui se passe dans cette vidéo!.

.

 

« Réaliser Dieu est facile si tu le vois dans toutes les actions que tu accomplis». « Ce sont le soin et la patience que nous mettons dans l’accomplissement de petites choses qui nous conduisent vers de grandes œuvres ».

Amma

 

Si vous avez été voir Amma cette année, posez-vous la question :

 

  1. Qu’est ce que j’ai vu de moi pendant le temps où j’ai baigné dans son énergie ?
  2. Que s’est il passé dans les jours qui ont suivi ma rencontre ? Qu’ai-je modifié en moi ?

 

La première chose que j’ai faite en rentrant, a été de nettoyer mon bureau. J’ai retrouvé des papiers qui dataient de 6 mois…il était temps. Le travail sur soi c’est aussi le rangement!

.

.travail-sur-soi-13

.

Je suis revenue avec une forme d’alignement avec la matière qui me paraît vraiment en résonance avec ce que j’ai vécu dans sa présence: spiritualiser la matière et cesser de voir une différence entre les actes concrets du quotidien, la méditation et recevoir des enseignements…

 

De nouvelles idées créatives ont surgi et je vous en reparle très prochainement. Si vous aussi, vous désirez aligner plus en profondeur votre vie concrète et pragmatique, approfondir le travail sur soi, vos aspirations spirituelles et les raisons pour lesquelles vous êtes venus expérimenter l’incarnation terrestre, ne manquez pas mes prochains articles.

 

Et vous, connaissez-vous Amma? Avez-vous ressenti l’énergie de la vidéo? Aimeriez-vous rencontrer un Être éveillé? Laissez un commentaire

 

Share This Post

Juil 27

4 histoires initiatiques pour être heureux dans l’instant (suite)

être heureux dans linstant19Pour être heureux dans l’instant, 2 nouvelles histoires initiatiques

 

Cet article fait suite au précédent où vous pouvez aller lire 2 autres petites histoires initiatiques pour être heureux dans l’instant.

 

Les petites histoires initiatiques s’adressent à votre cerveau créatif pour que vous puissiez être touché avant même d’avoir actionné votre « machine à penser ».

 

C’est ainsi que les enseignements font leur chemin en nous beaucoup plus que par des explications scientifiques. Par contre vous allez voir que la première histoire initiatique nécessite une petite explication.

 

Vous trouverez cet article dans sa version vidéo ci-dessous:

3°) Interrogez votre chemin spirituel pour être heureux dans l’instant

 

La leçon:

A l’époque où il cherchait l’illumination, Marpa, qui fut plus tard le maître du grand Milarepa, croisa un jour, sur un chemin, un vieil homme courbé sous un lourd fardeau. Il eut soudain l’intuition que ce vieillard possédait la clé de sa recherche spirituelle. Il le héla :

« Dis-moi, maître… Qu’est-ce que l’illumination ? »

L’homme s’arrêta et sans dire un mot déposa son sac à terre. Marpa, qui fixait avec intensité le vieil homme, hocha la tête :

« J’ai enfin compris ce qu’était l’illumination. Merci. Mais qu’y a-t-il ensuite ? »

Pour toute réponse le vieillard souleva son fardeau, le replaça sur son dos et reprit son chemin.

 .

.300px-KOPPITZ_0016

.

Cette histoire initiatique est, pour moi, la plus belle explication de ce qu’est une mémoire. C’est aussi un résumé très succinct des différents courants bouddhistes tels qu’ils sont pratiqués.

 

Je vais vous les décrire pour que vous compreniez que les différentes voies bouddhistes sont en fait différents stades d’évolution par lesquels vous pouvez passer.

 

C’était aussi le message du bouddha du Vendredi et cela n’a rien à voir avec les photos arborées d’un jolie citation signée le Bouddha. Bouddha n’a pas vraiment écrit des citations…

 

A chaque jour son Bouddha

 heureux dans linstant20

 

Pour en revenir au véritable message du Bouddha, Il faut faire un saut en Thaïlande et s’intéresser au bouddha du vendredi.

 

En fonction du jour de votre naissance, un bouddha vous est attribué. Celui du vendredi est un peu particulier. Il se tient debout, les mains croisés sur sa poitrine. Il s’interroge et il interroge son cœur.

 

Il fait suite au bouddha du jeudi qui symbolise l’illumination et l’Éveil complet du bouddha. (Je vous renvoie à un ancien article si vous voulez connaître le bouddha associé à votre jour de naissance.)

 

Une fois l’Éveil atteint, il reste à enseigner et à transmettre. C’est la même chose pour vous : lorsque vous maitrisez une discipline qui peut aider les humains à cheminer vers leur libération, vous cherchez un moyen de faire passer votre message.

 

Le bouddha avait mis tellement de temps pour comprendre le cœur de la libération ultime, en passant par la fuite de ses origines, la recherche de l’ascétisme, bref, tellement de temps pour intégrer les étapes de l’Éveil qu’il se demandait si ce dernier était “enseignable”.

 

Les différents courants bouddhistes (je ne parle pas des écoles bouddhistes que vous pouvez trouver dans cet autre article) sont peut- être une réponse aux hésitations du Bouddha.

 

Tout le monde n’arrive pas sur terre avec le même bagage. Certains découvrent dans cette vie la spiritualité, d’autres sont quasiment nés avec et avaient déjà, avant 12 ans, des certitudes sur la réincarnation, la conscience, le sens de la vie etc..

 

C’était mon cas mais c’est peut être aussi le vôtre. Avez-vous vraiment été un enfant ignorant ou aviez-vous déjà les prémisses de la conscience alors que personne ne vous l’avait inculquée ?


Regardez aussi vos enfants, ou vos petits enfants… voyez comment certains sont déjà branchés et connectés sur les plus hautes valeurs de l’être humain et leur véritable nature. Voyez aussi comment d’autres ne connaissent pas encore ce déclic.

.

.heureux dans linstant 35

.

En quoi les doctrines bouddhistes peuvent vous aider?

 

Dans les lignes qui vont suivre, je ne vais pas vous faire un cours sur le bouddhisme, je vais juste vous montrer que les différents courants correspondent à des étapes d’évolution et que vous pouvez les utiliser pour comprendre où vous vous situez sur le chemin de votre propre réalisation.

 

Vous me connaissez, les explications stériles et intellectuelles ne m’intéressent pas s’il n’y a pas quelque chose de fondamental à en retirer pour votre propre évolution.

 

Mais revenons au bouddhisme, (car notre histoire est une petite histoire initiatique bouddhiste), avec Milarepa qui est un des grands maîtres vénérés alors qu’il avait commencé sa vie en meurtrier revanchard et les 4 courants principaux qui correspondent à des stades d’évolution de chacun.

 

Hinayana, 1ère doctrine pour être heureux dans l’instant

 

Hinayana c’est le petit véhicule : il prône la libération individuelle (Nirvana) plutôt que la libération universelle de tous les êtres. Il exige rigueur et discipline de la part de ses adeptes. Si je traduis dans notre monde d’aujourd’hui:

 

C’est la phase « jungle ». Le monde est difficile et pour survivre et gagner sa place au soleil (le Nirvana), il faut travailler dur. Le monde d’ici bas est à nettoyer pour pouvoir s’élever.

 

Vous suivez une voie, un plan pour vous échapper car le monde ne tourne pas rond. Seuls ceux qui sont disciplinés s’en sortiront.

 

Je reconnais bien cette phase, je la vivais quand j’avais 20 ans : un jour, je me suis réveillée et je me suis dit: il va falloir pratiquer, faire de la méditation pour s’extirper de ce « marécage».

 

Mahayana, 2 ème doctrine pour être heureux dans l’instant

 

Mahayana, c’est la doctrine altruiste, chacun s’engage sur la voie de l’Éveil pour œuvrer, après son illumination, à aider et sauver tous les êtres jusqu’au dernier.

 

Dans cette discipline, les laïcs peuvent aussi atteindre l’Éveil s’ils sont de bons pratiquants (ce qui inclut le yoga enseigné par des maîtres) et qu’ils développent foi, bienveillance et compassion.

 

Le nirvāṇa est alors considéré comme la fin de la croyance en un ego autonome et permanent.

.

.heureux dans linstant 36

.

Si j’adapte cette notion à votre vie de tous les jours, c’est le moment où vous comprenez que le but ce n’est pas de réussir (quoi que ce soit et l’Éveil en particulier) mais d’aimer.

 

  • vous
  • les autres
  • votre partie divine

 

L’ouverture du cœur devient votre objectif N°1 car vous comprenez que votre propre bonheur passera par votre capacité à aimer, même l’inacceptable.

 

Vous découvrez que vous avez un cœur en plusieurs dimensions qui peut aimer au-delà de la mort et des atrocités, ce qui n’est pas rien…

.

.heureux dans linstant 21

Vajrayana, 3 ème doctrine pour être heureux dans l’instant

 

Le vajrayana est associé au bouddhisme tantrique et est en lien étroit avec le tantrisme shivaïte cachemirien dont je vous ai déjà parlé pour en avoir suivi les enseignements pendant de nombreuses années.

.

.heureux dans linstant22

 

Sur cette voie, il est absolument nécessaire de recevoir les instructions d’un Lama ou maître pour éviter les pièges du mental et de l’égo.

.

.heureux dans linstant 23

Ceci est la particularité des bouddhistes et c’est aussi cela qui fait qu’ils sont populaires dans le monde occidental : le mental est surveillé comme le lait sur le feu !

 

Il est difficile (mais possible) d’être autodidacte en matière de spiritualité lorsqu’on ne fait pas l’expérience de suivre un maître sur lequel va se projeter toute notre histoire et nos attachements parentaux.

 

Comment démanteler les facettes de l’égo et ne pas tomber dans la projection positive lorsque le maître que l’on suit est mort depuis des siècles et ne peut pas nous renvoyer nos peurs du rejet de l’abandon, de l’humiliation etc… ?

 

Pensez à cela la prochaine fois que vous proclamerez « ni Dieu ni maître »…;-)

 

La particularité du Vajrayana c’est qu’au lieu de renoncer aux émotions perturbatrices, elles sont utilisées pour atteindre l’Éveil.

.

.heureux dans linstant25

Il est donc possible de purifier et transformer les « poisons » en remèdes puisque les émotions ne sont pas des erreurs mais des qualités de la Nature de Bouddha.

 

Il n’y a plus besoin de rejeter le Samsara (le monde d’ici bas et son ignorance), il est possible de transmuter les perceptions dites impures ou erronées en vision pure, le monde 3D n’étant que le fruit de notre ignorance et de nos conditionnements.

 

Les déités auxquelles fait références le bouddhisme “Vajrayana” ne sont pas des dieux extérieurs mais des archétypes de l’Éveil.

.

.heureux dans linstant 26

Pour cette aventure, il est nécessaire d’accorder sa confiance à un maître de sagesse qui transmettra les pratiques pour transformer les émotions en sagesse et réaliser sa véritable nature.

 

Après avoir trouvé l’amour au Mahayana, il est vraiment question de trouver la sagesse . Dans la vie de tous les jours:

 

C’est le moment où on fait un travail sur soi approfondi, non pas dans les livres mais auprès de personnes qui incarnent ce qu’elles enseignent afin de décrotter en nous les attachements non visibles de l’égo et les identifications aux blessures.

 

On pourrait dire que le chemin est accompli….et pourtant si vous avez l’oreille musicale, vous avez encore entendu un fond de dualité entre le pur et l’impur.

 

Pour en revenir à notre petite histoire, il y a un sac lourd donc de la lourdeur (dont on veut se débarrasser) et de la légèreté, c’est le principe même de la dualité.

.

.heureux dans linstant 27

Le Dzogchen pour être heureux dans l’instant

 

C’est pourquoi les bouddhistes ont une autre pratique qui s’appelle : le Dzogchen. Dans le Dzogchen , il est inutile de vouloir quitter le samsara et rechercher l’Éveil car cela procède encore d’une dualité entre l’éveillé et le non éveillé.

 

S’il y a 2 états, il y a un chemin à parcourir entre les 2 et donc l’unité n’est pas réalisée, il y a toujours un ailleurs meilleur et un ici à transmuter.

 

Le Dzogchen s’intéresse à l’instant présent où co-émerge le samsara et le nirvana, c’est à dire l’irruption de la mémoire, du passé ou de l’attachement en temps réel.

.

.heureux dans linstant 29

C’est bien sur cette discipline qui me fascine le plus car votre « bazar » fait irruption à chaque instant dans votre cuisine, au travail, dans votre relation, dans votre éducation avec vos enfants etc…

 

Vous devez apprendre à développer votre vigilance à chaque instant et ne pas vous faire embarquer par votre propre histoire, vos nœuds émotionnels et vos croyances mentales…

 

C’est un boulot de tous les instants. C’est d’ailleurs le « travail » que je propose avec l’apprentissage des couleurs : comment repérer en temps réel une mémoire et ne pas lui obéir… Cela s’apprend.

 

Le Dzogchen n’est pas une philosophie qui s’apprend avec des techniques, c’est l’état de présence totale à chaque instant dans ce qui émerge…finie l’idée que l’Éveil est un état où on est enfin débarrassé de son sac de préoccupations…

 

Il est là mais on ne se bat plus avec lui et ce n’est plus lui qui dirige votre vie et qui…vous donne envie de râler ou de vous plaindre !

 

C’est aussi ce qui fait dire à Nagarjuna, un moine bouddhiste indien:

.

.heureux dans linstant 30

.

Le nirvana est la cessation du devenir. » On ne peut pas y entrer, en sortir ou y rester

 

“le nirvana n’est rien d’autre que la réalité commune, vue sous un autre angle. “

 

C’est pourquoi le vieillard reprend son sac sur le dos.

 

Je ne suis pas en train de dire que la vie sera lourde jusqu’au bout…Cette image du vieillard avec son sac est juste une image pour décontenancer le mental et l’égo qui voient la réalisation comme le fait de poser son sac définitivement et d’en être débarrassé…

 

Si vous cherchez l’Éveil, alors regardez sous l’angle du bouddhisme où vous vous situez pour le moment et rassurez-vous il vous reste du chemin à parcourir comme ça vous n’allez pas vous ennuyer les prochaines années.

 

Pour finir, je vous propose une petite histoire délicieuse si vous avez parfois du fil à retordre avec la vie, les épreuves, les fardeaux et que vous avez envie de vous plaindre parce que « la vie est mal faite et si Dieu existait…il ne permettrait pas de telles horreurs … »

 

4°) Surveillez vos plaintes pour être heureux dans l’instant

 

Le coiffeur et Dieu

 .

.heureux dans linstant 32

.

Un homme entra chez un coiffeur pour faire couper ses cheveux et sa barbe.
L’homme et le coiffeur commencèrent à discuter sur divers sujets.Quand ils abordèrent le sujet de Dieu, le coiffeur dit:

 


– Je ne crois pas que Dieu existe.
– Pourquoi dites-vous ça ? demanda le client.
– Il suffit de sortir dans la rue pour se rendre compte que Dieu n’existe pas.
Si Dieu existait, y-aurait-il tant de personnes malades ? De mendiants ?
Y aurait-il des enfants abandonnés ?
Si Dieu existait, on ne souffrirait pas de douleur.
Je ne peux pas m’imaginer aimer un Dieu qui permettrait tout ça.
Le client réfléchit pendant un moment, mais ne répondit pas, parce qu’il n’avait pas d’argument.

Le coiffeur termina son travail et le client sortit du magasin.

 

Juste après, il rencontra un homme dans la rue avec des cheveux très longs, et sales.

Le client revint dans la boutique et dit:

– Je viens de m’apercevoir d’une chose: les coiffeurs n’existent pas!

.

.heureux dans linstant 31

.

– Comment pouvez-vous dire cela? Demanda le coiffeur étonné. Je suis là, je suis coiffeur et je viens de vous couper les cheveux.

-Non! hurla le client. Les coiffeurs n’existent pas, parce que s’ils existaient, il n’y aurait personne avec de longs cheveux sales comme cet homme que je viens de croiser.

– Ah mais les coiffeurs existent! Ce qui se produit, c’est que ces gens ne viennent pas à moi!.

– Exactement! affirma le client. C’est bien cela, Dieu aussi existe! Ce qui se produit, c’est que les gens ne vont pas chez lui et ne le recherchent pas. C’est pourquoi il y a tellement de douleur et de souffrance dans ce monde!

 

Je pense que je n’ai pas besoin de commenter cette histoire initiatique. Être heureux dans l’instant, c’est le travail de chacun s’il le désire. Encore faut-il en être conscient et ne pas se contenter d’une vie par défaut où le seul pouvoir qui reste est celui de se plaindre.

 

Et vous aimez-vous cheminer avec des petites histoires initiatiques ? Avez-vous appris quelque chose aujourd’hui ? Avez-vous une histoire à nous proposer ? Laissez un commentaire

Share This Post

Mai 20

5 etapes pour faire des demandes à l’univers qui fonctionnent

faire des demandes univers1Faire des demandes à l’univers, est-ce infantile?

Je me suis toujours demandé pourquoi certaines personnes qui ont fait des demandes à l’univers obtiennent une réponse alors que d’autres continuent de ramer dans la frustration.

 

C’est un vrai casse tête: quel est donc cet ingrédient qui fait que l’univers entend une demande (et y répond) ou reste sourd? Je suis persuadée que les malheureux coincés sur le Titanic ont tous aussi fait des demandes à l’univers pour être sauvés…

 

J’observe aussi beaucoup mes clients et je vois bien que ceux qui demandent une relation affective sont rarement entendus. J’ai aussi lu vos commentaires sous mes vidéos couleurs et je me suis aperçue que cela concernait pas mal d’entre vous. Vous êtes nombreux à souffrir de solitude.Vous pouvez écouter cet article sur utube à cette adresse:
https://www.youtube.com/watch?v=eEMUKsKM8ws&feature=em-upload_owner

ou en cliquant sur la vidéo

.

.faire des demandes à l'univers31

;

 

Alors j’ai creusé .

 

J’ai cherché sur le net tout ce qui pouvait se dire à ce sujet et bien entendu je n’ai trouvé que des articles sur la loi d’attraction et d’autres pour aider à rompre la solitude.

 

Donc j’ai cherché en moi comme d’habitude et je vous livre le fruit de mes réflexions. La première chose qui me vient à l’esprit lorsque je pense « solitude » c’est une expérience que j’ai vécu lors d’une conférence de Eric Baret.

.

.faire des demandes univers4

Eric Baret est un OVNI (spécialiste du tantrisme Cachemirien), autant vous le dire tout de suite. J’avais lu ses nombreux livres avec délectation mais je n’avais jamais rencontré l’homme en vrai. Je n’ai pas été déçue !

 

Je suis allée l’écouter en conférence et j’ai vu un être monolithique apparaître et s’installer en méditation. C’est ainsi que s’est passée la première demi heure de la conférence. Autant vous dire que la moitié de la salle avait déjà déguerpi lorsqu’il a rouvert les yeux.

 

Faire des demandes à l’univers pour ne plus être seul

 .

J’étais venue avec un ami qui lui a immédiatement posé une question à propos de la solitude qu’il vivait, même si ce dernier a une vie où il est assez entouré !Il n’y a pas besoin de vivre seul pour sentir la solitude.

 

” La solitude du corps n’existe pas ” a proféré Eric Baret et il est reparti en méditation pendant quelques minutes. C’était parfait pour moi, j’avais capté quelque chose d’essentiel et j’étais bien contente d’avoir un peu de silence pour digérer.

.

.faire des demandes univers3

Fermez les yeux quelques instants. Centrez-vous sur votre respiration et laissez-vous lentement glisser vers un état méditatif. Posez-vous alors la question de savoir si vous vivez la solitude.

 

Évidemment, dans cet état et les yeux fermés, cette question n’a pas lieu d’être. Vous ne pouvez pas savoir au présent avec les yeux fermés si vous êtes seul ou si vous ne l’êtes pas.

 

Pour déclarer que vous êtes seul, vous êtes obligé de faire appel à votre mental, à ce que vous pensez de vous et de votre vie. Vous devez aussi comparer votre vie à celle des autres et au standard de vos croyances pour en déduire que vous soufrez de solitude.

 

Pourtant, là tout de suite, tout va bien. Voilà ce que voulait dire Eric Baret (in my opinion).

 

Votre mental vous raconte que vous souffrez de solitude parce que quelqu’un devrait vous aimer et vous choyer mais qu’est ce qui vous empêche tout de suite de rayonner d’un cœur aimant envers la vie, la création, l’humanité, vos parents, vos proches  et vous-mêmes ?

.

.faire des demandes univers5

Vous voyez où je veux en venir. Vous faites des demandes à l’univers pour ne pas être seul et en apparence, ce dernier reste muet.

Voici ce que Eric Baret dit dans un de ses ouvrages:

.

« Si des éléments ébranlent notre état émotionnel, nous blessent ou laissent une forme de conflit, il faut en discuter, chercher ensemble et voir comment se présente cet inconfort. Considéré humblement, sans a priori, tout conflit devient source de maturation. C’est l’antagonisme qui fait grandir. »

“Le Seul Désir : dans la nudité des tantra”

 

Traduction: Il n’y a aucun problème, juste quelque chose à vivre pour grandir”

 

La solution des maîtres tantriques

 

Éric Baret fait ensuite une analogie avec quelqu’un qui vient de se mordre la langue: Il peut se plaindre et alerter la terre entière, voir un médecin, se faire opérer, prendre des cachets etc…ou sentir ce que cela fait et laisser la vie faire. Il suggère d’écouter la situation. Il n’y a aucune place pour un choix ou l’exercice de la volonté.

 

Dans un moment de disponibilité sensorielle, il n’y a pas de place pour un conflit psychologique. Par la magie des choses, quand on se rend compte profondément de quelque chose, la chose cesse sans qu’on le veuille.

Quand vous constatez que ce que vous preniez pour un serpent est une corde, vous n’avez aucun effort à faire pour ne plus croire que c’est un serpent. La vision de la corde dissout le serpent.

Vous ne voyez pas la corde pour supprimer le serpent, mais, du fait que vous avez laissé la vision de ce qui était là s’imposer en vous, l’élément imaginaire (ce qu’on se raconte à propos d’une situation) a magiquement disparu.

Tout élément problématique disparaît de la même manière: ce n’est pas quelque chose que vous faites, c’est quelque chose que vous enregistrez. Vous enregistrez que vous êtes disponible à un conflit et que ce conflit se résorbe. Vous enregistrez le fait que vous résistez à ce conflit et qu’il demeure en tant que conflit.

Vous n’avez aucun choix. Plus vous constatez que vous laissez les conflits être de plus en plus libres en vous, moins vous les percevez comme conflictuels et cette apparente disharmonie ne vous fera pas quitter le ressenti de l’harmonie.Éric Baret, “de l’abandon”


La solitude n’échappe pas à cette constatation, que vous soyez seul, en groupe, en couple etc…

 

Tant que vous pouvez dire, je souffre de solitude ou je suis seul depuis X années, vous énoncez que vous vivez un conflit et que ce mécanisme existe en vous. Vous prenez la corde pour un serpent, elle vous fait mal et elle vous fait peur.

 

Disons que, dans le labyrinthe de votre mental, vous avez élu domicile dans la maison de la solitude. Vous n’aimez pas cette maison mais c’est quand même un endroit sécurisé pour y passer la nuit et peut-être les prochaines années à venir.

.

.faire des demandes univers6

Vous comprenez que cette halte dans cette maison symbolique et virtuelle est réellement de votre fait même si elle correspond à des mémoires dont nous allons parler plus loin.

 

Oui c’est terrible mais c’est ainsi que nous vivons! Bon je viens de vous donner, grâce à Éric Baret,  la solution ultime à vos problèmes: l’Éveil! 😉

 

Puisque nous sommes dans le tantrisme Cachemirien, Daniel Odier, autre éveillé racontait sa première rencontre avec un grand maître Tibétain dans l’Himalaya, je crois que c’était avec Dudjom Rinpoché.

 .

.faire des demandes univers7

.

Ce dernier lui avait dit “Commençons par la vie directe” et l’avait mis en méditation devant un caillou jusqu’à ce qu’il le fasse disparaître. Comme ça n’avait pas marché il lui avait alors dit: “pour vous ça prendra plusieurs années, allez voir Kalou Rimpoche“.

 

De même, comme nous ne sommes pas tous éveillés, ni vous ni moi, je vais vous donner quelques solutions temporaires pour moins souffrir lorsque vous êtes aux prises avec un gros sujet comme la solitude mais j’aurais pu tout aussi bien prendre l’insécurité financière, l’impossibilité de perdre du poids, la peur de poser l’acte qui va vous permettre de changer de vie comme déménager, quitter un job, une relation, un cabinet etc…comme je le fais parfois sur ce blog.

 

5 astuces pour faire des demandes à l’univers si vous n’êtes pas encore Éveillé

 

1°) Reconnaissez la mémoire à l’œuvre pour faire des demandes à l’univers

 

Lorsque vous êtes aux prises avec un gros dossier de cette envergure, la première chose à vous dire c’est que c’est une mémoire. Une mémoire est quelque chose de connu qui vient de vous, de votre enfance, de votre famille, de vos ancêtres ou d’attachements encore plus anciens à d’autres espaces/temps.

 

Autant dire que vous êtes dans la M…. !;-)

 

Non je plaisante, (même si le sujet peut vraiment être douloureux) mais sachant que c’est une mémoire, vous allez être moins enclin à vous juger de ne pas être capable d’en sortir plus vite ou à dénoncer l’univers de maltraitance.

