«

»

Juil 08

Le cancer du sein (comme tout cancer) est-il une roulette russe ?

Lcancer du sein Angelina Jolie7Je vous présente cette semaine Daniel du blog « la vie en je » qui va vous parler d’un sujet qui le touche de près, le cancer parce qu’il en a traversé un et qu’il a surtout écouté ce que son cancer avait à lui dire.


Tout est parti d’un fait divers «People» et des inepties que vous pouvez encore lire aujourd’hui dans les médias à propos de la prévention du cancer du sein.

 

Prévenir oui, de là à mutiler quelqu’un de sain, il y a un monde. Cependant, certaines personnes ont besoin de se sécuriser avec la médecine traditionnelle.

 

Du moment qu’elles sont en accord avec elles-mêmes, elles mettent toutes les chances de guérison de leur côté.

 

Cet article est écrit pour ceux et celles que la médecine insécurise parce qu’elle ne s’occupe que du corps alors que l’humain est un tout holistique corps/esprit.

 

Il n’y a pas de bons et de mauvais choix, il n’y a rien à défendre, juste exposer un autre type de réalité que celle qu’on a l’habitude de lire.

 

Bon, je vous préviens, il y a un hic, Daniel écrit des articles aussi longs que les miens! Je lui laisse la plume:

 

Cancer du sein : quand prévention rime avec paranoïa

 

Après la décision d’Angélina Jolie de faire procéder à une ablation des deux seins (double mastectomie), on passe à un nouveau cap dans la prévention du cancer du sein.

 

Rajoutez à cela la recommandation récente de proposer un traitement hormonal préventif par tamoxifène aux patientes à risque pour le cancer du sein.

 

On a donc décidé de traiter préventivement des personnes qui n’ont officiellement rien…Quelle sera la prochaine étape ?

 

Une chimiothérapie et une ablation des seins pour toutes les personnes à risque, une hormonothérapie pour toutes les femmes …?

 

Pour ma part, je trouve qu’on nage en plein délire…ou quand prévention du cancer rime avec paranoïa.

 

ll y a pourtant bien d’autres moyens de gérer la prévention du cancer du sein que de façon chimique ou opératoire.

 

 

* 25 juin: les autorités médicales britanniques à travers la voix du National Institute for Health and Care Excellence (NICE) recommandent désormais la prise d’une pilule quotidienne pendant 5 ans pour les femmes dont la famille a eu des antécédents avec ce cancer.

 

 

Le cancer du sein n’est pas une maladie génétique

 

Angélina Jolie, héroïsme ou névrose ?

 

L’étude du cas d’Angélina Jolie revient à dire que le cancer du sein aurait des causes héréditaires. Or, on sait qu’elles sont minimes de l’ordre de 5 à 10%.


 

“La plupart des gens continuent de voir le cancer comme une sorte de roulette russe génétique, alors qu’il n’en est rien ” David Servan Schreiber « Guérir »

 


Alors vous allez me dire, oui, mais on a parlé pour Angélina Jolie de 87% de risques qu’elle développe un cancer du sein et de 50% un cancer de l’ovaire, en raison de la présence d’un gêne défectueux (BRCA1).

 

Mais comment sont évaluées ces statistiques selon vous? Vous qui me lisez, si vous êtes une femme, savez-vous si vous êtes porteuse du gêne ?

 

Non, vous ne le savez pas, pour la simple et bonne raison que ce test est effectué dans les hôpitaux. Et sur quelle population ? Celle des femmes ayant développé un cancer du sein…

 

Oui c’est sûr, on a plus de chances de trouver des porteuses du BRCA1 dans les femmes ayant développé un cancer du sein. Mais cela ne prouve rien.

 

Qu’en est-il de toutes les femmes porteuses du BRCA1(sans le savoir) et qui n’ont jamais rien développé ?  Si on estimait les risques en incluant toutes ces personnes, peut-être que le chiffre tomberait à moins de 10%.

 

Tous les médias ont salué unanimement la décision d’Angélina Jolie comme un acte de grand courage. Certains l’ont même qualifié d’héroïque.

 

Pour ma part, j’ai un peu de mal à participer à l’enthousiasme collectif. A-t-elle mesuré toutes les conséquences de sa décision ?

