«

»

Nov 20

Après le travail sur soi, la lessive

travail-sur-soi-1Travail sur soi et vie spirituelle

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce fabuleux livre « après l’extase la lessive » de Jack Kornfield. Il était enfin question de spiritualité, d’éveil et de travail sur soi!

 

A l’époque, j’avais été très impressionnée par ce moine bouddhiste, qui loin du monastère, avait du mal à retrouver ses marques dans la vraie vie avec les factures, les gobelets sales et les relations affectives. Un travail sur soi lui a paru nécessaire!

 

Je me rappelle m’être dit à l’époque: enfin on s’attaque aux vrais problèmes! C’est à dire comment faire le lien entre la vie spirituelle, le travail sur soi et les réalités tangibles et matérielles.

 

C’est, bien entendu le cœur de ma formation sur les couleurs mais dans ce même registre, j’ai vécu une expérience assez exceptionnelle la semaine dernière. La vie voulait me tester. Dans cet article, je vous amène au cœur de cette double réalité matérielle et spirituelle et je vous propose en fin d’article un re-booster d’énergie en vidéo.

 

Le  service et le travail sur soi

 

Amma était à Toulon début novembre. J’ai l’habitude d’aller à sa rencontre vivre un darshan (être prise dans ses bras) pendant 3 jours de réjouissances indiennes. J’aime cette ambiance à la fois recueillie et joyeuse sauf que la vie m’attendait au virage et il n’était pas question de jouer la touriste comme d’habitude !

.

.travail-sur-soi-2

.

Mon amie qui, d’ordinaire fait le SEVA (service désintéressé pour que l’évènement puisse avoir lieu) devait s’occuper de sa mère qui rentrait à l’hôpital. Elle m’a donc donné son bracelet de service et m’a dit : c’est à toi maintenant.

 

J’ai reconnu tout de suite le clin d’œil de la vie car cela fait des années que je dis que j’aimerais faire le SEVA mais curieusement, j’ai toujours plein de clients et de stages dont je dois m’occuper à ce moment-là.

 

J’ai bien entendu l’univers qui m’a dit : tu l’as voulu, c’est maintenant. Il n’y a pas à discuter quand le timing est au rendez-vous. Mon amie m’a aussi donné des trucs et astuces pour faire la queue et être sure d’avoir un ticket pour passer dans les bras d’Amma.

 

Si vous ne connaissez pas Amma, je vous renvoie sur cet ancien article où vous pourrez aussi découvrir l’énergie incroyable qui se dégage des chants sacrés (bajans). (Cliquez sur Amma)

 

Ma tâche au SEVA était assez simple : récupérer les plateaux, assiettes, et gobelets sales une fois que les gens ont mangé. Rien de bien compliqué par rapport aux tâches auxquelles je suis habituée !

 

Sauf que je ne suis pas une très grande fan des tâches matérielles ; je les fais parce qu’il faut les faire mais entre préparer un webinaire et faire la poussière, j’ai plutôt tendance à toujours choisir la tâche créative que la tâche pure matière!

 

Mon mental sait très bien qu’il n’y a aucune différence entre le matériel et le spirituel mais si je m’observe dans ma vie de tous les jours, j’ai une nette prédilection pour le spirituel…comme vous peut-être…

 

J’ai fait quelques découvertes intéressantes sur place: bien que l’on soit à l’extérieur de la salle, il n’est pas rare que quelqu’un arrive en disant : Amma veut que…

 

Elle est donc à la fois totalement absorbée par sa tâche d’étreindre le monde mais elle semble connaître tous les petits détails ménagers de ce qui se passe aux cuisines ou à la vaisselle.

 

Un « Amma-a-dit » est arrivé dès le premier jour de service : « n’attendez pas que les bacs soient pleins de vaisselle sale avant de les amener à la cuisine ». Je me suis alors demandée si cette recommandation s’adressait aussi à moi et à quelque chose de plus subtil dans ma vie.

 

Remise en question et travail sur soi

 

Y a t’il quelque chose que j’accumule dans ma vie et que je ne fais pas circuler? la première chose qui m’est venue ce sont les savoirs. J’ai une petite tendance à collectionner les savoirs.