 

Vous allez savoir que ça va prendre un peu de temps et que ce n’est pas la peine de vous identifier totalement au problème ni d’en faire une caractéristique de votre être.

 

Rassurez-vous aussi en vous disant que tout le monde a ses petites et ses grosses mémoires à traiter, c’est juste qu’elles sont différentes ou moins visibles que les vôtres.

 

Au travers de cette difficulté, la vie vous propose un chemin, une leçon et vous avez souvent envie de vous battre avec l’injustice plutôt que d’accepter réellement de sentir ce que cela vous fait au présent. En prendre conscience va vous aider à envisager de demander de l’aide au lieu de vous débrouiller tout seul.

 

Je vais prendre un exemple un peu extrême mais parlant :

 

Souvenez-vous que ceux qui ont survécu aux camps de concentration sont ceux qui ne se sont pas bercés du sentiment d’horreur et d’injustice du style ” on n’a pas le droit de faire cela à des humains, ça ne devrait pas exister, c’est impensable, inacceptable, indicible” etc..

 

C’était sans doute vrai mais ils n’ont pas laissé leur mental diriger l’instant présent. A chaque instant ils se posaient la question : et là, comment tu te sens, et là, tout de suite, est ce que ça va ?

 

Je n’ai pas vécu cette horreur mais j’ai fait une quête de vision : 5 jours de jeune toute seule dans le désert en plein été et je n’ai tenu qu’avec ces 2 questions jusqu’à ce qu’un espace de conscience plus grand s’ouvre à moi.(ainsi que la vision;-)

 

Pour vos gros dossiers c’est pareil : le maître mot c’est sentir ce que ça fait vraiment de vivre cela, pas l’idée mentale de “je n’ai pas envie de vivre ça”. Vous croyez vivre la solitude mais vous ne faites que lui résister avec comme mantra : « je n’aime pas ce que je vis, tout mais pas ça! ».

.

.faire des demandes univers8

Comme ce qui résiste persiste….ça peut durer des années. C’est donc mon premier conseil : reconnaître la présence d’une mémoire et sentir honnêtement ce qui se passe en vous.

 

Rien ne vous empêche, à cette étape, de vous faire aider pour savoir quoi faire de ce que vous sentez si le mental ne s’apaise pas.

 

2°) faire une méditation guidée pour pouvoir faire des demandes à l’univers

 

Il est toujours question d’apaiser le mental. Si c’est lui qui, dans la peur ou la résistance fait des demandes à l’univers, il a peu de chances d’être entendu. Imaginez quelqu’un qui vous dit: “j’en ai marre de souffrir, fais-le à ma place”, pensez-vous vraiment que vous allez avoir envie de lui donner un coup de main?

 

La méditation guidée va orienter votre corps mental et votre corps émotionnel dans la direction de la méditation.

 

Entendre une voix bienveillante va vous aider à quitter vos résistances mentales sans en créer de nouvelles comme c’est souvent le cas dans la méditation silencieuse: « il ne se passe rien pour moi », « ça ne marche pas pour moi », “j’en ai marre de méditer”, « je n’arrête pas de penser » etc…

 

Vous allez être induit tranquillement vers un état de conscience modifiée où votre mental va perdre de son pouvoir. Vous allez sans doute même piquer du nez ou croire que vous vous endormez.

.

.faire des demandes univers9

Ce n’est pas grave, le but sera atteint : relativiser les injonctions et les plaintes du mental parce que vous ne vivez pas la vie que vous voulez. Avec un mental plus apaisé, vous allez pouvoir faire des demandes à l’univers.

 

3°) Faire Ho’oponopono sur la mémoire en question avant de faire une demande à l’univers.

 

Vous n’avez pas besoin de connaître tous les tenants et aboutissants de cette mémoire pour commencer à la nettoyer.

 

Adressez-vous à votre subconscient qui connaît la racine des mémoires et répétez les 4 phrases qui vont déjà vous permettre d’ancrer le fait que vous êtes impuissant à changer la situation mais volontaire pour nettoyer la mémoire que vous prenez pour un problème au présent.

 

Je vous encourage à aller lire quelques articles sur ce blog pour vous familiariser avec la technique Ho’oponopono.(cliquez)

.

.faire des demandes univers10

.

4°) Souvenez-vous que le passé fait souvent irruption dans votre présent

 

C’est d’ailleurs la source numéro1 de vos souffrances. Ho’oponopono vous a rendu sensible au fait que la mémoire vient du passé, le vôtre, celui de votre famille ou celui de l’humanité.

 

Posez-vous la question de savoir depuis combien de temps cette mémoire existe en vous. Vérifiez si elle n’était pas déjà là dans votre enfance et rassurez-vous sur le fait que vous n’avez pas encore compris son message.

 

Tant que la leçon n’est pas apprise, le problème en question persiste et se manifeste sous toutes les formes possibles. Il n’est pas là pour vous embêter mais pour vous aider à vous en libérer, saurez-vous entendre son message?

 

Si votre problème de solitude, d’argent, de poids, d’injustice ou de trahison persiste, c’est juste qu’il n’est pas libéré. Maintenant vous savez quoi demander…ne demandez pas à être débarrassé du problème mais à en comprendre la leçon!

5°) Faites des demandes à l’univers

 

Mais à qui faire des demandes me direz-vous ? Pourquoi à l’univers?  En fait vous avez le choix. Vous pouvez vous adresser à:

  • l’univers
  • l’intelligence de vie
  • la Lumière
  • la Source
  • le soleil
  • Dieu si vous ne craignez pas d’être trop mental
  • les anges
  • vos guides
  • le grand Tout etc…

.

.faire des demandes univers13

.

Tout ce qui rentre dans vos convictions et vos croyances, même si cela signifie que vous vous adressiez à quelque chose ou quelqu’un qui n’est pas vous. Vous êtes le Tout certes mais pour le moment vous ne le sentez pas, prenez-vous là où vous en êtes, même si vous avez mis un Dieu dehors.

 

Lorsqu’une tornade réduit en miette votre voiture, vous voyez bien qu’il existe quand même des forces dans l’univers qui ne sont pas le petit être que vous voyez dans la glace.

 

Mais vous pouvez aussi vous adresser à Vous dans d’autres dimensions, votre âme, votre Esprit, votre Esprit directeur etc…Vous savez que c’est vous mais vous n’êtes pas sur d’être connecté en permanence avec lui. C’est plutôt sain d’ailleurs.

 

Si vous pensez être connecté en permanence avec lui, vous êtes peut-être dans la pensée magique….votre mental n’a vraiment aucune chance de se connecter à autre chose que ses illusions.

 

Si vous pensez que l’univers a autre chose de plus urgent à faire qu’écouter vos petits bobos ou exaucer vos désirs, vous êtes sans doute en pleine projection: vous projetez votre père ou votre mère sur l’univers. Eux n’avaient peut-être pas le temps mais l’univers dispose de l’éternité.

.

.faire des demandes univers14

Le moyen le plus sur est de faire vos demandes à l’univers ou à votre Grand Soi au réveil ou avant de vous coucher.

 

Pourquoi ? Parce que c’est le moment où votre mental est le moins actif. C’est aussi au moment de l’endormissement que vos 2 cerveaux sont en connexion étroite. Votre cerveau rationnel et votre cerveau intuitif (et branché) travaillent de concert.

 .

.faire des demandes univers15

.

Faites attention à l’énergie dans laquelle vous faites votre demande. Si vous demandez à ne plus être seul, vous sentez bien que l’énergie n’est pas très enthousiaste !

 

Demandez à trouver quelqu’un avec qui vous vous sentez bien, en confiance, à l’aise pour communiquer, branché sur la même longueur d’onde que vous, avec qui vous allez vivre des expériences exaltantes et passionnantes, quelqu’un de disponible à la relation etc…

 

Ne soyez pas trop spécifique sur la nature de vos échanges. Après tout, de quoi avez-vous besoin ? De sécurité ? Qu’est ce qui vous fait dire que c’est dans une relation amoureuse que vous allez trouver la sécurité ?

 

De tendresse ? Qu’est ce qui vous fait dire que c’est dans une relation amoureuse que vous allez trouver la tendresse ? De partage enrichissant ? Qu’est ce qui…. Vous comprenez…en fonction de ce dont vous avez besoin, qu’est ce qui vous fait dire que c’est d’une relation amoureuse dont vous avez besoin ?

 

Si cela fait 5 ans que vous demandez une relation amoureuse et qu’elle n’est toujours pas là, c’est sans doute parce que c’est un autre type de relation dont vous avez besoin pour vous réconcilier avec les humains !

 

En fait, vous avez besoin d’exercer votre cœur pour qu’il apprenne à rayonner….vous verrez bien ce que la vie vous amène ! Demandez donc la relation idéale dont vous avez besoin pour faire rayonner votre cœur à partir de l’état où vous êtes maintenant, pas dans l’idéalisation de l’âme sœur.

 .

.

faire des demandes univers17

.

Si ça se trouve, cette âme-sœur, vous la croisez tous les jours mais vous n’avez pas le taux vibratoire suffisant pour la reconnaître ! Demandez donc à élever votre taux vibratoire pour pouvoir rayonner l’amour !

 

Si vous demandez de l’argent pour payer votre loyer et boucler vos fins de mois, vous sentez que ce n’est pas très porteur comme énergie. Ça sent la peur de l’expulsion et la peur de finir sous les ponts. Demandez-vous plutôt ce que vous aimeriez faire avec cet argent.

 

Rayonnez l’énergie de votre projet et demandez à recevoir tout ce dont vous avez besoin pour mettre ce projet à exécution. Ne soyez pas trop précis, votre vision étroite aura sans doute moins d’imagination que l’univers!

 

Imaginez que vous ayez besoin d’acheter un lieu avec une salle pour proposer des stages…l’univers peut très bien vous répondre en vous envoyant une salle mais pas de l’argent ! Prenez vraiment le temps de vous demander ce que vous aimeriez amener dans votre vie.

 

6°) Pratiquez ou apprenez le Reïki pour faire des demandes à l’univers.

 

Le Reïki est une discipline que je pratique depuis une vingtaine d’années et que j’enseigne et transmet depuis 10 ans mais comme vous l’avez remarqué, je n’en parle pas souvent.

.

.faire des demandes univers18

J’évite que le mental de mes élèves s’en empare pour se déclarer « grand guérisseur ». Cela n’enlève rien à la puissance de la technique et au fait qu’elle permette sans effort de se connecter à l’énergie universelle quel que soit l’état de vos mémoires, ce qui n’est pas rien !

 

Je connais un nombre incalculable de personnes dont la vie a été révolutionnée par le Reïki; justement parce qu’il permet de faire des demandes à l’univers. Le 1er degré s’attache à la guérison dans le corps alors que le 2ème degré s’occupe de la guérison de l’esprit.

 

Lorsque vous avez une demande à faire, vous utilisez cette puissante énergie avec la certitude que vous serez entendu. La vie répond toujours en fait mais vous ne savez pas toujours reconnaître la concrétisation de ce que vous avez demandé dans votre vie.

 

La première fois que j’ai voulu tester le Reïki, j’étais septique, j’étais encore instit et c’était la kermesse de fin d’année. Connaissant mon manque de chance légendaire, je me suis dit que si le Reïki pouvait me faire gagner un lot à la kermesse alors, je pouvais lui donner du crédit, je prendrais ça pour une vraie preuve.

 .

.faire des demandes univers19

.

Oui je sais ce n’était pas très spirituel mais je partais de très loin en matière de chance !

 

J’achète donc 4 billets de tombola et je commence à passer en revue les lots qui étaient surtout des lots pour enfants…évidemment. Pourtant quelques bouquets de fleurs gentiment cédés par la fleuriste du coin avaient attiré mon attention, j’étais partante pour gagner un bouquet de fleurs.

 

C’était en juin, il faisait très chaud et la fête s’est arrêtée le samedi sur le coup de 14H au moment où presque tous les parents d’élèves étaient rentrés chez eux. La directrice a distribué tous les lots de la liste et …je n’avais rien gagné ! Je n’étais pas plus déçue que ça, longue pratique du pas de chance…

 

Puis au moment de partir, la directrice a dit : tout le monde n’a pas retiré son lot mais pour les fleurs lundi elles seront fanées alors je propose que chaque instit emmène un bouquet chez elle…

.

.faire des demandes univers20

Ce jour là, j’ai compris une grande leçon à propos du Reïki : c’était un autre paradigme qui s’ouvrait : si tu veux gagner un bouquet de fleurs, tu n’as même pas besoin d’acheter ton billet de tombola !

 

Aujourd’hui, je ne l’utilise plus pour ce genre de broutille mais pour travailler tout ce qui m’empêche d’obtenir ce dont j’ai besoin pour avancer.

 

Si vous voulez à tous prix faire une rencontre, vous posez cette intention mais vous acceptez par la même occasion que la vie vous fasse travailler tout ce qui vous sépare de votre résultat.

 

Si vous ne demandez rien, il ne se passera pas grand chose de nouveau dans votre vie.

 

Si vous vous lancez dans un projet avec l’intention que ça marche, la vie va se plier en 4 pour vous amener toutes les situations qui vont vous aider à dénouer vos mémoires et vos freins ! Vous comprenez maintenant pourquoi parfois cela prend un peu de temps pour avoir un résultat!

.

.faire des demandes univers21

Si vous avez l’habitude de pratiquer cette technique, n’oubliez pas de faire des demandes à l’univers, tant de personnes sont initiées au Reïki et ne s’en servent pas ! Et si vous êtes tenté par cette technique, cliquez ici ou rendez-vous à cette page:.https://www.forme-sante-ideale.com/stage-reiki-1er-degre-a-gap-en-juin/

 

Pour résumer:

 

Quelle que soit la technique que vous employez, il est important de retenir ceci: faire une demande à l’univers, c’est prendre un risque…celui d’avoir à travailler tout ce qui fait que vous ne l’avez pas encore manifesté dans votre vie.

 

C’est aussi l’occasion d’aller déloger des mémoires et des freins qui entravaient votre liberté sans même que vous ne le sachiez.

 

Faisant resurgir de nouvelles mémoires, vous allez enfin pouvoir les nettoyer et cerise sur le gâteau, elles vont vous permettre d’obtenir ce que vous désirez installer dans votre vie.

 

Tant que vous n’avez pas compris cela, vous cherchez à vous débarrasser des problèmes.Tous vos projets sont l’occasion d’un nettoyage. Et comme vous ne savez pas quoi nettoyer, faites des demandes à l’univers.

 

S’il ne vous envoie pas l’objet de votre désir immédiatement, il vous enverra à coup sur l’expérience qui va vous permettre de nettoyer tout ce qui besoin d’être travaillé afin de l’obtenir.

 

Si vous cherchez à vous débrouiller tout seul ou vous satisfaire de ce que vous avez déjà, c’est parfait aussi mais pourquoi ne pas innover en jouant avec l’univers et l’océan de créativité que vous êtes?

 

Et vous, faites-vous des demandes à l’univers? Que pensez-vous des résultats que vous obtenez? Laissez un commentaire!

Share This Post

Mar 28

7 astuces et une couleur pour faire les bons choix

faire les bons choix 6Faire les bons choix article ou vidéo ?


Voici une nouvelle formule : mon article en vidéo pour les auditifs et le texte en dessous de la vidéo!

 

En fait, vous avez cette possibilité de faire les bons choix à longueur de journée sans vous en apercevoir.

 

Vous allez d’ailleurs, dès maintenant avoir à faire un choix : voulez-vous me lire ou m’écouter ?

 

.

Découvrez dans cet article des infos inédites à propos de ce qui se cache derrière les problématiques au choix, le manque ou le trop plein.

 

Découvrez en fin d’article la couleur à porter qui vous permettra d’éclaircir votre vision, de façon à faire les bons choix ou les choix alignés.

.

Faire les bons choix, vous êtes sur le grill toute la journée…

 

Dès le réveil, vous pouvez faire le choix de vous souvenir de noter vos rêves ou de continuer à croire que vous vous en souviendrez une fois que le mental aura repris ses droits….

 

Vous avez aussi le choix de sentir dans quel état vous êtes et de faire une pratique pour vous recentrer ou de laisser dériver votre journée à partir d’un réveil difficile.

 

Vous êtes libre ensuite d’ingurgiter des aliments qui vont créer de l’acidité dans votre estomac, (le sucré, les laitages) ou de prendre des aliments plus sains pour augmenter votre énergie.

.

.faire les bons choix 7

Vous faites ensuite le choix de la couleur de vos vêtements ou de prendre ce qui vient dans l’armoire par défaut.

 

Puis vous décidez de partir dégagé au boulot ou dans la résistance émotionnelle de « je n’ai pas envie d’aller bosser ».

.

.faire les bons choix 11

La nuit porte conseil pour faire les bons choix

 

Lorsque vous êtes le nez sur le guidon, vous êtes dans la partie la plus terre à terre de vous-mêmes, normal que la solution ne soit pas visible.

 

Pour résoudre votre problème de choix, vous avez besoin de vous adresser à une autre partie de vous-mêmes, celle qui est plus sage, même si vous ne la connaissez pas.

.

.

.faire les bons choix 8 

Adressez-lui votre requête avant de vous coucher afin d’avoir un rêve ou une indication matinale du meilleur choix à faire.

 

Soyez patient et ne vous attendez pas à avoir une réponse immédiate, cela peut prendre quelques jours.

 

Cela vous permettra aussi de ne pas faire un choix émotionnel mais bien d’être centré au moment où vous prenez la décision.

.

.faire les bons choix 12

Utilisez la méthode Ho’oponopono pour faire les bons choix

 

Écouter son corps est une bonne astuce, dans les cas où le choix n’est pas difficile et où aucune de vos mémoires n’est engagée, il vous suffit de fermer les yeux et de penser à une des options.

 

Si votre corps se détend, s’élargit et que vous avez une sensation agréable, c’est sans doute que c’est le choix le plus approprié du moment.

 

Si au contraire, votre corps se rétracte et se rétrécit, c’est que la perspective choisie semble vous mettre en difficulté.

 

Cependant, si vous avez une mémoire accrochée, votre thermomètre intérieur ne vous permet pas d’avoir une vision claire et un ressenti juste !

 .

.faire les bons choix 9

.

Vous sentez ce que la mémoire ressent ! Je vous encourage vivement dans ces cas là, à avoir recours à Ho’oponopono.

 

Vous allez, grâce à cette prière, dissoudre une partie des charges qui vous empêchent de sentir et de prendre la juste décision du moment.

 

Voilà ce que ça pourrait donner :

 

  1. Je suis désolé(e), je n’avais pas vu que j’avais une mémoire à ce sujet.
  2. S’il te plaît pardonne-moi d’utiliser le présent comme si c’était un problème alors que la mémoire me ramène à une souffrance beaucoup plus ancienne (même si vous ne savez pas laquelle).
  3. Je te remercie de me montrer ce dilemme aujourd’hui, ainsi cela me donne une opportunité de nettoyer cette mémoire.
  4. Je t’aime.

.

.faire les bons choix 13

La technique de Shakespeare pour faire les bons choix

 

Souvent, vous êtes face à un dilemme très cornélien : Y aller ou ne pas y aller.

 

Faire l’achat ou ne pas faire l’achat, ce qui revient à une seule et unique question : faire ou ne pas faire. Voici enfin l’occasion de comprendre la subtilité du « être ou ne pas être » de Shakespeare.

 

La question n’est pas de faire mais bien d’être. Le problème n’est pas le choix de telle ou telle option mais bien l’état dans lequel vous êtes au moment de faire le choix.

 

Pour une raison que vous ignorez, ce choix ravive des états émotionnels dont vous ne savez pas quoi faire et que vous ne savez pas traiter.

 

C’est le moment de vous occuper de votre état intérieur, vous vous occuperez du choix plus tard.

.

.faire les bons choix 14

La technique du 3ème larron pour faire les bons choix

 

Votre vue limitée vous condamne à ne voir que 2 solutions. Vous êtes, à votre insu pris(e) dans un tunnel dont vous n’arrivez pas à vous dégager. Vous n’avez en outre, aucune visibilité.

 

C’est le moment de faire appel à quelqu’un de confiance. Non pas pour qu’il vous aide à choisir mais parce qu’avec un regard extérieur, une nouvelle option peut se dessiner.

 

L’ami en question n’a pas vos limitations. (il en a d’autres) Un seul regard sur votre problème peut lui faire envisager des solutions qui ne vous étaient pas venues à l’esprit.

.

.faire les bons choix 10

Ne vous laissez pas influencer par l’autre mais écouter bien au-delà de ses mots, ce que son point de vue va ouvrir en vous.

 .

.faire les bons choix 15

.

Vous avez déjà fait le bon choix mais vous ne le savez pas

 

Lorsque vous êtes confronté à cette difficulté, vous avez tendance à affirmer : la vie ne me laisse pas le choix.

 

C’est une occasion supplémentaire de vous plaindre bien entendu parce que vous avez l’impression d’être confronté à un événement que vous n’avez pas choisi.

 

Je pense par exemple à une rupture. En apparence, c’est l’autre qui part, l’autre qui triche ou rompt le contrat tacite de la relation.

 

Qu’en savez-vous ? Je pense particulièrement à une cliente dont le petit ami s’est entiché d’une fille qui s’est retrouvée enceinte.

 

Sous l’angle de « pourquoi la vie me fait ça ? », c’est un drame insupportable. Et si, sans le savoir, elle avait déjà retiré ses billes de la relation bien avant le drame ?

 

Et si, dans le malaise ambiant elle avait, à un autre niveau de conscience, décidé d’arrêter les frais de cette relation ?

 

En apparence, c’est lui qui triche parce que la relation est encore active mais dans la réalité plus profonde, elle est déjà partie…

 

La dépendance fait que le couple a l’air de tenir mais il est déjà terminé ! Pas si étonnant que l’autre ait déjà trouvé quelqu’un.

 

Dans sa dépendance (et sa panique inconsciente), l’autre se dépêche sans le savoir de trouver un autre sein qui va le nourrir.

 

Tant que vous ne vous ré-appropriez pas le choix non conscient que vous avez peut-être fait, la vie n’a aucun sens et la rupture est un drame.

.

faire les bons choix 18.

La vie semble faire un choix à votre place alors que c’est vous qui avez fait le bon choix

 

En fait, la vie se plie en 4 pour vous.

 

Il est parfois difficile de reconnaître cette affirmation dans votre vie. Vous projetez inconsciemment des parents peu disponibles sur la vie et votre croyance profonde (et surtout non consciente) c’est que la vie n’a pas de temps à perdre avec vous.

 

Dans cet état d’esprit, vous prenez tout ce qu’elle vous présente comme une difficulté faite pour vous embêter. Tout vous apparaît comme une corvée supplémentaire à gérer.

 

Or, mis à part pendant votre enfance, c’est rarement le cas. La vie c’est un peu comme un jeu interactif : chaque fois que vous avez un projet, elle se plie en 4 pour vous amener à votre but.

 

Je connais une personne proche qui se retrouve confrontée à craindre des difficultés matérielles à venir.

 

C’est un peu comme si elle disait : j’ai déjà du mal à me concentrer sur mon projet (le lancement de mon activité), pourquoi est ce j’ai en plus à me soucier de l’argent ?

 

Le fantôme de l’insécurité financière apparaît alors comme l’empêcheur de tourner en rond. Pourtant, si on y regarde de plus près, c’est bien vrai que la vie se plie en 4 pour lui faire atteindre son objectif !

 

Comme elle veut lancer son activité, la vie la prépare à ne plus avoir de soutien financier. Si elle en avait, elle repousserait sans le savoir le moment de se lancer.

 

Sans cette compréhension, son dilemme s’est alors transformé en : est ce que je fais rapidement un produit pour gagner ma vie ou est ce que je deviens créative à faire ce que j’aime et ce pour quoi je suis douée?

 

Voyez comment oublier son objectif de vue lui faire interpréter :

 

  1. sa situation financière comme une insécurité (alors que c’est un petit coup de pouce pour avancer plus vite)
  2. un problème de choix quant au produit à lancer alors que son objectif est bien depuis le début, faire ce qu’elle aime et ce pour quoi elle est douée !

.

.faire les bons choix 19

Vous n’arrivez pas à prendre une décision, bref à faire le bon choix.

 

Pourtant il le faudrait, mais les jours passent et vous ne le faites pas.

 

  • Ou vous continuez à croire que c’est juste que vous n’avez pas le temps
  • Ou vous acceptez qu’il y a un obstacle que vous n’avez pas identifié.

 

C’est le propre de la procrastination

 

En général, ce que vous n’arrivez pas à faire, la décision que vous ne prenez pas, n’est pas le problème.

. 

Laissez-moi vous donner un exemple:

 

Vous voulez prendre rendez-vous chez l’ophtalmo mais vous ne le faites pas. Vu de l’extérieur, on pourrait dire que vous ne prenez pas soin de vous ou que vous êtes négligeant(e).

.

.faire les bons choix5

Pourtant, si vous vous posez la question honnêtement vous allez être surpris(e) de votre découverte. Allons-y:

 

Qu’est ce qui t’empêche tout de suite de prendre le téléphone et de prendre rendez-vous ?

  • Parce que je n’ai pas le nom et pas le numéro de celui que j’avais vu il y a quelques années.

 

Comment peux tu le retrouver ?

  • Il faudrait que j’appelle un de mes amis qui le connait .