 

Elle fait ce qu’elle veut de son corps et loin de moi l’intention de la juger. Mais en rendant sa décision publique, elle entraîne dans son sillage nombre de personnes influençables.

 

Angélina Jolie est un personnage très médiatique. Elle envoie un message fort qui alimente la psychose déjà existante sur le cancer du sein?

.

 

 cancer du sein Angelina Jolie3


 

Et si la décision d’ Angélina Jolie était plus névrotique qu’héroïque ? Se faire enlever les deux seins quand on n’a rien, n’est ce pas un peu inquiétant ? N’est-ce pas nier le pouvoir de la vie et le pouvoir de création de chacun ?

 

Serait-ce symptomatique d’une volonté que chacun a de tout contrôler, de tout sécuriser et de plastifier la vie afin qu’elle ne déborde pas trop et vous échappe?

 

Ne pas confondre génétique et fidélités familiales inconscientes

 

Quand une femme développe un cancer du sein alors que sa mère et sa grand-mère en ont elles aussi développé un,  la médecine conclut alors qu’il y a un gêne du cancer du sein.

 

Avec ce type de raisonnement, on en est arrivé à parler à un moment donné d’un gêne de l’alcoolisme. C’est un peu simpliste de dire que l’on boit à cause d’un gêne, plutôt que d’essayer de comprendre pourquoi on reproduit le schéma d’un parent.

 

Les férus de psychanalyse ou de la plus élémentaire des psychologies le savent bien : les enfants réparent ou répètent… (Vous connaissez le proverbe : « les parents boivent, les enfants trinquent »)

 

En extrapolant, si une personne se fout en l’air à trente-quatre ans dans le même virage que son père au même âge, c’est qu’il a le gêne “XYZ” que son père avait déjà, c’est ça ? Laissez-moi rire!

 

.

 cancer du sein Angelina Jolie6


 

La psychogénéalogie nous permet de comprendre ce que la génétique n’explique plus.

 

Anne-Ancelin Schutzenberger a bien décrit le phénomène de syndrome d’anniversaire qui pourrait justifier l’exemple précédent.

 

L’étude des liens transgénérationnels nous apprend que l’on reproduit des schémas inconscients, que l’on rejoue un scénario bien connu, alors que l’on se croit, à tort, totalement libre de ses propres choix.

 

Salomon Sellam appelle ce processus des fidélités familiales inconscientes,  Jacques Salomé, des loyautés invisibles. Nous héritons en quelque sorte des dettes du passé de nos aïeux afin de leur trouver une issue.

 

Un cousin m’a appris un jour qu’il ne mangeait jamais de fromage de chèvre depuis qu’il avait failli mourir de la maladie de Malte après en avoir mangé.

 

Personnellement, je ne connaissais même pas cette maladie et donc jamais je n’aurais pu m’en inquiéter en mangeant un Sainte-Maure cendré.

 

Sauf que son arrière-grand-père lui en était décédé, d’où l’importance (à son insu ?) que mon cousin lui avait attribué. Souvent le destin se répète car les liens se transforment en croyances très puissantes.

 

Des personnes se rendent tous les jours malades de leurs croyances (conscientes ou inconscientes), certains vont jusqu’à en mourir…

 

Est-ce que Angélina Jolie ne se pense pas capable d’arriver à briser la chaîne des cancers du sein dans sa famille ?

 

En se faisant enlever les seins, certes statistiquement elle réduit ses risques, mais ce n’est pas cela qui résout le problème.

 

Le danger reste si les liens transgénérationnels ne sont pas mis à jour, si les croyances et les mémoires enfouies perdurent et si la vie l’amène sur un terrain où se révèle un conflit du nid.(voir plus bas dans l’article)

 

 Le cancer du sein est une maladie de civilisation

 

Le cancer du sein (10,0% des cancers) est la seconde cause de mortalité dans le monde et la première chez les femmes.

 

Chaque année 30 000 nouveaux cas de cancers du sein sont découverts en France. Regardez la carte de répartition des cancers du sein dans le monde en 2002.

 

.

