«

»

Mai 29

Suis-je maso? Ma petite histoire de decodage biologique


décodage biologique1Le décodage biologique, un état d’esprit face à la maladie

 

Les ponts du mois de mai sont un moment idéal pour se connecter à sa profondeur. C’est ce que je fais en ce moment et comme vous l’avez vu, j’ai ralenti mon rythme d’écriture (de marche aussi ;-)).

 

Rassurez-vous je ne suis pas juste partie en vacances perpétuelles… je suis aussi à fond sur le projet des couleurs dont je vous ai déjà touché quelques mots avec une vidéo haute en couleurs cet hiver.

 

De plus, j’ai une excellente nouvelle, je viens d’avoir la réponse de mon éditeur à propos de mon nouveau livre sur Ho’oponopono, vous pouvez voir sa présentation en cliquant ici. Vous en saurez plus très bientôt.

 

Faire du neuf mobilise une énergie colossale pour s’extirper du petit train-train, gagner sa vie-se détendre-traiter la matière…

 

C’est ce qui se passe en ce moment pour moi et beaucoup de gens que j’accompagne, créer du nouveau demande du temps, de la disponibilité et de l’énergie.

 

Une énergie nouvelle qui passe par un petit accident

 

Tout a commencé avant mon départ en Thaïlande, lorsque je suis partie sur deux béquilles. Je me suis fêlé le pied juste avant de partir sans compter l’arrachement des ligaments, bref la totale.

 .

.décodage biologique2

.

Vous comprenez que j’ai eu besoin du décodage biologique pour y voir plus clair dans cet accident. C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article.

 

Vous trouverez aussi 3 techniques infaillibles (et inédites) pour tous vos bobos au niveau des membres inférieurs à la fin de cet article.

 

Décodage biologique: à quoi sert la maladie?

 

J’ai expérimenté le périple avion en chaise roulante, et j’avoue que me laisser conduire a été une expérience plutôt satisfaisante.

 

Vous vous doutez bien que je ne me suis pas contentée de vivre cette expérience de ne plus pouvoir me servir de mes appuis terrestres sans interroger la situation.

 

Tout d’abord, il faut savoir que lorsque le corps parle, c’est que vous êtes mur pour regarder un important dossier émotionnel à l’intérieur de vous.

 

Même si vous ne le savez pas, lorsque cela arrive c’est que vous vous interrogez et que vous êtes en quête d’une réponse ou d’une solution.

 

Ce qui est toujours passionnant dans cette aventure, même si parfois c’est un peu douloureux, c’est que non seulement le symptôme fait du sens mais en plus il vient à votre secours pour élucider votre problème.

 

Il n’y a pas d’erreur ni de symptôme aléatoire, la façon dont le corps se comporte traduit un message. N’oubliez pas qu’il y a dans votre corps assez de virus et de bactéries pour vous tuer en 24 heures.

 

Cela signifie que si la biologie décide de laisser passer une bactérie dans le sang pour atteindre un organe, elle sait ce qu’elle fait ! Si une fracture arrive, c’est aussi qu’il y a une raison.

 

Je vous ai raconté l’histoire du docteur Hamer qui avait fait un cancer des testicules après la mort de son fils pendant que sa femme développait elle aussi un cancer des ovaires.

 

Le corps cherchait, par la prolifération des cellules, à accélérer la capacité des gonades à refaire un nouvel enfant pour compenser la perte. Vu sous cet angle, la réponse du corps est d’une grande logique.

 

Comme chaque organe ou partie du corps a une fonction biologique, il est possible de faire des analogies avec l’émotion (ou le ressenti) qui cherche à se libérer.

 

Ainsi:

 

  • Tout ce qui est indigeste dans votre vie se portera plutôt sur l’estomac
  • Tout qui est considéré comme « dégueulasse » se portera sur le colon
  • Tout ce qui est vécu comme un effondrement se portera sur les reins
  • Tout ce qui est vécu comme déstructurant, dévalorisant ou comme un manque d’appui solide se portera sur les os.

 

Ainsi, ce qui est choqué en vous et qui continue à générer des émotions se transforme en symptôme.

 

D’une façon générale, dans le décodage biologique, 4 choses importantes sont à considérer pour faire du sens avec la maladie :

 

1°) Quelle est la question que vous vous posez en ce moment par rapport à votre vie ?

2°) Dans quel contexte est ce que la maladie (ou l’accident) arrive ?