 

Pourquoi n’appelles-tu pas cet ami?

  • Parce que ça fait longtemps que je ne l’ai pas appelé et je ne voudrais pas reprendre contact juste pour un service.

 

Pourquoi ne l’appelles-tu pas pour prendre de ses nouvelles alors ?

  • Parce que ça fait trop longtemps que je ne l’ai pas appelé…

 

Pourquoi as-tu laissé passer tout ce temps avant de le rappeler ?

  • Parce que la dernière fois ça ne s’est pas trop bien passé.

 

Que s’est il passé ?

  • Je lui ai parlé de mes activités du moment et il a jugé ce que faisais sans respect donc j’ai un peu de mal avec lui depuis…

 

Vous comprenez qu’en accrochant ce sujet épineux comme condition à prendre rendez-vous avec l’ophtalmo, il n’est pas prêt de trouver une solution pour ses yeux !

 

Si vous ne faites pas ce petit interrogatoire, il y a peu de chances pour que la situation se débloque d’elle-même puisque c’est vous qui la bloquez ! Impossible de faire le bon choix!

.

.faire les bons choix 22

Vous voulez aller plus loin ?

 

Qu’est ce qui pose problème finalement quand vous avez à faire un choix ? Vous avez peur de vous tromper… vous pensez donc qu’on peut faire des bons choix et des mauvais choix…

 

De toutes façons partez du principe que, si vous hésitez c’est qu’il y a un problème et c’est votre mental qui a un problème .

 

En effet, si c’est votre intuition qui vous parle, en principe, la voie à suivre est claire.

 

Si vous n’êtes pas certain que c’est votre intuition qui parle, c’est bien parce que votre mental a parlé plus fort.

 

Ce dernier poursuit des objectifs qui ne sont pas les vôtres comme réparer son enfance, survivre alors qu’il n’est pas en danger, sécuriser tout, quitte à ne pas vivre!

 

Si vous êtes encore aux prises avec des éléments du passé non digérés, la vie va vous les représenter sous une forme déguisée.

.

.faire les bons choix 22

Laissez-moi vous donner l’exemple d’un homme qui veut se faire faire un tatouage.

 

Si vous vous en êtes déjà fait faire un, vous savez que le premier tatouage ramène des mémoires que vous pensiez déjà avoir dépassées comme

 

  • que vont en penser mes parents ?
  • que vont en penser mes enfants ?
  • que vont en penser mes clients, mon patron, mes collègues ?
  • est ce que je ne porte pas atteinte à mon corps de façon irrémédiable etc…?

 

Or cet homme qui a eu la bonne intuition de s’en faire faire un avec le parfait symbole etc… hésite encore.

 

Vous n’imaginez pas comment faire un tatouage peut vous faire gagner 3 ans de thérapie…parce qu’il y a de l’action et c’est maintenant !

 

L’auto-questionnement peut là aussi être très utile :

 

Pourquoi hésites-tu ?

  • Parce que j’ai peur que le tatoueur rate mon tatouage..

 

Je le connais, il n’a jamais raté un tatouage…

  • OUI MAIS… si j’avais la certitude absolue qu’il va réussir à coup sur…

 

Non, tu n’auras jamais cette certitude parce que nous sommes dans le vivant dans la vraie vie, celle où ce qui doit arriver arrive.

 

Dans ce cas là, vous voyez bien que cette homme peut faire en sorte que le tatouage soit raté, simplement parce que la peur crée…

.

.faire les bons choix 23

OK, admettons qu’il y ait un raté, qu’est ce que ça va te faire ?

  • C’est insupportable, il faut que tout soit beau et parfait !

 

Et si ça ne l’est pas ?

  • Je ne peux pas passer ma vie à avoir sous les yeux un échec que je ne pourrai pas rectifier…

 

A ton avis, au-delà d’un tatouage de quoi est il question ?

  • D’une mauvaise image impossible à supporter…

 

A ton avis qui a une mauvaise image de lui-même qu’il ne peut pas supporter et avec qui il vit  ?

  • Moi

 

Toujours, à ton avis, depuis quand as tu cette mauvaise image de toi ?

  • Depuis tout le temps…

 

D’où te vient cette mauvaise image de toi ?

  • C’est le regard de mon père sur moi…

 

En es tu certain ?

  • Je ne sais pas mais ce qui est sur c’est que c’est ce que je croisJe crois que mon père ne supporte pas ce qu’il voit de moi car je ne suis pas parfait et je ne correspond pas à l’idée du fils qu’il aurait aimé avoir… (vous comprenez maintenant ce qu’est une croyance limitante)

 

Alors, en fin de compte, que va faire cet homme?

  • Il évite le problème en évitant le tatouage ?
  • Il écoute son intuition, il fait le tatouage et il prie pour que tout se passe bien ?
  • Il fait son tatouage en acceptant l’idée que, à cause de sa mémoire active, il puisse y avoir une difficulté entre lui et son père qui se mette en travers de la réussite totale de son objectif ?

 

Croyez-vous vraiment qu’il soit question de faire le bon choix? Quel est le pire qui puisse lui arriver ?

 

D’avoir sous les yeux la preuve matérielle de sa croyance profonde qu’il n’est pas parfait et pas comme il faut aux yeux de son père.

 

Que pourra t-il faire alors ?

 

Nettoyer sa mémoire jusqu’à ce que voir le tatouage (pas parfait) ne soit plus une souffrance.

 

La vie est une prise de risque constante face à l’inconnu car vous ne savez jamais où vous en êtes de vos mémoires….

 

Qu’auriez-vous fait à sa place ?

 

Un problème beaucoup plus spirituel se cache derrière le problème apparent de vouloir faire les bons choix.

 

Avant d’écrire cet article, je suis allée me promener sur les autres blogs voir ce qui se disait à propos de faire les bons choix et prendre la bonne décision.

 

En lisant pas mal de trucs sur le net à propos des choix, le meilleur conseil que j’aie trouvé c’est, “recentrez-vous sur vous-mêmes et vous pourrez faire des choix à partir de votre identité propre”.

 

Mais le problème est là…quelle identité propre ? Qui est ce moi que je suis censé être et qui connait ce qui est bon pour lui ?

 

Quelle est l’identité de cet homme au tatouage? Une dévalorisation systématique due à grand entraînement dans la relation à son père depuis l’enfance ?

 

Faire un choix à partir de son identité…pas si simple ! Est-ce cela votre idée du libre arbitre?

.

.faire les bons choix 24

.

Nous avons tous des identités forgées à partir de souvenirs douloureux… et nous allons les mettre en scène tout au long de notre vie jusqu’à ce que ces identités soient nettoyées, apaisées, pacifiées.

 

Alors en attendant…vous allez continuer à avoir des problèmes de choix car ils vont vous révéler toutes vos identifications (vos identités défaillantes).

 

Accueillez-les comme une belle opportunité de travail sur vous-mêmes.

 

Je sais que vous voulez faire les choix qui vous rendent heureux tout de suite, pas ceux qui nécessitent de faire un travail d’acceptation des blessures du passé !

 

Finalement, la vérité qui se cache derrière faire les bons choix est la suivante:

 

  1. Ou vous êtes dans l’inspiration et vous ferez un choix inspiré (qui ne nécessite pas de réflexion, donc une évidence plus qu’un choix.)
  2. Ou vous avez une mémoire ou une identité à l’œuvre et vous ferez un choix en conséquence… qui sera nécessairement non inspiré.

.

.

.faire les bons choix 25 

Vous avez alors le vrai choix à faire :

 

  1. Vous décidez d’en profiter pour faire un travail sur vous-mêmes et vous travaillez ce que ça vous fait d’avoir fait ce choix là, en acceptant toutes les conséquences.
  2. Vous décidez que vous vous êtes trompé (ou que le tatoueur est un amateur!), que c’est votre faute et bien fait pour vous. Que c’est la faute de l’autre si tout n’est pas parfait !

 

Alors me direz-vous il n’était pas question dune couleur pour apprendre à faire les bons choix ?

 

Mais oui je n’ai pas oublié, le gris clair est la couleurs des choix. La psychologie des couleurs associe à chaque couleur un faisceau de significations dont vous pouvez tirer profit.

 

Lorsque vous êtes aux prises avec un choix, habillez vous de gris et faites la demande d’avoir des indications qui peuvent vous aider dans votre prise de décision.

 

Et si les couleurs vous passionnent autant que moi je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour une méga surprise en couleurs. Surveillez bien votre boite mail.

 

Maintenant , je vous encourage à me laisser un commentaire au bas de l’article: avez-vous une histoire récente où il a fallu choisir ? Que pensez-vous de faire les bons choix ? Je vous répondrai sur le blog.  C’est à vous!

Share This Post

Jan 22

Decouvrez le B. A. BA du lacher prise

lacher prise 50Lâcher prise, pourquoi faire?

 

Cette semaine j’ai décidé d’innover et de vous faire partager mes citations favorites. Pourquoi j’ai choisi le lâcher prise ? Parce que, pour faire suite à mon article sur l’année 9, c’est vraiment ce dont il est question cette année.

 

Lâcher prise n’est pas si simple, d’abord parce que vous ne savez pas toujours ce que vous tenez, ensuite parce que vous ignorez si c’est bien cela qu’il faut lâcher!

 

Il est important de se souvenir que ce que vous tenez est de l’ordre du non-conscient. Si vous saviez que vous le tenez, vous l’auriez déjà lâché!

 

Je n’arrive pas à retrouver un fabuleux dessin de Jodorowsky où on aperçoit un chevalier très fier de lui portant dans ses bras un dragon et au loin en haut de la tour la princesse avec l’épée dans le coeur.

 

Voyez qu’on se trompe souvent de sujet pour lâcher prise !

 

Donc nous avons affaire à un terme pas facile à comprendre. Je me souviens d’une femme qui m’avait fait un soin sur un salon et qui me disait:

 

“C’est tendu, il faut que tu lâches prise“…mais lâcher quoi ? Si je demande de l’aide, ce n’est pas pour m’entendre dire qu’il faut que je lâche !

 

Donc je vais vous parler de ma version du lâcher prise dans cet article, celle dont vous aurez sans doute besoin tout au long de cette année 9!

 

Et comme certains me l’ont demandé ardemment « est ce que tu pourrais faire des articles moins longs que j’aie le temps de les lire ?» je vais voir si partir d’une citation me rend moins loquace !

 

Écrire est ma passion, sans doute que mon ascendant gémeaux y est pour quelque chose. En fait j’écris toute la journée quand je ne suis pas en train d’enseigner, d’avoir des rendez-vous ou de peaufiner ma formation couleurs on line.

 

Au hasard de mes promenades sur le web, je suis tombée (sans me faire mal) sur une citation de Péma Chödron.

.

.lacher prise 58

.

Péma Chödron  et le lâcher prise

 

Péma Chödron est une petite bonne femme américaine qui ne paye pas de mine (éveillée tout de même) et qui a commencé une vie normale avec un mari et des enfants jusqu’à ce qu’elle devienne une nonne bouddhiste avant ses 40 ans.

 

Elle vient d’une lignée bouddhiste que j’affectionne particulièrement : la lignée Shambhala du bouddhisme tibétain, crée par Chögam Trundpa Rimpoche, maître réincarné, reconnu comme tel avant ses 2 ans par le 16 ème Karmapa.

 

Chögam Trungpa (je vous en ai déjà parlé) est le premier maître tibétain à avoir fondé un centre de pratique bouddhiste en occident et qui a crée le concept du « matérialisme spirituel » en observant les pratiques spirituelles occidentales.

.

.lacher prise 60

.

Maître très controversé, c’est lui qui a incarné la “folle sagesse” qui dépassait de très loin les enseignements bouddhistes mais c’est surtout celui qui a su parler aux occidentaux de leur mental (ce qui n’est pas rien!)

 

Peu d’enseignants avant lui s’étaient intéressés aux facéties du mental occidental, c’est vraiment une des particularité de l’école « Shambhala » dont Péma Chödron fait partie. Elle enseigne aujourd’hui au Canada.

 

Shambhala est un joli nom mythique mais vous ne pouvez pas vous y rendre car ce n’est pas un lieu géographique. Sa traduction en sanscrit : « lieu de bonheur paisible ».

 

C’est un royaume ou plutôt une terre promise plus intérieure qu’extérieure. Certains ont voulu en faire un lieu paradisiaque dans l’Himalaya c’est d’ailleurs le thème du film Shangri-la.(Lost horizons) datant de 1934 et réactualisé en 1973.

 

Vous pouvez trouver les 2 versions sur Utube mais en anglais: https://youtu.be/ep-MDwjnehg. Voici le début de l’intrigue: lors d’un accident d’avion, une équipe découvre une lamaserie en plein cœur de l’Himalaya. Et même si la musique est un peu “has been”, c’est tout de même un grand classique en matière de spiritualité.

 

Pour en revenir à Péma Chödron, voici ce qu’elle nous enseigne :

« Nothing ever goes away until it teaches us what we need to know. »

Péma Chödron

 

.

.lacher prise 61

.

“Rien ne s’en va qui ne nous ait enseigné ce que nous avions besoin d’apprendre”.

 

Je trouve que cette citation sur le lâcher prise a le mérité d’être claire ! Alors, si vous n’arrivez pas à lâcher prise, c’est sans doute parce que c’est la situation qui vous tient. C’est pourquoi je vous ai concocté un petit “process” en 3 étapes :

.

.lacjer prise 52

.

 

1ère étape du lâcher prise

 

La première étape consiste à regarder ce qu’il y a dans votre vie et qui ne vous convient pas. En général, vous n’aurez pas de mal pour cette première étape.

 

C’est peut être une réalité financière, une relation, l’absence de relation, un travail, une absence d’occupation, la hiérarchie, un collègue, un trop peu de clientèle, un lieu d’habitation, une maladie, un handicap, votre corps, un membre de votre famille etc…

 

A quoi reconnaissez-vous que cela ne vous plaît pas ? Parce que vous avez immédiatement tendance à vouloir vous en débarrasser au plus vite (ou à en guérir très vite). Autrement dit, vous aimeriez bien lâcher la situation mais rien n’y fait, elle vous tient !

 

Vous ne mettez pas le lâcher prise au bon endroit ! La situation en question est venue à vous car vous l’avez attirée. Elle restera là tant qu’elle vous sera utile même si votre égo n’aime pas.

 

Péma Chödron vous rappelle que si vous n’avez pas encore intégré les enseignements de ce “caillou dans votre chaussure”, il ne s’en ira pas tant que vous n’aurez pas appris la leçon qu’il vient vous enseigner.

 

Ceci est valable aussi pour les maladies, les accidents et les drames : la vie sait ce qu’elle fait. Même si ces situations sont difficiles, elles portent en elles un enseignement pédagogique qu’il vous faut trouver.

.

.lacher prise 54

2ème leçon de lâcher prise

 

Accepter que c’est une réalité dans votre vie. Vous pensez que ça va de soi ? Vous savez que vous y êtes confronté mais vous ne voulez pas que ça en fasse partie.

 

Vous créez une forme de barrière magnétique entre vous et ce qui vous dérange en espérant une cohabitation sans vagues. Pourtant cela vous réveille au milieu de la nuit. C’est le sujet N°1 que vous partagez avec vos amis ou votre famille.

 

Vous vous plaignez certes, mais cela ne dit rien de votre capacité à accepter que ce soit comme cela pour le moment. En fait, vous avez créé un raccourci rapide entre « ce truc est dans ma vie » et « ça ne me plaît pas ».

 

Vous avez l’impression que si vous dites « oui, j’accepte que ce soit là dans ma vie pour le moment », le problème va s’incruster à vie et vous ne pourrez plus jamais vous en débarrasser sous prétexte que vous avez dit « oui «  un jour.

.

.lacher prise 64

Or personne ne vous demande d’être d’accord, juste accepter que cela fasse partie de votre vie pour le moment.

 

Qu’est ce qui m’a permis de faire cette différence entre « accepter » que cela fasse partie de ma vie et « être d’accord »? L’arrivée de 8 petits Barzoïs à la maison !

 

Je vous rappelle les faits…Le jour de mon webinaire de lancement de ma formation couleurs (à la seconde même où il s’est terminé), un hurlement nous a fait nous précipiter dans le jardin.

 

Drôle de coïncidence tout de même, au moment où je lançais mon premier « bébé », le chien (âgé de quelques mois seulement ) venait, de prendre la chienne et même si nous avions du mal à le croire, 2 mois plus tard, naissaient 9 petits barzoïs qui se sont transformés en 8 viables.

 

Tout fut problématique depuis le début ! C’est cela une mémoire. La naissance fut terrible, mais certainement pas aussi terrible que la mienne…;-)

 

J’avais vraiment l’impression que j’avais accepté que ce soit dans ma vie mais à plusieurs reprises j’ai bien vu que je me battais avec l’acceptation.

 

Lorsqu’il a fallu couper notre nuit en 2 pour veiller les petits barzoïs afin qu’ils ne se retrouvent pas écrasés par la mère en pleine nuit, j’ai franchi un nouveau seuil d’acceptation: puisqu’ils étaient, là, notre job c’était de nous en occuper.

 

Lorsque la mère s’est retrouvée à la clinique car cette naissance avait failli lui couter la vie (une autre mémoire), il a fallu nourrir les petits chiens au biberon plusieurs fois pendant la nuit…il a fallu ouvrir encore à plus d’acceptation.

 

En rentrant de Thaïlande, avec un regard neuf sur les petits chiens, j’ai mesuré combien ils étaient adorables et combien c’était une bénédiction dans notre vie.

 

MAIS…, car il y a un mais.

 

Je n’arrivais pas à me réjouir totalement car j’étais parasitée par une angoisse : que va t-on faire de ces 8 petits chiens et va t-on arriver à leur trouver un foyer accueillant?

.

.lacher prise 65

.

En fait, la peur anticipatoire prenait le dessus et m’empêchait littéralement d’apprécier l’instant présent avec eux. J’ai compris que l’acceptation, c’était aussi cela, accepter l’angoisse de leur devenir et travailler toutes les émotions que cela réveillait en moi.

 

Je me disais qu’avoir des enfants aurait généré le même type de mémoire pour moi. Comment être totalement présent à son enfant quand on a peur qu’il meure la nuit ou lorsqu’il prend l’avion quand il est grand ?

 

Comment être dans l’acceptation totale de son enfant quand on a peur qu’il ait de mauvaises notes, qu’il rate son bac ou qu’il ne sache pas comment s’orienter pour son futur métier ?

 

Vous comprenez que accepter c’est ne pas donner raison à ses peurs. Là où il y a de le peur, il n’y a pas d’amour ni d’acceptation.

 

Vos peurs vous appartiennent (en partie) et n’ont rien à voir avec la situation qui vous embête. Elles étaient déjà là avant que la situation ne les réveille. C’est votre job de les travailler, pas de vous inquiéter! N’oubliez pas qu’il y a TIPI ( technique d’identification des peurs inconscientes) pour cela!

 

Cette 2ème étape du lâcher prise n’est pas si simple et si elle n’est pas en place, il n’y aura pas de 3 ème étape donc pas de lâcher prise !

.

.Lacher prise 55

3 ème étape : tirer la leçon de l’expérience

 

Trouver l’enseignement de la situation problématique. C’est peut-être la plus difficile et souvent il est bon de se faire donner un petit coup de pouce par quelqu’un.

 

Vous pouvez déjà pour poser 4 questions fondamentales :

 

a) Qu’est ce que cette situation m’oblige à faire ? Sans doute quelque chose que j’ai besoin d’apprendre.

b) Qu’est ce que cette situation m’empêche de faire ? Sans doute quelque chose que j’ai besoin de sentir.

c) Qu’est ce que je ressens dans cette situation ?

d) En quoi tout cela pourrait-il bien parler d’une situation du passé (le mien), celui de ma famille ou celui d’un ancêtre en particulier?

 

J’ai discuté récemment avec une femme qui venait d’acheter un bien dans un village loin de là où elle habite avec la conviction qu’elle avait fait une énorme bêtise.

 

Si elle décide de le lâcher, c’est à dire le revendre, sans tenir compte de l’enseignement de Péma Chödron, il y a de grosses chances  pour que le bien ne se revende pas…

 

… Pas avant d’avoir compris l’enseignement de cet achat. Pour d’autres, l’enseignement c’est de sentir ce que cela leur fait vivre que de ne pas pouvoir vendre leur maison.

 

C’est incroyable comme la matière a cette faculté de pouvoir nous enseigner (l’argent aussi!). Encore faut-il pouvoir décoder !

 

Je vous raconterai comment, avec les couleurs j’ai décodé l’enseignement des petits chiens et comment, du jour au lendemain, ils ont trouvé un lieu sympathique pour vivre. Il en restait 4.

 

La logique aurait voulu qu’ils partent un à un. Mais la résolution de mémoire ne se fait pas comme cela. Dès que l’enseignement pédagogique est intégré, la mémoire disparaît quasiment en un instant!

 

Je vous rappelle la signification de “pédagogie”: aptitude (qu’a la Vie) à enseigner une expérience ou un savoir par une méthode appropriée. Tant que vous doutez de la qualité “pédagogique” de la vie, vous allez avoir du mal à lâcher prise.

 

Je vous livrerai tout cela le mois prochain dans une série de vidéos pour vous expliquer comment on peut utiliser les couleurs pour décoder les enseignements de la vie.

 

Dès que vous avez digéré ce que votre mémoire avait à vous apprendre, elle se résout d’elle-même et là, vous savez que vous avez lâché prise !

 

Pari tenu pour la longueur du texte 😉 Voici 2 autres articles qui pourraient vous intéresser sur le lâcher prise et sur Chögyam Trungpa:

 

Pourquoi les moines se marient?

Comment lâcher prise dans les relations en 9 étapes?

 

Et vous, avez-vous cette expérience de lâcher prise ? AImeriez-vous comprendre les enseignements d’une situation encore non résolue ? Laissez un commentaire !

Share This Post

Déc 14

Comment j’ai rate l’avion en faisant Ho’oponopono

Ho'oponopono 1Petit rappel sur Ho’oponopono

 

Vous m’avez manqué.

Bien sur que je ne vous avais pas oublié depuis cette rentrée mais j’étais très occupée avec mes élèves de la formation de couleurs. Les couleurs, c’est ma spécialité (avec Ho’oponopono).

 

C’est la première fois que je fais à distance ce que j’ai l’habitude de faire en présentiel et j’avoue que j’ai été ravie de l’expérience.

 

Découvrir de nouveaux horizons, de belles personnes et sortir de ma zone de confort, rien de tel pour amuser mon ascendant gémeaux.

 

Entre temps, la vie m’a fait le bonheur de sortir mon livre sur Ho’oponopono en librairie et c’est encore un flot de cadeaux qui m’est arrivé grâce à vos commentaires. (Cliquez sur l’image)

.

.Ho'ponopono_couv

J’ai pris conscience ce matin, au beau milieu de la mer (je me baigne avant le petit déjeuner) pourquoi j’aimais tant Ho’oponopono et ça ne m’a pas fait plaisir du tout ! Je vous en parle en fin d’article.

 

Si vous me suivez depuis quelques temps (voire des années), vous connaissez maintenant les 4 phrases magiques de cette merveilleuse technique :

 

  • Je suis désolée
  • S’il te plaît, pardonne-moi
  • Je te remercie
  • Je t’aime

 

Si vous avez lu mon livre, vous savez maintenant qu’il existe des subtilités si vous voulez que cela vous aide vraiment à révolutionner votre vie. Le passage clé bien entendu étant « je te remercie ».

 

Dans cet article, je vais vous montrer en détail comment vous pouvez utiliser Ho’oponopono toute la journée pour nettoyer vos mémoires et alléger considérablement votre chemin.

 

Je vous expliquerai aussi pourquoi Ho’oponopono ne m’a été d’aucun secours pour venir à bout de l’obstacle principal que représente le marketing sur internet pour moi aujourd’hui.

 

Ho’oponopono au quotidien

 

1°) La raison première pour laquelle j’ai écrit ce livre, c’est parce que j’avais du mal à mettre en place une formation antistress sur le net avec Alain.

 

Le travail me paraissait démesuré, j’avais 14 nouveaux métiers à apprendre en passant du marketeur au spécialiste en montage vidéos.

 

J’ai une technique spéciale que j’utilise pour mes clients lorsqu’ils sont confrontés à un objectif difficile à atteindre. Je me suis dit que ça me ferait du bien de l’utiliser sur moi-même mais ça ramait beaucoup.

 

J’avais du mal à progresser vers notre objectif commun et je n’arrivais à stabiliser aucune étape.

 

Alors que je revenais une nouvelle fois à mon point de départ, une intuition fulgurante m’a traversé : « tu n’y arrives pas parce que tu as autre chose à faire ! Laisse Alain faire cela, le stress c’est son truc».

 

J’ai donc posé la question qui tue : « Bon, d’accord, qu’est ce que je dois faire alors ? »

 

Et la réponse a claqué dans ma tête, « Tu vas écrire un livre sur Ho’oponopono ». Ça s’est passé tel quel.

.

.Ho'oponopono 2

Dans ces cas là je ne pose pas de questions supplémentaires …je me suis mise à la tâche. J’étais à peu près certaine que ce n’était pas une décision de mon égo !

 

2°) La seconde raison, c’est parce que je l’utilise tous les jours, parfois une fois par heure, parfois pendant une demi-heure d’affilée… Il ne faut pas être frileux avec Ho’oponopono, les occasions ne manquent pas.

