Archives de la Catégorie : Ho’oponopono

Mai 27

Je range ma vie: l’art de désencombrer pour trouver l’espace en soi

L’art de désencombrer avec je range ma vie

Comment désencombrer pour libérer l’espace en vous ?

Lorsque j’ai découvert l’art de désencombrer, j’étais loin d’être au clair avec la matière.

Pourtant, pour ce qui touche à la conscience, pas de souci, elle m’accompagne à chaque instant.

Mais gérer le concret n’était pas mon fort. Heureusement, j’ai enseigné à des petits élèves de maternelle pendant de nombreuses années et les bonnes habitudes ont déteint jusque dans ma vie.

Ranger ma vie n’avait jamais été au programme.

Pendant de longues années, si je n’y prenais pas garde le matin, j’arrivais avec 2 mains gauches au petit déjeuner et je renversais systématiquement l’eau, la tasse, le thé comme si l’énergie n’allait pas jusqu’au bout de mes doigts.

Il ne fallait pas trop me parler non plus car j’étais encore dans les rêves et les prises de conscience de la nuit. En général, j’avais déjà gribouillé pas mal de feuilles au réveil à propos d’idées pour mes articles ou mes formations.

Chaque jour, ma journée de conscience démarrait très tôt mais ma vie matérielle mettait toujours quelques heures avant de s’installer.

Une fois qu’on me connait, on sait qu’il ne faut pas me téléphoner à 7H45 le matin ou me proposer un rendez-vous avant 11H.

Par contre, je travaille magnifiquement le soir entre 20H et 23H.

Je range ma vie, une révélation

.

Pourtant, je me suis réveillé un matin l’année dernière avec un drôle de titre en tête : je range ma vie ou l’art de désencombrer pour faire de l’espace en soi.

Ça a bien fait rire mon mari qui sait que j’ai toujours privilégié le nettoyage intérieur et énergétique (avec la technique TIPI, Ho’oponopono et la thérapie quantique) au réel désencombrement de la maison.

Mais mon expérience de la nuit était formelle : « si tu veux modifier en profondeur ton taux vibratoire, il va d’abord falloir libérer de l’espace dans la maison et “ranger ta vie “.

Je fonctionne pas mal à l’instinct et à l’intuition alors j’ai prise très au sérieux la suggestion matinale. Et si c’était vrai, je ne pouvais pas inventer un truc pareil, il fallait vraiment que ce soit de l’inspiration.

D’un autre côté, je n’étais pas trop surprise du titre je range ma vie: Cela faisait plus de 40 ans que j’avais ce rêve où je devais prendre un bateau ou un avion mais où je n’avais jamais le temps de réunir toutes mes affaires pour être à temps à l’embarquement.

C’est donc ainsi que l’aventure de « je range ma vie » a commencé, comme ça, sur un coup de tête mais où il fallait mouiller sa chemise.

Je n’étais pas très sure de moi mais curieuse de démarrer du nouveau sans maîtriser mon sujet: l’art de désencombrer sa vie!

Mise en pratique de l’art de désencombrer

J’ai proposé à une équipe de béta-testeurs du blog (peut-être vous d’ailleurs) pour savoir si ça pouvait les intéresser de prendre le développement personnel à l’envers :

Au lieu de faire des prises de conscience pour avoir un effet dans la matière et sur la qualité de vie, j’ai proposé qu’on modifie la matière pour libérer l’esprit.

Et ça a marché. Je me suis prise au jeu et j’ai construit la formation en apprenant moi-même l’art de désencombrer et de ranger ma vie !

Ça n’a pas été simple, je partais de loin…avec

  • 10 cm de papiers sur mon bureau en permanence
  • Une pièce condamnée appelée le « cafoutch »
  • 5 penderies
  • Un garage où la voiture avait peine à tenir
  • Une cave pleine à craquer

.

Tout ça pour dire que j’avais pris le risque de ne pas être crédible avec le concept « Je range ma vie ».

J’ai écumé la maison de fond en comble et jeté (ou donné) à peu près la moitié de mes affaires et 2/3 de mes vêtements. Et 18 mois plus tard le rangement opéré n’a pas pris une ride et les placards sont restés rangés.

C’est pourquoi je vais vous proposer une série de petites vidéos pour faire pousser chez vous, en douceur, la bosse du rangement et l’art du désencombrement.

Ce petit défi s’appelle je range ma vie ou 2 semaines pour clarifier sa vie et vous allez voir qu’il y a moyen de faire du rangement en conscience et du travail sur soi en douceur.

Voici la vidéo d’annonce du défi « je range ma vie »:

.

.

.

JOUR 1 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Et voici la vidéo du premier jour du défi « je range ma vie »:

On commence par un petit défi qui ne vous prendra pas plus de 15 minutes et ça commence dans la cuisine !

Vous allez voir comment trop d’objets vous empêche de sentir de la légèreté et l’abondance, c’est physique et énergétique. Vous allez me voir ranger un placard, ça change de mes vidéos habituelles.

Mais bon, la matière n’est elle pas de la conscience densifiée?

.

.

.

.

JOUR 2 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Dans cette vidéo, vous allez chercher dans votre maison ou appartement un objet que vous avez acheté avec beaucoup d’enthousiasme mais qui n’a pas été à la hauteur de vos attentes.

Je vous montre ce que vous pouvez en faire pour créer de l’abondance pour vous et pour les autres tout en créant de l’espace chez vous.

.

.

.

JOUR 3 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Vous épuisez ou vous alimentez votre énergie et celle des autres?

La façon dont vous traitez les objets en dit peut-être long sur votre façon de traiter l’énergie.

Encore un petit exercice de désencombrement qui ne vous prendra pas plus de 10 minutes mais qui entame le gigantesque travail qui vous attend si vous choisissez de désencombrer votre lieu de vie.

Tout d’abord, réunir au même endroit tous les objets de même nature et les ranger tous dans un même lieu vous verrez de quoi je parle et quelque chose me dit que ce travail est peut-être à faire chez vous!

Je vous pose aussi une question fondamentale à propos de la façon vous traitez l’énergie dans votre vie. Faites vous partie de ceux qui l’alimentent toute la journée ou de ceux qui l’épuisent sans la renouveler ?

.

.

.

.

JOUR 4 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Choisir l’expérience qu’on veut vivre au lieu de vivre la matière par défaut.

Cette semaine, je vous emmène dans votre chambre principale. Pour la désencombrer, je vous fais une première proposition à laquelle vous n’avez peut-être jamais pensé.

Vous allez voir que cela peut s’appliquer à votre vie entière parce qu’on ne range pas que sa maison, mais aussi son passé et sa vie en général. Si vous êtes deux à décider, ce sera d’autant plus riche.

.

.

.

.

JOUR 5 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Êtes vous câblé(e) pour la relation?

Nous avons vu que ranger sa maison implique aussi ranger sa vie et son passé. Aujourd’hui je rajoute que ranger sa vie c’est aussi clarifier les liens et vous verrez quel symbole j’ai choisi pour faire une analogie avec les liens.

Cet exercice peut vous prendre plus de temps mais vous avez aussi la possibilité de le diviser en plusieurs sessions. L’objectif étant de ne jamais vous décourager lorsqu’il s’agit de rangement et de désencombrement.

Il est possible qu’à l’issue de ce défi d’aujourd’hui, vous soyez amené à jeter des trucs qui stagnent depuis des années dans votre lieu de vie.

.

.

.

.

JOUR 6 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Demain n’arrive jamais.

Vous savez pourquoi il est si difficile de désencombrer son espace ? Parce que vous n’avez pas le temps, vous le ferez demain et parce que vous (comme moi) avez l’art de remettre à plus tard ce qui pourrait vous libérer tout de suite.

Le petit exercice d’aujourd’hui ne vous demandera pas beaucoup d’énergie, par contre il va vous en libérer énormément.

Que diriez vous de vous sentir soulagé en seulement quelques minutes?

Lorsque vous aurez senti dans votre corps ce que cela vous fait de ranger, vous aurez découvert la raison N°1 qui fait que l’on finit pas aimer le rangement: la découverte de la légèreté et plus de présence à ce qui émerge maintenant.

.

.

.

.

JOUR 7 de “Je range ma vie” ou “l’art de désencombrer”

Désencombrez pour libérer l’espace en vous

Aujourd’hui direction la literie pour un exercice simple ou je vous propose aussi de jeter ou de donner le surplus pour ne garder que ce que vous aimez.

Pourquoi? Parce que cela modifie l’énergie d’avoir un placard avec ce qui vous plait plutôt que par ce qui est utile.

Imaginez que vous donniez à vos enfants ou petits enfants une écharpe et des chaussettes à Noël….ils veulent du ludique et les chaussettes ça ne les amuse pas trop à moins qu’elles soient originales et à leur goût.

C’est pareil pour vous, votre enfant joueur n’est peut-être pas si loin que ça à moins que vous ayez troqué le jeu pour plus d’efficacité.

.

.

.

.

Est ce que le printemps n’est pas le juste moment pour clarifier votre vie et désencombrer vos mémoires?

Entre la fin des énergies du Wesak, la pleine lune du 9 ème mois du calendrier lunaire, ne serait-ce pas le bon timing pour désencombrer votre vie et libérer de l’espace en vous ?

J’espère que ces petites vidéos vous encourageront à développer l’art de désencombrer et « ranger votre vie ». Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas uniquement de ranger mais aussi de jeter et donner….

Et vous, avez-vous l’art de désencombrer la matière pour vous libérer l’esprit? Laissez un commentaire!

Share This Post

Fév 08

Procrastination et auto-sabotage, les vraies raisons

Procrastination et auto-sabotage, ce que vous ne savez peut-être pas

 

Il y a une semaine j’ai décidé de me lancer un défi, celui de faire une vidéo par jour, on va dire pendant un mois.

J’ai besoin de voir d’abord si je tiens le pari parce que, vous me connaissez, mon truc c’est plus l’écriture que la vidéo.

Plutôt que de vous faire de longs articles pendant ce mois-ci, je vais vous poster des petites vidéos de 2 à 4 minutes maximum sur des thèmes chers au blog.

Ma première vidéo s’appelle l’auto-sabotage n’existe pas.

Oui je sais ce n’est pas ce que vous lirez sur le web à propos de l’auto-sabotage. Pour moi, nous ne sommes pas une personnalité mais un ensemble de sous-personnalités.

Lorsque vous parlez d’auto-sabotage, vous êtes juste en train de dire qu’une de vos personnalité vient de rentrer en conflit avec une autre.

Par exemple, celle qui a décidé hier qu’elle ne mangerait plus de sucre n’est pas la même personnalité que celle qui va manger des gâteaux pour son goûter.

Lorsqu’une sous-personnalité a l’air de vous mettre des bâtons dans les roues, vous n’êtes pas dans l’auto-sabotage, vous êtes juste en train de rencontrer une partie de vous souffrante qui réclame votre attention…

La suite dans cette courte vidéo.

.

.

.

Après l’auto-sabotage, les dessous de la procrastination

 

Eh non, vous n’êtes ni laxiste ni fainéant quoi qu’en disent les autres et votre juge intérieur.

Avec la procrastination, vous êtes aux prises avec une peur et vous préférez vous dénigrer plutôt que de faire le travail d’aller identifier la peur dont il est question.

Pas étonnant que votre dossier n’avance pas…alors de quelles peurs parle t-on dans la procrastination ?

Je vous propose de les découvrir dans cette vidéo, plus 4 questions fondamentales à vous poser si vous voulez en finir avec la procrastination.

Il y en a une qui est une vraie bombe si vous vous prêtez au jeu de la question.

.

.

 

.

Après l’auto-sabotage et la procrastination, voici « rumeur et jugement »

 

Même si les gens qui propagent la rumeur estiment qu’elles le font avec bienveillance pour que la personne concernée sache ce qu’on raconte dans son dos…

n’y a t’il pas anguille sous roche ?

Peut-être que vous aussi vous répétez des propos sans vous apercevoir que vous faites chuter votre taux vibratoire et celui de la personne à qui vous vous adressez.

Et si vous appreniez à vous poser la bonne question pour éviter de propager des jugements qui vous desservent ?

Je vous raconte, dans la prochaine vidéo comment mon ancienne directrice s’y prenait en toute innocence pour me casser mon weekend…

.

.

.

.

Auto-sabotage, procrastination, jugements et relations dysfonctionnelles

 

Tout ce que vous avez vécu, enfant, est inscrit en vous à un âge où vous ne pouvez pas filtrer l’information ni vous faire une idée juste de la réalité.

Vous absorbez sans le savoir les modes relationnels de la famille et les disputes entre vos parents pour fabriquer votre propre monde de relations.

Lorsque vos relations dysfonctionnent, parce que :

 

  • vous ne trouvez pas l’amour de votre vie,
  • vous n’en pouvez plus des négligences et de la distance,
  • vos besoins ne sont pas satisfaits,
  • vous vous vivez comme un ou une esclave…
  • vous vous sentez violenté
  • vous avez envie de vous replier dans un coin
  • vous pétez régulièrement les plombs
  • la vie semble être une suite ininterrompue de tâches à faire

 

Alors c’est l’heure de vous demander ce qui dysfonctionne en vous plutôt que d’imputer cela à la relation. Ho’oponopono peut vous y aider.

Je vous explique tout cela dans la vidéo suivante :

.

.

.

.

Auto-sabotage, procrastination et tsunami émotionnel

 

Lorsqu’une situation de la vie courante vous fait vivre l’enfer ou un tsunami émotionnel dont vous pensez ne jamais vous remettre, sachez que votre inconscient est rentré dans la danse.

Vous ne pourrez pas faire du sens avec ce qui vous arrive si vous n’êtes pas conscient qu’un vieux schéma vient de remonter du fond de votre inconscient.

Toute réaction démesurée de votre part nécessite un travail intérieur à faire si vous voulez tirer profit de la situation au lieu d’être totalement englouti :

En fait, la situation cherche à vous libérer d’une très ancienne souffrance mais si vous ne comprenez pas cela, vous allez être bluffé par le présent et continuer à souffrir.

Comment faire pour s’en libérer ? Je vous explique tout cela dans la vidéo suivante :

.

.

.

.

Auto-sabotage, procrastination et peur de l’insécurité

 

Vous avez certainement des preuves dans votre vie que vous êtes au cœur d’une insécurité.

Elle peut être financière, relationnelle, physiologique et vous causer de réels problèmes aujourd’hui.

Pourtant, ce n’est qu’une vieille mémoire remâchée du passé…

S’angoisser pour la situation que vous vivez ne va vous amener qu’une seule chose : la perte de votre énergie et la chute de votre taux vibratoire.

Le sentiment d’insécurité est une émotion à travailler même si vous avez aussi des actes à poser dans la matière.

Mais la peur de l’insécurité n’est que mentale. Je vous explique tout cela dans la prochaine vidéo :

.

.

.

.

Loi d’attraction : tout ce que vous avez, vous l’avez demandé

 

C’est une autre façon d’expliquer ce proverbe chinois : « Faites attention à ce que vous demandez car vous l’aurez.

C’est vrai pour certaines choses ou êtres qui son dans votre vie aujourd’hui mais immédiatement le mental s’insurge : mais je n’ai pas demandé cette maladie, ni cette souffrance, ni d’être seul etc…

La loi d’attraction fonctionne tout le temps mais ce n’est peut-être pas la version “bisounours” que vous croyez…

Les dessous de la loi d’attraction dans cette vidéo :

.

.

.

.

Voilà pour cette semaine : de l’auto-sabotage à la procrastination en passant par la loi d’attraction, 7 petites capsules avec une piste de réflexion par jour.

Je reviendrai certainement dans les jours à venir sur l’auto-sabotage (qui n’existe pas) et la procrastination car ce sont de vastes sujets.

N’hésitez pas à écrire dans les commentaires les sujets que vous aimeriez voir traités. Quelle vidéo vous a le plus parlé? Laissez un commentaire!

Share This Post

Jan 15

Comment bien démarrer l’année 2 avec ou sans la pratique Ho’oponopono

Avec ou sans la pratique Ho’oponopono?

 

Nous voici en année 2 universelle et vous allez voir que, avec ou sans la pratique Ho’oponopono, ce sera une belle année de nettoyage.

 

L’année dernière 2017 s’est présentée comme une année très Yang où il était question de se lancer et d’oser être soi-même.

 

Et tant pis si vous vous êtes retrouvé un peu seul en haut de votre pyramide à contempler le champ des possibles qui s’ouvrait à vous. A moins que vous ne l’ayez vécu au ras des pâquerettes, à arpenter le labyrinthe de vos états émotionnels et de votre construction mentale.

 

2017 était aussi une année pour définir un nouveau projet, rajouter sa touche personnelle et laisser une vision de l’avenir s’installer avec le désir de faire différemment et plus à votre goût.

 

Pourquoi une année 2?

 

Simplement parce qu’en additionnant 2018 (2+0+1+8=11=1+1=2) et faisant une réduction numérologique,on obtient 11 puis 2.

 

Rassurez-vous, avec cette année, de façon symbolique, vous ne serez plus seul(e) car une année 2 est associée au yin plus féminin, aux relations et au partage. (si vous voulez en savoir plus sur votre année personnelle, je vous conseille cet article:https://www.forme-sante-ideale.com/annee-personnelle-symbolisme-des-nombres/

.

.

.

Vous allez mettre le nez dans la façon dont vous nouez des liens avec les humains mais pas que.

 

C’est donc tout votre univers relationnel qui va subir les secousses du travail intérieur, même si il faut être honnête, la vie ne vous laisse pas trop le temps de vous endormir à ce niveau là, même quand ce n’est pas une année 2.

 

La pratique Ho’oponopono pourrait quand même être votre plus grand atout pour la traverser en toute sérénité!

 

Plus de vérité dans les relations, cela signifie :

 

  • S’impliquer vraiment dans les relations au lieu de juste cohabiter
  • Travailler en soi la nature des conflits relationnels
  • Prendre de la distance avec les relations qui ne vous permettent pas d’aller dans votre profondeur et qui ne sont pas génératrices de transformation.
  • Quitter les masques du “propre sur soi”
  • Sentir ce que les relations génèrent en vous
  • Trouver un équilibre entre la partie de vous qui agit et celle qui écoute à l’intérieur ce qui se passe.

 

C’est bien entendu un ré-équilibrage au niveau du couple et des comportements de chacun mais c’est surtout à l’intérieur de vous que ça va se passer.

.

.

.

Vous allez avoir à travailler en vous les ombres qui prennent la forme de :

 

  1. Je ne peux pas faire sans l’autre
  2. Je suis tout seul à faire ce qu’il faut

 

Vous voyez que ce sont 2 comportements antagonistes qui dépendent de comment votre « névrose ordinaire » est gravée en vous.

 

Si vous êtes en couple, essayez d’identifier qui joue quel rôle sans tomber dans la facilité de la réponse : « ça dépend »…Dans nos dépendances affectives, nous sommes rarement au niveau du cœur mais plutôt dans des échanges de co-dépendance malgré le travail sur nous.

 

Pas de jugement la-dessus, vous êtes tous logés à la même enseigne, moi y compris.

 

Même si votre cœur est souvent ouvert grâce au travail intérieur, dans la relation, c’est vraiment l’endroit où il se referme facilement et quotidiennement.

.

.

.

Pourquoi ? Parce que la confrontation à vos ombres est permanente, surtout si cela fait plus de 2 ans que vous êtes en relation avec la même personne.

 

Il en est de même avec les enfants : ils sont programmés pour faire remonter de votre inconscient toutes les mémoires qui ont besoin d’être libérées…encore faut-il apprendre à les voir émerger et les décrypter.

 

Heureusement, cela s’apprend.

 

Cette année, nous fêtons un centenaire intéressant, celui de la fin de la 1 ère guerre mondiale. C’est une guerre à laquelle ont certainement été soumis vos grands-parents à moins que ce ne soient vos parents. Les mots clés de cette époque sont:

 

  • Insécurité
  • Toute la gamme des peurs de l’anxiété à la terreur
  • Privations, peur de manquer
  • Difficultés à se débrouiller seul sans ressources
  • Perte d’êtres chers
  • Trahison, manque de soutien

.

.

.

.

Regardez que 100 ans plus tard, vous vous battez peut-être encore avec les mêmes émotions qu’à l’époque.

L’épigénétique

 

L’épigénétique aujourd’hui a prouvé scientifiquement que nous héritons “génétiquement” des conflits de nos ancêtres. Fort heureusement il ne s’agit pas des gènes mais quelque chose qui se rajoute « en épi » le long des gènes, ça c’est la bonne nouvelle.

 

La mauvaise, c’est qu’ils se comportent comme si vous aviez subi une mutation génétique.

 

Il n’y a donc pas le gène de « mourir à la guerre » ou « perdre un être cher trop tôt » mais si c’est ce que vos ancêtres vous ont transmis par l’épigénétique, vous vous attendez à voir mourir un de vos proches alors qu’en apparence il n’y a aucune raison à cela.

 

J’ai découvert cela il y a quelques années pendant une via ferrata. Nous avons l’habitude avec Alain, mon mari, de nous amuser dans les « voies de fer » construites sur les rochers.

 

Sauf que nous sommes casse-cou tous les 2 et qu’il nous arrive de ne pas nous accrocher à la ligne de vie pour sécuriser notre parcours.

.

.

.

Résultat des courses : nous n’avons pas peur qu’il nous arrive quelque chose à nous mais que cela arrive à l’autre.

 

Pourtant, il n’y a jamais eu ce genre d’accident dans nos familles…c’est donc bien une mise en scène de quelque chose qui se trouve dans notre construction : la perte d’un être cher.

 

Si l’un de nous rentre très en retard sans avoir prévenu, nous ne pouvons pas faire l’économie de nettoyer la mémoire (avec TIPI ou la pratique Ho’oponopono).

 

Parce que, soyons clair, nous ne sommes jamais en train d’imaginer une grève, un retard, une trahison mais tout simplement un scénario catastrophe où l’autre meurt…eh oui c’est cela qu’on appelle une mémoire.

 

Pour en revenir à cette année 2, vous la trouverez certainement plus lente que la précédente car elle sera moins propice à l’action mais plutôt orientée vers la consolidation.

 

Année 2, année de collaboration ?

 

Après avoir affirmé votre vision (en année 1), c’est donc l’heure de la consolider avec un apport extérieur, celui d’une personne ou d’un groupe pour un enrichissement mutuel.

 

C’est ainsi l’heure de créer des associations et des partenariats pour le bonheur et l’avancement de chacun. Si vous avez toujours rêvé d’œuvrer avec votre compagnon ou votre compagne, c’est le moment d’essayer.

.

.

.

Idem à la maison, c’est l’heure d’un vrai partage des tâches entre toutes les personnes habitant sous le même toit, même avec les ados récalcitrants.

 

Vous allez bénir les réseaux sociaux virtuels et concrets pour trouver vos collaborateurs. C’est l’année où vous allez les utiliser à leur plein potentiel.

 

Cette énergie d’entraide va sans doute réconforter votre cœur car, grâce aux autres, vous allez enfin avoir les résultats pour lesquels vous avez travaillé toute l’année dernière.

 

C’est le moment de chérir vos projets qui sont des créations comme des enfants, c’est à dire qu’ ils ont aussi le pouvoir de vous mettre en vie.

 

Année 2 année de division ?

 

Si vous avez l’habitude de vivre des liens déséquilibrés… (oui bien sur ce n’est pas votre cas)… mais voici quelques exemples pour vous rafraîchir la mémoire de ce qu’est un déséquilibre dans la relation:

 

  • un qui sait, un qui ne comprend pas
  • un qui fait le ménage, l’autre qui n’aime pas le faire
  • un qui ramène de l’argent, l’autre qui rame
  • un qui fait la cuisine, l’autre qui vient manger
  • un qui se soucie du lendemain, l’autre qui dépense sans compter
  • un qui laisse tout passer, un qui contrôle tout
  • un qui fait la conversation, l’autre qui se laisse porter
  • un qui travaille sur lui, un qui pense que c’est des conneries

 

Cette année, ce sera plus difficile de faire avec. Et si vous ne connaissez pas encore, c’est la bonne année pour commencer ou approfondir la pratique Ho’oponopono.

 

Un vent de vrai partage va souffler et vous rendre un peu plus intransigeant au niveau de la qualité des échanges avec l’autre quel qu’il soit.

.

.

.

Puisque vous avez récupéré du pouvoir en année 1, vous allez le mettre en scène et ça peut faire des étincelles. Souvenez-vous que l’énergie est disponible pour remettre à niveau les inégalités et les tensions.

 

Année 2 une année d’intuition ?

 

Cette année Yin va vous permettre de mettre à profit vos qualités intuitives en vous poussant vers des choix plus intuitifs que raisonnés.

 

Lorsque c’est l’heure de choisir des partenariats, faites le à la tête du client, vous aurez de meilleurs résultats que si vous épluchez les CV et privilégiez les compétences plutôt que le feeling (ou pas) que vous sentez.

.

.

.

Année 2 une année émotionnelle ?

 

Vous avez peut-être l’impression, comme moi d’ailleurs, que les années quelles qu’elles soient sont déjà pas mal émotionnelles ? Alors vous n’avez rien vu.

 

Dans les années Yin, il est question d’être plus à l’intérieur et donc de mieux sentir.C’est peut-être d’ailleurs à cet endroit-là que vous aurez besoin de faire la pratique Ho’oponopono.

 

Si vous voulez faire différemment, faites le choix de trouver des appuis et des aides.

 

Les attaques frontales de l’égo ne serviront à rien cette année, c’est le moment d’être diplomate, de se mettre à la place de l’autre pour comprendre comment il fonctionne.

 

Diplomatie ne rime pas avec laisser faire cependant, gardez votre intention de négociation mais sans combativité. Cette année il est possible d’avancer avec plus de douceur…si si… c’est possible.

 

Moralité, trouvez enfin vos partenaires complémentaires où chacun excelle sans réelle concurrence ;

18: La lune en année 2

.

.

.

Bien que la somme totale de 2018 donne 11, la force lame du tarot qui va vous permettre d’aller puiser dans vos ressources insoupçonnées, je vais vous parler de la lune lame 18 parce que nous arrivons en 2018 et que mon intuition me dit que c’est aussi beaucoup la lune que nous allons découvrir cette année.

 

La lame XVIII du tarot représente plusieurs symboles forts:

 

  • l’intuition
  • la mère dans son aspect ombre, la maternité, les souvenirs d’enfants
  • l’inconscient, les secrets cachés, la nuit, la sensibilité
  • La face sombre et irrationnelle
  • L’imagination et la créativité

 .

.

.

Une grande richesse de facettes et voyez que Dame lune n’est pas toujours très avenante! Malgré cela, les symboles de lune s’accordent parfaitement avec ceux de l’année 2.

.

.

.

 

La lune agit sur vos humeurs. Elle réfléchit la lumière du soleil et vous allez faire pareil au travers de vos filtres. Et si la force (XI) donne du courage, la lune, elle, peut rester dans l’inertie. C’est alors son côté réceptivité que vous allez expérimenter.

.

.

.

 

Pour résumer: la lune est le royaume de l’ombre et de ce qui est caché à l’intérieur de vous et ce sont peut-être vos dons et vos talents qui sont encore cachés…Pour ceux qui connaissent la lumière du désert, c’est la phase d’ombre juste avant le lever du soleil qui sera pour 2019, la lame XIX du tarot.

 

Un peu plus sur la lune

 

Pour aller plus loin, la lune représente aussi les dons psychiques, l’imagination créative et la clairvoyance .

 

La lune révèle aussi les filtres au travers desquels vous regardez la réalité et qui pourtant, ne parlent que de votre passé et des interprétations parfois erronées que vous avez faites.

 

Cette année, c’est l’heure de la vigilance pour ne pas se tromper et bien reconnaître, avec un regard clairvoyant, que ce que vous craignez n’a rien à voir avec le présent. ne soyez pas bluffé par ce que vous croyez voir…je trouve cette imagerie de la lune intéressante du coup:

.

.

.

Et si d’ordinaire, tout le monde cherche la lumière mais sur terre, vous allez voir que cette année, le rôle de la lune, c’est d’éclairer les ombres.

 

La lune voit au-delà des 5 sens, jusque dans l’invisible mais donc est sujette à toutes sortes d’interprétation puisque vous n’avez pas de concret pour rassurer votre cerveau gauche. C’est l’heure de traverser le voile de la nuit et de l’illusion.

 

Elle donne le choix de n’avancer qu’avec l’intuition sans certitude sans calcul intellectuel et sans trop chercher le pourquoi des choses. Cette année, vous prenez conscience de tout ce qui a déformé votre vision avec ou sans la pratique Ho’oponopono.