3°) Quel est l’organe ou le membre touché ?

4°) Quelles sont les conséquences dans votre vie: ce que cela vous oblige à faire ou vous empêche d’accomplir ?

 

Et si vous vous posez la question: est-il nécessaire de se faire mal pour comprendre quelque chose d’important dans sa vie ?

 

La réponse peut être oui, surtout si le dossier que vous investiguez est lié à une forte souffrance émotionnelle comme vous le verrez plus loin.

 .

.Décodage biologique3

.

Je ne fais pas l’apologie de la souffrance mais souvent une douleur physique est un moyen d’entrer en contact avec une souffrance psychique. Parfois c’est la seule façon même si c’est temporaire.

 

Ma réponse aux 4 questions du décodage biologique

 

1°) La question que je me pose en ce moment.

 

J’ai remarqué, à deux reprises lors d’un travail intérieur l’existence en moi d’une émotion un peu foudroyante qui me prend dans la gorge, m’empêche de parler et semble anéantir tout mon être. Même TIPI me paraissait insuffisant .

 

Comme toute expression d’un trauma, ce type d’émotion est difficile à sentir parce que protégé par une forme d’immunité psychique.

 

Pour y avoir accès, je dirais qu’il faut le demander. C’est ce que j’ai fait. J’avais demandé le matin même (en faisant un reiki) à pouvoir travailler cette émotion profonde inaccessible.

 

Savoir à qui demander dépend de chacun, c’est peut être:

 

  • Une autre partie de vous dans d’autres dimensions
  • Votre idée de l’Esprit
  • Votre idée de la Source
  • Votre idée d’une transcendance
  • Un ange, un Dieu, un prophète, un maître

 

Bref, quelque chose de plus grand que votre petit moi terrestre.

 

Pour en revenir à mon histoire, j’ai la chance de savoir quelle question je me posais au moment où tout cela est arrivé.

 

Je pourrais la résumer ainsi: comment faire pour nettoyer ce foyer émotionnel dont j’ignore tout ? Oui, je sais, pourquoi aller chercher les problèmes tant qu’ils ne sont pas la (d’où le titre de l’article) ?

 

Parce que je sais que les émotions liées à des traumas minent l’énergie, entravent la créativité et empêchent de se sentir heureux.

 

Ces émotions limitent aussi vos capacités surtout lorsque vous voulez vous lancer dans quelque chose de nouveau.

 

C’est un peu comme si votre territoire psychique était limité à certaines expériences qui ne « craignent rien ». Toute innovation est exclue.

 

Le mental n’aime pas les changements (il ne reproduit que du connu) et votre cerveau est programmé pour que vous ne vous approchiez pas du trauma.

 

En effet, s’en approcher c’est augmenter votre niveau de stress alors que le cerveau passe son temps à calculer la meilleure façon de vous maintenir en vie.

 

Pour résumer, si vous savez ou sentez qu’une expérience traumatique est enfermée depuis l’enfance, il faut le demander afin de vous en dégager.

 

En effet, c’est vous qui, de façon très inconsciente, avez bâti autour de cette expérience, tout un système inhibant qui vous empêche d’être totalement vous-mêmes. C’était mon cas et j’étais totalement volontaire pour mettre le nez dedans.

 

2°) Le contexte dans lequel l’évènement est arrivé:

 

Pour les accidents, le contexte est instantané. Pour les petits bobos, chercher la source émotionnelle en remontant à un ou deux jours avant l’apparition du symptôme.

 

Dans le cas de maladies plus graves, pour trouver le contexte il faut remonter entre six mois et deux ans en arrière pour tomber sur l’évènement traumatique qui entraîne une réponse de la biologie.

 

Dans mon histoire, j’étais élève dans un stage et nous étions en train de travailler sur les différents cerveaux et l’évolution de l’humanité.

 

Nous étions donc absorbés dans un exercice pour retrouver en nous l’expérience « mammifère » de la chasse en groupe (comme les lionnes ou les guépards)

.

.Décodage biologique4

Tant que j’étais une proie, tout allait bien, ma structure n’était pas menacée. Par contre lorsqu’il a fallu que je sois l’attaquante, le pied a cédé.

 

Mon cerveau n’a pas laissé faire cette descente volontaire dans une forme de violence archaïque.

 

3°) Quel membre est touché? 

