«

»

Fév 21

Surpoids et boulimie, problème ou ajustement créateur?

Rencontre et ajustement créateur

Elyette et Léon se sont croisés pour la première fois au Congrès international des thérapies quantiques.

 

A part le fait qu’ils étaient assis l’un à côté de l’autre, rien n’était fait pour les réunir. Léon n’a pas remarqué tout de suite Elyette.

 

Bien qu’elle ait une silhouette agréable, elle a le don de passer inaperçue. Elle sait se fondre avec le paysage et doit secrètement porter une cape d’invisibilité.


Cet article est écrit dans le cadre de l’événement “Agir ? Réagir ? Mais qui ou qu’est-ce qui agit ou réagit ?” Il est organisé par Didier du blog ‘’le voyage du lâcher prise’’.


Chaque blogueur peut s’autoriser une petite diversion appelée « t’aime-sourire ». J’ai choisi celle-ci : « Un torchon et une serviette se sont inopinément rencontrés au détour du chemin. Le coup de foudre les a frappés. Qu’est-ce qui s’est passé ? »


Léon aimerait se faire moins remarquer mais ses 30 kilos de surpoids l’en empêchent.


Il n’a pas échappé au regard perçant d’Elyette dont le nouveau métier est naturopathe et nutritionniste.


Elle a souri intérieurement quand elle a compris que la vie lui faisait un clin d’œil en l’asseyant à côté de Léon. Son gyrophare de sauveteur s’est immédiatement mis en alerte.


Elyette aime être au service des humains, même si cela implique régulièrement pour elle de laisser passer les besoins des autres avant les siens.


Léon n’a pas eu envie de prendre de risques à la pause et est resté assis sur sa chaise, occupé à son passe-temps favori : lire et apprendre.


Discuter debout avec un café et des tentations sucrées à portée de main était aujourd’hui au-dessus de ses forces.


C’est la raison “visible” pour laquelle Elyette Serviette et Léon Torchon ont été quasiment contraints de faire connaissance.


Léon a été très vite séduit par la simplicité sans chichi d’Elyette mais il n’a pas osé le lui dire.


Il l’a plutôt laissé parler et avant la fin de la journée, il s’était engagé à venir la consulter dans son cabinet.


Après tout, c’était une excuse pour la revoir et en apprendre un peu plus sur les stratégies de perte de poids.


Il ne pensait d’ailleurs pas apprendre grand chose de nouveau, il avait déjà consulté une dizaine de spécialistes dans le domaine de la nutrition.


Il avait tout testé et mis en application les trucs et astuces pour perdre du poids mais rien n’avait été particulièrement efficace, une fois passées les premières semaines enthousiasmantes.


Surpoids, boulimie, 1ère consultation


Léon Torchon a été surpris dès sa première séance au cabinet d’Elyette.

– Je vais vous prouver que vous n’avez pas un problème de poids, lui a t-elle dit.

– ?

– Pourquoi voulez-vous maigrir ?

– Pour me sentir mieux, a répondu Léon

– Mais encore…,a t-elle poursuivi

– Euh, pour rencontrer une femme.

– Pourquoi voulez-vous rencontrer une femme ?

– Pour être heureux pardi !

– Comment saurez-vous que vous êtes heureux ?

– Parce que j’aurai une femme qui m’aime et me désire !

– Où, à l’intérieur, allez-vous sentir que vous êtes heureux ?

– Je le sentirai dans mon cœur

– Comment cela ?

– Parce qu’il rayonnera !

– Pourquoi rayonnera t-il ?

– Parce que j’aimerai moi-aussi !


Résumons a dit Elyette Serviette. Si je comprends bien, vous voulez perdre des kilos pour aimer.


Avez-vous vraiment besoin de perdre des kilos pour cela ? Ne pouvez-vous pas tout simplement aimer sans passer par tout ce bazar ?


Léon Torchon n’a pas su quoi répondre. Elle avait fait des nœuds dans sa tête ou plutôt, elle avait démêlé le nœud et tout lui paraissait absurde !


Je vais vous poser la question différemment a dit Elyette pour l’aider :

 

– Êtes-vous capable d’aimer aujourd’hui ?