 

cancer du sein Angelina Jolie 1

 


Plus on tire vers le rouge foncé, plus il y a d’incidence du cancer dans les pays concernés.

 

Cette carte anéantit totalement l’explication génétique. Si le cancer du sein était une maladie génétique, elle serait uniformément répandue dans le monde ! Quid de l’Asie et de l’Afrique ?

 

Les africains et les asiatiques seraient-ils plus « résistants » génétiquement au cancer ? Cet argument est irrecevable car, quand ces populations viennent habiter dans un pays riche, ils développent autant de cancers que les autochtones, voire plus.

 

Donc il faut trouver d’autres explications, et pour cela l’approche holistique est la meilleure : le cancer du sein a des causes physiques (environnementales, hygiène de vie, alimentation qui sont moins prégnantes en Asie et en Afrique. (cf plus loin).

 

Il a aussi des causes psychologiques, énergétiques et spirituelles. Et c’est surtout sur ces facteurs que pourrait porter la prévention du cancer du sein.

 

Une prévention du cancer du sein traumatisante et à haut risque

 

 L’ablation préventive des seins

 

Je lisais pour m’informer un article où l’on suggérait l’ablation préventive des seins pour contrer le risque de cancer du sein, comme ça, de façon toute « naturelle » et détachée.

 

Je me demande parfois si les gens réfléchissent vraiment à ce qu’ils écrivent…C’est un peu comme si je disais « pour éviter la gangrène amputez-vous d’une jambe », ou « pour arrêter le nez qui saigne faites un garrot au niveau du cou et serrez très fort ! ».

 

On croit rêver.

 

Les médecins ou journalistes qui suggèrent l’ablation sont-ils déconnectés à ce point du réel pour ne pas réaliser l’effet psychologique désastreux de se faire mutiler ?

 

Des centaines de femmes ont témoigné pour dire à quel point elles avaient souffert de perdre leurs seins, combien elles le ressentaient dans leur chair, combien cette souffrance avait des répercussions sur leur psychologie.

 

L’amputation n’est pas seulement anatomique, elle est aussi énergétique et symbolique car le sein est synonyme de féminité, de maternité, de sexualité, de représentation de soi…

 

L’hormonothérapie

 

Donner en prévention une hormonothérapie est-ce la solution? Qu’en est-il du fait de prendre des médicaments alors qu’on n’a rien ? Cela a obligatoirement des conséquences…

 

Au niveau physique

 

Utilisé depuis plus de vingt ans, le Tamoxifène est une hormone qui réduit d’un tiers le risque de récidives de cancer du sein.

 

C’est le traitement le plus prescrit aux patientes. La prévention par Tamoxifène est très contestée en France, car il a un effet comparable à celui des œstrogènes.

 

Il entraîne à la fois des effets bénéfiques (consolidation des os) et des effets nocifs, comme des risques de thrombose vasculaire, donc d’embolie pulmonaire, et de cancer de l’utérus. Ce traitement n’est donc pas anodin.

 

Au niveau psychologique

 

Prendre des médicaments, c’est vous faire passer de l’état de bien portant à potentiellement malade, voire malade chronique, dont la vie est en danger.

 

Ce changement de statut est très mauvais psychologiquement car cela crée un stress, qui on le sait est un des éléments déclencheurs du cancer.

 

.

 cancer du sein Angelina Jolie5

 

 

On a vu fréquemment des personnes mourir suite à l’annonce d’un diagnostic d’une maladie grave ( conflit de la peur de mourir) alors qu’ils étaient jusqu’alors porteurs sains de cette maladie.

 

Écoutez ce que nous dit Nicole Délépine pédiatre et oncologue. Dépister est essentiel mais donner des médicaments alors que les tests prouvent que le symptôme est inexistant est autre chose!

 


“Les campagnes de dépistage ont pour finalité de faire prendre des médicaments à des bien portants que l’on transforme en malades anxieux. Les  monceaux de prescriptions sont souvent inutiles, voire dangereuses, et ce, par simple principe de “sécurité”. La sécurité, c’est de ne jamais avaler des médicaments quand on n’est pas malade, ce qui veut dire en langage simple quand on n’a pas de symptôme ! »

 

 

Pour une « vraie » prévention du cancer du sein

 

 

« Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout » disait Claude Bernard. En reprenant notre approche holistique,  dans le cancer du sein, tentons d’ « assainir le terrain » physique, psychologique, énergétique et spirituel.