 

Il me semble que je les distribue, d’où ce blog mais j’ai une quantité industrielle de stages et de notes de séminaires qui dorment dans le placard, parce qu’un jour peut-être j’en aurai besoin…;-)

 

La 2 ème c’est que cette petite leçon qui m’était donnée parlait d’une de mes habitudes : j’ai tendance à laisser les papiers s’accumuler sur mon bureau avant de décider de les traiter, les classer ou les jeter.

.

.travail-sur-soi-4

.

Quand je dis un certain temps…ça peut durer quelques semaines, voire quelques mois: je suis tellement occupée à autre chose, à créer et à aller de l’avant que les justifications ne manquent pas.

 

J’ai même reçu une cliente engloutie sous les papiers à qui j’ai donné d’excellents conseils que j’ai commencé à mettre en application pour moi.

 

Il y avait une explication conjointe au conseil d’amener rapidement la vaisselle sale à la cuisine : ainsi la vaisselle est propre plus rapidement et re-utilisable immédiatement par les nombreux snacks lorsque Amma occupe le zénith.

 

Ne pas laisser l’énergie sale stagner! Une 3 ème image m’est apparue, celle de certains de mes vêtements dans une des penderies, comme s’ils dormaient sans jamais être mis en circulation.

.

.travail-sur-soi-5

.

Pourtant vous avez, au sein même de votre corps l’habitude d’alterner entre le vide et le plein, le propre et sale etc….vous avez au niveau des poumons et du cœur, une saine alternance entre air propre, air vicié, sang sale, sang propre.

 

Je sais que la circulation d’énergie dans notre quotidien influence grandement notre humeur et notre vision de la vie.

 

J’ai un ami célibataire par exemple,  qui laisse souvent sa vaisselle sale dans l’évier. Ce qui signifie que chaque fois qu’il veut manger, il lui faut laver une assiette qui retourne après usage dans l’évier.

 

Tout est toujours sale, il faut faire des efforts pour avoir quelque chose de propre. Alors que si l’assiette est propre dans le placard, vous la lavez une fois le repas terminé et elle passe sa vie à être propre !

.

.travail-sur-soi-7

.

Vous sentez qu’au niveau énergétique et visuel ce n’est pas pareil d’avoir la vaisselle toujours dans l’évier ou toujours dans le placard! Pourtant ce sont les 2 seules actions à faire: salir et laver! Le travail sur soi est partout dans les tâches quotidiennes!

 

J’ai donc pris ma tâche à cœur et j’ai amené les bacs sales à la cuisine sans attendre qu’un chariot vienne m’en délester.

 

Désir, confusion et travail sur soi

 

Pourtant j’étais perturbée intérieurement. Quelque chose en moi n’était pas en paix. J’avais une sensation bizarre de ne pas être à ma place et je me sentais très confuse.

 

J’ai pris un temps pour m’intérioriser malgré les 4000 personnes environnantes pour sentir ce qui se passait en moi.

 

En fait je n’étais pas tout à fait là. Je me demandais si c’était parce que j’étais occupée à des taches ménagères (qui d’ordinaire ne sont pas ma tasse de thé) quand tout à coup l’info est tombée en moi !

 

Je suis confuse parce qu’une partie de moi est bien là où elle est, et une autre veut passer dans les bras d’Amma comme me l’a suggéré mon amie. C’était un peu comme si j’étais coupée en 2 .

 

J’ai pris une photo intérieure de ma confusion pour être bien certaine de la reconnaître la prochaine fois qu’elle pointera son nez. En fait, j’étais confuse parce que je voulais quelque chose et grâce à l’énergie d’Amma, je percevais que ce n’était pas aligné.!

 

Si vous n’avez pas fait l’expérience du darshan d’Amma, je vous encourage à le tester l’année prochaine (Amma vient une fois par an). La présence d’Amma, se vit, entre autres, comme un gros amplificateur. C’est le cas dans la présence de tous les éveillés d’ailleurs…

 

Si vous avez l’habitude de traiter avec des émotions, des pensées, des angoisses récurrentes en sourdine, dans la présence d’Amma, vous avez soudain 2 hauts-parleurs en permanence qui diffusent le programme de votre mental.

.

.travail-sur-soi-8

.