 

Dans mon cas, c’est le pied, la connexion avec la terre/mère, l’appui de base qui tient toute la structure. Les ligaments, de leur côté, ont pour fonction de relier.

 .

.Décodage biologique5

.

4°) Quelles conséquences dans ma vie ?:

 

  • Immobilité relative,
  • Obligation de me faire aider,
  • Nécessité de ralentir,
  • Lever le pied au sens propre comme au figuré.

 

En règle générale, toute entorse, comme son nom l’indique, est une “entorse” à un règlement intérieur auquel vous obéissez même si vous n’en êtes pas conscient.

 

De toute évidence, dans mon règlement intérieur, il est dit « surtout pas d’actes de violence » sans doute pour ne pas raviver des mémoires de l’enfance.

 

Ce que j’ai revécu pendant cet accident c’était beaucoup de peur, voire de terreurs totalement inconnues.

 

Lorsqu’une ostéopathe m’a touché le pied, alors toute l’émotion s’est libérée, beaucoup de tristesse dont j’ignorais la cause. C’était incroyable de voir que mon pied contenait toute cette tristesse.

 .

.Décodage biologique8

.

Si je décode mon entorse, voilà ce que ça donne:

 

  • Dans un contexte de violence (même si c’était un jeu), j’ai retouché des émotions de la toute petite enfance associées à la peur de mourir et en lien avec un conflit à la mère qui empêche d’être soi.

 

  • Le fait que l’os soit fêlé indique un conflit de dévalorisation. C’est souvent le cas pour les enfants qui vivent une relation difficile ou distante avec la mère dans les premiers mois.

 

     C’est un peu comme s’il se disait : « si la mère ne veut pas de moi, c’est que je ne suis pas assez       bien ».

 

  • L’arrachement de ligaments indique une fixation sur « quoi que je fasse, je n’y arriverai pas ».

 

     Ceci est une croyance profonde que développe un enfant qui pense devoir se débrouiller tout seul  en toutes circonstances puisque se parents ne sont pas là pour le soutenir.

 .

.Décodage biologique9

.

Alors, à la question, “suis-je maso”, je peux répondre que, sans cet accident, ces émotions étaient totalement impossibles à sentir.

 

Parfois l’accident arrive juste au bon moment pour vous libérer d’une émotion profonde ou d’une mémoire et la pathologie est là pour vous y aider. Reste à savoir décoder…

 

Autres significations possibles en décodage biologique

 

Si vous avez ou avez eu aussi une quelconque blessure à la jambe, sachez qu’il y a d’autres interprétations possibles comme:

 

  • Ne pas pouvoir plier devant une situation (si les genoux sont touchés)
  • Ne pas savoir sur quel pied danser, ou quelle décision prendre
  • Se préparer à changer de vie ou de direction
  • Sentir le manque d’appui parental dans l’enfance
  • Impuissance à terminer ce qu’on veut faire
  • Avoir besoin de lever le pied, de s’immobiliser ou au moins ralentir
  • Retrouver une phase traumatique de la toute petite enfance
  • Revisiter la période de dépendance entre 0 et 2 ans (celle où on ne marche pas encore bien)
  • Besoin d’accepter une situation avant d’aller de l’avant.
  • Difficulté à rester flexible par rapport à un changement de situation
  • Besoin de se détacher de la mère parce que trop présente ou trop absente
  • Culpabilité de faire ce qu’on faisait lorsqu’on s’est fait mal
  • Problématique à résoudre entre rester ou partir (changement professionnel par exemple)
  • Faire un travail en psychogénéalogie sur la lignée maternelle.
  • Conflit de dévalorisation, ne pas arriver à la cheville de quelqu’un
  • Ne pas se sentir à la hauteur pour réaliser un projet
  • Apprendre à se détacher de quelqu’un sur qui on projetait la mère

 

Après cela, libre à vous d’imaginer que vous vous êtes fait une entorse par hasard…

 

Lorsque je suis arrivée en Thaïlande, même si c’était un bonheur d’être au soleil, c’était tout de même l’enfer avec les béquilles.

 

Aucune autonomie pour les petits plaisir de la vie, peu de mobilité pour les déplacements, c’est fou ce que l’immobilité fait apprécier l’usage de ses jambes!

 

Rencontre insolite dans les Îles thaïlandaises

 

C’est là où l’histoire devient intéressante. Parce que j’étais en difficulté, j’ai attiré à moi un guérisseur Philippin.

 .

.Décodage biologique10

.