Sur quoi pouvons-nous jouer ?

 

Réduire les causes physiques du cancer du sein 

 

Pollution

 

S’il y avait une réelle volonté de prévenir le cancer du sein, l’accent serait mis pour diminuer la pollution de la terre, de l’air et de l’eau.


Bon, c’est pas gagné…alors on peut déjà agir individuellement en consommant mieux : manger des produits le moins transformés et le moins pollués possible.

 

Manger bio en fait partie, consommer moins de viande (puisque les animaux mangent une herbe qui subit la pollution) et limiter la pollution électromagnétique (micro-ondes et téléphone proche du corps)


Alimentation et hygiène de vie

 

Vous trouverez toutes les recommandations alimentaires  et d’hygiène de vie pour prévenir le cancer en cliquant sur le lien.

 

On peut rajouter, dans le cadre de la prévention du cancer du sein pour les sujets à risques :

 

  • Éviter les produits laitiers car le lait contient des facteurs de croissance pouvant favoriser le développement des tumeurs
  •  Le surpoids, l’alcool et le tabac sont les premières causes de cancer du sein.

 

 

 Réduire les causes psychologiques du cancer du sein 

 

Le cancer du sein (ou autre) « ne s’attrape pas » par hasard. vous l’avez vu aussi, ce n’est pas une maladie génétique.

 

Ce n’est pas non plus un virus. Une mauvaise alimentation ou hygiène de vie ne saurait à elle-seule expliquer pourquoi on développe un cancer du sein.

 

Force est de reconnaître qu’il y a des causes psychiques à sa déclaration. Vous n’avez aucune raison de développer un cancer si vous êtes parfaitement heureux et en accord avec vous-même.

 

Vous risquez encore moins de développer un cancer du sein, si vous êtes débarrassé d’un maximum de conflits psychologiques. Le cancer n’est pas une loterie, ni une malédiction de Dieu.

 

Le décodage biologique peut vous apporter un autre éclairage.  Selon Salomon Sellam, un spécialiste de psychosomatique clinique, ” la maladie est un transposé exact, au niveau du corps, d’un conflit psychologique, conscient ou non ».

 

En décodage biologique, la maladie est un réflexe biologique de survie suite à un traumatisme (pour un cancer remonter à quelques semaines pour cibler le trauma).

 

L’émotion ressentie au moment du choc, si elle n’est pas exprimée, va s’imprimer dans le corps sous forme d’un programme biologique le mieux adapté (symboliquement). Que nous apprend le cancer du sein sur le conflit psychologique sous-jacent ?

 

La première fonction biologique du sein est de nourrir l’enfant. Les femmes déclarant ce type de cancer (il y aussi des hommes !) ont en commun un sentiment d’insécurité dans le processus de nourrir ou de protéger un enfant (ou une personne assimilable à un enfant).

 

 cancer du sein Angelina Jolie8

 

 

C’est ce que Christian Flèche, l’inventeur du terme décodage biologique en France, appelle le conflit de nid.

 

La femme crée un nid symbolique en son sein de peur de ne pas pouvoir bien materner sa progéniture (la tumeur est une agglomération de cellules de la même manière que le nid est une agglomération de brindilles).

 

On assiste souvent à un sur-maternage, une surprotection de l’enfant en termes de « j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose, que je ne sois pas une assez bonne mère ».

 

Le cancer du sein (du « sien ») exprime soit le conflit soit une trop grande solidarité avec un enfant assorti d’une grande culpabilité.

 

Notez que le sein gauche (pour une droitière) représente symboliquement l’enfant, alors que le sein droit représente le conjoint ou un parent que l’on materne.

 

Le conflit du nid réactive souvent une problématique plus ancienne avec sa propre mère.

 

Réduire les causes énergétiques et spirituelles du cancer du sein

 

La peur attire la peur

 

Le cancer du sein, comme les autres cancers, est aussi le produit de vos pensées négatives, de vos peurs et d’un taux vibratoire assez bas.