– Oui

– Donc ce n’est pas vrai, vos kilos ne vous empêchent pas d’aimer !

– C’est juste

– Alors, à quoi vous servent les kilos ?

– Je ne sais plus du coup !

– A dire qu’il y a un manque d’amour, a gentiment soufflé Elyette.

– Oui

– Chez qui ?

– ?

– Chez l’enfant que vous étiez. Vous ne vous êtes pas senti aimé alors que vous en aviez terriblement besoin pour grandir .

– Oui

– Donc vos kilos appartiennent au petit qui vous dit régulièrement : « quoi que tu fasses, que tu manges ou que tu te prives, ça ne me rendra pas un parent aimant et je continuerai à en souffrir. »


C’est donc du petit dont il va falloir s’occuper. C’est lui qui souffre. Le grand, lui sait ce qu’il faut faire, il est capable de s’éduquer au niveau alimentation.


Le petit, lui, ne peut pas, il est noyé dans son problème, il ne veut pas en plus se faire souffrir par un régime, il souffre déjà bien assez. Une goutte de plus et la vie ne vaudra plus la peine d’être vécue.


Elyette était douce mais le coup était musclé. Léon Torchon est rentré chez lui sonné.


Il n’était pas très décidé à retourner au cabinet écouter quelques tristes vérités mais son désir de la revoir aidant, Léon est allé faire une 2ème consultation.


Surpoids, boulimie 2ème consultation


La première chose qu’il a remarqué en arrivant, c’est un trait noir délicat sur ses paupières. Il ne se souvenait pas avoir vue Elyette maquillée.


Après lui avoir demandé comment il se sentait, Elyette a entamé la séance. Elle ne voulait pas se l’avouer mais elle avait eu un peu peur d’y être allée trop fort la première fois et de ne pas le revoir.


Léon, nous allons ensemble dresser la liste des conséquences néfastes du surpoids.


Avec un peu d’aide, Léon fit le constat suivant :


  • Mon surpoids me met à l’écart de la société
  • Je mets mes amis à distance car je ne peux pas tout faire avec eux
  • J’évite de sortir et d’être vu car j’ai un peu honte de mon poids
  • Je sens des regards désapprobateurs et critiques qui alimentent mon sentiment de rejet.
  • Je ne me sens pas aimé à cause de mon surpoids
  • Je suis frustré de mon handicap
  • Je ne m’aime pas
  • Je vis une grande solitude
  • Je ne me sens pas normal comme si j’étais un martien
  • J’ai un sentiment d’échec car je suis différent, rien ne m’arrive comme aux autres.
  • Je ne me sens pas toujours légitime dans mon métier : comme je ne peux pas m’aider moi-même, j’ai peur que les autres pensent que je ne peux pas les aider non plus.
  • Je me sens régulièrement découragé, triste et dépressif
  • Je n’arrive pas à maîtriser mes émotions ni mon appétit
  • Je regarde la vie défiler sans rentrer dedans
  • Je ne supporte pas mon corps

 

Léon n’avait jamais évalué à ce point le stress que pouvait générer en lui son surpoids, il avait fini par s’y faire et ne plus rien sentir.


Il était à deux doigts de s’apitoyer sur son sort et de verser une larme lorsque Elyette dégaina gentiment.


” En Décodage Biologique ou biologie totale, tout symptôme physique est la manifestation d’un stress qui se canalise dans un organe ou une fonction en relation avec le ressenti du vécu, pour nous apporter un sursis et une aide vers la solution “.


Il lui fit répéter la phrase. Elle lui fit l’effet d’une petite bombe qu’il n’était pas prêt à laisser cheminer en lui.


Léon, lui expliqua Elyette, je ne crois pas au sabotage, si vous avez ce corps aujourd’hui, c’est que la douleur du surpoids est plus gérable que ce que vous essayez de cacher.


Surpoids, boulimie et ajustement créateur


Cette affirmation faillit le mettre en colère. De quel droit pouvait-elle …


– Ne vous fâchez pas, Léon, je sais aussi qu’un bénéfice secondaire peut être douloureux.


