Archives de la Catégorie : Psychologie des couleurs

Avr 28

Psychologie des couleurs: Pourquoi Ho’oponopono est l’antidote du jaune

1°) Psychologie des couleurs:  le jaune ne connait que sa vision étroite

 

J’ai toujours de très bonnes raisons pour faire Ho’oponopono.

 

Souvent c’est pour nettoyer un état émotionnel, une difficulté ou une souffrance mais les ¾ du temps c’est pour nettoyer mon mental.

 

Je vais vous raconter quelques unes de ses facéties et je suis certaine que vous allez, comme moi, trouver d’innombrables situations où faire Ho’oponopono.

 

Je lisais ce matin sur Facebook l’épitaphe virtuel d’un gars qui vient de perdre une personne importante pour lui. Je lis un peu en diagonale et je comprends que c’est sa tante avec qui il était très en lien qui est partie.

 

Puis comme il avait l’air de parler de sa mère aussi, je relis le texte parce que je n’étais plus certaine de bien comprendre son propos.

 

Et là, Gasp!, je découvre qu’il ne parle que de sa mère du début à la fin. Pas l’ombre d’une tante dans son texte !

 

La tante, c’est mon cerveau qui a fait ça ! Il connait, il a été élevé une bonne partie de sa vie par sa tante donc il fait des associations avec sa vision étroite et il repeint toute la réalité avec cela.

.

.

Le mental (associé à la couleur jaune) veut avoir raison. C’est lui le centre du monde. Cet article est la 2 eme partie d’un ensemble sur le jaune et le mental.

 

Pour lire la première partie de l’article, cliquez sur psychologie des couleurs 1.

 

Alors, que s’est il passé vraiment pour moi?

 

Une fois que mes yeux ont enregistré (et créé de toute pièce des mots dans le texte!) que c’est de la tante dont on parle, mon mental défend sa vision.

 

Il veut avoir gain de cause et être entendu puisqu’il est sur de lui…mais sur de quoi en fait ? De projeter son monde sur tous les évènements de sa vie!

 

J’étais effarée de ce que mon mental est capable de faire ! Dire qu’on se fie à ses sens pour appréhender la réalité !

 

Vous avez déjà égaré vos clés et vérifié de vos propres yeux qu’elles n’étaient pas dans votre sac? Et puis quelqu’un d’autre que vous cherche au même endroit et les trouve!

 

Voilà ce que je veux dire quand je m’interroge sur la fiabilité de nos sens.

 

Dans mon monde à moi, c’est vrai que ma tante a pris la place d’une mère mais c’est vrai aussi que je l’ai vu écrit dans l’article.

 

Dans le monde de l’autre, il a juste parlé de sa mère. Vous ne pouvez jamais savoir ce qu’il y a dans la lorgnette de l’autre parce que vous ne voyez que la votre!.

.

.

.

Le mental est parfaitement capable de contrôler vos sens. De vous faire voir ce qui n’existe pas, de vous faire sentir ce qu’il a besoin que vous sentiez, de bloquer le ressenti de ce qu’il ne veut pas que vous sentiez !

 

Lorsque je reçois des couples en consultation, je suis toujours ébahie de voir comment chacun vit sur une planète différente.

 

Chacun défend son point de vue. Le jaune ne sait pas qu’il se croit seul au monde. Il a forcément raison. Dans son monde c’est vrai mais pas dans le monde de l’autre !

 

En général, je prends d’abord les personnes séparément pour comprendre sur quelle planète elles vivent avec leur mental.

 

Puis je les vois ensemble pour qu’ils puissent découvrir que la personne avec laquelle ils sont en relation vit en fait sur une autre planète. qu’eux

 

Tant que vous n’avez pas conscience de cela, vous allez vous voir en train d’argumenter ou d’insister dans une conversation parce que vous êtes certain que c’est vrai sur votre planète.

.

.

.

Demandez-vous ce que vous essayez de défendre finalement. Et si ce que dit l’autre était vrai dans son monde ? Pourquoi ne pas le laisser à ses croyances…

 

Alors, peut-on trouver un dénominateur commun entre deux personnes lorsque chacune perçoit le monde au travers de son mental ?

 

A bien y regarder, trouver un terrain d’entente pour les couples représente 5% de la séance.

 

Les 95% restants sont dédiés à ramener chacun à ses interprétations, à sa vision erronée, son jaune quoi!

 

Qu’est ce que je fais pendant ce temps là mis à part le fait de mettre à disposition tous mes outils thérapeutiques ?

 

Je fais Ho’oponopono (je vous explique plus loin dans l’article comment faire si vous ne connaissez pas).

 

Parce que si chacun d’eux est sur une planète différente, je ne fais pas exception.

 

Alors, pour être certaine de ne pas laisser ma planète interférer avec la leur, je nettoie mon mental et sa vision avec Ho’oponopono.

 

2°) Ho’oponopono, le meilleur antidote contre le mental

 

Avez-vous déjà essayé de raisonner un mental en pleine insécurité, quelle soit financière ou liée à des humains ?

 

Pas facile d’en venir à bout. Vous avez beau jouer la carte d’un grand frère qui vous met une petite claque dans le dos et vous dit « t’inquiète pas, ça va aller », il ne se laisse pas facilement convaincre.

 

En plus, associé au cerveau gauche, il a des arguments en béton armé. Il cherche à vous prouver que vous êtes bien en insécurité et il est très convainquant.

.

.

.

Il arrive à vous vendre que vous êtes en danger même si tous les compteurs sont au beau fixe.

 

Chercher la paix ne sert pas à grand chose, il suffit de faire taire son mental pour l’obtenir !

 

J’ai un ami qui a vendu sa voiture récemment.

 

Son mental avait tout sécurisé, le jaune était à fond dans les starting blocs, il connaissait toutes les arnaques possibles pour être certain de ne pas tomber dedans.

 

Et bien que l’acheteur ait montré toutes les preuves de sa crédibilité financière, cet ami continuait à avoir peur de l’arnaque.

 

Le mental ne lâche pas son insécurité, et si vous lui prouvez que tout va bien, il va vous trouver dans l’heure une nouvelle source d’insécurité.

 

Pourquoi ? Parce que nous avez, grâce à la peur, appris à vous méfier de tous les humains au fil des expériences traumatisantes de votre vie.

 

Vous avez oublié de mesurer à quel point ce sont les adultes de votre enfance (ainsi que les fameux grands frères et grandes sœurs) qui n’étaient pas si fiables que cela…

 .

.

.

Lorsque c’est votre cas, que votre mental tourne en boucle avec son os favori, commencez à faire Ho’oponopono.

 

Non pas pour régler votre problème mais pour faire lâcher votre mental et trouver la paix.

 

Il se peut qu’une solution créative émerge, loin de tout ce que votre mental pourrait imaginer. je vous raconte ma dernière expérience de voyage, il y a quelques jours à ce propos.

3°) Psychologie des couleurs: Comment ho’oponopono vient à bout du jaune

 

a-Le jaune aime comprendre

 

Je me définis aujourd’hui beaucoup plus par mon cerveau droit (créatif mais approximatif) que par mon cerveau gauche (rigoureux mais sans inventivité).

 

Pourtant, j’ai réussi (il y a  quelques jours) à me faire avoir pendant un certain temps par mon mental performant qui voulait comprendre.

.

.

.

J’étais à Bali. J’ai décidé de faire fabriquer des batiks énergétiques qui servent à faire monter le taux vibratoire des pièces de la maison ou des locaux de travail.

 

J’en emmène toujours un dans les chambres d’hôtel où je séjourne pour nettoyer l’énergie des autres occupants (ainsi que la mienne) et augmenter les vibrations de la chambre.

.

.

.

Sauf que là, je cherchais l’adresse (j’étais en scooter) que je ne trouvais pas.

 

b- Le mental veut à tous prix trouver des solutions

 

Mon mental s’en est mêlé et m’a proposé toutes sortes de solutions pour atteindre mon objectif.

 

Au début, j’ai refusé, j’étais persuadée qu’avec mon cerveau droit, j’allais tomber sur la boutique comme c’est souvent le cas.

 

Sauf que parfois, rien de nos schémas habituels ne fonctionne. Je fais la rue dans un sens puis dans l’autre, on parle quand même d’une rue qui fait 10 kilomètres !

 

Je décide alors de sortir mon « jaune », c’est à dire un mental qui passe au peigne fin toutes les enseignes pour n’en rater aucune.

 

Le mental aime la systématisation, rien ne lui échappe, tout est sous contrôle et il ne veut rien manquer.

.

.

.

Sauf que là, ça ne fonctionnait pas non plus, pas de boutique, pas de sourire de bouddha en vue (c’était le nom que je cherchais sur l’enseigne).

 

Le mental n’aime pas quand les choses (et les humains aussi d’ailleurs) lui résistent.

 

Il veut comprendre s’il est dans la bonne rue. Je m’arrête donc dans 2 ou 3 boutiques pour confirmer que c’est bien la bonne rue.

 

Pas de souci on y est même si la rue fait plusieurs kilomètres de long. Il passe alors au numéro de la rue.

 

Le mental minimise le stress et comme le fameux grand frère il cherche à me sécuriser, « ne t’inquiète pas on va trouver ».

 

Il scrute les numéros pour en déduire logiquement où doit se trouver le numéro 6.

.

.

.

Chou blanc. Il n’aime pas ce qu’il considère comme un chaos et le système de numérotation lui échappe.

 

A ce moment là je n’ai pas encore le réflexe Ho’oponopono, je suis persuadée qu’une boutique dans une rue ce n’est pas sorcier.

 

Sauf que j’ai rendez-vous à une heure précise et cela crée une petite tension.

 

c- Le mental aime tout prévoir

 

Pourtant mon mental avait tout prévu, j’avais regardé l’adresse sur Google et j’avais une carte du coin dans le scoot.

 

Mais vous le savez maintenant, une mémoire est une mémoire et quand on est coincé dedans plus rien de nos trucs habituels ne fonctionne.

 

Alors je commence à faire ho’oponopono sur ma mémoire (que je connais chez moi) à propos des adresses inconnues.

 

Je m’adresse à ma petite qui est souvent perdue au niveau de la géométrie dans l’espace. Elle porte des mémoires à se retrouver seule au milieu de nulle part sans un parent en vue !

.

.

.

Voilà ce que donne la prière Ho’oponopono dans ce cas:

 

  • Je suis désolée, je n’avais pas vu que tu portais des mémoires d’errance où il n’y a pas d’humain capable de te montrer la bonne direction.

 

  • Pardonne-moi de stresser aujourd’hui quand ‘il n’y a aucun réel enjeu alors que tu portes des mémoires angoissantes d’enfant perdu et abandonné.

 

  • Je te remercie de me faire vivre ce petit stress, ça me rappelle que j’ai grand intérêt à venir faire Ho’oponopono pour te libérer.

 

  • Je t’aime

 

Ça y est la machine est partie. Je n’ai plus besoin de mon cerveau logique pour trouver la boutique.

 

Je sais que, tant que la mémoire est là, je ne risque pas de la trouver, une petite de quelques mois est aux commandes, je peux juste m’occuper d’elle.

 

Je me détends et je commence à accepter qu’il est possible que je ne trouve jamais le N°6.

 

d- Le mental ne lâche pas le morceau

 

Puis je me surprends à re-scruter les enseignes avec un fond de « mais si je vais y arriver ».

 

Pourquoi le mental a t-il toujours besoin de se prouver qu’il va y arriver ? Pour faire taire l’enfant en soi à qui on demandait des choses qu’il n’était pas capable de faire sans aide.

 

Je l’ai vu un nombre incalculable de fois à l’œuvre. Pas plus tard que la semaine dernière.

 

Lorsque nous partons en Thaïlande, nous emmenons la plupart du temps un petit groupe d’irréductibles prêts à travailler sur eux mais qui veulent passer du bon temps et avancer dans leur quête intérieure dans la libération de leurs mémoires.

 

L’un d’eux s’est surpris dans une compulsion au faire plutôt que juste “être” et se détendre dans un cadre idyllique.

 

Il a tenu bon tous les jours en freinant son hyper activité puis il a craqué et a loué un surf.

 

Pas une petite planche pour s’amuser, un vrai surf comme les pros de la vague.

.

.

.

Évidemment il s’est épuisé à la tâche jusqu’à ce qu’il réalise qu’il s’était encore donné un défi plutôt que de s’amuser.

 

A moins qu’ils ne soient ludiques et générateurs de joie, les défis qu’on se donne sont souvent pour plaire à quelqu’un. Un parent en fait de notre passé.

 

Un à qui on va pouvoir prouver qu’on sait bien faire sans avoir appris…que se cache t-il derrière cette compulsion au faire et de réussir tout seul un exploit ?

 

Souvent le désir de ne pas accueillir un enfant blessé dont un parent (souvent le père) ne s’est pas occupé .

 

Personne n’a fait franchir les étapes difficiles à l’enfant en le tenant par la main et en construisant en lui la foi et la confiance.

 

Donc mon mental avait encore envie de se prouver qu’il allait y arriver. Il était même capable de me dire que Ho’oponopono ne fonctionnait pas.

 

Bon je fais un petit aparté ici parce que l’objectif de Ho’oponopono n’est pas de régler vos petits problèmes domestiques pour être encore plus performant.

.

.

.

Ho’oponopono vous aide à nettoyer vos mémoires douloureuses ainsi que celles de l’humanité pour revenir à l’état zéro, c’est à dire dans l’unité et l’inspiration.

 

Si dans le processus, cela règle vos petits soucis du moment, c’est tant mieux mais ce n’est pas le but ultime.

 

J’ai donc continué à faire Ho’oponopono tout en décidant de rentrer tranquillement à mon hôtel.

 

Sans lâcher le nettoyage de la mémoire !

 

On me demande souvent combien de temps il faut pratiquer Ho’oponopono

 

Aussi longtemps que la mémoire vous tient et que vous ne trouvez pas la paix dans cet instant où rien n’a l’air de fonctionner.

 

C’est pourquoi j’ai continué à pratiquer pour éviter que mon mental ne reprenne le contrôle de vouloir trouver à tous prix la boutique (pour toutes les mauvaises raisons que je vous ai citées plus haut )!

 

Vous connaissez le mental qui ne lâche pas son os? Tant qu’il le rogne, les nuages tournent en boucle au-dessus de sa tête car il ne trouve pas de solution mais surtout, il en cherche une à tous prix.

 

Du coup j’ai repensé à la loi d’attraction et aux sempiternelles 4 étapes à respecter pour manifester tout ce qu’on veut dans la matière.

 

Je ne vais pas vous dire que c’est une vaste connerie. La loi d’attraction existe bel et bien. Certaines fleurs attirent certains papillons. C’est aussi une loi d’affinités.

.

.

.

Mais la loi de résonance fonctionne très bien aussi. Cachez un diapason dans un placard et faites vibrer un diapason de même nature, il va faire vibrer à l’unisson celui qui est caché dans le placard.

 

Sauf que l’indication pour manifester, c’est de mettre toute son attention sur ce qu’on veut en y mettant de l’émotionnel, de la visualisation et de l’intensité.

 

C’est ce que mon mental faisait si je ne le surveillais pas : il était focalisé sur une enseigne et il ne lâchait pas le morceau.

 

Comment se laisser inspirer si on est obnubilé par ce que qu’on cherche et qu’on veut matérialiser dans sa vie ?

 

En mettant trop de pression sur ce que vous désirez, vous risquez de le faire reculer de votre champ de vision.

 

Je continuais à faire Ho’oponopono, cela permettait aussi de nettoyer toutes les pensées à propos du rendez-vous raté et tout ce que le mental voulait se raconter.

 

Et puis quelque chose d’étonnant s’est produit. Non, la boutique ne s’est pas manifestée par magie.

 

Mon mental s’est tu !

.

.

.

Vous êtes tellement habitué à l’entendre radoter que vous n’y prêtez plus attention mais quand il s’arrête, là vous vous en apercevez.

 

C’est bien cela le fruit du Ho’oponopono, trouver un état zéro qui peut s’apparenter à un état méditatif mais dans l’action.

 

L’instant d’après une pensée très nette a déboulé dans mon esprit. Pas le chewing gum remaché habituel du mental, une pensée inspirée :

 

” Remonte ton taux vibratoire, tu t’es complètement plombée à vouloir que ça fonctionne à la force du poignet. ”

 

Ce n’était pas la grande claque dans le dos du grand frère mais bien un conseil avisé à moitié chuchoté. (L’inspiration parle beaucoup moins fort que votre mental)

.

.

.

Alors j’ai regardé autour de moi ce qui pouvait faire monter mon taux vibratoire. Je n’avais pas de batik sous la main pour cela mais j’avais Bali !

 

Le vert de la végétation, les rizières, les décorations de rue, la nonchalance tranquille des habitants.

 

Je sentais que tout cela me faisait remonter une énergie douce et agréable. J’ai rajouté la chaleur agréable de la fin de journée.

 

Le plaisir de la vitesse en scooter. Les bas-côtés de la route qui ressemblent à des jardins.

 

Les offrandes disséminées un peu partout. Plus je cherchais des sources de bien-être, plus j’en trouvais, plus j’avais de la gratitude pour la vie et ce séjour à Bali.

.

.

.

C’est au milieu de cet exercice plaisant qu’un bouddha rose et souriant m’est apparu.

 

C’était l’enseigne ! J’avais la ferme conviction que j’avais bien arrêté de la chercher et que c’est elle qui était venue à ma rencontre.

 

J’étais toujours dans cette énergie de gratitude, gratitude aussi pour la pratique Ho’oponopono qui, selon moi, avait encore fait un petit miracle.

 

La preuve aussi que l’objectif de Ho’oponopono n’est pas de résoudre les problèmes mais de trouver un espace intérieur (l’état zéro) dans lequel le problème n’existe pas.

 

Bien sur il existe d’autres antidotes au mental mais celui-là est simple, efficace et magique.

 

Si cette pratique vous interpelle et vous passionne comme elle le fait pour moi, j’organise cet été en Ardèche un stage du 16 au 22 Juillet 2017.(Ecrivez-moi pour avoir plus d’informations, 6 jours pour le prix de 3 habituels)

 .

.

J’offre aussi une conférence à Toulon

MARDI 13 JUIN 2017

à 20H Place d’Armes

.

.

Et vous, connaissez-vous cet aspect “jaune” de votre personnalité, qui a besoin de se rassurer, de tout prévoir, de sécuriser à outrance l’avenir et qui, dans ses interprétations, peut être complètement à côté de la plaque? Avez-vous déjà pensé à utiliser Ho’oponopono pour nettoyer votre mental ?Laissez un commentaire

Share This Post

Mar 10

Psychologie des couleurs : Comment le jaune peut vous pourrir la vie!

Le mental et la peur dans la psychologie des couleurs

 

Je vais, dans cet article, vous expliquer comment vous réussissez à vous pourrir la vie de tous les jours sans vous en apercevoir.

 

Je vous donnerai mes propres exemples pour vous montrer comment moi aussi je réussis aussi ce tour de force et j’espère que vous vous sentirez moins seul(e) !

 

Je vous explique ensuite le lien avec la couleur jaune dans la psychologie des couleurs. Ceci est la première partie d’une série de 2.

 

Mais commençons par le début de l’aventure: Il y a un moment dans la vie intra-utérine où notre mental et notre égo ne sont pas encore là.

 

Il n’y a rien à contrôler, rien à anticiper, pas de stress à se demander de quelle couleur seront nos yeux…si nous allons aimer ou détester notre petit frère ou si notre père sera trop souvent absent de la maison.

 

Et même s’il est possible au niveau vibratoire d’absorber les pensées ambiantes de l’humaine qui vous porte (vous ne savez pas encore que c’est votre mère), vous avez un placenta qui nourrit tous vos besoins et vous n’avez rien à faire pour cela, juste à vous laisser flotter.

 

Une fois né, l’enfant n’a pas peur de grand chose. Toutes ses expériences sont nouvelles, il ne connaît pas la peur ni l’anticipation à moins qu’il n’ait déjà vécu un traumatisme.

 

Sa vie entière est une sollicitation à la nouveauté, ses découvertes sont tactiles et non réfléchies. Il ne se pose pas la question de savoir s’il va réussir à marcher ou s’il va échouer, il y va sans peur.

.

.

.

La tranquillité est de courte durée!

 

Et puis vous avez grandi et à force d’être exposé à la douleur, la souffrance, l’insatisfaction, la privation et d’entendre que le monde est dangereux, vous avez sans doute lentement dérivé vers la certitude que c’était vrai.

 

Pour peu que les parents aient été un peu absents et que vos besoins aient été régulièrement négligés (je ne parle pas forcément des besoins de base comme manger, dormir mais plutôt s’exprimer, être touché, regardé etc…), vous avez oublié votre nature confiante et avez commencé à vous sentir seul(e), séparé(e) et impuissant(e).

 

Difficile avec votre vécu d’enfant de sentir, maintenant que vous êtes adulte, que quoi qu’il arrive, vous serez en sécurité. Parce que ce n’est pas votre expérience cellulaire, vous manquez d’imagination par rapport à ce qu’est un sentiment de sécurité.

 

A cause de ce que vous avez vécu pendant votre démarrage de vie, votre cerveau (qui cherche à reproduire les expériences agréables, sans stress et sans danger pour votre santé) se méfie de tout ce qui lui rappelle vos expériences douloureuses.

 

Votre cerveau ne vous aide pas!

 

Dans votre cerveau est enregistré au fer rouge que les humains ne sont pas fiables et donc, sans le savoir vous vous êtes tenu sur vos gardes pour correspondre à la demande familiale et vous avez regardé par-dessus votre épaule au cas où un danger arriverait.

 

Vous pouvez méditer et lire tous les livres de développement personnel de la terre, lorsque votre cerveau flairera un danger (même s’il n’y en a plus aujourd’hui), il activera la peur pour que vous ne vous lanciez pas dans une entreprise qu’il considère stressante ou fatale pour vous.

 

C’est très embêtant car vous n’avez plus la mémoire de l’évènement stressant mais vous êtes bel et bien soumis à votre mémoire cellulaire.

 .

.

.

La psychologie des couleurs et TIPI

 

J’étais ce matin dans un petit market, et au moment de sortir, la femme devant moi a figé net car devant la porte se trouvaient 2 chiens qui attendaient leur maître.

 

Je ne fais pas d’interventionnisme alors je ne lui ai pas proposé de TIPI (Technique d’Identification des Peurs Inconscientes). De toutes façons cela n’aurait probablement pas fonctionné puisque les molosses étaient encore là et qu’elle ne se sentait pas en sécurité.

 

J’ai fait mon boulot 3D, je lui ai proposé de m’interposer entre elle et les chiens pour qu’elle puisse passer. Elle l’a fait mais son corps tremblait. Énergétiquement elle devait avoir 4 ou 5 ans, sans doute l’âge où elle a du se faire mordre.

 

Si nous ne prenons pas conscience que nos peurs ne sont pas légitimes mais apprises, nous risquons comme cette femme de continuer à avoir peur jusqu’à notre mort, (on ne peut pas dire que cette expérience ultime nous rassure non plus !

 

Une vie à trembler alors qu’elle a 95 chances sur 100 de ne plus jamais être mordue ! Et pourquoi j’imagine qu’elle ne sera plus mordue? Parce qu’elle ne prend plus aucun risque.

 

  • Elle ne se promène plus dans la montagne pour ne pas risquer de tomber sur un chien.
  • Elle demande toujours si la personne a un chien avant d’aller chez elle et préfère renoncer à sortir voir des amis
  • Elle limite son territoire physique et psychique pour ne jamais revivre l’expérience difficile.
  • Elle est persuadée que tous les chiens sont dangereux puisqu’elle a fait l’expérience qu’un seul l’était !

.

.

.

Psychologie des couleurs et climat familial

 

Parfois ce ne sont pas les chiens mais un parent qui a vraiment été violent avec nous ou un aîné qui « voulait notre peau » comme c’est souvent le cas lorsque le climat familial n’est pas sécurisé.

 

Dans ce cas, vous êtes persuadé (bien que pas toujours très conscients de cela) que tous les humains sont dangereux parce qu’un l’a été.

 

Du coup, vous ne le savez pas mais vous prenez peu de risques relationnels pour ne plus jamais être confronté à ce qui a été douloureux et qui vous a submergé. C’est ainsi que le cerveau fonctionne, il refoule et la conscience se dissocie.

 

J’imagine que cette femme a eu des enfants mais comment a t-elle pu sécuriser ses enfants puisqu’elle même est morte de trouille ?

 

Comme la relation à vos parents est la première relation qui s’engramme dans votre mémoire cellulaire, elle détermine en grande partie, la façon dont vous rentrerez en relation, une fois adultes.

 

Et vous allez continuer (comme je le fais aussi) à vous méfier très longtemps, même si la vie met sur votre chemin des humains dignes de confiance.

 

La conséquence logique est de se méfier et d’entretenir sa peur en justifiant son point de vue alarmiste au vu de tout ce qui se raconte dans les journaux, la télé et les films.

 

La peur est devenue une seconde nature

 

Nous avons un abonnement à une chaîne et il m’arrive parfois des chercher des séries qui m’amusent, m’ouvrent l’esprit, transmettent la conscience etc…oui je rêve un peu !

 

97% de ce que je commence (j’arrête vite) ne sert qu’à entretenir l’idée que nous sommes tous en danger, à croire qu’un habitant sur 2 est un psychopathe.

.

.

.

 

Ça ne m’intéresse pas de m’en remettre une couche alors je laisse tomber mais je me dis que la peur est quand même symptomatique de tout ce que nous vivons.

 

Nous ne sommes pas nés comme cela !

 

Psychologie des couleurs: la peur et le cerveau

 

Pendant longtemps, je me suis insurgée contre cet état de fait. J’ai appris toutes les thérapies qui me tombaient sous la main et permettent de libérer les traumas.

 

J’étais consciente d’avoir des images figées à libérer en moi, une conscience divisée comme tout le monde et je me racontais que lorsque mon passé serait résolu, mon futur s’annoncerait lumineux.