J’étais stupéfaite, je ne savais pas qu’un désir non aligné pouvait parler aussi fort et déranger toute mon harmonie intérieure !

 

D’habitude, ce sont plutôt des peurs en moi qui font tout ce brouhaha, des pensées d’insécurité, sur comment on va faire pour vivre etc..  vous connaissez n’est ce pas, même quand ce n’est pas tout à fait justifié!

 

Ce que j’entends par là, c’est que, bien que notre mental nous berce d’histoires d’insécurité toute la journée, nous sommes relativement peu à finir sous les ponts et à manger dans les poubelles…

 

Mon désir de passer au darshan (passer dans les bras d’Amma) faisait beaucoup de remous intérieurs…et si?.. et comment.?.. et est ce que je vais passer.?…et est ce que à cause du SEVA je vais pouvoir ?…et est ce que ce ne sera pas trop tard,?  etc…assourdissant comme les plateaux en inox de la plonge !

 

Bref, pendant que je me demandais comment assouvir mon désir je n’étais qu’à moitié présente.

 

Quand je pense que certains manuels sur la loi d’attraction nous proposent de penser intensément et le plus souvent possible à ce que nous voulons attirer dans notre vie…je me demande !

 

J’ai donc fait dialoguer mon mental et ma conscience pour mettre un peu d’ordre dans cette cacophonie.

.

.travail-sur-soi-9

.

Faire un travail sur soi en faisant dialoguer le mental et la conscience

 

  • Ma conscience :

Pourquoi veux tu à tous prix passer dans les bras d’Amma?

 

  • Mon mental :

Parce que c’est un avatar, un être réalisé, qu’il y a de grands bienfaits à l’approcher pour pouvoir grandir, s’éveiller, se transformer

 

  • Ma conscience

Est ce que tu n’es pas bien là au service des gobelets sales?

 

  • Mon mental ;

Si mais …

quand même c’est Amma, j’ai la chance qu’elle soit là sans avoir besoin d’aller en Inde…

 

  • Ma conscience

Est ce qu’il y a quelque chose qui te manque tout de suite?

 

  • Mon mental :

Non

 

  • Ma conscience

Ferme les yeux :

Et là tu n’es pas bien?

 

  • Mon mental :

Si

 

  • Ma conscience :

Et si tu ne te poses pas de question et n’anticipe rien, est ce que tu as besoin d’autre chose tout de suite que ce qui est là?

 

  • Mon mental :

Non, tout va bien.

.

  • Ma conscience

Est ce que ça peut te suffire d’être là à faire ce que tu fais, à récolter les verres sales?

 

  • Mon mental

Oui

 

  • Ma conscience

Est ce que en fermant les yeux tu sens vraiment que Amma serait plus proche de toi si tu étais dans la salle à côté?

 

  • Mon mental

Non

 

Alors pas besoin de passer dans ses bras a dit ma conscience! Et là tout est rentré dans l’ordre à l’intérieur. Tout était parfait, il n’y avait pas de différence entre nettoyer un plateau sale et passer dans les bras d’Amma !

 

Je sais que c’est sans doute évident pour vous, mais en faire l’expérience, pas juste le savoir c’était tout simplement magique !

 

Le travail sur soi et l’univers quantique

.

.travail-sur-soi-12

.

Cela m’a rappelé une expérience récente dans une église. Nous étions tout un groupe et nous avons fait une nappe sonore, c’est à dire que nous lançons chacun une note basse que nous maintenons comme un bourdonnement.

 

Chacun choisit la même note ou une harmonique et on entend un joyeux et profond bourdonnement qui sert de note de base aux vocalises des sopranos qui ont bien travaillé leur voix.

 

Au bout d’un moment, toutes voix mélangées il n’était plus possible de distinguer qui faisait quoi. Je me suis aperçue qu’il n’y a avait pas de différence entre ma note de base et les magnifiques vocalises des autres.

 

Pour moi, c’est cela l’univers quantique: nous baignons tous dans un même jus et, même si notre mental nous raconte que l’autre c’est quelqu’un d’autre, l’expérience prouve le contraire, nous sommes tous un.

 

C’était incroyable, moi qui avait passé ma vie à me comparer et à penser que les autres avaient la chance d’avoir su placer leur voix, je sentais qu’il suffisait qu’une personne sache chanter pour que j’aie l’impression de savoir chanter aussi.