 

Si cette technique hawaïenne n’est pas un réflexe pour vous, je vais vous montrer comment je l’utilise au quotidien, cela vous donnera peut-être des idées d’application auxquelles vous n’aviez pas pensé.

 

Prenons par exemple mon départ en Thaïlande qui était tout sauf fluide (ça arrive).

 

Les peurs mentales avec Ho’oponopono

 

A Lyon où nous prenions l’avion, une heure avant l’enregistrement, nous étions aux petites heures du matin devant une annexe du parking de l’aéroport sans âme qui vive.

 

Un fond d’agitation par rapport au timing a commencé à m’agiter. Pas grand chose mais assez pour que je le reconnaisse.

 

Ça me fait rire les gens qui me disent qu’ils n’ont pas de peur : je me dis ou bien ce sont des super héros ou bien…ils ne sentent peut être pas finement ce qui s’agite en eux !

 

J’ai immédiatement récité les 4 petites phrases. Je nettoyais ma difficulté à rester totalement dans le présent.

 

Pourquoi nettoyer me direz-vous, pourquoi ne pas attendre que ça se calme lorsque j’aurai téléphoné pour savoir ce qui se passe ?

 

Je pourrais bien sur poser un acte (c’est à dire téléphoner dans ce cas-ci) immédiatement sans tenir compte de ce qui s’élève en moi mais je suis persuadée que l’état dans lequel on pose les actes modifie le résultat.

 

SI vous plantez une graine de pommier, vous obtiendrez immanquablement un pommier. Si vous plantez une graine de stress (même s’il s’arrête dès que vous serez rassuré), le fruit qu vous obtiendrez sera du stress.

 

C’est une croyance c’est sur (donc je vais la nettoyer).

 

J’ai préféré téléphoner en étant redevenue paisible et grand bien m’a pris car mon interlocuteur m’annonce au téléphone qu’ils ont changé d’adresse et qu’il ne comprend pas que nous n’ayons pas été prévenus.

.

.Ho'oponopono4

Lyon c’est grand et la géométrie dans l’espace n’est pas ma tasse de thé. Je refais un petit tour de Ho’oponopono car une autre croyance s’est élevée : « ça ne va pas être facile à trouver ».

 

Alors qu’ai-je mis dans ma première prière Ho’oponopono?

 

Je vous la détaille pour bien vous expliquer comment est conçue cette prière mais vous n’avez pas besoin de donner tous ces détails si vous êtes bien conscient(e) que votre agitation est liée à une mémoire.

 

Si vous pensez qu’il est normal de stresser la première fois que vous êtes face à un parking d’aéroport fermé alors qu’il devrait être ouvert, alors nous allons avoir du mal à nous comprendre !

 

  • Ou alors cela vous arrive régulièrement que les personnes qui sont censées vous aider vous zappent et vous savez que c’est une mémoire que vous portez…

 

  • Ou alors c’est la première fois et donc rien ne vous a jamais prouvé qu’on pouvait vous oublier (surtout quand c’est urgent comme une heure avant l’enregistrement) donc vous n’avez aucune raison de stresser.

 

Si vous stressez malgré tout, je suis au regret de vous annoncer que c’est une mémoire…

 

Voilà donc pourquoi j’ai rajouté ces ingrédients à la prière, moi, je sais que j’ai une mémoire à cet endroit là! Voici donc ce que ça a donné :

 

  • Je suis désolée, je ne savais que j’avais encore une mémoire qui vibre à l’abandon, l’oubli, la transparence, la non existence.

 

  • Pardonne-moi de stresser pour un détail en 2015 alors que tu me parles d’une mémoire beaucoup plus ancienne que tu aimerais que je t’aides à nettoyer.

 

  • Je te remercie de me montrer au travers de ce scénario d’oubli et d’absence à quel point il est urgent que je continue à nettoyer car la mémoire semble encore active.

 

  • Je t’aime.

 

Si vous n’avez aucune idée de ce qui se joue, « je te remercie je t’aime » envoyé à la situation problématique peut très bien faire l’affaire aussi.

 

Mais continuons ce départ en Thaïlande où j’ai à peine grossi l’activité de mon mental pour que vous puissiez vous détendre avec le votre ! Pendant que vous vous moquez avec moi du mien, vous rentrez dans une acceptation du votre.

 

Finalement, nous sommes conduits à l’aéroport et j’aperçois un petit chiot dans les bras d’un enfant à l’aéroport.

 

Les pensées parasites avec Ho’oponopono

 

Mon mental me sert alors une pensée concernant les petits barzoïs qui nous restent à caser à notre retour de Thaïlande.

.

.Ho'oponopono5

Il s’inquiète de ne pas pouvoir trouver un maître à chacun. Sachant que cette pensée n’a rien à faire avec le départ, je nettoie la pensée parasite. (Ho’oponopono sert aussi à cela).

 

Ces adorables petits chiots me mettent en transe chaque fois que la pensée m’arrive un peu comme les parents Poucet qui vont devoir abandonner leurs enfants parce qu’ils ne peuvent pas les nourrir.

 

En passant, Charles Perrault nous prend un peu pour des demeurés. Depuis quand abandonner ses enfants dans la forêt va faire en sorte qu’ils soient mieux nourris ?

.

.Ho'oponopono6

Mais vous l’avez bien compris, un fond de mémoire d’abandon doit venir se coller sur les petits chiens qui vont devoir un jour quitter la maison….et m’abandonner.

 

  • Je suis désolée, je n’avais pas vu que cette mémoire d’abandon venait prendre la forme des petits chiens

 

  • Pardonne-moi de stresser en 2015 pour les petits chiens alors que tu me parles d’une mémoire ancienne qu’il serait encore bon de nettoyer.

 

  • Je te remercie de me montrer au travers de cette pensée parasite à quel point j’ai encore besoin de nettoyer ma mémoire d’abandon.

 

  • Je t’aime.

 

Les jugements avec Ho’oponopono

 

C’est l’heure de s’enregistrer. L’hôtesse qui nous enregistre ne veut pas acheminer les bagages jusqu’à leur destination finale.

 

Sachant que nous n’avons qu’une heure quinze pour assurer le transfert à Bangkok, mon mental sait déjà que ça va être chaud pour récupérer les bagages et ne pas rater l’avion.

 

Pour déstresser, il se met à juger silencieusement l’hôtesse qui ne fait pas son boulot.

 

Un jugement ? Super ! Encore du boulot pour Ho’oponopono. Pas besoin de savoir ce qui se joue (même si j’ai ma petite idée pour nettoyer).

 

Pourquoi je nettoie cela ? Parce que mon mental aurait tendance à dire : « c’est moi qui vais devoir assumer la responsabilité de rater l’avion alors que c’est à cause d’un responsable qui ne fait pas bien son boulot”.

 

Lorsque vous entendez cela à l’intérieur, c’est le mental qui tient le discours de l’égo. Si vous y croyez, vous n’êtes pas prêt(e) de trouver la paix intérieure !

 

Ho’oponopono me rappelle que le « responsable » qui ne fait pas son boulot et le « je vais devoir payer ses erreurs » est une mémoire que je porte, il est donc normal qu’elle se mette en scène sur mon chemin !

 

Pour que je la voie et que je la nettoie !

 

L’avion n’en finit pas de mettre du temps à se remplir, nous avons déjà 40 minutes de retard. Mon mental me ressert une raison de plus pour rater l’avion lors du transfert et en plus une dans laquelle je n’y suis pour rien.

 

Eh si, encore une mémoire… “je suis désolée…”

 

En passant je nettoie une petite exigence dans l’avion parce mon mental trouve qu’ils ne servent pas assez d’eau.

 

Une fois la paix revenue, je m’aperçois que non seulement on peut se servir à l’arrière de l’avion mais que régulièrement ils proposent des encas sympas, des glaces etc…

 

Un peu de paix dans les mémoires…

 

Après avoir bien nettoyé ce démarrage sur les chapeaux de roues, nous nous retrouvons assis à côté du steward.

 

Pour une fois nous sommes dans une compagnie française et je mesure la sympathie du personnel auquel nous sommes peu habitués d’ordinaire.

 

Le steward nous raconte sa vie sur une île en Thaïlande (pas loin de là où on va) où sa petite famille a déménagé.

.

.Ho'oponopono8

Comme c’est un peu notre rêve, nous sommes toute ouïe. C’est la trêve des mémoires pendant 12 heures de vol, (les mémoires phobiques de l’avion ont été décimées avec la technique TIPI)

 

C’est l’arrivée à Bangkok, malgré les multiples Ho’oponopono, l’avion a gardé son retard et nous ratons l’avion suivant !

 

C’est le moment de s’y remettre car je sens un vague sentiment d’injustice à rater l’avion parce que l’hôtesse a mal fait son boulot d’enregistrement (c’est vrai finalement, le steward confirme) et que l’avion a eu 40 minutes de retard.

 

Nettoyer ses croyances avec Ho’oponopono

 

Au milieu du nettoyage, je m’aperçois que ce qui m’agite d’un côté c’est la croyance que c’est grave de rater un avion alors qu’une autre partie de moi ne ressent rien de particulier.

 

Je décide de nettoyer la croyance que rater c’est grave . Je suis désolée…c’est juste ce qui est. En quelques secondes la paix revient. Et l’avion suivant aussi.

.

.Ho'oponopono9

Nettoyer une mémoire de l’humanité avec Ho’oponopono

 

Une hôtesse thaïlandaise nous escorte pour le transfert mais se fait rattraper par une mémoire à elle !

 

Un responsable haut placé des bagages arrache le badge de cette dernière pour pouvoir se plaindre à sa compagnie car elle a osé demander pourquoi nos bagages devaient subir un énième scan et pas ceux des autres.

 

Une scène de violence en Thaïlande, c’est hyper rare, voire impossible. Je pourrais me dire que ça ne me concerne pas mais je suis touchée par la malveillance de l’autorité.

 

Donc ça c’est ma mémoire : assister à une forme de maltraitance physique et verbale. Si je ne nettoie pas, je me mets en empathie avec la tristesse refoulée de l’hôtesse qui doit composer avec nous.

 

  • Je suis désolée, je n’avais pas vu que tu portais une mémoire de violence entre les hommes et les femmes.

 

  • Pardonne-moi de m’apitoyer sur une scène en 2015 alors que tu me montres une vieille mémoire qu’il est important de nettoyer.

 

  • Je te remercie de me montrer, au travers de cette violence à laquelle j’assiste et réagis à quel point  j’ai besoin de nettoyer la violence entre les hommes et les femmes et le désir de me positionner en sauveteur.

 

  • Je t’aime

 

A l’arrivée, j’étais déjà en train de nettoyer une vieille autoroute neurale qui disait « il n’y aura personne pour t’accueillir à l’arrivée » lorsque j’ai aperçu le staff et la camionnette de notre hôtel.

 

Fatiguant me direz-vous !

 

Oui mais tellement réaliste. Si vous ne connaissez pas bien les autoroutes neuronales de votre mental, je vous suggère de tendre l’oreille à vos pensées et de commencer à nettoyer, vous allez voir qu’il y a du boulot !

 

Si vous voulez en lire plus sur Ho’oponopono, je vous retrouve chez mon éditeur pour des précisions que vous ne lirez dans aucun autre livre sur Ho’oponopono d’où son nom : “la face cachée”.

 

Ho’oponopono et gratitude

 

Pour en revenir à ce matin au bain, j’étais en pleine contemplation de nuages qui s’amusaient librement dans l’air pendant que je flottais tout aussi librement assez loin de la plage de façon à ne plus apercevoir un seul morceau de terre que l’île en face (celle du steward).

.

.Ho'oponopono10

Je me demandais pourquoi j’avais tant de mal avec le marketing. Malgré tous mes nettoyages, me « vendre » ou vendre mes formations reste un exercice qui ramène du malaise.

 

Je me demandais comment font tous ces marketeurs à qui tout réussit même s’ils sont loin d’être alignés. La réponse est arrivée sans fracas mais j’ai d’abord eu du mal à la comprendre.

 

  • ” Ils sont sans doute plein de gratitude pour ce qu’ils vendent » !
  •  ?  (J’aurais presque fait répéter la petite voix dans ma tête…)  et je me suis répondu: mais non ce sont des commerçants, la plupart ne font même pas de travail sur eux…
  • « Ils sont sans doute plein de gratitude pour ce qu’ils vendent » !

 

Là j’ai compris. Ce que j’aime dans Ho’oponopono, c’est qu’il m’est facile d’avoir de la gratitude pour ce qui est difficile. Vous saisissez ?

 

Je passe ma journée à remercier des mémoires même pénibles, des épreuves, des soucis, des ennuis, des dysfonctionnement etc…

 

Et ça marche très bien. Le peu de stress qui s’installe (vous l’avez vu dans l’article) est si vite nettoyé que la paix revient rapidement.

 

Par contre, quand ça va bien , je le prends pour acquis.

 

Ce qui me permettait de contempler cela c’était la sensation d’être libre dans l’eau. Je pars de loin…

 

Petite, j’ai failli m’étouffer dans la piscine lors d’une compétition de natation. Pendant les années qui ont suivi j’ai développé une allergie à l’eau même celle de la douche !

 

Je ne pouvais pas me baigner là où je n’avais pas pied. Dans l’eau, j’étais dans la survie. Chaque seconde, (même si ce n’était pas conscient) était utilisée à maintenir la tension pour rester en vie et de ne pas me noyer.

 

Après de nombreux TIPI (technique d’identification des peurs inconscientes) et de longues séances de thérapie quantique, je pouvais goûter enfin à la plénitude d’être seule au beau milieu de l’eau avec pour seule sécurité mon corps qui flotte.

 

Après toutes ces épreuves (liées à l’eau et à la peur de mourir), la gratitude était une véritable bouffée d’amour pour la vie à laquelle je pouvais accéder (je l’avais mérité).

 .

.Ho'oponopono12

.

Mais voilà, pour ce qui est facile, ce qui m’est donné et ne m’a couté aucun effort, j’oublie de pratiquer la gratitude, je prends tout pour acquis !

 

J’écris sur Ho’oponopono parce que c’est une technique facile pour moi mais je ne dois pas oublier d’apprendre à faire ce que les autres savent déjà : me réjouir de ce qui va bien ! Remercier pour tout ce qui m’est donné et ne me coûte rien en souffrance !

 

Je me demandais par la même occasion, pourquoi je suis parfois activée par l’univers des Chrétiens Charismatiques. Une mémoire bien entendu puisque je suis activée.

 

Je les ai beaucoup côtoyés car j’aime leur joie enfantine et leur foi intense.

 

Ils sont plein de gratitude pour leur Sauveur et plein de méfiance (ou de défense) pour ce qu’ils appellent le diable. C’est la totale dualité (in my opinion).

 

Chez Ho’oponopono, il n’y a pas besoin de diable, juste des mémoires mal aimées et notre job c’est justement de les aimer, d’où la phrase finale

 

” je t’aime ”

 

Finalement je sais pourquoi ils m’activent : je ne suis pas vraiment différente d’eux, juste inversée : j’aime les mémoires et j’ai du mal à aimer ce qui va bien.

 

Alors, pour en revenir au marketing, si je veux vendre quelque chose, il serait bon que j’apprenne à avoir beaucoup de gratitude pour tout ce que je suis capable de donner même si c’est facile pour moi.

 

C’est vous qui me faites tous ces merveilleux retours et c’est de vous que j’ai à apprendre à faire cela aussi.

 

Ainsi, nous sommes dans un bel échange. Si j’ai tout compris, pour se vendre, il faut s’aimer soi-même, c’est bien cela ?

 

Alors, pour conclure, quand faire Ho’oponopono ?

 .

.Ho'oponopono13

.

.

  • Chaque fois qu’une situation vous agite et que vous ne retrouvez pas instantanément votre paix intérieure

 

  • Chaque fois que vous donnez raison à un jugement

 

  • Chaque fois que c’est la faute de l’autre (chaque fois que l’autre fait mal son boulot ;-))

 

  • Chaque fois que vous avez une pensée récurrente qui n’a rien à voir avec la situation.

 

  • Chaque fois que vous prenez trop à cœur une situation en disant « je suis trop sensible » ou « je suis une véritable éponge ».

 

  • Chaque fois que vous êtes prêt à diaboliser quelqu’un ou quelque chose

 

  • Chaque fois que vous dites « c’est inadmissible et intolérable »

 

Et je pourrais allonger indéfiniment la liste.

 

Vous avez vu aussi que faire Ho’oponopono peut

 

  1. régler instantanément la situation
  2. la régler en partie
  3. ne pas la régler du tout (oui on peut rater l’avion en faisant Ho’oponopono)

 

Dans ce dernier cas, si vous persévérez, restez à l’écoute de votre intérieur car un élément de réponse va vous être envoyé comme cette phrase que j’ai reçue à propos du marketing et qui a généré cet article.

 

Ou bien comme cette double sensation de voir la croyance que rater l’avion c’est grave et sentir une autre partie de moi qui était tout à fait ok avec rater l’avion.

 

Vous allez apprendre avec Ho’oponopono à sortir de vos idées reçues sur comment régler un problème. Parfois rater l’avion est la bonne solution !

 

Et vous, que vous inspirent ces réflexions sur Ho’oponopono ? Laissez un commentaire !

Share This Post

Avr 15

Aussi propre qu’un bouddha avec Ho’oponopono !

songkran Ho'oponopono 23Les Thaïlandais ont d’autres façons que Ho’oponopono pour se nettoyer!

.

Cela fait deux jours que c’est le grand chambardement en Thaïlande car vous l’ignorez peut-être mais du 12 avril au soir au 15 avril tous les ans, c’est l’époque du nouvel an bouddhiste.

 

On l’appelle Songkran qui signifie, passage du soleil dans le prochain signe. Il y a donc 12 Songkran dans l’année mais celui qui est fêté, c’est le passage du bélier au taureau.

 

Cela fait plus de 20 ans que je viens en Thaïlande et c’est la première fois que j’entends parler du nouvel an bouddhiste, alors que, justement, lors de mon dernier article, je parlais du point vernal en bélier…coïncidence !

 

Je voulais vous en toucher deux mots car, pour les Thaïlandais, Songkran signifie aussi « grand nettoyage de printemps ».

 

Je vous explique, dans l’article comment les Thaïlandais s’y prennent pour nettoyer et je vous propose aussi quelques techniques de nettoyage moins locales pour ce début de printemps.

 

Comment ai-je pu passer à côté de l’évènement annuel le plus populaire pendant toutes ces années ?

 

Cet article est écrit pour la Croisée des Blogs organisée par Katibel du blog « Bel et bien net » sur le thème de la détox.

 

Que fait-on pendant cette fête bien suivie qui peut même durer jusqu’à 10 jours dans les grandes villes comme Bangkok ? On nettoie tout :

 

Dans la matière

 

  • Les maisons
  • Les écoles
  • Les établissements
  • Les véhicules

.

.songkran Ho'oponopono 9

.

  • Les magasins

 

Dans l’Esprit

 

  • Les temples,
  • Les icônes,
  • Les statues de bouddha

 

Dans le psychisme

 

  • On nettoie les mauvaises pensées
  • Les mauvaises actions
  • Tout ce qui n’a pas porté de fruits l’année passée
  • Tout ce qui a eu une influence négative
  • Tout ce qui ne convient plus
  • On prend de bonnes résolutions pour l’année à venir
  • On demande pardon pour ses erreurs

 

Chez l’humain

 

  • On rend hommage aux ancêtres,
  • On purifie les mains des vieillards et des handicapés avec de l’eau parfumée en échange d’un cordon blanc que l’on met au poignet en signe de longévité ;
  • On se déplace dans la famille
  • On s’offre des cadeaux
  • On distribue aux pauvres et aux orphelins.
  • On montre sa gratitude pour les anciens

 .

.songkran Ho'oponopono 21

.

En entendant l’importance qu’avait cette fête tant sur le plan matériel, humain et spirituel, j’ai commencé à faire des liens, je vous en parle plus bas.

 

Petit historique de Songkran

 

Tout d’abord d’où vient la légende qui aboutit à cette célébration du nouvel an bouddhiste ?

 

La légende dit qu’un homme riche n’arrivait pas à avoir d’enfants. Malgré tout son argent,  il n’arrivait pas à être heureux sans enfant. Il se mit à prier au soleil et à la lune pendant 3 ans sans succès.

 

Alors, arriva le jour de Songkran, il alla au bord de la rivière où se trouvait un banyan (arbre sacré local) et demanda à sa suite de rincer 7 fois le riz dans une eau pure en offrande aux dieux du lieu.

 

Les dieux eurent pitié et demandèrent au Dieu Dhamabal un enfant pour ce couple qui naquit neuf mois plus tard sous le nom de Dhamabal Kumara.

.

.
songkran Ho'oponopono 6

Au bout de sept années, ce petit Prince était devenu un véritable génie et ses exploits arrivèrent aux oreilles du Dieu Kalilabrahma.

 

Ce dernier vint tester l’intelligence en lui posant 3 questions. S’il répondait correctement c’est Kalilabrahma qui se couperait la tête, sinon c’est Dhamabal Kumara qui perdrait la sienne. Voici les 3 questions…

 

Quels sont les signes de la splendeur de l’humain le matin ? Le midi ? Le soir ?

 

Comme il ne connaissait pas la réponse, le Prince demanda une délai de 7 jours mais au bout de 6 jours, Dhamabal Kumara n’avait toujours pas la réponse.

 

Il alla se réfugier dans un palmier où vivait un couple d’aigles et se mit à les épier puisqu’il connaissait le langage des oiseaux.

 

La femelle aigle demanda à son époux ce qu’ils mangeraient le lendemain. “Le corps du Prince” répondit ce dernier, puisque le Dieu vient aux nouvelles demain mais le Prince n’a pas la réponse.

 

“C’est dommage”, rajouta t-il, “car la réponse est simple” :

 

La première réponse est la tête puisque c’est pourquoi on se lave le visage le matin.

La deuxième réponse est la poitrine ou le cœur, c’est pourquoi on s’asperge du parfum sur la poitrine le midi.

La troisième réponse, c’est les pieds c’est pourquoi on lave ses pieds avant de se coucher.

 

Grâce à la découverte du Prince, c’est bien Kabilabrahma qui se coupa la tête.

 

Par sécurité, il demanda à ses 7 filles de bien prendre soin de sa tête qui était puissante puisqu’elle pouvait mettre le feu à la terre ou le déluge si elle n’était pas portée sur un plateau.

 

Ainsi, chaque année dépendamment du jour où tombe la fête c’est une fille du Dieu (celle qui correspond au jour de la semaine) qui doit porter le plateau avec la tête de son père dessus.

 

 

Songkran aujourd’hui en Thaïlande

 

Que reste t-il de cette tradition mis à part tous les aspects du nettoyage dont je vous ai parlé?

 

Le fait de s’asperger d’eau parfumée et consacrée et de laver à grandes eaux les bâtiments et les bouddhas.

 

Concrètement, ce sont 3 jours de folie bon-enfant dans les rues.

 

Grands et petits se postent le long des rues et arrosent allègrement tout ce qui se présente, sans distinction.

 .

.songkran Ho'oponopono 20

.

.

N’imaginez pas vous promener en ville sans revenir trempé jusqu’aux os et barbouillé de talc.

 

Personne ne se rebelle puisque les deux sont considérés comme des bénédictions, le symbole de la régénération et de la bonne fortune pour l’année à venir.

 

Bien entendu, l’eau n’est plus parfumée mais vient du robinet local et les baquets sont remplacés par des pistolets à eau ou carrément des tuyaux d’arrosage.

 

Les Thaïlandais déambulent dans des camions armés eux aussi de bacs remplis d’eau glacée (c’est la journée la plus chaude de l’année) et arrosent les arroseurs postés le long de la rue dans une franche rigolade.

.

.songkran Ho'oponopono 2

Les Thaïlandais ne sont pas les derniers à faire la fête. Et si le nouvel an a toujours été le jour de Songkran jusqu’en 1888, aujourd’hui, ils fêtent 3 nouvel an :

 

  • Songkran le 13 avril
  • Le nouvel an du calendrier romain le 1er janvier
  • Le nouvel an chinois, situé, selon le calendrier lunaire entre fin janvier et début février.

 

Un peu d’histoire plus récente…à propos de Songkran

 

Evidemment, en 1888, sous le règne du Roi Chulalongkorn (RamaV), la Thaïlande ne s’appelait pas comme cela mais le Royaume de Siam.

 .

.songkran Ho'oponopono 4

.

Ce roi fut connu pour être un grand roi qui modernisa le royaume par des réformes sociales grâce à l’exemple de ses voisins, eux-mêmes inspirés par les progrès de l’Europe.

 

Si vous n’avez pas vu l’excellent film avec Jodie Foster, “Anna et le Roi”, je vous le conseille, vous ne serez pas déçu de ce petit morceau d’histoire.

 

L’histoire se passe sous le règne du Roi Mongkut (Rama IV), le père de Chulalongkorn et relate l’arrivée d’une gouvernante anglaise au royaume de Siam.

 

C’est d’ailleurs au travers du regard du futur héritier que toute l’histoire est relatée !

.

.

.

.

De retour aux fêtes du monde d’aujourd’hui

 

Pour en revenir à aujourd’hui, ce grand ménage de printemps correspond étonnement à d’autres grands nettoyages de par le monde.

 

  • Pâques chez les Chrétiens
  • Holi, en Inde (avec la fête des couleurs)
  • Ching Ming chez les Chinois,

.