 

Fatal error. Le cerveau qui a l’habitude d’avoir peur (et qui cherche à perpétuer notre survie quitte à nous empêcher de vivre pour cela) continue à attraper des raisons pour justifier sa peur.

 

Une fois qu’une peur a l’air de se calmer, (c’est un peu comme avec les désirs) le mental nous en sert une autre et nous nous laissons berner en y croyant. Par exemple, votre mental :

 

a peur de ne pas trouver de maison à son goût.

–>  il la trouve mais il a peur de ne pas pouvoir vendre la sienne avant

–>  il la vend mais comme la nouvelle est plus chère, il a peur de s’être trop endetté

(s’il est locataire, après avoir eu peur de ne pas trouver de logement,il a peur de ne pas pouvoir le payer régulièrement)

–> puis s’il y  arrive il a peur de perdre son travail ,

–> et s’il ne le perd pas,  

–> il a peur que le propriétaire ne renouvelle pas son bail etc…

 

C’est un petit jeu mental et émotionnel qui tourne en boucle et auquel nous sommes tous soumis si nous n’en prenons pas conscience.

.

.

.

Avant de vous parler de la psychologie des couleurs, j’aimerais vous présentez un petit texte que vous avez surement déjà lu quelque part à propos de la naissance et qui résume nos élucubrations stériles et stressantes.

 

En fait, ce texte transpose l’interrogation mentale à propos de la mort sur les affres de la naissance, sachant que pour l’un comme pour l’autre, nous avons finalement peu d’infos sur « comment le vit-on vraiment ? »

 

Ce dialogue illustre parfaitement ce qu’est la posture du jaune (et donc du mental), vous reconnaitrez tout de suite, de quel bébé je parle !

 

Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère 

.

.

.

Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre?
Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de “l’autre côté”… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.
Bébé 2 : Et bien, permets moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
Bébé 1 : “Maman” ? Tu veux dire que tu crois en “maman” ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde.… Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement…vous avez reconnu le mental à l’œuvre…

 

Pourquoi j’ai dit dans le titre de mon article que le jaune peut vous pourrir la vie ?

 

Parce qu’en psychologie des couleurs,  le jaune est la couleur du mental. Il est en cheville avec votre cerveau pour repérer tout ce qui dans votre vie est un danger pour vous.

 

Évidemment, c’est selon ses critères et il freine des quatre fers pour vous empêcher d’y aller s’il croit que c’est le cas. P

Parfois, au contraire, le mental (précédé par l’inconscient) vous pousse à revivre des situations (même désagréables et dévastatrices) sous prétexte que ça au moins, il connaît.

.

.

.

Psychologie des couleurs, le jaune

 

Le job principal de votre cerveau, c’est de scanner votre vie pour voir si tout est en place sans trop de stress afin que vous restiez vivant. Par défaut, vous êtes donc programmé pour rester vivant, pas pour être heureux !

 

Je sais que ça ne fait pas trop plaisir d’entendre cela: le bonheur n’est pas monté de série sur les humains et si vous voulez l’atteindre, vous avez votre vie quotidienne qui est un fascinant tremplin d’expériences et de leçons à vivre!

 

Si vous ne prenez pas conscience des limites de votre cerveau, (et la couleur jaune peut vous y aider), vous allez confondre vos pensées avec celles de la survie que vous envoie votre mental.

 

Vous allez croire, comme le pense votre cerveau que votre objectif principal dans cette vie, c’est survivre.

 

Regardez de près que l’idée de la sécurité fantasmée que vous recherchez (par l’acquisition de biens, un gros compte en banque ou en suivant une formation sur la liberté financière) pourrait bien être une version personnalisée en 2017 de cette préoccupation de votre mental.

 

Je ne dis pas qu’il ne faut pas assurer sa sécurité mais bien vérifier que c’est un moyen et pas un but. Sinon votre objectif de vie devient : je ferai cela lorsque j’aurai assuré la sécurité.

.

.

.

Pour certains cela peut prendre la posture dramatique de:

“je m’occuperai des relations lorsque je serai en sécurité financière”,

“je ferai un enfant lorsque…

“je voyagerai lorsque

“je serai heureux

Cette sécurité que vous recherchez est en fait plus un ressenti intérieur qu’un compte en banque bien fourni.

 

Les racines de la sécurité

 

Ce sentiment provient de la sécurité (ou de l’insécurité) générée par la relation à la mère. Si la vôtre était dans le même état que cette femme qui a peur des chiens, il y a peu de chances que vous connaissiez cette sensation de sécurité intérieure.

 

Pour le moment, vous avez besoin de vous sentir en sécurité grâce à des objets extérieurs comme l’argent, la maison, la voiture ou des humains sur qui vous appuyer.

 

Mais, soyez honnête, ce n’est pas parce que vous avez ces humains et ces objets à l’extérieur que cela nourrit une sécurité intérieure…

 

Byron Katie et le questionnement sur les croyances mentales

 

La couleur jaune me fait immédiatement penser au “travail” de Byron Katie et la façon dont elle retourne le mental comme une crêpe avec des questions socratiques.

 

Par curiosité, j’ai décidé de soumettre une croyance en moi que je pensais travaillée depuis longtemps mais qui a repointé le bout de son nez: Cette croyance dit: il faut se libérer de son passé pour avoir un avenir lumineux.

 

Je me suis posé la question qu’elle pose à ses élèves lorsqu’ils tombent sur une croyance ou une rigidité mentale …de couleur jaune . La voici

 

  • Est-ce toujours vrai ce que tu énonces ?

.

.

.

Chez moi cela donnait :

 

Est ce que c’est vraiment vrai qu’il faut résoudre son passé pour ouvrir l’avenir ? Est ce que tu y crois? A ma grande surprise je me suis répondu non, en fait, je peux très bien libérer mon passé et ne pas ouvrir l’avenir !

 

Et puis finalement, le passé n’est peut-être pas quelque chose à résoudre…je comprends mieux pourquoi l’avenir me parait si lourd parfois…

 

Je me rends compte que j’ai mis une condition à bien vivre et être heureuse, et pas n’importe laquelle, régler mon passé ! Est ce que je veux vraiment continuer à croire cela ?

 

Le pire c’est que ce n’est pas faux en soi. par exemple, si vous vibrez encore à la trahison ou à l’humiliation depuis votre enfance, vous allez continuer à attirer à vous des expériences d’humiliation et de trahison.

 

Ma croyance c’était qu’il faut tout régler pour ne plus jamais avoir affaire à la trahison. Le voilà le jaune qui veut tout prévoir, tout contrôler et tout sécuriser. C’est la marque de l’égo, il dit, toujours et jamais !

.

.

.

La vérité c’est qu’il y aura forcément de nouvelles expériences de trahison et d’humiliation mais je peux arrêter de croire que j’ai 3 ans (c’est ce que me dit mon cerveau quand il me dit que je suis en danger) et que je ne vais pas survivre à l’expérience…

 

Il n’y a qu’un présent donc tout peut se faire en même temps. Il n’y a pas de condition à remplir dans la vie pour pouvoir être heureux.

.

Le passé se traite donc au présent. Je me rends compte tout en écrivant que je vous montre aujourd’hui les aspects plutôt pénibles du jaune mais rassurez-vous , dans la psychologie des couleurs, le jaune a aussi ses bons côtés, j’en parle dans cet article.

 

Ce que vous pouvez retenir, c’est que dans l’univers jaune de votre mental, vous ne savez pas que vous projetez à l’extérieur le monde que vous voyez par le petit bout de votre lorgnette.

.

.

.

L’autre en face de vous fait pareil, sauf que c’est beaucoup plus facile de voir le mental et l’égo de l’autre à l’œuvre plutôt que le sien. Ce qui devient intéressant c’est de voir le sien à l’œuvre!

 

Vous savez comme moi que 95% de vos pensées d’aujourd’hui sont les mêmes que celles d’hier. Normal, des pensées d’insécurités, de trahison, d’injustice, de rumination d’égo etc…

 

Vous vous doutez bien aussi que 80% de ces pensées sont négatives pour les raisons que vous avez vues plus haut, votre cerveau quête les scénarios “catastrophe” pour assurer votre survie.

 

Il a tendance à ne pas enregistrer les émotions positives puisqu’elles ne présentent aucun danger à surveiller.

 

Sans la conscience de ce que vous pensez, vous êtes par défaut, immergé dans le jaune mental plutôt que dans la libre expression de qui vous êtes vraiment.

 

Et si la psychologie des couleurs vous intéresse ou si vous connaissez déjà, je vous propose d’écouter cette web-conférence  sur le sujet, cliquez sur la vidéo: https://youtu.be/-sE00du30-Q

Et vous avez-vous cet aspect “jaune” de votre personnalité qui a besoin de se rassurer, de prévoir et qui anticipe les catastrophes? laissez un commentaire!

 

Rappel: derniers jours pour participer au voyage en Thaïlande : https://taodyssee.blf-editions.com/description/

.

.

 

Share This Post

Jan 13

Comment faire un travail sur soi en 2017

Comment faire un travail sur soi?

 

Cette année 2017 s’annonce lumineuse, pleine de renouveau et d’espérance (à ne pas confondre avec l’espoir qui est souvent utilisé pour se projeter dans le futur et fuir un présent que nous n’arrivons pas à accepter). Avec 2016, on est bien entraîné pour continuer à faire un travail sur soi!

 

En lisant les blogs, je me suis aperçue que certains associent les lames de tarot et l’année en cours. J’ai trouvé cela pertinent surtout avec l’année 9 (2016) que nous venons de passer.

 

En tarot la lame 16 est la maison Dieu, enfin, c’est l’année que nous venons de quitter. Je ne sais pas ce que cette année vous a apporté mais pour moi et dans mon entourage, cela a été un petit raz-de marée.

 

Revenons un peu sur cette année avant de passer à l’année 2017 pour faire le point sur ce qui s’est joué et ce que vous en avez appris. C’est clair que l’image de la Maison Dieu n’a rien de rassurant car c’est tout votre référentiel personnel qui s’effondre.

 

Faire un travail sur soi en 2016

.

.

.

La tour, c’est la construction de vos certitudes, vos croyances et tout ce qu’on s’est raconté jusqu’à présent à propos de la vie et des autres.

 

Vous, comme moi, avez construit des théories à partir de vos expériences et vous en avez tiré des conclusions qui sont encore actives aujourd’hui, même si le passé est, depuis, longtemps, révolu.

 

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que c’est exactement l’inverse qui se produit lorsque vous décidez de faire un travail sur soi: vous comprenez que vous n’expérimentez rien de neuf sauf ce à quoi vous croyez et ce à quoi vous êtes identifié.

 

Je vous donne un exemple pour bien comprendre comment les choses marchent à l’envers de ce qu’on croit : depuis que je suis petite, et parce que je n’ai pas été élevée par mes parents, je suis identifiée à:

 

  • « Je suis seule »
  • « Je dois tout faire toute seule »
  • « L’autre ne peut pas m’aider »
  • « Tout repose sur moi »
  • « Si ce n’est pas moi qui fais, il ne se passera rien »
  • « L’aide n’existe pas, je n’obtiens que le résultat de mes efforts »
  • « Je n’ai pas le temps de tout faire »
  • « C’est trop compliqué »

 

Bien entendu, si je n’ai aucune notion de ce que signifie faire un travail sur soi, j’y crois dur comme fer et je peux donner des tas d’exemples qui corroborent ma vision.

.

.

.

C’est vrai puisque je le vis, dit mon mental. Ce que je ne vois pas, c’est que je ne suis qu’en train de décrire mon filtre, pas le monde extérieur.

 

En réalité, une petite fille (moi) a essayé de se débrouiller seule et en a déduit des tas de choses sur ce qu’était la vie et les relations affectives.

 

Aujourd’hui, si je crois mon mental, il va me raconter que tout cela est encore vrai et que j’ai intérêt à être vigilante dans ma vie.

 

Or, il n’y a vraiment qu’un endroit où personne ne peut rien pour moi : c’est dans ma vie d’enfant et cela ne concerne que mon rapport à mes parents.

 

C’est mon système de croyances qui me fait généraliser cet état de fait sur la vie et le monde en général. Du coup, il suffit de nommer ce que je vois pour connaître mon filtre…

 

Voilà donc pourquoi la Maison-Dieu a été une énergie intéressante dans votre vie de 2016, elle est venue faire écrouler tout ce que vous pensiez à votre propos, à propos des autres et de la vie.

.

.

.

Avec cette lame 16 du tarot, une autre dimension de votre existence a pu se révéler mais parfois de façon imprévisible, voire violente.

 

Ce n’est donc pas du tout le moment d’en conclure que la vie est violente et que les dangers peuvent vous surprendre à chaque instant.

 

C’est plutôt l’heure du bilan. Vous avez peut-être construit une tour de certitudes, investi dans certains domaines de votre vie mais à l’heure du bilan, au moment où vous posez le toit sur l’édifice, tout s’effondre.

 

Votre égo (comme le mien) qui veut construire, se sécuriser, bâtir du solide et du pérenne n’est pas validé. Rien ne tient comme prévu. Rien ne se passe vraiment comme vous l’aviez anticipé.

 

Bref, ce n’est pas l’heure d’être une victime mais plutôt de regarder en quoi tout ce qui vous est arrivé cette année vous donne de l’espace pour respirer et vous libère.

.

.

.

Finalement ce qui est arrivé est arrivé mais vous avez perdu au passage quelques illusions et la vie vous a ré-orienté, même si vous n’avez pas encore tout vu du changement.

 

Sur l’image du tarot, vous voyez que c’est la lumière qui a réussi à transpercer la carapace de vos murs intérieurs et qui permet l’effondrement. J’aime beaucoup cette devise (des soufis ou des templiers) rapportée par Jean Noblet :

 

”  Si tu ne meurs pas avant de mourir, tu mourras en mourant “. Cela rejoint le courant bouddhiste qui voit dans la mort une possibilité d’Éveil, si « mourir » a été pratiqué en conscience durant toute sa vie.

.

.

.

L’égo (avec ses évitements et ses scénario répétitifs) qui s’était cru maître de nos vies a du céder la place à quelque chose de plus grand qu’on ne peut pas prétendre maîtriser !

 

C’était le changement de cap annoncé par 2016 qui peut avoir pris la forme d’un choc imprévisible mais qui, seul peut créer du nouveau dans votre vie.

 

Les 2 personnages de la lame 16 ont la tête en bas, bien au fait des réalités concrètes dans le but de changer leur vision du présent et de l’avenir. Grâce à cette tour devenue trop étroite et limitante, la partie enfermée en vous peut enfin s’exprimer et se libérer.

.

.

.

C’est un jeu à double sens :

 

  1. Si vous avez enfermé les difficultés et les souffrances en vous, elles se sont mises à jaillir aux yeux de tous.
  2. Si vous avez enfermé votre valeur et votre potentiel de créativité, vous allez pouvoir y avoir accès.

 

C’est l’énergie de Shiva : le créateur et le destructeur en même temps. Les dossiers que vous aviez enterrés ont resurgi, mais le bon côté des choses, c’est que les traumas que vous pensiez avoir à vie ont commencé à s’effacer aussi. Faire un travail sur soi n’a jamais porté autant de fruits!

.

.

.

Comme j’aime les couleurs et la signification des couleurs, tout ce que je viens de vous décrire correspond pour moi à l’énergie violette. Il est question de retrouver son autorité, sortir de la victime et des peurs qu’on vous fasse du mal.

 

Il est aussi question d’une dimension invisible et du contact avec son Esprit. Bref, du nettoyage à tous les étages. Vous avez peut-être aussi fini l’année avec un semblant de grippe, et le nettoyage a continué quasiment jusqu’à la dernière minute de l’année !

.

.

.

L’étoile ou comment faire un travail sur soi

 

Après cette année rouleau compresseur et fin de cycle, 2017 semble s’inscrire dans une énergie différente. Nous passons au 17, l’étoile ou les étoiles.

 

Les étoiles brillent dans l’obscurité, elles vous aident à vous diriger comme le feraient des guides. C’est donc une année où vous allez pouvoir sentir la guidance, comme si votre chemin allait pouvoir être éclairé malgré la nuit obscure dans laquelle vous êtes parfois plongé.

 

Faire un travail sur soi en 2017

.

.

.

C’est le petit coup de pouce du destin sur lequel vous allez pouvoir compter. L’étoile (ou Les étoiles) réunit la jarre or et la jarre argent : réconcilier son quotidien avec le chemin de ses plus hautes aspirations.

 

Ça tombe bien, c’est mon dada cela : utiliser le quotidien (et dernièrement le rangement) pour réellement faire un travail sur soi sans se déconnecter de la réalité.

 

C’est cela le libre arbitre que représente l’étoile : vous avez le choix de ne pas vous battre avec les évènements de votre vie mais bien de les intégrer dans votre pratique, que ce soit un bébé qui pleure, un problème de famille, une panne de voiture ou une lettre des impôts qui vous angoisse.

 

D’ailleurs, si je reprends l’image de l’œil et de la réalité, vous avez le choix de vous battre avec votre filtre que vous prenez pour la réalité.

 

La réalité c’est une voiture en panne, le filtre c’est le danger et les ennuis qui m’angoissent et l’insécurité qui en découle.

 

Faire un travail sur soi en douceur

 

Dans son aspect plutôt agréable l’étoile représente l’innocence, la protection, le bien-être avec la possibilité de créer des petits miracles dans sa vie. L’étoile est symbolisée par une femme nue sans artifice qui n’a plus rien à cacher.

 .

.

.

Comme il n’y a plus rien à cacher et plus rien dont on puisse avoir honte, c’est un peu comme si les ombres allaient devenir très visibles mais vous vous en êtes peut-être déjà aperçu depuis ce début d’année : il n’y a pas moyen de se la raconter ni d’échapper à ce qui a encore besoin d’être “travaillé”.

 

Si une mémoire est à l’œuvre, alors elle est visible par tous, ce n’est pas l’heure de la juger ou de s’en couper mais bien de s’en occuper.

 

Faire un travail sur soi sans jugement

 

Dans son aspect difficile, l’étoile va vous obliger à travailler les mémoires où l’innocence en vous a été bafouée, en lien avec les mémoires transgénérationnelles.

 

Toutes les mémoires d’abus, de spoliation etc… vont enfin trouver du repos si vous osez les regarder en face sans artifice et sans substitut!

 

L’étoile va aussi vous aider aussi à transmuter tout ce qui s’oppose encore à la féminité et l’intériorité que vous soyez un homme ou une femme.

 

Faire un travail sur soi dans un climat paisible

 

L’étoile est dans le don, dans un climat de paix et de satisfaction. Il n’y aura plus qu’à travailler tout ce qui en vous n’est pas encore en paix et dans l’accueil. La question que se pose l’étoile est : Qu’est ce que je peux offrir au monde ? Comment devenir plus confiant ?

 

Pas forcément en boostant la confiance en soi mais en travaillant les mauvaises raisons pour lesquelles vous vous méfiez encore des humains.

 

Après tout, vous allez vous apercevoir que ce sont surtout des réminiscences des traumas du passé. La méfiance est dans le filtre!

 

Les étoiles vous invitent cette année à vous relier au cosmos et demander de l’aide, à ce qui est visible mais aussi à l’invisible, surtout si vous avez l’habitude (comme moi) de vous débrouiller seul(e).

 

La transparence de la vibration 17 va vous permettre de dévoiler tant dans vos vies personnelles qu’à l’échelle mondiale toutes les vérités qui vont vous permettre d’avancer.

 

Ce sera beaucoup plus le moment de se relier à son intuition et à son cœur qu’à la source raisonnable de la compréhension. En gros, ce n’est plus l’heure des compromis mais bien celle de régler toutes les situations où vous n’avez pas été clairs.

 

Les 3 mots d’ordre sont: transparence, libération et vérité.

.

.

.

Si vous avez eu du mal à vous lancer ces dernières années, c’est l’heure de la créativité et du petit souffle dans le dos qui va bien. Vous avez une année pour vous lâcher dans l’innovation.

 

Je vous parlerai plus longuement dans mon prochaine article de 2017 en tant qu’année 1 numérologique et vous pourrez découvrir à quoi vous attendre en fonction de votre année personnelle pour les prochains mois à venir.

 

Vous verrez ce que vous réservent les étoiles de 2017 et je vous donnerai de nouvelles pistes pour concilier bien vivre et faire un travail sur soi.

 

Pour ma part, quelques projets de voyages et de stages:

 

.

 

.

 

 

.

.

 

 

 

  •  Mission de vie du 18 au 19 mars (pour ceux qui voulaient que le stage se fasse en France 😉

https://www.forme-sante-ideale.com/mission-de-vie/

 

 

En 2017, ce n’est plus le moment de vous cacher mais bien de faire briller dans le monde votre lumière en sortant de votre grotte. Faire un travail sur soi, c’est aussi devenir visible dans votre grandeur d’âme et toutes vos qualités.

 

Saviez-vous que, dans quelques jours commence l’année chinoise du coq de feu? Signe d’éveil et de réveil, le coq a pour qualité son honnêteté, son franc parler et son désir de ne pas passer inaperçu.Il devrait faire bon ménage avec les étoiles.

 

Et vous, avez-vous bien commencé l’année avec les étoiles? Laissez un commentaire!

 

Share This Post

Oct 27

Rien ne sert de vouloir connaître sa mission de vie sans lire ceci

connaitre-sa-mission-de-vie-3Connaître sa mission de vie, est-ce le moment?

 

C’est la dernière ligne droite pour l’année 9 et vous êtes nombreux à avoir senti l’accélération : à croire que l’on vit au dernier trimestre l’intensité d’une année complète.

 

C’est normal, vous avez 2 mois restants pour liquider l’ancien et laisser venir à vous les énergies du nouveau cycle qui commencera en 2017.

 

La tentation est forte de vouloir se brancher dès aujourd’hui sur un avenir meilleur et plus attrayant, vouloir connaître sa mission de vie par exemple. Je vous en pale en fin d’article.

 

C’est aussi pour cela que je reçois beaucoup de personnes qui se plaignent de ne pas savoir où se diriger dans leur vie.

 

 

  • Elles errent dans leur vie en accomplissant les tâches quotidiennes mais elles ne se sentent pas au cœur de l’action.

 

  • Elles ont épuisé toutes leurs stratégies pour atteindre leurs objectifs mais deviennent lasses d’accomplir des exploits qui ne les nourrissent pas.

 

  • Elles aimeraient se promener au dernier étage de la pyramide de Maslow qui correspond à la réalisation de soi et la contribution au monde.

 

  • Elles voudraient connaître leur mission de vie pour ne plus perdre leur temps et se sentir vraiment utiles.

 

Cela est très légitime et je les comprends. Faire tous les jours ce qu’on aime, ne pas comptabiliser ses efforts tellement notre activité nous plaît, il y a de quoi faire rêver. Ne plus faire la différence entre un dimanche, mardi et un jour férié, c’est assez exaltant.

 

Se réveiller le lundi matin avec l’enthousiasme du créateur en ébullition qui a rêvé à de nouvelles options à tester dès la première heure…vous aimeriez sans doute en faire l’expérience si ce n’est pas déjà votre cas. Connaître sa mission de vie, c’est vivre tout cela.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-6

.

Pourtant, ce n’est pas exactement ce que la vie propose en ce moment. Je ne la trouve pas très tendre (juste certes) …quand je regarde les gens autour de moi.

 

Je suis aussi très sollicitée par les mémoires difficiles de mes élèves (sans compter les miennes), alors j’ai pensé que c’était peut-être aussi votre cas. Cette année 9 est vraiment pleine de défis.

 

C’est un peu comme si elle nous proposait de regarder l’un après l’autre TOUS nos schémas sans nous détourner. Ce sont donc les 4 étages de la pyramide de Maslow qui vont être sollicités, surtout lorsqu’ils correspondent à des manques.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-12

.

Connaitre sa mission de vie et en vivre, c’est le 5 ème étage de la pyramide de Maslow dont tout le monde rêve. C’est celui de la réalisation de soi et de l’évolution personnelle de chacun. Si vous l’avez déjà trouvée, eh bien vous faites parti des chanceux qui sont tombés dans la marmite.

 

Si ce n’est pas le cas, vous allez avoir quelques étapes qu’il est bon de repérer pour ne pas se décourager sur le chemin de “connaître sa mission de vie“.

 

Avant de penser à être dans votre mission de vie, vérifiez que vous n’êtes pas encore aux prises avec vos schémas de survie, vos manques et vos insécurités.

 

Nous reparlerons ensuite de comment connaitre la mission de vie en étant certains de ne pas être dans le fantasme ou dans l’évitement.

 

Ce qui est formidable de toutes façons en ce moment, c’est qu’il est beaucoup plus difficile de ne pas tenir compte de l’instant présent. (Rêver sans fondement ne sert pas à grand chose).

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-9

.

Et si cet instant présent n’est pas confortable, eh bien, c’est le moment de travailler sur soi.

 

Pyramide de Maslow versus connaître sa mission de vie

 

1er étage de la pyramide de Maslow, la survie

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-40

.

Que signifie être dans un schéma de survie ? Parce que votre cerveau est programmé pour la survie de l’espèce, il privilégiera toujours la satisfaction de ce premier besoin de base : manger, boire, avoir un toit et pouvoir se réchauffer.

 

Mais ce n’est pas tout, à ce premier étage de la pyramide se trouve le besoin de repos en alternance avec le besoin d’activité. C’est l’étage où restent un peu coincés les « workaholic », les dépendants de l’activité et du travail…

 

Ceux qui amènent leurs dossiers chez eux le weekend, qui finissent à 21H et qui passent leur journée à gérer la surcharge de travail.

 .

.connaitre-sa-mission-de-vie-28

.

Vous comprenez mieux ce qu’est le burn-out, un non-respect des besoins physiologiques que le cerveau ne peut tolérer au premier étage de la pyramide de Maslow.

 

Programmé pour la survie, il se met rapidement en alerte rouge et déconnecte votre cerveau pour retrouver de la vitalité et pouvoir accomplir ses fonctions de base afin de vous maintenir en vie.

 

Si vous avez du mal à lui obéir, il prend la main comme un moniteur d’auto-école et freine à votre place. Comme il faut plusieurs années pour s’en remettre, avoir cela en tête peut vraiment vous éviter ce désagrément.