 

La lune sert de réflecteur : elle reflète en miroir votre intérieur celui de vos croyances, de vos concepts et vous met face à eux.

.

.

.

 

L’écrevisse que vous voyez au fond de l’eau dévore tout ce qui est corrompu et pas aligné. C’est la raison pour laquelle j’ai rapidement fait le lien avec la pratique Ho’oponopono qui ré-aligne par rapport aux mémoires et s’adresse à l’inconscient.

.

.

.

Le côté passionnant de la lune, mis à part la confrontation avec les émotions pas assez nettoyées, c’est son affinité avec l’alchimie, la transformation intérieure et la métamorphose de la personnalité.

.

.

.

La lune et les forces inconscientes de l’auto-guérison

 

La lune réveille les forces d’auto-guérison qui sont enfouies au fond de vous. Je lisais l’autre jour un article passionnant à propos des placebos:

 

Un chirurgien qui devait opérer une centaine de patients du genou a fait une expérience. Il a incisé tous ses patients mais seulement 50 d’entre eux ont eu la totalité de l’opération.

 

Pour les 50 autres, il n’a fait qu’ouvrir et refermer pour que les patient voient la cicatrice. Dans les 2 groupes, il a eu le même pourcentage de guérison. Dis autrement, il y a eu autant de gens guéris, qu’ils aient été opérés ou non !

 

Lorsqu’on l’a interrogé sur les résultats il a simplement dit : ce n’est pas l’opération qui soigne, ce sont les mécanismes d’auto-guérison du corps.

 

Lorsque le patient se sent confiant, il déclenche sans s’en apercevoir la faculté d’auto-guérison du corps.Voilà les côtés passionnants de ce que propose la lune cette année et vous pouvez vous apercevoir que ça a déjà commencé : la réalité n’est pas ce que vous croyez .

 

Vous ne vivez que ce à quoi vous croyez. C’est une façon d’expliquer ce que les indiens disent à propos de Maya et de l’illusion de la réalité.

.

.

.

Vous ne vivez pas dans le monde réel mais dans le monde de vos croyances. Vous avez donc une chance, grâce à la lune, de sortir de l’illusion cette année et de remettre en question tout ce à quoi vous avez cru avec ou sans la pratique Ho’oponopono.

 

Cette lune 2018 va vous offrir un sacré ménage d’illusions. A suivre

Quelques informations sur notre programme de 2018:

Initiation à la sophrologie, 9, 10 et 11 février à Lyon, formation certifiante possible sur un an (cliquez sur l’image)

.

Voyage en Thaïlande du 13 au 21 avril

https://taodyssee.learnybox.com/description

Stage:Secret d’âme dans votre arbre généalogique 26 et 27 mai

Stage Ho’oponopono : Révolutionnez vos relations15 au 21 juillet

https://www.forme-sante-ideale.com/stage-hooponopono/

La pratique du bonheur en couleurs du 29 juillet au 4 aout en Ardèche

Finalement ce sont de bonnes nouvelles pour qui sait travailler sur lui. 2018 est certainement une année dont on va longtemps parler…

Et vous que vous inspire 2018 ? A t’elle bien commencé ? Laissez un commentaire !

 

Share This Post

Déc 20

10 questions pour booster votre taux vibratoire pendant les fêtes 

Booster votre taux vibratoire en fin d’année 1

 

Je ne sais pas si vous l’avez repéré mais le mois précédent votre anniversaire, l’univers se plie en 4 pour être certain que vous avez bien posé les actes pendant votre année personnelle qui vient de s’écouler.

 

C’est toujours un bon moment pour booster votre taux vibratoire un peu comme on accélère à la fin d’une course pour franchir la ligne d’arrivée.

 

La vie vous donne les dernières pistes de créativité pour s’assurer de votre évolution tout en préparant l’année personnelle suivante qui vous attend.

 

Cet été, au mois de juillet (un mois avant mon anniversaire), j’ai eu l’impression de faire un bond quantique.Je vous explique dans cet article comment vous pouvez vous aussi booster votre taux vibratoire avant le début de l’année prochaine.

 

En juillet, c’était aussi le moment de mon premier long stage Ho’oponopono que j’ai animé en Ardèche, qui a décuplé ma pratique et m’a permis de découvrir les nouveaux ingrédients du tome 2 de mon livre qui devrait sortir en 2018.

 

Mais le mois d’aout qui a suivi mon anniversaire a aussi été pour moi le parachute ascensionnel pour mieux voir où j’allais me diriger pour mon année personnelle N°1.

.

.

.

Si vous ne savez pas encore dans quelle année personnelle vous êtes ni ce que la vie attend de vous d’ici votre prochain anniversaire, je vous encourage à suivre ce lien: https://www.forme-sante-ideale.com/annee-personnelle-symbolisme-des-nombres/

 

Vous saurez dans quel domaine booster votre taux vibratoire juste avant votre anniversaire.

 

C’est un peu la même chose pour le mois de décembre qui précède la nouvelle année universelle. Les derniers mètres du mois de décembre peuvent vraiment être mis à profit aussi pour booster votre taux vibratoire. Mais il y a un mais….

 

Si vous êtes totalement englouti dans l’égrégore des fêtes, vous allez probablement stresser à propos de :

 

  • Avec qui vous allez les passer ?
  • Où vous allez les passer ?
  • Faire certaines impasses familiales ou amicales?
  • Pratiquer l’immersion totale dans le jus familial ? (c’est bien aussi pour regarder des schémas de plus près.)
  • La plainte habituelle que vous êtes seul ou mal accompagné ?
  • Du prix du réveillon?
  • Du menu ?
  • Du partage des frais ?
  • De la neige sur la route ?
  • Le rappel du divorce ou de la séparation ?
  • La critique du lieu de vie où vous allez recevoir ou être reçu?
  • Du besoin d’assurer et d’être parfait(e) pour l’organisation?
  • Faire un menu minceur pour ne pas prendre 3kilos pendant les fêtes?
  • Serrer le budget pour boucler le mois?
  • Quel cadeau et pour qui ?
  • Trouver un bon plan pour la Saint Sylvestre ?

 

Bref, si vous n’y prenez pas garde et si vous laissez votre mental vagabonder, il va vous sortir toutes sortes de peurs irrationnelles mais qu’il saura justifier et là, tous vos efforts pour booster votre taux vibratoire seront anéantis.

 

Sans compter que vous risquez de passer à côté de l’essentiel : le ressenti du travail intérieur que vous avez à boucler en cette fin d’année .

 

Au cas où vous ne l’auriez pas senti, ces derniers jours de décembre sont chargés. Tout d’abord parce que nous avons eu une nouvelle lune lundi dernier, puis le solstice d’hiver jeudi prochain en fin d’après midi, bref, encore des portails énergétiques à traverser.

.

.

.

Toute une année 1 qui vous a permis de booster votre taux vibratoire

 

Si vous faites le bilan de l’année 2017 (année 1 car 2+0+1+7= 10=1 en réduction numérologique), vous pouvez vous apercevoir que vous avez pris un virage parce que vous avez ouvert les yeux.

 

Comme l’énergie 1 de 2017 vous a poussé vers vos objectifs personnels, vous avez pu mesurer ce qui vous retenait depuis toutes ces années.

 

Vous n’avez peut-être pas accompli de grandes choses, normal, c’est un début de cycle (qui va durer 9 ans) mais d’ici la fin de l’année, c’est à dire dans quelques jours, vous devriez savoir où vous avez envie d’aller pour l’étape suivante si ce n’est pas déjà fait.

 

Bien sur, vous avez envie que votre intention soit alignée mais je vous rassure tout de suite, les énergies flamboyantes de cette fin d’année ne vous permettront pas d’agir sans l’être !

 

Vous avez peut-être vu aussi que vos schémas un peu bancals et le flou qui les accompagne vous ont collé aux basques depuis plusieurs semaines comme si il n’y avait plus moyen d’échapper à ce qui doit être vu, guéri et transmuté.

 

Si vous pensiez vous cacher ou attendre encore un peu, c’est raté. 2017 avait décidé de nous mettre à nu (souvenez-vous de l’étoile XVII du tarot), et c’est quasiment chose faite même si cela s’est fait de façon douloureuse.

 

Donc j’ai une bonne nouvelle pour vous, afin de booster votre taux vibratoire, cette année, les bonnes résolutions se prennent en décembre et pas après le nouvel an comme on a coutume de croire.

.

.

.

 

Le solstice et les jours qui rapetissent vous poussent vers l’intérieur de vous-mêmes, à des endroits qui ne voient pas beaucoup la lumière et ce n’est pas si simple à contempler dans l’agitation des fêtes.

 

Le signe du sagittaire de ce mois de décembre pousse chacun à trouver sa propre autorité pour arrêter de dépendre des autres et du cadre imposé.

 

Ce positionnement nouveau bouscule les dépendances et les « arrangements » relationnels dont vous vous contentiez (et moi aussi) jusqu’à présent.

 

Il devient donc possible d’aborder les sujets qui, jusque-là faisaient peur parce que vous pensiez que vous aviez gros à perdre.

 

Ce qui se passe en fait, c’est que la vérité est en train de prendre le pas sur la peur et donc vous commencez à envisager d’arrêter d’alimenter ce qui vous déséquilibrait mais auquel vous étiez attaché.

.

.

.

En cette fin d’année 1, vous pouvez passer du rêve utopiste (mais pour lequel vous ne faites rien, pas même la première action) à une décision centrée et inspirée de ce qui vous appelle vraiment. C’est cela qui va booster votre taux vibratoire. Ça et les 10 questions en fin d’article.

 

Par exemple, si vous avez toujours eu le désir (ou le rêve) de rencontrer enfin une âme-sœur ou votre flamme jumelle, vous allez enfin prendre la décision d’accepter ce qui se présentera et la leçon de vie qui l’accompagne comme étant l’étape que vous avez besoin de franchir au niveau relationnel pour évoluer et ouvrir plus largement le cœur.

 

Vous voyez la différence avec rêvasser de votre rencontre avec le Prince ou Mister(Mrs) Right comme disent les Américains? Là, c’est concret, c’est aventureux, c’est plein de foi dans votre capacité à gérer quoi qu’il arrive et ça prendra moins de temps à se matérialiser que votre flamme jumelle !

 

Si c’est le désir de lancer votre activité ou de gagner autrement votre vie, ça va être le moment de demander à avoir une vision claire des obstacles à nettoyer pour y arriver plutôt que d’attendre que l’univers réponde à votre demande.

 

Si ça avait été simple et sans encombrement, ce serait déjà fait, vous ne pensez pas?

 

Si ça tarde, c’est sans doute que vous avez à nettoyer vos objectifs et pour ceux qui utilisent Ho’oponopono, c’est l’outil rêvé pour le faire et booster votre taux vibratoire plutôt que de vous décourager ou attendre que ça se fasse tout seul.

 

Il vous reste quelques jours pour faire un choix, celui sur lequel vous avez procrastiné depuis pas mal d’années mais que cette fin d’année 1 peut arriver à débloquer!

 

Si vous hésitez encore, choisissez ce qui vous faisait le plus peur, ainsi vous serez certain(e) de ne pas vous rouler dans une illusion et surtout de ne pas obéir à vos peurs mentales qui font chuter votre taux vibratoire plutôt que de la booster.

 

Ainsi vous allez vous créer un avenir différent de ce à quoi votre structure inconsciente vous prédestinait.

 

Il est donc possible (dans ce nouveau cycle qui a débuté cette année) de commencer à vous extraire des situations où vous vous sentez encore impuissants, débordés, engloutis, envahis.

.

.

.

Non pas en prenant vos jambes à votre cou mais en travaillant intérieurement sur les émotions que la situation génère, plus que la situation elle-même.

 

Rétrospective de l’année pour booster votre taux vibratoire

 

Regardons d’un peu plus près cette année 1 vous a rappelé que vous étiez créateur de votre vie mais aussi responsable des obstacles qui ne demandent qu’à être nettoyés.

 

C’était une année d’affirmation de soi pour cesser d’être une victime et récupérer votre pouvoir personnel.

 

Si vous avez eu l’impression d’être un peu seul ou de vous débattre avec tout le boulot à faire, c’est un peu normal, les années 1 sont faites pour trouver son indépendance, pas forcément la collaboration.

 

Apprendre à diriger seul et à déterminer des objectifs personnels font partie des expériences qui ont réussi à booster votre taux vibratoire cette année

 

Vous devez avoir senti les domaines de votre vie où l’enthousiasme pointait vers de la nouveauté que vous pouviez anticiper comme effrayante mais terriblement vivante.

.

.

.

Si vous êtes encore en train de procrastiner sur un sujet, alors pourquoi ne pas utiliser ces derniers jours pour faire enfin ce truc que vous repoussez depuis si longtemps ?

 

Bref, vous êtes-vous découvert entreprenant ou entrepreneur ? Parce que c’est la bonne piste. Avez-vous découvert que l’impossible était possible ?

 

Si ce n’est pas encore le cas, faites une demande à votre âme, votre Esprit, le divin, les anges, tout ce que vous voulez mais demandez à enfin vivre ce que vous ne pensiez pas possible. Cela aussi va vous aider à booster votre taux vibratoire.

 

La vie ne peut vous offrir que ce à quoi vous croyez donc si vous n’êtes pas certain d’y arriver par vous-mêmes, faites une vraie demande à l’univers.

.

.

.

Si vous n’êtes pas assez content du résultat de vos actions et de la réponse de la vie pendant cette année 1, rassurez-vous, ce n’est que le début du nouveau cycle, il y a le temps.

 

Si vous avez encore peur de prendre de l’essor, de l’ampleur ou de l’envergure, c’est le moment de travailler vos peurs et de ne pas les laisser prendre les commandes.

 

Si vous avez eu l’impression de faire les choses de façon un peu trop perso, sachez que c’était la bonne année pour le faire, les aides c’est pour 2018, je vous en reparle en janvier.

 

2017, c’était aussi l’heure de la prise de risque. Il n’est pas possible en année 1 d’anticiper tout, c’est l’enthousiasme votre guide. ce qui signifie qu’en année 1 vous avez le droit de tâtonner, de vous tromper, du moment que vous agissez.

 

N’hésitez pas pendant les jours de l’année qui restent à laisser libre cours à votre imagination pour visualiser ce que vous voulez pour les années à venir et sentez si cette vision vous fait du bien et surtout si elle booste votre taux vibratoire.

.

.

.

Si cette année a été une année d’épreuves, c’est sans doute que vous aviez besoin de nettoyer de vieux dossiers qui vous auraient encombré pour les années à venir.

 

Car, même si le corps est malmené, une maladie est souvent le pied au fond de la piscine pour remettre de l’ordre et se repositionner sur les bons rails.

 

Si cette année, vous avez un peu perdu la foi parce que d’autres semblent avoir réussi à lancer un projet (qui ressemble au votre) mais pas vous, pas de panique, c’est justement le coup de pied au cul de l’univers pour vous pousser à agir centré.

 

Si vous avez l’habitude pratiquer Ho’oponopono, vous vous êtes certainement aperçu que ce n’est pas la confiance en soi qui fait réussir les projets mais l’accueil de vos parties infantiles qui ne savent pas faire. Rien de tel pour booster votre taux vibratoire plutôt que la gonflette égotique.

 

Si vous retrouver seul(e) a été une épreuve, comptez sur 2018 pour trouver avec qui vous relier à nouveau et trouvez comment booster votre taux vibratoire en répondant à ces 10 questions.

.

.

.

Vous allez voir que vous en avez accompli beaucoup plus que ce que vous croyez et que vous avez sans doute déjà réussi à booster votre taux vibratoire:

 

  1. Quel type d’initiative avez-vous pris cette année ?
  2. Qu’est ce qui était nouveau ?
  3. Avez-vous changé de lieu, de job, de statut relationnel, de façon de gagner de l’argent, de vision sur la vie ?
  4. Vous reste t-il encore des relations de dépendance ? Comment vous sentez-vous avec ?
  5. Où en êtes-vous avec les figures d’autorité ? Qu’est ce qui a changé?
  6. Quel lien entretenez-vous aujourd’hui avec les personnes qui vous faisaient peur par leur intransigeance, leur goût de la bagarre ou leur façon de commander ?
  7. Qu’avez-vous fait pour vous rendre visible et montrer en quoi vous avez des talents à apporter à l’humanité ?
  8. Avez-vous une vision sur le long terme de ce que vous êtes en train de faire ? pouvez-vous méditer dessus?
  9. Avez-vous découvert à quel endroit vous entreteniez encore un fond de culpabilité ? Vous sentez-vous capable d’y remédier dans les jours à venir ou faire une demande pour en sortir?
  10. Avez-vous mis le doigt sur ce qui vous empêchait de grandir ?

 

Voilà le programme pour booster votre taux vibratoire, si vous l’acceptez, avant de passer à la nouvelle année qui sera une année 2 et ça peut se faire en achetant son foie gras et sa boite de chocolats.

 

Vous trouverez quelques idées de cadeaux énergétiques sur cette page https://www.forme-sante-ideale.com/boutique/:

et un voyage initiatique  en Thaïlande du 13 au 21 avril 2018.     https://taodyssee.learnybox.com/description

.

.

.

Et vous que retenez-vous de cette année 2017? Laissez un commentaire!

Share This Post

Nov 20

Ho’oponopono aide t-il à résoudre les problèmes d’argent ?

Concilier Ho’oponopono et les problèmes d’argent?

 

Comme l’argent est un sujet qui fait travailler pas mal de monde, je me suis dit que ça valait la peine d’écrire un article pour répondre à cette question. Et vous allez voir ce que répond Ho’oponopono à cette problématique.

 

Dans mon entourage, je ne connais personne qui ne soit pas aux prises avec la mémoire qu’est l’argent. Si, le Dalaï lama et certains éveillés échappent peut-être à cette mémoire…

 

En quoi est ce une mémoire et est-ce que Ho’oponopono aide ? C’est une mémoire simplement parce que vous n’arrivez pas à l’âge adulte vierge de toute représentation par rapport à l’argent.

 

Et si c’est une mémoire, alors Ho’oponopono y peut quelque chose et nous allons voir comment.

 

L’insécurité (qui se transforme en insécurité financière) vient de loin

 

Avant vos 3 ans, c’est à dire avant d’être totalement identifié à votre corps et à une vie séparée de celle de votre mère ou de votre famille, vous baignez dans un jus familial où il est aussi question d’argent.

 

Vous absorbez comme une éponge les émotions et conflits non résolus de vos parents…que vous finissez par croire vôtres à l’âge adulte.

.

.

.

L’amygdale cérébelleuse doublée de l’hippocampe, tous 2 logés dans votre cerveau limbique, ont enregistré bien avant que vous en ayez conscience les situations que vous avez vécues et certains schémas familiaux en vous.

 

Votre “ordinateur intérieur” est donc déjà pas mal encombré de données lorsque c’est l’heure pour vous de vous occuper d’argent pour votre vie. Vous allez voir que nettoyer avec Ho’oponopono n’est pas du luxe!

.

.

.

Dépendamment de vos croyances, la vie a plusieurs façons de vous présenter certaines épreuves incontournables qui font partie des leçons de vie que vous avez à apprendre sur terre.

 

Elle utilise à loisir les scénarios :

 

  • de la vie affective et des attachements
  • de la mort et la perte d’êtres chers
  • de la maladie et de la souffrance
  • de votre relation à l’argent

 

C’est ce qu’on appelle une crise. Alors la question à laquelle vous avez du mal à répondre est: “Est ce que la crise que je traverse me fout dedans ou est-elle à mon service.”

La crise en question

 

Je remarque qu’ en ce moment, beaucoup de personnes sont en train de vivre une « crise » toute personnelle qui, en fait, n’a rien à voir ni avec les circonstances de 2017, ni avec le système socio-financier de la société.

 

Rien de plus sévère que d’habitude sauf que là, il n’y a plus moyen de s’évader, c’est vraiment l’heure de regarder en soi.

 

Vous vous êtes peut-être dit un jour : « il va falloir que je m’en occupe un jour », eh bien ce jour, c’est en ce moment;-)

 

L’hiver qui s’approche est aussi la saison qui pousse dans ses retranchements intérieurs et le signe du scorpion qui se termine vous aide à aller chercher de vieux démons avec lesquels vous aviez peut-être un peu de complaisance.

 

Je m’inclus dans le lot et peu de monde échappe à ce face à face avec soi-même en ce moment.

 

Lorsque les énergies sont fortes, c’est toujours une belle opportunité de déloger plus en profondeur des attachements qu’on pensait résolus depuis longtemps.

 

Bon, y a t’il vraiment des moments de grand répit… ? Entre les pleines lunes, les nouvelles lunes, les équinoxes et les portails énergétiques… pas moyen de garder un poil de sec.

.

.

.

Ce n’est plus l’heure de se plaindre non plus ou de chercher des coupables, c’est l’heure de se remonter les manches. Ho’oponopono ne se fait pas sans vous!

 

Alors, si personne n’échappe à ces leçons de vie régulières, qu’est ce qui fait que certaines personnes se fortifient avec l’adversité et d’autres explosent en plein vol ?

 

La façon dont vous prenez la crise détermine ou non sa résolution

 

Ce ne sont pas les évènements, les pertes et les pénuries qui font la différence mais bien la façon dont vous réagissez aux évènements.

 

  • Si vous faites face à une crise financière, et surtout si cela fait un moment que ça dure, retirez-vous tout de suite de la tête l’idée mentale que tout se dégrade et que ça ira de mal en pis.
  • Sortez-vous aussi de la tête l’idée tout aussi mentale que tout va finir par s’arranger sans rien faire.

 

C’est l’heure de regarder en face ce schéma intérieur et tant que la leçon n’est pas apprise, la crise continue…

 

Si vous êtes en couple, la crise est multipliée par 2 : la leçon de l’un, la leçon de l’autre qui, comme par hasard vient résonner et appuyer sur votre difficulté.

.

.

.

Or une crise sert à grandir. Le chaos qu’elle crée autour d’elle est l’opportunité pour mettre un nouvel ordre en place.

 

Sauf que quand on a le nez dedans, on trouve ça tout sauf sexy ! La crise financière , en tant que crise, sert aussi à cela.

 

Elle vous ramène en général à un événement du passé, la plupart du temps inconscient, qui demande à être remis en ordre pour pouvoir être libéré.

 

Alors comment faire Ho’oponopono et pour quel résultat ?

 

Tout d’abord, soyons clair, Ho’oponopono n’est pas une poudre de perlimpinpin pour faire disparaître par magie tous vos problèmes.

.

.

.

Ho’oponopono demande une pratique assidue, surtout lorsque vous êtes au cœur d’une crise.

 

Vous ne devez pas oublier cependant que toute crise est pédagogique, c’est à dire qu’elle cherche à vous enseigner quelque chose d’important pour votre évolution.

 

C’est le creux de la vague. Vous ne le savez pas encore mais quelque chose demande à être changé ou libéré pour pouvoir remonter.

 

S’inquiéter et paniquer sont les deux premières peaux de bananes sur lesquelles vous allez essayer de ne pas glisser.

 

L’anxiété et la bile n’ont jamais rien résolu, donc ce n’est pas le moment d’encourager vos pensées en panique mais bien de les nettoyer et Ho’oponoopono est l’outil idéal pour cela.

 

Parfois la solution est un acte à poser mais avant cela, la plupart du temps, l’important c’est de libérer l’émotion au lieu de la vivre comme un stress permanent.

 

Une problématique d’insécurité financière se règle rarement en un weekend car votre capacité à manifester l’abondance est proportionnelle à votre qualité vibratoire plus qu’à vos stratégies.

.

.

.

Il apparaît clairement que la première chose à faire c’est réduire les dépenses et gagner plus d’argent mais, en général, si c’est une vraie mémoire profonde, ça ne suffit pas à régler le problème.

 

Vous avez le droit d’envoyer bouler ceux qui essaient de vous dire que ce n’est qu’un manque d’organisation ou de fainéantise…dans une mémoire, on peut bosser comme un malade et ne rien gagner!

 

Ho’oponopono et les émotions mode d’emploi

 

1°) Identifier l’émotion et commencer Ho’oponopono

 

C’est donc du côté de l’énergie qu’il va falloir investiguer : qu’est ce qui vous mine et fait chuter votre taux vibratoire ?

 

  1. Un sentiment d’injustice (colère) :” j’en ai marre de ramer avec tous les efforts que je fais” ou “à cause de leur organisation de m …,” je me suis fais rayer de pôle emploi?
  2. Une plainte. “Je ne vais jamais m’en sortir”, “la vie est mal faite”, “les taxes sont abominables”, “mon employeur ceci ou cela…”?
  3. La peur de ne pas pouvoir y arriver, de mourir de froid ou de faim, de devenir dépendant, de perdre des liens à cause de l’argent etc…?
  4. Le déni “on va toujours s’en sortir”, “je vais faire un crédit”?
  5. Le jugement “c’est à cause de machin ou machine que j’ai perdu mon emploi ou mes clients”?

 

2°) Le retournement

 

Une fois que vous avez identifié l’émotion que cette situation crée en vous, apprenez à faire un retournement.

 

Ce n’est pas la situation financière qui crée l’émotion, c’est l’émotion qui crée la situation financière.

.

.

.

Voici un exemple : une personne aux prises avec de gros soucis financiers se sent dans l’impuissance totale à modifier la situation.

 

Cette impuissance crée du découragement et l’impression que ça ne se réglera jamais.

 

Si vous renversez la situation voilà ce que ça donne : à cause d’un sentiment d’impuissance et de découragement parce que ça ne se réglera jamais, cette personne a crée de façon inconsciente une situation qui lui rappelle cette même émotion qu’elle trimbale depuis l’enfance et qui n’a jamais été vraiment travaillée et qui fait que rien ne se règle.

 

Sachant qu’un enfant n’a pas le pouvoir de :

 

  • gagner de l’argent
  • changer de famille
  • travailler sur ses émotions
  • trouver du bien-être dans une situation où il souffre,

 

vous comprenez que, tant qu’il est aux commandes de votre vie, vous n’allez pas pouvoir sortir la tête de l’eau.

 

Même si c’est difficile à entendre, c’est grâce à l’insécurité financière d’aujourd’hui que cette personne sait qu’elle a encore une mémoire d’impuissance à nettoyer. Elle a plutôt l’impression de vivre ça:

.

.

.

Comment faire Ho’oponopono peut aider?

 

3°) Les 4 phrases

 

Vous pouvez parler à cet enfant de l’époque qui vit encore en vous avec les 4 phrases de Ho’oponopono :

 

  1. Je suis désolé, je n’avais pas mesuré que tu avais vécu toute ton enfance dans ce sentiment d’impuissance et de découragement.
  2. Pardonne-moi d’en faire une affaire d’adulte et d’argent alors que c’était déjà ton émotion d’enfant
  3. Je te remercie de ne pas avoir fait en sorte que ma situation financière se solutionne pour que je me souvienne de venir nettoyer cette mémoire d’impuissance et de découragement.
  4. Je t’aime

 

Je suis d’accord avec vous, ce n’est pas toujours facile de dire qu’on remercie la mémoire qui nous embête de se manifester pour qu’on puisse s’en libérer.

 

Lorsque cette situation vous met en colère et vous angoisse tour à tour… c’est parfois parce que vous êtes resté bloqué sur un événement non digéré de votre enfance comme:

 

  • l’arrivée du petit frère ou de la petit sœur,
  • un déménagement
  • un changement d’école
  • avoir été pris en charge par des grands parents ou des nounous
  • le divorce de vos parents

 

Votre monde s’est écroulé un jour et vous n’avez plus jamais retrouvé de totale sécurité dans la vie et en les humains.

 

Vous doutez de ce que je vous raconte ? Alors je vous invite à écouter par ci par là ce qui se raconte dans l’émission « danse avec les stars ».

 

Jusqu’ici je ne connaissais que le sketch de Kavanagh mais une intuition m’a poussée à regarder l’émission cette année.

.

.

Alors qu’il est question d’être au présent, d’apprendre à danser, les stars sont en fait confrontées à des émotions d’enfants dans lesquelles elles sont encore enfermées.

 

Par exemple:

 

  • Tatiana à propos de la mort de sa mère
  • Mathieu Sinclair, le divorce de ses parents
  • Camille Lacour, un terrible sentiment d’impuissance …

 

La danse les aide à revisiter cette motion mais vous savez maintenant que vous n’avez pas besoin d’être une star pour faire ce travail, vous pouvez faire Ho’oponopono dans votre salon.