Ching Ming signifiant propre et lumineux, même les tombes font partie du grand nettoyage.

 

Le nettoyage touche aussi la relation que les humains entretiennent avec la matière, sauf que le nettoyage se fait aussi par le feu et pas seulement par l’eau.

 

Ainsi, vous pouvez acheter des faux billets de banque que vous brulez dans les rues. La purification ne touche pas seulement l’argent mais aussi les biens matériels.

 

Vous pouvez alors vous procurer des voitures de luxe en papier, des ordinateurs, des réfrigérateurs, des clims, des smartphones en papier et les bruler pendant cette fête.

 .

.songkran Ho'oponopono 18jpg

.

Mis à part l’aspect ludique, toutes les sociétés semblent sentir la nécessité d’un décrassage annuel.

 

Et même si celui des Thaïlandais est une douche improvisée dans la rue, c’est surtout l’intention qui compte.

 

Visuellement, il est possible d’imaginer que tout le sacré de la cérémonie a été retiré au fil des siècles pour être remplacé pour une simple bataille d’eau avec quelques bouteilles de bière à la clé.

 .

.songkran Ho'oponopono 11

.

Pourtant, je suis persuadée qu’une intention de nettoyage maintenue pendant 3 jours par des millions de personnes possède un grand pouvoir de purification.

 

Or, il s’est passé un drôle de phénomène. Nous avons eu jusqu’au 12 avril au soir un magnifique temps de Thaïlande, 35 degrés, soleil, mer à 32 degrés etc…

 

Le matin de Songkran, le ciel a commencé à déverser des rideaux de pluie ! Et cela n’a pas cessé pendant ces 3 derniers jours !

 

Ma main a couper que demain, le beau temps sera revenu, une fois Songkran passé ! Plusieurs explications (mis à part le pur hasard) me sont venues à l’esprit.

 

  • Par la loi d’attraction, des tonnes d’eau sont déversées dans les rues…l’eau attirant l’eau déchaîne les vannes célestes.

 

  • Puisqu’il est question de purification, y a t-il une plus grande bénédiction que celle de recevoir la pluie du ciel ?

 

  • En fait pendant 3 jours, nous avons vécu le sketch de l’arroseur arrosé. Ne serait-ce pas de bon augure pour le démarrage de leur année 2558, le ciel qui remet le sacré à sa véritable place ?

 

Nettoyer et purifier chez vous avec Ho’oponopono

 

De votre côté, comment pourriez-vous à votre façon opérer ce grand nettoyage ?

 

1°) Faire de la place au nouveau en débarrassant l’ancien

 

Faites le tri, pièce par pièce et meuble par meuble de toutes les affaires que vous possédez. Pour cela, faites 3 tas :

 

a) ce qui est indispensable

b) ce qui n’ a pas été utilisé l’année passée mais qui pourrait encore servir

c) ce qui n’a pas servi depuis 3 an

 

  • Donnez, vendez, offrez, jetez ce qui fait partie du tas c)
  • Mettez à la cave ou au grenier ce qui fait partie du tas b)
  • Ne gardez à portée de main que ce qui fait partie du tas a)

 

2°) Mettre le nez dans la cave

 

Selon la logique du N°1, vous devriez trouver dans la cave des affaires que vous n’avez pas utilisées depuis plus d’un an, plus toutes celles que vous ignorez ou dont vous ne vous souvenez pas!

 

Symboliquement, ce qui se trouve dans votre cave représente une partie de votre inconscient, c’est à dire, tout ce que vous portez en vous mais dont vous n’êtes pas conscient(e).

.

.songkran ho'oponopono 22

.

Je ne suis pas en train de dire que nettoyer sa cave peut remplacer une thérapie mais cela participe au nettoyage physique et énergétique de votre vie.

 

Réservez une heure par semaine pour ouvrir les cartons non défaits et ranger la cave avec la ferme intention de nettoyer en vous, toute mémoire stagnante.

 

3°) Nettoyer sa maison avec Ho’oponopono

 

Nettoyer à l’eau et au savon, vous savez faire mais pensez-vous à nettoyer les forme-pensées qui sont accrochées sur vos murs avec Ho’oponopono ?

 .

.songkran Ho'oponopono 33

.

Chaque fois que vous broyez du noir, que vous angoissez, vous générez dans l’invisible des miasmes qui stagnent dans votre maison, entraînant ainsi une baisse du taux vibratoire.

 

Pensez à les nettoyer (même si vous ne les voyez ou ne les sentez pas) avec les 4 petites phrases de Ho’oponopono :

 

  • Je suis désolé(e)
  • S’il te plaît, pardonne-moi,
  • Je te remercie
  • Je t’aime

 

4°) Nettoyer sa vie avec Ho’oponopono

 

Si vous êtes familiarisé avec mon blog ou si vous avez suivi mes récentes conférences et stages, vous commencez à bien connaître Ho’oponopono.

 

Dès qu’une mémoire se présente, un bug, une difficulté, un jugement, une pensée difficile, une situation mal vécue, une interrogation sans réponse, une émotion incompréhensible, une rencontre qui vous met à l’aise, un email qui vous fait bondir, vous commencez à dire les 4 petites phrases de Ho’oponopono .

 

Vous prenez ainsi la responsabilité à 100% de ce qui vous arrive même si vous n’avez aucune idée de la mémoire inconsciente en question qui vient de se mettre en route dans votre vie.

 

Si vous avez besoin d’en savoir plus, n’hésitez pas à lire ou relire d’autres articles sur ce blog à propos de Ho’oponopono.

 

J’ai de bonnes nouvelles à propos de l’édition de mon livre sur Ho’oponopono mais je vous en reparle lorsque j’ai plus de certitudes. Vous trouverez dedans tout ce que vous n’avez jamais lu sur ce sujet !

 

En attendant, suite à ma conférence à Gap, je ferai une journée de stage débutant Ho’oponopono le samedi 23 mai 2015 à Gap et une journée Ho’oponopono pour avancés dimanche 24 mai, toujours à Gap, avec possibilité de cumuler les deux journées pour les plus enthousiastes.

 

Et vous, avez-vous des idées pour votre nettoyage de printemps? Laissez un commentaire!

Share This Post

Déc 05

Voulez-vous que la magie des batiks s’installe chez vous?

Batik energetique 20Comment j’ai harmonisé ma maison avec des batiks énergétiques

 

Comme c’est bientôt Noël, j’ai décidé de vous parler de mes astuces énergétiques et de vous faire profiter de mes recherches sur le sujet.

 

Vous allez apprendre (si vous ne le savez pas déjà) comment remédier aux baisses d’énergie dans votre maison ou votre lieu de travail grâce aux ondes de formes et aux batiks énergétiques.

 

Lorsque j’écris un article, j’ai toujours sous les yeux à gauche, la vue sur les montagnes et sur les murs des tableaux énergétiques et inspirants.

 

Je ne peux pas travailler dans un lieu où l’énergie est basse, alors pour parer à la pollution des énergies électromagnétiques, j’ai des tourmalines à côté de mes écrans d’ordinateur.

 

Mais cela ne suffit pas. J’ai aussi recours à des pratiques énergétiques qui parlent à mes sens :

 

  • L’encens pour l’odorat
  • Les cloches ou les bols tibétains pour le son ainsi que la musique multidimensionnelle.
  • Les cristaux pour le toucher
  • et pour la vue, je me délecte avec des batiks énergétiques.

 

En quelques minutes, j’ai une solution simple pour changer d’énergie grâce à la puissance des ondes dues aux formes et au pouvoir bénéfique des couleurs.

 

C’est un peu comme si la maison se transformait en cathédrale et changeait sa vibration.

 Batik energetique 21

.

Je ne suis pas en train de vous dire qu’alimenter des pensées angoissantes et ressasser des idées mentales en boucle peut s’arrêter avec un bâton d’encens.

 

Si vous ne faites rien pour faire monter votre taux vibratoire, vos formes-pensées vont s’accrocher un peu partout dans votre maison et un nettoyage énergétique ne suffira pas.

 

Si, au contraire, vous avez une pratique régulière de méditation ou de nettoyage (avec la méthode Ho’oponopono par exemple), un petit coup de pouce n’est pas inutile pour la parfaire.

 

J’ai donc accroché sur les murs deux batiks (tentures) énergétiques qui resplendissent de lumières éclatantes.

 

Tous ceux qui les regardent le sentent. Ces magnifiques tentures sont en fait des ondes de forme, un véritable antidote à la grisaille des jours de pluie de l’automne.

 

Ils peuvent vous accompagner dans votre travail intérieur ou celui que vous faites avec vos clients. Pour une fois, pas d’effort à faire, pas de rituel, leur action est immédiate et sans limite.

 

Je vous rassure, malgré mon titre, il n’y a rien de magique derrière cela, juste l’application des grandes lois de l’univers.

 

La géobiologie s’est spécialisée dans la mesure quasi-scientifique de l’augmentation du taux vibratoire grâce aux ondes de forme.

 

Et même si vous ne pratiquez pas cette discipline, vous pouvez en faire l’expérience par le plaisir que vous ressentez et le sentiment de bien-être que ces objets vous procurent.

 

Sans en connaître tous les principes, vous pouvez améliorer par les ondes de forme, votre énergie ainsi que l’énergie ambiante de votre lieu de vie.

 

C’est la raison pour laquelle je tiens à vous présenter un cadeau original, utile et vibrant qui vous distinguera pour ce Noël !

 

Cela fait des années que je travaille avec l’énergie des couleurs et ces batiks énergétiques sont l’aboutissement de plusieurs années de recherche pour moi.

 Batik energetique 22

.

Je suis persuadée que ces tentures peuvent enluminer votre vie (comme elles le font pour moi) et vous rendre d’inestimables services. Bientôt vous ne pourrez plus vous en passer.

 

Je vais vous livrer un petit secret en passant : comme ils sont légers et transportables, j’en emmène toujours un dans mes déplacements.

 

Cela me permet de changer radicalement, en quelques minutes, l’atmosphère d’une chambre d’hôtel à Paris ou à l’autre bout de l’Asie.

 

Tout d’abord, qu’est ce qu’une onde de forme ?

 

Une onde de forme est une émanation énergétique d’un objet, un dessin (ou peinture) composé de formes géométriques et de symboles.

 

Chaque symbole représente une réalité par association, ressemblance ou convention.

 

Selon la physique quantique, toutes les formes émettent des ondes et la puissance de ces dernières dépend de la forme.

 

Vous vivez dans un univers vibrant, même si la matière apparaît statique et neutre. En fait, par onde de forme, on entend les influences qui se font sentir autour des objets.

 Batik energetique 23

.

Vous ne réalisez pas toujours combien les formes multiples qui vous entourent ont un impact sur votre bien-être, voire votre santé.

 

Si cela se trouve, vous avez peut-être déjà autour de vous de puissants objets vibratoires qui attendent que vous les reconnaissiez comme tels.

 

Vous le savez inconsciemment lorsque vous conservez la coiffeuse de votre arrière-grand-mère ou la chevalière de votre grand-père.

 

Certaines ondes de forme sont ancrées au cœur de traditions, ce qui a pour effet d’augmenter leur pouvoir et leur force :

 

  • La coquille St Jacques pour le chemin de ST Jacques de Compostelle
  • La croix pour le christianisme
  • La clé d’Ankh pour les Egyptiens
  • Le nœud infini pour les Tibétains
  • Le Triskell pour les Bretons
  • Le Om pour les Hindous
  • La fleur de vie comme symbole de la création

Etc…

 

Ainsi, la forme d’une pièce ou d’une maison a son importance et modifie la qualité énergétique du lieu.

 

De tous temps, les hommes ont utilisé la géométrie sacrée présente dans la nature pour créer des onde forme.

 

Si la géométrie et la numérologie sacrée vous passionnent, je vous renvoie à un précédent article sur le nombre d’or et la symbolique des nombres..

 

Plus une forme est épurée et régulière, plus elle est puissante car elle se rapproche des archétypes cosmiques.

 

Ainsi, vous pouvez retrouver le nombre d’or dans toutes les mensurations de l’être humain mais aussi dans les choux romanesco, les tournesols, les pommes de pin etc…

 Batik energetique 24

.

Voici ce que ça peut donner lorsque la géométrie sacrée est transposée sur un batik énergétique.

 Batik energetique 25

.

En général, vous pouvez utiliser les ondes de forme pour améliorer votre bien-être mais vous pouvez aussi les utiliser pour soutenir une intention, un souhait ou une demande pour votre vie.

 

De simples objets ou des représentations peuvent, par leur forme et leur couleur, être utilisés pour canaliser et rediriger l’énergie autour de vous et en vous.

 

Si de plus, vous êtes déjà engagé dans un travail de nettoyage énergétique, les ondes de forme peuvent vous aider à la résolution de problèmes émotionnels, mentaux ou matériels.

 

Elles peuvent aussi vous servir de support sur votre chemin spirituel.

 

Chaque dessin a donc un rayonnement et une utilité personnelle en plus du plaisir esthétique que vous aurez à les regarder.

 

Retenez simplement qu’en agissant en tant qu’amplificateur d’énergie, ils canalisent l’énergie autour de vous de façon harmonieuse et vous aident à retrouver votre état naturel : le plaisir et la bonne humeur.

 

Et pour cela, vous n’avez pas besoin de construire immédiatement votre yourte, votre zome dans le jardin ou la maison ronde de vos rêves. (Des miens en tous cas).

.

Batik energetique 26

Je tiens particulièrement à vous présenter ces batiks énergétiques car si je peux le faire aujourd’hui, c’est que j’y suis pour quelque chose dans leur élaboration.

 

J’ai rencontré en Indonésie une artiste qui teint des batiks par un procédé ancestral à la cire.

 

Chaque partie est recouverte de cire sauf celle qu’on veut colorer. Le batik est alors trempé dans la teinture pour cette couleur spécifique, la plus claire du batik.

 

Chaque couleur nouvelle est utilisée de la même façon avant d’être traitée pour ne pas déteindre. Vous pouvez donc les laver à l’eau froide comme un lainage délicat.

 

Ils ne perdent pas leur couleur avec le temps, j’ai pour cela une bonne dizaine d’années de recul avec exposition au soleil à certaines heures de la journée dans la pièce où ils sont installés.

 

Il y en a même un que j’utilise pour couvrir la télévision pendant la journée.

 

Vous pouvez imaginer que chaque batik est fait à la main et nécessite une attention particulière pour la fabrication et le séchage.

 Batik energetique 27

.

Le résultat est un ravissement pour les yeux et le cœur. Vous ne trouverez pas d’endroit ni d’envers puisqu’il ne s’agit pas d’une impression mais véritablement d’une teinture.

 

Nous avons discuté du formidable impact magnétique et énergétique des formes géométriques et sacrées.

 

J’ai choisi les couleurs, j’ai proposé des formes et j’ai laissée opérer sa magie créatrice. Nous avons correspondu pendant quelques mois afin de parfaire ma commande.

 

Pourquoi attendre des mois ? Parce qu’en Indonésie, il peut pleuvoir souvent, la végétation tropicale ne pousse pas qu’avec le soleil ! Il a donc fallu que tout cela sèche !

 

C’est donc grâce aux deux facteurs subtilement harmonisés, (la forme géométrique sacrée et les couleurs) que chaque batik est en mesure de vous apporter équilibre, bien-être et de vous aider, au fil des semaines, à vous recharger en énergie.

 

Ils vous aident à jouer votre musique intérieure afin de vous mettre en harmonie avec les lois de l’univers.

 

Comment allez-vous utiliser ces batiks énergétiques ?

 

C’est on ne peut plus simple, choisissez celui qui vous plait, vous réjouit ou vous appelle en quelques sorte.

 

Je me suis aperçue que les batiks sont un peu comme les cristaux au Népal…ils semblent nous appeler du fond des boutiques !

 

Placez-le dans la pièce ou vous vivez le plus souvent ou dans votre cabinet de travail.

 bouddha chakra couronne

.

Si les couleurs que vous choisissez ne s’accordent pas avec votre canapé, vous pouvez alors le placer dans un endroit où vous aimez méditer.

 

Regardez-le, puis laissez vos yeux dériver un peu comme si vous louchiez.

 

Vous allez vous apercevoir qu’avec certaines formes comme la reproduction du nombre d’or des graines de tournesol, vous voyez les lignes se mettre en mouvement.

 batik-nombre-dor-rouge-285x300

.

C’est totalement bluffant.

 

Vous pouvez choisir un thème particulier en fonction de la pièce à décorer.

 

Par exemple, si vous avez un souci avec la nourriture ou si faire à manger devient une corvée, choisissez Ganesh qui enlève les obstacles.

 

Vous pouvez profiter de ces batiks énergétiques uniques pour illuminer chacun des aspects de votre vie.

 

Ils émettront des influx d’énergie stimulante et baigneront votre intérieur. Insensiblement mais surement ces vibrations vont apporter des changements dans votre vie.

 

Sachez que chacun a une fonction précise. Vous pouvez même donner une orientation personnelle à l’influence que vous voulez qu’ils aient sur votre vie.

Voici quelques suggestions en fonction de ce que vous cherchez à modifier dans votre vie.

Vous trouverez pour chaque sujet, plusieurs batiks au choix qui peuvent remplir cet office en fonction de votre sensibilité et vos goûts.

 

  • Voulez vous retrouver l’énergie, l’entrain? Choisissez le Bouddha chakra couronne, les batik 7 chakras, le batik bouddha chakra ou le Batik Om brique.

.

.

Batik energetique 1

 

.

.

  • La stabilité, l’équilibre ? Batik Bouddha chakras, Batik 7 chakras, Batik Om brique ou le Batik nombre d’or jaune et rouge.

.

 

Batik energetique 2

 

.

 

  • Vous recentrer et faire taire votre mental? Batik Lotus de l’Eveil, Batik Om couleurs ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 3

.

 

  • Vous faites des visualisations pour amener certaines choses dans votre vie ?Nombre d’or rouge, Batik Sri Yantra rouge ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 4

.

 

  • Vous voulez dégager les obstacles qui vous empêchent d’obtenir ce que vous cherchez? Choisissez Ganesh rouge ou le batik Ganesh rose et violet

.

 

.

Batik energetique 5

 

.

 

  • Vous cherchez à harmoniser le masculin et le féminin? Choisissez le Batik Sri Yantra bleu, Nombre d’or vert, Batik au coeur du mandala bleu/vert, Batik nombre d’or fleur bleu/violet, Batik nombre d’or et fleur violet/bleu/rose ou le Sri yantra en argent.

.

Batik energetique 6

.

 

  • Vous cherchez l’énergie de créativité? testez le Batik Sri yantra bleu, Fleur de vie noire ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 8

.

 

  • Vous désirez affirmer votre parole en public, développer votre intuition? Choisissez le nombre d’or bleu/violet.

.

Batik energetique 9

.

 

  • Vous voulez nettoyer certains aspects de votre vie ?  Vous serez séduit(e) par le batik Fleur de vie rouge ou le Batik Tara blanche.

.

Batik energetique 10

 

.

  • Vous cherchez plus de joie et d’optimisme ? Testez le Batik Ganesh rouge, Bouddha au coeur du mandala ou le Batik Bouddha chakra couronne.

.

Batik energetique 11

 

.

  • Vous désirez ardemment vous débarrasser du stress ? C’est le moment de tenter le batik Bouddha chakras, Batik Sri Yantra rouge ou le Batik 7 chakras.

.

Batik energetique 12

 

.

 

  • Voulez-vous renforcer l’efficacité des traitements médicaux? Sélectionnez le batik Tara blanche, Batik Sri Yantra rouge ou le Batik Om brique.

.Batik energetique 13

 

.

  • Aimeriez-vous améliorer des relations difficiles? C’est un bon moment pour essayer le batik Torus chakra du coeur, Nombre d’or vert ou le Batik au coeur du mandala bleu/vert.

.Batik energetique 14

 

.

  • Désirez-vous favoriser la réalisation de tous vos projets? Alors, c’est aucun doute le batik Sri Yantra bleu, nombre d’or rouge, Batik fleur de vie noire, Sri Yantra en argent ou le batik nombre d’or multicolore.

.Batik energetique 15

 

.

  • Cherchez vous à rendre justice pour obtenir gain de cause? Testez le batik nombre d’or violet, Batik tara blanche nombre d’or vert ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 16

.

 

  • Régler des problèmes à l’autorité?  Voici le batik nombre d’or violet, ou le batik nombre d’or bleu/violet.

.

Batik energetique 17

 

.

 

  • Pourquoi ne pas développer votre côté artistique? Sélectionnez le batik Nombre d’or multicolore.

.

Batik energetique 18

.

 

  • Des problèmes d’argent sur lesquels vous travaillez? Choisissez le batik Nombre d’or rouge et jaune, Ganesh rouge, Ganesh rose et violet, Batik Sri Yantra rouge ou le batik Nombre d’or rouge.

.

Batik energetique 19

.

 

C’est sur vous qu’ils agissent, votre environnement et votre psyché. En les pratiquant, vous expérimenterez avec confiance le plaisir de jouer avec les ondes de forme..

 

Soyez certain que vous disposez d’outils fantastiques et les effets bénéfiques sont incontestables et immédiats.

 

Et même si aucun outil ne produit de miracle en un claquement de doigt, vous trouverez dans les formes et couleurs des batiks énergétiques une aide pour remédier à ce qui vous tracasse ou vous mine.

 

Si vous êtes curieux (se) ou séduit(e) par ces œuvres originales et uniques sur le marché (surtout à ce prix), cliquez sur le bouton ci-dessous ou rendez-vous à la boutique du blog où je vous explique tout en détail.

 Capture d’écran 2014-12-04 à 23.52.15

.

Si vous avez des remarques, appréciations ou suggestions, laissez un commentaire au bas de cet article ou dans les commentaires de la boutique.

Share This Post

Août 25

Bouddhisme en Thaïlande : voulez-vous un bouddha personnalisé ?

 

bouddhisme en Thailande1Bouddhisme en Thaïlande, pas pour cet été!

 

Je suis allée faire quelques balades en montagne et avant même la mi-aout, j’ai eu la mauvaise surprise de voir pousser un peu partout des colchiques avec leur célèbre chanson… “colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été…”

 

Quoi déjà la fin de l’été mais il n’a pas commencé…! De là est née une petite nostalgie de la Thaïlande et de ses chaleurs tropicales…

 

Dans un article précédent, je vous en ai déjà parlé de la Thaïlande ainsi que du bouddhisme qui ponctue toutes nos visites dans les temples innombrables de ce charmant pays.

 

Je continue à recevoir des mails de ceux qui veulent connaître le bouddha de leur naissance (que je n’ai décrit que dans les commentaires).

 

Je vous présente aujourd’hui la panoplie des huit bouddhas thaïlandais et leur signification dans le bouddhisme thaïlandais en fonction du jour de la semaine où vous êtes né.

 bouddhisme en Thailand

Vous les trouverez à la fin de l’article.

 

Ce qui m’a tout de suite séduit dans le bouddhisme en général, c’est son ensemble de pratiques méditatives, sa fine connaissance du mental et de ses pirouettes qui souvent n’a rien à envier à la psychologie.

 

Le tout mis en lumière dans une perspective d’Éveil, cette doctrine valait pour moi le détour. Il y est d’abord question d’un homme (Siddhartha Gautama) et de son parcours empirique jusqu’à la libération.

 

Pour y parvenir, une batterie de pratiques et d’enseignements appelés le Dharma, et l’appartenance à une assemblée de joyeux pratiquants car l’Éveil n’est pas que pour soi mais aussi pour les autres.

 

J’ai remarqué depuis plus de 30 ans que, dans les pays où règne cette pseudo-religion (elle n’est pas théiste), la paix est plus souvent présente qu’ailleurs (malgré les récents soulèvements).

 

Et même si nous aimons revenir au port dans les Alpes françaises, il est difficile de trouver cette quiétude ambiante, à part en soi bien entendu.

 

Il n’y a pas de Dieu à revendiquer, juste à se donner la peine de pratiquer et travailler sur soi.

 

Caractéristiques du bouddhisme, en Thaïlande et ailleurs

J’aime particulièrement sa théorie sur les 3 caractéristiques de l’existence terrestre (cela ne parle que du monde concret bien entendu et ne pas fait pas appel à notre multi-dimensionnalité):

 

L’impersonnalité: il n’y a rien dans le monde qui ait une existence indépendante et réelle en soi, donc aucune âme (atman) aucun soi, mais une simple agrégation de phénomènes conditionnés.

 

Cela rejoint parfaitement les découvertes scientifiques de la physique quantique. Nous sommes tous inter-connectés (malgré les apparences) et j’y retrouve des caractéristiques de Ho’oponopono dont je vous parle régulièrement.

 

Vous choisissez parmi toutes les potentialités, celles pour lesquelles vous êtes conditionnés…que vous appelez mémoires avec Ho’oponopono, projet-sens en décodage biologique, mémoires transgénérationnelles, causes-effets karmiques etc…

 

L’impermanence: tout est constamment changeant dans les phénomènes, vous ne pouvez absolument rien trouver de permanent, à part l’impermanence sur laquelle vous pouvez vous appuyer!

Ce concept est évident, toute matière est destinée à péricliter, tout être vivant à mourir, c’est une donnée de base de la vie matérielle.

 

Vous ne pouvez pas vous sécuriser à vie avec une montagne de nourriture de côté pour le restant de vos jours.

 bouddhisme en Thailande6

Vous ne pouvez pas non plus (à de rares exceptions près peut-être) mettre de côté l’argent dont vous avez besoin pour toute une vie.