 

Lorsqu’on est à sa place, on profite des dons de toute l’humanité. De douces révélations…

 

Le travail sur soi et l’abondance

 

Mes aventures chez Amma ne se sont pas arrêtées là. En tant que participante au SEVA, j’avais le droit d’accomplir une autre tâche : le Prasad. Le Prasad est une offrande spirituelle qu’Amma offre en le tendant aux personnes qui passent dans ses bras, en général un pétale de rose et un bonbon.

 

Inutile de préciser que recevoir cette offrande d’une personne comme Amma est une véritable bénédiction. J’avais souvent eu l’occasion de vivre cette cérémonie depuis 20 ans que je connais Amma.

 

Sauf que là il m’était donné l’opportunité d’être celle qui pendant quelques courtes minutes choisit l’offrande à donner et la dépose dans la main d’Amma pour qu’elle puisse à son tour le distribuer.

.

.travail-sur-soi-7

.

Les règles sont strictes :

 

  • ce qu’il faut donner pour un enfant,
  • pour une femme avec son bébé,
  • pour une indienne
  • pour une famille entière avec des enfants autonomes…

 

Ce sont beaucoup d’informations à retenir et quelques secondes pour décider quoi lui mettre dans la main et ne pas se tromper. Je me suis d’ailleurs aperçue, en en parlant autour de moi, que cet exercice réveillait des craintes enfantines:

 

  • de ne pas être à la hauteur,
  • la peur du blanc comme lors des examens à passer
  • la peur de s’en prendre une si on se trompe,
  • la peur de décevoir un « parent »…

 

Je me suis félicitée de connaître le travail sur soi et d’avoir bien dégagé cela en thérapie pour profiter de l’instant qui m’était accordé ;

 

C’était la révolution à l’intérieur de moi : au lieu d’être celle qui attend désespérément dans les bras d’Amma, un geste de reconnaissance, une preuve d’affection, j’étais la petite main de l’univers qui distribue les bénédictions. Le monde à l’envers pour mon petit mental :

 

Mais alors… mais alors…, s’il n’y a pas de différence:

 

  • entre celui donne et celui qui reçoit….
  • entre celui qui fait la vaisselle et celui qui reçoit les enseignements d’un maître ….
  • entre celui qui ne chante qu’une seule note et celui qui chante en concert…

 

 

Il n’y a plus à devenir quoi que ce soit, il n’y a plus à vouloir quoi que ce soit, tout est déjà en place, juste être dans l’instant qui on est…

 

C’est enfin la résolution de cette impossible équation que présentait le film « Samsara« . Dans cette qualité de fréquence, il n’y a pas de différence entre la matière et la lumière, entre le concret et le spirituel.

 

Si vous avez manqué ce film magnifique, voici le trailer:

.

.

Et l’adresse du film complet: https://www.youtube.com/watch?v=-OajOm2kpxg

 

Pendant que je savourais ma révélation, je voyais l’amplificateur « Amma » résonner dans le mental de chacun  et monter crescendo au fil des 3 jours de sa venue.

 

Des petites guerres intestines au sein du personnel bénévole qui prenaient des proportions hallucinantes à propos de qui donne les ordres pendant le SEVA , qui a le droit de faire ci et qui a le droit de faire ça…c’est un peu la face cachée des ashrams: dans la présence d’un maître, certains savent faire un travail sur soi et d’autres non!

 

Au stand des gobelets sales, ça commençait à chauffer. Le 3ème jour, personne n’échappe aux perturbations émotionnelles et l’environnement d’Amma, n’échappe pas à la règle, (à moins de faire un travail sur soi bien entendu).

 

Parce que, si vous ne savez pas ce que vous travaillez intérieurement quand vous allez voir Amma, vous le saurez sur place, faites confiance à son amplificateur pour entendre les facéties de votre mental comme jamais vous ne l’avez entendu !

 

Car c’est aussi cela Amma, la vision de tout ce qui n’est pas aligné à intérieur de vous ! J’entends souvent les gens s’extasier de leur rencontre avec Amma, j’entends moins: « j’ai vu ça de moi, c’était l’horreur… ».