 

Il y a souvent 2 façons de gérer l’insécurité financière : par la colère ou par la peur. (Les 2 tout aussi inefficaces l’une que l’autre)

 

a) Si vous êtes dans la colère, c’est qu’une partie de vous (très inconsciente) exige réparation.

 

Vous créez de l’insécurité pour pouvoir trouver de l’aide et que la solution vienne de l’extérieur. Sans vous en apercevoir vous comptez sur les autres :

 

  • la société
  • le chômage
  • pôle emploi
  • un conjoint, une conjointe
  • l’aide de vos parents ou de vos enfants etc…

 

b) Ou bien, vous êtes dans la peur parce que que vous avez vérifié, enfant, qu’aucune aide n’allait venir de l’extérieur.

 

Nettoyer avec Ho’oponopono

 

Cette insécurité financière d’aujourd’hui, des 5 ou des 10 dernières années est simplement une nouvelle forme qu’à pris le climat stressant de votre enfance.

.

.

.

Pour démêler l’écheveau, il n’y pas de recette miracle, vous devez partir de cette constatation : qu’est ce que ça vous fait au quotidien de vivre cette situation ?

 

C’est donc cette émotion que vous allez nettoyer avec Ho’oponopono. La réponse ne sera peut-être pas un compte en banque bien fourni mais la vie va répondre si vous pratiquez.

 

Et vous avez intérêt à savoir décoder tout ce qui vous arrive après car ce sont déjà des éléments de réponse.

 

En fait aussi étrange que cela puisse paraître, une crise financière peut déjà être la réponse à un demande que vous avez faite!  Je vous en reparlerai plus précisément lors de la web-conférence que je vais donner la semaine prochaine.

 

Ho’oponopono et l’argent, une histoire personnelle

 

Voici un petit exemple personnel pour illustrer cela.

 

Il était un jour question de faire une grosse dépense et je n’arrivais pas à me décider pour dire oui ou non.

 

J’étais tellement paralysée dans le magasin que je n’étais pas capable ni d’acheter ni de sortir du magasin… cela s’appelle une inhibition.

 

Reconnaissant la peur en moi, j’ai commencé à faire Ho’oponopono sur l’état de peur de la petite en moi .

.

.

.

 

  1. Je suis désolée, je n’avais pas vu à quel point tu avais eu peur de te retrouver à la rue et sans ressource.
  2. Pardonne-moi de me faire croire que j’ai un problème à choisir de faire une dépense qui pourrait me mettre en difficulté financière alors que cela parle de toi et de ton sentiment d’insécurité de l’époque.
  3. Je te remercie de me montrer ta peur comme ça je peux venir nettoyer
  4. Je t’aime.

 

Je ne savais pas exactement ce qui se passait mais avec ho’ooponopono, vous n’avez pas besoin de tout savoir tout de suite ni de connaître immédiatement la mémoire en question.

 

Par contre, à force de faire ho’oponopono, j’ai commencé à me calmer intérieurement.

 

La peur a diminué et j’ai pu retrouver une partie de ma conscience d’adulte sans être totalement submergée par ma réalité d’enfant.

 

J’ai commencé alors à discuter avec mon mari (dans le magasin) de comment je me sentais par rapport à cette dépense et là l’info est tombée.

 

C’est souvent ce qui se passe avec Ho’oponopono, à force de nettoyer, les vraies problématiques apparaissent…

 

Je me suis aperçue que ce n’était pas l’argent le problème mais quelque chose dans la relation : j’avais peur d’être toute seule à assurer et d’avoir seule à assumer cette dépense.

 

J’étais en train de m’apercevoir que je ne lui faisais pas confiance dans le partage des charges. Là, j’ai senti la véritable émotion et ce n’était pas de la peur mais de la tristesse.

 

En apparence c’était l’adulte qui était triste de ne pas être sure d’avoir un mari qui fasse équipe avec moi.

 

Mais la réalité, c’est que c’était la tristesse d’une enfant qui n’a pas de soutien et qui doit traverser ses épreuves toute seule.

.

.

.

Alors j’ai affiné Ho’oponopono en parlant à cette petite. C’est cela qui, à mon avis, met le turbo dans la pratique et cela s’apprend.

 

  1. Je suis désolée, je n’avais vu à quel point tu t’étais sentie seule et sans soutien dans les pires moments de ta vie.
  2. Pardonne-moi de ramener cela à une histoire d’argent et de dépense alors que c’est dans une profonde détresse et un désert affectif qu tu as traversé ton enfance.
  3. Je te remercie de m’avoir montré cela au travers de l’argent, maintenant je sais quoi nettoyer.
  4. Je t’aime.

 

Voyez-vous à quatre ans, il est rarement question d’argent. Donc, est ce que Ho’oponopono aide à résoudre un problème d’argent ?

 

Oui et non. Ho’oponopono aide à nettoyer et libérer l’émotion que je crois aujourd’hui être reliée à l’argent.

 

Grâce à l’argent (qui en fait est une énergie complètement neutre), je sais quelle émotion est coincée depuis l’enfance et cherche à se libérer.

 

En libérant l’émotion, je déplombe mon taux vibratoire et donc l’abondance peut venir à moi plus facilement à partir du moment où je pose des actes qui vont aussi dans le sens de la résolution.

.

.

.

Et pour terminer, faites Ho’oponopono chaque fois que le mental essaie de vous faire croire que cette émotion est liée avec l’insécurité financière… elle était là bien avant, c’est même elle qui vous pousse à créer de l’insécurité financière dans votre vie!

 

L’émotion ne cherche pas à vous embêter ou vous plomber, elle veut juste être libérée!

 

Ho’oponopono est souvent le chemin le plus rapide pour prendre du recul par rapport une émotion et découvrir ce qu’elle cache derrière elle.

 

Il n’est pas question de comprendre ou d’intellectualiser mais de nettoyer le bazar au moment où il se présente de dans le feu de l’action.

 

Aller un peu plus loin avec Ho’oponopono?

 

Alors, vous avez peut-être lu mes articles sur ce sujet ou lu ma version particulière de Ho’oponopono dans mon livre… si vous voulez allez plus loin, je vous convie mardi 28 novembre à une web-conférence où je vous explique tout cela.

Cliquez sur l’image pour vous inscrire:

.

.

ou faites un copier/coller manuel (lettre par lettre) de l’adresse: https://taodyssee.learnybox.com/inscription-1

 

Privilégiez le live plutôt que le replay car j’offrirai un cadeau personnalisé et unique aux intéressés qui seront sur place.

.

Dites-moi avez-vous une pratique Ho’oponopono et êtes-vous satisfait(e) du résultat? Laissez un commentaire

Share This Post

Oct 08

Gratitude et reconnaissance, comment faire un Ho’oponopono minimaliste

Gratitude et Ho’oponopono

 

Vous avez beaucoup entendu parler de la gratitude mais savez-vous que ce n’est qu’un des piliers de Ho’oponopono?

 

Vous verrez, dans cette article 4 exercices rapides pour modifier votre chimie intérieure en quelques minutes par jour.

 

La gratitude, un antidote au matérialisme

 

Sur terre, tout ce qui est matériel est appelé à mourir. C’est vrai pour votre corps mais aussi vrai pour les objets qui vous entourent.

 

Pour ces derniers, si vous ne faites rien, la poussière s’installe, la rouille, la dégradation prennent le dessus et un jour ou l’autre vous jetez l’objet parce qu’il est trop vieux usé cassé etc…

 

Vous verrez que, pour votre corps, c’est pareil, si vous n’entretenez pas votre taux vibratoire, vous vieillissez plus vite!

 

La nourriture a, elle aussi, une durée de vie limitée qui fait que rien sur terre ne perdure.

 

Cette constatation avait l’habitude de me mettre en transe. C’était un peu comme si, de toutes façons, ce n’était qu’une question de temps avant que je ne vive la perte.

 

A partir du moment où je possédais un objet, son temps terrestre était limité et un compte à rebours se mettait en route.

.

.

Que ressentez-vous lorsque la même semaine, votre machine à laver, votre ordinateur et votre voiture tombent en panne ?

 

Pour moi, c’était l’impression d’être blousé par la vie. J’avais depuis très longtemps chaussé les lunettes de la perte et de l’abandon et c’est bien la réalité que je créais avec les objets.

 

Or il existe un remède, celui d’apprécier ce qui est éphémère au lieu de lui opposer le fait qu’on voudrait qu’il soit éternel.

 

Dans ma croyance, ce qui est éternel n’est pas dans la dimension 3D de la matière.

 

Apprécier ce qui est éphémère s’appelle la gratitude. Les moines Tibétains sont des experts en gratitude pour l’éphémère.

 

C’est un peu en les regardant faire que je suis passée du “c’est du gâchis tout ce temps passé” à  “du moment que cela fait apprécier l’instant”.

.

.

On associe souvent la gratitude avec le fait de dire merci à quelqu’un qui nous a donné un coup de main ou offert un cadeau. C’est une forme de gratitude sociale.

 

Du point de vue des sciences humaines, la gratitude n’est pas qu’une action, c’est aussi une émotion.

 

Plus récemment, la psychologie positive a été capable de mesurer les effets de la gratitude.

 

Les qualités de la gratitude

 

La gratitude est au départ un exercice qui vous permet de réaliser et d’apprécier ce qu’il y a de bon dans votre vie.

 

Elle permet ainsi de se connecter à quelque chose de plus grand qu’un individu comme la nature ou un pouvoir supérieur.

.

.

.

La gratitude est aussi l’appréciation de ce qui a de la valeur (sans aucun rapport avec l’argent/valeur) et ce qui a du sens.

 

Elle est gratuite, exprimée librement justement parce qu’elle n’est pas le résultat d’une transaction, d’une rétribution ou d’un gros effort à fournir.

 

Elle vient en plus, c’est l’expression même de la générosité et de l’élan du cœur, bref, la cerise sur le gâteau .

 

Reconnaissance, appréciation et remerciement pour ce vous recevez mais aussi pour l’existence de tout ce qui semble extérieur à vous incluant la conscience universelle.

 

Ce sont bien 2 phrases sur 4 qui caractérisent le Ho’oponopono:

 

  • Je te remercie
  • Je t’aime

 

Il y a bien gratitude pour ce que vous recevez directement dans votre vie mais aussi pour la source de toute cette bonté.

.

.

.

L’intérêt de la gratitude

 

Elle joue un grand rôle dans les religions. En général, c’est surtout là qu’on la découvre.

 

La gratitude est un acte sans ego. Elle ne cherche rien en retour et se nourrit d’elle-même.

 

La gratitude, est-elle à pratiquer ou une émotion humaine naturelle?

 

Si je me réfère à moi, il y a quelques années, j’avais tendance à me promener dehors en étant dans mes pensées.

 

Je ne ruminais pas particulièrement d’idées négatives mais je vivais un peu dans ma tête et pas toujours consciente de mon environnement.

 

L’exercice de la gratitude a fait que je suis beaucoup plus présente à ce qui se passe autour de moi.

 

Les détails du monde extérieur me sautent aux yeux, il n’est plus possible de passer à côté d’un arbre sans ressentir sa présence et le bienfait qu’il me procure.

 

Lorsque je vais à Paris, je prends le temps de sourire aux musiciens dans le métro parce qu’ils me procurent un bien-être et que cela vaut la peine de le leur montrer.

.

.

.

La gratitude et les neurosciences

 

Les scientifiques se sont penchés sur le thème de la gratitude et vous allez voir que ça vaut le détour, surtout si vous n’en avez pas fait encore une pratique quotidienne.

 

Selon les recherches à UCLA, exprimer régulièrement de la gratitude modifie la structure moléculaire de votre cerveau.

 

Ils vont même plus loin en affirmant que la gratitude vous recâble pour le bonheur. J’ai donc pensé que cela valait la peine de s’y arrêter un moment.

 

Savoir qu’exprimer de la gratitude rend les gens plus heureux et leur permet de vivre plus longtemps ne suffit pas, la science l’a prouvé !

 

Lorsque vous ressentez de la satisfaction, soit parce que

 

  • vous avez réussi ,
  • vous avez obtenu ce que vous désiriez,
  • ou que vous avez su vous émerveiller,

 

votre cerveau libère de la dopamine naturelle.

.

.

.

Lorsque vous exprimez de la gratitude pour ce que vous avez reçu, vous poussez littéralement votre cerveau à produire cette hormone du bonheur.

 

Mais ce n’est pas tout : lorsque vous êtes dans la gratitude par rapport à ce qu’un proche a fait pour vous ou lorsque vous faites un cadeau à quelqu’un, votre cerveau libère de l’ocytocine.

 

Cette hormone vous fait ressentir le bonheur de vivre des liens et de l’affection.

 

Le sentiment de gratitude active aussi le cortex cingulaire antérieur qui produit de la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur et de la joie de vivre.

 

Pratiquer la gratitude, ce n’est pas qu’un exercice d’appréciation, c’est aussi la mise en mouvement dans le corps de toute une chimie qui entretient le bien-être et le bon vivre.

.

.

.

La gratitude s’apprend

 

Au siècle dernier, on pensait que le cerveau arrêtait sa croissance à l’âge adulte.

 

Aujourd’hui, on sait qu’il n’en est rien, tout ce que vous apprenez change votre cerveau.

 

Ce dernier accélère les échanges chimiques en fonction de vos actions, de votre comportement et votre ressenti.

 

C’est aussi le postulat de l’épigénétique. Tout ce que vous pensez, faites ou ne faites pas modifie vos gènes !

 

Mais pour modifier le câblage de votre cerveau, vous avez à cultiver des pratiques d’apprentissage.

 

Si vous voulez activer les circuits du bien-être dans votre cerveau, vous avez à prendre le temps de savoir ce pour quoi vous avez de la gratitude.

.

.

.

Et même s’il est commun de penser qu’il faut 10 000 heures de pratique ou d’apprentissage pour faire un câblage solide, les recherches récentes tendent à prouver que cela dépend entièrement de votre attitude et de la façon dont votre cerveau fonctionne.

 

Plus vous créez des circuits neuronaux, plus vous densifiez le câblage interne jusqu’à ce que votre comportement (pour générer du bonheur par exemple) devienne quasi-automatique.

 

Plus vous pratiquez, moins vous avez besoin de faire d’efforts. C’est un peu comme tracer son chemin à la machette dans la jungle.

 

Les premiers passages sont les plus délicats. Une fois le chemin tracé, il devient très agréable à arpenter.

 

Plus vous allez vous sentir reconnaissant, plus votre cerveau va adopter la gratitude attitude jusqu’à ce que cela devienne une seconde nature.

.

.

.

La gratitude est contagieuse

 

Lorsque quelqu’un qui s’adresse à vous se plaint, vous sentez rapidement un malaise.

 

Vous aimeriez aider pour soulager la personne mais elle ne cherche pas d’aide, elle veut juste se plaindre et vous ressentez physiquement ce que la plainte fait à votre corps.

 

A l’inverse lorsque quelqu’un vous raconte un événement pour lequel il a une profonde gratitude, vous pouvez ressentir en vous l’énergie de cœur qui se dégage.

 

Et lorsque c’est vous qui exprimez cette gratitude, non seulement vous modifiez la chimie de votre corps mais vous devenez aussi contagieux.

.

.

.

On ne remplace pas une pensée négative par une pensée positive

 

La gratitude n’engloutit pas une bonne fois pour toutes les pensées stressantes que vous entretenez.

 

Elle vous permet simplement de ressentir le bonheur d’avoir ce que vous avez plutôt que le malaise du manque de ce que vous n’avez pas.

 

Sachant que vous avez environ 60 000 pensées dans la journée et que 80% de vos pensées sont stressantes et répétitives, il est intéressant de devenir conscient et d’alimenter vos pensées d’une énergie nourrissante.

 

Robert Emmons et Michael McCullough ont mené une expérience auprès de 3 groupes de personnes :

 

  • Le 1er notait ses expériences quotidienne
  • le 2ème notait ses expériences désagréables
  • Le 3ème notait les expériences pour lesquelles il était reconnaissant

 

C’est bien entendu dans le 3ème groupe qu’on a trouvé le plus de personnes enthousiastes avec un meilleur sommeil et le taux le plus bas de Cortisol (hormone de stress).

.

.

.

Votre cerveau est programmé de naissance pour repérer les difficultés et les dangers afin que vous vous mettiez dans les circonstances qui favorisent votre survie.

 

Il est centré sur les manques, la peur de manquer, l’anticipation des difficultés et des dangers mortels.

 

Si ce manque s’accompagne d’un sentiment d’impuissance ou d’être débordé, alors votre organisme produit des hormones de stress qui mettent beaucoup de temps à se dissiper.

 

Pratiquer la gratitude est une décision personnelle

 

Vous pouvez choisir d’inverser la vapeur et sans résistance, faire d’autres propositions à votre cerveau.

 

Encore une fois il n’est pas question de remplacer du négatif par du positif mais de câbler votre cerveau par des comportement qui vont amener dans votre corps des hormones du bonheur plutôt que des hormones de stress.

 

Sachant, de surcroit, que votre cerveau ne fait pas différence entre le réel et le virtuel (pensez à mordre dans un citron frais et vous verrez que vous salivez), vous pouvez devenir maître de vos pensées et donc des réactions chimiques dans votre corps.

.

.

.

En d’autres termes, si vous ne vous sentez pas heureux, vous y pouvez quelque chose !

 

Les 4 exercices simples à pratiquer

 

1°) Noter les 3 choses, évènements, situations qui vous ont amené du bien-être dans la journée.

 

Faites cet exercice plutôt le soir avant de vous coucher pour améliorer votre sommeil.

2°) Le bocal à gratitude

 

Lorsque vous éprouvez un profond sentiment de reconnaissance pour ce que vous avez vécu, expérimenté, ressenti etc…décrivez rapidement la situation sur un bout de papier et mettez ce dernier dans un bocal de la cuisine.


A la fin de l’année ou lors de votre anniversaire, ouvrez le bocal et lisez tous vos petits papiers pour faire monter l’énergie et voir le chemin parcouru.

 

N’oubliez pas que votre cerveau a plutôt tendance à se souvenir de ce qui ne va pas que de ce qui vous a rendu heureux(se).

.

.

.

3°) Si vous passez du temps avec des enfants ou vos petits enfants, faites-leur faire (et jouez avec eux) l’alphabet de la gratitude.

 

Les enfants n’ont pas ce réflexe mais vous pouvez l’induire sous forme de jeux :

 

  • Je suis reconnaissant ou je trouve ça formidable que les …….(trouvez un mot qui commence par A) Antilopes par exemple
  • Je suis heureux de pouvoir prendre des Bains dans la mer
  • Je trouve ça formidable d’avoir un Chat à la maison
  • J’aime les Dalmatiens
  • J ‘adore les Eléphants etc….

 

4°)Ceci est mon exercice personnel du matin

 

Avant d’être réveillée totalement je fais l’exercice de la gratitude pour tout ce que je possède.

 

Pour cela, je passe en revue tous les objets de la chambre.

 

  • J’ai beaucoup de gratitude pour les livres de ma bibliothèque
  • J’ai une gratitude immense pour le confort de mon matelas
  • J’adore ma house de couette du Taj Mahal
  • J’aime mes commodes avec leurs petits compartiments
  • J’ai beaucoup de gratitude pour ma rampe lumineuse en forme d’orchidées
  • J’adore ce tableau que j’ai peint il a quelques années
  • J’ai une infinie gratitude pour cette statuette que j’ai ramenée de…

Etc…

 

En général, ça se passe très bien , je me prends au jeu et je me mets à déborder au-delà des objets de la chambre.

 

Sauf que l’autre jour, je fais pareil pour mes cristaux et j’entends une petite réflexion de mon mental : « Oui mais j’ai pas le temps de m’en occuper ».

 

Je laisse passer et je reprends l’exercice…j’ai de la gratitude pour mon livre de chevet du moment …et le mental rapplique « oui mais j’ai pas le temps de le lire ».

 

Alors j’ai su qu’il fallait rajouter une nouvelle rubrique à mon exercice de gratitude : le temps car visiblement j’étais encore dans la bouteille à moitié vide !

 

  • J’ai de la gratitude pour le fait que je peux vivre sans mon réveil
  • J’ai de la gratitude parce que je peux choisir mes horaires de travail
  • J’ai de la gratitude parce que j’arrive à trouver le temps chaque jour de faire une méditation…

 

.

.

J’ai fait cet exercice de la gratitude pour mes 50 ans ; j’avais invité toute ma famille et le soir, j’ai fait cet exercice en remerciant chacun pour l’impact qu’il avait eu dans ma vie…

 

Je peux vous assurer que le silence était religieux, la gratitude dégage une énergie incroyable qui nourrit le cœur (ou rend mal à l’aise ;-)), je vous encourage à essayer si vous ne l’avez pas déjà fait avec vos proches.

 

J’aimerais terminer cet article par un petit poème (la maison d’hôtes) de Rumi. Vous allez découvrir que la gratitude ne s’applique pas qu’aux choses et aux êtres que vous aimez.

 

Tout comme Ho’oponopono, la gratitude s’applique aussi à ce qui vous met en difficulté mais semble sur votre chemin pour vous faire avancer.

 

Lorsque vous réussissez cette partie de l’exercice, alors vous savez que le câblage pour le bonheur est en bonne voie.

Être humain, c’est être une maison d’hôtes. 
Tous les matins arrive un nouvel invité. 

Une joie, une dépression, une méchanceté,
une prise de conscience momentanée vient 

comme un visiteur inattendu. 

Accueillez les tous et prenez-en soin! 
Même s’ils sont une foule de chagrins, 
qui balaient violemment votre maison 
et la vident de tous ses meubles, 
traitez chaque invité honorablement. 
Peut-être vient-il faire de la place en vous
pour de nouveaux délices. 

La pensée sombre, la honte, la malice, 
rencontrez-les à la porte en riant, 
et invitez-les à entrer. 

Soyez reconnaissants pour tous ceux qui viennent, 
parce que chacun a été envoyé 
comme un guide de l’au-delà.

.

Et vous quel exercice de la gratitude faites-vous ? Laissez un commentaire !

Share This Post

Sep 20

Comment Ho’oponopono aide à clarifier un objectif

En quoi Ho’oponopono va vous aider avec cette nouvelle lune?

 

Tout d’abord, c’est aujourd’hui la nouvelle lune de septembre. Nouvelle lune signifiant conjonction ou mariage du soleil et de la lune au même endroit .

 

Une nouvelle lune, comme son nom l’indique, est un cycle nouveau qui s’amorce pour le mois à venir.

 

C’est donc le moment de semer des graines et de lancer un projet. Vous verrez dans cet article comment utiliser Ho’oponopono pour vous assurer de la bonne conduite de votre nouveau projet.

 

Vous allez voir aussi que c’est vraiment un moment propice après les énergies de l’été et le feu ardent et purificateur du lion.

 

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais en dehors du fait qu’il a fait très chaud, l’été a été assez mouvementé. Éruptions solaires comme jamais et éclipse solaire totale.

 

C’est sans doute pour cela que j’ai reçu pas mal de mails d’un tas de personnes qui m’ont dit que leur pratique Ho’oponopono avait été plus qu’intensive!

.

.

.

A propos d’éclipses

 

Les éclipses dans l’antiquité étaient assez redoutées puisqu’on pensait qu’elles amenaient les plaies comme la peste.

 

Or, il n’y a rien de pernicieux mais que se passe t-il pendant une éclipse ? La lune recouvre entièrement le soleil.

 

La lune étant le symbole des émotions et de l’inconscient alors que le soleil révèle votre nature profonde, votre moi conscient et vos potentiels.

 

Une éclipse, grâce au mouvement de la lune, fait remonter à la surface:

 

  • tout ce qui était caché dans la profondeur,
  • les émotions enfouies dans des schémas non conscients
  • toutes les ombres que vous n’aviez pas encore mises totalement en lumière.

.

;

.

Dans le langage Ho’oponopono, tout ce qui remonte de l’inconscient s’appelle une mémoire. Et cet été, il y avait de quoi faire!

 

Il est important de ne pas oublier que, pendant le temps de l’éclipse et souvent du mois suivant, vos schémas non connus pèsent plus lourds (la lune devant le soleil) que votre petite volonté de vous en sortir.

 

La lune vous offre ainsi la possibilité de libérer ce qui était enfermé, normal que ça brasse n’est-ce pas ?

.

.

.

Et ce n’est pas pour vous embêter, juste pour vous permettre de savoir quoi nettoyer et quoi libérer. (Je vous renvoie à d’autres de mes articles pour savoir comment nettoyer une mémoire avec Ho’oponopono.)

 

Les scénarios de la vie sont parfaits mais c’est quand même bien d’être au courant du travail que la lune permet à chacun de faire pendant une éclipse, histoire d’être présent à soi même pendant les vacances et de savoir utiliser des outils de nettoyage !

 

Voilà pourquoi le programme de l’été était chargé. Il vous a permis de dégager en profondeur ce qui vous empêchait de sentir votre véritable nature qu’on appelle l’état zéro dans le processus Ho’oponopono.

 

Pas de nouveauté sans inconfort

 

Ceci ne se fait pas toujours sans casse et ramène de l’insécurité car il vous fait quitter votre zone de confort. C’est dans ces moments-là qu’on est heureux de connaître Ho’oponopono!

 

Quand bien même votre zone de confort est quelque chose de souffrant mais connue donc rassurante !

.

.

.

Ainsi, il n’y a pas de nouveauté

 

  • sans perte de repères,
  • sans mise en déséquilibre et
  • sans incertitude de la suite.

 

Sinon ce ne serait pas nouveau mais contrôlable et prévisible, donc mental !

 

Donc voici 2 questions pertinentes à vous poser pour cette nouvelle lune :

 

  1. Qu’est ce qui est nouveau dans ma vie depuis cet été?
  2. Qu’est ce que la vie m’a obligé à lâcher cet été ?

 

Ceux qui travaillent avec la signification des couleurs peuvent les utiliser pour répondre à ces 2 questions 😉

 

Mais bon vous y étiez cet été, donc vous savez ce qui a bougé même sans les couleurs.

 

Nouvelle lune en vierge aujourd’hui

 

Pour revenir à cette nouvelle lune qui faisait suite à l’éclipse d’août: elle est dans le signe de la vierge.

 

Alors regardons d’un peu plus près ce qu’est la vierge au niveau symbolique :

.

.

.

1°) La vierge trie et classe

 

Tout d’abord, la vierge est mentale, elle a besoin d’explications pour pouvoir ranger les informations dans ses petits tiroirs bien étiquetés.

 

Vous n’êtes pas obligé d’étiqueter des idées, vous pouvez aussi étiqueter les tiroirs concrets de votre lieu de vie.

 

Vous pouvez donc, avec cette nouvelle lune en vierge, vous trouver un élan inhabituel(?) à ordonner, trier, ranger, classer et surtout mettre de l’ordre.

 

J’ai eu cette intuition en 2017 de proposer une formation pour apprendre à trier et ranger en conscience, ce que j’ai fait chez moi bien entendu.

 

Un thérapeute est toujours très bon pour enseigner aux autres ce qu’il a lui-même besoin d’apprendre et je n’échappe pas à la règle.

 

Donc si ce n’est pas déjà fait, laissez-vous porter par l’énergie du moment et descendez avec des grands sacs poubelle dans votre garage, votre cave ou la pièce-bazar que vous cachez dans votre maison.

 

Pendant que occupez votre « vierge » à ranger, vous allez voir que votre mental va vous ficher un peu la paix ! La vierge méticuleuse a du mal à faire plusieurs choses à la fois !

.

.

.

2°) La vierge est aussi semer, récolter et moissonner.

 

La figure emblématique de la vierge est Perséphone, fille de Déméter, déesse des moissons.

 

La problématique mère/fille est donc à l’œuvre pour cette rentrée. En quoi est-ce une problématique ?

 

Dans la mythologie, Perséphone est dans la lignée de sa mère. Comme elle, elle sème, récolte et apprend à reconnaître les plantes et les simples pour soigner.

 

Tout semble paisible au royaume de ces 2 femmes sauf que Perséphone s’ennuie: elle ne sait pas qui elle est en dehors d’être une extension de sa mère !

 

Parfois la problématique mère/fille semble carrément opposée à cela : on ne veut rien entendre de sa mère et on s’applique à ne pas lui ressembler.

 

Mais qui s’inquiète de surtout ne pas ressembler à sa mère ? Forcément quelqu’un ou quelqu’une qui est aussi prisonnière (même si c’est psychique) de sa mère sinon pourquoi s’en inquiéter ?

.

.

.

Pour régler ce problème insoluble, Perséphone fait des prières pour qu’il lui arrive enfin quelque chose de nouveau et de différent. Et sa prière est entendue!