 

En une vie, la monnaie a le temps de changer, d’être dévaluée, un crack boursier peut intervenir, une guerre, que sais-je….?

 

Pourtant, vous continuez à vous inquiéter pour votre avenir alors qu’il n’est pas possible de le sécuriser éternellement.

 

Dès que l’insécurité pointe son nez dans votre vie, vous oubliez ce concept de l’impermanence rattachée à la vie terrestre. C’est évidemment peine perdue !

 

3- L’insatisfaction ou souffrance: aucun phénomène ne peut vous satisfaire de manière ultime et définitive. C’est une donnée de base, afin que vous puissiez évoluer et grandir en sagesse et en amour.

 

Sachant que c’est la résistance à ce qui “est” qui fait plus souffrir que la souffrance ou la douleur …

 

C’est ce que j’aime chez les bouddhistes, ce principe de réalité qui nomme une bonne fois pour toutes ce avec quoi vous vous battez une bonne partie de notre vie : vous ne voulez pas de la souffrance et de l’insatisfaction alors qu’elle sont inhérentes à vos vies humaines.

 

Vous rejetez ce qui “est” alors que c’est justement ce qui est là pour vous amener un peu plus loin sur le chemin ou plutôt un peu plus près de vous-mêmes.

 

Résister à cela engendre encore plus de souffrance alors que l’acceptation de ce principe de base permet justement de trouver la voie de la libération de la souffrance.

 

Il était bon qu’un futur bouddha vienne vous rappeler ces notions élémentaires de savoir être pour vivre heureux.

 

Si ce sujet vous passionne, n’oubliez pas ce merveilleux film de Bertolucci :

.

 

 

Bouddhisme Thaïlandais: rien que de l’humain

 

Ses enseignements sont conçus par un humain pour les humains, c’est ce qui fait de cette doctrine une forme de religion sans Dieu accessible même aux agnostiques.

 

C’est l’humain qui s’élève à sa réalité multi-dimensionnelle. Au niveau des enseignements concrets, les principes ne sont pas très éloignés de la thérapie.

 

L’éthique bouddhiste propose donc à l’être humain de prendre conscience des états d’esprit dans lesquels il se trouve et à partir desquels il agit, parle, et pense.

 

L’humain est ainsi amené à devenir responsable tant de ses états d’esprit que des conséquences de ses actions.

 bouddhisme en Thailande18

La pratique de l’éthique est donc une purification du corps, de la parole et de l’intellect.

 

Bouddhisme thaïlandais et les 8 bouddhas

 

Les Thaïlandais dont l’art est une merveille de finesse et de délicatesse ont décliné le bouddha en postures qui s’alignent sur les jours de la semaine. ( Non, il n’y a pas des semaines de 8 jours en Thaïlande!)

 

Ainsi, lorsque vous désirez faire des offrandes dans un temple, vous allez naturellement vers le bouddha qui symbolise votre jour de naissance.

 

A vous de voir si vous êtes en affinité avec celui qui vous correspond, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires!

 

Si vous ne savez pas quel jour de la semaine vous êtes né, vous pouvez le trouver en cliquant sur le lien suivant :

 

http://www.monvraianniversaire.com/

Bouddhisme Thaïlandais : Dimanche, le bouddha de la recherche de l’intériorité

 

Pour ceux qui sont nés un dimanche :

 bouddhisme en Thailande7

Voici votre bouddha. Il a les mains croisées, tournées vers l’intérieur, les avant-bras posés sur le corps au niveau de la taille.

 

C’est un bouddha en pleine contemplation. Après s’est éveillé sous l’arbre de la Bodhi, il contemple les bienfaits qu’il a accumulés pendant ses précédentes existences.

 

Il s’est alors tourné vers l’arbre sacré pour le contempler une semaine durant les yeux grands ouverts afin d’atteindre une plus grande profondeur.

 

Si vous êtes né un dimanche, vous pouvez atteindre la sagesse et apprendre à regarder sans complaisance les derniers évènements de votre vie.

 

Ce bouddha vous invite à méditer sur ce que vous venez d’accomplir afin de poursuivre votre voie. La couleur de ce bouddha est le rouge.

 

Bouddhisme thaïlandais: lundi, le bouddha conciliateur

 

Si vous êtes né un lundi : vous êtes le bouddha qui restaure la paix. Voici votre bouddha :

 bouddhisme en Thailande8

La main gauche repose le long du corps et la main droite (paume en avant) est levée au niveau de la poitrine. Parfois ce sont les deux mains en signe de pacification.

 

L’histoire relate un conflit à propos des réserves d’eau alors que la rivière était tarie. La dispute avait même atteint la famille du bouddha.

 

Ce bouddha est garant de la paix, de l’apaisement et du pardon. Il permet d’éviter les guerres et les conflits familiaux.

 

Ce bouddha vous rappelle aussi d’apprendre à trouver la paix en cas de conflit et de vous souvenir que la fraternité et l’entraide sont des atouts précieux.

 

Il prône aussi la maîtrise des émotions lorsque les peurs sont activées par la non satisfaction des besoins primaires. La couleur de ce bouddha est jaune.

 

Bouddhisme thaïlandais: mardi, l’atteinte du Nirvana

 

Si vous êtes né un mardi, voici votre bouddha , c’est celui qui atteint le Nirvana.

 bouddhisme en Thailande9

Il est couché sur son flanc droit, le bras gauche repose sur le corps, la main droite soutient sa tête. Ce bouddha a plusieurs significations : la fin de la vie, la mort et la béatitude du Nirvana.

 

C’est la libération de l’individualité atteinte grâce à la pratique du Dharma (les enseignements). La couleur de ce bouddha est rose.

 

Ce bouddha vous rappelle que la pratique et l’obéissance aux lois du dharma reste essentielle pour atteindre la libération.

 

Le Nirvana n’est pas un lieu mais un état qu’il est possible de trouver de son vivant. La mort n’est pas une fin en soi mais un moment où il est possible d’atteindre l’illumination.

 

Bouddhisme thaïlandais: mercredi, celui qui reçoit l’offrande

 

Si vous êtes né un mercredi, vous avez de la chance, vous avez 2 bouddhas.


 

Pour la journée du mercredi, voici votre bouddha , c’est celui qui reçoit les offrandes et qui choisit ce qui le nourrit.

 bouddhisme en Thailande11

Il est debout, les deux pieds joints et tient un bol d’aumône dans ses mains. Il est allé recevoir des offrandes après de la population de sa ville natale et de sa famille.

 

Les deux repas de moines sont à 7H et 11H, après quoi ils n’ingèrent plus de nourriture. Devant la déception de son propre père le voyant ainsi réduit à mendier sa nourriture, le bouddha lui rappela la nécessité d’apprendre à recevoir.

 

Ce bouddha rappelle le besoin, pour les moines, de se détacher des biens matériels et l’inter-dépendance entre les humains qui en découle. La couleur de ce bouddha est le vert.

 

Bouddha de la nuit du mercredi entre minuit et l’aube :

 

Il est assis, la main droite, paume ouverte sur le genou droit en signe d’acceptation de l’eau offerte par le roi des éléphants.

 bouddhisme en Thailande13

Le bouddha est venu chercher la quiétude dans la forêt pour échapper aux disputes incessantes des disciples.

 

Sa main gauche est tournée en signe de refus de l’offrande du singe qui lui propose du miel sauvage et des alvéoles d’abeilles.

 

Il invite au discernement et à la discipline. (A cette heure-là, les moines ne mangent pas). La couleur de ce bouddha est bleu foncé ou indigo.

 

Bouddhisme thaïlandais, jeudi, bouddha de l’Éveil

 

Si vous êtes né un jeudi, voici votre bouddha, c’est celui de l’Éveil ou l’illumination.

bouddhisme en Thailande14 

Il est en samahdi, c’est à dire en posture méditative et en profonde méditation, assis en tailleur avec les jambes en lotus avec la plante des pieds visible.

 

Les mains sont croisées paumes ouvertes vers le ciel. C’est le moment de l’illumination et de la découverte des 4 vérités :

 

1- Nul n’échappe à la douleur. Tout ce qui existe, est composé d’éléments de durée limitée. Toutes les étapes de la vie terrestre comportent des douleurs, celles de la séparation, la maladie et la mort.

 

2- La douleur vient du désir et de l’ignorance de ce qui sous-tend le désir. Celui-ci n’est jamais assouvi puisqu’il implique quelque chose que vous n’avez pas et qui vous manque. L’ignorance de cette réactivité par rapport au manque engendre la douleur.

 

3- Il est possible d’arrêter le cycle infernal de la douleur, l’enchaînement inexorable de l’espoir de voir se réaliser vos désirs et la crainte que cela n’arrive pas.

 

4- C’est en pratiquant la voie du dharma et la méditation que l’on peut parvenir à l’apaisement de l’Esprit.

 

La couleur de ce bouddha est orange

 

Bouddhisme en Thaïlande: vendredi, bouddha de la transmission

 

Si vous êtes né un vendredi, voici votre bouddha, celui de la contemplation de “comment transmettre la voie”.

 bouddhisme en Thailande15

Il est debout avec les bras croisés sur la poitrine. Après son éveil, il contemple la vérité qu’il a réalisée, le temps que cela lui a pris et se demande comment il va pouvoir transmettre les enseignements pour que les humains puissent y parvenir aussi.

 

La sagesse n’est pas accessible à tous en une vie et il est nécessaire de pouvoir parler à chacun afin qu’il comprenne les enseignements.

 

Certains ont une vision claire des enseignements et peuvent apprendre par la voie directe. D’autres ont besoin de longues pratiques et d’études profondes pour y parvenir.

 

D’autres enfin doivent être guidés comme des enfants.

 

Ce bouddha vous invite à choisir les enseignements que vous pouvez mettre en pratique pour sortir de la souffrance et trouver le chemin de la joie. La couleur de ce bouddha est le bleu ciel.

 

Bouddhisme en Thaïlande: samedi, bouddha de la protection

 

Si vous êtes né un samedi, voici votre bouddha, celui de la protection.

 bouddhisme en Thailande17

Il est assis en méditation profonde sur le roi des Nagas, enroulé sur lui-même. Ce dernier déploient ses 7 têtes afin de protéger le bouddha des intempéries et de la montée des eaux.

 

Le bouddha n’est pas distrait dans sa méditation car le serpent le soulève au-dessus des vagues.

 

Ce bouddha vous exhorte à persévérer dans votre pratique et continuer vos introspections et méditations au cœur de la tourmente de la vie quotidienne. Sa couleur est le violet.

 

Et vous, avez-vous trouvé votre bouddha? Cela fait-il du sens avec vos aspirations? Profitez-en pour laisser un commentaire!

 

Share This Post

Juin 22

Amour inconditionnel : etes vous vraiment honnete en amour ?

amour inconditionnel 32Demander et l’amour inconditionnel

 

Il ne faut pas demander. C’est l’info que vous recevez petit. Ce sont les parents qui décident, tout doit venir à vous, il ne faut rien demander.

 

L’amour  inconditionnel (supposé) a une condition: apprendre à ne pas avoir de besoins.

 

Au départ, il est sous entendu : “ne te roule pas devant les caisses du magasin, si je veux t’acheter un bonbon je le ferai mais tu ne dois pas demander”.

 

Pourquoi pas finalement puisqu’il est inclus dans les gènes maternels que la mère a une montée de lait quelques minutes avant que son bébé ait faim.

 

Si elle est totalement en osmose avec son bébé, elle devine ses besoins avant qu’il ait le temps de faire des demandes. C’est effectivement ce qui lui est proposé: l’amour inconditionnel.

 

Seulement voilà, cela nécessite de la mère une totale présence à ce qu’elle ressent. Malheureusement ce n’est pas toujours le cas.

 

Entre ses soucis au travail, vos frères et sœurs, ses contrariétés familiales et sa relation de couple, maman, n’est pas toujours présente.

 

Il ne faut pas demander, certes, mais si vous attendez que ça vienne, ça risque d’attendre encore longtemps!.

 

Vous grandissez avec cette double injonction : “Je vais m’occuper de toi, tu n’as pas à demander” et “débrouille toi tout seul si tu vois que je ne suis pas disponible”.

 amour inconditionnel 33

Il est normal que dans votre vie d’adulte vous ayez gardé quelques stigmates de l’enfance : ce n’est pas bien de demander.

 

Vous transposez dans vos relations affectives l’adage, « tu dois savoir mieux que moi ce qui est bon pour moi et je ne devrais pas avoir à te demander ».

 

Le “bazar relationnel” commence. Contrairement à l’idée reçue, en tant qu’adulte, si vous avez un besoin, vous devez l’exprimer. L’amour inconditionnel de l’autre ne passe pas par répondre à vos besoins sans que vous ayez à les formuler.

 

L’autre n’est pas devin, il doit déjà gérer ses besoins, il n’est aucunement responsable de la satisfaction des vôtres.

 

Que se passe t-il si vous ne faites pas de demandes ?

 

Vous supposez que l’autre sait, doit savoir et, sous prétexte de ne pas l’importuner avec votre demande, vous êtes dans l’exigence tacite qu’il sache ce dont vous avez besoin.

 

S’il ne répond pas à votre besoin non formulé, vous êtes soit dans le reproche, soit dans un repli stratégique. On est toujours très loin de l’amour inconditionnel!

 

Résultat, maintenant qu’il connaît votre besoin puisque vous lui avez jeté à la figure, il va l’honorer dans un compromis affectif parce qu’il ne veut pas être abandonné ou mal aimé.

 

Il ne le fera d’ailleurs qu’à moitié parce qu’il ne se sent pas libre de ses choix et de son timing. Vous retrouverez la vaisselle ébréchée et vous déciderez que vous le faites mieux toute seule.

 

Si vous êtes claquemuré dans un coin parce que votre besoin non-dit n’est pas satisfait, il va se culpabiliser ou s’en ficher et cela fera de lui un être parfaitement égoïste à vos yeux.

 

Tout cela pour ne pas avoir exprimé votre souhait ou votre besoin. La facture est salée au bout du compte!

 

Ne pas nommer ses besoins, ce n’est pas du soin pour ne pas embêter l’autre, c’est ne pas être honnête ! Il y a toujours un risque : que l’autre dise non ! Au moins vous savez à quoi vous en tenir. Dans l’amour inconditionnel, vous ne pouvez pas vous attendre à avoir toujours des “oui”!

 amour inconditionnel4

Si, au contraire, vous faites une demande claire, vous apprenez à vous mettre dans l’énergie du plaisir d’être aidé et soutenu.

 

Plutôt que de disparaître dans les lattes du parquet quand vous avez un service à demander, faites comprendre à votre ami(e) que cela vous ferait grand plaisir que ce soit lui ou elle qui vous donne un coup de main.

 

Vous offrez ainsi à l’autre une chance d’exercer sa générosité ou sa franchise s’il ne peut pas. Vous vous apprêtez à vivre le plaisir de recevoir. Par contre, vous devez aussi vous attendre à un refus possible.

 

L’amour inconditionnel ce n’est pas tout recevoir

 

Voici une petite histoire sur donner et recevoir. A méditer pour entretenir une bonne relation avec soi-même: une histoire de don et de réception. Vous verrez que l’amour inconditionnel, ce n’est pas toujours ce que vous croyez.

 

Près de Tokyo vivait un grand samouraï, déjà âgé, qui se consacrait désormais à enseigner le bouddhisme Zen aux jeunes. Malgré son âge, on murmurait qu’il était encore capable d’affronter n’importe quel adversaire.

.

amour inconditionnel34 

Un jour arriva un guerrier réputé pour son manque total de scrupules. Il était célèbre pour sa technique de provocation : il attendait que son adversaire fasse le premier mouvement et, doué d’une intelligence rare pour profiter des erreurs commises, il contre-attaquait avec la rapidité de l’éclair.

 

Ce jeune et impatient guerrier n’avait jamais perdu un combat. Comme il connaissait la réputation du samouraï, il était venu pour le vaincre et accroître sa gloire.
Tous les étudiants étaient opposés à cette idée, mais le vieux Maître accepta le défi.

 

Il se réunirent tous sur une place de la ville et le jeune guerrier commença à insulter le vieux Maître. Il lui lança des pierres, lui cracha au visage, cria toutes les offenses connues – y compris à ses ancêtres. Pendant des heures, il fit tout pour le provoquer, mais le vieux resta impassible. A la tombée de la nuit, se sentant épuisé et humilié, l’impétueux guerrier se retira.

 

Dépités d’avoir vu le Maître accepter autant d’insultes et de provocations, les élèves questionnèrent le Maître :

 

“Comment avez-vous pu supporter une telle indignité ? Pourquoi ne vous êtes-vous pas servi de votre épée, même sachant que vous alliez perdre le combat, au lieu d’exhiber votre lâcheté devant nous tous ?

 

-Si quelqu’un vous tend un cadeau et que vous ne l’acceptez pas, à qui appartient le cadeau ? demanda la samouraï.

 

-A celui qui a essayé de le donner, répondit un des disciples.
– Cela vaut aussi pour l’envie, la rage et les insultes, dit le Maître. Lorsqu’elles ne sont pas acceptées, elles appartiennent toujours à celui qui les porte dans son coeur. “

 

 

Contrairement à toute attente, c’est aussi cela l’amour inconditionnel. Le maître est dans l’acceptation de ce qui est : quelqu’un qui l’insulte, c’est ce qui est.

 

Pas besoin de se battre avec la réalité de l’instant. Il y a toujours une confusion lorsqu’il est question de dire oui à tout.

 

Vous avez l’impression qu’il faut tout accepter, tout encaisser sans riposter. Si vous avez besoin de réagir ou de vous défendre, c’est que vous vous êtes pris pour le centre de la cible.

 

En ne réagissant pas, il laisse son adversaire s’exprimer, donc il se donne par la même occasion le droit d’exister aussi.

 

Attention, le maître ne se ferme pas, il reste ouvert à un échange possible même si le monologue ne le permet pas.

 

Cette permission, à elle seule, rend la relation fluide. Le seul détail c’est qu’il n’est pas obligé de recevoir ce qui lui est donné.

 

Transposez cela dans vos relations familiales : êtes-vous bien certain(e) de donner à l’autre le droit d’exister même si son point de vue est différent du vôtre ?

 

N’êtes-vous pas tenté de « secouer » un peu les membres de votre famille lorsque leur comportement vous insupporte ?

 amour inconditionnel 35

Et vos enfants, prenez-vous le temps d’accepter totalement ce qu’ils manifestent avant de leur proposer une stratégie plus adéquate  « selon vos critères »….hérités du système de valeurs de…vos parents…ou de l’inverse de vos parents !

 

Amour inconditionnel ou syndrome de la mère juive

 

“Après tout ce que j’ai fait pour toi”

 

Certains parents sont sur-protecteurs. Ils ont l’impression qu’une fois qu’ils ont endossé leur rôle de parent, leur vie ne leur appartient plus. Ils sont, selon eux, entièrement dévoués à la cause de leur enfant.

 

Ils veulent que leurs enfants les appellent parce qu’ils s’inquiètent lorsqu’ils sont à l’étranger. Il faut leur téléphoner dès qu’on est rentré même si c’est à trois kilomètres de leur maison.

 

Ils passent 3 heures chaque soir à faire réciter les devoirs. Bref, ils en font toujours trop, et tout le temps. Il est impossible de repartir de la maison sans emporter un panier de victuailles.

 

La « mère juive » attend que son enfant rentre, même s’il a plus de vingt ans avant d’aller elle même se coucher.

 

Vous connaissez tous cette caricature du parent concerné qui vous demande encore à trente ans ce que vous avez mangé et vous donne des conseils de séduction pour votre rendez-vous galant.

 

Ils culpabilisent leurs enfants de ne pas faire ce qu’ils demandent et se plaignent de ne pas avoir assez de nouvelles.

 

Le plus terrible c’est qu’ils sont persuadés que l’amour c’est avoir peur pour l’autre.

 

Pourtant, la réalité est toute autre : la peur qu’ils ressentent à l’idée qu’il pourrait arriver quelque chose à leur enfant est complètement projective et leur appartient.

 

C’est la forme qu’ils ont donné à leur angoisse et qu’ils font peser sur leurs enfants. Au fond d’eux bien sur, ce sont leurs propres peurs d’enfant et vous savez maintenant que, grâce à la technique Tipi, ces peurs peuvent même dater de leur vie intra-utérine.

 

Avec leurs incessantes questions, ces mères ou pères semblent vraiment attentionnés. Ils seraient mortifiés s’ils acceptaient l’idée que aimer ce n’est pas se faire du souci.

 

Dans la réalité, que fait ce parent ? Il fuit souvent ses propres ressentis et s’absorbe totalement dans l’autre, son fils ou sa fille.

 amour inconditionnel9

Il n’arrête pas de donner des conseils, des directions, bref, tout ce qu’il n’a pas reçu. Il se répare mais, ce faisant, il passe à côté de son enfant.

 

Il ouvre le placard de ses frustrations d’enfant et déverse sur sa progéniture tout ce qui lui aurait fait plaisir à lui.

 

Lorsque c’est le cas, les enfants s’arrangent pour aller vivre à mille kilomètres de leurs parents qui ne comprennent pas pourquoi tout à coup cette distance.

 

Les enfants, de leur côté, attendent désespérément que l’on s’adresse à eux véritablement. Ils se sentent envahis par des objets, de la nourriture ou des recommandations qui ne parlent pas d’eux.

 

Ils revendent sur ebay les cadeaux de Noël qu’ils reçoivent et qui ne correspondent pas à leur goût. A croire qu’ils n’ont pas vécu sous le même toit. Ils s’étonnent que leurs parents en sachent si peu sur eux.

 amour inconditionnel10

Alors est-ce véritablement du don ? En apparence oui mais ce parent n’est pas vraiment honnête. Il cache sous le tapis de l’amour et de l’affection son mal-être personnel qu’il n’ose affronter.

 

Cet amour qui se veut inconditionnel coûte cher : en agacement pour l’enfant, en incompréhension pour le parent qui ne saisit pas pourquoi il vit le rejet…après tout ce qu’il a fait pour ses enfants !

 

Et le cycle continue, vous faites à vos enfants l’inverse de ce que vous avez reçu de vos parents pour être certain de ne pas les faire souffrir.

 

Ce faisant, vous leur donnez la vie que vous auriez aimé avoir mais pas forcément celle dont ils ont besoin et dont vous ignorez tout.

 

Vous les sécurisez là où ils auraient besoin d’être houspillés. Vous les négligez là où ils auraient vraiment besoin d’aide.

 

Les parents rigides font des enfants baba-cools qui ne veulent pas leur ressembler. Les soixante-huitard font des futurs PDG hyper responsables en costume trois pièces. Les super sérieux font à leur tour des enfants fainéants qui ne s’inquiètent pas pour leur avenir.

 hippy healthy Woolworths ad

Les conflits de génération se perpétuent au nom de l’amour qu’on croit donner. Les parents disent « avec tout ce que j’ai donné » et les enfants répondent « je n’ai rien reçu qui parle de moi ».

 

N’allez pas imaginer que cela ne concerne que les conflits de générations. Vous n’êtes pas à l’abri de succomber au syndrome de la mère juive dans une relation de couple !

 

L’amour humanitaire ou amour inconditionnel

 

 

Je ne cherche pas à culpabiliser les parents. Il y a de fortes chances que vous vous reconnaissiez en tant que fils ou fille de vos parents ou dans le modèle d’éducation de vos enfants.

 

Mon intention est simplement de clarifier ce que vous prenez pour de l’amour, voire de l’amour inconditionnel afin d’être plus conscient(e) des enjeux cachés dans les relations.

 amour inconditionnel3

Derrière l’amour inconditionnel, on sous-entend souvent les œuvres humanitaires. Qui n’a pas rêvé d’aller donner un coup de main pour la construction d’une école au Vietnam ou faire bénévolement une campagne de vaccinations au cœur d’un village africain ?

 

C’est effectivement un remarquable don de soi. Avant d’aller offrir votre cœur à des inconnus, vérifiez d’abord si vous avez réussi à instaurer des relations fluides autour de vous et avec vos proches.

 

En tant que parents, vous pouvez aussi sans le savoir, projeter l’amour inconditionnel à l’extérieur de votre foyer.

 

C’est le cas pour les métiers du soin médecins, infirmières… de l’éducation, des métiers d’aide comme assistante sociale, leader spirituel etc…

 

Vous passez un temps infini à vous occuper de soigner les autres, à leur apporter de l’attention, à éduquer la terre entière.

 

Êtes-vous vraiment capable, cependant, de vous rendre compte de la misère affective ou de la souffrance des êtres qui vivent sous votre toit ?

 facebook-vietnam-education-quality

Que vit un enfant qui voit son parent s’occuper mille fois mieux des autres que de lui-même ? Pourquoi est-ce si difficile de s’entendre avec ses parents ou avec ses enfants ?

 

Parce que les enfants portent les mémoires inconscientes et les conflits non résolus de leurs parents.

 

Ce n’est pas toujours agréable d’avoir à la maison un rappel de vos propres souffrances d’enfant, surtout si vous cherchez à les oublier !

 

Vous êtes vous aussi porteurs de l’inconscient de vos parents, celui dont ils n’ont pas toujours pris le temps de s’occuper.