 

Grâce à l’expérience d’une élève, je me suis aperçue que le cerveau vous envoie quand même des signaux précurseurs :

 

  • Le repos n’est plus réparateur
  • Vous n’avez pas de réelle motivation pour quoi que ce soit
  • Vous tenez le coup avec des petites drogues légales, sucre, café tabac, fromage
  • Vous n’osez pas dire non à un surcroit de travail
  • Troubles de la concentration,
  • Troubles de la mémoire.
  • Cerveau qui décroche et vit au ralenti.

 .

.connaitre-sa-mission-de-vie-29

.

Indice bonus, vous faites beaucoup mais on vous fait des remarques et on vous en demande plus.

 

Si vous êtes en menace d’expulsion de votre logement, vous ne pouvez pas prétendre à chercher à vous réaliser, vous partez encore de trop loin dans les étages de la pyramide de Maslow.

 

Tant que vous êtes aux prises avec ce stress, inutile de rêver à connaître votre mission de vie, vous avez besoin d’abord de poser des actes dans le concret qui vont dans le sens du respect de vos besoins vitaux.

 

2eme étage de la pyramide de Maslow : la sécurité.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-41

.

Si vous roulez sans assurance ou si vous avez les pneus lisses, vous l’ignorez sans doute parce que votre insécurité légendaire vous fait vivre dans le déni mais vous êtes sous stress dès que vous mettez le pied dans la voiture.

 

Si vous vivez dans un pays où vous n’avez pas de droits acquis pour une assurance maladie, vous vivez le stress insidieux de ne jamais devoir tomber malade sans avoir largement prévu de quoi subvenir à ce genre dépenses extras.

 

Si vous vivez avec une personne (ou un de vos enfants) qui fait peur au petit ou la petite en vous, vous êtes inconsciemment sur vos gardes et vous générez un stress insidieux dans vos cellules. (alcoolisme, drogues, maladie mentale, jalousie maladive, violence, abus d’autorité, état suicidaire)

 

Si vous êtes en cours de divorce, idem, vous ne savez pas comment vous allez pouvoir vivre dans les mois qui vont suivre avant que le jugement soit prononcé.

 

Vous n’êtes pas assez en sécurité pour envisager ce que vous êtes venu faire sur terre, pour le moment, vous avez le nez sur le guidon de réalités matérielles et terrestres et cela occupe tout votre espace psychique. Connaître sa mission de vie est un peu prématuré.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-30

.

Vous allez devoir vous mettre à l’abri d’un danger immédiat avant de comprendre votre mission de vie !

 

Vous comprenez que le jour où vous découvrez que vous êtes rayé de Pôle Emploi, votre cerveau et votre mémoire cellulaire s’affolent !

 

Si c’est une mémoire qui vient de s’activer, c’est le moment de faire un travail sur les peurs et l’insécurité de votre enfance, sur votre lien défaillant à la mère pour retrouver le dynamisme de votre être en évolution et vos désirs de connaître votre mission de vie.

 

3ème étage de la pyramide de Maslow : les liens affectifs

 

Vous avez besoin d’être plus intime avec les humains que de dire bonjour à la boulangère ou croiser vos voisins dans l’allée. Vous avec aussi besoin de développer un sentiment d’appartenance avec un groupe ou une famille.

 

Rester seul crée un stress non conscient qui vous vient de l’homme préhistorique qui savait que se réunir multiplie les chances de survie.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-32

.

Il existe une exception toutefois : si vous avez vécu des violences ou subi des abus, être seul peut s’avérer plus sécuritaire pour votre cerveau que la compagnie des humains !

 

Si vous n’êtes pas conscient de vos schémas affectifs répétitifs, vous pouvez vous décourager de faire des demandes pour rencontrer l’âme-soeur: ce qui se passe en réalité, c’est que votre cerveau (limbique et reptilien) est beaucoup plus occupé à vous éloigner des humains que de vous chercher un partenaire !

 

Vous pouvez peut-être vous rabattre sur le désir de connaître votre mission de vie mais cet étage de la pyramide n’est ni comblé ni satisfait!

 

Si vous avez été extrêmement humilié, soumis et maltraité par une autorité parentale, vous serez toujours inconsciemment sur la réserve dans vos rapports avec les humains.

 

L’échange vrai, authentique et nourrissant aura du mal à être au rendez-vous par peur de représailles. Ne sachant pas mettre de distances avec l’autorité supposée (totalement projectionnelle) de l’autre, vous préférez ne vous impliquer dans les échanges qu’à moitié.

 

Résultat, vous n’êtes pas nourri dans les relations et la quête de l’âme-soeur court-circuite encore votre désir d’évolution personnelle et l’accès à votre mission de vie.

 

Sans un travail approfondi de vos blessures, l’ascension au 5 ème étage de la pyramide de Maslow s’avère laborieux.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-4

.

4ème étage de la pyramide de Maslow :

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-44

.

Estime, respect de soi et des autres, conscience de sa valeur, de ses compétences à atteindre ses buts. C’est en général, là où ça pêche pour chacun. Ce passage d’entrée avant le 5 ème étage est un examen très exigeant.

 

Tout d’abord, parce que développer de la maîtrise demande du temps et de l’expérience. Ensuite, pour trouver le respect de soi, il faut l’avoir enregistré depuis l’enfance, ce qui est rarement le cas.

 

Nos parents ayant du mal à connaître leur propre valeur ont eu bien de mal à nous restituer la nôtre. Toute la batterie du développement personnel s’occupe principalement de cet étage et c’est compréhensible, c’est le dernier avant la réalisation !

 

Sauf que booster la confiance, le respect et l’estime ne vont jamais suffire : si vous êtes construit sur du vide, de la transparence et de l’adaptabilité compulsive, vous ne pourrez pas développer quelque chose que vous n’avez pas reçu.

 

Il va falloir, pour trouver l’estime de soi, apprendre à ouvrir votre cœur à l’enfant blessé qui n’a pas la confiance ni l’estime…et là, je crois que c’est l’endroit où vous avez, comme moi, le plus à apprendre.

 

Comme j’ai été pas mal sollicitée ces derniers jours sur ce chapitre, je vais vous expliquer comment je m’en sors…après on peut commencer à prétendre à connaître sa mission de vie

 

Je me vois régulièrement sur ce 5 ème étage parce que j’ai accepté de lâcher la sécurité de l’éducation nationale et pourtant dernièrement la vie m’a obligée à re-dégringoler gentiment au 4 ème étage (voire le 3 ème) pour aller peaufiner et nettoyer…

.

.

Cleaning Glass

.

Nettoyer ses mémoires, un préambule à connaître sa mission de vie

 

Tout a commencé commencé pendant mon dernier webinaire où je lançais ma formation sur le Secret des Couleurs.

 

Je proposais une méditation guidée à la fin et pour que tout le monde entende la musique hypnotique, ce faisant j’ai retiré mes écouteurs et donc personne n’a plus rien entendu pendant 20 minutes…

 

Pour lancer une formation, c’est pas top. Lorsque j’ai compris qu’ Alain m’avait induite en erreur et n’avait pas vérifié ce qui se passait, je suis passée par une fusée d’émotions à plusieurs étages.

 

  • un malaise diffus
  • de la gêne,
  • de l’embarras
  • de la honte
  • de la culpabilité
  • plus profond de la peur
  • de l’impuissance
  • encore plus profond de la
  • colère
  • un sentiment de trahison
  • d’injustice

etc…

 

Lorsqu’une petite situation de votre vie arrive à vous mettre dans tous vos états, c’est bien entendu une mine d’or, sauf que la mine vient d’exploser sous vos pieds et vous êtes en petits lambeaux éparpillés sur le sol.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-32

.

N’essayez pas les mines antipersonnel c’est très désagréable ;-)! J’ai l’habitude de travailler sur moi alors j’ai tout de suite vu le mental chercher un coupable…c’est forcément la faute de l’autre et je suis victime.

 

Puis la colère se retourne contre moi:

 

  • tu aurais pu t’en douter
  • tu aurais du savoir
  • tu sais qu’il ne faut pas faire confiance
  • tu ne peux compter que sur toi-même
  • tu as tout foiré

 

Si vous ne vous entendez pas faire cela et que vous êtes immédiatement dans l’accueil de ce qui est, eh bien peut-être que vous avez sauté l’étape de « j’accueille que je ne peux pas accueillir la situation! ».

 

Il n’est pas question de plaquer des principes spirituels mais bien de coller au plus près de ce qui est.

 

Et ce qui est c’est aussi votre cerveau, programmé pour la survie; (c’est à dire le moindre stress)  qui est déjà en train d’évaluer la situation et de calculer comment faire la prochaine fois pour éviter tout cela.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-34

.

Pas de souci à éviter le pire la prochaine fois, mais il y a autre chose à faire tout de suite dans l’instant présent! N’oubliez pas que les outils du cerveau sont :

 

  • tout contrôler
  • tout maîtriser
  • tout savoir
  • tout connaître
  • tout anticiper
  • potasser la technique
  • ne pas se faire aider sauf par un expert

etc…

 

Malgré cela, le malaise restait parce que je n’étais pas contente de moi. J’avais intégré à l’intérieur un parent-juge qui ne pouvait pas tolérer la situation sans chercher des solutions et des parades immédiates.

 

Alors j’ai commencé Ho’oponopono pour me décoller un peu de la situation, indiquant ainsi à mon mental que ce n’était qu’une mémoire et qu’il n’y avait pas mort d’homme.

 

Ça a commencé à s’apaiser mais pas suffisamment. Mon mental avait besoin de comprendre. Mais quelle mémoire?

 

  •  Une mémoire où je suis dans un exercice pas simple où l’autre, au lieu de m’aider me fout dedans.
  • Je suis seule à gérer mes trucs mais en plus les erreurs de l’autre
  • On ne peut pas faire confiance aux autres.
  • La vie ne m’envoie que des “M….des”

 

1-Question : est ce que tu connais cet état ?

  • Oui c’est le résumé de mon enfance…

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-35

.

Bon alors tu vois bien que c’est une mémoire puisque tu l’as déjà vécu à un âge où tu ne connaissais pas Alain. Là c’était bon pour arrêter de chercher des coupables, c’était bien ma mémoire.

 

Mais il restait la relation avec moi-même (la plus difficile en fait si vous êtes honnête), je n’arrivais pas à accepter d’avoir eu cette mémoire à ce moment là entre tous !

 

2-Question  : est ce que tu peux accepter que c’est une mémoire de petite et que tu es petite au moment où cela se passe ?

  • Oui.

 

Est ce que tu vas taper sur ta petite et la punir parce que ce n’est pas top ce qu’elle a fait comme tu l’as subi enfant ou peux tu avoir un peu de compassion pour cette petite et ses erreurs ?

  • Oui

 

Est ce que tu peux faire Ho’oponopono maintenant sur cette petite précisément ?

  • Oui

 

Là, ça a continué de se détendre. OUI MAIS, comment gérer les conséquences maintenant parce qu’il y en a au présent.

 

3-Question : est ce que tu préfères t’inquiéter pour les conséquences ou venir en aide à cette petite qui a besoin de soutien, quelle est ta priorité ?

 

A partir du moment où j’ai dit « ma petite », le bourdonnement intérieur s’est arrêté net. C’était calme à l’intérieur.

 

Le plus drôle (enfin je ris jaune évidemment), c’est que, quelques jours plus tard, re-belotte.

 

J’envoie par la poste de quoi jouer avec les couleurs à chaque élève inscrit, sauf que pas moyen de me faire envoyer les couleurs. C’était reparti.

Re-fusée,

Re-je suis seule au monde-

Re- l’autre me fout dedans,

Re- on ne peut pas faire confiance

Re il y a toujours quelqu’un pour me couper dans mon élan.

Re- la vie n’envoie que des m….

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-38

.

Oui, vous comme moi, nous sommes longs à comprendre et à installer des comportements aimants envers nous-mêmes.

 

Ce fut moins long pour revenir à moi et ouvrir mon cœur à ma petite qui avait encore mis le feu à la cuisine avec ses mémoires. La petite a continué encore à faire des siennes mais bon, on finit par la voir venir avec ses petits sabots…

 

Alors si vous aussi, vous êtes en transe régulièrement en ce moment pour des broutilles, rassurez-vous, ce n’est que la petite (ou le petit) qui vous demande un peu de cœur, d’amour et d’estime, malgré ses pitreries.

 

C’est plus facile d’aimer la planète et les grands singes en voie de disparition, je vous assure ! Voilà donc tout le travail qui peut se faire en amont avant de se lancer activement dans le désir de connaître sa mission de vie.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-7

.

Connaître sa mission de vie, c’est quand même passablement jouissif!

 

Bon maintenant si connaître votre mission de vie est quelque chose qui vous démange…

 

  • Si vous voulez un coup de pouce pour découvrir ou actualiser votre activité rêvée
  • Si vous voulez découvrir ce pour quoi vous êtes vraiment doué
  • Si vous avez envie de gagner votre vie grâce à vos talents
  • Si vous voulez débloquer votre potentiel
  • Si vous cherchez le sens profond de vos activités sur terre

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-17

.

Je vous invite à venir mettre tout cela en œuvre en Thaïlande où nous amenons chaque année un groupe.

 

Cette année est un peu spécial car j’organise un stage « mission de vie 2.0 » sur une petite île déserte thaïlandaise aux confins de l’univers…

 

Il s’adresse à tous ceux qui:

 

  • Cherchent encore leur zone de génie
  • Qui veulent faire sauter leurs limitations mentales
  • Qui veulent réconcilier leur activité avec leur être profond
  • Trouver celle qui révèle leurs talents

.connaitre-sa-mission-de-vie-18

..

Au programme, découvrir et connaître sa mission de vie (ainsi que faire fondre les obstacles dont j’ai parlé dans cet article) grâce:

 

  • au couleurs
  • au jeu de la double spirale
  • à des mises en situation ludiques
  • aux constellations intérieures
  • à la dissolution des mémoires 

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-39

.

Sans compter le cadre idyllique de la Thaïlande, la cuisine époustouflante, la communauté consciente et intime (petit groupe restreint) et nos talents d’introspection conjugués d’Alain et moi.

 

Travailler sur soi et apprendre à connaître sa mission de vie, n’est ce pas un merveilleuse façon de clôturer l’année du 2 au 10 décembre ?

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-45

.

Plus de renseignements sur cette page. Il ne reste que 3 places  2 places 1 place

 

Et vous, connaissez-vous déjà votre mission de vie? Avez-vous conscience du travail intérieur que cela peut nécessiter en amont? Laissez un commentaire!

Share This Post

Mai 31

La technique TIPI, aussi utile qu’un aspi-venin dans le désert ?

technique TIPI 51Technique TIPI et randonnée dans le désert

 

La toute première fois que je suis allée dans le désert, je ne connaissais pas la technique TIPI. Fatal error!

 

Je venais de rencontrer Alain qui accompagnait des groupes dans le désert 2 fois par an alors il m’a naturellement demandé de l’accompagner comme je le faisais pour les groupes de thérapie.

 

Mais là j’ai figé. Le désert ? Quelle drôle d’idée ! Il avait beau me vendre tous les bienfaits du désert, je n’entendais que mes peurs :

 

  • Et si nous nous perdons ?
  • Et si les dromadaires se sauvent avec la nourriture et l’eau ?
  • Et si des pilleurs en détresse nous dépouillent de notre eau ? Si si, le mental est capable d’inventer des choses pareilles, il y a bien des pirates sur les mers…
  • Et si il fait trop chaud, et si j’ai trop froid ?
  • Et s’il y a des serpents, des scorpions et des bêtes pas très gentilles dont j’ignore même le nom ?
  • Et si je n’ai pas la force de manger sous la chaleur?
  • Et si je suis malade ?

 

Au 56 ème « Et si » Alain a compris que je n’allais pas être de grande utilité pour accompagner son groupe, tant qu’il ne m’aurait pas fait vivre l’expérience du désert.

 

Autant vous dire que je n’étais pas pressée ! Pourtant un fond d’exaltation cohabitait avec la peur. C’était assez étrange de sentir le désir et le frein en même temps. Mon intuition ne parlait pas très fort comparée à la grosse voix du mental.

 

  • Et si je me laissais guider ?
  • Et si j’apprenais à faire confiance?
  • Et si je partais à la recherche du grand silence pour trouver mon propre silence intérieur?
  • Et si je pouvais tourner sur moi-même pour voir l’horizon à 360 degrés ?
  • Et si je laissais le désert m’offrir ses trésors enfouis et m’inspirer pour la suite de ma quête?
  • Et si je laissais tous mes soucis pour me recentrer sur l’essentiel ?
  • Et si je découvrais que toutes mes peurs sont mentales et ne sont pas fondées ?
  • Et si j’apprenais à me dépouiller de ce qui m’encombre?
  • Et si j’arrêtais de me poser des questions ?
  • Et si je stoppais l’anticipation qui me pourrit la vie ?
  • Et si c’était maintenant et pas dans dix ans ?

 

Grand départ dans le désert tunisien

 

Alors nous sommes partis. J’appelle cela “scier la branche sur laquelle on est assis”, le mental hurle de ne pas le faire…et on y va quand même!

.

.technique TIPI 52

.

Nous étions donc 3 Alain, le chamelier et moi, à la recherche d’un lac en plein désert. Ce n’était pas le sentier habituel qu’Alain fréquente avec ses groupes.

 

Il connaît le désert comme sa poche, souvent aussi bien que les chameliers mais là, il voulait innover. Gloups !

 

Nous n’avions qu’un chamelier avec 2 dromadaires au lieu de l’équipe ordinaire et pas la tente berbère du groupe.

 

Le premier jour, mon mental était très occupé à gérer la nouveauté, à trouver les bons endroits où marcher..bref, il n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent et surtout pas de vieux souvenirs à ressasser, c’était bien une expérience inédite.

.

.technique TIPI 53

.

Le 2ème jour, le chamelier est tombé malade…heureusement j’avais mes couleurs avec moi pour décoder les messages du désert. J’y tenais comme à ma bouteille d’eau !

 

J’ai pensé aussitôt qu’il n’y avait aucun hasard et que j’étais aussi responsable de moi que de la santé du chamelier. La preuve…j’étais activée…Eh si…

 

J”ai vite compris pourquoi je créais cette réalité dans ma vie. La couleur indigo a mis des mots sur ce que j’étais en train de vivre:

 

S’inquiéter et s’occuper de l’autre, c’est une façon de ne pas s’occuper de ses propres peurs et malaises.

 

J’ai donc décidé de me recentrer et d’arrêter de projeter la peur de la maladie. J’ai alors commencé à apercevoir le bon côté de la situation:

 

D”abord j’ai vu qu’Alain était capable de soin et d’une grande bienveillance …je venais juste de le rencontrer.

 

Je lui avais dit avant de prendre l’avion: “j’accepterai de m’engager dans la relation si tu me ramènes vivante du désert. “Vaste programme !

 

Le 3 ème soir un des chameaux s’est sauvé (sans les vivres). Ce n’était jamais arrivé évidemment, c’était juste pour moi ! indigo, quand tu nous tiens…

 

Comme le chamelier avait toujours de la fièvre, c’est Alain qui a ramené le dromadaire! J’ai compris qu’avec ses 20 ans de pratique du désert, il était chez lui. Je me suis détendue.

 

Le soir, comme par miracle,le chamelier n’était plus malade.

.

.technique TIPI 54

.

Le 4ème jour, nous arrivions à la moitié du chemin, nous aurions du être aux abords du lac…je sentais que ma cohorte de “Eh si” n’était pas loin.

 

Le 5ème jour, après midi, Amor, le chamelier a demandé à Alain de sortir son GPS car il ne se souvenait plus de la localisation du lac, c’était bien derrière les dunes mais… quelles dunes ?

 

Je me suis alors retendue un peu…quand Alain a répondu “mais je n’ai pas de GPS je croyais que tu savais où était le lac.”

.

.technique TIPI 56

.

Gloups !

 

Nous étions à 5 jours de marche de toute terre habitée…il me restait encore à manifester des sales bêtes et le manque d’eau si je suivais le programme de mes peurs et c’était bien parti pour.

 

Je répète que je n’avais pas TIPI, (technique d’identification des peurs inconscientes), ça m’aurait été bien utile à cet instant précis.

 

C’est là que je suis sortie de ma torpeur…j’avais le choix : ou je laissais mes peurs se matérialiser où je reprenais le pouvoir sur mon mental et je me recentrais.

 

Heureusement j’avais d’autres outils très utiles dans le désert comme la sophrologie, les techniques d’ancrage, de recentrage, Ho’oponopono, la thérapie, l’approche non duelle, etc…et le reïki dont nous avons parlé dans le dernier article.

 

Alain est monté sur la dune la plus haute, c’est normal, c’est un homme, il lui faut de l’action pour résoudre les problèmes.

 

Moi je me suis mise en méditation et j’ai sorti ma batterie d’exercices. Au bout d’une demi heure de pratique j’étais galvanisée.

 

J’avais quitté la peur et je ressentais les bienfaits de ma présence centrée. Au moment où j’allais vers Alain qui redescendait de sa dune, un errant du désert jailli de nulle part était là.

 

Il connaissait” l’adresse” du lac ! Nous n’étions qu’à 3 cordons de dune de ce dernier avec son eau sulfureuse à 37°… un vrai régal pour les nuits fraîches du désert.

.

.technique TIPI 55

.

Autant dire qu’il y a eu un avant et un après cette méditation. J’ai su instinctivement que la réponse venait de l’intérieur et qu’Einstein disait vrai :

 

“On ne peut pas résoudre une situation avec l’état d’esprit qui a engendré le problème”. Traduction : Une peur mentale ne peut pas être éliminée par une pensée.

.

.technique TIPI 57

.

Pas une ombre au tableau pour le retour bien évidemment, la leçon était apprise. Pas l’ombre d’une bête féroce non plus.

 

Sachant que 98% des peurs sont mentales, c’était mon premier cadeau du désert. Le 2ème, c’est la lumière de l’Esprit qui brille dans les yeux de tous ceux qui sortent du désert grandis, nourris et rassasiés de Présence.

 

Quelles que soient les situations dans lesquelles je me suis retrouvée au Népal ou ailleurs, je n’ai jamais oublié cette expérience.

.

.technique TIPI 68

.

Alain avait aussi, de son côté, réussi son test, il m’avait ramenée vivante du désert et nous nous sommes mariés 2 ans plus tard.

 

Depuis, c’est aussi un plaisir pour moi d’accompagner les groupes. Les aventuriers qui nous suivent ont aussi gagné en confort : une petite tente pour ceux qui ne veulent pas dormir à la belle étoile et de l’eau minérale en bouteille pour les estomacs fragiles.

.

.technique TIPI 58

.

Et la technique TIPI dans tout cela?

 

Pourquoi TIPI est aussi vital qu’un anti-venin dans le désert ?

 

TIPI est un technique très simple (en apparence) qui permet de dissoudre les peurs que l’on rencontre au quotidien.

 

Dans le désert, la liste s’allonge un peu, peur du noir, du vide, de l’espace, agoraphobie, insectes, animaux venimeux, peur de mourir, peur de la contamination etc… plus toutes celles que je vous ai racontées à mon sujet.

 

La première fois que nous avons utilisé la technique TIPI en voyage avec un client c’était au Népal. Vous pouvez lire le récit en cliquant sur le lien bleu.

 

La technique TIPI part d’un problème émotionnel en général mais au Népal, nous nous sommes vite aperçus qu’un problème physique était aussi le résultat d’un problème émotionnel non traité.

 

Notre expertise en thérapie nous permet le dépistage émotionnel, ce qui rend la technique plus efficace même pour un problème physique.

 

C’est ainsi qu’en associant la technique TIPI et la thérapie, notre cliente a réussi à passer un col à plus de 5000m en étant dégagé de ses problème intestinaux et de son mal des montagnes !

 

Le mal des dunes est moins courant, rassurez-vous !

 .

.technique TIPI 61

.

Les peurs que l’on découvre dans le désert sont souvent reliées à des peurs très anciennes et inconscientes. Autant dire qu’elles limitent votre joie de vivre sans même que vous le sachiez.

 

Votre réflexe est de leur donner une nouvelle forme alors que certaines peurs datent de votre vie intra-utérine!

 

Le bon côté avec TIPI, c’est que vous n’avez pas besoin de connaître l’origine de votre peur ni de comprendre ce qui se passe pour en être libéré.

 

Il vous suffira de revivre sensoriellement (et non pas émotionnellement) la peur qui vous anime pour en être dégagé et retrouver un bien-être rapidement.

 

Vous n’imaginez pas combien de peurs inconscientes se réactivent chaque jour face à certaines situations pour :

 

–>   vous arrêter en plein élan

–>   vous pétrir d’angoisses

–>   vous faire péter les plombs

–>   vous rendre confus

–>   vous pousser à fuir

–>   vous maintenir dans un état dépressif.

 

Pour revenir à mon histoire, je n’étais jamais allée dans le désert auparavant. Toutes ces peurs que j’anticipais étaient bien des résidus de peurs plus profondes et complètement inconscientes.

 

Ce qu’il y a d’exceptionnel avec la technique TIPI, c’est que vous pouvez enfin vivre ce qui n’avait jamais été vécu sans peur auparavant.

 

Une, deux ou trois séances peuvent suffire pour venir à bout d’évènements traumatiques (comme une agression, un accident) sans qu’il n’y ait plus aucune manifestation symptomatique.

 

La vérité, c’est que la plupart des peurs sont inconscientes. Et pourtant, ce sont elles qui compliquent quotidiennement votre relations aux autres et altèrent votre bien-être.

 

Ce sont elles aussi qui sous-tendent votre stress, vos angoisses, la plupart de vos souffrances psychologiques ainsi que pas mal de problèmes physiologiques.

 

C’est la raison pour laquelle, amener la technique TIPI dans le désert est aussi essentielle qu’un anti-venin !

 

Si vous apprenez à vous dégager de votre peur, vous n’aurez pas besoin de manifester un scorpion ou un serpent.