 

Je vous rassure tout de suite, en faisant Ho’oponopono, vous n’allez pas faire comme Perséphone!

 

Pluton, le Dieu des enfers en personne est venu l’enlever pour en faire sa femme.

 

Bien entendu, sa mère Perséphone s’est rebellée et a menacé d’interrompre la croissance des récoltes, mettant tous les humains en insécurité.

 

Pour la faire courte, il a été négocié qu’elle passerait la moitié de son temps sur terre avec sa mère et l’autre moitié du temps avec son mari, dans la profondeur des enfers pour son plus grand ravissement.

 .

.

.

A propos de l’enfer

 

Alors la question suivante est : qu’est ce que l’enfer pour vous aujourd’hui puisque c’est aussi le thème de la vierge?

 

Vous allez certainement me répondre par une liste de problèmes sans compter celui d’être venu vous incarner sur terre!

 

Et bien, j’ai une autre définition à vous proposer: l’enfer ce n’est pas les autres ;-)).

 

L’enfer, c’est ne pas savoir que vous, comme moi, sommes prisonniers

 

  • d’un schéma répétitif,
  • d’un attachement  (à la mère ou autre),
  • d’un dysfonctionnement transgénérationnel,
  • d’un programme génétique de survie

 

tout en pensant que c’est normal puisque c’est comme ça depuis la nuit des temps.

 

Pourtant, c’est ce qui fait que vous n’êtes pas heureux comme vous aimeriez l’être.

.

.

.

Pourquoi est-ce l’enfer ? Parce que vous vous prenez sans doute, comme la plupart des humains,  pour votre blessure ou pour la souffrance que vous endurez sans avoir même idée de votre véritable nature.

 

Un vrai gâchis ! Fort heureusement, à moins de faire un travail sur soi, personne ne connait pas sa misère sinon ce serait la désolation totale.

 

Vous faites ce que vous pouvez avec vos données de base: vous vous plaignez un peu, vous essayez de recoller vos morceaux avec des patchs de développement personnel mais au fond rien ne change vraiment.

 

C’est là qu’intervient Ho’oponopono

 

Parce que l’enfer porte des noms comme ceci :

 

  • je ne vais pas y arriver,
  • je ne suis pas doué pour ça
  • ça ne marchera jamais
  • c’est bon pour les autres mais avec moi rien ne fonctionne
  • je n’ai pas assez de temps
  • je ferai ça demain
  • ça va pas être facile
  • vivement les vacances
  • la vie est trop chère, etc.

 

.

.

.

Malheureusement, vous êtes sincère lorsque vous pensez cela. Vous y croyez vraiment et vous ne voyez pas que c’est votre embrigadement, votre enfer personnel et donc vous ne faites rien que subir vos pensées.

 

Faire de la vierge, c’est aussi aller visiter ses enfers, et donc, ne pas prendre pour argent comptant tout ce que votre mental vous raconte.

 

Votre mission, si vous l’acceptez, c’est de faire Ho’oponopono chaque fois que vous vous surprenez à penser ces phrases (ou d’autres de votre cru qui font chuter l’énergie).

 

Parlez à votre inconscient comme si c’était un petit enfant qui lui, est accroché à ce qu’il pense être des vérités:

 

  1. Je suis désolé, je ne savais pas que tu croyais à cela.
  2. Pardonne-moi d’utiliser tes doutes et tes difficultés pour me faire croire que c’est ce que je vis moi adulte conscient, (ce qui m’éloigne de ma vraie nature).
  3. Je te remercie de m’envoyer ces pensées difficiles, comme ça je peux les nettoyer avec Ho’oponopono.
  4. Je t’aime

 

Si vous pensez qu’il suffit de chasser des pensées négatives parce qu’elles se mettent en travers de vos projets, c’est que vous ignorez la ténacité de vos attachements et que quelqu’un en vous y croit vraiment.

 

Aller visiter ses enfers, c’est arrêter de mettre des étiquettes sur ce qui est divin et ce qui est maléfique (Hadès est un bon bougre ni plus ni moins que les autres;-)) sur ce qui est une pensée négative et une pensée positive.

 

Aller visiter ses enfers, c’est quitter l’attachement à sa version de son histoire et à toutes les conséquences que vous en avez tirées: ça c’est bien, ça c’est pas bien.

 

J’étais partie sur la vierge et la relation mère/fille, voyez où cela nous a mené!

 .

.

.

3°) La vierge c’est aussi le service

 

Le service, un autre mot pour nommer le travail. Essayez ce phrasé « je vais rendre service » au lieu de dire « je mets mon réveil demain matin pour aller bosser ».

 

Ça n’a l’air de rien mais si vous mettez vos compétences au service des autres (en étant payé) ce n’est pas pareil qu’être obligé de travailler pour payer ses factures.

.

.

.

4°) La vierge et le soin

 

Enfin la vierge c’est le soin (prendre soin mais aussi prendre des remèdes), la guérison et le corps.

 

Voici donc les domaines où la vierge vous attend pour les 28 prochains jours du cycle lunaire.

 

Vous êtes peut-être revenu de vacances plus fatigué que vous n’étiez parti… maintenant vous comprenez mieux.

 

La bonne nouvelle, c’est que dans le signe de la vierge (là où est la nouvelle lune qui commence aujourd’hui), vous remettez du soin là où vous vous êtes maltraité (ou laissés maltraiter).

 

Vous allez va chercher des soins régulièrement, là où vous ne savez pas faire pour vous, la vierge étant aussi le signe du quotidien et des petites routines.

.

.

.

Alors si je résume tout ce que je viens de dire pour le mois qui vient :

 

Suite aux éclipses (il y en a eu 2 en fait cet été) et au nettoyage fait cet été, c’est le moment de mettre en place un nouveau projet (on est en année 1 quand même) qui va vous permettre de sortir de vos enfers intérieurs.

 

Pour cela, vous aurez sans doute besoin de l’outil Ho’oponopono

 

La vierge étant un signe de terre, vous aurez la chance de concrétiser ce projet surtout si vous le nettoyez avant.(lorsque vous entendez les petites phrases parasites que j’ai énumérées).

 

La question essentielle étant:

 

Comment puis-je rendre service d’une manière innovante et dans mon quotidien?

 

  • aux humains
  • à mes clients
  • à mes patients
  • à mon corps

 

Pour un copain blogueur, ça a été d’ouvrir à tous toutes ses formations internet.

 

Pour moi, par exemple, je lance un mini atelier bi-mensuel de couleurs sur Gap à prix très démocratique.Voir la page ici: https://taodyssee.learnybox.com/atelier-magie-des-couleurs/

 

C’est dans le domaine de la guérison, une routine régulière et je vis cela comme un nouveau service pour mes clients. Ça vient de sortir, c’est pour la semaine prochaine.

 

Question importante aussi: comment puis-je nettoyer mes objectifs et mes attentes (avec Ho’oponopono par exemple)lorsque je ressens un blocage intérieur pour les mettre en place et les concrétiser?

.

.

.

Et pour vous ce sera quoi ? Laissez un commentaire même si vous ne savez encore très précisément ce que ce sera pour vous.

Share This Post

Juin 21

9 façons de prendre soin de soi (dont Ho’oponopono) en ce jour de solstice

Cette année, le solstice d’été tombe le 21 juin mais ceci n’est pas une généralité, le solstice pouvant survenir entre le 19 et le 22 juin. Un bon moment pour prendre soin de soi.

 

Il correspond à la journée la plus longue de l’année . Le soleil à son zénith symbolise alors la puissance la joie et la lumière. Le temps qui sépare le lever du coucher du soleil est de plus de 16H en France.

 

Dans la réalité quotidienne, le solstice d’été est plutôt un événement communautaire et joyeux. Le clan et tous les amis se réunissent dans la joie et la bonne humeur alors que le solstice d’hiver est plutôt dans le recueillement en famille.

 

Mais le solstice est aussi considéré comme un portail vers d’autres espaces intérieurs. La lumière est à son apogée et éclaire même les ombres inaccessibles ou celles qu’on ne connait pas encore.

 

Paradoxalement, c’est aussi le moment où les jours vont commencer à diminuer et où les forces solaires vont s’affaiblir.

 

L’été, c’est aussi le temps des moissons et des récoltes : vous allez constater si les graines que vous avez semées quelques mois auparavant sont de qualité et nourrissent votre âme.

 

Symboliquement, notre fruit (notre travail intérieur) rend visible à nos yeux ce que l’on ne voyait pas. C’est le moment où les prophéties peuvent s’accomplir car elles ne sont plus voilées par les ténèbres et où il est important de prendre soin de soi.

 

Cette fête vous incite à être vigilant par rapport à vos propres ténèbres car c’est aussi le début de la période d’obscurité qui va commencer bien que ce soit le début de l’été.

.

.

.

Les Chrétiens ont une formule intéressante, « Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse », « lui » étant notre Esprit, « moi » le mental :

 

Cet éclairage des ombres est souvent symbolisé dans les édifices sacrés par la capture du premier rayon de soleil le jour du solstice d’été.

 

Ces lieux sacrés peuvent être des grottes, des dolmens, des menhirs, des temples, des pyramides, des châteaux, des cathédrales, des églises, des chapelles, des œuvres d’art, etc…

 

Aux alentours du 21 juin, les rayons solaires sont en effet canalisés afin d’éclairer vivement un endroit bien précis grâce à une ouverture pratiquée dans un toit, un mur ou une fenêtre ;

 

Bien entendu, ces signes sont invisibles aux yeux des simples visiteurs, et ils sont invisibles tous les autres jours de l’année.

 

Je pense notamment au château de Monségur au cœur des Pyrénées ariégeoises, où périrent les Cathares en 1232. Cette construction est équipée d’un système de rayons, encore opérationnel, malgré son état de ruine.

.

.

.

Vous connaissez certainement le trou dans le vitrail de la cathédrale de Chartres qui s’illumine le 24 juin.

 

.

.

Un des plus spectaculaires phénomènes lumineux se manifeste de façon unique au solstice d’été, à midi en la Basilique Sainte Madeleine de Vézelay, un véritable chemin de lumière.

.

.

.

Il en est de même pour le site de Stonehenge où des milliers de personnes se déplacent pour le lever du soleil du solstice.

.

.

.

Alors, concernant ce solstice, les questions que vous pouvez vous poser sont les suivantes:

 

  • Qu’est ce que ce solstice me permet de voir en moi alors que c’était inaccessible jusqu’à présent ?
  • Quelle est la partie de votre vie qui est en train de s’éclairer ?

 

Voici donc 9 façons de prendre soin de vous en ce solstice d’été de cette année1

 

1°) La sauge pour prendre soin de soi

 

En cette nuit la plus courte, les plantes en général reçoivent une force toute particulière venue des forces célestes, comme si leur sève « chantait » d’une puissance inégalée .

 .

.

.

La sauge fait partie de ces herbes sacrées qui sont récoltées au solstice d’été et ses qualités médicinales sont innombrables:

 

  • Elle réduit l’inflammation
  • Guérit les maladies chroniques
  • Booste le système immunitaire
  • Améliore la mémoire pour les examens
  • Stimule les fonctions cérébrales
  • Permet une meilleure concentration
  • Renforce les os
  • Enraye les bouffées de chaleur de façon signifiante

 

Pour prendre soin de soi, il n’est pas necessaire de la boire en tisane, vous pouvez aussi manger les feuilles ou les broyer pour accompagner les viandes (si vous n’avez pas opté pour le régime végan).

 

Enfin elles servent à purifier l’atmosphère et augmenter le taux vibratoire de votre lieu de vie ou votre cabinet.

 

A partir de votre portée d’entrée faites bruler des feuilles de sauge et laissez l’espace se remplir de fumée sans saturer la pièce.

.

.

.

N’oubliez pas les placards et les angles de la maison où stagnent les énergies. Concentrez vous aussi sur les ouvertures, portes et fenêtres.

 

Visualisez la sauge absorbant toutes les énergies difficiles et les formes-pensées qui s’accrochent dans votre maison.

 

Laissez votre intuition vous diriger vers les endroits qui ont le plus besoin d’être nettoyés. Vous pouvez aussi purifier votre aura en passant la sauge fumante autour de vous.

 

Vous allez sentir une clarification et une plus grande acuité de votre présence. Et comme nettoyer avec de la sauge est une cérémonie, choisissez-la de qualité ou ramassez-la vous-même.

 

2°) Des amis choisis pour prendre soin de soi

 

Entourez vous de personnes auprès de qui vous vous sentez nourri et qui voient en vous le meilleur. C’est aussi cela prendre soin de soi.

 

C’est le moment de faire une demande pour rencontrer les personnes avec qui vous êtes en phase ou qui font partie de votre famille d’âmes. N’attendez pas de tomber sur eux par défaut, posez une intention.

.

.

.

Posez-vous la question de l’activité qui nourrit le plus votre âme:

 

  • Êtes-vous fait pour guider les autres sur le chemin ?
  • Êtes-vous attiré par tout ce qui touche à la guérison ? Avez-vous des dons ?
  • Êtes-vous plutôt un enseignant ? Savez-vous canaliser des enseignements ?
  • Vous sentez-vous une âme de guerrier protecteur ?
  • Êtes-vous appelé à aider la planète et protéger l’environnement?
  • Êtes-vous un alchimiste qui spiritualise la matière ?
  • Utilisez-vous l’art et les écrits pour élever les consciences ?
  • Savez-vous diriger ceux qui perdent la vie dans une catastrophe ?
  • Êtes-vous attiré par les connexions qui se font sur les sites sacrés ? Connaissez-vous les méridiens de la terre ?
  • Parlez-vous aux morts ?


Faites une demande le soir avant de vous endormir pour être guidé et orienté vers des êtres qui font partie de votre famille de l’Esprit, même si vous n’avez aucune idée de vos dons et de vos potentiels.

 

3°) Sortir du pilote automatique pour prendre soin de soi

 

A chaque instant, souvenez-vous que vous êtes présent et conscient. Choisissez de ralentir ce que vous êtes en train de faire pour le vivre consciemment.

 

Lorsque vous êtes en pilote automatique, vous n’êtes pas aux commandes, c’est votre mental avec ses peurs qui dirige la danse comme si votre présence n’était pas indispensable.

.

.

.

Il n’est pas question de juste fonctionner pour accomplir des tâches, payer des factures et faciliter la vie à votre famille.

 

Vous avez aussi un plan céleste qu’il vous faut découvrir et lorsque vous n’avez rien à faire, c’est le moment de vous laissez inspirer plutôt que d’occuper votre temps pour vous remettre d’un dur labeur. Prendre soin de soi passe par là.

 

Apprenez à questionner votre vie et demandez des révélations à propos des leçons de vie qui vous sont présentées sur le chemin.

 

Si vous ne mettez pas d’intention pour votre vie, vous la vivez par défaut en vous prenant uniquement pour un être terrestre.

 

N’oubliez pas que vous êtes “un être spirituel qui a décidé de faire l’expérience de la vie humaine et matérielle,” c’est très différent !

 

4°) Faire l’exercice de la gratitude dès le réveil pour prendre soin de soi.

 

Au lieu de laisser votre mental faire l’inventaire de toutes les choses difficiles dans votre vie qu’il va falloir améliorer, faites le tour de toutes les choses qui vont bien et pour lesquelles vous avez de la reconnaissance.

.

.

.

Commencez par le lit dans lequel vous avez dormi si vous avez opté pour une literie confort. C’est une façon de commencer la journée en prenant soin de soi.

 

Faites pareil pour tout ce que vous possédez matériellement mais aussi exprimez votre appréciation pour toutes les aides que vous recevez, même si ce sont des praticiens que vous payez.

 

N’oubliez pas d’avoir de la gratitude pour vos capacités, vos qualités et vos dons.

 

Vous ne pouvez pas vous référer à des habitudes de l’enfance où vous auriez du être encensé pour vos talents. Les parents ont toujours comme principe d’éducation de ne pas laisser leurs enfants se prendre la grosse tête.

 

Résultat, vous vivez vos manquements beaucoup plus que vos réalisations.

 

Ainsi vous faites pareil et vous répétez le schéma: Il est difficile de ne pas reproduire envers soi-même la façon dont vous avez été éduqué. Vous n’êtes donc pas très tendre avec vous-mêmes.

 

5°) Continuez à apprendre pour prendre soin de vous

 

Passez 10 minutes par jour à apprendre quelque chose de nouveau et d’inspirant qui va faire chanter votre cœur.

.

.

.

Découvrez un sujet qui vous passionne et laissez cette passion vous aider à avancer avec plus de confiance vers la vie de vos rêves.

 

Gardez l’esprit curieux et le poids de l’âge n’aura aucun effet sur vous. Grâce à internet, de nouvelles techniques éclosent tous les jours ainsi que de nouveaux enseignements.

 

Laissez-vous surfer pendant quelques minutes pour découvrir de nouveaux paysages cognitifs et vous préparer à quelques révélations.

 

6°) Surveillez votre taux vibratoire pour prendre soin de vous

 

Lorsque vous êtes dans l’action, apprenez à sentir si ce que vous faites réjouit votre âme ou entretient les « il faut » et «  je dois ».

 

La joie et l’amusement sont rarement au rendez-vous si vous n’avez pas mis d’intention à ce sujet. Prendre soin de soi c’est vivre la récréation quotidiennement.

.

.

.

Lorsque vos « devoirs » sont faits, ne négligez pas les récréations qui consistent à faire ce qu’on aime, quelle que soit la quantité de travail que vous ayez à faire.

 

Repousser le plaisir est une habitude acquise qui a tendance à durer si vous n’en prenez pas conscience.

 

Plaisir ne signifie pas forcément boire un apéritif ou faire un col à vélo… soyez honnête avec ce qui vous fait plaisir, pas ce qui vous permet d’oublier ou ce qui est censé être bon pour votre santé.

 

7°) Parlez vrai et arrêter de bavarder pour prendre soin de soi

 

Échanger des opinions n’est pas parler vrai. Si vous allez voir un film, il n’est pas juste question de dire ce que vous pensez du film mais plutôt ce que ça vous fait de le visionner.

.

.

.

Qu’est ce que ça a réveillé chez vous? A qui vous vous êtes identifié pendant le film? Parler de façon authentique, c’est nommer la réalité de ce qui se passe en vous, c’est à dire quelque chose de totalement personnel à propos du film.

 

Si ce que vous racontez est quelque chose qu’on peut lire dans une revue de cinéma, cela a peu d’intérêt, il n’y a rien de vous qui transpire dans votre discours. Vous passez pour quelqu’un d’intelligent mais rien n’est nourri au niveau énergétique.

 

Ce qui fait la qualité d’un échange c’est l’implication. Quelle leçon de vie en avez-vous tiré ? En quoi voir ce film vous aide à transformer votre vie ?

 

La parole crée, alors autant faire attention à ce que vous créez !

 

8°) Pister ses jugements pour prendre soin de soi

 

Ne soyez pas bluffé par la réalité extérieure qui vous ennuie, vous plombe ou vous agace. Elle n’est que la mise en forme de ce qui est à l’intérieur de vous.

 

Tant que vous prenez la réalité pour quelque chose d’extérieur à vous, vous avez l’impression qu’il vous arrive quelque chose avec lequel vous voulez être d’accord ou avec lequel vous voulez vous battre.

 

Lorsque vous comprenez que le projecteur est dans votre tête, vous avez enfin sous les yeux tout ce que vous ne savez pas que vous avez à l’intérieur.

.

.

.

La plupart des scénarios, des schémas et des attachements qui sont stockés en vous sont inconscients. Il est normal que vous ne sachiez pas qui vous êtes ni ce à quoi vous êtes attaché.

 

C’est ce qui arrive dans votre vie qui va vous le montrer. Vous comprenez que vous plaindre ou refuser la réalité ne va pas vous servir à grand chose.

 

C’est plutôt l’heure de regarder ce qui est et d’y travailler si votre réalité ne vous convient pas.

 

Voici un exemple : vous en avez marre de vous battre avec les réalités financières car cela crée beaucoup d’insécurité.

 

En apparence, vous êtes aux prises avec de factures que vous trouvez trop élevées et qui ne vous permettent pas de sortir la tête de l’eau sans vous sentir submergé et impuissant.

.

.

.

Mais si le projecteur est dans votre tête, l’insécurité est déjà dedans et le fait de vous sentir impuissant aussi. Cela parle sans doute de votre insécurité d’enfant, du manque de soutien et du peu de pouvoir que vous aviez enfant.

 

Méconnaître cette réalité vous fait croire au scénario en 2017 alors que c’est juste une nouvelle forme que prend votre insécurité. Prendre soin de soi, c’est ne pas être totalement identifié à sa mémoire.

 

Pour un enfant, c’est rarement une réalité matérielle mais plutôt affective. Pourtant, comme vous êtes maintenant adulte, l’insécurité se pose sur votre quotidien et donc concerne l’argent.

 

Tant que l’insécurité n’a pas été « travaillée », elle prend toutes sortes de formes.

 

Au lieu de se manifester sous la forme d’un problème d’argent, elle peut aussi se manifester sous la forme d’un problème physique ou sur une inquiétude pour ce qui arrive à vos enfants ou vos petits enfants. C’est ce qui m’amène au dernier point.

 

9°) Faire Ho’oponopono pour prendre soin de soi

 

Soyez présent à tout ce qui vous dérange et pour lequel vous avez un jugement.

 

Lorsque vous avez identifié ce que vous considérez comme un problème dans votre vie concrète et matérielle, vous savez désormais que cela ne parle pas vraiment de votre présent, qu’il n’y a pas vraiment de problème à régler mais que vous êtes face à une mémoire.

 

Vous allez pouvoir nettoyer la mémoire avec Ho’oponopono.

 

Cela ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire au présent. Il y a sans doute des actes à poser mais pas avant d’avoir nettoyé le filtre de votre projecteur, responsable du problème.

 

Les jugements que vous portez, et la réalité contre laquelle vous vous insurgez peut concerner:

 

  1. Quelqu’un ou un groupe de personnes
  2. La vie en général
  3. Ou vous-même

 

Lorsque vous repérez votre résistance à ce qui est, récitez les 4 phrases de Ho’oponopono :

 .

.

.

  • Je suis désolé
  • S’il te plait, pardonne-moi
  • Je te remercie
  • Je t’aime

 

Cette prière Ho’oponopono s’adresse à la mémoire en question mais aussi à l’enfant en vous qui porte la mémoire.

 

Si vous faites cela, vous enlevez les charges que vous mettez sur la réalité extérieure car vous reconnaissez votre part de responsabilité dans ce qui est projeté sur l’écran de votre vie.

 

Vos actions sont plus centrées et moins réactives. Vous avez donc une chance supplémentaire de nettoyer la source du problème plutôt que les dommages collatéraux.C’est la grande force du Ho’oponopono.

 

Dégommer un détecteur de fumée sous prétexte qu’il fait du bruit ne va pas vous être d’un grand secours. Cherchez plutôt la cause de l’alarme.

 

En vous attaquant à la racine, c’est à dire, à ce qui en vous crée le problème, vous vous donnez la possibilité de ne pas le voir ré-apparaître.

 

Ce protocole est très puissant car il réduit le sentiment d’être prisonnier de la dualité entre ce que vous vivez et ce que vous aimeriez vivre.

 

Vous arrêtez de vouloir régler des problèmes et vous vous alignez sur l’espace de votre cœur. Et cela fait toute la différence car ce n’est plus votre mental qui est aux commandes.

.

.

.

Et si cette voie d’Éveil vous appelle, je vous propose cet été un stage en Ardèche pour un prix raisonnable. Cliquez ici pour en savoir plus sur le stage Ho’oponopono ou faites un copier/coller http://www.existence.fr/ho-oponopono-une-methode-profonde-pour-un-changement-radical-de-votre-vie-S2651-t13.html

 

Vous pourrez ainsi pousser plus loin la connaissance de ce merveilleux outil de réconciliation avec soi et trouver la formulation exacte qui touche l’enfant en vous et permet la transformation.

 

Ce sont 6 jours d’immersion dans un cadre communautaire et bienveillant d’où vous ressortirez grandi et apaisé. Plus d’explication ici ainsi qu’un lien d’inscription.

 .

.

.

Et vous aimez-vous cette période du solstice? Pratiquez-vous Ho’oponopono et qu’est ce que cela a changé dans votre vie ? Laissez un commentaire

Share This Post

Avr 28

Psychologie des couleurs: Pourquoi Ho’oponopono est l’antidote du jaune

1°) Psychologie des couleurs:  le jaune ne connait que sa vision étroite

 

J’ai toujours de très bonnes raisons pour faire Ho’oponopono.

 

Souvent c’est pour nettoyer un état émotionnel, une difficulté ou une souffrance mais les ¾ du temps c’est pour nettoyer mon mental.

 

Je vais vous raconter quelques unes de ses facéties et je suis certaine que vous allez, comme moi, trouver d’innombrables situations où faire Ho’oponopono.

 

Je lisais ce matin sur Facebook l’épitaphe virtuel d’un gars qui vient de perdre une personne importante pour lui. Je lis un peu en diagonale et je comprends que c’est sa tante avec qui il était très en lien qui est partie.

 

Puis comme il avait l’air de parler de sa mère aussi, je relis le texte parce que je n’étais plus certaine de bien comprendre son propos.

 

Et là, Gasp!, je découvre qu’il ne parle que de sa mère du début à la fin. Pas l’ombre d’une tante dans son texte !

 

La tante, c’est mon cerveau qui a fait ça ! Il connait, il a été élevé une bonne partie de sa vie par sa tante donc il fait des associations avec sa vision étroite et il repeint toute la réalité avec cela.

.

.

Le mental (associé à la couleur jaune) veut avoir raison. C’est lui le centre du monde. Cet article est la 2 eme partie d’un ensemble sur le jaune et le mental.

 

Pour lire la première partie de l’article, cliquez sur psychologie des couleurs 1.

 

Alors, que s’est il passé vraiment pour moi?

 

Une fois que mes yeux ont enregistré (et créé de toute pièce des mots dans le texte!) que c’est de la tante dont on parle, mon mental défend sa vision.

 

Il veut avoir gain de cause et être entendu puisqu’il est sur de lui…mais sur de quoi en fait ? De projeter son monde sur tous les évènements de sa vie!

 

J’étais effarée de ce que mon mental est capable de faire ! Dire qu’on se fie à ses sens pour appréhender la réalité !

 

Vous avez déjà égaré vos clés et vérifié de vos propres yeux qu’elles n’étaient pas dans votre sac? Et puis quelqu’un d’autre que vous cherche au même endroit et les trouve!

 

Voilà ce que je veux dire quand je m’interroge sur la fiabilité de nos sens.

 

Dans mon monde à moi, c’est vrai que ma tante a pris la place d’une mère mais c’est vrai aussi que je l’ai vu écrit dans l’article.

 

Dans le monde de l’autre, il a juste parlé de sa mère. Vous ne pouvez jamais savoir ce qu’il y a dans la lorgnette de l’autre parce que vous ne voyez que la votre!.

.

.

.

Le mental est parfaitement capable de contrôler vos sens. De vous faire voir ce qui n’existe pas, de vous faire sentir ce qu’il a besoin que vous sentiez, de bloquer le ressenti de ce qu’il ne veut pas que vous sentiez !

 

Lorsque je reçois des couples en consultation, je suis toujours ébahie de voir comment chacun vit sur une planète différente.

 

Chacun défend son point de vue. Le jaune ne sait pas qu’il se croit seul au monde. Il a forcément raison. Dans son monde c’est vrai mais pas dans le monde de l’autre !

 

En général, je prends d’abord les personnes séparément pour comprendre sur quelle planète elles vivent avec leur mental.

 

Puis je les vois ensemble pour qu’ils puissent découvrir que la personne avec laquelle ils sont en relation vit en fait sur une autre planète. qu’eux

 

Tant que vous n’avez pas conscience de cela, vous allez vous voir en train d’argumenter ou d’insister dans une conversation parce que vous êtes certain que c’est vrai sur votre planète.

.

.

.

Demandez-vous ce que vous essayez de défendre finalement. Et si ce que dit l’autre était vrai dans son monde ? Pourquoi ne pas le laisser à ses croyances…

 

Alors, peut-on trouver un dénominateur commun entre deux personnes lorsque chacune perçoit le monde au travers de son mental ?

 

A bien y regarder, trouver un terrain d’entente pour les couples représente 5% de la séance.

 

Les 95% restants sont dédiés à ramener chacun à ses interprétations, à sa vision erronée, son jaune quoi!

 

Qu’est ce que je fais pendant ce temps là mis à part le fait de mettre à disposition tous mes outils thérapeutiques ?

