«

»

Juin 16

La crise du couple, même pas mal!

La crise du couple est-elle inévitable ?


Votre couple va très bien, ce sont les casseroles qui brinquebalent accrochées à votre pare-chocs qui vont mal.


Vous n’avez pas été pris en traitre, elles ont tintinnabulé dès le premier jour de la relation!


Dans la tradition, on faisait du bruit pour chasser les mauvais esprits le jour du mariage.


Inutile de ramener la superstition, ce ne sont pas les mauvais esprits qui gâchent les mariages et les relations amoureuses mais plutôt l’ignorance de ce qui se joue au niveau inconscient dans la relation !


Ceci est la première partie d’un article sur la réconciliation des hommes et des femmes.


Vous trouverez à la fin une vidéo extraordinaire qui, à elle seule, peut opérer un processus de guérison en vous, que vous soyez en couple ou non.

Crise de couple au niveau de la personnalité


Il n’y a rien que vous ayez raté, tout était d’une grande prévisibilité. Laissez-moi vous expliquer comment se forme la personnalité afin que vous compreniez qui, en vous, provoque la crise du couple.


Vous avez démarré votre vie, en tant qu’enfant vulnérable dans un amour inconditionnel à votre mère, à partir du moment où vos besoins étaient satisfaits.


Aujourd’hui vous rayonnez aussi cet amour car c’est votre essence profonde mais votre capacité à l’exprimer a été réprimée et bloquée.


J’ai conscience de vous présenter depuis mon article « comment vivre heureux en 3 leçons » une vision difficile du démarrage de vie.


Ce n’est pas le fruit de ma propre enfance mais la base du travail intérieur et thérapeutique insufflé par F.Dolto (1908-1988) et Alice Miller (1923-2010).


Vous avez sans doute choisi de vous souvenir des évènements heureux et vous avez bien fait; penser positivement vous a aidé à réussir votre vie d’adulte.


Aujourd’hui, nous sommes là pour explorer à ce qui ne fonctionne pas dans votre vie amoureuse d’adulte.


Or, c’est précisément tout ce dont vous ne vous souvenez pas qui va se manifester dans votre présent afin que tout cela soit «conscientisé» et libéré.



Les causes inconscientes de la crise du couple


Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais les adultes qui ont imprégné votre vie étaient parasités par leur stress (trop de travail, problèmes financiers, familiaux, trop d’enfants…) et leurs blessures (il leur est arrivé la même chose que vous).


Votre amour s’est heurté à leur système de défenses, leurs colères ingérables, leur plainte lancinante ou leurs émotions négatives.


Parfois ils étaient réellement ignorants des besoins d’un enfant. Ils ont essayé de cacher leurs émotions pour vous épargner mais vous pouviez les percevoir derrière les apparences.


Malgré la bonne volonté des adultes et leur désir de vous offrir le meilleur, ils vous ont utilisé pour éponger leurs frustrations.


Le résultat pour chacun est l’abus, physique, émotionnel ou psychologique. Vous en avez conclu que le monde était rempli de dangers que cela vienne des humains de la matière ou de l’Esprit.


Il a fallu vous défendre et survivre. Vous avez construit un écran énergétique qui est devenu votre bouclier pour protéger l’enfant vulnérable que vous étiez.


Cette écran de protection EST votre personnalité. C’est avec cet «hygiaphone» sécuritaire que vous vous exprimez et que vous communiquez dans vos relations.


Votre personnalité est le masque que vous portez sur votre vrai Soi. Elle est votre faux-self.


Il en est ainsi pour tous les humains qu’ils en soient conscients ou non.


Vous avez une boîte noire dans laquelle sont stockées toutes les facettes de votre vrai Soi exprimées (ou non) ainsi que vos expériences vécues (ou jamais exprimées).


Le but de la relation n’est pas la crise de couple.


Devenir conscient de soi est exactement ce qui est prévu dans une relation, c’est même la raison première en dehors de la réalité biologique de la reproduction.


Découvrir son vrai Soi, c’est retrouver l’être aimant mais sans se couper de l’enfant blessé qui ne peut pas  aimer.


Les problèmes relationnels viennent de l’identification à la personnalité et du désir de continuer à la faire vivre pour protéger la blessure dessous, ce qui revient à ne jamais être Soi.


C’est la raison pour laquelle on vit longtemps l’aspect émotionnel de l’amour (l’état amoureux) mais pas l’aspect nourrissant et épanouissant du cœur.


En fait, on ne sent pas l’amour pendant très longtemps: ce n’est pas parce que l’autre ne nous aime pas assez, c’est parce qu’on est trop éloigné de son vrai Soi.


Vous ne pouvez pas faire autrement que de vous transporter dans la relation avec les expériences passées et les aspects méconnus de votre boîte noire.


Vous n’arrivez pas tout neuf, vous arrivez avec votre boîte de Pandore sous le bras dans laquelle sont enfermés les pièges de la relation.


Les pièges qui précipitent la crise du couple


1°) Le désir de réparer l’enfance à l’origine de la crise du couple : l’exigence de la satisfaction.


Vous voulez former un seul être fusionnel. A moins que ce ne soit l’autre qui veuille être entretenu matériellement ou affectivement, voire émotionnellement.