 

Vous portez leurs deuils non faits, leurs espoirs anéantis, les blessures qu’ils cachent, sans compter leur insécurité et leurs peurs.

 

Pas facile la vie de famille !

 

Je vous propose à ce sujet une petite vidéo qui nous vient d’Asie, dans des contrées où le culte des parents et des ancêtres est une valeur indestructible.

 

 

 

Je ne vous en dis pas plus, c’est bourré de bons sentiments sur le don, l’altruisme, les bonnes œuvres et l’amour inconditionnel pour son prochain.

 

Je vous demande juste de la regarder au second degré, même si au premier degré, vous êtes touché. Cherchez où est le bazar !

 

Vous pouvez essuyer votre petite larme. Je ne remet pas du tout en cause l’amour inconditionnel du brave petit papa.

 

Par contre, il me semble qu’en tant que père, bien qu’éducateur de bonnes valeurs, il soit légèrement à l’ouest.

 

Il n’a pas l’air de se rendre compte de la morosité de son fils. S’il y a bien une chose qu’il n’a pas réussi à lui transmettre, c’est l’amour.

 

Laisser grandir son fils dans une forme de mépris et de haine sans avoir une véritable conversation n’est pas la preuve d’une éducation réussie. La vidéo commence ainsi :

 

” Je n’aimais pas mon père, Il était pauvre et looser. Il ne faisait que bosser comme un malade pour récolter des fonds, je ne le trouvais pas intelligent. »

 

De toute évidence, l’amour ne règne pas dans le foyer. Il y a un parti pris contre l’enfant ingrat.

 

A quoi cela sert-il de découvrir un homme vertueux après sa mort ? A le rendre un peu plus coupable de ne pas avoir été capable de rentrer en relation avec son père ?

 

C’est certain que ce père aime son enfant, peut-être même d’un amour inconditionnel comme celui qu’il porte à tous les autres enfants de la terre.

 

Mais à quoi bon puisque son fils ne le sent pas ! Les bonnes oeuvres ne peuvent pas se substituer aux difficultés relationnelles de la maison.

 

Je passe sous silence la violence qui lui est faite lorsqu’il découvre le billet « tu seras un grand homme » et comprends qu’il ne s’adresse pas à lui !

 

Sans chercher à donner des leçons de catéchèse, ce concept de la veuve et de l’orphelin à protéger ne me semble pas non plus à prendre au premier dégré.

 

Il est plutôt question de l’orphelin en vous ! Cette partie de vous-mêmes qui ne s’est pas sentie épaulée par un parent et que vous ne voulez pas rencontrer.

amour inconditionnel 37 

La veuve et l’orphelin sont les parties souffrantes et miséreuses de votre être dont vous ne voulez pas entendre parler ! Quant à les aimer….

 

Alors, toujours aussi tranché dans « il vaut mieux donner que recevoir ? ». Il ne suffit pas de donner mais plutôt de savoir dans quel état !

 

Lorsque vous donnez ce que vous aimeriez recevoir, n’êtes-vous pas en train de noyer votre frustration dans le don ?

 

N’êtes-vous pas en train d’éviter de faire une demande ? Est-ce que ce que vous donnez est bien ce dont l’autre a besoin ?

 

Si vous êtes aux prises dans votre famille avec:

 

  • un(e) conjoint(e) exigent(e)
  • un parent ingérant et envahissant
  • un enfant ingrat ou qui vous repousse

 

Ce n’est pas le moment de prendre une grande respiration et de sortir votre cape d’amour inconditionnel sous peine de l’encourager dans son fonctionnement.

 

1°) Tout d’abord, sentez l’agacement, la peur ou la tristesse vous gagner

2°) Ne faites pas comme si de rien n’était, ce ne serait pas honnête

3°) Nommez votre difficulté si cela est possible ou quittez la scène du drame pour vous recentrer.

4°) Lorsque vous êtes à l’abri, écoutez votre petit « moi » qui souffre ou s’agace et demandez-lui ce qu’il aimerait vivre à la place.

5°) Si c’est de la douceur, de l’échange, du partage, du respect qu’il demande, offrez-lui en. Soyez une bon parent pour ce petit « moi » en difficulté.

6°) C’est aussi le moment de pratiquer un peu la méthode Ho’oponopono si vous voulez commencer à nettoyer la mémoire qui se met en travers de vos relations proches.

7°) C’est là que commence l’amour inconditionnel : envers vous-même. Quel que soit l’état du petit « moi », acceptez-le sans le juger.

.

 amour inconditionnel1

Il y a de fortes chances pour que vos relations avec les autres s’améliorent. Ils sont là pour vous montrer à quel point il est difficile de s’aimer soi-même.

 

Comment pouvez-vous envisager d’avoir des relations fluides honnêtes avec vos proches si vous ne commencez pas par vous-mêmes ?

 

Je vous propose, pour clôturer ce chapitre sur l’amour inconditionnel et la vision limitée que vous en avez parfois, de regarder une toute petite vidéo qui ramène l’amour à sa juste place dans le monastère. Désolée pour la pub ;-(

 

Qui donne et qui reçoit ? Y a t’il vraiment une différence si fondamentale entre les deux ? L’amour inconditionnel ne tient pas les comptes!

 

Et vous, êtes-vous à l’aise avec demander? Donner? Recevoir ?Laissez un commentaire

 

Share This Post

Avr 07

Que diriez-vous de casser la graine avec Ho’oponopono?

Ho'oponopono1Sens de la vie et Ho’oponopono

 

J’ai beaucoup rêvé dans ma vie, principalement la nuit. A la façon de parents bienveillants, mes rêves m’ont toujours guidé. ( Je ne connaissais pas Ho’oponopono à l’époque)

 

Des rêves pour m’expliquer ce que je vivais, mais aussi pour me montrer le chemin. Ils donnaient un sens à ma vie… je m’appuyais dessus pour installer de la nouveauté et avancer.

 

Cela faisait partie de mes pratiques quotidiennes et du grand jeu de la loi d’attraction.

 

Je visualisais alors un maximum et j’avoue que ça marchait assez bien, en tous cas pour tout ce que je voulais installer dans ma vie.

 

Par contre, cela n’a eu aucun effet sur le principal, c’est à dire mon état quotidien, l’état naturel dans lequel je me promène dans la rue, celui dans lequel je me réveille le matin.

 

Un état ni malheureux ni heureux non plus, un état que je qualifierais de neutre alors que tout dans ma vie va plutôt bien.

 

Alors, prenant conscience de cela, j’ai laissé un peu tomber ma quête de sens par le biais du travail intérieur et j’ai commencé à m’intéresser plus à ce qui se passait le jour qu’à ce qui se passait la nuit.

 

J’ai découvert que je travaillais toute la journée.

 

Cet article est proposé pour la Croisée des blogs organisée par Jean-Louis du Blog Ma vie en mains

 

Pourquoi s’incarner si c’est juste pour travailler tout le temps? Travailler à l’extérieur (mon boulot), travailler à l’intérieur (la thérapie), travailler dans les relations, était-ce bien cela vivre ?

 tha.Ho'oponpono9

 

 

Ce fut une longue transition. C’est à ce moment-là que j’ai découvert Ho’oponopono. J’ai donc regardé de plus près ce que je faisais pendant que je travaillais sur moi dans la journée.

 

En fait, quand je n’étais pas en train de travailler, j’étais toujours tendue à vouloir résoudre des problèmes que ce soit dans la matière ou le psychisme.

 

Les problèmes des autres c’est mon métier mais mon travail intérieur incessant, c’est mon terrain de jeu pour m’exercer et être performante à démanteler les problèmes des autres.

 

Ho’oponopono, du travail, encore du travail!

 

Voilà pourquoi je travaille tout le temps ! Quand j’ai rencontré le Ho’oponopono du Docteur Hew Len, il m’a fait passer le message qu’il fallait nettoyer toute la journée. Du pain béni pour ma névrose au travail…!

 

Résoudre c’est formidable mais cela parle d’un présupposé : celui de « je ne vais pas bien, il y a quelque chose à régler chez moi ».

 

Bien sur, j’ai du grain à moudre par rapport à mon passé et si je veux le résoudre une vie ne suffira pas. C’est un peu comme ces prisonniers aux US qui se retrouvent avec une peine de 144 ans.

 

Si une vie ne suffit pas à résoudre tout ce que je trimballe depuis mon enfance, c’est que je me suis fourvoyée quelque part.

 

A 20 ans, j’avais vraiment l’espoir d’en finir avec tous ces aspects névrotiques. A 30 aussi, à 40 sans aucun doute mais avec une légère impatience.

 

Depuis que j’ai passé 50 ans, une autre sorte de doute a fleuri en moi. Et si ce n’était pas le chemin et si la libération n’était pas le sens de ma vie?

 

Depuis tout ce temps, tout aurait du se remettre en place, comment se faisait-il que je ne sentais pas la joie, l’amour universel, l’enthousiasme débordant de vivre, la plénitude, la communion et que sais-je encore ?

 Ho'oponpono8

 

 

J’ai aussi commencé découvrir des auteurs qui comme moi, avaient tout testé en matière de thérapie, de développement personnel, de méditation et de voies d’Éveil sans trouver le résultat escompté.

 

D’autres personnes qui remettaient en doute le sens qu’elles avaient donné à leur vie jusqu’à aujourd’hui. Cela ne me donnait pas de piste tangible mais au moins je me sentais moins seule avec mes doutes !

 

J’ai commencé à comprendre, dans la profondeur, que vouloir résoudre des problèmes, c’est tenir le problème dans une main et la quête de la solution dans l’autre.

 

Bref, on s’attache au problème pour pouvoir avoir un résultat. Peut-on vraiment laisser tomber le problème quand on souffre et qu’on veut à tout prix guérir?

 

Qu’est ce qui peut faire souffrir selon Ho’oponopono?

 

Peut-on lâcher prise quand les traumas qu’on tient datent des premières années dont on ne se souvient pas ?

 

En fait, avoir un problème (ou un trauma qui crée les problèmes au niveau inconscient), c’est déjà souffrir. Et, qu’est ce que j’entends par problème lié à un trauma? Tout ce qui dure longtemps ou qui revient de manière chronique!

 

  • un souci de santé,
  • une difficulté à stabiliser son poids
  • une addiction
  • des tocs
  • des difficultés relationnelles
  • des problèmes d’argent
  • des soucis récurrents au travail
  • impossibilité à trouver un emploi
  • impossibilité à trouver une relation
  • burn out
  • incapacité à gérer harmonieusement ses enfants
  • brouilles familiales
  • agressions, catastrophes
  • deuils ingérables
  • Ennui profond
  • Angoisses
  • Insatisfaction chronique etc…

 

Vouloir s’en débarrasser c’est s’offrir une double peine car c’est la résistance au problème qui fait encore plus mal.

 

J’ai orienté différemment ma réflexion : pourquoi penser que c’est un problème ? C’est juste une chose qui vous arrive et à laquelle vous êtes confronté.

 

Qu’est ce qui vous fait le qualifier de problème ? La souffrance qui y est associée ? Qu’est ce qui fait souffrir ? Ce qui est ou le fait de ne pas pouvoir le régler?

 

 Ho'oponpono4

 

 

Ce qui est certain c’est que vous ne voulez pas avoir à vivre cela encore sinon vous trouveriez un autre terme que « problème » pour le qualifier ?

 

Essayez cela : « il m’arrive une magnifique tuile, je suis confrontée à une merveilleuse maladie ou à une fantastique insécurité financière».

 

Ce ne sont pas vraiment les qualificatifs qui vous viennent en premier !

 

Vouloir résoudre mes problèmes a quand même eu un petit effet sur ma vie, normal après 35 ans d’efforts…des dizaines de milliers d’euros dépensés, des centaines de weekends en stage…

 

Quelques accomplissement avec ou sans Ho’oponopono

 

Tout cela n’a pas été totalement inutile : avec tout ce travail que j’ai fait sur moi voici où tout cela m’a mené :

 

  • j’ai appris à ne moins juger les autres
  • j’ai fini par moins m’occuper de ce que les autres pensaient de moi.
  • J’ai lâché pas mal de contrôle en laissant les choses venir
  • j’ai appris à agir en étant un maximum présente
  • j’ai développé une tonne de pratiques
  • j’ai une boite à outils (psychiques et physiques) qui rivalisent bien avec ceux d’un bricoleur professionnel.
  • j’ai cherché les bénédictions cachées dans les épreuves
  • j’ai appris à décoder les maladies
  • je connais les accords toltèques sur le bout des doigts
  • je n’attends jamais d’être parfaite pour me lancer
  • je reconnais mes émotions
  • je sais me désidentifier des problèmes….
  • j’ai trouvé un équilibre relatif avec la nourriture
  • j’ai quasiment « résolu » 50 ans de problèmes de sommeil
  • je ne suis plus victime
  • je prends 100% de responsabilité de ce qui m’arrive
  • je connais mes besoins premiers et j’en prends soin
  • je n’écoute pas mon mental et je sais quand il est confus
  • j’ai appris à douter de mes pensées. (sont-ce vraiment les miennes?)
  • Je sais dans une relation trouver un équilibre au sein des projections inévitables

 

Pas mal non ?

 

Pourtant, comme je vous le disais plus haut, je n’ai pas l’impression de resplendir d’amour, de paix et de joie. Est ce que l’Eveil me donnera tout cela ? Est ce l’Eveil est le sens de ma vie ?

 

Ne serait-ce pas encore un piège ? Pendant que je cherche un sens à ma vie et que je crois régler mes traumas, je ne regarde pas pourquoi je suis encore comme cela alors que mes traumas ont déjà plus de 50 ans !

 

Il doit bien y avoir quelque chose que je ne fais pas ? Me voilà donc au cœur de mes dernières trouvailles.

 

Hooponpono11

 

Ho’oponopono, le robot multi-fonctions

 

Je vous ai dit que j’avais à mon actif de nombreux outils extrêmement performants dont le petit bijou qu’est Ho’oponopono.

 

Je vous en ai déjà souvent parlé sur ce blog et je vous ai déjà fait part de tout le chemin qu’il m’avait poussé à faire.

 

C’est bien ma pratique de Ho’oponopono qui, aujourd’hui, m’a mis la puce à l’oreille à propos d’un domaine que je n’avais pas totalement exploré malgré toutes ces années de thérapie, de méditation et de travail spirituel.

 

Je vous ai déjà expliqué que je n’avais pas mégoté sur les moyens employés. Je n’ai pas hésité à suivre plus de 10 ans des maîtres spirituels pour explorer des pratiques millénaires et des voies d’Eveil.

 

Pourtant, c’est pour moi Ho’oponpono qui fait la synthèse de tout ce que j’ai appris. C’est aussi pour cela que je voudrais vous en parler plus longuement aujourd’hui car s’il est bien un outil mal compris c’est celui-là !

 

Cela pourrait bien être la réponse à “trouver un sens à ma vie aujourd’hui”.

 

Ho’oponopono est, au départ, un processus de réconciliation et de pardon dans les mémoires familiales difficiles.

 

Je vous ai dit que j’étais assez au clair avec le jugement que je porte sur les autres. J’ai une grande capacité à voir la beauté et l’Esprit chez eux. Cela est valable aussi pour les personnes de ma famille. je les trouve belles et attachantes.

 

C’est le cas aussi pour tous mes clients. Je peux déceler leurs souffrances, je ne suis pas bluffée par leurs projections et j’ai l’habitude de voir ce qu’il y a de meilleur en eux ainsi que leur lien à l’Esprit.

 Ho'oponopono2

 

 

C’est assez pratique pour le métier de thérapeute que je fais.

 

Ho’oponopono et les subtilités

 

De ce point de vue là, Ho’oponopono n’a plus beaucoup de secrets pour moi. Malheureusement, je ne suis pas persuadée d’avoir la même empathie pour moi.

 

N’entendez pas par là que je passe ma journée à me juger ou que je ne m’aime pas. C’est plus subtil.

 

Je suis une bonne thérapeute pour moi mais je ne suis pas certaine d’avoir pu ouvrir totalement mon cœur à ce qui est à l’intérieur de moi, à tout à ce que je connais pas encore et à ce qui continue à créer des difficultés.

 

En me basant sur mon rêve de cette nuit, j’ai entrevu quelque chose jusque là impalpable. Dans ce rêve, je cherche à faire du lien et pour cela, je dois filtrer la lumière de manière à l’obscurcir.

 

Je crois que c’est ce que font les enfants avec les adultes. Cherchant désespérément à communiquer, pour faire du lien, ils sont obligés de « s’obscurcir » et chercher une longueur d’onde qui n’est pas la leur.

 

S’accommoder d’un parent dépressif ou qui réprime ses émotions oblige un enfant à se limiter dans ses besoins, sa capacité d’expression et ses élans de vérité.

 

Pour un enfant, accepter que l’adulte ne puisse pas être en lien est terrible et insupportable. La tentation étant trop forte, il plonge dans les noirceurs des refoulements des adultes et va y chercher du lien.

 

Si ses parents ont perdu des enfants et n’ont pas fait leur deuil, il cherche à les atteindre dans la non-vie où ils se trouvent.

 

En plus des traitements auxquels il est confronté, cette forme de communication réduite rajoute à sa souffrance de ne pas pouvoir être lui-même.

 

C’est tout de même mieux que de rester seul vu qu’il est dépendant. Ce sont malheureusement des habitudes qu’il prend très jeune et qu’il perpétue même adulte et qui peut-être le rendent un peu bof ou pas tout à fait heureux.

.

 ho'oponopono23

 

 

L’apprentissage de quitter son espace intérieur pour rencontrer l’autre dans la relation devient une pratique quotidienne qui se transforme en autoroute neuronale.

 

Pour résumer, cette habitude d’enfant vous pousse à connaître et porter la souffrance des autres plutôt que de vous occuper de la votre.

 

C’est le propre des thérapeutes et de tous ceux qui sont dans la relation d ‘aide. C’est aussi ce que font tous les parents de la terre.

 

La conversion est automatique et même si savez vous occuper de vous, de vos souffrances, cela ne veut pas dire que vous êtes réellement en lien avec les parties qui souffrent en vous.

 

Ce qui reste souffrant, même lorsque vous entretenez des relations saines et fluides avec votre famille et vos parents, c’est l’empreinte de la relation que vous avez entretenue avec eux.

 

Ho’oponopono et le verbe “aimer”

 

Vous pensez que c’est cela aimer. Aimer est pour vous synonyme d’aimer les autres. La méthode Ho’oponopono n’est pas de cet avis.

 

En fait, peu de gens savent ce que cela signifie d’avoir un cœur. Je lis partout sur les blogs qu’il faut s’aimer soi-même mais croyez-vous vraiment savoir ce que cela signifie? 

 

 Ho'oponpono5

 

 

Je pensais que ce n’était pas une difficulté pour moi. Je suis facilement dans l’accueil de mes difficultés et mes souffrances.

 

Cependant il m’est difficile de ne pas tomber dans la facilité de vouloir résoudre, me soigner, guérir de mes traumas etc… N’est ce pas cela le cœur de la thérapie d’ailleurs ?

 

Je crois que c’est là que je donnais un sens à ma vie, m’aider moi et aider les autres à vivre dans un monde où les souffrances de l’enfance n’existent plus, un monde où tout le monde peut s’éveiller, moi y compris.

 

J’utilisais Ho’oponopono pour cela au début, je voulais, comme son nom en hawaïen l’indique, rectifier, corriger, rendre droit toutes ces mémoires.

 

Et si rectifier et corriger étaient encore des jugements de ce qui est ?

 

Aujourd’hui, je crois que l’amour c’est pouvoir aimer cette partie qui souffre en vous, celle qui justement n’a pas l’air de faire les choses comme il faut puisqu’elle transforme la vie en problèmes.

 

Celle qu’il serait utile d’aimer c’est un peu l’ado que vous retrouvez au poste de police ou qui se fait virer du lycée…

 

vous ne savez pas quoi faire avec cette partie de vous et vous ne pouvez pas attendre qu’elle soit majeure pour quitter la maison 😉

 

Vous croyez sans doute comme moi que vous êtes capable de l’aimer de façon inconditionnelle. Accueillir oui, accepter, sans doute, aimer, cela reste à voir.

 

C’est quand même à cause de cette partie en vous que rien ne tourne rond dans votre vie.

 ho'oponopono 24

 

 

Ne pas avoir peur, ne pas être triste ni en colère contre cette partie qui souffre, ne pas être dans le faux espoir non plus de « on va s’en sortir », on va la guérir. L’aimer tout simplement. Un très gros défi je vous assure!

 

La mort et la maladie selon Ho’oponopono

 

Je crois aussi que c’est un des objectifs de la maladie. Rendre hommage à la maladie et à la partie de vous qui en souffre car c’est un défi qui vous est proposé.

 

Même avec des magnifiques techniques comme le décodage biologique ou la biologie totale, on veut comprendre pour désamorcer le conflit afin de recouvrer la santé.

 

Dans cette pratique, il n’est pas forcément inclus l’amour de ce qui a été touché à l’intérieur.

 

J’imagine qu’un bon nombre de ceux qui meurent de leur maladie font cette conversion du cœur au moment du grand passage.

 

Ils sont juste plus pressés que les autres à passer dans le cœur.

 

Je vous ai déjà fait part de mes interrogations à propos du cancer avec l’histoire de Zach Sobiech. Je n’ai pas encore trouvé de réponses au “pourquoi certaines personnes meurent et d’autres pas”.

 

J’ai remis ces interrogations au goût du jour lorsque j’ai appris que Daniel (du blog la vie en Je) qui avait écrit un article sur mon blog était mort le mois dernier.

 

Il a récidivé l’été dernier et en a profité pour ouvrir son cœur aux autres en osant l’avouer alors que son blog était son interrogation par rapport à la guérison.

 

Nous avons eu un échange en T.I.P.I et je crois que la vie l’obligeait à aller chercher son cœur encore plus en profondeur.

 

Ce qu’il a sans doute fait lors du grand passage. Pourquoi mourir alors, peut-on faire ce passage et rester vivant ?

 Ho'oponopono 25

 

 

 

Cela fait-il vraiment une différence pour celui qui part ? Sans doute pas sauf si vos enfants sont encore trop jeunes pour vivre sans vous. Pour ceux qui restent c’est un long travail qui commence.

 

Pourquoi je parle de la mort alors que le thème de mon article a l’air de prendre l’amour comme sens à sa vie ?

 

Parce que l’amour englobe la mort. Et cela signifie aussi que vous devez passer par là sans forcément y perdre votre corps.

 

Ho’oponopono, naissance, mort et résurrection

 

C’est ce qui se passe au printemps. Vous le vivez sans doute comme l’énergie vivante et joyeuse du renouveau.

 

Ce n’est pas tout à fait ce que je sens. L’énergie du début de printemps n’est pas un moment facile. Pour moi la vie nait aussi de la mort. Cela arrive souvent dans les familles, un départ qui coïncide avec une naissance.

 

Lorsque vous plantez une graine en terre, elle se disloque jusqu’à ce que sa structure se brise pour pousser vers la lumière dans une pousse verte couleur du cœur .

 Ho'oponpono15

 

 

Au printemps, ce que le mental voit c’est que le bourgeon meurt à la fleur et cette dernière meurt au fruit.

 

Le mental ne peut pas vraiment embrasser le processus, c’est pour cela qu’il y a un moment où la compréhension n’est pas utile.

 

Il ne comprend ni la transformation (sauf dans un concept figé) ni le changement d’état.

 

Que l’adn du papillon soit le même que celui de la chenille le rend perplexe, pour lui ce sont deux choses différentes.

 

Il n’arrive pas à englober le processus de transmutation comme étant la vie et l’amour. Pour lui, il y a un avant et un après avec une chenille qui meurt au papillon.

 

Comme pour la plante, tout se fait dans l’ombre, dans le noir, dans la terre ou le cocon.

 

Souvent vous voulez la lumière, la vie, la joie, le rêve mais en opposition à la noirceur, la mort, le quotidien ras des pâquerettes et les factures à payer.

 

Si vous séparez l’un de l’autre, vous êtes probablement dans un évitement, dans une quête du positif, ce qui est une forme de divertissement.

 

La vie n’est ni positive ni négative, elle est. Chaque épreuve est une intempérie qui aide à la germination.

 

Vous savez bien que vous avez tout en vous mais il reste le processus à vivre pour grandir, évoluer, vous épanouir en tant que graine qui déploie ses promesses.

 

Je me demande parfois dans cette analogie si, avec la thérapie, je ne cherchais pas à guérir la graine malmenée…une subtile manière de retarder la vie! 

 

 Ho'oponpono10

 

 

Oui tout est dans la graine à condition de la laisser faire sans y mêler sa peur de mourir, de disparaitre, d’être isolé, abandonné en tant que graine disloquée!

 

Souvent vous n’êtes même pas d’accord avec la couleur de votre terreau, celui de la voisine semble tellement plus riche et mieux ensoleillé….

 

La réalité, c’est que vous êtes tombé à un endroit précis car il n’y a pas de meilleur terreau pour que vous puissiez pousser.

 

C’est un peu là qu’intervient Ho’oponopono, ne pas vouloir changer, ne pas vouloir guérir, juste nettoyer les mémoires qui empêchent d’être totalement ouvert.

 

Ho’oponopono ne propose qu’une chose : aimer tout ce qui est, particulièrement ce qui vous pose problème, avant même de vouloir le résoudre.

 

Comme Ho’oponopono est un processus qui réconcilie avec la vie, il vous met au défi d’aimer les problèmes, d’aimer la mort et les difficultés, pas juste le soleil et les petits oiseaux, ça tout le monde sait le faire.