 

Je fais Ho’oponopono (je vous explique plus loin dans l’article comment faire si vous ne connaissez pas).

 

Parce que si chacun d’eux est sur une planète différente, je ne fais pas exception.

 

Alors, pour être certaine de ne pas laisser ma planète interférer avec la leur, je nettoie mon mental et sa vision avec Ho’oponopono.

 

2°) Ho’oponopono, le meilleur antidote contre le mental

 

Avez-vous déjà essayé de raisonner un mental en pleine insécurité, quelle soit financière ou liée à des humains ?

 

Pas facile d’en venir à bout. Vous avez beau jouer la carte d’un grand frère qui vous met une petite claque dans le dos et vous dit « t’inquiète pas, ça va aller », il ne se laisse pas facilement convaincre.

 

En plus, associé au cerveau gauche, il a des arguments en béton armé. Il cherche à vous prouver que vous êtes bien en insécurité et il est très convainquant.

.

.

.

Il arrive à vous vendre que vous êtes en danger même si tous les compteurs sont au beau fixe.

 

Chercher la paix ne sert pas à grand chose, il suffit de faire taire son mental pour l’obtenir !

 

J’ai un ami qui a vendu sa voiture récemment.

 

Son mental avait tout sécurisé, le jaune était à fond dans les starting blocs, il connaissait toutes les arnaques possibles pour être certain de ne pas tomber dedans.

 

Et bien que l’acheteur ait montré toutes les preuves de sa crédibilité financière, cet ami continuait à avoir peur de l’arnaque.

 

Le mental ne lâche pas son insécurité, et si vous lui prouvez que tout va bien, il va vous trouver dans l’heure une nouvelle source d’insécurité.

 

Pourquoi ? Parce que nous avez, grâce à la peur, appris à vous méfier de tous les humains au fil des expériences traumatisantes de votre vie.

 

Vous avez oublié de mesurer à quel point ce sont les adultes de votre enfance (ainsi que les fameux grands frères et grandes sœurs) qui n’étaient pas si fiables que cela…

 .

.

.

Lorsque c’est votre cas, que votre mental tourne en boucle avec son os favori, commencez à faire Ho’oponopono.

 

Non pas pour régler votre problème mais pour faire lâcher votre mental et trouver la paix.

 

Il se peut qu’une solution créative émerge, loin de tout ce que votre mental pourrait imaginer. je vous raconte ma dernière expérience de voyage, il y a quelques jours à ce propos.

3°) Psychologie des couleurs: Comment ho’oponopono vient à bout du jaune

 

a-Le jaune aime comprendre

 

Je me définis aujourd’hui beaucoup plus par mon cerveau droit (créatif mais approximatif) que par mon cerveau gauche (rigoureux mais sans inventivité).

 

Pourtant, j’ai réussi (il y a  quelques jours) à me faire avoir pendant un certain temps par mon mental performant qui voulait comprendre.

.

.

.

J’étais à Bali. J’ai décidé de faire fabriquer des batiks énergétiques qui servent à faire monter le taux vibratoire des pièces de la maison ou des locaux de travail.

 

J’en emmène toujours un dans les chambres d’hôtel où je séjourne pour nettoyer l’énergie des autres occupants (ainsi que la mienne) et augmenter les vibrations de la chambre.

.

.

.

Sauf que là, je cherchais l’adresse (j’étais en scooter) que je ne trouvais pas.

 

b- Le mental veut à tous prix trouver des solutions

 

Mon mental s’en est mêlé et m’a proposé toutes sortes de solutions pour atteindre mon objectif.

 

Au début, j’ai refusé, j’étais persuadée qu’avec mon cerveau droit, j’allais tomber sur la boutique comme c’est souvent le cas.

 

Sauf que parfois, rien de nos schémas habituels ne fonctionne. Je fais la rue dans un sens puis dans l’autre, on parle quand même d’une rue qui fait 10 kilomètres !

 

Je décide alors de sortir mon « jaune », c’est à dire un mental qui passe au peigne fin toutes les enseignes pour n’en rater aucune.

 

Le mental aime la systématisation, rien ne lui échappe, tout est sous contrôle et il ne veut rien manquer.

.

.

.

Sauf que là, ça ne fonctionnait pas non plus, pas de boutique, pas de sourire de bouddha en vue (c’était le nom que je cherchais sur l’enseigne).

 

Le mental n’aime pas quand les choses (et les humains aussi d’ailleurs) lui résistent.

 

Il veut comprendre s’il est dans la bonne rue. Je m’arrête donc dans 2 ou 3 boutiques pour confirmer que c’est bien la bonne rue.

 

Pas de souci on y est même si la rue fait plusieurs kilomètres de long. Il passe alors au numéro de la rue.

 

Le mental minimise le stress et comme le fameux grand frère il cherche à me sécuriser, « ne t’inquiète pas on va trouver ».

 

Il scrute les numéros pour en déduire logiquement où doit se trouver le numéro 6.

.

.

.

Chou blanc. Il n’aime pas ce qu’il considère comme un chaos et le système de numérotation lui échappe.

 

A ce moment là je n’ai pas encore le réflexe Ho’oponopono, je suis persuadée qu’une boutique dans une rue ce n’est pas sorcier.

 

Sauf que j’ai rendez-vous à une heure précise et cela crée une petite tension.

 

c- Le mental aime tout prévoir

 

Pourtant mon mental avait tout prévu, j’avais regardé l’adresse sur Google et j’avais une carte du coin dans le scoot.

 

Mais vous le savez maintenant, une mémoire est une mémoire et quand on est coincé dedans plus rien de nos trucs habituels ne fonctionne.

 

Alors je commence à faire ho’oponopono sur ma mémoire (que je connais chez moi) à propos des adresses inconnues.

 

Je m’adresse à ma petite qui est souvent perdue au niveau de la géométrie dans l’espace. Elle porte des mémoires à se retrouver seule au milieu de nulle part sans un parent en vue !

.

.

.

Voilà ce que donne la prière Ho’oponopono dans ce cas:

 

  • Je suis désolée, je n’avais pas vu que tu portais des mémoires d’errance où il n’y a pas d’humain capable de te montrer la bonne direction.

 

  • Pardonne-moi de stresser aujourd’hui quand ‘il n’y a aucun réel enjeu alors que tu portes des mémoires angoissantes d’enfant perdu et abandonné.

 

  • Je te remercie de me faire vivre ce petit stress, ça me rappelle que j’ai grand intérêt à venir faire Ho’oponopono pour te libérer.

 

  • Je t’aime

 

Ça y est la machine est partie. Je n’ai plus besoin de mon cerveau logique pour trouver la boutique.

 

Je sais que, tant que la mémoire est là, je ne risque pas de la trouver, une petite de quelques mois est aux commandes, je peux juste m’occuper d’elle.

 

Je me détends et je commence à accepter qu’il est possible que je ne trouve jamais le N°6.

 

d- Le mental ne lâche pas le morceau

 

Puis je me surprends à re-scruter les enseignes avec un fond de « mais si je vais y arriver ».

 

Pourquoi le mental a t-il toujours besoin de se prouver qu’il va y arriver ? Pour faire taire l’enfant en soi à qui on demandait des choses qu’il n’était pas capable de faire sans aide.

 

Je l’ai vu un nombre incalculable de fois à l’œuvre. Pas plus tard que la semaine dernière.

 

Lorsque nous partons en Thaïlande, nous emmenons la plupart du temps un petit groupe d’irréductibles prêts à travailler sur eux mais qui veulent passer du bon temps et avancer dans leur quête intérieure dans la libération de leurs mémoires.

 

L’un d’eux s’est surpris dans une compulsion au faire plutôt que juste “être” et se détendre dans un cadre idyllique.

 

Il a tenu bon tous les jours en freinant son hyper activité puis il a craqué et a loué un surf.

 

Pas une petite planche pour s’amuser, un vrai surf comme les pros de la vague.

.

.

.

Évidemment il s’est épuisé à la tâche jusqu’à ce qu’il réalise qu’il s’était encore donné un défi plutôt que de s’amuser.

 

A moins qu’ils ne soient ludiques et générateurs de joie, les défis qu’on se donne sont souvent pour plaire à quelqu’un. Un parent en fait de notre passé.

 

Un à qui on va pouvoir prouver qu’on sait bien faire sans avoir appris…que se cache t-il derrière cette compulsion au faire et de réussir tout seul un exploit ?

 

Souvent le désir de ne pas accueillir un enfant blessé dont un parent (souvent le père) ne s’est pas occupé .

 

Personne n’a fait franchir les étapes difficiles à l’enfant en le tenant par la main et en construisant en lui la foi et la confiance.

 

Donc mon mental avait encore envie de se prouver qu’il allait y arriver. Il était même capable de me dire que Ho’oponopono ne fonctionnait pas.

 

Bon je fais un petit aparté ici parce que l’objectif de Ho’oponopono n’est pas de régler vos petits problèmes domestiques pour être encore plus performant.

.

.

.

Ho’oponopono vous aide à nettoyer vos mémoires douloureuses ainsi que celles de l’humanité pour revenir à l’état zéro, c’est à dire dans l’unité et l’inspiration.

 

Si dans le processus, cela règle vos petits soucis du moment, c’est tant mieux mais ce n’est pas le but ultime.

 

J’ai donc continué à faire Ho’oponopono tout en décidant de rentrer tranquillement à mon hôtel.

 

Sans lâcher le nettoyage de la mémoire !

 

On me demande souvent combien de temps il faut pratiquer Ho’oponopono

 

Aussi longtemps que la mémoire vous tient et que vous ne trouvez pas la paix dans cet instant où rien n’a l’air de fonctionner.

 

C’est pourquoi j’ai continué à pratiquer pour éviter que mon mental ne reprenne le contrôle de vouloir trouver à tous prix la boutique (pour toutes les mauvaises raisons que je vous ai citées plus haut )!

 

Vous connaissez le mental qui ne lâche pas son os? Tant qu’il le rogne, les nuages tournent en boucle au-dessus de sa tête car il ne trouve pas de solution mais surtout, il en cherche une à tous prix.

 

Du coup j’ai repensé à la loi d’attraction et aux sempiternelles 4 étapes à respecter pour manifester tout ce qu’on veut dans la matière.

 

Je ne vais pas vous dire que c’est une vaste connerie. La loi d’attraction existe bel et bien. Certaines fleurs attirent certains papillons. C’est aussi une loi d’affinités.

.

.

.

Mais la loi de résonance fonctionne très bien aussi. Cachez un diapason dans un placard et faites vibrer un diapason de même nature, il va faire vibrer à l’unisson celui qui est caché dans le placard.

 

Sauf que l’indication pour manifester, c’est de mettre toute son attention sur ce qu’on veut en y mettant de l’émotionnel, de la visualisation et de l’intensité.

 

C’est ce que mon mental faisait si je ne le surveillais pas : il était focalisé sur une enseigne et il ne lâchait pas le morceau.

 

Comment se laisser inspirer si on est obnubilé par ce que qu’on cherche et qu’on veut matérialiser dans sa vie ?

 

En mettant trop de pression sur ce que vous désirez, vous risquez de le faire reculer de votre champ de vision.

 

Je continuais à faire Ho’oponopono, cela permettait aussi de nettoyer toutes les pensées à propos du rendez-vous raté et tout ce que le mental voulait se raconter.

 

Et puis quelque chose d’étonnant s’est produit. Non, la boutique ne s’est pas manifestée par magie.

 

Mon mental s’est tu !

.

.

.

Vous êtes tellement habitué à l’entendre radoter que vous n’y prêtez plus attention mais quand il s’arrête, là vous vous en apercevez.

 

C’est bien cela le fruit du Ho’oponopono, trouver un état zéro qui peut s’apparenter à un état méditatif mais dans l’action.

 

L’instant d’après une pensée très nette a déboulé dans mon esprit. Pas le chewing gum remaché habituel du mental, une pensée inspirée :

 

” Remonte ton taux vibratoire, tu t’es complètement plombée à vouloir que ça fonctionne à la force du poignet. ”

 

Ce n’était pas la grande claque dans le dos du grand frère mais bien un conseil avisé à moitié chuchoté. (L’inspiration parle beaucoup moins fort que votre mental)

.

.

.

Alors j’ai regardé autour de moi ce qui pouvait faire monter mon taux vibratoire. Je n’avais pas de batik sous la main pour cela mais j’avais Bali !

 

Le vert de la végétation, les rizières, les décorations de rue, la nonchalance tranquille des habitants.

 

Je sentais que tout cela me faisait remonter une énergie douce et agréable. J’ai rajouté la chaleur agréable de la fin de journée.

 

Le plaisir de la vitesse en scooter. Les bas-côtés de la route qui ressemblent à des jardins.

 

Les offrandes disséminées un peu partout. Plus je cherchais des sources de bien-être, plus j’en trouvais, plus j’avais de la gratitude pour la vie et ce séjour à Bali.

.

.

.

C’est au milieu de cet exercice plaisant qu’un bouddha rose et souriant m’est apparu.

 

C’était l’enseigne ! J’avais la ferme conviction que j’avais bien arrêté de la chercher et que c’est elle qui était venue à ma rencontre.

 

J’étais toujours dans cette énergie de gratitude, gratitude aussi pour la pratique Ho’oponopono qui, selon moi, avait encore fait un petit miracle.

 

La preuve aussi que l’objectif de Ho’oponopono n’est pas de résoudre les problèmes mais de trouver un espace intérieur (l’état zéro) dans lequel le problème n’existe pas.

 

Bien sur il existe d’autres antidotes au mental mais celui-là est simple, efficace et magique.

 

Si cette pratique vous interpelle et vous passionne comme elle le fait pour moi, j’organise cet été en Ardèche un stage du 16 au 22 Juillet 2017.(Ecrivez-moi pour avoir plus d’informations, 6 jours pour le prix de 3 habituels)

 .

.

J’offre aussi une conférence à Toulon

MARDI 13 JUIN 2017

à 20H Place d’Armes

.

.

Et vous, connaissez-vous cet aspect “jaune” de votre personnalité, qui a besoin de se rassurer, de tout prévoir, de sécuriser à outrance l’avenir et qui, dans ses interprétations, peut être complètement à côté de la plaque? Avez-vous déjà pensé à utiliser Ho’oponopono pour nettoyer votre mental ?Laissez un commentaire

Share This Post

Jan 13

Comment faire un travail sur soi en 2017

Comment faire un travail sur soi?

 

Cette année 2017 s’annonce lumineuse, pleine de renouveau et d’espérance (à ne pas confondre avec l’espoir qui est souvent utilisé pour se projeter dans le futur et fuir un présent que nous n’arrivons pas à accepter). Avec 2016, on est bien entraîné pour continuer à faire un travail sur soi!

 

En lisant les blogs, je me suis aperçue que certains associent les lames de tarot et l’année en cours. J’ai trouvé cela pertinent surtout avec l’année 9 (2016) que nous venons de passer.

 

En tarot la lame 16 est la maison Dieu, enfin, c’est l’année que nous venons de quitter. Je ne sais pas ce que cette année vous a apporté mais pour moi et dans mon entourage, cela a été un petit raz-de marée.

 

Revenons un peu sur cette année avant de passer à l’année 2017 pour faire le point sur ce qui s’est joué et ce que vous en avez appris. C’est clair que l’image de la Maison Dieu n’a rien de rassurant car c’est tout votre référentiel personnel qui s’effondre.

 

Faire un travail sur soi en 2016

.

.

.

La tour, c’est la construction de vos certitudes, vos croyances et tout ce qu’on s’est raconté jusqu’à présent à propos de la vie et des autres.

 

Vous, comme moi, avez construit des théories à partir de vos expériences et vous en avez tiré des conclusions qui sont encore actives aujourd’hui, même si le passé est, depuis, longtemps, révolu.

 

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que c’est exactement l’inverse qui se produit lorsque vous décidez de faire un travail sur soi: vous comprenez que vous n’expérimentez rien de neuf sauf ce à quoi vous croyez et ce à quoi vous êtes identifié.

 

Je vous donne un exemple pour bien comprendre comment les choses marchent à l’envers de ce qu’on croit : depuis que je suis petite, et parce que je n’ai pas été élevée par mes parents, je suis identifiée à:

 

  • « Je suis seule »
  • « Je dois tout faire toute seule »
  • « L’autre ne peut pas m’aider »
  • « Tout repose sur moi »
  • « Si ce n’est pas moi qui fais, il ne se passera rien »
  • « L’aide n’existe pas, je n’obtiens que le résultat de mes efforts »
  • « Je n’ai pas le temps de tout faire »
  • « C’est trop compliqué »

 

Bien entendu, si je n’ai aucune notion de ce que signifie faire un travail sur soi, j’y crois dur comme fer et je peux donner des tas d’exemples qui corroborent ma vision.

.

.

.

C’est vrai puisque je le vis, dit mon mental. Ce que je ne vois pas, c’est que je ne suis qu’en train de décrire mon filtre, pas le monde extérieur.

 

En réalité, une petite fille (moi) a essayé de se débrouiller seule et en a déduit des tas de choses sur ce qu’était la vie et les relations affectives.

 

Aujourd’hui, si je crois mon mental, il va me raconter que tout cela est encore vrai et que j’ai intérêt à être vigilante dans ma vie.

 

Or, il n’y a vraiment qu’un endroit où personne ne peut rien pour moi : c’est dans ma vie d’enfant et cela ne concerne que mon rapport à mes parents.

 

C’est mon système de croyances qui me fait généraliser cet état de fait sur la vie et le monde en général. Du coup, il suffit de nommer ce que je vois pour connaître mon filtre…

 

Voilà donc pourquoi la Maison-Dieu a été une énergie intéressante dans votre vie de 2016, elle est venue faire écrouler tout ce que vous pensiez à votre propos, à propos des autres et de la vie.

.

.

.

Avec cette lame 16 du tarot, une autre dimension de votre existence a pu se révéler mais parfois de façon imprévisible, voire violente.

 

Ce n’est donc pas du tout le moment d’en conclure que la vie est violente et que les dangers peuvent vous surprendre à chaque instant.

 

C’est plutôt l’heure du bilan. Vous avez peut-être construit une tour de certitudes, investi dans certains domaines de votre vie mais à l’heure du bilan, au moment où vous posez le toit sur l’édifice, tout s’effondre.

 

Votre égo (comme le mien) qui veut construire, se sécuriser, bâtir du solide et du pérenne n’est pas validé. Rien ne tient comme prévu. Rien ne se passe vraiment comme vous l’aviez anticipé.

 

Bref, ce n’est pas l’heure d’être une victime mais plutôt de regarder en quoi tout ce qui vous est arrivé cette année vous donne de l’espace pour respirer et vous libère.

.

.

.

Finalement ce qui est arrivé est arrivé mais vous avez perdu au passage quelques illusions et la vie vous a ré-orienté, même si vous n’avez pas encore tout vu du changement.

 

Sur l’image du tarot, vous voyez que c’est la lumière qui a réussi à transpercer la carapace de vos murs intérieurs et qui permet l’effondrement. J’aime beaucoup cette devise (des soufis ou des templiers) rapportée par Jean Noblet :

 

”  Si tu ne meurs pas avant de mourir, tu mourras en mourant “. Cela rejoint le courant bouddhiste qui voit dans la mort une possibilité d’Éveil, si « mourir » a été pratiqué en conscience durant toute sa vie.

.

.

.

L’égo (avec ses évitements et ses scénario répétitifs) qui s’était cru maître de nos vies a du céder la place à quelque chose de plus grand qu’on ne peut pas prétendre maîtriser !

 

C’était le changement de cap annoncé par 2016 qui peut avoir pris la forme d’un choc imprévisible mais qui, seul peut créer du nouveau dans votre vie.

 

Les 2 personnages de la lame 16 ont la tête en bas, bien au fait des réalités concrètes dans le but de changer leur vision du présent et de l’avenir. Grâce à cette tour devenue trop étroite et limitante, la partie enfermée en vous peut enfin s’exprimer et se libérer.

.

.

.

C’est un jeu à double sens :

 

  1. Si vous avez enfermé les difficultés et les souffrances en vous, elles se sont mises à jaillir aux yeux de tous.
  2. Si vous avez enfermé votre valeur et votre potentiel de créativité, vous allez pouvoir y avoir accès.

 

C’est l’énergie de Shiva : le créateur et le destructeur en même temps. Les dossiers que vous aviez enterrés ont resurgi, mais le bon côté des choses, c’est que les traumas que vous pensiez avoir à vie ont commencé à s’effacer aussi. Faire un travail sur soi n’a jamais porté autant de fruits!

.

.

.

Comme j’aime les couleurs et la signification des couleurs, tout ce que je viens de vous décrire correspond pour moi à l’énergie violette. Il est question de retrouver son autorité, sortir de la victime et des peurs qu’on vous fasse du mal.

 

Il est aussi question d’une dimension invisible et du contact avec son Esprit. Bref, du nettoyage à tous les étages. Vous avez peut-être aussi fini l’année avec un semblant de grippe, et le nettoyage a continué quasiment jusqu’à la dernière minute de l’année !

.

.

.

L’étoile ou comment faire un travail sur soi

 

Après cette année rouleau compresseur et fin de cycle, 2017 semble s’inscrire dans une énergie différente. Nous passons au 17, l’étoile ou les étoiles.

 

Les étoiles brillent dans l’obscurité, elles vous aident à vous diriger comme le feraient des guides. C’est donc une année où vous allez pouvoir sentir la guidance, comme si votre chemin allait pouvoir être éclairé malgré la nuit obscure dans laquelle vous êtes parfois plongé.

 

Faire un travail sur soi en 2017

.

.

.

C’est le petit coup de pouce du destin sur lequel vous allez pouvoir compter. L’étoile (ou Les étoiles) réunit la jarre or et la jarre argent : réconcilier son quotidien avec le chemin de ses plus hautes aspirations.

 

Ça tombe bien, c’est mon dada cela : utiliser le quotidien (et dernièrement le rangement) pour réellement faire un travail sur soi sans se déconnecter de la réalité.

 

C’est cela le libre arbitre que représente l’étoile : vous avez le choix de ne pas vous battre avec les évènements de votre vie mais bien de les intégrer dans votre pratique, que ce soit un bébé qui pleure, un problème de famille, une panne de voiture ou une lettre des impôts qui vous angoisse.

 

D’ailleurs, si je reprends l’image de l’œil et de la réalité, vous avez le choix de vous battre avec votre filtre que vous prenez pour la réalité.

 

La réalité c’est une voiture en panne, le filtre c’est le danger et les ennuis qui m’angoissent et l’insécurité qui en découle.

 

Faire un travail sur soi en douceur

 

Dans son aspect plutôt agréable l’étoile représente l’innocence, la protection, le bien-être avec la possibilité de créer des petits miracles dans sa vie. L’étoile est symbolisée par une femme nue sans artifice qui n’a plus rien à cacher.

 .

.

.

Comme il n’y a plus rien à cacher et plus rien dont on puisse avoir honte, c’est un peu comme si les ombres allaient devenir très visibles mais vous vous en êtes peut-être déjà aperçu depuis ce début d’année : il n’y a pas moyen de se la raconter ni d’échapper à ce qui a encore besoin d’être “travaillé”.

 

Si une mémoire est à l’œuvre, alors elle est visible par tous, ce n’est pas l’heure de la juger ou de s’en couper mais bien de s’en occuper.

 

Faire un travail sur soi sans jugement

 

Dans son aspect difficile, l’étoile va vous obliger à travailler les mémoires où l’innocence en vous a été bafouée, en lien avec les mémoires transgénérationnelles.

 

Toutes les mémoires d’abus, de spoliation etc… vont enfin trouver du repos si vous osez les regarder en face sans artifice et sans substitut!

 

L’étoile va aussi vous aider aussi à transmuter tout ce qui s’oppose encore à la féminité et l’intériorité que vous soyez un homme ou une femme.

 

Faire un travail sur soi dans un climat paisible

 

L’étoile est dans le don, dans un climat de paix et de satisfaction. Il n’y aura plus qu’à travailler tout ce qui en vous n’est pas encore en paix et dans l’accueil. La question que se pose l’étoile est : Qu’est ce que je peux offrir au monde ? Comment devenir plus confiant ?

 

Pas forcément en boostant la confiance en soi mais en travaillant les mauvaises raisons pour lesquelles vous vous méfiez encore des humains.

 

Après tout, vous allez vous apercevoir que ce sont surtout des réminiscences des traumas du passé. La méfiance est dans le filtre!

 

Les étoiles vous invitent cette année à vous relier au cosmos et demander de l’aide, à ce qui est visible mais aussi à l’invisible, surtout si vous avez l’habitude (comme moi) de vous débrouiller seul(e).

 

La transparence de la vibration 17 va vous permettre de dévoiler tant dans vos vies personnelles qu’à l’échelle mondiale toutes les vérités qui vont vous permettre d’avancer.

 

Ce sera beaucoup plus le moment de se relier à son intuition et à son cœur qu’à la source raisonnable de la compréhension. En gros, ce n’est plus l’heure des compromis mais bien celle de régler toutes les situations où vous n’avez pas été clairs.

 

Les 3 mots d’ordre sont: transparence, libération et vérité.

.

.

.

Si vous avez eu du mal à vous lancer ces dernières années, c’est l’heure de la créativité et du petit souffle dans le dos qui va bien. Vous avez une année pour vous lâcher dans l’innovation.

 

Je vous parlerai plus longuement dans mon prochaine article de 2017 en tant qu’année 1 numérologique et vous pourrez découvrir à quoi vous attendre en fonction de votre année personnelle pour les prochains mois à venir.

 

Vous verrez ce que vous réservent les étoiles de 2017 et je vous donnerai de nouvelles pistes pour concilier bien vivre et faire un travail sur soi.

 

Pour ma part, quelques projets de voyages et de stages:

 

.

 

.

 

 

.

.

 

 

 

  •  Mission de vie du 18 au 19 mars (pour ceux qui voulaient que le stage se fasse en France 😉

https://www.forme-sante-ideale.com/mission-de-vie/

 

 

En 2017, ce n’est plus le moment de vous cacher mais bien de faire briller dans le monde votre lumière en sortant de votre grotte. Faire un travail sur soi, c’est aussi devenir visible dans votre grandeur d’âme et toutes vos qualités.

 

Saviez-vous que, dans quelques jours commence l’année chinoise du coq de feu? Signe d’éveil et de réveil, le coq a pour qualité son honnêteté, son franc parler et son désir de ne pas passer inaperçu.Il devrait faire bon ménage avec les étoiles.

 

Et vous, avez-vous bien commencé l’année avec les étoiles? Laissez un commentaire!

 

Share This Post

Oct 27

Rien ne sert de vouloir connaître sa mission de vie sans lire ceci

connaitre-sa-mission-de-vie-3Connaître sa mission de vie, est-ce le moment?

 

C’est la dernière ligne droite pour l’année 9 et vous êtes nombreux à avoir senti l’accélération : à croire que l’on vit au dernier trimestre l’intensité d’une année complète.

 

C’est normal, vous avez 2 mois restants pour liquider l’ancien et laisser venir à vous les énergies du nouveau cycle qui commencera en 2017.

 

La tentation est forte de vouloir se brancher dès aujourd’hui sur un avenir meilleur et plus attrayant, vouloir connaître sa mission de vie par exemple. Je vous en pale en fin d’article.

 

C’est aussi pour cela que je reçois beaucoup de personnes qui se plaignent de ne pas savoir où se diriger dans leur vie.

 

 

  • Elles errent dans leur vie en accomplissant les tâches quotidiennes mais elles ne se sentent pas au cœur de l’action.

 

  • Elles ont épuisé toutes leurs stratégies pour atteindre leurs objectifs mais deviennent lasses d’accomplir des exploits qui ne les nourrissent pas.

 

  • Elles aimeraient se promener au dernier étage de la pyramide de Maslow qui correspond à la réalisation de soi et la contribution au monde.

 

  • Elles voudraient connaître leur mission de vie pour ne plus perdre leur temps et se sentir vraiment utiles.

 

Cela est très légitime et je les comprends. Faire tous les jours ce qu’on aime, ne pas comptabiliser ses efforts tellement notre activité nous plaît, il y a de quoi faire rêver. Ne plus faire la différence entre un dimanche, mardi et un jour férié, c’est assez exaltant.

 

Se réveiller le lundi matin avec l’enthousiasme du créateur en ébullition qui a rêvé à de nouvelles options à tester dès la première heure…vous aimeriez sans doute en faire l’expérience si ce n’est pas déjà votre cas. Connaître sa mission de vie, c’est vivre tout cela.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-6

.