 

Je suis allée de nombreuses fois dans le désert et je n’en ai pas vus. A se demander si les peurs ne les créent pas !

 

Marcher dans le désert c’est aussi marcher vers soi.

 

Lorsque vos préoccupations quotidiennes s’estompent, toute votre boue émotionnelle se dépose. Vous devenez limpide comme l’eau claire et la lumière passe au travers .

 .

.technique TIPI 62

.

Vous trouvez alors plus facilement l’inspiration et vos futurs projets fleurissent à chacun de vos pas.

 

C’est aussi un des bienfaits du désert : faire le point et laisser émerger la suite de vos aventures terrestres.

.

.technique TIPI 70

.

La technique TIPI pour clôturer l’année 9 dans le désert

 

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles, cette année, nous avons décidé Alain et moi d’y retourner.

 

Cela faisait plusieurs années que nous concentrions nos efforts sur le Népal et la Thaïlande et pour ceux qui nous l’avaient demandé depuis longtemps : voilà c’est reparti pour “itinérance intime” et c’est en novembre prochain.

 .

.technique TIPI 60

.

Si vous sentez que c’est le bon moment pour

 

  • Partir à l’aventure et en quête intérieure
  • Découvrir une nature époustouflante
  • Vous attacher à l’essentiel en lâchant le superflu
  • Dénouer les attachements qui vous entravent encore aujourd’hui
  • Nourrir vos corps subtils loin de toutes pollutions
  • Intensifier votre présence ici et maintenant
  • Savourer la marche consciente et les exercices de recentrage
  • Déposer vos fardeaux dans des rituels chamaniques
  • Créer des liens forts avec d’autres humains comme vous sur le chemin
  • Raviver votre énergie créatrice loin des tracas habituels

 

Alors c’est le moment. Je me ferai une joie de vous rencontrer pour de vrai ! Allez voir la page qu’Alain vous a préparé avec une petite vidéo spécial désert, cliquez ici ou faites un copier/coller: https://taodyssee.blf-editions.com/itinerance-intime/

.

.technique TIPI87

.

.technique TIPI 5163

.

Si vous partez avec des peurs, la technique TIPI vous aidera à les laisser dans le désert.

 

technique TIPI 65Et si l’heure n’est pas à l’aventure, laissez la vie vous proposer des situations de nettoyage comme elle le fait pour pas mal de monde en ce moment !

 

Et vous, connaissez-vous le désert ? Qu’est ce qui vous vient à l’esprit immédiatement lorsque vous voyez ces images? Laissez un commentaire!

Share This Post

Avr 13

Psychologie des couleurs: 5 videos de formation gratuite

psychologie des couleurs 15Psychologie des couleurs, une opportunité unique!

 

Si la psychologie des couleurs vous passionne et que vous trouvez ludique l’idée que chaque couleur a une signification, alors ce qui suit pourrait vraiment vous enthousiasmer.

 

Il vous suffit d’apprendre à les décoder pour pouvoir les utiliser. C’est ce que je vous propose d’expérimenter pendant  ma formation gratuite sur les couleurs.

 

Si vous avez raté le démarrage de la formation en psychologie des couleurs, il n’est pas trop tard, c’est ici: entrez votre prenom sans accent et votre adresse mail:

 


 

 

 

Comme vous avez été nombreux à vouloir en savoir plus sur la psychologie des couleurs et le mystère de leur décodage, alors j’ai pris mon courage à 2 mains même si la technique et moi…

 

Je me suis demandé de quoi vous aviez le plus besoin et pour cela, je me suis basée sur les commentaires que vous m’écrivez ou que vous pensez vouloir m’écrire, parfois j’ai l’impression de vous entendre penser !

 

Ce qui revient le plus dans vos formulations :

 

Même si vous ne connaissez pas encore la psychologie des couleurs, vous avez déjà fait un travail sur vous et vous êtes capable d’opérer des changements dans votre vie MAIS… un gros « dossier » n’avance pas comme:

.

  1. la santé,
  2. l’argent,
  3. la relation à un membre de votre famille, à un(e) partenaire
  4. votre désir d’avoir un travail qui réponde à vos désirs et vos capacités.

 .

.psychologie des couleurs 1

.

Les difficultés pour lesquelles la psychologie des couleurs peut être utile:

Pour certains d’entre vous,

.

  • Vous avez la sensation de passer à côté de quelque chose d’essentiel dans votre vie :
  • Vous n’utilisez pas vos potentiels
  • Vous gaspillez votre temps dans un travail alimentaire
  • Votre quotidien ne reflète pas vos valeurs spirituelles
  • Vous avez un stress latent qui vous fait projeter vos peurs sur des scénarios dans votre vie
  • Vous ne savez pas par où prendre en mains votre vie
  • Ce qui vous arrive ne fait aucun sens car vous n’avez pas le décodeur
  • Vous voulez vous débrouiller seul mais vous êtes limité(e)

 

Bref, vos schémas récurrents vous découragent car vous avez l’impression que ça tourne en rond et que ça ne finira jamais. Ai-je bien résumé les petits bazars que vous m’exprimez habituellement ?

 

Pourtant, vous n’avez pas perdu votre temps jusqu’à présent, vous avez tenté pas mal de trucs, c’est aussi ce que j’ai cru comprendre.

 

Pendant toutes ces années de recherche, vous n’êtes pas resté les 2 pieds dans le même sabot. Vous avez même peut-être comme moi dépensé pas mal de temps et d’argent à vous former et à vous développer.

 

Vous continuez d’ailleurs…

.

..psychologie des couleurs 2

.

  • Vous récoltez beaucoup d’ebooks gratuits sur le web mais vous croulez sous les infos.
  • Vous participez à des conférences mais ça ne fait pas avancer votre « gros dossier »
  • Vous avez fait des stages passionnants mais au bout de quelques mois la sauce retombe
  • Vous pratiquez la méditation mais ce n’est pas cela qui paye les factures
  • Vous avez fait une thérapie mais d’anciens démons que vous pensiez avoir déblayés réapparaissent et minent la confiance que vous aviez développée dans vos outils.
  • Vous avez déjà une boîte à outils mais vous manquez de méthode et de persévérance.
  • Vous avez bien avancé dans votre vie mais LE TRUC qui ne fonctionnait pas ne fonctionne toujours pas.

 

Qu’aimeriez-vous qu’il se passe dans votre vie ? Je ne vous encourage pas à rêver pour décoller les pieds de la réalité. Je vous propose plutôt de réfléchir à vos intentions de vie.

 

Si vous n’aviez pas ce dossier brulant qui ne se résout pas, comment envisageriez-vous votre vie sous un angle plus sympathique?

.

.psychologie des couleurs 3

.

Que voulez-vous vraiment? (je ne parle pas le gagner au loto, la psychologie des couleurs ne peut pas vous amener cela!!

 

check-mark-3-xxl

Moins de stress ou des outils efficaces pour l’évacuer rapidement ?

 

check-mark-3-xxlUne capacité grandissante à voir ce qui se cache derrière les obstacles pour en tirer la leçon et les voir se dissoudre ?

 

check-mark-3-xxlMoins de contraintes et plus de plaisir ou de jeu ?

 

check-mark-3-xxlDe la nouveauté plutôt que les mêmes histoires et les mêmes difficultés qui tournent en boucle ?

 

check-mark-3-xxlLa rapidité du laser pour vous recentrer et digérer vos états émotionnels?

 

check-mark-3-xxlAvoir de l’aide à portée de main pour comprendre et libérer vos tensions rapidement?

 

check-mark-3-xxlDes plages de détente où votre mental ne ronge pas une inquiétude,

 

check-mark-3-xxlDu temps pour votre créativité plutôt que de parer au plus pressé dans la survie ?

 

check-mark-3-xxlUne qualité relationnelle plus souriante et plus affectueuse?

 

check-mark-3-xxlUn peu de marge intérieure pour voir les mémoires sans sauter sur une mine à chaque fois?

 

check-mark-3-xxlLa capacité à vous relier à votre intuition pour vous poser les bonnes questions et obtenir des réponses par vous-mêmes?

 

.

C’est vraiment dans cette direction que j’ai axé les articles et les outils que je vous présente depuis plusieurs années avec près de 150 articles à votre disposition !

.

.psychologie des couleurs 4

.

Et aujourd’hui, êtes-vous prêt(e) à aller un peu plus loin et passer un peu à l’action ? Alors c’est parti:Inscrivez votre prenom sans accent et votre adresse mail dans le formulaire:

 


 

 

 

Vous laissez votre email mais vous pouvez vous désabonner dans chaque mail et vous saurez tout sur la psychologie des couleurs et leur secret.

 

Ce que je vais vous proposer est assez exceptionnel et demande une petite participation attentive de votre part :

 

Pendant toute cette semaine, je vais vous emmener dans mon univers, celui de mes découvertes, de mes interrogations et de mes trouvailles.

 

Vous allez recevoir, si vous vous inscrivez, 5 vidéos que je vous offre où nous allons décliner ensemble les obstacles non conscients sur lesquels vous buttez. Pour cela j’utiliserai la psychologie des couleurs.

 .

.psychologie des couleurs 6

.

Vous connaissez bien vos problématiques conscientes mais vous avez bien compris, au fil de mes articles, que c’est votre inconscient et vos mauvaises habitudes qui mènent la danse.

 

Normal que ça ne rigole pas tous les jours ! Dans ces vidéos:

 

  • –> Vous allez comprendre beaucoup de choses que vous allez pouvoir mettre en pratique comme si je vous accompagnais chez vous ou que vous soyez dans un de mes stages.

 

  • –> Je vais vous raconter des tas d’anecdotes personnelles ainsi que celles des clients qui ont bien voulu me confier les leurs pour que vous puissiez intégrer en vous les solutions.

 

  • –> Vous allez aussi pouvoir vous décomplexer en voyant combien tout le monde est à la même enseigne et démuni lorsqu’un problème arrive.

 

  • –> Vous allez aussi mesurer à quel point certains outils sont performants et il serait dommage de ne pas profiter de toute cette connaissance.

 

Vous n’avez pas le temps de partir à la recherche de tous les outils thérapeutiques et les dernières méthodes qui fonctionnent, ça vous pouvez le laisser entre mes mains, c’est ma partie!

 

Je vous les présente sur un plateau chaque fois que j’en trouve un à la hauteur de mes attentes et qui opère une véritable transformation chez moi.

.

.psychologie des couleurs 7

.

Je vous raconte dans ma 1 ère vidéo comment un seul de mes élèves à réussi à faire voler en éclat mes 15 ans de méditation. Sans la psychologie des couleurs,j’étais partie pour plusieurs années de galère…

.

.psychologie des couleurs 8

.

C’est pour cela que j’ai toujours grand plaisir à vous parler des couleurs, je les utilise moi-même tous les jours ! (vous verrez ça dans ma 2 ème vidéo);.

 

Vous verrez comment j’ai utilisé la psychologie des couleurs pour ne pas passer à côté de l’homme de ma vie.

 

Vous allez réellement apprendre sur la psychologie des couleurs et les couleurs en général, des tas de choses que d’ordinaire je ne mets pas dans mes articles parce que je ne peux pas tout traiter.

 

Je vous explique très précisément comment les utiliser au quotidien et comment elles deviennent le support de votre propre intuition.(vous pourrez voir aussi le témoignage de Muriel et Katia qui les utilisent)

.

.psychologie des couleurs 9

.

Venez découvrir avec moi l’aïkido spirituel et apprenez à le pratiquer dans votre vie (ce sera le thème de ma 3ème vidéo)

.

.psychologie des couleurs 10

.

Vous allez comprendre comment expérimenter la paix en intégrant toutes les parties de vous, l’aimant, le parent, l’aventurier, le spirituel, le battant, l’enfant, etc). Je vous en parle dans la vidéo 4.

 

Pourquoi je peux vous parler de tout ça ?

 

Parce que cela fait maintenant 25 ans que j’enseigne la psychologie des couleurs, en plus de la thérapie quantique et de merveilleuses techniques comme Ho’oponopono.

 

Mais je ne me contente pas d’enseigner des techniques: ma confrontation avec des maîtres authentiques m’a rendue experte pour traquer les facéties du mental car c’est bien lui qui, au début du chemin, pousse vers le développement et la transformation.

.

psychologie des couleurs 11

.
Dans les “ashrams”, je me suis aperçue que la fréquentation des Êtres éveillés ne donne pas vraiment la clé pour résoudre nos conflits au quotidien.

 

C’est même souvent auprès des maîtres que j’ai vu les plus gros bazars se déployer sans qu’une réelle confrontation aux enseignements soit faite afin d’aligner le spirituel et le quotidien.

 

La psychothérapie, de son côté, n’ouvre pas forcément au monde de l’Être et à notre nature véritable. J’ai exploré à fond ces 2 voies et je propose d’en faire la synthèse car, à quoi sert la lumière si nous négligeons d’éclairer nos ombres avec?

.

.psychologie des couleurs12

.

Aujourd’hui, avec la psychologie des couleurs, c’est possible d’allier les 2, vie spirituelle et routine du quotidien.

 

En 10 minutes par jour et en jouant avec la psychologie des couleurs, vous pouvez avoir accès à vos trésors intérieurs comme en témoigne Louise dans la vidéo 5.

Alors,

 

  • Il vous manque le décodeur de ce qui vous arrive?

.

.psychologie des couleurs 13

.

  • Vous aimeriez faire du sens avec les évènements de votre quotidien, votre vie quoi!

 

  • Ça vous plairait de connaître une méthode qui peut vous faire gagner des années de méditation?

 

  • Aimeriez-vous  trouver de l’aide chaque fois que vous en avez besoin ?

 

  • Que pensez-vous de savoir déterminer si vos pensées sont mentales ou inspirées afin de faire des choix alignés ?

 

Tenté(e) par la découverte, un petit frémissement de curiosité? Alors cette formation gratuite est faite pour vous!

 


 

 

 

Share This Post

Mar 28

7 astuces et une couleur pour faire les bons choix

faire les bons choix 6Faire les bons choix article ou vidéo ?


Voici une nouvelle formule : mon article en vidéo pour les auditifs et le texte en dessous de la vidéo!

 

En fait, vous avez cette possibilité de faire les bons choix à longueur de journée sans vous en apercevoir.

 

Vous allez d’ailleurs, dès maintenant avoir à faire un choix : voulez-vous me lire ou m’écouter ?

 

.

Découvrez dans cet article des infos inédites à propos de ce qui se cache derrière les problématiques au choix, le manque ou le trop plein.

 

Découvrez en fin d’article la couleur à porter qui vous permettra d’éclaircir votre vision, de façon à faire les bons choix ou les choix alignés.

.

Faire les bons choix, vous êtes sur le grill toute la journée…

 

Dès le réveil, vous pouvez faire le choix de vous souvenir de noter vos rêves ou de continuer à croire que vous vous en souviendrez une fois que le mental aura repris ses droits….

 

Vous avez aussi le choix de sentir dans quel état vous êtes et de faire une pratique pour vous recentrer ou de laisser dériver votre journée à partir d’un réveil difficile.

 

Vous êtes libre ensuite d’ingurgiter des aliments qui vont créer de l’acidité dans votre estomac, (le sucré, les laitages) ou de prendre des aliments plus sains pour augmenter votre énergie.

.

.faire les bons choix 7

Vous faites ensuite le choix de la couleur de vos vêtements ou de prendre ce qui vient dans l’armoire par défaut.

 

Puis vous décidez de partir dégagé au boulot ou dans la résistance émotionnelle de « je n’ai pas envie d’aller bosser ».

.

.faire les bons choix 11

La nuit porte conseil pour faire les bons choix

 

Lorsque vous êtes le nez sur le guidon, vous êtes dans la partie la plus terre à terre de vous-mêmes, normal que la solution ne soit pas visible.

 

Pour résoudre votre problème de choix, vous avez besoin de vous adresser à une autre partie de vous-mêmes, celle qui est plus sage, même si vous ne la connaissez pas.

.

.

.faire les bons choix 8 

Adressez-lui votre requête avant de vous coucher afin d’avoir un rêve ou une indication matinale du meilleur choix à faire.

 

Soyez patient et ne vous attendez pas à avoir une réponse immédiate, cela peut prendre quelques jours.

 

Cela vous permettra aussi de ne pas faire un choix émotionnel mais bien d’être centré au moment où vous prenez la décision.

.

.faire les bons choix 12

Utilisez la méthode Ho’oponopono pour faire les bons choix

 

Écouter son corps est une bonne astuce, dans les cas où le choix n’est pas difficile et où aucune de vos mémoires n’est engagée, il vous suffit de fermer les yeux et de penser à une des options.

 

Si votre corps se détend, s’élargit et que vous avez une sensation agréable, c’est sans doute que c’est le choix le plus approprié du moment.

 

Si au contraire, votre corps se rétracte et se rétrécit, c’est que la perspective choisie semble vous mettre en difficulté.

 

Cependant, si vous avez une mémoire accrochée, votre thermomètre intérieur ne vous permet pas d’avoir une vision claire et un ressenti juste !

 .

.faire les bons choix 9

.

Vous sentez ce que la mémoire ressent ! Je vous encourage vivement dans ces cas là, à avoir recours à Ho’oponopono.

 

Vous allez, grâce à cette prière, dissoudre une partie des charges qui vous empêchent de sentir et de prendre la juste décision du moment.

 

Voilà ce que ça pourrait donner :

 

  1. Je suis désolé(e), je n’avais pas vu que j’avais une mémoire à ce sujet.
  2. S’il te plaît pardonne-moi d’utiliser le présent comme si c’était un problème alors que la mémoire me ramène à une souffrance beaucoup plus ancienne (même si vous ne savez pas laquelle).
  3. Je te remercie de me montrer ce dilemme aujourd’hui, ainsi cela me donne une opportunité de nettoyer cette mémoire.
  4. Je t’aime.

.

.faire les bons choix 13

La technique de Shakespeare pour faire les bons choix

 

Souvent, vous êtes face à un dilemme très cornélien : Y aller ou ne pas y aller.

 

Faire l’achat ou ne pas faire l’achat, ce qui revient à une seule et unique question : faire ou ne pas faire. Voici enfin l’occasion de comprendre la subtilité du « être ou ne pas être » de Shakespeare.

 

La question n’est pas de faire mais bien d’être. Le problème n’est pas le choix de telle ou telle option mais bien l’état dans lequel vous êtes au moment de faire le choix.

 

Pour une raison que vous ignorez, ce choix ravive des états émotionnels dont vous ne savez pas quoi faire et que vous ne savez pas traiter.

 

C’est le moment de vous occuper de votre état intérieur, vous vous occuperez du choix plus tard.

.

.faire les bons choix 14

La technique du 3ème larron pour faire les bons choix

 

Votre vue limitée vous condamne à ne voir que 2 solutions. Vous êtes, à votre insu pris(e) dans un tunnel dont vous n’arrivez pas à vous dégager. Vous n’avez en outre, aucune visibilité.

 

C’est le moment de faire appel à quelqu’un de confiance. Non pas pour qu’il vous aide à choisir mais parce qu’avec un regard extérieur, une nouvelle option peut se dessiner.

 

L’ami en question n’a pas vos limitations. (il en a d’autres) Un seul regard sur votre problème peut lui faire envisager des solutions qui ne vous étaient pas venues à l’esprit.

.

.faire les bons choix 10

Ne vous laissez pas influencer par l’autre mais écouter bien au-delà de ses mots, ce que son point de vue va ouvrir en vous.

 .

.faire les bons choix 15

.

Vous avez déjà fait le bon choix mais vous ne le savez pas

 

Lorsque vous êtes confronté à cette difficulté, vous avez tendance à affirmer : la vie ne me laisse pas le choix.

 

C’est une occasion supplémentaire de vous plaindre bien entendu parce que vous avez l’impression d’être confronté à un événement que vous n’avez pas choisi.

 

Je pense par exemple à une rupture. En apparence, c’est l’autre qui part, l’autre qui triche ou rompt le contrat tacite de la relation.

 

Qu’en savez-vous ? Je pense particulièrement à une cliente dont le petit ami s’est entiché d’une fille qui s’est retrouvée enceinte.

 

Sous l’angle de « pourquoi la vie me fait ça ? », c’est un drame insupportable. Et si, sans le savoir, elle avait déjà retiré ses billes de la relation bien avant le drame ?

 

Et si, dans le malaise ambiant elle avait, à un autre niveau de conscience, décidé d’arrêter les frais de cette relation ?

 

En apparence, c’est lui qui triche parce que la relation est encore active mais dans la réalité plus profonde, elle est déjà partie…

 

La dépendance fait que le couple a l’air de tenir mais il est déjà terminé ! Pas si étonnant que l’autre ait déjà trouvé quelqu’un.

 

Dans sa dépendance (et sa panique inconsciente), l’autre se dépêche sans le savoir de trouver un autre sein qui va le nourrir.

 

Tant que vous ne vous ré-appropriez pas le choix non conscient que vous avez peut-être fait, la vie n’a aucun sens et la rupture est un drame.

.

faire les bons choix 18.

La vie semble faire un choix à votre place alors que c’est vous qui avez fait le bon choix

 

En fait, la vie se plie en 4 pour vous.

 

Il est parfois difficile de reconnaître cette affirmation dans votre vie. Vous projetez inconsciemment des parents peu disponibles sur la vie et votre croyance profonde (et surtout non consciente) c’est que la vie n’a pas de temps à perdre avec vous.

 

Dans cet état d’esprit, vous prenez tout ce qu’elle vous présente comme une difficulté faite pour vous embêter. Tout vous apparaît comme une corvée supplémentaire à gérer.

 

Or, mis à part pendant votre enfance, c’est rarement le cas. La vie c’est un peu comme un jeu interactif : chaque fois que vous avez un projet, elle se plie en 4 pour vous amener à votre but.

 

Je connais une personne proche qui se retrouve confrontée à craindre des difficultés matérielles à venir.

 

C’est un peu comme si elle disait : j’ai déjà du mal à me concentrer sur mon projet (le lancement de mon activité), pourquoi est ce j’ai en plus à me soucier de l’argent ?

 

Le fantôme de l’insécurité financière apparaît alors comme l’empêcheur de tourner en rond. Pourtant, si on y regarde de plus près, c’est bien vrai que la vie se plie en 4 pour lui faire atteindre son objectif !

 

Comme elle veut lancer son activité, la vie la prépare à ne plus avoir de soutien financier. Si elle en avait, elle repousserait sans le savoir le moment de se lancer.

 

Sans cette compréhension, son dilemme s’est alors transformé en : est ce que je fais rapidement un produit pour gagner ma vie ou est ce que je deviens créative à faire ce que j’aime et ce pour quoi je suis douée?

 

Voyez comment oublier son objectif de vue lui faire interpréter :

 

  1. sa situation financière comme une insécurité (alors que c’est un petit coup de pouce pour avancer plus vite)
  2. un problème de choix quant au produit à lancer alors que son objectif est bien depuis le début, faire ce qu’elle aime et ce pour quoi elle est douée !

.

.faire les bons choix 19

Vous n’arrivez pas à prendre une décision, bref à faire le bon choix.

 

Pourtant il le faudrait, mais les jours passent et vous ne le faites pas.

 

  • Ou vous continuez à croire que c’est juste que vous n’avez pas le temps
  • Ou vous acceptez qu’il y a un obstacle que vous n’avez pas identifié.

 

C’est le propre de la procrastination

 

En général, ce que vous n’arrivez pas à faire, la décision que vous ne prenez pas, n’est pas le problème.

. 

Laissez-moi vous donner un exemple:

 

Vous voulez prendre rendez-vous chez l’ophtalmo mais vous ne le faites pas. Vu de l’extérieur, on pourrait dire que vous ne prenez pas soin de vous ou que vous êtes négligeant(e).

.

.faire les bons choix5

Pourtant, si vous vous posez la question honnêtement vous allez être surpris(e) de votre découverte. Allons-y:

 

Qu’est ce qui t’empêche tout de suite de prendre le téléphone et de prendre rendez-vous ?

  • Parce que je n’ai pas le nom et pas le numéro de celui que j’avais vu il y a quelques années.

 

Comment peux tu le retrouver ?

  • Il faudrait que j’appelle un de mes amis qui le connait .

 

Pourquoi n’appelles-tu pas cet ami?

  • Parce que ça fait longtemps que je ne l’ai pas appelé et je ne voudrais pas reprendre contact juste pour un service.

 

Pourquoi ne l’appelles-tu pas pour prendre de ses nouvelles alors ?

  • Parce que ça fait trop longtemps que je ne l’ai pas appelé…

 

Pourquoi as-tu laissé passer tout ce temps avant de le rappeler ?

  • Parce que la dernière fois ça ne s’est pas trop bien passé.

 

Que s’est il passé ?

  • Je lui ai parlé de mes activités du moment et il a jugé ce que faisais sans respect donc j’ai un peu de mal avec lui depuis…

 

Vous comprenez qu’en accrochant ce sujet épineux comme condition à prendre rendez-vous avec l’ophtalmo, il n’est pas prêt de trouver une solution pour ses yeux !

 

Si vous ne faites pas ce petit interrogatoire, il y a peu de chances pour que la situation se débloque d’elle-même puisque c’est vous qui la bloquez ! Impossible de faire le bon choix!

.

.faire les bons choix 22

Vous voulez aller plus loin ?

 

Qu’est ce qui pose problème finalement quand vous avez à faire un choix ? Vous avez peur de vous tromper… vous pensez donc qu’on peut faire des bons choix et des mauvais choix…

 

De toutes façons partez du principe que, si vous hésitez c’est qu’il y a un problème et c’est votre mental qui a un problème .

 

En effet, si c’est votre intuition qui vous parle, en principe, la voie à suivre est claire.

 

Si vous n’êtes pas certain que c’est votre intuition qui parle, c’est bien parce que votre mental a parlé plus fort.

 

Ce dernier poursuit des objectifs qui ne sont pas les vôtres comme réparer son enfance, survivre alors qu’il n’est pas en danger, sécuriser tout, quitte à ne pas vivre!

 

Si vous êtes encore aux prises avec des éléments du passé non digérés, la vie va vous les représenter sous une forme déguisée.