 

Si vous lisez Hannah régulièrement, vous connaissez la Loi d’attraction. Vous savez donc également qu’elle fonctionne autant dans le sens positif que négatif. Les pensées négatives attirent des évènements négatifs, on attire ce que l’on craint.

 

Si vous avez des mémoires cellulaires activées par d’anciennes peurs inconscientes, vous allez attirer à vous des situations (comme le diagnostic d’une maladie) qui vont vous faire peur.

 

La prévention augmente le climat de psychose et induit des faux dépistages. Certaines personnes, à cause du stress induit par les examens, vont montrer les prémisses du cancer alors qu’il ne se serait pas développé sinon (ex : la prévention du cancer de la prostate induit 9 % de faux diagnostics !).

 

.

 cancer du sein Angelina Jolie9

 

 

Il est donc primordial de développer un niveau énergétique élevé, de vivre dans des vibrations qui vous tirent vers le haut pour attirer des choses positives: pratiquer un art, s’immerger dans la nature, écouter de la musique…

 

Il est aussi indispensable de rester régulièrement dans des pensées extrêmement positives qui ont des vibrations très rapides comme les pensées d’amour, de joie, de paix ou de l’obtenir par des pratiques.Vous rehausserez ainsi votre taux vibratoire.

 

L’angoisse, la peur, la colère, la culpabilité, la honte, la jalousie etc. ont des vibrations lourdes et très lentes qui modifient la chimie de votre corps et affectent votre système immunitaire. Les travailler vous rend la santé.

 

Déficit de sens

 


Par ailleurs, on assiste à un déficit de sens dans nos vies, notamment dans les pays industrialisés. Comme le disait fort justement Hannah dans un commentaire sur mon blog : « Les pays à faible taux de cancer sont des pays où la société est encore basée sur la cellule familiale. ».

 

En effet, les pays les plus touchés sont des pays où la femme a conquis son indépendance, elle travaille et s’affirme dans la société.

 

En contrepartie, l’équilibre entre son rôle social et son rôle de mère est difficile à trouver. Souvent, le travail et les tâches quotidiennes engendrent cette culpabilité de ne pas avoir assez de temps à consacrer à ses enfants, ce qui peut planter le germe de la maladie.

 

.

 

cancer du sein Angelina Jolie4 

 

La foi, la meilleure des préventions

 

Certaines personnes vivent dans la peur au point de décider de prendre des traitements ou subir des mutilations alors qu’elles n’ont rien. J’ai une solution bien meilleure pour la santé : remplacer la peur par la foi. La peur et la foi s’excluent mutuellement.

 

Plutôt que de subir une double mastectomie ou prendre des hormones en suppliant le ciel pour que ça marche, vous pouvez aussi vous dire (si vous le pensez vraiment): « Tout est parfait. Tout se déroule selon un plan divin. »

 

Au lieu de vous pencher sur la prévention du cancer du sein, penchez-vous sur votre énergie de vie. Si jamais une maladie survenait, c’est que cette épreuve est là pour vous faire grandir car:

 

« La vie se doit d’être lue comme une expérience pour nous apprendre qui nous sommes et nous découvrir au fur et à mesure des épreuves.

C’est pour ces raisons que nous sommes venus en ce monde : vivre des expériences, nous en nourrir et grandir. Ici se trouve la clé de notre liberté : seule l’expérience élève la conscience. »

Côme Shelvène « l’Etoile de l’âme »

 

Et si l’on changeait de représentation ?

  

 

« Le cancer pourrait être appréhendé comme une magnifique opportunité pour changer, une extraordinaire occasion d’évoluer, une superbe chance à saisir pour se remettre en question »
Daniel Bornstein « Merci, mon cancer ! »

(Oui je me cite, on n’est jamais mieux servi que par soi-même non ?)

 

Et vous, avez-vous déjà senti la peur d’être malade ? Quelles sont vos solutions pour ne pas être gagné par la peur ?  Prendriez-vous un traitement préventif contre le cancer (du sein ou autre) ?

Au plaisir de vos commentaires.

 

 

 

 

Share This Post

70 pings

    Les commentaires sont désactivés.