Pourtant, ce n’est pas exactement ce que la vie propose en ce moment. Je ne la trouve pas très tendre (juste certes) …quand je regarde les gens autour de moi.

 

Je suis aussi très sollicitée par les mémoires difficiles de mes élèves (sans compter les miennes), alors j’ai pensé que c’était peut-être aussi votre cas. Cette année 9 est vraiment pleine de défis.

 

C’est un peu comme si elle nous proposait de regarder l’un après l’autre TOUS nos schémas sans nous détourner. Ce sont donc les 4 étages de la pyramide de Maslow qui vont être sollicités, surtout lorsqu’ils correspondent à des manques.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-12

.

Connaitre sa mission de vie et en vivre, c’est le 5 ème étage de la pyramide de Maslow dont tout le monde rêve. C’est celui de la réalisation de soi et de l’évolution personnelle de chacun. Si vous l’avez déjà trouvée, eh bien vous faites parti des chanceux qui sont tombés dans la marmite.

 

Si ce n’est pas le cas, vous allez avoir quelques étapes qu’il est bon de repérer pour ne pas se décourager sur le chemin de “connaître sa mission de vie“.

 

Avant de penser à être dans votre mission de vie, vérifiez que vous n’êtes pas encore aux prises avec vos schémas de survie, vos manques et vos insécurités.

 

Nous reparlerons ensuite de comment connaitre la mission de vie en étant certains de ne pas être dans le fantasme ou dans l’évitement.

 

Ce qui est formidable de toutes façons en ce moment, c’est qu’il est beaucoup plus difficile de ne pas tenir compte de l’instant présent. (Rêver sans fondement ne sert pas à grand chose).

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-9

.

Et si cet instant présent n’est pas confortable, eh bien, c’est le moment de travailler sur soi.

 

Pyramide de Maslow versus connaître sa mission de vie

 

1er étage de la pyramide de Maslow, la survie

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-40

.

Que signifie être dans un schéma de survie ? Parce que votre cerveau est programmé pour la survie de l’espèce, il privilégiera toujours la satisfaction de ce premier besoin de base : manger, boire, avoir un toit et pouvoir se réchauffer.

 

Mais ce n’est pas tout, à ce premier étage de la pyramide se trouve le besoin de repos en alternance avec le besoin d’activité. C’est l’étage où restent un peu coincés les « workaholic », les dépendants de l’activité et du travail…

 

Ceux qui amènent leurs dossiers chez eux le weekend, qui finissent à 21H et qui passent leur journée à gérer la surcharge de travail.

 .

.connaitre-sa-mission-de-vie-28

.

Vous comprenez mieux ce qu’est le burn-out, un non-respect des besoins physiologiques que le cerveau ne peut tolérer au premier étage de la pyramide de Maslow.

 

Programmé pour la survie, il se met rapidement en alerte rouge et déconnecte votre cerveau pour retrouver de la vitalité et pouvoir accomplir ses fonctions de base afin de vous maintenir en vie.

 

Si vous avez du mal à lui obéir, il prend la main comme un moniteur d’auto-école et freine à votre place. Comme il faut plusieurs années pour s’en remettre, avoir cela en tête peut vraiment vous éviter ce désagrément.

 

Grâce à l’expérience d’une élève, je me suis aperçue que le cerveau vous envoie quand même des signaux précurseurs :

 

  • Le repos n’est plus réparateur
  • Vous n’avez pas de réelle motivation pour quoi que ce soit
  • Vous tenez le coup avec des petites drogues légales, sucre, café tabac, fromage
  • Vous n’osez pas dire non à un surcroit de travail
  • Troubles de la concentration,
  • Troubles de la mémoire.
  • Cerveau qui décroche et vit au ralenti.

 .

.connaitre-sa-mission-de-vie-29

.

Indice bonus, vous faites beaucoup mais on vous fait des remarques et on vous en demande plus.

 

Si vous êtes en menace d’expulsion de votre logement, vous ne pouvez pas prétendre à chercher à vous réaliser, vous partez encore de trop loin dans les étages de la pyramide de Maslow.

 

Tant que vous êtes aux prises avec ce stress, inutile de rêver à connaître votre mission de vie, vous avez besoin d’abord de poser des actes dans le concret qui vont dans le sens du respect de vos besoins vitaux.

 

2eme étage de la pyramide de Maslow : la sécurité.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-41

.

Si vous roulez sans assurance ou si vous avez les pneus lisses, vous l’ignorez sans doute parce que votre insécurité légendaire vous fait vivre dans le déni mais vous êtes sous stress dès que vous mettez le pied dans la voiture.

 

Si vous vivez dans un pays où vous n’avez pas de droits acquis pour une assurance maladie, vous vivez le stress insidieux de ne jamais devoir tomber malade sans avoir largement prévu de quoi subvenir à ce genre dépenses extras.

 

Si vous vivez avec une personne (ou un de vos enfants) qui fait peur au petit ou la petite en vous, vous êtes inconsciemment sur vos gardes et vous générez un stress insidieux dans vos cellules. (alcoolisme, drogues, maladie mentale, jalousie maladive, violence, abus d’autorité, état suicidaire)

 

Si vous êtes en cours de divorce, idem, vous ne savez pas comment vous allez pouvoir vivre dans les mois qui vont suivre avant que le jugement soit prononcé.

 

Vous n’êtes pas assez en sécurité pour envisager ce que vous êtes venu faire sur terre, pour le moment, vous avez le nez sur le guidon de réalités matérielles et terrestres et cela occupe tout votre espace psychique. Connaître sa mission de vie est un peu prématuré.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-30

.

Vous allez devoir vous mettre à l’abri d’un danger immédiat avant de comprendre votre mission de vie !

 

Vous comprenez que le jour où vous découvrez que vous êtes rayé de Pôle Emploi, votre cerveau et votre mémoire cellulaire s’affolent !

 

Si c’est une mémoire qui vient de s’activer, c’est le moment de faire un travail sur les peurs et l’insécurité de votre enfance, sur votre lien défaillant à la mère pour retrouver le dynamisme de votre être en évolution et vos désirs de connaître votre mission de vie.

 

3ème étage de la pyramide de Maslow : les liens affectifs

 

Vous avez besoin d’être plus intime avec les humains que de dire bonjour à la boulangère ou croiser vos voisins dans l’allée. Vous avec aussi besoin de développer un sentiment d’appartenance avec un groupe ou une famille.

 

Rester seul crée un stress non conscient qui vous vient de l’homme préhistorique qui savait que se réunir multiplie les chances de survie.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-32

.

Il existe une exception toutefois : si vous avez vécu des violences ou subi des abus, être seul peut s’avérer plus sécuritaire pour votre cerveau que la compagnie des humains !

 

Si vous n’êtes pas conscient de vos schémas affectifs répétitifs, vous pouvez vous décourager de faire des demandes pour rencontrer l’âme-soeur: ce qui se passe en réalité, c’est que votre cerveau (limbique et reptilien) est beaucoup plus occupé à vous éloigner des humains que de vous chercher un partenaire !

 

Vous pouvez peut-être vous rabattre sur le désir de connaître votre mission de vie mais cet étage de la pyramide n’est ni comblé ni satisfait!

 

Si vous avez été extrêmement humilié, soumis et maltraité par une autorité parentale, vous serez toujours inconsciemment sur la réserve dans vos rapports avec les humains.

 

L’échange vrai, authentique et nourrissant aura du mal à être au rendez-vous par peur de représailles. Ne sachant pas mettre de distances avec l’autorité supposée (totalement projectionnelle) de l’autre, vous préférez ne vous impliquer dans les échanges qu’à moitié.

 

Résultat, vous n’êtes pas nourri dans les relations et la quête de l’âme-soeur court-circuite encore votre désir d’évolution personnelle et l’accès à votre mission de vie.

 

Sans un travail approfondi de vos blessures, l’ascension au 5 ème étage de la pyramide de Maslow s’avère laborieux.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-4

.

4ème étage de la pyramide de Maslow :

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-44

.

Estime, respect de soi et des autres, conscience de sa valeur, de ses compétences à atteindre ses buts. C’est en général, là où ça pêche pour chacun. Ce passage d’entrée avant le 5 ème étage est un examen très exigeant.

 

Tout d’abord, parce que développer de la maîtrise demande du temps et de l’expérience. Ensuite, pour trouver le respect de soi, il faut l’avoir enregistré depuis l’enfance, ce qui est rarement le cas.

 

Nos parents ayant du mal à connaître leur propre valeur ont eu bien de mal à nous restituer la nôtre. Toute la batterie du développement personnel s’occupe principalement de cet étage et c’est compréhensible, c’est le dernier avant la réalisation !

 

Sauf que booster la confiance, le respect et l’estime ne vont jamais suffire : si vous êtes construit sur du vide, de la transparence et de l’adaptabilité compulsive, vous ne pourrez pas développer quelque chose que vous n’avez pas reçu.

 

Il va falloir, pour trouver l’estime de soi, apprendre à ouvrir votre cœur à l’enfant blessé qui n’a pas la confiance ni l’estime…et là, je crois que c’est l’endroit où vous avez, comme moi, le plus à apprendre.

 

Comme j’ai été pas mal sollicitée ces derniers jours sur ce chapitre, je vais vous expliquer comment je m’en sors…après on peut commencer à prétendre à connaître sa mission de vie

 

Je me vois régulièrement sur ce 5 ème étage parce que j’ai accepté de lâcher la sécurité de l’éducation nationale et pourtant dernièrement la vie m’a obligée à re-dégringoler gentiment au 4 ème étage (voire le 3 ème) pour aller peaufiner et nettoyer…

.

.

Cleaning Glass

.

Nettoyer ses mémoires, un préambule à connaître sa mission de vie

 

Tout a commencé commencé pendant mon dernier webinaire où je lançais ma formation sur le Secret des Couleurs.

 

Je proposais une méditation guidée à la fin et pour que tout le monde entende la musique hypnotique, ce faisant j’ai retiré mes écouteurs et donc personne n’a plus rien entendu pendant 20 minutes…

 

Pour lancer une formation, c’est pas top. Lorsque j’ai compris qu’ Alain m’avait induite en erreur et n’avait pas vérifié ce qui se passait, je suis passée par une fusée d’émotions à plusieurs étages.

 

  • un malaise diffus
  • de la gêne,
  • de l’embarras
  • de la honte
  • de la culpabilité
  • plus profond de la peur
  • de l’impuissance
  • encore plus profond de la
  • colère
  • un sentiment de trahison
  • d’injustice

etc…

 

Lorsqu’une petite situation de votre vie arrive à vous mettre dans tous vos états, c’est bien entendu une mine d’or, sauf que la mine vient d’exploser sous vos pieds et vous êtes en petits lambeaux éparpillés sur le sol.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-32

.

N’essayez pas les mines antipersonnel c’est très désagréable ;-)! J’ai l’habitude de travailler sur moi alors j’ai tout de suite vu le mental chercher un coupable…c’est forcément la faute de l’autre et je suis victime.

 

Puis la colère se retourne contre moi:

 

  • tu aurais pu t’en douter
  • tu aurais du savoir
  • tu sais qu’il ne faut pas faire confiance
  • tu ne peux compter que sur toi-même
  • tu as tout foiré

 

Si vous ne vous entendez pas faire cela et que vous êtes immédiatement dans l’accueil de ce qui est, eh bien peut-être que vous avez sauté l’étape de « j’accueille que je ne peux pas accueillir la situation! ».

 

Il n’est pas question de plaquer des principes spirituels mais bien de coller au plus près de ce qui est.

 

Et ce qui est c’est aussi votre cerveau, programmé pour la survie; (c’est à dire le moindre stress)  qui est déjà en train d’évaluer la situation et de calculer comment faire la prochaine fois pour éviter tout cela.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-34

.

Pas de souci à éviter le pire la prochaine fois, mais il y a autre chose à faire tout de suite dans l’instant présent! N’oubliez pas que les outils du cerveau sont :

 

  • tout contrôler
  • tout maîtriser
  • tout savoir
  • tout connaître
  • tout anticiper
  • potasser la technique
  • ne pas se faire aider sauf par un expert

etc…

 

Malgré cela, le malaise restait parce que je n’étais pas contente de moi. J’avais intégré à l’intérieur un parent-juge qui ne pouvait pas tolérer la situation sans chercher des solutions et des parades immédiates.

 

Alors j’ai commencé Ho’oponopono pour me décoller un peu de la situation, indiquant ainsi à mon mental que ce n’était qu’une mémoire et qu’il n’y avait pas mort d’homme.

 

Ça a commencé à s’apaiser mais pas suffisamment. Mon mental avait besoin de comprendre. Mais quelle mémoire?

 

  •  Une mémoire où je suis dans un exercice pas simple où l’autre, au lieu de m’aider me fout dedans.
  • Je suis seule à gérer mes trucs mais en plus les erreurs de l’autre
  • On ne peut pas faire confiance aux autres.
  • La vie ne m’envoie que des “M….des”

 

1-Question : est ce que tu connais cet état ?

  • Oui c’est le résumé de mon enfance…

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-35

.

Bon alors tu vois bien que c’est une mémoire puisque tu l’as déjà vécu à un âge où tu ne connaissais pas Alain. Là c’était bon pour arrêter de chercher des coupables, c’était bien ma mémoire.

 

Mais il restait la relation avec moi-même (la plus difficile en fait si vous êtes honnête), je n’arrivais pas à accepter d’avoir eu cette mémoire à ce moment là entre tous !

 

2-Question  : est ce que tu peux accepter que c’est une mémoire de petite et que tu es petite au moment où cela se passe ?

  • Oui.

 

Est ce que tu vas taper sur ta petite et la punir parce que ce n’est pas top ce qu’elle a fait comme tu l’as subi enfant ou peux tu avoir un peu de compassion pour cette petite et ses erreurs ?

  • Oui

 

Est ce que tu peux faire Ho’oponopono maintenant sur cette petite précisément ?

  • Oui

 

Là, ça a continué de se détendre. OUI MAIS, comment gérer les conséquences maintenant parce qu’il y en a au présent.

 

3-Question : est ce que tu préfères t’inquiéter pour les conséquences ou venir en aide à cette petite qui a besoin de soutien, quelle est ta priorité ?

 

A partir du moment où j’ai dit « ma petite », le bourdonnement intérieur s’est arrêté net. C’était calme à l’intérieur.

 

Le plus drôle (enfin je ris jaune évidemment), c’est que, quelques jours plus tard, re-belotte.

 

J’envoie par la poste de quoi jouer avec les couleurs à chaque élève inscrit, sauf que pas moyen de me faire envoyer les couleurs. C’était reparti.

Re-fusée,

Re-je suis seule au monde-

Re- l’autre me fout dedans,

Re- on ne peut pas faire confiance

Re il y a toujours quelqu’un pour me couper dans mon élan.

Re- la vie n’envoie que des m….

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-38

.

Oui, vous comme moi, nous sommes longs à comprendre et à installer des comportements aimants envers nous-mêmes.

 

Ce fut moins long pour revenir à moi et ouvrir mon cœur à ma petite qui avait encore mis le feu à la cuisine avec ses mémoires. La petite a continué encore à faire des siennes mais bon, on finit par la voir venir avec ses petits sabots…

 

Alors si vous aussi, vous êtes en transe régulièrement en ce moment pour des broutilles, rassurez-vous, ce n’est que la petite (ou le petit) qui vous demande un peu de cœur, d’amour et d’estime, malgré ses pitreries.

 

C’est plus facile d’aimer la planète et les grands singes en voie de disparition, je vous assure ! Voilà donc tout le travail qui peut se faire en amont avant de se lancer activement dans le désir de connaître sa mission de vie.

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-7

.

Connaître sa mission de vie, c’est quand même passablement jouissif!

 

Bon maintenant si connaître votre mission de vie est quelque chose qui vous démange…

 

  • Si vous voulez un coup de pouce pour découvrir ou actualiser votre activité rêvée
  • Si vous voulez découvrir ce pour quoi vous êtes vraiment doué
  • Si vous avez envie de gagner votre vie grâce à vos talents
  • Si vous voulez débloquer votre potentiel
  • Si vous cherchez le sens profond de vos activités sur terre

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-17

.

Je vous invite à venir mettre tout cela en œuvre en Thaïlande où nous amenons chaque année un groupe.

 

Cette année est un peu spécial car j’organise un stage « mission de vie 2.0 » sur une petite île déserte thaïlandaise aux confins de l’univers…

 

Il s’adresse à tous ceux qui:

 

  • Cherchent encore leur zone de génie
  • Qui veulent faire sauter leurs limitations mentales
  • Qui veulent réconcilier leur activité avec leur être profond
  • Trouver celle qui révèle leurs talents

.connaitre-sa-mission-de-vie-18

..

Au programme, découvrir et connaître sa mission de vie (ainsi que faire fondre les obstacles dont j’ai parlé dans cet article) grâce:

 

  • au couleurs
  • au jeu de la double spirale
  • à des mises en situation ludiques
  • aux constellations intérieures
  • à la dissolution des mémoires 

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-39

.

Sans compter le cadre idyllique de la Thaïlande, la cuisine époustouflante, la communauté consciente et intime (petit groupe restreint) et nos talents d’introspection conjugués d’Alain et moi.

 

Travailler sur soi et apprendre à connaître sa mission de vie, n’est ce pas un merveilleuse façon de clôturer l’année du 2 au 10 décembre ?

.

.connaitre-sa-mission-de-vie-45

.

Plus de renseignements sur cette page. Il ne reste que 3 places  2 places 1 place

 

Et vous, connaissez-vous déjà votre mission de vie? Avez-vous conscience du travail intérieur que cela peut nécessiter en amont? Laissez un commentaire!

Share This Post

Sep 19

5 actions immédiates pour booster votre énergie (dont Ho’oponopono)

booster-votre-energie-9Booster votre énergie en année 9, c’est pas du luxe!

 

Vous l’avez compris, cette fin d’année 9 n’a pas encore lâché toutes ses surprises.

 

Si vous accusez un peu le coup en ce début d’automne voici 5 remèdes efficaces pour booster votre énergie  et continuer à surfer sur la fin de l’été.

 

Les raisons pour lesquelles vous vous sentez moins vivant sont bien entendu liées à la saison et au passage à l’automne mais ne vous y trompez pas, vous entretenez sans le savoir des raisons intérieures à cette baisse d’intensité.

 

Vous trouverez dans cet article comment prendre soin de votre corps et votre psychisme afin de booster votre énergie.

 

La vie vous a peut-être secoué, bousculé ou poussé dans vos retranchements?

 

C’est un peu comme si, jusque la, vous disposiez d’un peu de marge, comme si ‘était possible de se cacher. Vous pensiez pouvoir dire à la vie : attends un peu, je ne suis pas encore prêt(e) !

 

Or, la vie n’attend plus, c’est maintenant et tout de suite. Si une peur est là, elle y sera encore demain ou dans 10 ans alors autant la confronter tout de suite. Les causes et les effets sont presque immédiats!

 

J’ai fait un profond travail de nettoyage sur une ancienne relation il y a quelques jours. (eh oui, ça aussi c’est du ménage!).

 

J’avais à peine terminé ma méditation que j’ai reçu un mail d’une amie avec qui j’étais en froid depuis plusieurs années.

.

.

.booster-votre-energie-11

A croire que ce que je venais de décoincer à propos d’une autre personne avait aussi libéré du même coup notre relation. Vous voyez ce que je veux dire ?

 

A l’inverse, si vous n’êtes pas aligné en posant un acte, vous avez la conséquence immédiate: je peux dire par exemple très précisément à quelle heure a commencé ma trachéite, il y a de cela 3 semaines!

 

Une autre amie me racontait l’autre jour un truc extraordinaire qui a de quoi booster votre énergie. Son fils était aux prises avec un patron peu éthique et il voulait quitter son job sous le coup de la colère.

 

Elle lui a expliqué que c’était sans doute une de ses mémoires qui était là et l’a encouragé à retourner ne serait-ce qu’une fois au travail avec la profonde conscience de sa responsabilité dans le fait d’attirer à lui un patron pas éthique.

 

Cela ne veut pas dire qu’il est coupable d’avoir un tel patron, il est juste responsable de porter la mémoire et de décider s’il la nettoie ou si c’est juste la faute des autres et que le monde est injuste, méchant et violent ;-(

 

Il a donc suivi son conseil et guess what ?(devinez quoi?): dans la journée qui a suivi il a été engagé pour le boulot qu’il convoitait depuis plusieurs mois.

 

J’aime les petites histoires (vraies) énergisantes comme cela car je vérifie tous les jours qu’en prenant la responsabilité du nettoyage des mémoires que je porte, des miracles ordinaires de cet ordre affluent dans ma vie.

.

.booster-votre-energie-14

.

Et ce genre de miracle n’est pas un aspect “bisounours” de la pensée positive: vous prenez l’entière responsabilité de ce qui vous arrive, vous mettez votre égo de côté, celui qui cherche toujours un coupable et vous posez un acte, celui de vous confronter à la mémoire en personne!

 

Je vais maintenant passer en revue avec vous ces 5 actions qui peuvent instantanément booster votre énergie.

.

.booster-votre-energie1

.

1°) Lâchez l’idée d’avoir à vous guérir de quelque chose pour booster votre énergie

 

Vous n’êtes pas le problème, mais il y a quelque chose à régler. Ce n’est pas pareil de dire « j’ai une mémoire à nettoyer » plutôt que « il y a quelque chose qui cloche chez moi » ou « j’ai besoin de me faire soigner ».

 

A n’importe quelle étape de la situation problématique, vous avez la capacité d’envisager que le problème auquel vous êtes confronté n’est qu’une mémoire. Elle ne dit rien de vous dans la profondeur.

 

Ce qui est problématique, c’est l’accroche que vous avez fait avec la situation. Vous êtes attaché à la situation difficile.

.

.booster-votre-energie-12

.

Et même si elle a l’air de venir de l’extérieur comme ce patron et vous n’avez aucune idée de comment vous avez tout créé de A à Z pour vous mettre dans la panade!

 

En apparence, c’est comme si le « pas de bol » était tombé injustement sur vous. Si vous voulez sortir des apparences et booster votre énergie, vous aussi vous allez laisser votre égo de côté: cette mémoire à nettoyer est bien la vôtre.

 

Pour revenir au fils de cette amie : il a le choix:

 

  • Il décide que tous les patrons sont véreux et indignes de confiance et la vie va continuer à lui prouver que c’est vrai.(puisqu’il y croit)
  • Il décide d’être une victime et se sent misérable au travail parce qu’il croit que c’est la seule chose qu’il est capable d’attirer à lui.
  • Il décide de prévenir tous les autres collègues du danger qu’ils encourent à travailler pour un tel patron. (clin d’œil bienveillant à un lecteur qui se reconnaîtra;-)

 

Ce sont 3 versions de la triangulation, persécuteur, victime et sauveteur. Quelle que soit la position qu’il choisit, il reste dans le triangle infernal.

 

Pour s’en dégager, il n’a qu’une solution : reprendre la responsabilité d’avoir attiré inconsciemment à lui un patron, (une figure parentale) qui lui rappelle de près ou de loin ce qu’il a vécu dans son enfance.

 

Pour résumer, vous n’êtes pas le problème et vous n’avez rien à guérir, juste des mémoires à nettoyer.

 

Ho’oponopono peut réellement venir à votre secours pour booster votre énergie avec ses 4 petites phrases qui, adaptées à la situation donneraient :

.

.booster-votre-energie-13

.

  • Je suis désolé, je n’avais pas vu que je portais cette mémoire de maltraitance encore en moi.

 

  • Pardonne-moi d’utiliser mon patron pour la réveiller et croire que le problème est aujourd’hui alors que c’est bien l’émergence d’une mémoire du passé ;

 

  • Je te remercie de m’envoyer un patron malveillant, cela m’oblige à nettoyer une situation ancienne où j’ai été confronté à un adulte malveillant

 

  • Je t’aime.

 

Vous voyez c’est simple, vous aller pouvoir booster votre énergie et faire monter votre taux vibratoire.

.

.booster-votre-energie2

.

2°) Le Chlorure de magnésium fossile pour booster votre énergie


C’est le changement de saison, et c’est mon premier remède préventif de l’hiver. Le Chlorure de magnésium (fossile) en cristaux est un complément alimentaire naturel. Il se présente sous forme de paillettes.

 

Il vous suffit de diluer une cuiller à café de cristaux dans un litre d’eau peu minéralisée. Le mélange se conserve très bien, pas besoin de le mettre au frais. Vous pouvez lui rajouter un demi citron.

 

Le Chlorure de magnésium est considéré comme un remède miracle et je confirme Facile à préparer, simple à prendre, peu coûteux, il faut penser à ce remède au moindre début de malaise physique ou psychique.

 

Autant celui qu’on trouve en sachet en pharmacie a une saveur exécrable, autant le naturel (fossile) en cristaux est très acceptable en matière de goût.

.

.booster-votre-energie-15

.

De plus, l’organisme l’assimile sans effets secondaires nocifs. Contrairement au Nigari japonais, il est issu d’une mer fermée, sans métaux lourds et polluants comme le mercure, le plomb, l’arsenic ou le fluorure.

 

Booster votre énergie au chlorure de magnésium sera utile pour :

 

  • soulager les douleurs musculaires,

 

  • ôter la fatigue

 

  • renforcer votre système immunitaire

 

  • améliorer l’humeur

 

  • restaurer l’équilibre nerveux (mémoire concentration)

 

  • stimuler la capacité de détoxification du corps

 

  • recharger le corps en magnésium.

 

A titre préventif (fatigue, épidémie etc), il suffit généralement d’en prendre un verre matin et soir pendant quelques jours.

 

En cas de maladie aiguë (fièvre, infection, voire fibromyalgie) : il est souhaitable de débuter par deux ou trois verres rapprochés à trois heures d’intervalle, puis prendre un verre toutes les six heures pendant quarante-huit heures.

 

Vous terminez par un verre au coucher pendant une semaine, pour finir de restaurer votre système immunitaire.

 

Le Chlorure de magnésium , en plus de booster votre énergie, rectifie une alimentation carencée: pour cela, il sera utile d’en prendre 1 à 2 verres par jour .

 

Pour n’importe quelle pathologie en général, prendre 1 à 2 verres par jour pendant 21 jours. Arrêtez-vous  3 semaines et recommencez en alternance plusieurs mois.

 

N’oubliez pas que le magnésium et le calcium sont faits pour travailler ensemble. Ne prenez pas de calcium seul . Sans une quantité adéquate de magnésium le calcium pénètre dans les cellules, et vous souffrez de:

 

  • crampes musculaires,
  • constriction des vaisseaux sanguins, (durcissement des artères)
  • céphalées migraineuses
  • sensations d’angoisse.

 

Non le chlorure de magnésium ne fait pas le café le matin mais avouerez que ses atouts sont impressionnants. Je viens tout juste de commencer et je vous encourage à les tester ainsi que sur vos enfants…

 

Alain a rempli la gamelle des poules et des chiens de chlorure de magnésium pour stimuler leur organisme avant l’hiver.

 

Bref, faire des cures régulières particulièrement aux demi-saisons aide à purifier le système digestif et booste votre énergie physique et psychique .

.

.booster-votre-energie3

.

3°) Faire monter l’énergie toutes les 2 H pour booster votre énergie

 

Vous savez vous arrêter toutes les 2 heures en voiture mais pas au boulot ! Je vous propose d’avoir dans les oreilles plusieurs fois dans la journée une musique qui fait monter votre taux vibratoire.

 

Pas juste quelque chose de joli ou des paroles que vous aimez mais une musique qui vous rentre dans le corps et fait un petit nettoyage à votre place !

 

Ce qui est formidable c’est que cela n’a rien à voir avec le genre de musique concerné, tout peut le faire, même du hard rock si vous sentez que ça fait monter votre taux vibratoire et votre élan joyeux.

 

Et même si je en suis pas une fan acharnée de hard rock, j’ai fait cette prise de conscience l’autre jour: j’étais dans un petit village des Hautes Alpes, là où d’ordinaire il y a plus de saisonniers que de résidents à l’année.

 

Il y a juste en dessous un italien qui s’ “oublie ” régulièrement : il met sa radio italienne comme si c’était le 14 juillet ou un équivalent italien.

 

L’énergie qui s’en dégage est exécrable et le pauvre ne s’en rend pas compte : d’abord ce n’est pas de la musique mais des mots, des pubs etc…

.

.booster-votre-energie-16

.

Bon, l’énergie de la radio n’est pas top mais les raisons pour lesquelles il a besoin de s’étourdir (et les voisins avec) concourent aussi à faire baisser l’énergie. (manque, peu de présence à l’instant, déni, oubli etc..)