.

.faire les bons choix 22

Laissez-moi vous donner l’exemple d’un homme qui veut se faire faire un tatouage.

 

Si vous vous en êtes déjà fait faire un, vous savez que le premier tatouage ramène des mémoires que vous pensiez déjà avoir dépassées comme

 

  • que vont en penser mes parents ?
  • que vont en penser mes enfants ?
  • que vont en penser mes clients, mon patron, mes collègues ?
  • est ce que je ne porte pas atteinte à mon corps de façon irrémédiable etc…?

 

Or cet homme qui a eu la bonne intuition de s’en faire faire un avec le parfait symbole etc… hésite encore.

 

Vous n’imaginez pas comment faire un tatouage peut vous faire gagner 3 ans de thérapie…parce qu’il y a de l’action et c’est maintenant !

 

L’auto-questionnement peut là aussi être très utile :

 

Pourquoi hésites-tu ?

  • Parce que j’ai peur que le tatoueur rate mon tatouage..

 

Je le connais, il n’a jamais raté un tatouage…

  • OUI MAIS… si j’avais la certitude absolue qu’il va réussir à coup sur…

 

Non, tu n’auras jamais cette certitude parce que nous sommes dans le vivant dans la vraie vie, celle où ce qui doit arriver arrive.

 

Dans ce cas là, vous voyez bien que cette homme peut faire en sorte que le tatouage soit raté, simplement parce que la peur crée…

.

.faire les bons choix 23

OK, admettons qu’il y ait un raté, qu’est ce que ça va te faire ?

  • C’est insupportable, il faut que tout soit beau et parfait !

 

Et si ça ne l’est pas ?

  • Je ne peux pas passer ma vie à avoir sous les yeux un échec que je ne pourrai pas rectifier…

 

A ton avis, au-delà d’un tatouage de quoi est il question ?

  • D’une mauvaise image impossible à supporter…

 

A ton avis qui a une mauvaise image de lui-même qu’il ne peut pas supporter et avec qui il vit  ?

  • Moi

 

Toujours, à ton avis, depuis quand as tu cette mauvaise image de toi ?

  • Depuis tout le temps…

 

D’où te vient cette mauvaise image de toi ?

  • C’est le regard de mon père sur moi…

 

En es tu certain ?

  • Je ne sais pas mais ce qui est sur c’est que c’est ce que je croisJe crois que mon père ne supporte pas ce qu’il voit de moi car je ne suis pas parfait et je ne correspond pas à l’idée du fils qu’il aurait aimé avoir… (vous comprenez maintenant ce qu’est une croyance limitante)

 

Alors, en fin de compte, que va faire cet homme?

  • Il évite le problème en évitant le tatouage ?
  • Il écoute son intuition, il fait le tatouage et il prie pour que tout se passe bien ?
  • Il fait son tatouage en acceptant l’idée que, à cause de sa mémoire active, il puisse y avoir une difficulté entre lui et son père qui se mette en travers de la réussite totale de son objectif ?

 

Croyez-vous vraiment qu’il soit question de faire le bon choix? Quel est le pire qui puisse lui arriver ?

 

D’avoir sous les yeux la preuve matérielle de sa croyance profonde qu’il n’est pas parfait et pas comme il faut aux yeux de son père.

 

Que pourra t-il faire alors ?

 

Nettoyer sa mémoire jusqu’à ce que voir le tatouage (pas parfait) ne soit plus une souffrance.

 

La vie est une prise de risque constante face à l’inconnu car vous ne savez jamais où vous en êtes de vos mémoires….

 

Qu’auriez-vous fait à sa place ?

 

Un problème beaucoup plus spirituel se cache derrière le problème apparent de vouloir faire les bons choix.

 

Avant d’écrire cet article, je suis allée me promener sur les autres blogs voir ce qui se disait à propos de faire les bons choix et prendre la bonne décision.

 

En lisant pas mal de trucs sur le net à propos des choix, le meilleur conseil que j’aie trouvé c’est, “recentrez-vous sur vous-mêmes et vous pourrez faire des choix à partir de votre identité propre”.

 

Mais le problème est là…quelle identité propre ? Qui est ce moi que je suis censé être et qui connait ce qui est bon pour lui ?

 

Quelle est l’identité de cet homme au tatouage? Une dévalorisation systématique due à grand entraînement dans la relation à son père depuis l’enfance ?

 

Faire un choix à partir de son identité…pas si simple ! Est-ce cela votre idée du libre arbitre?

.

.faire les bons choix 24

.

Nous avons tous des identités forgées à partir de souvenirs douloureux… et nous allons les mettre en scène tout au long de notre vie jusqu’à ce que ces identités soient nettoyées, apaisées, pacifiées.

 

Alors en attendant…vous allez continuer à avoir des problèmes de choix car ils vont vous révéler toutes vos identifications (vos identités défaillantes).

 

Accueillez-les comme une belle opportunité de travail sur vous-mêmes.

 

Je sais que vous voulez faire les choix qui vous rendent heureux tout de suite, pas ceux qui nécessitent de faire un travail d’acceptation des blessures du passé !

 

Finalement, la vérité qui se cache derrière faire les bons choix est la suivante:

 

  1. Ou vous êtes dans l’inspiration et vous ferez un choix inspiré (qui ne nécessite pas de réflexion, donc une évidence plus qu’un choix.)
  2. Ou vous avez une mémoire ou une identité à l’œuvre et vous ferez un choix en conséquence… qui sera nécessairement non inspiré.

.

.

.faire les bons choix 25 

Vous avez alors le vrai choix à faire :

 

  1. Vous décidez d’en profiter pour faire un travail sur vous-mêmes et vous travaillez ce que ça vous fait d’avoir fait ce choix là, en acceptant toutes les conséquences.
  2. Vous décidez que vous vous êtes trompé (ou que le tatoueur est un amateur!), que c’est votre faute et bien fait pour vous. Que c’est la faute de l’autre si tout n’est pas parfait !

 

Alors me direz-vous il n’était pas question dune couleur pour apprendre à faire les bons choix ?

 

Mais oui je n’ai pas oublié, le gris clair est la couleurs des choix. La psychologie des couleurs associe à chaque couleur un faisceau de significations dont vous pouvez tirer profit.

 

Lorsque vous êtes aux prises avec un choix, habillez vous de gris et faites la demande d’avoir des indications qui peuvent vous aider dans votre prise de décision.

 

Et si les couleurs vous passionnent autant que moi je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour une méga surprise en couleurs. Surveillez bien votre boite mail.

 

Maintenant , je vous encourage à me laisser un commentaire au bas de l’article: avez-vous une histoire récente où il a fallu choisir ? Que pensez-vous de faire les bons choix ? Je vous répondrai sur le blog.  C’est à vous!

Share This Post

Jan 06

9 nouvelles façons de retrouver votre energie en 2015

retrouver votre énergie1Est ce que les bonnes résolutions vous permettent de retrouver votre énergie?

 

Vous voici au démarrage de cette nouvelle année. Êtes-vous de ceux qui préparent une liste une résolutions pour 2015 ?

 

Si oui, regardez votre liste de l’année dernière et voyez si elle vous a été utile.

 

Vous n’imaginez quand même pas que ce que vous allez écrire le 1er janvier va pouvoir déterminer comment vous allez vous conduire pendant toute cette année 2015…ne serait-ce pas un peu triste de tout pouvoir prévoir à l’avance?

 

Tout d’abord faire une liste est une façon d’élaborer un futur en quittant le présent. Il n’est pas exclu bien entendu d’avoir des intentions pour l’année à venir mais lâchez un peu l’idée de résolutions pour retrouver votre énergie.

 

Penser: “cette année, je voudrais”…sous-entend, je n’ai pas été capable de le faire auparavant mais j’espère le faire dans un futur. Ce n’est peut-être pas une énergie formidable pour commencer l’année.

 

Demandez-vous plutôt ce que vous pouvez mettre en place immédiatement dans votre présent et cela commence aujourd’hui.

 

Cet article est écrit dans le cadre de la Croisée de Blogs initiée par Julien du blog “un monde pour les introvertis“, sur le thème “gérer son énergie”.

 

Comme vous ne pouvez vivre qu’un seul jour à la fois alors regardez ce que vous êtes capable de faire aujourd’hui et vous aurez une chance de l’amener dans votre futur.

 

Ce n’est pas demain que vous vivez, que vous arrêtez de fumer, que vous faites de l’exercice, la question est tout de suite maintenant que faites-vous ?

 

Demain n’existe pas. Connaissez-vous la blague du barbier qui avait écrit sur un panneau « demain, on rase gratis » ? Il n’a jamais enlevé sa pancarte parce que demain n’arrive jamais s’il n’est pas déjà compris dans votre présent.

 .

retrouver votre énergie 14

.

Si c’est aujourd’hui que vous avez réussi à ne pas fumer ou à moins manger de sucre, vous êtes déjà une personne différente de ce que vous étiez hier. Vous êtes déjà en train de retrouver votre énergie.

 

Nul besoin d’imaginer ce que vous ferez ou ne ferez pas demain.

 

Analyser le passé pour déterminer votre comportement à venir n’est qu’une perte de temps (surtout si c’est mental), utilisez plutôt cet instant de réflexion pour agir constructivement et immédiatement.

 

Votre vie commence aujourd’hui, elle ne se construit pas sur les erreurs du passé à ne pas renouveler. Lorsque vous faites cela, vous construisez du faux espoir basé sur de la peur du passé. Où est votre instant présent ?

 

Retrouver votre énergie c’est tout de suite et maintenant. Je vous propose, à cette fin, 9 nouvelles façons de bien démarrer l’année à tester dès aujourd’hui!

 

1°) Détoxifier l’organisme pour retrouver votre énergie

 

Détoxifier, c’est tout d’abord éliminer les produits gras du réveillon, les produits chimiques des aliments préparés et la sur-alimentation, bref, libérer son organisme des déchets emmagasinés et ménager à votre foie une petite pause.

 

Le chlorure de magnésium (ou nigari sous forme de sel) a tous les attributs pour offrir une petite jeunesse à votre organisme.

 .

retrouver votre énergie5

.

Antiseptique, anti-inflammatoire et régénérant, le chlorure de magnésium est votre meilleur ami après les fêtes pour retrouver votre énergie tout en déstressant. Il s’achète en pharmacie et se consomme sous forme de cure.

 

Versez le sachet dans un litre d’eau et buvez un petit verre tous les matins à jeun. Attention, le goût n’est pas super, mieux vaut le noyer dans un jus !

 

2°)Programmez votre journée en fonction de vos pics d’intensité pour retrouver votre énergie.

 

Je vous propose, ce mois-ci, d’observer votre rythme de travail quotidien afin de noter les moments où vous êtes le plus efficace.

 

Normalement, à quelques différences près, vous devriez vous apercevoir que votre énergie n’est pas constante dans la journée.

 

Vous travaillez mieux le matin entre 9H et 13 heures, même si votre réveil est difficile. C’est le moment où vous serez le plus efficace pour les dossiers compliqués à traiter ou pour être créatif.

 

Choisissez donc de ne pas être interrompu le matin et de ne pas programmer vos courses ou votre rendez-vous chez le coiffeur ou le médecin au moment où vous êtes le plus productif.

 

Entre 14 et 16 H30, n’espérez pas faire des prouesses ! Choisissez donc ce créneau horaire pour vous détendre, faire une méditation ou marcher dans la nature si vous voulez retrouver de l’énergie.

 .

retrouver votre énergie10

.

Si vous êtes tenu de travailler dans un bureau, souvenez-vous des longues heures de l’après-midi quand vous étiez à l’école ou étudiant et faites les tâches qui ne demandent pas trop de concentration ou d’inventivité: rangement, lecture d’emails, recherche sur internet, collecte d’informations etc…

 

Si vous cherchez le rendement dans ce créneau horaire, vous allez vous épuiser, n’hésitez pas au contraire à aller faire une petite sieste, vous reviendrez bourré d’énergie et dans une grande détente.

 

De 17H à 20 H, attendez-vous à un regain d’énergie, ce serait dommage de l’utiliser à regarder la télé ou à aller traîner dans les magasins ou les supermarchés!

 

3°) Choisissez des aliments à faible charge glycémique pour retrouver votre énergie.

 

Du point de vue de l’énergie, contrairement à l’idée reçue, le sucre n’est pas votre allié sauf si vous êtes au cœur d’une activité sportive intense.

 

Si vous êtes tranquillement au travail, évitez le sucre blanc du café, le pain au sucre du matin, les sodas, le chocolat et les petits gâteaux.

 

Chaque fois que vous mangez du sucre pur, vous augmentez votre taux de sucre dans le sang. Votre organisme se régule immédiatement, afin de garder un taux de glycémie régulier, par un envoi d’insuline.

 

L’insuline produite dans le pancréas aide à maîtriser le taux de glucose dans le sang mais il n’est pas rare, après l’action de celle-ci que votre sang soit en léger déficit de glucose.

 

Vous avez alors l’impression que vous perdez de l’énergie ou bien vous vous sentez mal. Votre cerveau vous fait ressentir alors le besoin de manger du sucre pour compenser la perte.

 

Vous êtes ainsi tenté de remanger du sucre qui, va, de nouveau déclencher l’insuline et un cercle vicieux de dépendance au sucre commence.

 

Trop peu de sucre rend fébrile et nauséeux, trop de sucre rend hyperactif (vérifiez l’effet du sucre des bonbons sur l’état de vos enfants!).

 

Vous passez donc une partie de votre journée à gérer votre état intérieur (lié au taux de sucre) au lieu de dépenser votre énergie à installer dans votre vie des projets pour être heureux.

 

Pour éviter le cycle infernal de l’insuline et retrouver votre énergie, choisissez des aliments à faible taux glycémique, c’est à dire qui ont peu de chance de déclencher l’insuline.

 .

retrouver votre énergie4

.

Ainsi, vous pourrez préférer, même si votre palais n’est pas encore habitué:

 

  • des patates douces plutôt que des pommes de terre,
  • du pain noir plutôt qu’une baguette blanche,
  • des pois chiche et des lentilles plutôt que du riz blanc pré-cuit,
  • des abricots secs plutôt que des dattes,
  • de la farine de pois chiche plutôt que de la farine blanche,
  • des haricots rouges plutôt que la polenta
  • des petits pois plutôt que des carottes cuites
  • des artichauts, des poireaux, de la ratatouille plutôt que des frites,  
  • de la rhubarbe maison plutôt qu’une confiture industrielle,
  • des pistaches et noix de cajou plutôt que des chips
  • de la quinoa plutôt que du boulgour,
  • un ananas frais plutôt qu’un ananas en boite,
  • des salsifis plutôt que du potiron
  • des amandes plutôt que du popcorn
  • une pêche plutôt qu’ une papaye etc…

 

Il y a parfois à faire un choix entre le goût et le bien-être…

 

4°) faites un truc que vous devez faire depuis longtemps pour retrouver de l’énergie.

 

C’est peut être le joint du robinet à changer, celui que vous utilisez tous les jours, la porte du garage qui fait du bruit, la porte de votre chambre qui grince, ce vêtement sur votre commode que vous devez repriser,  etc…

 

C’est aussi ce courrier que vous devriez envoyer pour résilier un contrat, cette personne que vous deviez recontacter.

 

Le bureau que vous devez ranger, le placard où tout dégringole chaque fois que vous l’ouvrez, bref une action à propos de laquelle vous procrastinez depuis des mois…

 

Comment est ce possible qu’un détail aussi insignifiant puisse vous « bouffer » littéralement votre énergie?

 

Ce ne serait pas le cas si vous pouviez rire chaque fois de ce détail qui n’est pas en place dans votre quotidien.

 

Or, si vous êtes attentif, vous allez vous apercevoir que vous vous faites une réflexion chaque fois que ce détail croise votre vie, c’est à dire tous les jours…

 

” il faut que j’arrange ça “, ” je n’ai pas assez de temps pour m’en occuper “, ” je suis nul, c’est quand même pas grand chose à faire “, ” quelle corvée, la vie matérielle est pleine de contraintes pénibles” etc…

 .

retrouver votre énergie13

.

Si, de plus, vous accompagnez votre réflexion d’un sentiment d’urgence, de dévalorisation, d’agacement contre vous-même, de frustration, de peur de déplaire à votre femme ou à votre fille etc… vous dépensez une énergie folle à rééquilibrer votre état intérieur.

 

Alors, plutôt que de prendre la résolution d’arrêter demain de manger du chocolat, faites donc aujourd’hui ce truc que vous repoussez depuis des mois avec la satisfaction de retrouver votre énergie.

 

Qu’allez vous vous dire demain matin lorsque vous allez vous apercevoir en ouvrant le placard que tout est enfin en place ? Et cela va se traduire par retrouver votre énergie!

 

L’énergie se joue à des détails aussi petits que ça ! Vous n’imaginez pas ce qu’un placard rangé peut vous apporter en surplus d’énergie.

 

5°) N’oubliez pas l’aliment le plus simple du monde pour retrouver votre énergie.

 

Si vous vous surprenez à bailler dans la journée, ce n’est peut-être pas parce que vous êtes fatigué.

 

Il est possible que vous soyez simplement déshydraté. Vous ne pensez pas toujours à boire régulièrement, surtout l’hiver.

 

Si c’est votre cas, je vous invite à lire ou relire cet article sur les bienfaits de l’eau pour détoxifier votre organisme.

.

retrouver votre énergie8 

.

Dès que vous sentez un état de malaise ou de fatigue, buvez systématiquement deux verres d’eau avec l’intention de donner à votre corps ce dont il a le plus besoin.

 

Il est possible que vous sentiez presque instantanément une amélioration et un regain de vitalité. Retrouver de l’énergie devient alors un jeu d’enfant.

 

6°) Offrez-vous une petite méditation assise pour retrouver de l’énergie.

 

Quelle que soit votre méditation, pure conscience ou méditation guidée, il est possible que vous vous assoupissiez en cours de route.

 

Ceci n’est pas un problème, bien au contraire. Pendant les heures difficiles du point de vue de l’énergie, (entre 14H et 17H) c’est la meilleure chose qui puisse vous arriver.

 

Ne vous allongez pas car le sommeil allongé, au moment de la digestion, pourrait définitivement vous retirer tout votre peps.

 

Par contre si vous êtes assis, vous signifiez à votre corps que c’est ok pour une petite récupération.

 .

retrouver votre énergie11

.

Parfois, piquer du nez pendant juste une seconde aide à décrocher des soucis de la journée et vous aide à retrouver de l’énergie, voire vous donne le bénéfice de quelques heures de sommeil.

 

N’hésitez pas à entrecouper votre journée de petits arrêts de la sorte afin de stimuler votre énergie et préparer votre prochain pic énergétique après 17 heures.

 

7°) Sortez des couleurs de l’hiver pour retrouver de l’énergie.

 

Vous avez vu dans mon précédent article sur la psychologie des couleurs que porter du noir peut drainer votre énergie.

 

Si vous avez regardé la vidéo jusqu’au bout, vous avez pu mesurer que peu de gens supportent réellement le noir. Cliquez ici pour voir ou revoir la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=zrxavL79Tok

 .

retrouver votre énergie15

.

En fait, seules les personnes de type 4 (saison hiver) sont capables de porter du noir toute la journée sans s’épuiser.

 

Si ce n’est pas votre cas et que vous portez régulièrement du noir, vous allez perdre votre vitalité ou développer de l’anxiété sans même savoir à quoi l’attribuer.

 

Choisissez donc dès le matin une couleur vive qui vous plait afin d’en profiter toute la journée.

 

N’hésitez pas à tester le rouge ou le orange pour retrouver de l’énergie. Ne vous laissez pas influencer par les couleurs sombres ambiantes de l’hiver.

 

8°) testez un complément alimentaire pour retrouver de l’énergie.

 

Pour retrouver votre énergie, testez donc le Rhodiola, plante adaptogène, c’est à dire qui s’adapte aux besoins de l’organisme.

 

Cette plante réunit deux effets que l’on pourrait penser contradictoires : elle réduit le stress et les états anxieux tout en stimulant l’énergie. Elle aide aussi à réguler la tension artérielle et protège des maladies cardio-vasculaires.

 .

retrouver votre énergie 13

.

Prenez-la en cure ponctuelle, 7 jours de cure, 7 jours de pause, puis 7 jours de cure. Évitez de la prendre le soir pour favoriser votre sommeil et évitez les aliments excitants (comme le café) pendant la cure.

 

9°) Posez-vous les bonnes questions pour retrouver de l’énergie.

 

Vous êtes-vous posé ce type de questions en 2014… : “Comment se fait-il que je n’arrive pas à dépasser telle somme de revenus par mois?” Ou bien, “pourquoi je n’arrive pas à me sentir bien en ce moment…”?

 

“Pourquoi suis-je la(le) seul(e) à tout prendre en charge ?”…”Pourquoi est-ce que ceci m’arrive tout le temps”…”Pourquoi suis-je invisible pour les autres ?”

 

“Pourquoi il n’y a personne autour de moi quand j’en ai tellement besoin ?” ou “Pourquoi je rame autant après tout le travail que j’ai fait sur moi”?

 

Si c’est le cas, vous avez pu mesurer que le résultat, en matière de changement, afin de retrouver votre énergie, n’était pas probant!

 

Ces questions plombent votre énergie même si elles partent d’une bonne intention de travail sur soi et de recherche de solution.

 

Si vous posez la question de pourquoi votre business ne démarre pas, votre cerveau, qui n’aime pas les questions non résolues, va travailler pour vous.

 

Il va chercher toutes les raisons qui font que rien ne marche. Il va d’ailleurs vous fournir toutes les raisons probables pour lesquelles ça ne fonctionne pas.

 

Tous les jours il vous donnera de nouvelles raisons pour entretenir le fait que ça ne marche pas et vous expliquera pourquoi vous avez toutes ces factures.

 

N’y voyez pas de sa part un malin plaisir à vous torturer, c’est juste parce que vous lui avez demandé de vous fournir des réponses aux questions qui commencent par pourquoi….

 

Si vous avez, malgré tout, besoin de vous poser des questions à propos de votre avenir, au lieu d’écouter les réponses pour lesquelles rien n’est possible, autant demander à votre cerveau les réponses pour lesquelles tout est possible!

 

Pour retrouver votre énergie, apprenez donc à poser des questions qui vont dans le sens de ce que vous voulez amener dans votre vie en 2015 en commençant par “comment” plutôt que par “pourquoi”.

 

Ainsi cela peut donner…”comment se fait il que j’aie toutes ces idées qui jaillissent pour mettre en place mon business?”

 

“Comment se fait-il qu’il me reste encore de l’argent pour mes loisirs une fois que j’ai payé toutes mes factures?”

 .

retrouver votre énergie9

.

Votre cerveau va chercher toutes les réponses possibles à ces questions et vous donner de nouvelles idées.

 

Testez encore: “Pourquoi la vie répond-elle à mes besoins et même bien au-delà ?” Ou bien: ” Quelle est la bonne idée que je pourrais avoir aujourd’hui ?”, et encore, ” Comment est ce que mon présent pourrait me surprendre agréablement aujourd’hui ?”

 

Au lieu de préparer vous-même le programme de l’année avec vos résolutions, si vous voulez retrouver votre énergie, pourquoi ne pas laisser la vie vous surprendre quand elle répond à vos questions qui commencent pas comment… ?

 

Et vous, avez-vous des résolutions pour l’année ? Que pensez-vous de ce nouveau type de questions ? Laissez un commentaire !

Share This Post

Déc 22

Psychologie des couleurs: 10 minutes pour reussir sa vie grace à une couleur

psychologie des couleurs 13Psychologie des couleurs: à chacun sa saison

 

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent mail, je vous présente mon dernier article de 2014 avec une petite surprise en images.

 

Je voudrais aujourd’hui vous parler de la psychologie des couleurs, de la mise en valeur et de la stratégie à mettre en œuvre pour réussir sa vie.

 

Cet article est écrit dans le cadre de la Croisée des Blogs organisée par Nassim du blog architect-living.com sur le thème des bonnes habitudes pour réussir.

 

Tout comme la nature s’exprime par 4 saisons différentes, Les hommes comme les femmes expriment 4 différents types de beauté, correspondant à ces 4 saisons.

 

Celle que vous incarnez à la naissance est fonction de votre teint, la couleur de vos cheveux, de vos yeux, de la forme de votre visage et certains aspects de votre personnage.

 

Chaque saison met ainsi en valeur vos traits, le langage personnel de votre corps, la façon singulière de vivre vos émotions, sentiments et votre personnalité.

 Psychologie des couleurs,réussir sa vie,

.

Bien que cela puisse paraître enfermant au départ, c’est au contraire, un guide pour sortir des idées que vous vous faites à propos de vous-mêmes.

 

C’est aussi une façon de vous affirmer loin des certitudes parentales et éducatives que vous avez entendues à propos de vous dans l’enfance.

 

Vous n’êtes pas non plus ce qu’on a vu de vous ! C’est ce que vous découvrirez en stage si vous venez me rejoindre à Paris en Mars 2015!

 

Même si, comme chacun, vous possédez votre façon particulière d’exprimer la beauté, par votre caractère, votre corps, votre âme, votre esprit et tout ce qui vous caractérise, il existe un domaine où vous pouvez consciemment et rapidement modifier votre taux vibratoire.

 

C’est celui de l’énergie et les couleurs sont ici à votre service.

 

La mode se fiche de la psychologie des couleurs

 

Si la mode vous a déçu, c’est qu’elle fait de vous une généralité et vous compare à des standards de beauté préfabriqués.

 

En fait, la mode ne vous a pas rendu service en ne détaillant pas les différentes saisons. Certains créateurs mélangent même les tons froids et les tons chauds, brouillant ainsi les pistes de la beauté.

 Psychologie des couleurs,réussir sa vie, 2

.

.

C’est sans doute la raison pour laquelle une personne sur trois se sent plus mal après avoir consulté un magazine de mode.

 

Ne serait-ce pas formidable de laisser de côté les généralités et vous occuper de la beauté de votre vraie nature ?