 

Mais cela va plus loin et c’est sans doute la raison pour laquelle vous vous découragez parfois avec cette méthode en pensant qu’elle ne fonctionne pas.

 

Vous pensez que cela va vous ouvrir au point d’aimer cette personne qui d’habitude vous importune, vous vole votre place, vous humilie, vous a violé, rejeté ou vous a abandonné.

 

Je reconnais que ce n’est déjà pas facile mais Ho’oponopono vous propose d’aller plus loin. Pas juste d’aimer la mémoire en action qui vous pose problème car une mémoire est ponctuelle.

 

Ho’oponopono vous invite surtout à aimer en vous ce qui fait que cela vous arrive tous les jours.

 

 Hooponpono13

 

J’espère que vous sentez la différence entre aimer le bourreau et aimer non pas la partie en vous qui a souffert mais la partie en vous qui crée cela inlassablement, chroniquement et que vous n’arrivez pas à régler.

 

Il n’a jamais été question de régler quoi que soit avec Ho’oponopono. Il va falloir aimer cette partie de vous dans l’état où elle est et vous avez une fâcheuse tendance à vouloir l’éliminer de votre vie.

 

L’enfant blessé, ça va, il est facile finalement de se projeter dans la victime. Mais l’enfant maladroit qui crée les M..des et qui ne sait pas les réparer ça non, il faut vite arranger ça!

 

Grâce à Ho’oponopono, l’amour n’est peut-être pas ce que vous croyez

 

La vérité c’est que vous ne pouvez rien régler comme quand vous étiez petit. Adulte, vous ne pouvez toujours rien régler mais vous pouvez aimer ce « petit » qui ne peut rien régler.

 

Vous croyez qu’être un bon parent pour son petit (ou ses petits) à l’intérieur, c’est trouver une solution à ses problèmes !

 

Regarder ce que fait un parent dans le monde concret, il ne peut rien vraiment régler par lui-même.

 ho'oponopono 27

 

 

Si son enfant est malade il l’emmène chez le médecin, s’il a mal aux dents il l’emmène chez le dentiste, s’il est perturbé, il l’emmène chez le psy.

 

Il est persuadé qu’il fait son job de parent. C’est un bon parent pour les besoins de son enfant mais cela ne veut pas dire qu’il l’aime !

 

  • Les parents médecins soignent leurs enfants mais cela ne veut pas dire qu’ils les aiment.
  • Les enseignants éduquent leurs enfants mais cela ne signifie pas qu’ils les aiment.
  • Les thérapeutes « thérapisent » leurs enfants mais l’histoire ne dit pas si ils les aiment !
  • Les assistantes sociales aident leurs enfants mais les aiment-elles?
  • Les infirmières soulagent leurs enfants mais est-ce de l’amour et du soin?
  • Les mères (et pères) de famille élèvent leurs enfants mais les aiment-elles?

 

Cela n’est qu’un premier niveau. A la façon de Bigard et sa chauve-souris enragée…admettons que vous les aimiez…

 

Vous êtes donc totalement dévoué à votre ou vos enfants extérieurs. Cela ne veut pas dire que vous aimez vos enfants à l’intérieur( des parties de vous) …ceux qui vous créent des maladies, de l’insécurité financière, de la solitude, pas de travail etc…

 

En fait il n’y a pas de pire parent à l’intérieur qu’un très bon parent dehors.

 

Ne trouvant pas votre cœur à l’intérieur, vous plongez dans la relation avec les autres, vos parents, votre famille, avec vos enfants.

 

Ce n’est donc pas votre cœur que vous engagez mais votre souffrance d’enfant non reconnue. C’est la raison pour laquelle vous n’êtes pas heureux(se) alors que vous avez tout pour l’être…

 

Vous comprenez où je veux en venir ?

 

Vous amenez vos enfants intérieurs chez le psy, le thérapeute, le magnétiseur, le maître spirituel mais les aimez-vous?

 

ho'oponopono28 

Vous voulez les soigner, les guérir, les éveiller mais savez-vous les aimer ?

 

Vous croyez que suivre un chemin de développement personnel, une voie spirituelle, une thérapie va vous transformer.

 

Ce qui va vous transformer c’est d’aimer en vous ce qui en vous a besoin d’aller chez le psy, le médecin ou le maître.

 

C’est cela l’essence de Ho’oponopono.

 

Faire Ho’oponopono c’est un peu l’inverse de ce qu’on croit être le processus thérapeutique (et c’est une psy qui parle ;-).

 

Faire Ho’oponopono, c’est être présent à ce qui est dehors et dedans minute par minute sans chercher à anticiper ou contrôler.

 

Ce n’est pas vouloir être zen dans la tourmente mais continuer à aimer en soi la partie intérieure qui attire ou qui crée la tourmente.

.

 Ho'oponpono3

 

C’est là que se situe l’amour et vous pouvez aimer même si vous n’avez pas de famille, pas de compagnon, pas d’argent, pas de travail et pas d’enfants.

 

Si vous faites Ho’oponopono pour avoir un mari, une compagne, des enfants, de l’argent, un bon boulot, une belle maison ou vous installer en tant que thérapeute, vous êtes “mal bar”.

 

Occupez-vous plutôt d’aimer la partie en vous qui dit que ce ne sera jamais possible! ne la combattez pas.

 

Si vous choisissez de vous lamenter à propos de votre vie, vous êtes comme une mère qui va tous les matins dans la chambre de son bébé et qui pense :”Ah, non c’est une fille” ou “et m..de c’est un handicapé”.

 

Si vous vous croyez « positif » et que vous rêvez à toutes ces belles opportunités qui pourraient se présenter et que vous voulez attirer dans votre vie, vous quittez le seul espace/temps où vous pouvez être heureux.

 

La méthode Ho’oponopono est un processus très très exigeant … mais très patient. Mais qu’avez-vous d’autre à faire sur terre à part aimer ?

 

C’est ainsi que donner un sens à ma vie a pris une nouvelle tournure, aujourd’hui c’est aimer mais…peut-être pas comme je le croyais.

 

Et vous, quel est aujourd’hui le sens que vous donnez à votre vie? Laissez un commentaire!

Share This Post

Déc 26

Comment bien finir l’année avec Ho’oponopono?


Ho'oponopono4Temps des fêtes et Ho’oponopono

 

Il est de coutume de prendre des résolutions pour le démarrage d’une nouvelle année et cette date arrive à grands pas.

 

L’énergie de l’année est valable pour tous mais vous pouvez aussi avoir des indices plus spécifiques sur ce que sera votre année, selon vos données de naissance.

 

A chacun de vos anniversaires, vous changez d’année personnelle et celle-ci vous donne les grandes lignes à développer.

 

Vous trouverez avec ce lien un article pour calculer votre année personnelle et connaître ainsi votre programme « à la carte ».

 

Chaque jour de l’an, vous basculez dans une année universelle qui, en numérologie est le symbole d’une énergie nouvelle.

 

Elle teinte aussi votre année personnelle, c’est pourquoi je vais vous décrire dans cet article les grandes lignes de l’année 2014 qui s’annonce.

 

Je vous explique aussi comment Ho’oponopono peut vous aider à traverser cette période fort sympathique mais pourtant révélatrice de bien des émotions.

 

Vous y trouverez des pistes de travail intérieur à coupler avec les énergies des carrés Uranus/Pluton que je décris dans cet autre article.

 

Pendant les derniers jours, entre deux réveillons, il est aisé de faire le point sur ce que vous a apporté l’année 2013 ou année 6 (2+0+1+3=6).

 

Laissez-moi vous proposer quelques pistes. En numérologie, 2013 était une année 6 et vous êtes sur le point de la quitter.

.

 ho'oponopono10

 

Mais tout d’abord, que signifie année 6 ?

 

C’est une année où vous quêtez la paix et l’harmonie. Vous y devenez d’ailleurs plus sensible.

 

Cela ne signifie pas que les tensions se sont envolées comme par magie lorsque vous êtes entré dans une année 6.

 

Vous êtes devenu simplement plus apte à les voir s’installer donc vous pouvez penser à les traiter au lieu de les laisser s’accumuler.

 

L’année 6 est aussi symbole de service et d’ouverture envers les autres. Donner dans un vrai don sans agir sous le poids de la culpabilité ou du devoir n’est pas toujours un exercice facile.

 

Ne pas donner lorsque c’est nécessaire en prenant le risque de ne pas se faire aimer fait aussi partie des défis de l’année 6.

 

Une année 6 étant une année d’ouverture aux autres, elle révèle aussi vos propres fermetures.

 

Mesurer ses inimitiés et creuser plus profond en soi ce qui les génère s’avère plus utile que de décider d’être gentil ou de vouloir être dans l’ amour inconditionnel!

 

Il n’est pas tant question en année 6 de décider de changer de comportement que d’accepter la façon dont vous vous comportez envers les autres au travers du filtre de vos blessures.

 

Passer outre plaintes et insatisfactions afin d’utiliser les désagréments pour reconnaître votre propre implication dans les situations à problème a peut-être été aussi un exercice de haute voltige. C’est tout le travail que facilite Ho’oponopono !

 

Vous venez donc de passer une année où il était plus facile de vous ouvrir, d’élargir votre cœur à vos proches et aux humains.

 

Vous pouvez avoir aussi enfin trouvé un climat plus sain et plus harmonieux au travail, dans la famille ou dans vos relations.

 

Ainsi, quel que soit le thème de votre année personnelle (vous pourrez trouver toutes les explications sur mon article année personnelle), elle a été teintée de cette ouverture du cœur possible en 2013.

 

L’année 6 universelle (2013) a remis au goût du jour la façon dont vous entrez en lien avec les autres.

 

Vous vous êtes vu soit distant, soit plus aimant ou prêt à «travailler» les aspects discordants de vos relations affectives.

 

Les personnes vivant seules peuvent avoir vu leur désir de lien s’amplifier ou leur relation naissante s’approfondir.

 

Si vous avez eu l’impression d’aller chercher très en profondeur des aspects affectifs datant de votre petite enfance, d’avancer vers d’anciens traumas avec plus de paix intérieure, alors l’année 6 a rempli son office pour vous.

 

Si c’était une année de tension ou de rupture, il n’est pas trop tard pour accepter avec bienveillance les mémoires qui se sont manifestées et qui vont vous permettre de vous ouvrir.

 

N’hésitez pas pour cela à utiliser la méthode Ho’oponopono afin de trouver en vous tolérance et acceptation qui ont été les attributs majeurs de 2013.

 

Vous commencez sans doute à accepter que les conflits ne peuvent se résoudre par la compréhension et l’analyse mais plutôt grâce à une vibration de cœur.

.

 

Ho'oponopono2

 

 

Si c’est une maladie qui a décidé de vous accompagner pendant cette année 6, elle trouve sa racine dans une blessure du cœur et l’année qui vient va vous aider à la toucher pour pouvoir la panser.

 

Il vous reste donc quelques jours pour vous apercevoir de ce qu’a été l’année 2013 pour savoir sur quel thème vous allez plancher en 2014 qui sera un véritable approfondissement de l’année 2013.

 

Vous allez donc passer en année 7 dans quelques jours. Pourquoi 7 en numérologie ? Parce que l’addition et la réduction numérologique de 2014= 2+0+1+4=7

 

Qu’est ce qu’une année 7 en numérologie?

 

C’est une année de remise en question qui nécessite de prendre son temps avant de continuer.

 

Bilan et transition sont au rendez-vous afin de redéfinir l’avenir. Quel que soit ce que vous avez lancé en 2013, vous allez prendre de la hauteur cette année afin de mieux voir où vous vous engagez.

 

Pour connaître l’issue d’un programme, il est important de savoir qu’il a été initié en 2008 en année 1.

 

La dernière année 1 universelle était donc 2008. Posez-vous la question de savoir ce que vous avez réellement commencé en 2008.

 

Que ce soit par le biais d’un travail, d’une relation, d’une création, d’un événement familial etc… une nouvelle impulsion a été donnée à votre vie et le cycle va durer 9 ans.

 

Il vous est possible donc en 2014, par rapport à ce sujet lancé en 2008, d’aller aussi plus en profondeur afin de passer au niveau supérieur.

 

C’est une année où vous allez investir sur vous-mêmes plus que sur les autres.

 

.

 Ho'oponopono7

 

 

C’est un peu comme une année sabbatique où vous cherchez les raisons profondes de vos motivations.

 

Ce n’est pas l’heure de tracer sur l’autoroute mais plutôt d’arpenter les petits routes vicinales afin d’affiner les détails de votre vie.

 

Cette année, le meilleur investissement c’est vous. Une année 7 est une sorte de dimanche qui dure 12 mois.

 

Vous allez prendre le temps de réfléchir aux changements que vous voulez apporter à votre vie dans les deux ans à venir.

 

Si vous êtes de nature réfléchie et méditative, vous allez adorer. Si vous êtes plutôt terre à terre, vous allez devoir apprendre à voler.

 

Ce n’est pas une année où vous allez forcer pour obtenir ce que vous voulez mais plutôt vous relier à votre intuition.

 

C’est en fait une année pour répondre à la célèbre phrase de Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ».

 

L’année 7 est une année de grande sagesse où vous allez mettre votre mental dans un hamac (même s’il résiste) et développer plus de paix intérieure.

 

2014 sera une année de particulière vigilance à l‘instant présent. Aimer ce qui est sans jeu de mot…(aimer skier)

 

Au lieu d’investir dans de nouvelles stratégies, vous aurez plus de résultats si vous apprenez à élever votre taux vibratoire et à sonder vos motivations inconscientes.

 

C’est un peu comme si votre énergie de vie pouvait s’élever plus par votre relation à l’Esprit qu’à vos efforts dans la matière.

 

De cette façon, Il est possible que vous ressentiez moins d’obligations et moins de charges parce que vous aurez lâché le contrôle.

 

Ho’oponopono et lâcher le contrôle

 

Sortir de vos habitudes “contrôlantes” peut s’avérer une lourde tache car cela va vous obliger à regarder là où vous êtes plus dans la peur que dans l’acceptation.

 

Si lâcher le contrôle signifie lâcher la peur, vous allez être face à plus de vérité à propos de vous-mêmes mais êtes-vous vraiment conscient de vos peurs ?

 

Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui pensent ne pas en avoir et à quel point elles ne savent pas les dénicher en elles !

 

C’est là que Ho’oponopono peut vous être très utile : ne le faites pas pour régler une situation (vous seriez dans un désir de contrôle) mais plutôt pour vous ouvrir à accepter ce qui est .

 Ho'oponopono12

 

Pour réviser vos notions de Ho’oponopono, n’hésitez pas à aller relire un de mes articles.

 

Voici quelques préliminaires de base si vous désirez lâcher prise et vivre plus de paix intérieure en 2014 :

 

  • vous comprenez ce que veut dire contrôler
  • vous savez que êtes dans le contrôle
  • vous savez dans quel domaine vous contrôlez
  • vous savez ce que vous tenez sous votre contrôle
  • vous savez ce que vous évitez en gardant le contrôle
  • vous prenez soin de la blessure que le contrôle cache
  • vous prenez le risque de lâcher

 

Comme je vois que ce n’est pas clair pour tout le monde je vais vous donner un exemple concret comme celui que l’on retrouve à chaque départ en vacances:

 

  • Vous devenez exécrable pour votre partenaire parce qu’il (elle) vous retarde au moment où vous devez partir pour prendre l’avion.

 

  • Vous comprenez que vous cherchez un coupable pour justifier l’angoisse que vous ne sentez pas à l’intérieur.

 

  • Vous êtes donc dans le contrôle de la situation et vous cherchez à contrôler votre partenaire pour qu’il se dépêche.

 

  • Vous commencez à suspecter que vous avez un problème avec le timing, vous êtes dans l’angoisse d’arriver en retard.

 

  • Après avoir tenu sous contrôle les humains de la maison, vous essayez d’avoir le contrôle sur le timing. Tout vous agace sur la route. Le monde conspire contre vous.

 

  • Vous évitez de regarder à quel point quitter votre maison vous met en difficulté (c’est très inconscient bien sur).

 

  • Votre maison est votre ancrage. Quitter votre sécurité vous remet dans une angoisse très infantile d’avoir été séparé ou éloigné trop tôt de votre mère et de la sécurité d’un foyer.

 

  • En mesurant la profondeur de la blessure qui est activée, vous acceptez de sentir l’angoisse sourde plutôt que de vous battre avec elle.

 

  • Du coup, vous avez moins besoin de vous battre avec votre femme ou votre mari.

 

  • Comme par miracle, parce que vous avez lâché la pression, la route est dégagée et le trafic fluide !

 

Vous voyez, pour lâcher dans l’instant, vous devez pouvoir au moins suspecter que la blessure à laquelle vous êtes confronté est plus profonde qu’une petite peur d’arriver en retard.

.

 Ho'oponopono13

 

 

Si vous saviez le nombre de personnes que je croise qui justifient leur colère et leur agitation sans imaginer qu’ils expérimentent une profonde angoisse !

 

Voyons, ils sont tous de grands gaillards ou des maîtresses-femmes très ponctuels et respectueux des horaires, ils n’ont pas d’angoisses profondes d’arriver en retard!

 

Vivre sans effort ni tension va vous demander en 2014 une attention très soutenue à ce qui se passe en vous.

 

Ne comptez pas régler le problème avec la personne qui semble vous mettre en retard !

 

Vous commencez à comprendre ce que peut signifier approfondir le lien à vous-mêmes dans une année 7?

 

Ce que 2014 ne sera peut-être pas…

 

  • En année 7, ce n’est pas l’heure de chercher l’âme-soeur. Ce serait encore une tentative d’échapper au fait de rentrer plus en intimité avec vous-mêmes.

 

  • Ce n’est pas l’heure de trouver un métier valorisant mais plutôt l’heure d’apprendre à exprimer qui vous êtes dans ce que vous savez faire.

 

  • Ce n’est pas l’heure de spéculer sur l’immobilier, c’est l’heure de rentrer à la maison, la votre, votre intériorité et votre être multidimensionnel.

 

  • Ce n’est pas l’heure de vous trouver belle (beau) ou moche dans la glace, c’est l’heure d’aller au-delà des apparences.

 

  • Ce n’est pas l’heure non plus de vouloir être une personne fiable ou de vous sentir nul(le), c’est l’heure d’en savoir plus sur vous et je vous assure que vous êtes loin du compte ! (moi y compris)

 

  • Ce n’est pas l’heure de vous plaindre même si vous considérez la vie comme une répétition de vos traumas et de vos schémas récurrents de rejet, abandon, humiliation, non-existence, inadéquation, solitude, etc. C’est le moment d’élargir votre idée de ce qu’est la vie.

 

  • Ce n’est pas l’heure de vous désespérer parce que vous en avez déduit que les cartes étaient mal distribuées et que vous alliez être frustré à vie tout en fantasmant sur le changement. Le changement va s’opérer mais votre désespoir peut se mettre en travers, il ne vous aidera pas à avancer.

 

  • Ce n’est pas l’heure de demander à l’autre s’il vous aime et de tout faire en échange pour vous faire aimer, c’est l’heure d’être vrai.

 

Vrai dans sa peur de ne pas être aimé, vrai dans sa culpabilité à ne pas faire ce qui pourrait faire plaisir.

 

C’est l’heure de passer dans une autre dimension de vous-mêmes en apprenant à ne plus vous prendre pour vos blessures. Elles sont là mais elles ne sont pas vous.

.

.

Ho'oponopono5

 

Les années 7 en numérologie n’ont pas toujours bonne presse parce qu’elles n’amènent en apparence rien de concret.

 

Je peux vous assurer que celle-ci ne va pas vous décevoir, surtout si vous vous êtes senti récemment ou depuis longtemps un oublié de la vie, une personne qui n’arrive pas à s’en sortir comme les autres.

 

Quel que soit votre chemin de vie, cette année va vous propulser dans des espaces inconnus.

 

Si vous avez un chemin de vie 7, cette année est particulièrement adaptée à votre façon d’être. Attendez-vous à tout et surtout à mieux.

 

Pour connaitre votre chemin de vie, cliquez ici:

 

Noël, Noël, we wish you a merry Christmas…

 

Je ne sais pas comment vous avec vécu ce début de fêtes mais ici en Thaïlande, peut-être parce que nous les vivons à l’échelle d’un groupe, nous n’avons jamais rien connu de pareil.

 

Notre mental n’y reconnaît rien. C’est un peu comme si les cartes avaient été redistribuées.

 

Pour Noël, nous avons assisté à une messe où le pasteur nous a passé une terrible vidéo de réactions d’enfants face à un cadeau qu’ils n’aimaient pas. Âmes sensibles s’abstenir…

 

 

 

 

Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, des parents ont accepté de se soumettre à une expérience.

 

Une semaine avant Noël, ils ont donné un cadeau absurde (à leur enfant) qui n’est pas un cadeau de Noël.

 

On comprend très vite qu’on ne peut pas jouer le deuxième degré et l’humour avec un enfant, surtout quand il est question de cadeaux.

 

Leur confiance en l’adulte est souvent totale et devant l’incongruité du cadeau, la stupéfaction est sidérante.(sandwich entamé, pomme de terre, tupperware etc…)

 

Cette vidéo peut être dérangeante pour les adultes qui entretiennent depuis l’enfance un rapport ambivalent avec les cadeaux.

 

Il y a ceux qui ont du mal à les recevoir, peur d’être redevables, ne savent pas doser le prix qu’ils y mettent, peur d’être rejetés ou jugés, ceux qui se souviennent de noëls tristes à la maison, pas de cadeaux, la petite sœur avec un plus beau cadeau etc….

 

Le message du pasteur ne se voulait pas psychologique. Il voulait nous encourager à reconnaître que nous pensons savoir ce qu’est la vie, l’Esprit, Noël, la magie etc…

 

Alors qu’en fait nous réagissons souvent comme des enfants qui rejettent ce que la vie nous donne pour évoluer.

 

Nous voulons ce qui nous plaît et pas ce qu’elle nous met sur notre chemin d’évolution.

.

 ho'oponopono14

 

 

La vidéo était prémonitoire…Noël nous a un peu explosé à la figure comme un diablotin qui sort de sa boîte !

 

Quelle leçon d’ouverture ! Je ne vous raconte pas cela par hasard!

 

Les énergies du nouvel An seront tout aussi explosives avec les planètes dont je vous ai parlé et qui, en plus du carré Uranus/Pluton (cliquez pour lire l’article) seront un peu tendues.

 

Quelles que soient donc les nouveautés que la vie et la nouvelle année vont mettre sur votre chemin pour le réveillon, soyez prêts à les accepter dans un grand rire cosmique.

 

Je viendrai clôturer cet article et vous raconter quelques aventures de fin d’année 6 d’ici la date mythique du premier de l’an. (à moins qu’un incident cosmique m’en empêche…)

 

Et vous avez-vous senti du changement à l’approche de la nouvelle année. Quel type de Noël avez-vous passé ? Laissez un commentaire !

Share This Post

Nov 10

Peut-on utiliser les planètes pour faire un travail sur soi?

travail sur soi&carré uranus pluton 4Les planètes et le travail sur soi 

 

Je vais aujourd’hui faire appel aux chiffres et aux planètes pour vous situer dans l’énergie du moment.

 

L’étude des planètes ne sert pas qu’à l’explication individuelle d’un thème de naissance.

 

On peut l’utiliser pour étudier les mouvements psychologiques des différentes générations d’humains et s’en servir pour évoluer.

 

Rassurez-vous, même si vous n’y connaissez rien, je vous dresse à la fin de l’article un profil pour chaque génération facile à comprendre.

 

Dans une autre vie ;-), j’ai étudié le mouvement des planètes jusqu’à ce que je m’aperçoive que prédire l’avenir avait peu d’intérêt :

 

Votre futur est l’avenir de votre présent. Si vous n’êtes pas heureux dans votre présent, il n’y a aucune raison de le devenir dans le futur (sans un travail sur soi).

 

C’est ainsi que j’ai décidé de m’occuper du présent, car, en l’espace de 24 heures, vous avez le loisir de repérer vos aspects névrotiques.

 

Avec un œil exercé et de bons outils, vous pouvez en une journée faire un sacré nettoyage de vos attachements profonds.

 

Je ne sais pas si vous avez l’impression, comme moi, que le temps s’accélère et que les prises de conscience se bousculent.

 

Si c’est le cas pour vous aussi, je vous l’explique en planètes:

 

Uranus, Pluton et le travail sur soi

 

Au niveau des planètes, cela peut en partie s’expliquer : il se passe depuis Juin 2012 un phénomène assez particulier.

 

D’ordinaire les passages planétaires excèdent rarement 9 mois, le temps d’une gestation.

 

Cette fois-ci, c’est un peu moins de trois ans, le temps que met un enfant pour s’identifier à un corps et parler à la première personne, c’est à dire se prendre pour un humain incarné dans une famille !

 

Ce temps de transformation annoncé est énorme (2012 à 2015) et si vous vous sentez “bousculés” dernièrement, il y a de quoi!

 

Les planètes qui « se coursent» depuis le 24 juin 2012 vont continuer ainsi jusqu’au 17 mars 2015.

 

Elles vont former 7 « carrés » exacts dans les signes respectifs du bélier et du capricorne.

 

J’entends par « carré » un angle planétaire mais surtout une configuration un peu explosive qui pousse à la transformation et à la remise en question.

.