 

En attendant, Amma c’est aussi le bonheur de faire monter son taux vibratoire et si vous êtes sensible à l’énergie, vous ne manquerez pas de sentir ce qui se passe dans cette vidéo!.

.

 

« Réaliser Dieu est facile si tu le vois dans toutes les actions que tu accomplis». « Ce sont le soin et la patience que nous mettons dans l’accomplissement de petites choses qui nous conduisent vers de grandes œuvres ».

Amma

 

Si vous avez été voir Amma cette année, posez-vous la question :

 

  1. Qu’est ce que j’ai vu de moi pendant le temps où j’ai baigné dans son énergie ?
  2. Que s’est il passé dans les jours qui ont suivi ma rencontre ? Qu’ai-je modifié en moi ?

 

La première chose que j’ai faite en rentrant, a été de nettoyer mon bureau. J’ai retrouvé des papiers qui dataient de 6 mois…il était temps. Le travail sur soi c’est aussi le rangement!

.

.travail-sur-soi-13

.

Je suis revenue avec une forme d’alignement avec la matière qui me paraît vraiment en résonance avec ce que j’ai vécu dans sa présence: spiritualiser la matière et cesser de voir une différence entre les actes concrets du quotidien, la méditation et recevoir des enseignements…

 

De nouvelles idées créatives ont surgi et je vous en reparle très prochainement. Si vous aussi, vous désirez aligner plus en profondeur votre vie concrète et pragmatique, approfondir le travail sur soi, vos aspirations spirituelles et les raisons pour lesquelles vous êtes venus expérimenter l’incarnation terrestre, ne manquez pas mes prochains articles.

 

Et vous, connaissez-vous Amma? Avez-vous ressenti l’énergie de la vidéo? Aimeriez-vous rencontrer un Être éveillé? Laissez un commentaire

 

16 comments

  1. LAFOND

    Bonjour,

    Je n’ai pas eu le plaisir de rencontrer AMMA. Ces dernières années m’ont obligée à un gros travail sur moi, qui amène des transformations (intérieur, et dans ma vie), pas toujours confortable comme situation, mais très enrichissantes, malgré quelques retour en arrière. Bon avec Amma, si les énergie sont ok, je prévoie cette rencontre l’année prochaine, je la sent si puissante, quel amour!! quelle énergie!! Si je l’avais rencontrée cette année, je pense que j’aurai été bouleversée, beaucoup trop. Cependant MERCI à AMMA d’être avec nous, pour nous tous, notre monde en a grand besoin!!

    1. Hannah

      Bonsoir,
      AU niveau de l’Esprit, le temps ne compte pas.
      Amma cette année ou l’année prochaine…
      Lee Lozowick (grand ami de Arnaud Désjardin) raconte
      qu’il était disciple d’un maître qu’il n’avait jamais
      rencontré.
      Lorsqu’il a enfin rencontré Ramsuratkhumar, il s’est aperçu
      que c’était bien avec lui qu’il était en contact depuis des années!

  2. marie

    Bonjour Hanna,

    contente que tu aies enfin décourvert ce que signifie la vie monastique, dans les ashrams, où on a affaire aux autres, et à leurs « Amma a dit que « ! C’est du concentré !
    en fait dans le monde, la vie est plus simple, et on peut très facilement se voiler la face en se croyant plus évolué que les moines, parce que on sait payer ses factures et surfer sur internet.

    l’article « pourquoi les moines se marient » est simpliste et très réducteur; affirmer que « Celui qui est coupé de ses sensations et de ses émotions va choisir la voie du renoncement et du détachement en croyant le vivre alors qu’il ignore totalement la réalité de ses attachements.  »
    est complètement faux!
    c’est ignorer totalement les techniques et enseignements bouddhistes. Hélas, se permettre de juger de l’éxtérieur, sans connaitre réellement de quoi on parle est dangereux !

