«

»

Mai 08

Comment j’ai passé le col avec la technique Tipi

Que vient faire la technique Tipi sur les sommets du monde ?

 

A notre grand étonnement, il a fallu avoir recours à la technique Tipi pendant notre trekking.

Je vous ai raconté dans un article précédent notre dernier voyage au Népal. Nous emmenons régulièrement des groupes en « voyage initiatique » sur le thème de marcher vers soi.


Shanti a fait partie du trekking Tour des Annapurnas en novembre dernier. Nous ne la connaissions pas, mais l’avions orienté sur notre site Taodyssee afin qu’ elle sache un peu où elle mettait les pieds.

Des voyages pas comme les autres



Nous ne concevons pas les périples en touristes mais comme « voyageurs de conscience ».


Nos expéditions s’articulent autour d’une double thématique: découverte d’un pays et  son peuple, de même que la découverte de soi.


L’aventure se double donc d’un voyage intérieur que nous déroulons chaque jour. Nous utilisons pour cela des techniques comme la sophrologie, le Jeu du Tao, la Gestalt ainsi qu’une panoplie d’outils d’introspection, la technique Tipi étant réservée aux cas de fort débordements émotionnels ou grosses peurs.


Les préparatifs

 

Ils sont toujours très minutieux, que nous partions dans le désert ou sur le toit du monde afin que le travail intérieur ne soit pas court-circuité par des insécurités extérieures.


Pour ces mêmes raisons, nous choisissons dès que le lieu s’y prête des hôtels cossus afin de marcher vers soi dans un maximum de confort.


Nous avions accompagné les préparatifs d’un « teaser » (J moins 57, J moins 32 etc..) jusqu’au jour J du départ afin de ne rien laisser au hasard en matière de sécurité et d’équipement.


Shanti partait confiante. Elle avait déjà pratiqué la haute montagne et se sentait au meilleur de sa forme.


Nous nous attendions seulement à avoir froid car fin novembre n’est pas le meilleur moment pour passer un col de plus de 5400m. (je vous dévoilerai dans un prochain article qui nous a invité au Népal et pourquoi nous sommes partis si tard)




Le voyage idyllique s’éloigne, la technique Tipi se rapproche!

 


Or, rien ne s’est passé comme elle l’avait prévu. Shanti a commencé à être malade alors que le trek n’avait pas démarré.


L’Asie surprend souvent les estomacs fragilisés. Dès le troisième jour, Shanti ne mangeait plus, pouvait à peine boire et se vidait de façon alarmante.


Notre guide de trek envisageait déjà une “redescente” sur Katmandou car même les antibiotiques ne faisaient pas effet.


C’est ce qui nous a mis la puce à l’oreille. Pour nous, les problèmes physiologiques sont souvent en étroite relation avec nos émotions non conscientes et les émotions sont du ressort de la technique Tipi.



Mise en place du protocole de la technique Tipi

 

Nous avons demandé à Shanti de nous dire dans quel état émotionnel la maladie la mettait. Nous pouvions nous rendre compte de son état physique mais nous ignorions la façon dont elle le vivait.


Notre question lui a paru étonnante au premier abord mais elle a vite trouvé : un état d’impuissance.


“Quoique je fasse pour m’en sortir, mon corps ne répond plus. Je suis totalement impuissante à me sortir de là, moi qui d’habitude sait m’adapter à tout et prendre sur moi.”



Nous avons décidé Alain et moi d’utiliser la technique Tipi (Technique d’Identification des Peurs Inconscientes) pour la dégager de son malaise.


Les spécificités de la technique Tipi

 


Cette technique ne s’applique pas aux maux dans le corps contrairement au décodage biologique.


D’ordinaire, la technique Tipi est plutôt utilisée dans le cadre des phobies, angoisses, peurs, paniques, blocages ou dépression.


Cependant, nous nous sommes aperçus à l’usage que Tipi dénoue définitivement les débordements émotionnels en général, quelle que soit la nature de l’émotion.


Je dirais que la technique Tipi s’apparente à une thérapie quantique. Elle utilise la capacité naturelle du corps à se défaire de ses traumas et mémoires cellulaires et dont l’origine se trouve souvent dans la vie intra-utérine.


Pendant une séance, nul besoin de revivre émotionnellement le trauma. Tout passe par le corps et la libération est acquise une bonne fois pour toutes.


Nous avons vite compris que la technique Tipi était la réponse pour tous ceux qui, dans le groupe présentaient des symptômes d’angoisse (la peur de ne pas être capables de passer le col et d’être obligés de redescendre sans le groupe) ou de mal des montagnes dû à l’altitude exceptionnelle.




Le groupe entier a passé le col à 5416m, même ceux qui n’avaient jamais fait de trekking!

J’ai confié la suite de cet article à Elisabeth de l’excellent blog “histoires de guérison“.

Vous pouvez aussi lire sur d’autres façons de traiter et vaincre la peur:

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour sortir de la peur et l’angoisse

Ne vous laissez pas bluffer par le stress pour vaincre la peur


Si vous voulez connaître l’incroyable impact de la technique Tipi sur  Shanti   pour franchir le col et beaucoup plus encore….CLIQUEZ sur:

Une guérison en plein coeur de l’himalaya avec la méthode Tipi


Revenez  me donner vos impressions ou raconter une expérience personnelle de guérison

 

 

 

Share This Post

61 pings

    Les commentaires sont désactivés.