Dans le désir non formulé on entend : « Prends moi en charge, évite moi les douleurs et les souffrances, j’en ai déjà trop vécues. Occupe toi de ma santé et de mes besoins ».


Chacun veut un père et/ou une mère. Ce sont, en fait, des bébés frustrés qui veulent se faire passer pour des adultes.


“Je te donnerai tout ce que tu veux à condition que tu ne grandisses pas trop vite et que tu continues à avoir besoin de moi”.


“Je te protégerai et je prendrai soin de toi mais quand tu deviendras adulte je tomberai dans une profonde dépression ou je t’en voudrai parce que j’aurai perdu ma fonction”.


“Je n’existe que parce que je m’occupe de toi.


La crise de couple éclate quand un des bébés du couple change ou devient le père ou la mère.


La lutte s’installe quand il apparaît clairement que l’autre ne peut me satisfaire.


Celui qui demande n’est jamais satisfait et ne remercie pas. Les deux parties du couple peuvent à tour de rôle jouer le bébé et le parent.


En apparence, ce type de couple est fusionnel, on les croise main dans la main mais le véritable échange qui nourrit n’est pas présent.


2°) La crise du couple alimentée par les fantômes d’anciennes relations


Les séparations sont douloureuses car un véritable lien existe en plus de toutes les projections.


Les conflits éclatent, doublés de culpabilité et d’un sentiment d’échec. Que la décision soit choisie ou imposée, il n’est pas rare de continuer à rêver de l’ancienne relation car elle draine avec elle des restes d’illusions et d’espoirs déçus.




On constate, lors d’un second mariage ou d’une nouvelle relation que le premier lien continue à faire effet.


Tous les liens antérieurs doivent être dégagés de leur charge émotionnelle afin de ne pas entraver la nouvelle relation. Il est souvent nécessaire de se “délier de ses vœux”  qu’il y ait eu mariage ou non.


3°) lutte pour exister : un atout sûr pour déclencher la crise du couple !


Parfois j’arrive dans la relation sans savoir qui je suis. Je n’ai pas reçu assez d’attention, je me sens vide, je ne vaux rien et je ne connais pas ma valeur. L’autre devient alors la seule chose au monde qui existe dans ma vie.


Vu de l’extérieur, c’est comme le canada dry, ça ressemble à de l’amour fou… « mon bonheur est entre tes mains, je me donne entièrement à toi ».


En fait, on a affaire à un adulte avec une angoisse de bébé. On demande à l’autre de devenir notre « moi » déficient.


L’autre accepte d’être ce quelqu’un et cherche à se transformer en mon idéal. L’un adore et l’autre se laisse adorer .


Tôt ou tard, la crise de couple guette : l’humble finit par manipuler l’orgueilleux puis il fait tomber l’idole. « Maintenant je suis toi et je te méprise. Je vais en trouver d’ autres qui méritent mon admiration. »


Tenter de guérir la blessure narcissique par le biais du couple est une entreprise vouée à l’échec. La relation révèle la blessure mais ne peut la faire disparaître.




4°) La sexualité, lieu de réunification ou ferment de la crise du couple ?


Parfois la différenciation sexuelle est en partie inversée : la femme désire conquérir le masculin et simule la féminité en souvenir d’une mère (ou éducatrice) plutôt virile.


De son côté, lui, simule une virilité à cause de son père absent mais a un grand désir de manifester les aspects du féminin. Il a été éduqué au milieu des femmes.


Lorsqu’elle fait ce qui lui plaît, il devient totalement passif. N’ayant pas un homme face à elle, elle prend de la distance.


Elle ne respecte plus la relation, il s’enlise dans l’impuissance. Chacun en veut à l’autre alors que la cause est bien antérieure au couple.


C’est le parent du même sexe qui a servi de modèle qui était défaillant. Discuter ne suffit pas, chacun doit se dégager des effets de son éducation de son côté.


La sexualité est un instinct puissant et irrésistible qui fait progresser la vie. Il peut exister une lutte de pouvoir dans un couple à propos de la sexualité :


L’un la veut et l’autre y consent seulement, et se met en position de supériorité. Celui qui exprime son besoin se retrouve en position d’infériorité, ce qui, à long terme détruit la relation. L’amour est fondé sur l’égalité dans le désir.


Où est la solution me direz-vous…?


Dans un premier temps, elle est dans la sagesse et la compréhension de ce qui se joue en coulisses dans la relation.


La suite est dans la deuxième partie de l’article et c’est à venir. Nous aborderons les solutions et nous verrons comment la notion de couple est souvent héritée de nos ancêtres.


En attendant, je vous laisse vous imprégner de la profonde énergie de réconciliation et de pardon qui circule dans cette vidéo. Savourez-la sans modération, vous ne serez pas déçus.

(la video met du temps à charger à cause des sous-titres et n’est donc pas visible en français sur utube.)

Si vous n’arrivez pas à la regarder, rendez-vous sur http://epanews.fr/video/cheres-femmes




Très Chères Femmes par Hugues2

 

Et vous, pensez-vous que l’enfance et ses modèles puisse avoir un impact sur la vie de couple?

 

Share This Post

43 pings

    Les commentaires sont désactivés.