    D’abord, c’est destructeur , et cela ne fiait que dévoiler une ignorance vaniteuse , de celui qui croit tout savoir et mieux que les traditions millénaires! c’est l’arrogance du mental !

    le film « samasara » est une véritable supercherie de bêitses fausses et d’effets spéciaux commerciaux sur le sexe, montrant une femme Indienne en ruth. Aller en Inde et vous comprendrez que c’est complètement faux et que ce film est une pure projection mentale et sexiste des occidentaux pour détruire la culture indienne et tibétaine.

    il n’y a que les intellectuels occidentaux qui dans leur ignorance ont interprété faussement :
    tantrisme et sexe. Ce qui ne veut rien dire du tout. Étudier réellement les textes tantriques et vous comprendrez la profondeur de ce mot. Le but du bouddhisme est la libération.

    1. Marcel

      Bonjour,

      Si « le but du bouddhisme est la libération », ce commentaire ne mériterait-il pas d’être réécrit dans un esprit plus « zen » ?
      Cordialement

    2. Hannah

      Bonsoir Marie,
      Je ne parle que de ce que je connais et j’ai longuement fréquenté
      les monastères bouddhistes, sans compter mes multiples années
      auprès d’un maître tantrique, ou les voyages en Inde.
      C’est ce qui me fait moi aujourd’hui.
      Je ne lis pas de livres, je ne parle que de ce que j’ai vécu,
      compris, expérimenté. Un blog c’est fait pour ça, pas pour asséner une
      vérité. Je sais que le jugement et la maltraitance font partie des mémoires que je nettoie;-)
      Une belle occasion de pratiquer Ho’oponopono.

  3. Bizet

    Merci pour ce très beau témoignage qui me touche et me parle beaucoup. Oui j’ai rencontré un être éveillé, oui je travaille sur moi dans l’accueil de mes zones d’ombre qui n’attendent que mon amour pour elles, pour se dissoudre. Oui il n’y a pas de différence entre la spiritualité et la vie quotidienne, entre matière et lumière car nous sommes se point de jonction conscient.
    Merci pour cette belle vidéo qui touche le Coeur. Je connais Amma depuis 2003. Un jour alors qu’elle donnait son darshan tout en parlant avec quelqu’un, elle est venue à moi assise au milieu de la foule, me donner une réponse à une question que je lui posais. Elle est partout avec tout le monde, avec vous qui êtes en train de lire mon témoignage.
    Mais nous aussi nous sommes partout avec tout le monde, à tout moment. N’ayons plus peur de qui nous sommes vraiment.
    Nelson Mandela a dit ces quelques phrases : » Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde. Nous sommes nés pour rendre manifeste (dans ce corps ici et maintenant) la gloire de Dieu qui est en nous (que nous sommes). Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »
    Osons être qui nous sommes, c’est le meilleur service que l’on peut rendre à l’humanité.
    Merci pour ce beau moment passé ensemble.
    Eliane

    Ps: j’ai désactivé la case commentluv car je ne comprends pas la proposition faite. Je manque d’expérience en ce domaine.

    1. Hannah

      Bonsoir,
      Merci pour ces paroles inspirantes.
      Comment Luv c’est pour que le dernier article d’une
      personne qui a un blog apparaisse…

  4. NATALIE

    Merci de ce témOIGNAGE . J’ai rencontré Amma il y a de cela bientôt 22 ans maintenant .
    A l’époque j ‘étudiais l’enseignement d’ARNAUD Desjardins et les enseignements de son maître :SWAMIJI PRAJNANPAD . Celui ci insistait sur la pratique de la spiritualité dans chacun de nos actes quotidiens .
    Moi, ça serait plutôt ranger , nettoyer , serpiller au lieu d’aller méditer ……Bref.

    1. Hannah

      Hello Nathalie,
      Ce sont 2 faces d’une même réalité, méditer et serpiller…
      A propos de nettoyage, j’aurai une petite surprise de blog
      à proposer le mois prochain,…