 

Le voisin du dessus n’est pas très patient non plus et pour montrer son mécontentement, il pète régulièrement les plombs.

 

Il met aussi sa musique à fond quand l’italien fait sa sieste j’imagine. Il met du rock, du hard rock sauf qu’ il envoie son hit parade, celui qui lui booste son énergie.

 

Et même s’il y a un fond de colère dans tout cela, il tente de gérer ses états intérieurs explosifs avec de la musique qui monte…

 

Résultat, la radio mentale est insupportable, le rock du dessus est OK même si au fond, on préfère le bruit du ruisseau et des oiseaux !

 

Je vous propose pour booster votre énergie, une petite chanson de Ron Kenoly pour vous faire entendre ce qui, pour moi, est une musique qui monte. Il y a les cuivres, les chanteurs, l’énergie du chanteur et la salle au service de l’énergie.

 

Il s’avère que c’est une louange mais rien n’y oblige. Je mets ça le soir quand je rentre tard de la côte d’azur et l’effet est garanti, je ne risque pas de m’endormir au volant.

.

.

.

.booster-votre-energie4

.

4°) N’attendez pas pour vous amuser, cela va booster votre énergie

 

Souvenez-vous que vous n’étiez pas au bagne lorsque vous étiez enfant, il y avait les récréations. Je vous le rappelle: la récréation c’est ce que vous aimez faire entre deux tâches obligatoires.

 

Quand j’habitais au centre ville de Toulon, ma récompense c’était d’aller faire les boutiques. Je me disais:” tu finis ça et tu auras le droit d’aller faire un tour en ville”.

 

Ici, j’ai changé de récréation, l’année 9 pousse plus au dépouillement qu’aux achats…  mes récréations sont plutôt informatiques…découvrir, surfer et jouer avec les images, faire des posts Facebook etc…

 

Mais aussi jouer avec le chien, faire un tirage de couleurs, regarder un épisode, faire un petit plat, une méditation guidée ou regarder des vidéos inspirantes.

.

.booster-votre-energie-17

.

Je ne sais pas ce qui représente une récréation pour vous mais si vous attendez d’avoir tout fini pour faire un truc que vous aimez, c’est lui qui va sauter !

 

Dans mon ancienne vie d’institutrice, ce sont les enfants qui étaient en récréation, pas moi !

 

A l’époque j’avais vu un reportage de sœur Emmanuelle qui racontait qu’elle aussi avait fait ce métier. Elle disait qu’elle avait tant reçu de ce métier, qu’un jour elle s’est demandé comment redonner tout cela et de là, a arrêté la philosophie et s’est consacrée au plus démunis en Égypte.

.

.booster-votre-energie-18

.

Son témoignage m’a fait réfléchir, je n’avais pas vraiment l’impression de recevoir tant que ça à l’école et je me trouvais déjà très occupée par mes élèves.(sans récréation ;-()

 

Aujourd’hui ça me fait rire…je comprends mieux sœur Emmanuelle…quand on fait vraiment ce qu’on aime, il n’y a pas vraiment de différence entre récréation et travail et on est très enclin à donner (comme les articles que j’écris)!

 

Sauf qu’avant je quittais l’école à 16H30. Aujourd’hui, en tant qu’entrepreneur c’est une nouvelle journée qui commence à cette heure-là ! Si je ne remets pas de la récréation au cœur de ma vie, je peux travailler jusqu’à 15H par jour !

 

C’est valable aussi pour les vacances et les temps de repos. Si vous ne mettez pas la récréation sur la To Do list (les tâches obligatoires), elle passera en dernier!

.

.booster-votre-energie5

.

5°) Lâchez votre désir de perfection pour booster votre énergie

 

Le désir de perfection est légitime, vous aimez les choses bien faites et vous avez besoin de livrer le meilleur de vous-mêmes.

 

Seulement nous vivons dans un monde de dualité. La journée ensoleillée existe parce que la nuit…l’alternance d’une chose et son contraire fait tellement partie de votre vie que vous ne l’avez pas encore intégré.

 

Votre respiration alterne poumons vides et poumons pleins…normal que la réussite côtoie l’échec, que la joie co-existe avec la tristesse, la peur avec le courage, la bonté avec la malveillance ….

 

Le désir de perfection c’est vouloir les hauts sans les bas, l’été sans l’hiver. Le monde est rempli de personnes qui réussissent mais celles qui ne s’ouvrent pas à l’échec se sentent misérables. Pourtant elles ont tout pour être heureuses. Certes, mais elles restent dans la dualité.

 

Ce ne sont pas nos actions qui comptent mais comment nous les vivons. Eckhart Tolle a une autre façon de l’énoncer:

 

“La première cause de souffrance n’est jamais la situation mais les pensées qu’on entretient à ce propos ” Eckhart Tolle

 

Le bonheur est dans une autre dimension, celle du cœur, c’est à dire celle de l’acceptation de ce qui est, le haut comme le bas, pas dans la dualité qui pourtant est notre quotidien.

.

.booster-votre-energie-20

.

Tant que vous ne trouvez pas cet espace d’accueil, vous souffrez de la résistance que vous entretenez avec la réalité et du rejet de certaines expériences.

 

Avez-vous déjà essayé de faire du vélo et d’apprécier la ballade avec les freins serrés autour de la roue ? C’est un peu cela le désir du positif sans le négatif. Il y a mieux pour booster votre énergie!

 

Par exemple, si j’avais du attendre que ma formation sur les couleurs soit parfaite avant de la lancer, j’y serais encore.

 

C’est parce qu’elle n’était pas parfaite que j’ai découvert intuitivement les améliorations que je pouvais lui apporter.

 

En d’autres termes, vous n’aurez pas les infos de la suite tant que vous ne vivrez pas l’imperfection.

 

C’est à dire que ne pas se lancer vous oblige à rester dans l’imparfait qui rêve d’être parfait mais qui ne fait rien de concret, à part vouloir s’améliorer. Le mot d’ordre est: Action.

 

Si vous ne faites pas d’abord un essai imparfait, vous ne recevrez pas les instructions pour le perfectionner, vous resterez sur la berge à entretenir les pensées que un jour peut-être…

 

Vous en doutez ?

 

Regardez lorsque vous êtes debout et statique… vous êtes en équilibre. Dès que vous avancez une jambe, vous vous mettez en déséquilibre.

.

.booster-votre-energie-19

.

La marche n’est qu’une accumulation de déséquilibres en alternance avec un équilibre. Si vous voulez booster votre énergie, soyez imparfait!

 

Pour vous mettre en marche réellement et symboliquement, vous êtes contraint d’accepter la dualité équilibre/déséquilibre. Alors, si ce que vous faites en ce moment vous paraît déséquilibré, rassurez-vous, vous êtes en marche !

 

Et vous que choisissez-vous pour booster votre énergie. Avez-vous testé le chlorure de magnésium fossile? Laissez un commentaire!

Share This Post

Juin 17

4 histoires initiatiques pour être heureux dans l’instant

etre heureux dans linstant1Pour être heureux dans l’instant, transformez vos défauts en qualités.

 

J’adore les petites histoires initiatiques alors je vous en ai dégoté 4 qui illustrent 4 soi-disant défauts que vous pouvez aisément transformer en qualités sans vous battre avec.

 

Sauf que, j’ai enfin décidé de vous écouter, je vous en livre 2 cette semaine et 2 histoires initiatiques la semaine prochaine pour que mes articles soient un peu moins longs.

 

Finalement c’est au lecteur de décider aussi…Vous pouvez aussi écouter cet article en vidéo en cliquant ci dessous:

.

 

Je vais vous parler d’habitudes mentales qui pourrissent un peu la vie et plombent votre énergie. Pas facile d’être heureux dans l’instant avec un mental qui aime contrôler, user de discipline et juger en permanence les personnes et les situations.

 

Moi, de par ma pratique, je suis plutôt pour laisser le mental faire afin de mieux l’observer et voir ce qu’il cache derrière ses comportements et ses jugements.

 

Vous allez voir comment on se fait facilement berner par son mental sans même s’en rendre compte. Vous verrez que même les plus sages se font avoir…Ah, certitude quand tu nous tiens.

.

.etre heureux dans linstant2

.

1°) Étudiez de près certitudes et jugements pour être heureux dans l’instant

 

Un homme était étendu sur le bord d’un chemin. Il n’était ni blessé ni mort, juste couvert de poussière. Un voleur l’aperçut et se dit:

« C’est sûrement un voleur qui s’est endormi. La police va venir le chercher. Il vaut mieux que je m’éclipse avant qu’elle n’arrive. »

Un peu plus tard un ivrogne le contourna en titubant :

« Voilà ce que c’est de ne pas tenir l’alcool ! constata-t-il. Allez, salut l’ami ! Et la prochaine fois, ne bois pas tant ! »

Arriva un sage. Il s’approcha et se dit :

« Cet homme est en extase. Je vais méditer à ses côtés. »

 

N’imaginez pas que vous passez à côté de ce type de certitude…nous faisons cela toute la journée. Le cerveau est ainsi fait, il cherche le connu plutôt que d’être heureux dans l’instant. Lorsqu’il est confronté à une nouvelle situation :

 

  1. Il cherche à l’intégrer dans son système de croyances pour en faire du sens.
  2. Il puise dans sa banque de données afin de trouver une situation similaire avec laquelle il pourrait la comparer.
  3. Il met une jolie étiquette et la range dans la bonne case.
  4. Il vous envoie alors de la dopamine pour vous récompenser d’avoir repéré quelque chose de connu. 

 

La sensation temporaire de dopamine qui en résulte, lorsque nous reconnaissons une expérience, nous empêche d’imaginer que nous sommes à côté du réel et de l’instant présent. C’est juste un shoot comme on peut se faire un shoot de sucre avec du chocolat.

 .

.etre heureux dans linstant3

.

La réalité, c’est que nous avons beaucoup de mal à imaginer de la nouveauté et nous sommes réellement prisonnier de nos croyances et de nos autoroutes neuronales.

 

C’est aussi ce qui se passe dans le couple : vous passez votre temps à faire des interprétations de la réalité et vivre dans votre monde de croyances au lieu d’être totalement dans le présent, seul instant qui permet d’être heureux.

 

Prenons un exemple: votre mari (votre femme) rentre tard et il ne vous a pas prévenu : vous pouvez interpréter:

 

  • qu’il ne vous respecte pas
  • que vous ne comptez pour rien dans sa vie
  • que les autres ont plus d’importance que vous
  • que c’est le début de la fin
  • que c’est un pervers narcissique
  • qu’il est allé en voir une autre
  • qu’il a eu un accident
  • qu’il est mort

 

Je sais que ça a l’air grossier au premier abord, mais soyez attentif la prochaine fois que cela vous arrive pour voir le menu que vous sert votre mental.

 

Cela demande une grande présence attentive pour étudier de près son mental! Être “aware” comme le dit si bien JCVD. On se moque, on se moque mais Jean Claude a l’air de savoir de quoi il parle. Allez une petite minute de JCVD: https://www.youtube.com/watch?v=JtCwLXMMOd4

 

Pour en revenir à nos interprétations mentales, qu’est ce qui vous fait choisir une réponse plutôt qu’une autre ? Vos propres mémoires à l’intérieur de vous ou dans votre arbre généalogique !

 

En fait sans le savoir, vous passez votre vie à faire des interprétations en fonction de vos filtres.

 

Un des accords toltèques dit : “ne faites aucune supposition”, donc ne donnez pas une signification aléatoire aux choses, ce serait pure projection.

 

Je trouve que les suppositions que vous allez faire sont passionnantes, vous allez ainsi pouvoir étudier ce que vous projetez sur le monde et les autres et dans ce cas précis dans la relation de couple:

 .

.etre heureux dans linstant5

.

Si c’est le manque de respect que votre mental vous sert:

 

Regardez là où cela se passe vraiment dans votre vie.

 

Immanquablement vous allez voir que c’est vous que vous ne respectez pas. Vous posez des actes avec lesquels vous n’êtes pas d’accord. Vous refusez de vous accorder ce dont vous auriez besoin etc…

 

Vous êtes aussi bien trop souvent prêt à vous remettre en question dès que quelqu’un n’est pas d’accord ou émet une objection.Vous vous prenez pour quelqu’un d’ouvert et de compréhensif. Mais souvent vous ne respectez pas ce que vous avez senti.

 

Vous pouvez jouer au rebelle et être contre ce que l’autre vous dit, mais au fond de vous, vous en tenez compte, sinon pourquoi vous rebeller, l’autre a bien le droit d’émettre une opinion différente de la vôtre après tout.

 

Votre meilleure arme et votre plus grand verrou, c’est la culpabilité lorsqu’il s’agit de vos proches. Face à l’autre (même aux inconnus) ou à des membres de votre famille, vous ne savez pas respecter ce qui se passe en vous au nom de “je devrais” et “il faut quand même”.

 

Si vous pensez que vous ne comptez pour rien dans la vie de l’autre,

 

Posez-vous cette question : “auprès de qui est ce que j’avais l’impression de ne pas compter lorsque j’étais enfant? ” ou “qui comptait plus que moi dans ma famille?” 

 .

.etre heureux dans linstant6

.

C’est peut-être vos parents trop fusionnels qui vous ont inspiré cette interprétation, l’arrivée d’un concurrent ou d’une concurrente, un frère, une sœur, un parent malade ou handicapé etc…

 

Voyez que, contrairement à ce que vous pensez, vous n’êtes pas ici et maintenant lorsque vous vous faites cette réflexion, impossible d’être heureux dans l’instant car vous êtes dans la répétition d’un passé.

 

Si vous imaginez la trahison au lieu d’être heureux dans l’instant

 

Posez-vous la question « quelle est la situation la plus ancienne où j’ai eu l’impression d’être trahi ?» ou “qui a vécu la trahison lorsque j’étais enfant ?”

 

Je vous l’ai déjà dit mais on ne peut pas avoir peur de quelque chose qui n’est pas arrivé et que l’on porte, que ce soit à nous, nos parents ou nos ancêtres.La trahison dans le passé est la piste. Voici quelques exemples de trahison (interprétée comme tel)

 

  • Être déposé chez ses grands parents
  • Être envoyé à la DASS
  • Être envoyé en colonie de vacances contre son gré
  • Vivre un abus dans la famille sans avoir été protégé
  • Être humilié ou ridiculisé en famille
  • Avoir à faire une performance publique
  • Se taire alors qu’on a vu un des parents commettre l’adultère
  • Être envoyé en pension sous prétexte qu’on a un comportement déviant
  • Être envoyé en hôpital psychiatrique (même si c’était nécessaire)
  • Aller chez le dentiste (sans réconfort) alors qu’on a peur
  • Ne pas être envoyé chez le dentiste alors qu’on a mal…
  • Faire une prise de sang qui nous panique
  • Être déposé à l’école (même si c’est obligatoire)

.

.etre heureux dans linstant9

.

  • Voire débouler un nouveau bébé dans la famille
  • Voir ses parents divorcer (même si c’est nécessaire…)
  • Voir un adulte mentir

 

Vous voyez qu’il y a de quoi faire en matière de trahison, même si nos parents ont fait ce qu’il faut!

 

Vous avez peur de l’accident

 

En tirant le fil, c’est que vous avez peur que l’autre meure et cela vous ramène à votre propre peur de mourir.

 

Vos mémoires de mort datent de votre vie intra-utérine ou des premiers mois de votre vie, c’est peut être le moment de tester la technique TIPI au lieu de projeter la mort sur les êtres chers autour de vous !

 

En fin de compte, tout ce que vous vous racontez pendant le retard de l’autre n’a rien à voir avec la réalité…

 

2°) Analysez votre routine pour être heureux dans l’instant

 

Vous avez l’impression qu’il ne se passe rien dans votre vie ? Voilà une petite histoire initiatique pour vous réveiller de votre sommeil non conscient:

 

Un yogi hindou, désespéré par le silence de la divinité, jura un jour :

« Ô Dieu si tu ne m’apparais pas dans les trois jours qui viennent je cesserai de m’alimenter ! »

Durant les trois jours suivants une mendiante passa puis un fou et enfin un chien errant. Au bout du quatrième jour la divinité apparut au yogi qui s’exclama :

.

.etre heureux dans linstant11

.

« Ah !… Te voilà enfin ! »

La divinité lui répondit :

« Par trois fois je suis venue te voir et tu ne m’as pas reconnue ! J’étais la mendiante, j’étais le fou et j’étais le chien errant. »

 

Je reçois parfois des personnes qui trouvent que rien n’avance dans leur vie. Ils sont un peu malheureux, parfois désespérés et sans le savoir ils essaient de me prouver qu’on ne peut rien pour eux et qu’ils ne peuvent pas être heureux dans l’instant..

 

Ce n’est pas faux…ils ne savent pas qu’ils sont entrain de se plaindre. Ils aimeraient des aventures extraordinaires, ils se comparent aux autres pour dire que leur vie est morne, sans surprise ou totalement coincée à cause de l’argent ou d’autres circonstances.

 

Je sais que ce n’est pas si vrai même si la vie matérielle peut être limitante. La vie vous propose en permanence des situations qui appuient sur tous vos boutons émotionnels pour que vous puissiez vous en libérer.

 

Mais comme ce yogi, vous résistez car la situation vous agace, vous fait peur ou ne vous plait pas. Vous dites que c’est à cause d’elle que vous ne pouvez pas être heureux dans l’instant. Pourtant elle porte comme le chien de l’histoire les stigmates de la divinité mais vous ne le voyez pas.

.

.etre heureux dans linstant12

.

Parfois, vous vous cachez derrière une responsabilité indécrottable, celle envers vos enfants, vos parents ou des personnes chères ( de la famille ou non). Je ne vous jette pas la pierre, tout le monde fait ça.

 

Je ne dis pas non plus qu’il ne faut pas s’occuper des autres mais je dis que les ressentis que l’on a en s’occupant des autres sont à prendre très au sérieux car ils permettent de faire un super travail de libération. C’est aussi la divinité que vous auriez besoin de reconnaître pour être heureux dans l’instant.

 

Seulement voilà, il faut accepter que vous n’êtes pas en permanence dans le don et la compassion. Parfois, l’autre vous casse les pieds même si vous l’aimez très fort. Parfois vous en avez marre de vous occuper de lui et vous aimeriez jeter aux orties toute votre responsabilité.

 

Le seul travail à faire c’est bien entendu sur l’agacement mais vous faites une pirouette en disant ; « oui mais elle a tellement besoin qu’on l’aide ou il a tellement besoin de moi ». Adieu la divinité pour apprendre à être heureux dans l’instant.

 

A ce moment là, vous ne la reconnaissez pas alors qu’elle se cache derrière la situation et surtout derrière votre agacement. La vie ne se travaille pas autour des grands drames humains mais sur des détails qui passent inaperçus.

 

Si vous n’apprenez pas à les regarder à la loupe, vous allez avoir l’impression que rien ne bouge et rien n’avance. Et pourtant, tout est votre Maître, tout le temps, même l’ordinateur en panne et même Facebook qui fait peur…

.

.etre heureux dans linstant13

.

Tout pourrait vous permettre d’être heureux dans l’instant si vous acceptiez de le travailler au lieu de le prendre pour un problème pas important.

 

Vous apprendrez tout autant d’un éveillé que de la peur de ne pas savoir vous servir correctement d’un ordinateur…c’est cela la grande leçon de cette petite histoire initiatique.

 

Et vous, que vous inspirent ces histoires? Laissez un commentaire!

 

Share This Post

Mai 20

5 etapes pour faire des demandes à l’univers qui fonctionnent

faire des demandes univers1Faire des demandes à l’univers, est-ce infantile?

Je me suis toujours demandé pourquoi certaines personnes qui ont fait des demandes à l’univers obtiennent une réponse alors que d’autres continuent de ramer dans la frustration.

 

C’est un vrai casse tête: quel est donc cet ingrédient qui fait que l’univers entend une demande (et y répond) ou reste sourd? Je suis persuadée que les malheureux coincés sur le Titanic ont tous aussi fait des demandes à l’univers pour être sauvés…

 

J’observe aussi beaucoup mes clients et je vois bien que ceux qui demandent une relation affective sont rarement entendus. J’ai aussi lu vos commentaires sous mes vidéos couleurs et je me suis aperçue que cela concernait pas mal d’entre vous. Vous êtes nombreux à souffrir de solitude.Vous pouvez écouter cet article sur utube à cette adresse:
https://www.youtube.com/watch?v=eEMUKsKM8ws&feature=em-upload_owner

ou en cliquant sur la vidéo

.

.faire des demandes à l'univers31

;

 

Alors j’ai creusé .

 

J’ai cherché sur le net tout ce qui pouvait se dire à ce sujet et bien entendu je n’ai trouvé que des articles sur la loi d’attraction et d’autres pour aider à rompre la solitude.

 

Donc j’ai cherché en moi comme d’habitude et je vous livre le fruit de mes réflexions. La première chose qui me vient à l’esprit lorsque je pense « solitude » c’est une expérience que j’ai vécu lors d’une conférence de Eric Baret.

.

.faire des demandes univers4

Eric Baret est un OVNI (spécialiste du tantrisme Cachemirien), autant vous le dire tout de suite. J’avais lu ses nombreux livres avec délectation mais je n’avais jamais rencontré l’homme en vrai. Je n’ai pas été déçue !

 

Je suis allée l’écouter en conférence et j’ai vu un être monolithique apparaître et s’installer en méditation. C’est ainsi que s’est passée la première demi heure de la conférence. Autant vous dire que la moitié de la salle avait déjà déguerpi lorsqu’il a rouvert les yeux.

 

Faire des demandes à l’univers pour ne plus être seul

 .

J’étais venue avec un ami qui lui a immédiatement posé une question à propos de la solitude qu’il vivait, même si ce dernier a une vie où il est assez entouré !Il n’y a pas besoin de vivre seul pour sentir la solitude.

 

” La solitude du corps n’existe pas ” a proféré Eric Baret et il est reparti en méditation pendant quelques minutes. C’était parfait pour moi, j’avais capté quelque chose d’essentiel et j’étais bien contente d’avoir un peu de silence pour digérer.

.

.faire des demandes univers3

Fermez les yeux quelques instants. Centrez-vous sur votre respiration et laissez-vous lentement glisser vers un état méditatif. Posez-vous alors la question de savoir si vous vivez la solitude.

 

Évidemment, dans cet état et les yeux fermés, cette question n’a pas lieu d’être. Vous ne pouvez pas savoir au présent avec les yeux fermés si vous êtes seul ou si vous ne l’êtes pas.

 

Pour déclarer que vous êtes seul, vous êtes obligé de faire appel à votre mental, à ce que vous pensez de vous et de votre vie. Vous devez aussi comparer votre vie à celle des autres et au standard de vos croyances pour en déduire que vous soufrez de solitude.

 

Pourtant, là tout de suite, tout va bien. Voilà ce que voulait dire Eric Baret (in my opinion).

 

Votre mental vous raconte que vous souffrez de solitude parce que quelqu’un devrait vous aimer et vous choyer mais qu’est ce qui vous empêche tout de suite de rayonner d’un cœur aimant envers la vie, la création, l’humanité, vos parents, vos proches  et vous-mêmes ?

.

.faire des demandes univers5

Vous voyez où je veux en venir. Vous faites des demandes à l’univers pour ne pas être seul et en apparence, ce dernier reste muet.

Voici ce que Eric Baret dit dans un de ses ouvrages:

.

« Si des éléments ébranlent notre état émotionnel, nous blessent ou laissent une forme de conflit, il faut en discuter, chercher ensemble et voir comment se présente cet inconfort. Considéré humblement, sans a priori, tout conflit devient source de maturation. C’est l’antagonisme qui fait grandir. »

“Le Seul Désir : dans la nudité des tantra”

 

Traduction: Il n’y a aucun problème, juste quelque chose à vivre pour grandir”

 

La solution des maîtres tantriques

 

Éric Baret fait ensuite une analogie avec quelqu’un qui vient de se mordre la langue: Il peut se plaindre et alerter la terre entière, voir un médecin, se faire opérer, prendre des cachets etc…ou sentir ce que cela fait et laisser la vie faire. Il suggère d’écouter la situation. Il n’y a aucune place pour un choix ou l’exercice de la volonté.

 

Dans un moment de disponibilité sensorielle, il n’y a pas de place pour un conflit psychologique. Par la magie des choses, quand on se rend compte profondément de quelque chose, la chose cesse sans qu’on le veuille.

Quand vous constatez que ce que vous preniez pour un serpent est une corde, vous n’avez aucun effort à faire pour ne plus croire que c’est un serpent. La vision de la corde dissout le serpent.

Vous ne voyez pas la corde pour supprimer le serpent, mais, du fait que vous avez laissé la vision de ce qui était là s’imposer en vous, l’élément imaginaire (ce qu’on se raconte à propos d’une situation) a magiquement disparu.

Tout élément problématique disparaît de la même manière: ce n’est pas quelque chose que vous faites, c’est quelque chose que vous enregistrez. Vous enregistrez que vous êtes disponible à un conflit et que ce conflit se résorbe. Vous enregistrez le fait que vous résistez à ce conflit et qu’il demeure en tant que conflit.

Vous n’avez aucun choix. Plus vous constatez que vous laissez les conflits être de plus en plus libres en vous, moins vous les percevez comme conflictuels et cette apparente disharmonie ne vous fera pas quitter le ressenti de l’harmonie.Éric Baret, “de l’abandon”


La solitude n’échappe pas à cette constatation, que vous soyez seul, en groupe, en couple etc…

 

Tant que vous pouvez dire, je souffre de solitude ou je suis seul depuis X années, vous énoncez que vous vivez un conflit et que ce mécanisme existe en vous. Vous prenez la corde pour un serpent, elle vous fait mal et elle vous fait peur.

 

Disons que, dans le labyrinthe de votre mental, vous avez élu domicile dans la maison de la solitude. Vous n’aimez pas cette maison mais c’est quand même un endroit sécurisé pour y passer la nuit et peut-être les prochaines années à venir.

.

.faire des demandes univers6

Vous comprenez que cette halte dans cette maison symbolique et virtuelle est réellement de votre fait même si elle correspond à des mémoires dont nous allons parler plus loin.

 

Oui c’est terrible mais c’est ainsi que nous vivons! Bon je viens de vous donner, grâce à Éric Baret,  la solution ultime à vos problèmes: l’Éveil! 😉

 

Puisque nous sommes dans le tantrisme Cachemirien, Daniel Odier, autre éveillé racontait sa première rencontre avec un grand maître Tibétain dans l’Himalaya, je crois que c’était avec Dudjom Rinpoché.

 .

.faire des demandes univers7

.

Ce dernier lui avait dit “Commençons par la vie directe” et l’avait mis en méditation devant un caillou jusqu’à ce qu’il le fasse disparaître. Comme ça n’avait pas marché il lui avait alors dit: “pour vous ça prendra plusieurs années, allez voir Kalou Rimpoche“.

 

De même, comme nous ne sommes pas tous éveillés, ni vous ni moi, je vais vous donner quelques solutions temporaires pour moins souffrir lorsque vous êtes aux prises avec un gros sujet comme la solitude mais j’aurais pu tout aussi bien prendre l’insécurité financière, l’impossibilité de perdre du poids, la peur de poser l’acte qui va vous permettre de changer de vie comme déménager, quitter un job, une relation, un cabinet etc…comme je le fais parfois sur ce blog.

 

5 astuces pour faire des demandes à l’univers si vous n’êtes pas encore Éveillé

 

1°) Reconnaissez la mémoire à l’œuvre pour faire des demandes à l’univers

 

Lorsque vous êtes aux prises avec un gros dossier de cette envergure, la première chose à vous dire c’est que c’est une mémoire. Une mémoire est quelque chose de connu qui vient de vous, de votre enfance, de votre famille, de vos ancêtres ou d’attachements encore plus anciens à d’autres espaces/temps.

 

Autant dire que vous êtes dans la M…. !;-)

 

Non je plaisante, (même si le sujet peut vraiment être douloureux) mais sachant que c’est une mémoire, vous allez être moins enclin à vous juger de ne pas être capable d’en sortir plus vite ou à dénoncer l’univers de maltraitance.

 

Vous allez savoir que ça va prendre un peu de temps et que ce n’est pas la peine de vous identifier totalement au problème ni d’en faire une caractéristique de votre être.

 

Rassurez-vous aussi en vous disant que tout le monde a ses petites et ses grosses mémoires à traiter, c’est juste qu’elles sont différentes ou moins visibles que les vôtres.