Les îles thaïlandaises attirent de nombreux Philippins qui cherchent un petit boulot et chantent le soir pour les touristes. De là à imaginer qu’il se trouvait parmi eux un guérisseur…

 

Cela me montre que la vie est beaucoup plus créative que tout ce que je pourrais imaginer.

 

Pour décrire la première séance, je ne peux que me référer à l’enseigne d’un tatoueur sur cette même île qui affiche en enseigne: « of course it hurts » traduction: Bien sur ça fait mal !

 

Il n’empêche qu’en une séance je posais enfin le pied par terre !

 

Finalement, j’ai fait appel à lui plusieurs fois pendant le séjour. Si je vous dis « racler les os » cela vous donnera une faible idée de sa technique !

 

Le plus étonnant c’est qu’en travaillant sur ma cheville, il a trouvé d’anciennes blessures de fractures pourtant bien consolidées.

 

En fait, la charge émotionnelle qui avait causé mes anciennes fractures était encore intacte, même si la mécanique s’était remise à fonctionner.

 

J’ai vraiment eu une preuve de plus que tout ce qui s’imprime dans le corps a une résonance émotionnelle qui, en général, n’est pas travaillée !

 

Grâce à cet accident, j’ai pu libérer d’anciens foyers émotionnels enkystés depuis plus de 40 ans!

 

Alors si vous aussi, vous avez ou avez eu des accidents impliquant les membres inférieurs, retrouvez le contexte dans lequel ces accidents sont survenus et vous découvrirez sans doute que la charge émotionnelle est toujours présente.

 

3 secrets pour réduire les entorses

 

Si vous n’avez pas de guérisseur Philippin sous la main, je vous propose de réaliser un cataplasme et de travailler sur votre visage les points de réflexologie qui peuvent vous aider à récupérer facilement de la mobilité.

 

a) Cataplasme de gingembre.

 

C’est sa recette secrète valable aussi pour l’arthrose, le mal de dos et toute inflammation articulaire.

.

.Décodage biologique14

  • Prenez une racine de gingembre frais. Coupez-la en deux . Striez la pulpe de façon à ce qu’elle soit très aplatie.

 

  • Faites chauffer avec un briquet la pulpe et positionnez le gingembre coupé en deux à l’endroit de la douleur.

 

  • Entourez d’une bande ou d’un film plastique pendant 20 minutes. Jetez ensuite le cataplasme de gingembre et massez doucement.

.

.Décodage biologique12

.

b) Potion miracle en énergétique chinoise

 

Si vous n’êtes pas très doué pour les cataplasmes ou si vous n’avez pas de gingembre frais sous la main, testez la potion chinoise Zheng gu shui (liniment).

 

Elle vous sera précieuse pour toute blessure entorse, fracture, luxation. Cette formule aide  à la circulation du sang, diminue l’inflammation, stoppe la douleur, aide à la régénération des tissus et accélère la guérison des fractures. Non elle ne fait pas le café…

.

.Décodage biologique11

.

C) Reflexologie faciale Dien’ Chan’

 

Le Dien’ Chan’ est une technique vietnamienne de réflexologie faciale qui est d’une grande efficacité et peut se pratiquer sans danger.

 

Vous verrez sur l’image ci-dessous la façon dont le corps est représenté sur le visage. Ainsi, vous voyez que les pieds se situent au niveau du menton.

 .

.
Décodage biologique16

.

Il existe d’autres points à stimuler avec vos doigts (en pliant la première phalange) ou avec un stylet. Vous trouverez les points à stimuler sur l’image ci dessous:

.

.Capture d’écran 2015-05-26 à 13.19.25

Point 1 : stimuler de haut en bas verticalement

Point 2 : vous pouvez balayer le menton pour couvrir les deux zones

Point 3 :(le plus important) situé au bas de la joue sur le maxillaire, stimulez vigoureusement

Point 4 :seulement à droite du visage, soulevez un peu la joue pour le trouver

Point 5: stimulez des deux côtés du visage par petites touches appuyées le long du sourcil en remontant à partir de sa racine en suivant le rebord orbital.

Point 6 et 7 stimulez -les avec un mouvement de balayage du haut vers le bas.

 

Et vous, vous amusez-vous à décoder vos petits bobos? Vous arrive t-il de faire des demandes pour avancer? Laissez un commentaire!

Share This Post

47 pings

    Les commentaires sont désactivés.