 

Être en bonne santé, ce n’est pas que le fruit de votre alimentation et de l’exercice de votre corps. Il y a aussi le sommeil et votre niveau de stress à gérer.

 

Cependant, tout se joue au niveau de votre énergie, de l’acceptation que vous avez de vous-mêmes et de la façon dont vous traitez les évènements qui vous arrivent.

 

Connaître votre type de beauté (ou votre saison) et développer votre intuition à propos de ce qui vous va, peut considérablement modifier la qualité de la journée que vous allez vivre.

 

Et lorsque vous choisissez un vêtement pour vous accompagner tout au long de la journée, il ne suffit pas qu’il vous plaise et que vous vous sentiez confortable, il est important aussi d’être en affinité avec l’énergie de la couleur!

 

En quoi connaître votre saison peut-il changer votre vie et favoriser votre sentiment de réussite personnelle ?

 

Selon la psychologie des couleurs, s’habiller avec ses couleurs personnelles permet de révéler votre beauté extérieure et intérieure, surtout lorsque vous entretenez inconsciemment une piètre image de vous.

 

Cela vous permet d’exprimer qui vous êtes vraiment avant même d’avoir ouvert la bouche. Pour un œil avisé, les couleurs que vous portez en disent long sur votre qualité énergétique.

 psychologie des couleurs 13

.

.

Porter les couleurs qui vous révèlent vous permet d’exister au travers de votre vérité et votre originalité plutôt que d’exprimer un faux-self et d’épouser les standards de la mode.

 

Il n’est vraiment plus question d’être dans le vent de l’actualité mais plutôt d’Être soi. L’objectif est de vous sentir encore mieux avec les couleurs qui vous conviennent.

 

Si vous faites du développement personnel afin de vous trouver, vous allez vous apercevoir, comme moi, que porter ses couleurs fait partie du processus.

 

Comment savoir si vous portez vos couleurs ?

 

Rassurez-vous, la psychologie des couleurs et la saison qui vous caractérise s’apprennent. En un weekend, vous repartez avec votre palette de couleurs et acheter des vêtements devient un plaisir de sensations.

 

Si cela vous arrive d’ouvrir votre garde robe pourtant bien fournie et d’exprimer « je n’ai rien à me mettre », c’est probablement parce que vous ne connaissez pas vos couleurs personnelles.

 

S’il est des jours où tout ce que vous mettez sur votre dos ne semble pas vous convenir, c’est que vous ne connaissez pas votre type de beauté.

 psychologie des couleurs 12

.

.

Et s’il est des jours où vous ne voyez dans le miroir que des défauts, c’est sans doute aussi parce que vous ne connaissez pas les qualités de la saison que vous incarnez.

 

Vous verrez dans la vidéo en bas de l’article comment une simple couleur fait ressortir vos rides et ternit l’éclat de vos yeux.

 

Vous vous comparez aux autres alors que ces derniers expriment des qualités et dons d’une autre saison que la votre !

 

Si vous avez dans votre placard les vêtements et les couleurs de la personne que vous aimeriez être, plutôt que ceux de celle que vous êtes, attendez-vous à être déstabilisé au moment de faire un choix d’habits.

 

C’est la confusion assurée. C’était déjà ainsi lorsque vous étiez petit, et cela n’a pas vraiment changé depuis. Vous aviez sans doute une ligne de conduite à suivre avec peu d’espace de créativité et de « folie » autorisée.

 

Est ce que certains de vos vêtements restent dans le placard ? Sans doute parce que vous tentez d’habiller quelqu’un qui n’est pas vous !

 

La plupart des vêtements qui trainent dans vos armoires reflète une émotion du moment, parfois un état de manque ou l’expression d’une mauvaise image de vous-mêmes.

 

Ce sont parfois de vieillies idées sur vous, les vêtements d’un passé révolu, d’une taille que vous n’avez plus avec l’espoir de la retrouver, etc.

 

Certains vêtements (et les couleurs associées) sont attachés à des souvenirs qui encombrent votre espace psychique mais vous les gardez au cas où. tout cela mine votre énergie.

 

D’autres sont attachés à des loyautés sous prétexte que vous les avez payés cher. Bref, votre armoire est un nid de confusion où vous ne vous reconnaissez pas.

 psychologie des couleurs 11

.

Qu’avez-vous à gagner avec la psychologie des couleurs?

 

Choisir les couleurs qui vous révèlent va non seulement modifier votre énergie mais aussi votre enthousiasme et enflammer vos passions.

 

Réussir sa vie n’est pas qu’une question de travail et d’efforts, c’est aussi l’expression de votre bien-être, de votre art de vivre et de votre satisfaction quotidienne.

 

Pour cela,  le monde des couleurs est un outil puissant qui vous aide à toucher votre nature véritable. Véritable travail sur soi, il associe plaisir des sens et découverte sa véritable nature.

 

De par mon métier de psy et coach, j’aide d’innombrables personnes à se connaître au niveau de la psyché et de l’ Être véritable.

 

Se connaître au niveau des couleurs est tout aussi important, même si l’approche est plus plaisante, ludique et légère.

 

Ne vous y trompez pas cependant, vous êtes aussi une personne dans la matière, en 3D avec des factures à payer, des entretiens d’embauche à préparer, une apparence à soigner au travail et dans vos relations.

 

Vous connaître vraiment dans toutes vos dimensions vous aide à trouver une cohérence entre votre vie matérielle et votre vie spirituelle.

 color-psych-finalpsychologie des couleurs 9jpg

.

Le problème avec le noir…en psychologie des couleurs

 

Alors, si la façon dont vous vous habillez est importante et si votre énergie et une partie de votre bien-être en dépendent…pourquoi toujours choisir du noir ?

 

Le noir est une couleur passe-partout, derrière laquelle, vous pouvez vous cacher un moment, même si vous n’en avez pas conscience.

 

Le problème c’est que vous choisissez souvent le noir au lieu d’identifier les émotions qui vous perturbent en oubliant d’utiliser des outils ou pratiques pour modifier votre état vibratoire.

 

Parce que c’est l’hiver et que tout le monde s’habille un peu dans les mêmes couleurs durant la saison froide, le noir est la couleur de circonstance.

 

C’est surtout la couleur adoptée par la plupart des gens qui ne connaissent pas leur saison et leur type de beauté.

 psychologie des couleurs 4

.

.

Lorsque la confusion est à son maximum, vous attrapez du noir dans l’armoire, avec l’espoir de passer inaperçu ou au contraire, pour être la reine de la soirée.

 

Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas porter de noir mais il est peut-être intéressant d’en connaître les significations :

 

Même si en orient, c’est le blanc la couleur de la mort et du deuil, en occident, c’est le noir et donc vous ne serez pas surpris d’apprendre que c’est une des couleurs du chagrin.

 

En dehors de sa connexion à la mort, le noir amorce la fin de quelque chose, d’un état, d’une situation, d’une relation.

 

C’est l’étape nécessaire de la porte qui se ferme afin qu’un autre espace soit disponible. Le noir est l’étape obligatoire entre deux états.

 

Dans le noir, il y a absence de lumière, c’est l’indication qu’il y a sans doute quelque chose que vous ne voyez pas encore dans votre vie et qui vous échappe.

 

Le noir est synonyme de peur et d’anticipation anxieuse.

 

C’est sans doute la raison pour laquelle les ados l’aiment tant. Ils expriment ainsi, en portant du noir, la peur de l’avenir, l’anticipation souvent anxiogène du démarrage de la vie d’adulte et la fin de leur vie d’enfant.

 

En tant qu’adulte la couleur noire vous est utile lorsque vous cherchez à clôturer des dossiers ou à en finir avec des situations qui vous polluent.

 

Si vous portez cette couleur pour cacher vos formes, vous êtes en train d’exprimer une peur par rapport au poids et à votre apparence.

 

De toutes les façons, porter du noir en permanence ne vous rend pas service. Cette non-couleur peut être drainante au niveau de l’énergie, même si vous pensez qu’elle vous va bien.

 psychologie des couleurs1

.

.

Psychologie des couleurs, la preuve en vidéo

 

J’ai fait un test avec une représentante de chaque type ou saison afin de vous faire une petite démonstration dans la vidéo qui suit.

 

Au cas où vous ne seriez pas convaincu qu’une couleur peut totalement modifier votre énergie et donc la réussite de votre soirée ou votre projet, je vous offre donc une petite vidéo de ma création pour prouver ce que j’annonce dans mon titre. Ce sera mon cadeau de Noël.

 

Elle n’est pas très longue mais forte en démonstration. Si la couleur vous passionne autant que moi, n’hésitez pas à prendre 10 minutes pour la regarder jusqu’au bout, une surprise vous attend dans les 3 dernières minutes.

 

4 personnes (dont moi) incarnent dans cette vidéo une saison différente. Les quatre se sont prêtées à l’exercice de porter du noir.

 

Vous allez découvrir ce que vous faites à votre énergie, votre vitalité et votre vie émotionnelle lorsque vous portez une couleur qui ne fait pas partie de votre palette !

 

Rassurez-vous, si vous faites partie des personnes qui ne peuvent pas soutenir longtemps l’énergie de la couleur noire, vous avez d’autres options dont je parlerai dans un prochain article.

 

Quant à votre habit pour les fêtes, en attendant de connaître votre saison (nous y reviendrons plus tard), vérifiez bien que le noir n’assombrisse pas vos traits, ne ternisse pas l’éclat de votre teint ainsi que la lumière de vos yeux ou ne génère pas un état de mal être à l’intérieur de vous.

..

Du nouveau !

 

Vous aimeriez connaître votre saison ? Vous voulez savoir si le noir vous révèle ou vous éteint ? J’organise un stage à PARIS le samedi 21 et dimanche 22 mars 2015. Laissez un commentaire si vous désirez plus de renseignements.

.

 

Share This Post

Déc 05

Voulez-vous que la magie des batiks s’installe chez vous?

Batik energetique 20Comment j’ai harmonisé ma maison avec des batiks énergétiques

 

Comme c’est bientôt Noël, j’ai décidé de vous parler de mes astuces énergétiques et de vous faire profiter de mes recherches sur le sujet.

 

Vous allez apprendre (si vous ne le savez pas déjà) comment remédier aux baisses d’énergie dans votre maison ou votre lieu de travail grâce aux ondes de formes et aux batiks énergétiques.

 

Lorsque j’écris un article, j’ai toujours sous les yeux à gauche, la vue sur les montagnes et sur les murs des tableaux énergétiques et inspirants.

 

Je ne peux pas travailler dans un lieu où l’énergie est basse, alors pour parer à la pollution des énergies électromagnétiques, j’ai des tourmalines à côté de mes écrans d’ordinateur.

 

Mais cela ne suffit pas. J’ai aussi recours à des pratiques énergétiques qui parlent à mes sens :

 

  • L’encens pour l’odorat
  • Les cloches ou les bols tibétains pour le son ainsi que la musique multidimensionnelle.
  • Les cristaux pour le toucher
  • et pour la vue, je me délecte avec des batiks énergétiques.

 

En quelques minutes, j’ai une solution simple pour changer d’énergie grâce à la puissance des ondes dues aux formes et au pouvoir bénéfique des couleurs.

 

C’est un peu comme si la maison se transformait en cathédrale et changeait sa vibration.

 Batik energetique 21

.

Je ne suis pas en train de vous dire qu’alimenter des pensées angoissantes et ressasser des idées mentales en boucle peut s’arrêter avec un bâton d’encens.

 

Si vous ne faites rien pour faire monter votre taux vibratoire, vos formes-pensées vont s’accrocher un peu partout dans votre maison et un nettoyage énergétique ne suffira pas.

 

Si, au contraire, vous avez une pratique régulière de méditation ou de nettoyage (avec la méthode Ho’oponopono par exemple), un petit coup de pouce n’est pas inutile pour la parfaire.

 

J’ai donc accroché sur les murs deux batiks (tentures) énergétiques qui resplendissent de lumières éclatantes.

 

Tous ceux qui les regardent le sentent. Ces magnifiques tentures sont en fait des ondes de forme, un véritable antidote à la grisaille des jours de pluie de l’automne.

 

Ils peuvent vous accompagner dans votre travail intérieur ou celui que vous faites avec vos clients. Pour une fois, pas d’effort à faire, pas de rituel, leur action est immédiate et sans limite.

 

Je vous rassure, malgré mon titre, il n’y a rien de magique derrière cela, juste l’application des grandes lois de l’univers.

 

La géobiologie s’est spécialisée dans la mesure quasi-scientifique de l’augmentation du taux vibratoire grâce aux ondes de forme.

 

Et même si vous ne pratiquez pas cette discipline, vous pouvez en faire l’expérience par le plaisir que vous ressentez et le sentiment de bien-être que ces objets vous procurent.

 

Sans en connaître tous les principes, vous pouvez améliorer par les ondes de forme, votre énergie ainsi que l’énergie ambiante de votre lieu de vie.

 

C’est la raison pour laquelle je tiens à vous présenter un cadeau original, utile et vibrant qui vous distinguera pour ce Noël !

 

Cela fait des années que je travaille avec l’énergie des couleurs et ces batiks énergétiques sont l’aboutissement de plusieurs années de recherche pour moi.

 Batik energetique 22

.

Je suis persuadée que ces tentures peuvent enluminer votre vie (comme elles le font pour moi) et vous rendre d’inestimables services. Bientôt vous ne pourrez plus vous en passer.

 

Je vais vous livrer un petit secret en passant : comme ils sont légers et transportables, j’en emmène toujours un dans mes déplacements.

 

Cela me permet de changer radicalement, en quelques minutes, l’atmosphère d’une chambre d’hôtel à Paris ou à l’autre bout de l’Asie.

 

Tout d’abord, qu’est ce qu’une onde de forme ?

 

Une onde de forme est une émanation énergétique d’un objet, un dessin (ou peinture) composé de formes géométriques et de symboles.

 

Chaque symbole représente une réalité par association, ressemblance ou convention.

 

Selon la physique quantique, toutes les formes émettent des ondes et la puissance de ces dernières dépend de la forme.

 

Vous vivez dans un univers vibrant, même si la matière apparaît statique et neutre. En fait, par onde de forme, on entend les influences qui se font sentir autour des objets.

 Batik energetique 23

.

Vous ne réalisez pas toujours combien les formes multiples qui vous entourent ont un impact sur votre bien-être, voire votre santé.

 

Si cela se trouve, vous avez peut-être déjà autour de vous de puissants objets vibratoires qui attendent que vous les reconnaissiez comme tels.

 

Vous le savez inconsciemment lorsque vous conservez la coiffeuse de votre arrière-grand-mère ou la chevalière de votre grand-père.

 

Certaines ondes de forme sont ancrées au cœur de traditions, ce qui a pour effet d’augmenter leur pouvoir et leur force :

 

  • La coquille St Jacques pour le chemin de ST Jacques de Compostelle
  • La croix pour le christianisme
  • La clé d’Ankh pour les Egyptiens
  • Le nœud infini pour les Tibétains
  • Le Triskell pour les Bretons
  • Le Om pour les Hindous
  • La fleur de vie comme symbole de la création

Etc…

 

Ainsi, la forme d’une pièce ou d’une maison a son importance et modifie la qualité énergétique du lieu.

 

De tous temps, les hommes ont utilisé la géométrie sacrée présente dans la nature pour créer des onde forme.

 

Si la géométrie et la numérologie sacrée vous passionnent, je vous renvoie à un précédent article sur le nombre d’or et la symbolique des nombres..

 

Plus une forme est épurée et régulière, plus elle est puissante car elle se rapproche des archétypes cosmiques.

 

Ainsi, vous pouvez retrouver le nombre d’or dans toutes les mensurations de l’être humain mais aussi dans les choux romanesco, les tournesols, les pommes de pin etc…

 Batik energetique 24

.

Voici ce que ça peut donner lorsque la géométrie sacrée est transposée sur un batik énergétique.

 Batik energetique 25

.

En général, vous pouvez utiliser les ondes de forme pour améliorer votre bien-être mais vous pouvez aussi les utiliser pour soutenir une intention, un souhait ou une demande pour votre vie.

 

De simples objets ou des représentations peuvent, par leur forme et leur couleur, être utilisés pour canaliser et rediriger l’énergie autour de vous et en vous.

 

Si de plus, vous êtes déjà engagé dans un travail de nettoyage énergétique, les ondes de forme peuvent vous aider à la résolution de problèmes émotionnels, mentaux ou matériels.

 

Elles peuvent aussi vous servir de support sur votre chemin spirituel.

 

Chaque dessin a donc un rayonnement et une utilité personnelle en plus du plaisir esthétique que vous aurez à les regarder.

 

Retenez simplement qu’en agissant en tant qu’amplificateur d’énergie, ils canalisent l’énergie autour de vous de façon harmonieuse et vous aident à retrouver votre état naturel : le plaisir et la bonne humeur.

 

Et pour cela, vous n’avez pas besoin de construire immédiatement votre yourte, votre zome dans le jardin ou la maison ronde de vos rêves. (Des miens en tous cas).

.

Batik energetique 26

Je tiens particulièrement à vous présenter ces batiks énergétiques car si je peux le faire aujourd’hui, c’est que j’y suis pour quelque chose dans leur élaboration.

 

J’ai rencontré en Indonésie une artiste qui teint des batiks par un procédé ancestral à la cire.

 

Chaque partie est recouverte de cire sauf celle qu’on veut colorer. Le batik est alors trempé dans la teinture pour cette couleur spécifique, la plus claire du batik.

 

Chaque couleur nouvelle est utilisée de la même façon avant d’être traitée pour ne pas déteindre. Vous pouvez donc les laver à l’eau froide comme un lainage délicat.

 

Ils ne perdent pas leur couleur avec le temps, j’ai pour cela une bonne dizaine d’années de recul avec exposition au soleil à certaines heures de la journée dans la pièce où ils sont installés.

 

Il y en a même un que j’utilise pour couvrir la télévision pendant la journée.

 

Vous pouvez imaginer que chaque batik est fait à la main et nécessite une attention particulière pour la fabrication et le séchage.

 Batik energetique 27

.

Le résultat est un ravissement pour les yeux et le cœur. Vous ne trouverez pas d’endroit ni d’envers puisqu’il ne s’agit pas d’une impression mais véritablement d’une teinture.

 

Nous avons discuté du formidable impact magnétique et énergétique des formes géométriques et sacrées.

 

J’ai choisi les couleurs, j’ai proposé des formes et j’ai laissée opérer sa magie créatrice. Nous avons correspondu pendant quelques mois afin de parfaire ma commande.

 

Pourquoi attendre des mois ? Parce qu’en Indonésie, il peut pleuvoir souvent, la végétation tropicale ne pousse pas qu’avec le soleil ! Il a donc fallu que tout cela sèche !

 

C’est donc grâce aux deux facteurs subtilement harmonisés, (la forme géométrique sacrée et les couleurs) que chaque batik est en mesure de vous apporter équilibre, bien-être et de vous aider, au fil des semaines, à vous recharger en énergie.

 

Ils vous aident à jouer votre musique intérieure afin de vous mettre en harmonie avec les lois de l’univers.

 

Comment allez-vous utiliser ces batiks énergétiques ?

 

C’est on ne peut plus simple, choisissez celui qui vous plait, vous réjouit ou vous appelle en quelques sorte.

 

Je me suis aperçue que les batiks sont un peu comme les cristaux au Népal…ils semblent nous appeler du fond des boutiques !

 

Placez-le dans la pièce ou vous vivez le plus souvent ou dans votre cabinet de travail.

 bouddha chakra couronne

.

Si les couleurs que vous choisissez ne s’accordent pas avec votre canapé, vous pouvez alors le placer dans un endroit où vous aimez méditer.

 

Regardez-le, puis laissez vos yeux dériver un peu comme si vous louchiez.

 

Vous allez vous apercevoir qu’avec certaines formes comme la reproduction du nombre d’or des graines de tournesol, vous voyez les lignes se mettre en mouvement.

 batik-nombre-dor-rouge-285x300

.

C’est totalement bluffant.

 

Vous pouvez choisir un thème particulier en fonction de la pièce à décorer.

 

Par exemple, si vous avez un souci avec la nourriture ou si faire à manger devient une corvée, choisissez Ganesh qui enlève les obstacles.

 

Vous pouvez profiter de ces batiks énergétiques uniques pour illuminer chacun des aspects de votre vie.

 

Ils émettront des influx d’énergie stimulante et baigneront votre intérieur. Insensiblement mais surement ces vibrations vont apporter des changements dans votre vie.

 

Sachez que chacun a une fonction précise. Vous pouvez même donner une orientation personnelle à l’influence que vous voulez qu’ils aient sur votre vie.

Voici quelques suggestions en fonction de ce que vous cherchez à modifier dans votre vie.

Vous trouverez pour chaque sujet, plusieurs batiks au choix qui peuvent remplir cet office en fonction de votre sensibilité et vos goûts.

 

  • Voulez vous retrouver l’énergie, l’entrain? Choisissez le Bouddha chakra couronne, les batik 7 chakras, le batik bouddha chakra ou le Batik Om brique.

.

.

Batik energetique 1

 

.

.

  • La stabilité, l’équilibre ? Batik Bouddha chakras, Batik 7 chakras, Batik Om brique ou le Batik nombre d’or jaune et rouge.

.

 

Batik energetique 2

 

.

 

  • Vous recentrer et faire taire votre mental? Batik Lotus de l’Eveil, Batik Om couleurs ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 3

.

 

  • Vous faites des visualisations pour amener certaines choses dans votre vie ?Nombre d’or rouge, Batik Sri Yantra rouge ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 4

.

 

  • Vous voulez dégager les obstacles qui vous empêchent d’obtenir ce que vous cherchez? Choisissez Ganesh rouge ou le batik Ganesh rose et violet

.

 

.

Batik energetique 5

 

.

 

  • Vous cherchez à harmoniser le masculin et le féminin? Choisissez le Batik Sri Yantra bleu, Nombre d’or vert, Batik au coeur du mandala bleu/vert, Batik nombre d’or fleur bleu/violet, Batik nombre d’or et fleur violet/bleu/rose ou le Sri yantra en argent.

.

Batik energetique 6

.

 

  • Vous cherchez l’énergie de créativité? testez le Batik Sri yantra bleu, Fleur de vie noire ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 8

.

 

  • Vous désirez affirmer votre parole en public, développer votre intuition? Choisissez le nombre d’or bleu/violet.

.

Batik energetique 9

.

 

  • Vous voulez nettoyer certains aspects de votre vie ?  Vous serez séduit(e) par le batik Fleur de vie rouge ou le Batik Tara blanche.

.

Batik energetique 10

 

.

  • Vous cherchez plus de joie et d’optimisme ? Testez le Batik Ganesh rouge, Bouddha au coeur du mandala ou le Batik Bouddha chakra couronne.

.

Batik energetique 11

 

.

  • Vous désirez ardemment vous débarrasser du stress ? C’est le moment de tenter le batik Bouddha chakras, Batik Sri Yantra rouge ou le Batik 7 chakras.

.

Batik energetique 12

 

.

 

  • Voulez-vous renforcer l’efficacité des traitements médicaux? Sélectionnez le batik Tara blanche, Batik Sri Yantra rouge ou le Batik Om brique.

.Batik energetique 13

 

.

  • Aimeriez-vous améliorer des relations difficiles? C’est un bon moment pour essayer le batik Torus chakra du coeur, Nombre d’or vert ou le Batik au coeur du mandala bleu/vert.

.Batik energetique 14

 

.

  • Désirez-vous favoriser la réalisation de tous vos projets? Alors, c’est aucun doute le batik Sri Yantra bleu, nombre d’or rouge, Batik fleur de vie noire, Sri Yantra en argent ou le batik nombre d’or multicolore.

.Batik energetique 15

 

.

  • Cherchez vous à rendre justice pour obtenir gain de cause? Testez le batik nombre d’or violet, Batik tara blanche nombre d’or vert ou le Sri Yantra en argent.

.

Batik energetique 16

.

 

  • Régler des problèmes à l’autorité?  Voici le batik nombre d’or violet, ou le batik nombre d’or bleu/violet.

.

Batik energetique 17

 

.

 

  • Pourquoi ne pas développer votre côté artistique? Sélectionnez le batik Nombre d’or multicolore.

.

Batik energetique 18

.

 

  • Des problèmes d’argent sur lesquels vous travaillez? Choisissez le batik Nombre d’or rouge et jaune, Ganesh rouge, Ganesh rose et violet, Batik Sri Yantra rouge ou le batik Nombre d’or rouge.

.

Batik energetique 19

.

 

C’est sur vous qu’ils agissent, votre environnement et votre psyché. En les pratiquant, vous expérimenterez avec confiance le plaisir de jouer avec les ondes de forme..

 

Soyez certain que vous disposez d’outils fantastiques et les effets bénéfiques sont incontestables et immédiats.

 

Et même si aucun outil ne produit de miracle en un claquement de doigt, vous trouverez dans les formes et couleurs des batiks énergétiques une aide pour remédier à ce qui vous tracasse ou vous mine.

 

Si vous êtes curieux (se) ou séduit(e) par ces œuvres originales et uniques sur le marché (surtout à ce prix), cliquez sur le bouton ci-dessous ou rendez-vous à la boutique du blog où je vous explique tout en détail.

 Capture d’écran 2014-12-04 à 23.52.15

.

Si vous avez des remarques, appréciations ou suggestions, laissez un commentaire au bas de cet article ou dans les commentaires de la boutique.

Share This Post

Août 25

Bouddhisme en Thaïlande : voulez-vous un bouddha personnalisé ?

 

bouddhisme en Thailande1Bouddhisme en Thaïlande, pas pour cet été!

 

Je suis allée faire quelques balades en montagne et avant même la mi-aout, j’ai eu la mauvaise surprise de voir pousser un peu partout des colchiques avec leur célèbre chanson… “colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été…”

 

Quoi déjà la fin de l’été mais il n’a pas commencé…! De là est née une petite nostalgie de la Thaïlande et de ses chaleurs tropicales…

 

Dans un article précédent, je vous en ai déjà parlé de la Thaïlande ainsi que du bouddhisme qui ponctue toutes nos visites dans les temples innombrables de ce charmant pays.