 

Au travers de cette difficulté, la vie vous propose un chemin, une leçon et vous avez souvent envie de vous battre avec l’injustice plutôt que d’accepter réellement de sentir ce que cela vous fait au présent. En prendre conscience va vous aider à envisager de demander de l’aide au lieu de vous débrouiller tout seul.

 

Je vais prendre un exemple un peu extrême mais parlant :

 

Souvenez-vous que ceux qui ont survécu aux camps de concentration sont ceux qui ne se sont pas bercés du sentiment d’horreur et d’injustice du style ” on n’a pas le droit de faire cela à des humains, ça ne devrait pas exister, c’est impensable, inacceptable, indicible” etc..

 

C’était sans doute vrai mais ils n’ont pas laissé leur mental diriger l’instant présent. A chaque instant ils se posaient la question : et là, comment tu te sens, et là, tout de suite, est ce que ça va ?

 

Je n’ai pas vécu cette horreur mais j’ai fait une quête de vision : 5 jours de jeune toute seule dans le désert en plein été et je n’ai tenu qu’avec ces 2 questions jusqu’à ce qu’un espace de conscience plus grand s’ouvre à moi.(ainsi que la vision;-)

 

Pour vos gros dossiers c’est pareil : le maître mot c’est sentir ce que ça fait vraiment de vivre cela, pas l’idée mentale de “je n’ai pas envie de vivre ça”. Vous croyez vivre la solitude mais vous ne faites que lui résister avec comme mantra : « je n’aime pas ce que je vis, tout mais pas ça! ».

.

.faire des demandes univers8

Comme ce qui résiste persiste….ça peut durer des années. C’est donc mon premier conseil : reconnaître la présence d’une mémoire et sentir honnêtement ce qui se passe en vous.

 

Rien ne vous empêche, à cette étape, de vous faire aider pour savoir quoi faire de ce que vous sentez si le mental ne s’apaise pas.

 

2°) faire une méditation guidée pour pouvoir faire des demandes à l’univers

 

Il est toujours question d’apaiser le mental. Si c’est lui qui, dans la peur ou la résistance fait des demandes à l’univers, il a peu de chances d’être entendu. Imaginez quelqu’un qui vous dit: “j’en ai marre de souffrir, fais-le à ma place”, pensez-vous vraiment que vous allez avoir envie de lui donner un coup de main?

 

La méditation guidée va orienter votre corps mental et votre corps émotionnel dans la direction de la méditation.

 

Entendre une voix bienveillante va vous aider à quitter vos résistances mentales sans en créer de nouvelles comme c’est souvent le cas dans la méditation silencieuse: « il ne se passe rien pour moi », « ça ne marche pas pour moi », “j’en ai marre de méditer”, « je n’arrête pas de penser » etc…

 

Vous allez être induit tranquillement vers un état de conscience modifiée où votre mental va perdre de son pouvoir. Vous allez sans doute même piquer du nez ou croire que vous vous endormez.

.

.faire des demandes univers9

Ce n’est pas grave, le but sera atteint : relativiser les injonctions et les plaintes du mental parce que vous ne vivez pas la vie que vous voulez. Avec un mental plus apaisé, vous allez pouvoir faire des demandes à l’univers.

 

3°) Faire Ho’oponopono sur la mémoire en question avant de faire une demande à l’univers.

 

Vous n’avez pas besoin de connaître tous les tenants et aboutissants de cette mémoire pour commencer à la nettoyer.

 

Adressez-vous à votre subconscient qui connaît la racine des mémoires et répétez les 4 phrases qui vont déjà vous permettre d’ancrer le fait que vous êtes impuissant à changer la situation mais volontaire pour nettoyer la mémoire que vous prenez pour un problème au présent.

 

Je vous encourage à aller lire quelques articles sur ce blog pour vous familiariser avec la technique Ho’oponopono.(cliquez)

.

.faire des demandes univers10

.

4°) Souvenez-vous que le passé fait souvent irruption dans votre présent

 

C’est d’ailleurs la source numéro1 de vos souffrances. Ho’oponopono vous a rendu sensible au fait que la mémoire vient du passé, le vôtre, celui de votre famille ou celui de l’humanité.

 

Posez-vous la question de savoir depuis combien de temps cette mémoire existe en vous. Vérifiez si elle n’était pas déjà là dans votre enfance et rassurez-vous sur le fait que vous n’avez pas encore compris son message.

 

Tant que la leçon n’est pas apprise, le problème en question persiste et se manifeste sous toutes les formes possibles. Il n’est pas là pour vous embêter mais pour vous aider à vous en libérer, saurez-vous entendre son message?

 

Si votre problème de solitude, d’argent, de poids, d’injustice ou de trahison persiste, c’est juste qu’il n’est pas libéré. Maintenant vous savez quoi demander…ne demandez pas à être débarrassé du problème mais à en comprendre la leçon!

5°) Faites des demandes à l’univers

 

Mais à qui faire des demandes me direz-vous ? Pourquoi à l’univers?  En fait vous avez le choix. Vous pouvez vous adresser à:

  • l’univers
  • l’intelligence de vie
  • la Lumière
  • la Source
  • le soleil
  • Dieu si vous ne craignez pas d’être trop mental
  • les anges
  • vos guides
  • le grand Tout etc…

.

.faire des demandes univers13

.

Tout ce qui rentre dans vos convictions et vos croyances, même si cela signifie que vous vous adressiez à quelque chose ou quelqu’un qui n’est pas vous. Vous êtes le Tout certes mais pour le moment vous ne le sentez pas, prenez-vous là où vous en êtes, même si vous avez mis un Dieu dehors.

 

Lorsqu’une tornade réduit en miette votre voiture, vous voyez bien qu’il existe quand même des forces dans l’univers qui ne sont pas le petit être que vous voyez dans la glace.

 

Mais vous pouvez aussi vous adresser à Vous dans d’autres dimensions, votre âme, votre Esprit, votre Esprit directeur etc…Vous savez que c’est vous mais vous n’êtes pas sur d’être connecté en permanence avec lui. C’est plutôt sain d’ailleurs.

 

Si vous pensez être connecté en permanence avec lui, vous êtes peut-être dans la pensée magique….votre mental n’a vraiment aucune chance de se connecter à autre chose que ses illusions.

 

Si vous pensez que l’univers a autre chose de plus urgent à faire qu’écouter vos petits bobos ou exaucer vos désirs, vous êtes sans doute en pleine projection: vous projetez votre père ou votre mère sur l’univers. Eux n’avaient peut-être pas le temps mais l’univers dispose de l’éternité.

.

.faire des demandes univers14

Le moyen le plus sur est de faire vos demandes à l’univers ou à votre Grand Soi au réveil ou avant de vous coucher.

 

Pourquoi ? Parce que c’est le moment où votre mental est le moins actif. C’est aussi au moment de l’endormissement que vos 2 cerveaux sont en connexion étroite. Votre cerveau rationnel et votre cerveau intuitif (et branché) travaillent de concert.

 .

.faire des demandes univers15

.

Faites attention à l’énergie dans laquelle vous faites votre demande. Si vous demandez à ne plus être seul, vous sentez bien que l’énergie n’est pas très enthousiaste !

 

Demandez à trouver quelqu’un avec qui vous vous sentez bien, en confiance, à l’aise pour communiquer, branché sur la même longueur d’onde que vous, avec qui vous allez vivre des expériences exaltantes et passionnantes, quelqu’un de disponible à la relation etc…

 

Ne soyez pas trop spécifique sur la nature de vos échanges. Après tout, de quoi avez-vous besoin ? De sécurité ? Qu’est ce qui vous fait dire que c’est dans une relation amoureuse que vous allez trouver la sécurité ?

 

De tendresse ? Qu’est ce qui vous fait dire que c’est dans une relation amoureuse que vous allez trouver la tendresse ? De partage enrichissant ? Qu’est ce qui…. Vous comprenez…en fonction de ce dont vous avez besoin, qu’est ce qui vous fait dire que c’est d’une relation amoureuse dont vous avez besoin ?

 

Si cela fait 5 ans que vous demandez une relation amoureuse et qu’elle n’est toujours pas là, c’est sans doute parce que c’est un autre type de relation dont vous avez besoin pour vous réconcilier avec les humains !

 

En fait, vous avez besoin d’exercer votre cœur pour qu’il apprenne à rayonner….vous verrez bien ce que la vie vous amène ! Demandez donc la relation idéale dont vous avez besoin pour faire rayonner votre cœur à partir de l’état où vous êtes maintenant, pas dans l’idéalisation de l’âme sœur.

 .

.

faire des demandes univers17

.

Si ça se trouve, cette âme-sœur, vous la croisez tous les jours mais vous n’avez pas le taux vibratoire suffisant pour la reconnaître ! Demandez donc à élever votre taux vibratoire pour pouvoir rayonner l’amour !

 

Si vous demandez de l’argent pour payer votre loyer et boucler vos fins de mois, vous sentez que ce n’est pas très porteur comme énergie. Ça sent la peur de l’expulsion et la peur de finir sous les ponts. Demandez-vous plutôt ce que vous aimeriez faire avec cet argent.

 

Rayonnez l’énergie de votre projet et demandez à recevoir tout ce dont vous avez besoin pour mettre ce projet à exécution. Ne soyez pas trop précis, votre vision étroite aura sans doute moins d’imagination que l’univers!

 

Imaginez que vous ayez besoin d’acheter un lieu avec une salle pour proposer des stages…l’univers peut très bien vous répondre en vous envoyant une salle mais pas de l’argent ! Prenez vraiment le temps de vous demander ce que vous aimeriez amener dans votre vie.

 

6°) Pratiquez ou apprenez le Reïki pour faire des demandes à l’univers.

 

Le Reïki est une discipline que je pratique depuis une vingtaine d’années et que j’enseigne et transmet depuis 10 ans mais comme vous l’avez remarqué, je n’en parle pas souvent.

.

.faire des demandes univers18

J’évite que le mental de mes élèves s’en empare pour se déclarer « grand guérisseur ». Cela n’enlève rien à la puissance de la technique et au fait qu’elle permette sans effort de se connecter à l’énergie universelle quel que soit l’état de vos mémoires, ce qui n’est pas rien !

 

Je connais un nombre incalculable de personnes dont la vie a été révolutionnée par le Reïki; justement parce qu’il permet de faire des demandes à l’univers. Le 1er degré s’attache à la guérison dans le corps alors que le 2ème degré s’occupe de la guérison de l’esprit.

 

Lorsque vous avez une demande à faire, vous utilisez cette puissante énergie avec la certitude que vous serez entendu. La vie répond toujours en fait mais vous ne savez pas toujours reconnaître la concrétisation de ce que vous avez demandé dans votre vie.

 

La première fois que j’ai voulu tester le Reïki, j’étais septique, j’étais encore instit et c’était la kermesse de fin d’année. Connaissant mon manque de chance légendaire, je me suis dit que si le Reïki pouvait me faire gagner un lot à la kermesse alors, je pouvais lui donner du crédit, je prendrais ça pour une vraie preuve.

 .

.faire des demandes univers19

.

Oui je sais ce n’était pas très spirituel mais je partais de très loin en matière de chance !

 

J’achète donc 4 billets de tombola et je commence à passer en revue les lots qui étaient surtout des lots pour enfants…évidemment. Pourtant quelques bouquets de fleurs gentiment cédés par la fleuriste du coin avaient attiré mon attention, j’étais partante pour gagner un bouquet de fleurs.

 

C’était en juin, il faisait très chaud et la fête s’est arrêtée le samedi sur le coup de 14H au moment où presque tous les parents d’élèves étaient rentrés chez eux. La directrice a distribué tous les lots de la liste et …je n’avais rien gagné ! Je n’étais pas plus déçue que ça, longue pratique du pas de chance…

 

Puis au moment de partir, la directrice a dit : tout le monde n’a pas retiré son lot mais pour les fleurs lundi elles seront fanées alors je propose que chaque instit emmène un bouquet chez elle…

.

.faire des demandes univers20

Ce jour là, j’ai compris une grande leçon à propos du Reïki : c’était un autre paradigme qui s’ouvrait : si tu veux gagner un bouquet de fleurs, tu n’as même pas besoin d’acheter ton billet de tombola !

 

Aujourd’hui, je ne l’utilise plus pour ce genre de broutille mais pour travailler tout ce qui m’empêche d’obtenir ce dont j’ai besoin pour avancer.

 

Si vous voulez à tous prix faire une rencontre, vous posez cette intention mais vous acceptez par la même occasion que la vie vous fasse travailler tout ce qui vous sépare de votre résultat.

 

Si vous ne demandez rien, il ne se passera pas grand chose de nouveau dans votre vie.

 

Si vous vous lancez dans un projet avec l’intention que ça marche, la vie va se plier en 4 pour vous amener toutes les situations qui vont vous aider à dénouer vos mémoires et vos freins ! Vous comprenez maintenant pourquoi parfois cela prend un peu de temps pour avoir un résultat!

.

.faire des demandes univers21

Si vous avez l’habitude de pratiquer cette technique, n’oubliez pas de faire des demandes à l’univers, tant de personnes sont initiées au Reïki et ne s’en servent pas ! Et si vous êtes tenté par cette technique, cliquez ici ou rendez-vous à cette page:.https://www.forme-sante-ideale.com/stage-reiki-1er-degre-a-gap-en-juin/

 

Pour résumer:

 

Quelle que soit la technique que vous employez, il est important de retenir ceci: faire une demande à l’univers, c’est prendre un risque…celui d’avoir à travailler tout ce qui fait que vous ne l’avez pas encore manifesté dans votre vie.

 

C’est aussi l’occasion d’aller déloger des mémoires et des freins qui entravaient votre liberté sans même que vous ne le sachiez.

 

Faisant resurgir de nouvelles mémoires, vous allez enfin pouvoir les nettoyer et cerise sur le gâteau, elles vont vous permettre d’obtenir ce que vous désirez installer dans votre vie.

 

Tant que vous n’avez pas compris cela, vous cherchez à vous débarrasser des problèmes.Tous vos projets sont l’occasion d’un nettoyage. Et comme vous ne savez pas quoi nettoyer, faites des demandes à l’univers.

 

S’il ne vous envoie pas l’objet de votre désir immédiatement, il vous enverra à coup sur l’expérience qui va vous permettre de nettoyer tout ce qui besoin d’être travaillé afin de l’obtenir.

 

Si vous cherchez à vous débrouiller tout seul ou vous satisfaire de ce que vous avez déjà, c’est parfait aussi mais pourquoi ne pas innover en jouant avec l’univers et l’océan de créativité que vous êtes?

 

Et vous, faites-vous des demandes à l’univers? Que pensez-vous des résultats que vous obtenez? Laissez un commentaire!

Share This Post

Mar 28

7 astuces et une couleur pour faire les bons choix

faire les bons choix 6Faire les bons choix article ou vidéo ?


Voici une nouvelle formule : mon article en vidéo pour les auditifs et le texte en dessous de la vidéo!

 

En fait, vous avez cette possibilité de faire les bons choix à longueur de journée sans vous en apercevoir.

 

Vous allez d’ailleurs, dès maintenant avoir à faire un choix : voulez-vous me lire ou m’écouter ?

 

.

Découvrez dans cet article des infos inédites à propos de ce qui se cache derrière les problématiques au choix, le manque ou le trop plein.

 

Découvrez en fin d’article la couleur à porter qui vous permettra d’éclaircir votre vision, de façon à faire les bons choix ou les choix alignés.

.

Faire les bons choix, vous êtes sur le grill toute la journée…

 

Dès le réveil, vous pouvez faire le choix de vous souvenir de noter vos rêves ou de continuer à croire que vous vous en souviendrez une fois que le mental aura repris ses droits….

 

Vous avez aussi le choix de sentir dans quel état vous êtes et de faire une pratique pour vous recentrer ou de laisser dériver votre journée à partir d’un réveil difficile.

 

Vous êtes libre ensuite d’ingurgiter des aliments qui vont créer de l’acidité dans votre estomac, (le sucré, les laitages) ou de prendre des aliments plus sains pour augmenter votre énergie.

.

.faire les bons choix 7

Vous faites ensuite le choix de la couleur de vos vêtements ou de prendre ce qui vient dans l’armoire par défaut.

 

Puis vous décidez de partir dégagé au boulot ou dans la résistance émotionnelle de « je n’ai pas envie d’aller bosser ».

.

.faire les bons choix 11

La nuit porte conseil pour faire les bons choix

 

Lorsque vous êtes le nez sur le guidon, vous êtes dans la partie la plus terre à terre de vous-mêmes, normal que la solution ne soit pas visible.

 

Pour résoudre votre problème de choix, vous avez besoin de vous adresser à une autre partie de vous-mêmes, celle qui est plus sage, même si vous ne la connaissez pas.

.

.

.faire les bons choix 8 

Adressez-lui votre requête avant de vous coucher afin d’avoir un rêve ou une indication matinale du meilleur choix à faire.

 

Soyez patient et ne vous attendez pas à avoir une réponse immédiate, cela peut prendre quelques jours.

 

Cela vous permettra aussi de ne pas faire un choix émotionnel mais bien d’être centré au moment où vous prenez la décision.

.

.faire les bons choix 12

Utilisez la méthode Ho’oponopono pour faire les bons choix

 

Écouter son corps est une bonne astuce, dans les cas où le choix n’est pas difficile et où aucune de vos mémoires n’est engagée, il vous suffit de fermer les yeux et de penser à une des options.

 

Si votre corps se détend, s’élargit et que vous avez une sensation agréable, c’est sans doute que c’est le choix le plus approprié du moment.

 

Si au contraire, votre corps se rétracte et se rétrécit, c’est que la perspective choisie semble vous mettre en difficulté.

 

Cependant, si vous avez une mémoire accrochée, votre thermomètre intérieur ne vous permet pas d’avoir une vision claire et un ressenti juste !

 .

.faire les bons choix 9

.

Vous sentez ce que la mémoire ressent ! Je vous encourage vivement dans ces cas là, à avoir recours à Ho’oponopono.

 

Vous allez, grâce à cette prière, dissoudre une partie des charges qui vous empêchent de sentir et de prendre la juste décision du moment.

 

Voilà ce que ça pourrait donner :

 

  1. Je suis désolé(e), je n’avais pas vu que j’avais une mémoire à ce sujet.
  2. S’il te plaît pardonne-moi d’utiliser le présent comme si c’était un problème alors que la mémoire me ramène à une souffrance beaucoup plus ancienne (même si vous ne savez pas laquelle).
  3. Je te remercie de me montrer ce dilemme aujourd’hui, ainsi cela me donne une opportunité de nettoyer cette mémoire.
  4. Je t’aime.

.

.faire les bons choix 13

La technique de Shakespeare pour faire les bons choix

 

Souvent, vous êtes face à un dilemme très cornélien : Y aller ou ne pas y aller.

 

Faire l’achat ou ne pas faire l’achat, ce qui revient à une seule et unique question : faire ou ne pas faire. Voici enfin l’occasion de comprendre la subtilité du « être ou ne pas être » de Shakespeare.

 

La question n’est pas de faire mais bien d’être. Le problème n’est pas le choix de telle ou telle option mais bien l’état dans lequel vous êtes au moment de faire le choix.

 

Pour une raison que vous ignorez, ce choix ravive des états émotionnels dont vous ne savez pas quoi faire et que vous ne savez pas traiter.

 

C’est le moment de vous occuper de votre état intérieur, vous vous occuperez du choix plus tard.

.

.faire les bons choix 14

La technique du 3ème larron pour faire les bons choix

 

Votre vue limitée vous condamne à ne voir que 2 solutions. Vous êtes, à votre insu pris(e) dans un tunnel dont vous n’arrivez pas à vous dégager. Vous n’avez en outre, aucune visibilité.

 

C’est le moment de faire appel à quelqu’un de confiance. Non pas pour qu’il vous aide à choisir mais parce qu’avec un regard extérieur, une nouvelle option peut se dessiner.

 

L’ami en question n’a pas vos limitations. (il en a d’autres) Un seul regard sur votre problème peut lui faire envisager des solutions qui ne vous étaient pas venues à l’esprit.

.

.faire les bons choix 10

Ne vous laissez pas influencer par l’autre mais écouter bien au-delà de ses mots, ce que son point de vue va ouvrir en vous.

 .

.faire les bons choix 15

.

Vous avez déjà fait le bon choix mais vous ne le savez pas

 

Lorsque vous êtes confronté à cette difficulté, vous avez tendance à affirmer : la vie ne me laisse pas le choix.

 

C’est une occasion supplémentaire de vous plaindre bien entendu parce que vous avez l’impression d’être confronté à un événement que vous n’avez pas choisi.

 

Je pense par exemple à une rupture. En apparence, c’est l’autre qui part, l’autre qui triche ou rompt le contrat tacite de la relation.

 

Qu’en savez-vous ? Je pense particulièrement à une cliente dont le petit ami s’est entiché d’une fille qui s’est retrouvée enceinte.

 

Sous l’angle de « pourquoi la vie me fait ça ? », c’est un drame insupportable. Et si, sans le savoir, elle avait déjà retiré ses billes de la relation bien avant le drame ?

 

Et si, dans le malaise ambiant elle avait, à un autre niveau de conscience, décidé d’arrêter les frais de cette relation ?

 

En apparence, c’est lui qui triche parce que la relation est encore active mais dans la réalité plus profonde, elle est déjà partie…

 

La dépendance fait que le couple a l’air de tenir mais il est déjà terminé ! Pas si étonnant que l’autre ait déjà trouvé quelqu’un.

 

Dans sa dépendance (et sa panique inconsciente), l’autre se dépêche sans le savoir de trouver un autre sein qui va le nourrir.

 

Tant que vous ne vous ré-appropriez pas le choix non conscient que vous avez peut-être fait, la vie n’a aucun sens et la rupture est un drame.

.

faire les bons choix 18.

La vie semble faire un choix à votre place alors que c’est vous qui avez fait le bon choix

 

En fait, la vie se plie en 4 pour vous.

 

Il est parfois difficile de reconnaître cette affirmation dans votre vie. Vous projetez inconsciemment des parents peu disponibles sur la vie et votre croyance profonde (et surtout non consciente) c’est que la vie n’a pas de temps à perdre avec vous.

 

Dans cet état d’esprit, vous prenez tout ce qu’elle vous présente comme une difficulté faite pour vous embêter. Tout vous apparaît comme une corvée supplémentaire à gérer.

 

Or, mis à part pendant votre enfance, c’est rarement le cas. La vie c’est un peu comme un jeu interactif : chaque fois que vous avez un projet, elle se plie en 4 pour vous amener à votre but.

 

Je connais une personne proche qui se retrouve confrontée à craindre des difficultés matérielles à venir.

 

C’est un peu comme si elle disait : j’ai déjà du mal à me concentrer sur mon projet (le lancement de mon activité), pourquoi est ce j’ai en plus à me soucier de l’argent ?

 

Le fantôme de l’insécurité financière apparaît alors comme l’empêcheur de tourner en rond. Pourtant, si on y regarde de plus près, c’est bien vrai que la vie se plie en 4 pour lui faire atteindre son objectif !

 

Comme elle veut lancer son activité, la vie la prépare à ne plus avoir de soutien financier. Si elle en avait, elle repousserait sans le savoir le moment de se lancer.

 

Sans cette compréhension, son dilemme s’est alors transformé en : est ce que je fais rapidement un produit pour gagner ma vie ou est ce que je deviens créative à faire ce que j’aime et ce pour quoi je suis douée?

 

Voyez comment oublier son objectif de vue lui faire interpréter :

 

  1. sa situation financière comme une insécurité (alors que c’est un petit coup de pouce pour avancer plus vite)
  2. un problème de choix quant au produit à lancer alors que son objectif est bien depuis le début, faire ce qu’elle aime et ce pour quoi elle est douée !

.

.faire les bons choix 19

Vous n’arrivez pas à prendre une décision, bref à faire le bon choix.

 

Pourtant il le faudrait, mais les jours passent et vous ne le faites pas.

 

  • Ou vous continuez à croire que c’est juste que vous n’avez pas le temps
  • Ou vous acceptez qu’il y a un obstacle que vous n’avez pas identifié.

 

C’est le propre de la procrastination

 

En général, ce que vous n’arrivez pas à faire, la décision que vous ne prenez pas, n’est pas le problème.

. 

Laissez-moi vous donner un exemple:

 

Vous voulez prendre rendez-vous chez l’ophtalmo mais vous ne le faites pas. Vu de l’extérieur, on pourrait dire que vous ne prenez pas soin de vous ou que vous êtes négligeant(e).

.

.faire les bons choix5

Pourtant, si vous vous posez la question honnêtement vous allez être surpris(e) de votre découverte. Allons-y:

 

Qu’est ce qui t’empêche tout de suite de prendre le téléphone et de prendre rendez-vous ?

  • Parce que je n’ai pas le nom et pas le numéro de celui que j’avais vu il y a quelques années.

 

Comment peux tu le retrouver ?

  • Il faudrait que j’appelle un de mes amis qui le connait .

 

Pourquoi n’appelles-tu pas cet ami?

  • Parce que ça fait longtemps que je ne l’ai pas appelé et je ne voudrais pas reprendre contact juste pour un service.

 

Pourquoi ne l’appelles-tu pas pour prendre de ses nouvelles alors ?

  • Parce que ça fait trop longtemps que je ne l’ai pas appelé…

 

Pourquoi as-tu laissé passer tout ce temps avant de le rappeler ?

  • Parce que la dernière fois ça ne s’est pas trop bien passé.

 

Que s’est il passé ?

  • Je lui ai parlé de mes activités du moment et il a jugé ce que faisais sans respect donc j’ai un peu de mal avec lui depuis…

 

Vous comprenez qu’en accrochant ce sujet épineux comme condition à prendre rendez-vous avec l’ophtalmo, il n’est pas prêt de trouver une solution pour ses yeux !

 

Si vous ne faites pas ce petit interrogatoire, il y a peu de chances pour que la situation se débloque d’elle-même puisque c’est vous qui la bloquez ! Impossible de faire le bon choix!

.

.faire les bons choix 22

Vous voulez aller plus loin ?

 

Qu’est ce qui pose problème finalement quand vous avez à faire un choix ? Vous avez peur de vous tromper… vous pensez donc qu’on peut faire des bons choix et des mauvais choix…

 

De toutes façons partez du principe que, si vous hésitez c’est qu’il y a un problème et c’est votre mental qui a un problème .

 

En effet, si c’est votre intuition qui vous parle, en principe, la voie à suivre est claire.

 

Si vous n’êtes pas certain que c’est votre intuition qui parle, c’est bien parce que votre mental a parlé plus fort.

 

Ce dernier poursuit des objectifs qui ne sont pas les vôtres comme réparer son enfance, survivre alors qu’il n’est pas en danger, sécuriser tout, quitte à ne pas vivre!

 

Si vous êtes encore aux prises avec des éléments du passé non digérés, la vie va vous les représenter sous une forme déguisée.

.

.faire les bons choix 22

Laissez-moi vous donner l’exemple d’un homme qui veut se faire faire un tatouage.

 

Si vous vous en êtes déjà fait faire un, vous savez que le premier tatouage ramène des mémoires que vous pensiez déjà avoir dépassées comme

 

  • que vont en penser mes parents ?
  • que vont en penser mes enfants ?
  • que vont en penser mes clients, mon patron, mes collègues ?
  • est ce que je ne porte pas atteinte à mon corps de façon irrémédiable etc…?

 

Or cet homme qui a eu la bonne intuition de s’en faire faire un avec le parfait symbole etc… hésite encore.

 

Vous n’imaginez pas comment faire un tatouage peut vous faire gagner 3 ans de thérapie…parce qu’il y a de l’action et c’est maintenant !

 

L’auto-questionnement peut là aussi être très utile :

 

Pourquoi hésites-tu ?

  • Parce que j’ai peur que le tatoueur rate mon tatouage..

 

Je le connais, il n’a jamais raté un tatouage…

  • OUI MAIS… si j’avais la certitude absolue qu’il va réussir à coup sur…

 

Non, tu n’auras jamais cette certitude parce que nous sommes dans le vivant dans la vraie vie, celle où ce qui doit arriver arrive.

 

Dans ce cas là, vous voyez bien que cette homme peut faire en sorte que le tatouage soit raté, simplement parce que la peur crée…

.

.faire les bons choix 23

OK, admettons qu’il y ait un raté, qu’est ce que ça va te faire ?

  • C’est insupportable, il faut que tout soit beau et parfait !

 

Et si ça ne l’est pas ?

  • Je ne peux pas passer ma vie à avoir sous les yeux un échec que je ne pourrai pas rectifier…

 

A ton avis, au-delà d’un tatouage de quoi est il question ?

  • D’une mauvaise image impossible à