  5. Laure

    Hello Hannah, tout ce que tu décris dans cet article, je le retrouve aussi en ayant fait le seva. Cet ambivalence à vouloir quelque chose, le Darshan, et le fait de faire le seva et donc potentiellement louper le Darshan. Je raconte brièvement ce qui nous était arrivé avec Eric une année.
    Nous étions au staff lingerie, pendant 3 jours nous devions laver les sahris de tous ceux qui accompagnent Amma, 280 personnes à l’époque… pas un petit nombre ! ( laver le linge sale en famille…! ) Mais nous étions heureux de le faire et en même temps partagés avec la peur de ne pas passer au Darshan. Crevé de ces 3 jours, le Dévi Bava arrive, et nous nous disons avec Eric que nous allons nous reposer un peu, allongés par terre dans la salle du staff. Nous avions la lettre S, je crois, donc vu l’heure nous avions calculé que nous ne passerions pas avant 5H du matin, c’était sans compter avec Amma !!!! Nous nous endormons et là je me réveille en sursaut et je vois la lettre W, (je ne sais plus si c’est exactement ces lettres là !) je réveille Eric, et nous nous sommes mis à pleurer, nous avions rater le Darshan !!!! Après tout ce que nous avions fait !!! tu vois le donnant donnant de notre mental, à fond les ballons, tout remontait. Pendant quelques instants ce fut l’effondrement, et je me souviens que c’est au moment où je me suis dit et bien c’est comme ça, j’ai lâcher le but, 2 personnes sont venues nous trouver, nous ont emmené aux pieds d’Amma, je te passe les détails, et nous nous sommes retrouvés dans ses bras, baignés de gratitude et de béatitude !! Quel moment ! La mère rigolait de tout son cœur, avec un air, de « Je vous ai bien eu ! », nous, nous ne rigolions pas du tout mais ce fut une grande expérience de ce que peut entrainer le lâcher prise, de ne pas vouloir 2 choses en même temps comme tu le disais et d’être là, présent, d’instant en instant… MAGNIFIQUE ! Encore un tour de la Mère !!! Biz

    1. Hannah

      Merci Laure de ton commentaire.
      J’ai bien pensé à vous pendant ces 3 jours de SEVA
      j’en parlais déjà à l’époque.
      Grande leçon!

  6. francine

    bonsoir,
    il y a plus de 20 ans je suis allée voir Amma dans la propriété d’Arnaud Desjardin La première fois après avoir quitté ses bras j’ai eu l’impression que je ne touchais plus terre comme si j’étais en lévitation avec une grande joie. Matérialiser le spirituel et Spiritualiser la matière Oui c’est le travail de toute une vie! Depuis tout le temps Amma travaillait sur les tâches les plus ingrates avec joie; mettre l’attention et de l’amour sur chaque geste, dans tout ce que l’on fait, nous permet de nous rendre très humble car c’est un travail de fourmi devant l’univers Mais comme disait mon professeur de physique: toute chose difficile se décompose en choses faciles merci pour ce partage.

  7. Roglet-rRdier Céline

    Bonsoir!
    Merci pour ce super partage! J’ai eu la chance de rencontrer Amma il y a plus de 20 ans mais j’en garde un souvenir extra! A l’époque j’étais jeune et pas bien dans mes baskets. pendant un moment, je me suis dit que je ne méritais pas d’être là et je suis restée triste. Ma cousine avec qui j’étais m’a fait remarqué qu’elle avait vu une personne triste dans les bras d’Amma et son visage avait reflété la tristesse de son visiteur. Je me suis sentie tellement bête à ce moment-là! Mais cette réflexion a ouvert mon cœur comme par magie et mon attitude a totalement changé. J’ai enfin pu profiter de ces moments merveilleux 🙂
    J’ai retrouvé cette belle énergie dans la vidéo, avec le sourire et la joie pour finir, merci vraiment!

    1. Hannah

      Bonjour Céline,
      C’est une expérience renouvelable de temps à autres, ça permet
      de mesurer le chemin parcouru

  8. Bibiane

    Etonnant… je lis cet article le 31 décembre… en faisant mon bilan 2016 ….
    Je voulais aller rencontrer Amma au mois d’octobre… finalement c’était quelque jours après le départ de ma maman…et j’ai écouté les peurs, la fatigue, etc… plutôt que l’envie !
    Et maintenant que la phrase est écrite, le « haut-parleur d’Amma » hurle : et c’est l’histoire de ta vie ! Comme quoi la grâce d’Amma se matérialise même sur un blog 😉 …
    Merci Hannah… et à très bientôt… en 2017 … pour les rangements !

    1. Hannah

      Bibiane, travailler avec sa mère est une façon d’intégrer
      l’énergie d’Amma, c’est quand même la Mère Divine pour les
      indiens.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Partagez
Tweetez
+1