 

Je continue à recevoir des mails de ceux qui veulent connaître le bouddha de leur naissance (que je n’ai décrit que dans les commentaires).

 

Je vous présente aujourd’hui la panoplie des huit bouddhas thaïlandais et leur signification dans le bouddhisme thaïlandais en fonction du jour de la semaine où vous êtes né.

 bouddhisme en Thailand

Vous les trouverez à la fin de l’article.

 

Ce qui m’a tout de suite séduit dans le bouddhisme en général, c’est son ensemble de pratiques méditatives, sa fine connaissance du mental et de ses pirouettes qui souvent n’a rien à envier à la psychologie.

 

Le tout mis en lumière dans une perspective d’Éveil, cette doctrine valait pour moi le détour. Il y est d’abord question d’un homme (Siddhartha Gautama) et de son parcours empirique jusqu’à la libération.

 

Pour y parvenir, une batterie de pratiques et d’enseignements appelés le Dharma, et l’appartenance à une assemblée de joyeux pratiquants car l’Éveil n’est pas que pour soi mais aussi pour les autres.

 

J’ai remarqué depuis plus de 30 ans que, dans les pays où règne cette pseudo-religion (elle n’est pas théiste), la paix est plus souvent présente qu’ailleurs (malgré les récents soulèvements).

 

Et même si nous aimons revenir au port dans les Alpes françaises, il est difficile de trouver cette quiétude ambiante, à part en soi bien entendu.

 

Il n’y a pas de Dieu à revendiquer, juste à se donner la peine de pratiquer et travailler sur soi.

 

Caractéristiques du bouddhisme, en Thaïlande et ailleurs

J’aime particulièrement sa théorie sur les 3 caractéristiques de l’existence terrestre (cela ne parle que du monde concret bien entendu et ne pas fait pas appel à notre multi-dimensionnalité):

 

L’impersonnalité: il n’y a rien dans le monde qui ait une existence indépendante et réelle en soi, donc aucune âme (atman) aucun soi, mais une simple agrégation de phénomènes conditionnés.

 

Cela rejoint parfaitement les découvertes scientifiques de la physique quantique. Nous sommes tous inter-connectés (malgré les apparences) et j’y retrouve des caractéristiques de Ho’oponopono dont je vous parle régulièrement.

 

Vous choisissez parmi toutes les potentialités, celles pour lesquelles vous êtes conditionnés…que vous appelez mémoires avec Ho’oponopono, projet-sens en décodage biologique, mémoires transgénérationnelles, causes-effets karmiques etc…

 

L’impermanence: tout est constamment changeant dans les phénomènes, vous ne pouvez absolument rien trouver de permanent, à part l’impermanence sur laquelle vous pouvez vous appuyer!

Ce concept est évident, toute matière est destinée à péricliter, tout être vivant à mourir, c’est une donnée de base de la vie matérielle.

 

Vous ne pouvez pas vous sécuriser à vie avec une montagne de nourriture de côté pour le restant de vos jours.

 bouddhisme en Thailande6

Vous ne pouvez pas non plus (à de rares exceptions près peut-être) mettre de côté l’argent dont vous avez besoin pour toute une vie.

 

En une vie, la monnaie a le temps de changer, d’être dévaluée, un crack boursier peut intervenir, une guerre, que sais-je….?

 

Pourtant, vous continuez à vous inquiéter pour votre avenir alors qu’il n’est pas possible de le sécuriser éternellement.

 

Dès que l’insécurité pointe son nez dans votre vie, vous oubliez ce concept de l’impermanence rattachée à la vie terrestre. C’est évidemment peine perdue !

 

3- L’insatisfaction ou souffrance: aucun phénomène ne peut vous satisfaire de manière ultime et définitive. C’est une donnée de base, afin que vous puissiez évoluer et grandir en sagesse et en amour.

 

Sachant que c’est la résistance à ce qui “est” qui fait plus souffrir que la souffrance ou la douleur …

 

C’est ce que j’aime chez les bouddhistes, ce principe de réalité qui nomme une bonne fois pour toutes ce avec quoi vous vous battez une bonne partie de notre vie : vous ne voulez pas de la souffrance et de l’insatisfaction alors qu’elle sont inhérentes à vos vies humaines.

 

Vous rejetez ce qui “est” alors que c’est justement ce qui est là pour vous amener un peu plus loin sur le chemin ou plutôt un peu plus près de vous-mêmes.

 

Résister à cela engendre encore plus de souffrance alors que l’acceptation de ce principe de base permet justement de trouver la voie de la libération de la souffrance.

 

Il était bon qu’un futur bouddha vienne vous rappeler ces notions élémentaires de savoir être pour vivre heureux.

 

Si ce sujet vous passionne, n’oubliez pas ce merveilleux film de Bertolucci :

.

 

 

Bouddhisme Thaïlandais: rien que de l’humain

 

Ses enseignements sont conçus par un humain pour les humains, c’est ce qui fait de cette doctrine une forme de religion sans Dieu accessible même aux agnostiques.

 

C’est l’humain qui s’élève à sa réalité multi-dimensionnelle. Au niveau des enseignements concrets, les principes ne sont pas très éloignés de la thérapie.

 

L’éthique bouddhiste propose donc à l’être humain de prendre conscience des états d’esprit dans lesquels il se trouve et à partir desquels il agit, parle, et pense.

 

L’humain est ainsi amené à devenir responsable tant de ses états d’esprit que des conséquences de ses actions.

 bouddhisme en Thailande18

La pratique de l’éthique est donc une purification du corps, de la parole et de l’intellect.

 

Bouddhisme thaïlandais et les 8 bouddhas

 

Les Thaïlandais dont l’art est une merveille de finesse et de délicatesse ont décliné le bouddha en postures qui s’alignent sur les jours de la semaine. ( Non, il n’y a pas des semaines de 8 jours en Thaïlande!)

 

Ainsi, lorsque vous désirez faire des offrandes dans un temple, vous allez naturellement vers le bouddha qui symbolise votre jour de naissance.

 

A vous de voir si vous êtes en affinité avec celui qui vous correspond, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires!

 

Si vous ne savez pas quel jour de la semaine vous êtes né, vous pouvez le trouver en cliquant sur le lien suivant :

 

http://www.monvraianniversaire.com/

Bouddhisme Thaïlandais : Dimanche, le bouddha de la recherche de l’intériorité

 

Pour ceux qui sont nés un dimanche :

 bouddhisme en Thailande7

Voici votre bouddha. Il a les mains croisées, tournées vers l’intérieur, les avant-bras posés sur le corps au niveau de la taille.

 

C’est un bouddha en pleine contemplation. Après s’est éveillé sous l’arbre de la Bodhi, il contemple les bienfaits qu’il a accumulés pendant ses précédentes existences.

 

Il s’est alors tourné vers l’arbre sacré pour le contempler une semaine durant les yeux grands ouverts afin d’atteindre une plus grande profondeur.

 

Si vous êtes né un dimanche, vous pouvez atteindre la sagesse et apprendre à regarder sans complaisance les derniers évènements de votre vie.

 

Ce bouddha vous invite à méditer sur ce que vous venez d’accomplir afin de poursuivre votre voie. La couleur de ce bouddha est le rouge.

 

Bouddhisme thaïlandais: lundi, le bouddha conciliateur

 

Si vous êtes né un lundi : vous êtes le bouddha qui restaure la paix. Voici votre bouddha :

 bouddhisme en Thailande8

La main gauche repose le long du corps et la main droite (paume en avant) est levée au niveau de la poitrine. Parfois ce sont les deux mains en signe de pacification.

 

L’histoire relate un conflit à propos des réserves d’eau alors que la rivière était tarie. La dispute avait même atteint la famille du bouddha.

 

Ce bouddha est garant de la paix, de l’apaisement et du pardon. Il permet d’éviter les guerres et les conflits familiaux.

 

Ce bouddha vous rappelle aussi d’apprendre à trouver la paix en cas de conflit et de vous souvenir que la fraternité et l’entraide sont des atouts précieux.

 

Il prône aussi la maîtrise des émotions lorsque les peurs sont activées par la non satisfaction des besoins primaires. La couleur de ce bouddha est jaune.

 

Bouddhisme thaïlandais: mardi, l’atteinte du Nirvana

 

Si vous êtes né un mardi, voici votre bouddha , c’est celui qui atteint le Nirvana.

 bouddhisme en Thailande9

Il est couché sur son flanc droit, le bras gauche repose sur le corps, la main droite soutient sa tête. Ce bouddha a plusieurs significations : la fin de la vie, la mort et la béatitude du Nirvana.

 

C’est la libération de l’individualité atteinte grâce à la pratique du Dharma (les enseignements). La couleur de ce bouddha est rose.

 

Ce bouddha vous rappelle que la pratique et l’obéissance aux lois du dharma reste essentielle pour atteindre la libération.

 

Le Nirvana n’est pas un lieu mais un état qu’il est possible de trouver de son vivant. La mort n’est pas une fin en soi mais un moment où il est possible d’atteindre l’illumination.

 

Bouddhisme thaïlandais: mercredi, celui qui reçoit l’offrande

 

Si vous êtes né un mercredi, vous avez de la chance, vous avez 2 bouddhas.


 

Pour la journée du mercredi, voici votre bouddha , c’est celui qui reçoit les offrandes et qui choisit ce qui le nourrit.

 bouddhisme en Thailande11

Il est debout, les deux pieds joints et tient un bol d’aumône dans ses mains. Il est allé recevoir des offrandes après de la population de sa ville natale et de sa famille.

 

Les deux repas de moines sont à 7H et 11H, après quoi ils n’ingèrent plus de nourriture. Devant la déception de son propre père le voyant ainsi réduit à mendier sa nourriture, le bouddha lui rappela la nécessité d’apprendre à recevoir.

 

Ce bouddha rappelle le besoin, pour les moines, de se détacher des biens matériels et l’inter-dépendance entre les humains qui en découle. La couleur de ce bouddha est le vert.

 

Bouddha de la nuit du mercredi entre minuit et l’aube :

 

Il est assis, la main droite, paume ouverte sur le genou droit en signe d’acceptation de l’eau offerte par le roi des éléphants.

 bouddhisme en Thailande13

Le bouddha est venu chercher la quiétude dans la forêt pour échapper aux disputes incessantes des disciples.

 

Sa main gauche est tournée en signe de refus de l’offrande du singe qui lui propose du miel sauvage et des alvéoles d’abeilles.

 

Il invite au discernement et à la discipline. (A cette heure-là, les moines ne mangent pas). La couleur de ce bouddha est bleu foncé ou indigo.

 

Bouddhisme thaïlandais, jeudi, bouddha de l’Éveil

 

Si vous êtes né un jeudi, voici votre bouddha, c’est celui de l’Éveil ou l’illumination.

bouddhisme en Thailande14 

Il est en samahdi, c’est à dire en posture méditative et en profonde méditation, assis en tailleur avec les jambes en lotus avec la plante des pieds visible.

 

Les mains sont croisées paumes ouvertes vers le ciel. C’est le moment de l’illumination et de la découverte des 4 vérités :

 

1- Nul n’échappe à la douleur. Tout ce qui existe, est composé d’éléments de durée limitée. Toutes les étapes de la vie terrestre comportent des douleurs, celles de la séparation, la maladie et la mort.

 

2- La douleur vient du désir et de l’ignorance de ce qui sous-tend le désir. Celui-ci n’est jamais assouvi puisqu’il implique quelque chose que vous n’avez pas et qui vous manque. L’ignorance de cette réactivité par rapport au manque engendre la douleur.

 

3- Il est possible d’arrêter le cycle infernal de la douleur, l’enchaînement inexorable de l’espoir de voir se réaliser vos désirs et la crainte que cela n’arrive pas.

 

4- C’est en pratiquant la voie du dharma et la méditation que l’on peut parvenir à l’apaisement de l’Esprit.

 

La couleur de ce bouddha est orange

 

Bouddhisme en Thaïlande: vendredi, bouddha de la transmission

 

Si vous êtes né un vendredi, voici votre bouddha, celui de la contemplation de “comment transmettre la voie”.

 bouddhisme en Thailande15

Il est debout avec les bras croisés sur la poitrine. Après son éveil, il contemple la vérité qu’il a réalisée, le temps que cela lui a pris et se demande comment il va pouvoir transmettre les enseignements pour que les humains puissent y parvenir aussi.

 

La sagesse n’est pas accessible à tous en une vie et il est nécessaire de pouvoir parler à chacun afin qu’il comprenne les enseignements.

 

Certains ont une vision claire des enseignements et peuvent apprendre par la voie directe. D’autres ont besoin de longues pratiques et d’études profondes pour y parvenir.

 

D’autres enfin doivent être guidés comme des enfants.

 

Ce bouddha vous invite à choisir les enseignements que vous pouvez mettre en pratique pour sortir de la souffrance et trouver le chemin de la joie. La couleur de ce bouddha est le bleu ciel.

 

Bouddhisme en Thaïlande: samedi, bouddha de la protection

 

Si vous êtes né un samedi, voici votre bouddha, celui de la protection.

 bouddhisme en Thailande17

Il est assis en méditation profonde sur le roi des Nagas, enroulé sur lui-même. Ce dernier déploient ses 7 têtes afin de protéger le bouddha des intempéries et de la montée des eaux.

 

Le bouddha n’est pas distrait dans sa méditation car le serpent le soulève au-dessus des vagues.

 

Ce bouddha vous exhorte à persévérer dans votre pratique et continuer vos introspections et méditations au cœur de la tourmente de la vie quotidienne. Sa couleur est le violet.

 

Et vous, avez-vous trouvé votre bouddha? Cela fait-il du sens avec vos aspirations? Profitez-en pour laisser un commentaire!

 

Share This Post

Juin 07

Langage symbolique des couleurs : que choisir pour devenir plus créatif ?

langage symbolique des couleurs&devenir créatif30Trois niveaux de conscience pour devenir plus créatif

 

La créativité est un état d’esprit plus qu’un apprentissage.

Ce sont peut être vos pensées mais aussi vos émotions que vous allez exprimer par le biais d’un art ou d’une œuvre si modeste soit-elle.

 

Peut-être aimez-vous peindre, chanter, jouer du trombone, tricoter faire du macramé, de l’ikebana, danser ou faire des conférences?

 

Personnellement, j’écris, j’invente aussi (avec Alain) de nouveaux stages pour mettre en forme le travail sur soi et je joue avec les couleurs ( ce qui était le thème de ma première création sous forme d’un livre édité).

 

J’aimerais vous parler de trois niveaux de créativité dans cet article afin que vous puissiez reconnaître la forme qui vous est la plus familière.

 

Vous y découvrirez peut-être aussi d’autres façons de vous relier à votre cerveau droit créatif.

 

devenir-creatif-langage-symbolique-couleurs-7 

A la fin de cet article, j’utiliserai le langage symbolique des couleurs pour vous révéler la couleur de la créativité afin que vous puissiez en jouer si vous avez le désir d’exprimer qui vous êtes.

 

Cet article est écrit pour la Croisée de Blogs organisée par Jérémy du blog “out of the box”

 

1°)La création consciente

 

Tout d’abord, quelques recommandations si vous avez décidé d’exprimer consciemment vos talents et de devenir plus créatifs :

 

a) Cesser d’absorber des images et des informations pour devenir créatif

 

Si vous voulez trouver en vous des ressources créatives, vous allez devoir cesser d’ingurgiter les images des autres.

 

Il existe toutes sortes d’émissions passionnantes. Pourtant les heures de votre journée sont comptées.

 

Votre cerveau (cherchant la voie du moindre stress pour vous) choisira toujours le plaisir d’une émission ou d’un film à regarder plutôt que la créativité qu’il considère comme un effort.

 

La télé vous rend passif et vous éloigne de la qualité première requise pour devenir créatif : l’action dans la réceptivité.

 

Internet peut avoir les mêmes effets nocifs que la télévision car vous vous croyez actif dans la recherche alors que vous recevez passivement des informations.

 

Au lieu d’aller chercher en vous ce qui vous fait vibrer, vous interroge et vous pousse à vous exprimer, vous vous remplissez d’images et d’écrits qui génèrent des émotions téléguidées.

 

Vous allez devoir faire un choix : ou vous consommez et vous faites rentrer des informations à l’intérieur ou vous vous extériorisez et vous sortez dehors ce que vous ne savez pas que vous avez dedans.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 73

La créativité c’est, avant tout, exprimer de vous ce que vous ne savez pas que vous êtes.

 

Vous êtes le premier étonné de ce que vous êtes capable de créer puisque ce n’est pas votre partie réfléchie et rationnelle qui s’exprime.

 

Pour cela, vous allez devoir renoncer à la masse d’informations qui sont à votre portée.

 

Vous pouvez réellement passer vos journées à surfer sur de fabuleuses découvertes. Tout ce qui se fait, se pense se vit sur terre se trouve sur internet.

 

Une vie ne suffira pas à tout découvrir. Le piège de l’étude et de l’aventure virtuelle vous guettent si vous ne décidez pas de la manière dont vous allez participer au monde concrètement.

 

Dégager des moments de créativité va vous demander un effort réel pour vous extirper de la passivité de la récolte d’informations. La création en elle-même se fait naturellement après.

 

Tant que vous ne le décidez pas, vous aurez du mal à trouver le temps d’être créatif, il y aura toujours une tâche à finir avant, vous voyez de quoi je parle !

 

La créativité est toujours ce sur quoi vous “procrastinez en premier !

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 13

b) Le stress, un outil à double tranchant pour devenir créatif

 

En principe, le stress réduit la qualité de présence et la possibilité de faire des associations psychiques. Devenir créatif n’est plus la priorité du cerveau!

 

En période de stress, vous régressez et vous vous limitez aux actions connues qui ne demandent pas d’ajustement ou de dépassement des limites.

 

Vous passez par les mêmes chemins, ignorez la nouveauté et vous perdez votre capacité enfantine à vous émerveiller.

 

Si vous avez décidé de devenir créatif et de vous donner du temps pour cela, n’hésitez pas, au milieu de la journée à couper votre train-train mental afin de bénéficier de la conjugaison de vos deux cerveaux.

 

Afin de trouver la détente, vous choisissez d’arrêter temporairement toute activité musculaire et intellectuelle.

 

Vous allez vous apercevoir que, immédiatement votre physiologie se modifie de façon harmonieuse.

 

Vous ne respirez plus de façon saccadée et votre cerveau se met à émettre des ondes alpha qui mettent à distance peurs et angoisse.

 

Vos deux cerveaux se synchronisent et vous allez pouvoir bénéficier des ressources créatives de votre cerveau droit.

 

Tout d’abord, afin d’éviter le stress, prenez un temps pour vous, dans le but d’avancer dans le dossier brulant que vous avez l’habitude de repousser à demain. Ensuite, vous pouvez choisir de faire tranquillement:

 

– des exercices de respiration

–  de la méditation

–  une méditation guidée.

 

Si vous n’avez pas l’habitude d’en faire, je vous propose de tester le training autogène de Schultz que vous trouverez sur Sophrologie-pratique.

 

Certaines personnes savent utiliser le stress pour devenir créatives. Le fait d’avoir un temps compté, une “dead line” et la pression stimulent en eux des réponses créatives pour solutionner des problèmes.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 31

Si c’est votre cas, n’hésitez pas à tester aussi la manière douce qui harmonise les deux cerveaux, vous serez étonné du résultat.

 

c) Travailler en marchant pour devenir créatif.

 

Je ne vous apprends rien. Ce n’est pas le fait d’être dans la nature qui produit les idées créatives mais bel et bien le fait d’être en mouvement.

 

Des études sérieuses ont été faites qui tendent à prouver que courir sur un tapis de marche a le même effet qu’une promenade du dimanche à la campagne.

 

Il en est de même pour moi. Lorsque nous préparons un stage, nous partons marcher mais courir en intérieur a le même résultat.

 

Au bout de quelques minutes, les idées sont là, il n’y a plus qu’à les cueillir. Devenir créatif est un jeu d’enfant pendant la marche.

 

Si vous vous mettez devant votre page blanche pour écrire un livre ou un article, vous risquez d’avoir bu toute la théière avant qu’une idée créative pointe le bout de son nez.

 

Vous aurez entre temps, répondu à tous vos mails et écouté toutes les vidéos que vos mails vous ont proposé.

 

Regardez les enfants faire. Ils passent leur vie dans le mouvement à produire des jeux créatifs à chaque instant lorsqu’ils n’ont rien à faire. Ils n’ont pas besoin de devenir créatifs, ils le sont!

 

C’est un peu pareil pour les adultes, créer ne se fait pas dans l’effort mais plutôt dans la rêverie joyeuse et marcher amène cet état d’être.

 

Finalement, créer c’est un peu laisser l’expression de soi se manifester dans la matière. Ce qui vient de vous, vous nourrit et concourt à votre bien-être.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 74

Lorsque vous tirez une idée par le bout de la pensée, elle se déroule comme une énergie qui vous accompagne.

 

Un pétillement frémit à l’intérieur comme si la vie elle-même participait à votre création. Le mouvement de la marche lui fait écho.

 

Essayez-le la prochaine fois que vous avez quelque chose à écrire et dites-moi ce que vous en pensez. N’oubliez pas d’emmener votre petit carnet de notes en promenade au cas où…

C°) Faites des associations inédites ou cocasses pour devenir créatif

 

La créativité consciente est faite d’associations. Retenez des idées et exportez-les dans votre domaine d’application.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 8

Choisissez des œuvres ou des idées percutantes et laissez-le se fondre en vous afin de trouver une nouvelle forme d’expression.

 

“Le secret de la créativité c’est de savoir cacher ses sources” A. Einstein

 

C’est ainsi que sont nées les moto-taxis à Paris. Les motards sont postés juste devant les files de taxis au sortir des gares.

 

Étonnamment, ils sont obligés de forcer un peu le client qui, souvent se méfie.

 

Mon cerveau en mode tête-vide-qui-sort-du-TGV suivait la filière habituelle et j’aurais raté une expérience si je n’avais pas percuté devant l’ingéniosité du concept.

 

En deux temps trois mouvements, j’étais harnachée d’un blouson, d’un protège cheveux sous le casque, d’un gel antiseptique sous les gants et d’une couverture spécial hiver humide parisien.

 

Ma valise était perchée sur le top case, retenue par des tendeurs et, cerise sur le gâteau, la selle était chauffante.

 

Pas d’embouteillage, juste le plaisir du slalom entre les voitures et un vent de liberté.

 

Dans un autre registre, la créativité est une juxtaposition d’idées qui n’étaient pas censés être reliées ensemble.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 6

Combiner des concepts de façon unique et originale est le pur produit d’un cerveau créatif.

 

Sophrologie et créativité

 

Nous formons des sophrologues et des thérapeutes à différentes techniques thérapeutiques ainsi qu’à la signification des couleurs.

 

Tous nos élèves ne deviennent pas thérapeutes mais bon nombre utilisent les outils de travail sur soi dans le domaine de leur expertise. Nous les encourageons à devenir créatifs.

 

Ainsi un avocat propose à ses clients d’aller plus loin dans la compréhension des conflits lorsqu’ils sont poussés à tenter des procès sans connaître les motivations cachées de leur désir de justice.

 

De son côté, un comptable, formé au travail sur soi et à la relation d’aide déjoue les insécurités profondes de ses clients qui n’ont souvent rien à voir avec l’argent.

 

Une esthéticienne propose à ses clientes de travailler plus en profondeur les attachements qui poussent à vouloir améliorer son apparence sans traiter les émotions sous-jacentes.

 

De nouveaux métiers s’inventent pour permettre à ceux qui le désirent d’avancer consciemment dans la connaissance d’eux-mêmes au travers de la vie quotidienne et des problèmes concrets.

 

La créativité est donc l’invention de quelque chose de totalement nouveau, qui répond à un besoin (ou qui le crée!)

 

Nous en avons fait l’expérience en Thaïlande dans des toilettes de centre commercial. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été surprise par autant d’inventivité !

 

C’est en fait une combinaison de toilette et de bidet. Le but, bien sur, est de rester assis sur les toilettes.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 1

A côté de la lunette se trouve un petit appareillage électrique qui fait à la fois jet d’eau orientable puis séchoir et chauffage afin de repartir tout propre et tout sec.

 

Sans doute le top must selon eux. Pour nous européens, habitués au papier toilette, de la franche rigolade… il fallait l’inventer !

 

Pour résumer, la créativité consciente ne se fait pas de façon linéaire mais plutôt de façon erratique et imprévisible (cerveau droit).

 

Elle nécessite une forme d’ouverture à l’incertitude plutôt qu’à la résolution de problèmes rationnels. Les découvertes se font souvent par hasard.

 

Vouloir trouver une idée créative (cerveau gauche) va exactement à l’inverse du processus de création.

 

Pour devenir créatif, être passionné semble un ingrédient essentiel, être ouvert à la nouveauté, un état d’esprit permanent.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 32

Avoir un soupçon d’originalité et d’humour est une combinaison explosive pour qui veut devenir créatif.

 

2°) Devenir créatif grâce à votre subconscient.

 

Vous pouvez programmer votre subconscient afin d’être dans de bonnes dispositions créatives, surtout si vous avez des peurs à ce sujet.

 

En auto-hypnose et en sophrologie, nous utilisons régulièrement la programmation du subconscient par la visualisation.

 

Je vous ai raconté dans un article précédent que j’avais marché sur des braises par deux fois. C’était bien entendu le résultat d’une de ces programmations.

 

Lors de nos formations, nous choisissons des expériences parfois extrêmes comme les via-ferrata au-dessus du vide comme preuve que la visualisation a bien fonctionné.

 

Auparavant, nous proposons des ancrages visuels et sensitifs agrémentés de forts ressentis émotionnels afin de les préparer à ce que leur mental conscient refuserait de faire en mode ordinaire.

 

Vous pouvez faire de même pour visualiser à l’avance ce que vous avez l’intention de créer avec ce type de techniques.

 devenir créatif & langage symbolique couleurs 23

Bien entendu, les résultats seront de courte durée si vous avez de fortes mémoires à l’échec ou si vous avez omis de faire un travail en profondeur sur vous-mêmes.