Elyette expliqua à Léon ce qu’est le décodage biologique ou bio-décodage. Un symptôme est l’expression codée dans notre corps de ce qu’un mal a dit (maladie).


Un dysfonctionnement physique ou comportemental comme la boulimie a une origine émotionnelle : à un moment donné de notre histoire, un stress ingérable a été occulté.


Tout cela est très nouveau pour Léon mais Elyette sait trouver les mots pour le lui expliquer. Il admire sa connaissance.


Eyette poursuit : les problèmes liés à la nourriture nous ramènent toujours à l’époque de notre première relation avec elle (en dehors de la vie intra-utérine).


C’est bien sûr au démarrage de notre vie, lorsque nous sommes dépendants de la nourriture de notre mère pour notre survie.


Si nous nous sentons abandonnés parce que la mère est absente (physiquement si elle travaille, psychiquement si elle est dépressive), nous passons en mode survie.


C’est un peu comme si nous étions condamné à mort. Faire des réserves est un réflexe biologique qui ne se soucie pas de notre apparence physique.


Il n’y a alors pas de relation mathématique entre le nombre de calories que vous ingérez et le poids que vous prenez. La graisse vous protège de la mort.


Léon est rentré chez lui tout retourné.


Il n’avait pas imaginé mêler sa relation avec sa mère à ses problèmes de surpoids. Sur le chemin du retour, quelques souvenirs sont remontés de sa petite enfance et une paix s’est installée.


Il a commencé à comprendre que les racines du surpoids étaient profondes. Il a aussi envisagé qu’il y avait peut être enfin une solution: débusquer ses souffrances d’enfant.


Les semaines suivantes, une relation de confiance s’est installée entre Elyette Serviette et Léon Torchon.


Léon a commencé à modifier ses habitudes plus consciemment, sans le souci habituel des privations et des calories. Il a même perdu du poids, surtout pour lui faire plaisir.


Elyette sait que ce n’est pas la meilleure des raisons mais elle est touchée par Léon et le chemin qu’il arpente, un chemin qu’elle connaît bien.


Qu’est ce que l’ajustement créateur vient faire là?


Lors de sa dernière consultation, Léon a entendu une révélation qui l’a complètement retourné.

– Tu sais, Léon (ils se tutoient maintenant…), tous ces effets du surpoids et de la boulimie que j’ai vus avec toi au début de notre travail, ce ne sont pas des conséquences, ce sont des causes.

– ?

– Tu vois, le rejet, la solitude, la frustration, la dépression, la mise à l’écart, les émotions incontrôlables ne découlent pas du surpoids. C’est l’inverse.

– ?


Toi qui es un grand spécialiste de la loi d’attraction, c’est élémentaire…parce que tu vibres  à ces ressentis et ces émotions, tu attires à toi des évènements et des ressentis de même nature.


C’est cela l’ajustement créateur, la vie s’adapte à ce qu’il y a en toi et non l’inverse. 


Toutes ces sensations viennent principalement de ton enfance et sont encore actives dans ta mémoire cellulaire.


Ta vie d’adulte se conforme ainsi à tes souffrances d’enfant. Comment vivre encore aujourd’hui tout cela ? Grâce au surpoids.


Mais, Léon, tu aurais pu choisir une maladie aussi qui génère les mêmes réactions chez toi !


Tout pour te souvenir de ta souffrance et t’en libérer. Comprends tu maintenant pourquoi le corps t’offre un sursis et une aide vers une solution ?


Depuis, Elyette et Léon sont devenus amis. Elyette lui a même confié qu’elle a aussi connu des problèmes de poids mais du côté de l’anorexie.


Ce sera pour un prochain article. D’après vous, Léon et Elyette ont ils un avenir ensemble? Peut-on mélanger les serviettes et les torchons?


Je vous invite, avec Didier du blog le voyage du lâcher prise et Patrice du blog Succès-marketing, organisateurs de l’événement, à jouer au jeu “les mots vous sourient”, dont voici les règles en un clic.

Share This Post

101 pings

    Les commentaires sont désactivés.