 

Il n’en reste pas moins que pour passer un examen ou faire un exploit sportif, les résultats sont probants. Pour ma part, c’est mon subconscient que je convoque lorsque je veux écrire un article.

 langage symbolique des couleurs75

Je me couche en pensant au thème de ce que je désire écrire et il n’est pas rare que les grands thèmes me viennent la nuit.

 

Parfois ce sont des morceaux de texte entier que j’écris dans le noir lorsque je suis entre deux eaux du sommeil.

 

Je sais que mes idées créatives viennent de mon subconscient car, si je ne note pas ce qui vient au moment où ça vient, tout s’envole à mon réveil !

 

Mon conseil, n’oubliez pas de laisser quelques feuilles et un stylo à côté de votre table de nuit !

 dreaming

3°) Devenir créatif à l’état zéro

 

J’ai déjà longuement parlé de l’état zéro comme un des objectifs de la méthode Ho’oponopono.

 

Cet état zéro est un état de silence. Il se découvre à vous lorsque vous avez nettoyé bon nombre de « mémoires » et se caractérise par une paix profonde.

 

Lorsque vous n’êtes plus animé par des désirs et des intentions, vous vous mettez à vivre au présent.

 

Vous ne cherchez plus à modifier quoi que ce soit dans votre vie et vous n’avez plus d’apriori sur ce qui est bon/mauvais, juste/injuste, la vie est tout simplement.

 

C’est alors que l’univers peut vous chuchoter quelques idées créatives à l’oreille auxquelles vous n’auriez jamais pensé.

 langage symbolique des couleurs 74

Cet état n’est pas permanent. Il apparait comme une éclaircie dans le ciel nuageux de votre mental.

 

Sans l’avoir prévu ni imaginé, vous vous retrouvez à poser des actes inspirés dont vous sentez bien que vous n’avez l’initiative. Vous n’avez même pas l’intention de devenir créatif.

 

Vous faites juste ce qui doit être fait dans une forme de fluidité où aucun obstacle ne semble venir se mettre en travers de vos actions.

 

Ce n’est que beaucoup plus tard que vous mesurez l’impact du changement de votre vie comme si l’inspiration vous avait été soufflée.

 

Selon moi, c’est une autre partie de vous-mêmes qui vous parle, une partie de vous invisible qui n’est pas juste issue de votre inconscient.

 langage symbolique des couleurs 78

Pas besoin de croyances à ce propos, c’est juste une expérience à vivre, pas à croire.

 

Les plus gros virages dans ma vie se sont produits de cette façon. Tout un enchaînement de synchronicités semble conspirer pour vous pousser dans une direction qui vous est totalement inconnue.

 

Ce vent dans le dos semble savoir où il vous mène sans que vous ne soyez prévenu de la suite des évènements.

 

Vous vivez tout au présent, instant après instant en vous demandant simplement si vous êtes d’accord pour vous laisser guider.

 

Le mental s’affole, il n’aime pas du tout ne pas être aux commandes. Il active toutes les peurs de l’inconnu et tente de vous décourager ou de vous faire rebrousser chemin.

 

Pourtant, quelque chose en vous continue l’aventure et quelques techniques comme Tipi pour juguler les peurs ne sont pas superflues !

 

A quoi reconnaissez-vous que vous êtes inspiré ?

 

Malgré les doutes intérieurs, vous ressentez une forme d’allégresse, un pétillement d’enthousiasme qui fait que vous savez pourquoi vous vous levez le matin.

 

C’est ainsi que j’ai commencé ce blog par exemple, sans savoir ce qu’était un blog et sans avoir aucune notion d’informatique.

 

Ce n’était certes pas le fruit de mes cogitations ou de mes désirs, c’était juste la chose à faire…et il allait falloir apprendre à le faire !

 langage symbolique des couleurs 77

L’inspiration et cette forme de créativité viennent du silence à l’intérieur de vous.

 

Symboliquement, c’est la couleur bleue qui est associée à tout ce qui touche à la créativité.le bleu symbolise aussi le fait de donner vie, que ce soit à un enfant ou à une création de votre cru.

 

C’est aussi la couleur de l’inspiration, celle que vous recevez et à à laquelle vous donnez forme. Le bleu vous pousse à chercher toute forme d’expression qu’elle soit artistique, vestimentaire ou verbale.

 

C’est aussi la couleur de l’improvisation et de l’ajustement créateur, l’acte qui vient naturellement et que vous ne pouvez pas prévoir pas à l’avance.

 langage symboliue des couleurs 79

Tout ce qui se manifeste à cette couleur n’est pas le fruit d’une étude et d’une longue série d’efforts mais bel et bien le fruit de l’intuition.

 

Et vous, quel créatif êtes-vous ? Laissez un commentaire. Soyez créatif;-)

 

Share This Post

Jan 19

Quelle couleur porter pour trouver la joie?

trouver la joie9Trouver la joie, pas si simple

 

Qu’est ce qui va vous rendre le plus joyeux? Un somptueux dessert d’anniversaire, un réveillon aux Seychelles ou passer un col à 5000m au Népal?

 

Drôle de question n’est ce pas…pourtant, vous n’arrêtez pas de jouer à ce petit jeu !

 

Est ce que, dans tout ce que vous faites, vous ne chercheriez pas consciemment ou inconsciemment à trouver un état d’amour de paix ou de joie?

 

Et si vous êtes honnête, vous vous êtes aperçu que vous êtes de bien piètres devins…ce que vous anticipez ne s’avère pas toujours aussi plaisant que prévu.

 

J’adore cette citation (approximative) de Thich Nhat Hanh :

ce qui est merveilleux avec la technologie et les transports aujourd’hui, c’est qu’on peut être malheureux à l’autre bout de la terre !

Thich Nhat Hanh

 

D’un autre côté, la joie peut tout à fait se manifester dans des moments inattendus.

 

Une chose est certaine, la joie ne se programme pas par le mental et il n’y a pas de relation directe entre ce que vous faites pour l’obtenir et le fait de l’expérimenter.

 

Cet article est présenté à la Croisée des Blogs organisée ce mois-ci par Brice du blog “sourire au stress“.

 

Combien de fois avez-vous misé sur une soirée où vous vous êtes ennuyé ferme malgré l’apéro et le champagne ?

 

Vous trouverez à la fin de cet article quelques « recettes » pour apporter plus de joie dans votre vie. Je vous donne aussi la couleur de la joie dans la psychologie des couleurs.

 trouver la joie2

 

 

Et pour ceux qui veulent aller plus loin, je vous parle d’un autre type de joie.

 

Trouver la joie et programme de survie

 

En fait, la joie n’est pas la priorité du cerveau. Ce dernier cherche à vous maintenir en vie le plus longtemps possible.

 

Pour cela, il enregistre les expériences négatives afin de vous éviter de les vivre à nouveau. Il vous protège ainsi en gardant en mémoire ce a été pénible et douloureux.

 

C’est un peu comme si vous gardiez toujours dans un petit coin de votre tête les mémoires difficiles de façon à les comparer à chaque instant avec ce que vous vivez pour être certain de ne pas avoir à les revivre.

 

Le bon côté de l’affaire, c’est que vous êtes protégé. La mauvaise nouvelle, c’est que vous êtes sans le savoir dans un contrôle constant, même si vous ne le sentez pas.

 

Votre cerveau est donc programmé pour vous permettre de vivre le moins de stress possible et vivre la joie est malheureusement le cadet de ses soucis.

 

Ruminer n’est donc pas qu’une mauvaise habitude, c’est aussi une survie programmée afin d’éviter le pire.

 

Selon Marci Shimoff « Bonheur sans raison », votre mental est comme un disque rayé qui repasse les mêmes rengaines toute la journée.

 

Sur les 60 000 pensées que vous avez par jour, 90 % sont les mêmes que celles que vous avez eues hier, avant hier etc.

 

Et 80 % de ces pensées sont désagréables (pour les raisons que nous avons vues plus haut), si vous n’y prêtez pas attention.

.

 trouver la joie8

 

Equilibre et cohérence pour trouver la joie

 

Les chercheurs ont trouvé que quoi qu’il arrive dans votre vie, vous avez tendance à vous stabiliser à un certain niveau de joie et de bien-être.

 

De même que vous avez un poids idéal, vous avez un seuil moyen de bonheur et de joie.

 

Si vous ne faites aucun travail intérieur pour améliorer ce seuil, il tend à rester le même quoiqu’il arrive dans votre vie.

 

Je vous ai déjà parlé de cette étude qui a été faite sur les gagnants du loto. Bien qu’ils aient à leur disposition de nouvelles conditions matérielles pour améliorer leur vie, en un an, ils retrouvent un niveau de vie et de bonheur identique à celui qu’ils avaient avant le gain magique.

 

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que cette étude est valable aussi pour les personnes qui deviennent paraplégiques ou qui subissent un accident grave.

 

En l’espace de quelques années, elles retournent au degré de bonheur et de joie qu’elles avaient avant leur accident.

 

Une partie de ce niveau de joie vient de votre histoire familiale et génétique. Une faible partie est déterminée par des circonstances extérieures (travail, relations, richesse)

 

“Fliquer” pensées et croyances pour trouver la joie

 

Votre seuil moyen de bonheur et de joie est principalement déterminé par vos pensées, vos croyances et la façon dont vous vivez les expériences que la vie vous propose.

 

C’est sur ce dernier point que vous avez le plus d’impact. Il est donc possible de modifier votre thermostat bonheur et joie.

 

Pour ce faire, il va falloir vous observer de plus près et rentrer dans une pratique de la joie. (à ne pas confondre avec le rire qui n’est pas forcément de la joie).

 trouver la joie1

 

 

Ainsi, la joie n’est pas forcément innée. Vous pouvez la voir facilement dans le regard des enfants qui ont senti la présence aimante de leurs parents.

 

Pour ceux qui ont vécu des traumas dès leur plus jeune âge, (voire leur vie intra-utérine), c’est la gravité que vous verrez dans leur regard.

 

Comment faire donc pour trouver le chemin de la joie émotionnelle, celle qui découle d’un événement, d’une situation ou d’une rencontre?

 

Elle nait de causes identifiées, c’est d’ailleurs ce qui vous pousse à vouloir la reproduire et c’est aussi la joie la plus accessible. Voici donc 4 façons de la trouver avant de parler d’un autre type de joie.

 

1°) Trouver la joie par la célébration

 

Donnez vous des récompenses pour la journée, et créez-vous des petits moments de joie. Décernez-vous l’oscar:

 

  • d’avoir trouvé la fleur la plus parfumée,
  • de la meilleure soupe de poireaux que vous ayez faite,
  • du nuage le plus bizarre que vous ayez contemplé,
  • d’avoir attiré l’oiseau le plus impertinent qui soit venu manger vos miettes,
  • de la meilleure dénicheuse de soldes
  • du plus bel arrangement vestimentaire que vous ayez fait,
  • du visionneur de la vidéo la plus sympa de la journée…etc…

 

A ce propos, je vous en livre une. C’est une flashmob dans une gare. J’adore ces évènements incongrus dans les lieux publics où se mêlent spontanéité, surprise, curiosité, plaisir et joie du spectacle.

.

 

 

 

2°) Trouver la joie dans la créativité,

 

Que ce soit la danse ou la musique, laissez-vous emporter par les vibrations de la musique, celle que vous faites ou celle que vous écoutez.

 

Je vous propose un gospel joyeux de Ron Kenoly. La qualité de la vidéo n’est pas formidable mais la joie qui transpire l’est.

.

 

 

 

3°)Trouver la joie et recréer la sensation.

 

La joie est la vie en mouvement. Il est d’autant plus facile de trouver la joie si c’est vous qui chantez ou qui dansez.

 

Pour la saisir lorsqu’elle est là, soyez très présent à vos sensations.

 

Où sentez vous la joie dans votre corps ? Quelles sont vos sensations ? Qu’est ce que cela vous fait d’élever votre taux vibratoire ?

 

Vous pouvez alors intensifier et enregistrer la sensation dans votre corps (pas dans votre mental). Vous pourrez ainsi la retrouver et créer de nouveaux circuits neuronaux associés à la joie.

 

Cette mémoire sensorielle de l’expérience peut redevenir accessible lorsque vous le souhaitez.

 6a00d8341c4e3853ef01310fe767a3970c-800wi

 

 

4°) Accepter ses émotions pour trouver la joie

 

Même si cela vous paraît évident, la meilleure façon de trouver la joie, c’est de ne pas chercher à être joyeux lorsque vous êtes triste.

 

Accepter l’émotion qui se présente sans la qualifier de positive ou de négative permet de la traverser rapidement et d’être disponible à la joie de ce qui est.

 

Puisque l’émotion est dans le corps, une technique comme Tipi aide à la faire basculer dans une sensation physique afin de lui permettre de se libérer et de ne pas stagner dans le corps émotionnel.

 

Quitter l’univers mental pour trouver la joie

 

Je vous ai parlé de la joie émotionnelle car je la distingue de la joie du vivant. Cette dernière est un état, pas une émotion et elle ne dépend pas des circonstances.

 

Elle est le fruit d’un travail spirituel (un état d’Éveil) et de la sortie de l’illusion de la séparation d’avec le Tout. La joie dont je parle maintenant est un état vibratoire très élevé.

 

C’est celle que l’on peut voir et sentir chez le Dalaï Lama. Aucune guerre ni aucun drame ne peuvent l’entamer.

 trouver la joie4

 

 

Puisque c”est un état d’être, la joie est là sans raison. Elle est issue de la vie et d’une sensation d’unité.

 

C’est une qualité vibratoire extrêmement communicative qui ne se crée pas artificiellement par des exercices ou des techniques.

 

Il est pourtant possible de faire un travail sur soi afin de ne pas vous limiter à votre univers mental et vous ouvrir à la vie. De là peut découler la joie.

 

Penser et ruminer sont des attributs du mental et certainement la meilleure façon de ne jamais trouver la joie. Comment faire alors pour quitter l’univers mental?

 

En général, dès qu’une pensée s’élève, vous avez la fâcheuse habitude de « discuter avec elle ».

 

Vous créez ainsi une chaine de pensée accrochées les unes autres en créant un univers mental qui vous éloigne irrémédiablement de l’instant présent, donc de la joie.

 

Contrairement à ce qui se passe sur le coussin de méditation, Il est difficile d’être totalement présent au fait que les pensées vont et viennent dans votre quotidien.

 trouver la joie7

 

Que faire avec les pensées?

 

Par exemple, vous vous réveillez le matin et une pensée vient : j’ai peur. Vous y croyez instantanément. Vous vous identifiez avec la pensée.

 

Vous vous dites : oui, c’est tout moi, avec ce qui m’arrive c’est normal que j’aie peur. Et puis, maintenant que vous êtes identifié et que vous avez fait vôtre cette pensée, vous continuez le train de pensées…

 

  • J’ai peur de me lancer
  • J’ai peur de me lancer parce que je ne suis pas au point.
  • J’ai peur de ne pas y arriver.
  • J’ai peur de ne pas trouver de clients
  • De toutes façons, c’est pas facile à l’âge que j’ai de se lancer
  • Il me faudrait plus d”argent…etc…

 

Votre mental va vous donner 10 000 raisons maintenant pour justifier le fait que vous avez peur. Puisque tout ce avec quoi vous vous identifiez finit par vous limiter, cherchez d’où vient cette pensée.

 

Ne l’empêchez pas de s’élever mais aller chercher sa source afin de la voir se déliter comme un nuage dans le vent.

 

En d’autres termes, n’y croyez pas. En fait, il n’y a aucune raison pour que la peur que vous avez attrapée ce matin soit en lien avec ce que vous croyez.

 

En fait, cette pensée est née de rien, d’un magma informe. Elle s’est élevée et vous l’avez attrapée. Puis vous l’avez justifiée. Maintenant elle est à vous et vous n’êtes pas prêt de vivre la joie sans cause.

 

Je suis certaine, surtout si vous avez tenté de méditer, que vous êtes d’accord avec le fait d’apprendre à vous désidentifier. Surtout s’il s’agit de pensées concernant la peur qui passent et repassent dans votre esprit.

 

Cela vous paraîtra moins évident avec la pensée :« Je me sens bien ce matin».

 

Même scénario : immédiatement vous vous identifiez avec la pensée. C’est tout moi. Et dans l’instant suivant vous allez chercher des raisons à votre bien-être.

 

Je me sens bien parce que j’ai bien dormi, parce que j’ai médité, parce que je n’ai pas trop mangé hier soir, j’ai bien rêvé etc…

 

S’identifier à cette pensée limite votre capacité à vivre la joie illimitée car vous lui donnez vous-même une cause.

 

C’est un peu comme si vous vous limitiez à un petit espace qui s’appelle « je me sens bien ce matin ». Pour trouver la joie dont je vous parle, vous devez déjà cesser de lui donner des bonnes raisons d’être.

 

Si vous vous levez en surfant sur la vague « je me sens bien ce matin », vous êtes dans l’univers de cette pensée.

 

Je reste d’accord avec vous, quitte à être identifié à une pensée le matin, autant être identifié(e) à “je me sens bien” plutôt que “je me sens mal”.

 

Vous pouvez en rester là.

 

Si vous avez d’autres ambitions, comme celle de trouver la joie sans cause ou tout simplement de la vivre, il va falloir retourner à la source de cette pensée (dite positive) et la laisser se déliter dans l’espace.

 

Voir qu’elle est née de rien, d’un magma informe ou d’un petit « moi » super positif qui cherche à prendre la parole ou a vous faire un commentaire.

 trouver la joie6

 

 

Vous ne lui donnez pas raison, vous n’avez pas besoin de lui interdire de parler non plus.

 

A ce moment là, vous êtes entre deux pensées. Le champs des possibles et le nuage des probabilités de la vie s’ouvrent à vous.

 

L’immensité de la vie et un vent de liberté vous submergent. Vous êtes à l’état zéro. Vous ne surfez plus sur la vague limitée d’une pensée.

 

Vous expérimentez le grand secret des maîtres au petit déjeuner : quand ils mangent, ils mangent. ils ne pensent pas à ce qu’ils vont faire dans la journée ou au fait que la vie est belle, ils mangent.

 

Alors, quelle couleur pour trouver la joie ?

 

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que la couleur de la joie est la couleur orange, celle des moines thaïlandais.

.

 trouver la joie3

 

 

C’est aussi la couleur des débordements, de la colère, de la fête, des désirs ardents, de la vitalité et de l’énergie.

 

C’est donc la même couleur qui symbolise les désirs et la joie. Dans l’un vous êtes identifié à vos désirs, vous êtes dans la quête de ce que vous désirez parce que vous pensez ne pas l’avoir .

 

Dans l’autre, vous êtes désidentifié de vos désirs.

 

Vous ne cherchez plus à les satisfaire mais vous ne les combattez pas non plus, il n’en reste plus qu’un : la vie. Vous ne désirez que ce qui est.

 

Vous êtes traversé par des pensées de toutes sortes mais vous ne les croyez pas sur parole. Vous ne les faites pas vôtres. Vous ne justifiez pas leur existence. Vous en êtes libre et la joie s’installe.

 

Et vous, êtes-vous fan de vos pensées? Aimez-vous la couleur orange ?

Share This Post

Déc 11

Signification des couleurs: y a t’il un lien entre argent et insécurité affective?

signification des couleurs &insécurité affective3Insécurité financière = insécurité affective, une drôle d’équation!

 

J’aborde aujourd’hui un grand sujet qui est au cœur des nombreux mails que je reçois.

 

Ayant moi-même traversé de longs passages dans l’insécurité financière lorsque j’étais jeune adulte, j’aimerais vous parler de la façon dont j’ai avancé avec cette difficulté.

 

En fin d’article, je vous révèle par la signification des couleurs, celle qui est associée aux difficultés financières.

 

J’en profite aussi pour vous présenter Sylviane du blog «Les chemins de l’intuition »qui vient de publier sur son blog un article où elle m’interviewe.

 

 

Mais pour commencer, je vais vous raconter un petit conte initiatique que j’aimais raconter à mes élèves dans ma vie d’avant…

 

La petite souris et le grand Lama



Au sommet du monde, dans les montagnes de l’Himalaya, vivait un sage, un grand Lama.

 

Cet homme était connu dans toute l’immensité du Tibet pour son intelligence et sa bonté.

 

Un matin, en sortant de chez lui, il entendit un petit “coui”, retentir près de lui. Un cri franchement petit.

 signification des couleurs &insécurité affective16

Le grand Lama se baisse, tend l’oreille, cherche sous la pierre et que voit-il?  Une petite sourie blottie, toute transie par le froid de la nuit.

 

Le sage la ramasse avec précaution et la protège de ses mains. Bientôt la petite souris a si chaud qu’elle revient à la vie.

 

Le grand Lama lui offre un peu de lait tiède de yak et la petite souris, ragaillardie, se met à couiner poliment.

 

-Rimpoché (un nom qui veut dire “le haut précieux” et signe de grand respect), je n’oublierai jamais que tu m’as sauvé la vie. Mais je serai toujours trop petite pour te remercier à bon prix.

 

-Détrompe-toi, répond le Grand Lama. Il suffit que tu restes ici, à me tenir compagnie. Et puis chez moi, tu n’auras jamais froid.

 

 

Elle fut donc choyée comme une princesse.
Pourtant, dans le gris de ses yeux, quelque chose n’allait pas. Un soir, le grand Lama s’inquiéta.

 

-Qu’as-tu, petite souris ? Regrettes-tu la montagne et le froid ? Dès le printemps, si tu veux, tu y retourneras.

 

 

-Rimpoché, c’est que….Ma vie est douce près de toi et les gens de ta maison sont tous bons pour moi, mais il y a le chat !

 

A ces mots, le grand Lama pouffe de rire. Il n’avait pas pensé au chat. Un animal trop bien nourri pour s’occuper d’une souris.

 

-Tu n’as rien à craindre, je t’assure, mon chat ne ferait pas de mal à une souris !

 

-Je te crois couine timidement la souris, mais c’est plus fort que moi. voilà, j’ai peur du chat !

 

Le grand Lama s’assied et il se met à réfléchir tandis que la petite souris trépigne.

 

-Rimpoché, chuchote-t-elle un peu gênée, je crois que j’ai une idée: transforme-moi en chat et je serai heureuse près de toi !

 signification des couleurs &insécurité affective10

 

Le grand Lama hésite, hoche la tête, mais devant la petite souris suppliante, il finit par décider:

 

-Puisque c’est ainsi, petite souris, que ton désir se réalise !

 

Aussitôt dit, la petite souris devient un beau chat gris. Au petit matin, le beau chat gris sort tête haute de la chambre du grand Lama.

 

Mais juste après la porte, il rencontre le chat de la maison qui revient de la cuisine.

 

Le beau chat gris prend peur, il fait le gros dos et se précipite, les poils tout hérissés, dans la chambre du grand Lama. En le voyant dans cet état, le grand Lama se désole:

 

-Qu’as-tu à présent ? tu n’as tout de même pas eu peur de mon chat si gentil?
La petite souris-chat a tellement honte qu’elle répond:

 

-Oh, non, non, Rimpoché, ce n’est pas ton chat qui m’a fait peur, c’est un chien. Un chien géant qui m’a montré ses dents!

 

 lp.aspxsignification des couleurs &insécurité affective14

 

Le grand Lama se met à réfléchir, il hésite, il hoche la tête puis, il finit par demander:

 

-Voudrais-tu devenir un chien par hasard ?

 

-Oh, Rimpoché, ta bonté n’a pas de limite !

 

-Puisque c’est ainsi, répond le Lama, que ton désir se réalise !

 

Aussitôt dit, le beau chat gris devient un superbe chien gris. Vers l’heure de midi, le superbe chien gris sort triomphant de la chambre du grand Lama.

 

En croisant le chat, il bondit en aboyant comme un fou avant de se réfugier dans la chambre du Lama.

 

-Qui t’a fait peur ainsi ? Un autre chien?

 

-La petite souris-chien, la tête sous le tapis, répond morte de honte: oh, non, non, Rimpoché, figure-toi que dans la cour, je viens de rencontrer un tigre qui m’a sorti ses griffes!

 

signification des couleurs &insécurité affective12 


Le grand Lama se met à réfléchir, il rit doucement, hoche la tête, puis il finit par dire:

 

-Veux-tu alors que je te transforme en tigre ?

 

-Oh, Rimpoché, répond la petite souris-chien en sortant sa tête de dessous le tapis, ce serait sûrement la fin de mes soucis !

 

A la tombée du jour, un puissant tigre au pelage d’or quitte la chambre du grand Lama. Mais à la vue du chat, le tigre fou de peur, s’enfuit hors d’haleine dans la chambre du Lama.

 

Le grand Lama n’en croit pas ses yeux:

 

-Pauvre tigre, quelle horrible bête a osé te menacer ?

 

-Oh, la plus monstrueuse qui soit, Rimpoché. Une bête comme tu n’imagines pas !

 

-Mais il n’y a pas d’animal plus effrayant que le tigre dans toute l’Asie ! s’étonne le sage.

 

-Oh, si, il y en a un, je t’assure…c’est le chat!  Bafouille le tigre encore tout essoufflé.

 

Alors, le grand Lama éclate de rire et dit:

 

-tu vois petite souris, l’apparence ne change rien.

 

 insécurité financière&signification des couleurs18

 

 

Tu auras beau être transformée en chat, en chien, en tigre, tu auras toujours peur du chat parce que c’est inscrit en toi. Et c’est ainsi qu’elle redevint petite souris.

 

Je rajouterai à l’histoire, “et il y a peu de chances que tu fasses un travail sur toi et que tu apprennes à te désidentifier du schéma familial!”

 

L’insécurité est un état de peur

 

Revenons à la petite souris: ses besoins de base sont assurés. Elle ne manque pas de nourriture ni de chaleur mais elle aimerait plus de sécurité parce qu’elle a des peurs.

 

Il en est de même pour vous : vos besoins de base (nourriture, hygiène, sommeil, rythmes, chaleur) sont une priorité, c’est la survie.

 

Lorsque ces besoins sont satisfaits, un deuxième besoin se fait alors sentir: le besoin de sécurité.